Blog

  • Anne

La Loutre



Étymologie :

  • LOUTRE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. Début xiie s. [ms. xiiie s.] uns lutres (Benedeit, St Brendan, éd. E. G. Waters, 1571) ; 2. a) 1174-77 la loirre (Renart, éd. E. Martin, V, 1084) ; b) 1260 [ms. E fin xiiie-début xive s.] loirre «fourrure de loutre» (Etienne Boileau, Métiers, éd. G. B. Depping, p. 325) ; 3. ca 1290 [ms. xiiie s.] leurre (Fauconn. Frédéric II, éd. G. Tilander p. 268). Du lat. lŭtra «loutre», d'où est régulièrement issu le type leurre ; le maintien du -t- dans le type loutre s'explique prob. par l'infl. du mot a. b. frq. correspondant à l'a. h. all. otter (G. Paris ds Romania t. 10, 1881, p. 42), infl. que confirmerait le genre, masc. à l'origine, de ce type; le type loirre est issu de *lŭtria qui peut s'expliquer par un croisement entre lŭtra et le gr. ε ̓ ν υ δ ρ ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς «loutre», l'infl. gr. s'étant fait jour à travers les dial. ital., cf. aussi l'a. prov. luria (1325 ds Pansier t. 3), FEW t. 5, p. 477a.

Définition.



Zoologie :

Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) : "Encore un animal qui semble connaitre un retour en grâce : il a vu son habitat menacé par l'agriculture intensive, et a failli être exterminé par les chasser. Nombreux sont aujourd'hui les projets de réintroduction de la loutre dans les cours d'eau et dans les océans où elle se plaisait autrefois. Il semble d'ailleurs que ses excréments aient un rôle important à jouer pour mener ces projets à bien.


Description : Sombre et luisante, la merde de loutre varie selon l'espèce. Elle est formée de segments cylindriques, fuselés à chaque extrémité., de 4 à 7 centimètres de long. Chaque crotte porte les trace de la nourriture ingérée : écailles de poissons, os, fragments de crustacés. L'odeur est assez forte.


[Selon https://mediatheques.montpellier3m.fr, "Les crottes de la loutre appelées épreintes ont une odeur de miel et de coquillage ! Déposées en petits tas sur des pierres, elles sont pleines d’écailles et de vertèbres de poisson. Pour faciliter leur évacuation, la loutre secrète dans son intestin un mucus qui les rend gélatineuses et brillantes."]

Des indices et des crottes : La loutre d'Europe a ses habitudes : elle défèque toujours sur les mêmes rochers qui émergent de l'eau. D'autres, telle la Loutre géante Sud-américaine, préfèrent les latrines communes utilisées par toute la tribu. Pour étudier l'évolution de l'animal, ces latrines sont particulièrement utiles, car elles permettent de localiser les animaux : forte odeur de poisson, et végétation jaunie par les excréments acides.

Aujourd'hui l'étude approfondie des excréments est en voie de détrôner une autre méthode pourtant très sophistiquée : la télémétrie ; celle-ci nécessite l'implantation d'un émetteur dans l'abdomen de l'animal pour le localiser et le suivre. Méthode intrusive, et d'une fiabilité relative : elle dépend du bon état des piles. Maintenant on privilégie la recherche d'ADN (à partir des crottes de loutre) qui permet de suivre l'animal sur plusieurs années, de de mieux connaître son habitat, son régime alimentaire et son comportement en société.

Le bol alimentaire : La loutre a un métabolisme tellement élevé qu'elle doit manger jusqu'à 15% de son poids corporel, ce qui explique le nombre particulièrement élevé de ses crottes."



Symbolisme :




Selon Hildegarde de Bingen, dans Physica, Le Livre des subtilités des créatures divines (trad. P. Monat, 2011) :


"la loutre est chaude et a une nature pure ; elle se nourrit aussi bien d'aliments purs que d'aliments impurs. Sa tête, sa queue et sa chair pourraient être un poison pour quiconque en mangerait. Mais la chaleur de sa fourrure est bonne pour l'homme. Le reste de ce qui est en elle ne vaut rien pour la médecine."



*

Dans le Dictionnaire des symboles (1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982), de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on peut lire que :


"La loutre, apparaissant et disparaissant à la surface de l'eau, est dotée d'un symbolisme lunaire. D'où sa valeur initiatique. La peau de loutre est utilisée dans les sociétés d'initiés, tant chez les Indiens d'Amérique qu'en Afrique Noire, notamment chez les Bantous du Sud-Cameroun et du Gabon.

Les femmes initiées Ozila, magiciennes fertilisantes, qui dansent notamment aux cérémonies de naissance et de mariage, tiennent une corne à la main et portent une ceinture de peau de loutre.

Chez les Ojibwa, en Amérique du Nord, le chaman conserve ses coquilles magiques dans une sacoche en peau de loutre. On dit que le messager du Grand Esprit, Intercesseur entre celui-ci et les humains, voyant la misère de l'humanité malade et affaiblie, révèle les secrets les plus sublimes à la loutre et introduit dans son corps des Mîgis (symboles des Mides ou membres de la société Midewiwin), afin qu'elle devienne immortelle et qu'elle initier et du même coup consacrer les hommes. Tous les membres de la société Mide ont un sac à médecine en peau de loutre. Ce sont ces sacs, pointés comme des fusils, qui tuent l'impétrant, lors de la cérémonie d'initiation. Ces sacs sont ensuite posés sur son corps, jusqu'à ce qu'il revienne à la vie. Après chants et banquets, le nouvel initié reçoit son propre sac de loutre des mains des prêtres. La loutre est donc l'esprit initiateur, qui tue et ressuscite.

En Europe, le rôle de psychopompe accordé à la loutre est attesté dans un chant mortuaire roumain :


Car la loutre sait

L'ordre des rivières

Et le sens des gués

Te fera passer

Sans que tu te noies

Et te portera Jusqu'aux froides sources

Pour te rafraîchir

Des frissons de mort

(Trésor de la poésie universelle)

Le symbolisme de la loutre (irl. doborchu ; gall. dyfrgi ; bret. dourgy, littéralement chien d'eau) est complémentaire de celui du chien. Cuchulainn commence la série de ses exploits en tuant un chien et il les termine, quelques instants avant de mourir, en tuant une loutre d'une pierre de fronde."

*

*

Selon Jamie Sams et David Carson dans Les cartes médecine, Découvrir son animal-totem (édition originale 1999 ; trad. française 2010),


"La médecine que la Loutre détient comprend une série de leçons sur l’énergie féminine. Parce que la Loutre représente cette énergie, on utilise souvent sa peau pour confectionner des sacs de médecine dont se servent les femmes qui ont certains pouvoirs. La Loutre prend bien soin de ses petits et elle peut jouer avec eux pendant des heures, se livrant à toutes sortes d’acrobaties. Cet animal vit sur terre, mais bâtit toujours sa maison près de l’eau. Les éléments Terre-Eau sont de nature féminine. A l’aise dans ces deux éléments, la Loutre personnifie la féminité. Avec ses lignes pures et élancées, son pelage lisse et brillant, elle est la coquette du monde animal.

La Loutre, la curieuse, est toujours en mouvement. Contrairement à bien d’autres animaux, elle ne s’engagera jamais dans une bataille à moins qu’on ne l’ait d’abord attaquée. Cette joyeuse petite créature aime l’aventure ; elle suppose toujours que les autres créatures sont gentilles jusqu’à ce qu’on lui prouve le contraire. Ces traits de caractère constituent la beauté de la féminité bien équilibrée : cette féminité qui crée un espace où les autres peuvent nous côtoyer sans être victimes d’idées préconçues ou de soupçons. La Loutre nous enseigne que la jalousie et la méchanceté n’ont pas leur place quand l’énergie féminine est équilibrée. Entre sœurs, on est contentes de jouir ensemble du bonheur de chacun et de chacune. Fortes de cette sagesse qui veut que chaque réalisation profite à toute la collectivité, les Loutres expriment leur joie face à tous les membres de la tribu.

Il y a longtemps, selon la loi tribale, quand une femme devenait veuve, la sœur de celle-ci lui offrait son propre mari comme amant, de peur que la veuve ne se dessèche parce qu’elle n’utilisait pas ses désirs de création. Cela aussi fait partie de la médecine de la Loutre. Chez la Loutre, on partage harmonieusement : l’envie, la peur de perdre sa place n’a pas de prise. Quand l’énergie féminine s’exprime sans manipulations et sans contrôle, l’expérience est pleine de fertilité et source de vie. C’est la liberté de l’amour sans jalousie. C’est aussi la joie d’aimer les enfants des autres et leurs réalisations autant que vous aimez les vôtres et leurs réalisations. Devant l’abondance de votre vie, il est peut-être temps d’examiner vos sentiments sur le partage. La Loutre nous dit que pour accéder à l’unité d’esprit, hommes et femmes doivent s’efforcer d’acquérir les qualités les plus délicates de la femme. Tous nos efforts en ce sens devront viser à détruire la jalousie et à éliminer les actes de colère qui en découlent. Il faut donc l’acuité du regard du Faucon pour surveiller votre ego avec vigilance et maintenir une confiance totale. Si on adoptait cette attitude, le monde rassemblerait des gens pleins de bonne volonté prêts à respecter le droit de chacun à une vie personnelle. Si vous avez choisi ce symbole, la Loutre vous demande de redevenir enfant et de laisser votre vie se dérouler tout simplement. Mettez fin à cette manie de vous inquiéter. La Loutre vous enseigne aussi à ne pas vous attacher aux choses matérielles qui vous encombreront et deviendront vite un fardeau. En cherchant ce que la Loutre peut bien vous enseigner, vous pourriez vous arrêter à la joie que vous procure votre côté réceptif. Vous êtes-vous fait un cadeau récemment ? Avez-vous reçu des messages spéciaux au cours de vos méditations ? Devenez la Loutre et suivez gentiment le cours de la vie. Voguez au rythme des eaux de l’Univers... voilà comment agit l’énergie féminine-réceptive quand elle est bien équilibrée. Obéissez à cette énergie, faites-lui confiance et vous découvrirez la puissance de la femme.

A l’envers : Si la carte de la Loutre vous est apparue à l’envers, il se peut que vous passiez sans arrêt d’une idée à l’autre, sans concentration aucune. Cela pourrait aussi signifier que vous avez oublié comment recevoir, que votre côté masculin fait obstacle à un cadeau de l’Univers. Si tel est le cas, vous pouvez être gêné devant les compliments, devant une caresse, ou encore vous avez peur de laisser transparaître votre vraie personnalité. La Loutre en sens contraire, c’est la peur d’être rejeté. Cessez de vous prendre au sérieux et entrez dans le jeu de la vie pour que la peur puisse, dorénavant, glisser tout simplement sur votre dos. Prenez conscience qu’un seul courant importe, celui de l’Amour : l’amour du Grand Esprit à votre endroit, le vôtre à l’égard des autres et celui des autres envers vous.

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Hachette Livre, 2000) :


"Ce petit mammifère de moins de 1 mètre, qui vit dans les marais, les lacs et les fleuves, est de la même espèce que le blaireau et le vison. Comme ce dernier, la loutre fut si bien chassée pour sa fourrure imperméable qu'elle a quasiment disparu. Seule la loutre de mer survit en Californie et en Alaska, après qu'une loi en a interdit la chasse. Il s'agit pourtant d'une bête inoffensive et fort utile, pourvue de pattes palmées à 5 doigts, capable de vivre sous l'eau et de plonger à une profondeur de 20 mètres jusqu'à 6 minutes d'affilée, en fermant ses narines et ses oreilles. Les Irlandais, qui la surnommaient chien d'eau, lui accordaient le même symbolisme qu'au compagnon fidèle de l'homme.

Toutefois, son agilité en milieu aquatique et sa faculté de savoir nager sous l'eau en firent un animal magique et lunaire, associé au cycle des renaissances et de la fécondité. En effet, elle apparaît et disparaît dans l'eau comme la Lune dans le ciel. ce jeu de cache-cache et cette grâce qui caractérise la loutre lorsqu'elle nage dans les eaux claires d'une rivière indiquent souvent, lors de son apparition dans un songe, que le rêveur est sur le point de produire quelque chose de neuf, qu'il va peut-être vivre ou assister à une naissance, ou encore qu'une nouvelle réalité est sur le point de surgir de sa conscience, de remonter à la surface, et qu'elle sera à l'origine d'une nouvelle phase de son existence. En effet, la loutre est toujours un animal de bon augure."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006) :


"Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Confiance ; Enthousiasme ; Joie ; Empathie ; Curiosité ; Sensibilité féminine ; Légèreté d'être

En tant que gardien ou protecteur

Soutient la famille ; Garde contre le gâchis


En tant que guérisseur

Soigne par le toucher ; Soigne l'enfant intérieur


En tant qu'oracle ou augure

Arrêtez de vous inquiéter ; La vie est ce que vous en faites.

Mythes et contes

La tribu amérindienne Chippewa fabriquait ses sachets à amulette en peau de loutre. La tribu Yup'ik pensait que la loutre de mer pouvait prendre forme humaine.


Si la loutre de mer est votre animal de pouvoir

Vous êtes une personne extrêmement curieuse, mais pas indiscrète - vous préférez seulement tout vérifier. Relaxé et aimant vous amuser, vous profitez de la vie, êtes ouvert et confiant. Vos amis vous apprécient pour cela, mais vous devez être un peu plus circonspect pour votre propre sécurité. Excellent nageur, vous aimez en fait juste jouer dans l'eau. Les autres feraient bien d'imiter l'aisance avec laquelle vous négociez les difficultés de la vie. Vous savez prendre soin de vous, si bien que vous demandez peu aux autres. Vous aimez la famille, vos enfants, les occasion sociales, parler avec les gens et passerez la nuit à ce faire. Pour vous, l'avenir est toujours brillant.


Demandez à la loutre de mer de vous aider

- à vous fier à votre sagesse intérieure à propos des gens et des situations

- à accueillir chaque jour avec enthousiasme.

Accéder au pouvoir de la loutre de mer en

- jouant sur un toboggan à eau

- flottant sur le dos dans votre piscine.


La loutre de mer ouvre les crustacés en les frappant contre une pierre posée en équilibre sur son ventre, alors qu'elle flotte sur le dos. Comment utilisez-vous votre créativité pour régler les problèmes rencontrés au travail et à la maison ?

Élément Eau."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur la loutre :

"Caractéristiques positives

Inventivité ; Joie ; renouvellement de l'énergie vitale.

En quoi cet animal m'aide

La loutre t'aide à être inventif dans tes démarches et projets, pour que tu puisses les réaliser avec succès et facilité. Elle te confère la force du renouvellement et de la régénération. Elle te montre qu'avec de la joie dans le cœur, tu traverses plus facilement les phases difficiles. La famille étant importante pour la loutre, elle te confère la force d'un lien familial solide."

Comment la loutre me protège

La loutre te garde de considérer ton travail comme un fardeau. Elle te permet de prendre conscience qu'avec la bonne attitude, toute chose peut apporter de la joie. Grâce à son pouvoir de régénération, elle te protège de l'épuisement et du burn-out. Par son inventivité, elle t'apprend à rebondir et à ne pas rester bloqué, et t'encourage à ne pas renoncer quand les choses sont importantes pour toi.

Exercice pour me relier à cet animal

Ferme les yeux et imagine que tu es assis au bord d'une rivière. La loutre ne va pas se montrer spontanément, tu dois l'invoquer de tout ton cœur. Quelque chose bouge dans l'eau ; deux yeux noirs te regardent et, comme un flot de lumière, la force de ce petit animal souple gagne ton être. Sens cette force dans chacune de tes cellules. Laisse-la circuler partout où tu as besoin de joie et de régénération. Si tu as besoin d'une idée pour un projet spécifique, détends-toi, fais confiance à ton inventivité et laisse simplement la solution monter en toi. Lorsque tu te sens rechargé en énergie, remercie la loutre, offre-lui ton sourire, et reviens dans l'ici et maintenant."

*

*

D'après Annie Pazzogna, auteure de Totem, animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens de Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012 et 2015), la Loutre (Ptan) appartient au clan du Sud qui comprend l'Ours, la Chouette, le Lapin, le Loup, la Souris et le Coyote. La direction du Sud est également associée au blanc, à la Grand-Mère Lune, à l'élément eau et à l'émotionnel.

Loutre est d'un grand esprit pratique dans sa vie de tous les jours. Elle est bonne nageuse avec ses doigts palmés et sa queue lui donne une profusion aquatique, elle lui sert aussi d'outils de construction comme Castor ; son terrier, la catiche, débouche aussi sous l'eau. Une autre galerie lui sert de conduit d'aération.

Ses oreilles et narines s'obturent lors de la plongée. Solitaire, méfiante, elle ne reste pas longtemps au même endroit. Elle est active la nuit.

Deux ou trois petits naissent au printemps. Elle les nourrit et les cajole longtemps. Ptan est la force des liens familiaux, la bienveillance et l'attention.

Initiatrice, Loutre symbolise la renaissance et l'innocence. Elle est belle, équilibrée, partageuse, serviable.

Les jeunes femmes lakota emprisonnent leurs nattes dans la peau somptueuse imperméable de Loutre ; elle faciliterait les accouchements et elles se souviennent ainsi que Ptan est la féminité même, l'émotion, l'intuition, la joie. Les guerriers la portaient également pour se mouvoir avec rapidité et être invincibles.

Des sacs médecine étaient également confectionnés avec sa peau dans son entièreté.

Loutre est une médiatrice entre la terre et l'eau.

Récapitulatif :

positif : Bienveillance - Attention -Renaissance - Force des liens familiaux - Féminité - Joie

négatif : Coquette - Joueuse."

*

*




Symbolisme celte :

Dans L'Oracle des Druides, Comment utiliser les animaux sacrés de la tradition druidique (édition originale, 1994 ; traduction française Guy Trédaniel, 2008) de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les auteurs associent trois mots-clefs à la loutre :


- Joie

- Jeu

- Serviabilité


La carte représente une loutre guettant le saumon. Parente de la belette et du castor, la loutre se trouve à l'aise dans l'eau comme sur la terre ferme. Elle peut rester sous l'eau pendant quatre minutes et peut ainsi dissimuler l'entrée de son repaire en dessous du niveau de l'eau des bords de rivière. Sa queue, puissante et fuselée, lui sert de gouvernail et d'outil de construction. Ses pieds palmés la rendent particulièrement apte à la nage. Se nourrissant principalement de poissons, elle aime jouer et s'amuser.

La Loutre nous invite à redevenir enfant, nous amuser et accepter le flot de la vie et des expériences. Avec elle, vous pouvez prendre le temps de vous reposer et d'oublier vos soucis quotidiens. Vous devrez vous détacher de votre routine habituelle pour consacrer un jour ou un week-end entier à vos loisirs. La raison vous l'interdit, mais vous savez bien que vous devez prendre soin de vous-même pour être vraiment utile aux autres. Quelqu'un pourrait bien entrer dans votre vie pour vous réapprendre à vous amuser - activité que toutes vos responsabilités d'adulte vous ont peut-être forcé à oublier. La Loutre vous montre qu'on peut attraper le saumon de la sagesse en s'amusant. Cette carte rappelle que nous n'avons rien à craindre car nous sommes réellement protégés.


Renversée, la carte suggère que vous êtes peut-être en train de nager à contre-courant, de vous opposer au mouvement naturel des événements, par peur ou entêtement. Essayez de lâcher prise, de vous détendre, de faire confiance à la vie. Faites attention cependant à ne pas imiter les enfants qui utilisent le jeu pour échapper aux responsabilités de la vie adulte et à leurs devoirs.

La Loutre dans la Tradition


Collines où bondit et pêche la loutre brune et soyeuse

le museau plat, légère, libre


Extrait de Deirdre se souvient des collines, poème irlandais du XIVe siècle

La Loutre est renommée pour son sens familial très poussé. Les jeunes loutres restent avec leurs parents plus longtemps que n'importe quel jeune animal et à la mort de l'un des partenaires, le survivant reste souvent triste pendant très longtemps. Cet animal symbolise donc la force des liens familiaux.

La Loutre est consacrée à Mannanan mac Lir, le dieu de la mer, et on raconte qu'il existe des loutres royales ou des "maîtres-loutres" : l'une d'elle apparut à Dhu Hill (Colline Noire), entourée de centaines de loutres ordinaires. Une autre, entièrement blanche, ou grise avec une étoile blanche, vivait dans le Sutherland. Dans la tradition écossaise, on disait que les loutres royales étaient brunes et que sept loutres noires les accompagnaient toujours pur les servir. Si on les capturaient, elles accordaient la réalisation de n'importe quel vœu en échange de leur liberté. Mais certains préféraient es tuer car leur peau rendait les guerriers invincibles. Elles étaient heureusement difficiles à tuer : leur seul point faible était une minuscule tache blanche sous leur museau, cachée par leurs dents.


L'histoire de Taliesin


Consacrées au dieu et ayant leur propre roi, les loutres sont aussi liées à la déesse Ceridwen. Grande déesse-mère de la tradition druidique, celle-ci se transforma en loutre pour poursuivre Gwion Bach, changé en poisson. Elle et son époux, Tegid, vivaient à l'époque d'Arthur près du lac Bala. Ils avaient deux enfants : une file, Creirwy (l'Aimée) et un garçon, Morfran (Grande Corneille). Morfran était si laid que Ceridwen décida de l'aider à acquérir la sagesse, afin de rendre son intelligence si remarquable qu'on ne se préoccuperait plus de son corps. Elle consulta les livres de Pheryllts, les druides alchimistes, et trouva la recette d'une potion magique Préparée à partir d'herbes, il fallait la faire cuire pendant un an et un jour pour obtenir trois gouttes d'inspiration. Elle chargea un aveugle et un jeune garçon appelé Gwion Bach, d'entretenir le feu sous le chaudron magique. Au bous d'un an, elle s'assit près du chaudron avec Morfran prêt à recevoir les trois gouttes de potion. Mais il s'endormirent et trois gouttes éclaboussèrent le pouce de Gwion. Le garçon lécha aussitôt sa brûlure et reçut instantanément la connaissance. Se réveillant, Ceridwen comprit ce qui était arrivé et furieuse, poursuivit Gwion. Ils se transformèrent successivement, lui en lièvre, poisson, oiseau et grain de blé, elle en lévrier noir, outre, faucon et poule. Sous la forme de poule, elle avala le grain de blé. Neuf mois plus tard, elle donna naissance à un fils qui devint par la suite le célèbre barde Taliesin (Front Radieux).

Une ballade anglaise, Le Forgeron noir, raconte une histoire similaire, où le héros se transforme en loutre, en lévrier et en araignée, tandis que l'héroïne se métamorphose en poisson, en lièvre et en mouche.

La Loutre, amie et protectrice


La loutre excellant à la pêche, le couple de la loutre et du poisson symbolise parfaitement la chasse. Les marins du Voyage de Maelduin abordent à la fin de leur expédition sur l'Île des Loutres où ces gracieux animaux leur servent du saumon, comme ils ont l'habitude de le faire pour l'unique habitant de l'île. Serviable et charitable, la loutre gagne dans ce conte sa réputation "d'amie des hommes". Reconnaissant en elle ces qualités, on l'appelait en gaélique, "chien d'eau", "chien brun" et "chien de mer".

Soyeuse et gracieuse, à l'aise dans les deux éléments féminins - la terre et l'eau - la loutre représente la féminité, la joie et le jeu. On dit à son sujet, comme pour le crapaud, le renard et le serpent, qu'elle a dns la tête une perle ou une pierre précieuse, objet-puissance secret.

On considérait autrefois que la peau de la loutre était magique et protégeait de la noyade. Elle servait également, trnasformée en housse, à protéger les harpes de l'humidité, et, tendue au dos des boucliers, à protéger les guerriers. Onl'utilisait en médecine contre la fièvre et la variole ainsi que pour faciliter les accouchements. Celui qui osait lécher le foie d'une loutre fraîchement tuée était sensé pouvoir guérir les brûlures e les léchant.

La loutre nous appelle à jouer et nous détendre en sachant que la nature se chargera de répondre à nos besoins. Elle nous engage à vivre joyeusement, à nous prendre moins au sérieux pour pouvoir manger avec elle le saumon de la sagesse."

*

*

Dans Animaux totems celtes, Un voyage chamanique à la rencontre de votre animal allié (2002, traduction française : Éditions Vega, 2015), John Matthews nous propose la fiche suivante :

"Loutre = irlandais : madra, uisce ; gallois : dwergi, dyfrgi ; gaélique : dobhran, biast-dhubh ; langue de Cornouailles : dowrgy, dowrast ; breton : dourgi.


C'est une créature merveilleuse, qui est dans son milieu dans deux des quatre éléments - l'eau et la terre. Elle est associée avec la sagesse et à un ensemble de facultés essentielles et de trésors intérieurs. Elle représente également la fidélité et la ténacité - des qualités précieuses lors de voyages à destination d'autres réalités.

En gaélique, le nom de la loutre est soit Dobhren, "la ruisselante" ou Dobhar-chu, "le chien d'eau", et elle est considérée comme sacrée et magique pour nombre de raison - la principale étant qu'elle n'est vulnérable qu'en deux points, sous le menton et sous son avant-bras.

Pour cela, la peau de loutre avait la réputation de porter chance et de préserver la vie - comme dans la légende du roi des loutres, qui finit par mourir de la main du héros Muiredach, qui porta par la suite un manteau fait de sa peau, lui assurant protection. les points de vulnérabilité de la loutre devinrent curieusement associés aux grains de beauté porte-chance ou ball dobhrain, qui apparaissaient sur la peau des humains.

La loutre est une des formes empruntées par Taliesin dans sa fuite devant Ceridwen, et il est dit qu'elle représente la fidélité et certaines facultés essentielles, notamment en liaison avec le monde intérieur. Cet animal totem est un protecteur puissant et peut être précieux pour aider au rétablissement, lors de cérémonies de guérison.

Préceptes du totem :

Éclaireur : Tu es chez toi sur la terre, comme sur l'eau.

Protecteur : Tiens bon face à l'attaque.

Challenger : Où est-ce que te conduit ce chemin ?

Aide : Laisse-moi te guider à travers vents et marées."

*

*

Selon Gilles Wurtz, auteur de Chamanisme celtique, Animaux de pouvoir sauvages et mythiques de nos terres (Éditions Véga, 2014),


"La loutre est un animal très joueur qui éprouve le besoin de s'amuser régulièrement. Elle le fait souvent avec ses proies. Elle aime aussi faire des glissades et peut s'amuser en groupe, surtout pendant la période durant laquelle les petits restent avec leur mère.

La loutre de mer est l'un des rares animaux à se servir d'outils, notamment d'une pierre pour briser des coquillages.

En plongée, ses oreilles et ses narines se bouchent, ce qui la prive de son ouïe et de son odorat pour chasser. Alors ses moustaches très sensibles aux vibrations prennent le relais en lui permettant de repérer un poisson aux ondulations de l'eau qu'il provoque ne fuyant.

En Europe, comme ailleurs dans le monde, l'homme a su dresser des loutres pour pêcher à sa place et lui ramener les poissons.

Applications chamaniques celtiques de jadis

Pour les Celtes, la loutre était l'animal par excellence qui incarnait la joie de vivre.

Ils allaient donc rechercher sa présence dès qu'ils en sentaient le besoin. L'esprit de la loutre savait toujours comment égayer une situation tendue, douloureuse ou pénible. dans leur pratique chamanique, nos ancêtres entretenaient des rapports réguliers avec l'esprit de la loutre dans le souci de cultiver la joie de vivre car ils étaient conscients que vivre dans la joie tient les maladies et les ennuis à l'écart. En cas de conflit opposant des individus, des familles, ou encore des clans, un rituel bien précis était pratiqué pour aider à trouver une issue favorable : ensemble, toutes les parties concernées allaient contacter l'esprit de la loutre pour ramener une légèreté et une décontraction, ce qui facilitait ensuite souvent le retour à la paix. Il était plus facile alors aux personnes en présence d'être ouverts et d'accueillir une solution au problème. car comme tous vivaient le rituel, tous prenaient conscience des barrages et des blocages respectifs. Nul besoin, après cela, d'interminables discours pour tenter d'imposer les intentions des uns et des autres. Un tel rituel partagé rappelait tout simplement combien il est sensé et bon de vivre dans la joie, et combien il est absurde de camper sur ses positions et d'entretenir le conflit ou les tourments.

Les enfants et les adolescents, au cours de leur instruction chamanique, apprenaient à aller rencontre spontanément l'esprit de la loutre pour qu'elle les initie à la joie de vivre et pour bien intégrer l'ampleur de ses bienfaits.

Applications chamaniques celtiques de nos jours

La joie de vivre est sans aucun doute un des meilleurs remède au monde et ceci depuis toujours. Il serait intéressant et important de nos jours de la cultiver davantage et de la mettre par exemple au programme de l'éducation des enfants comme le faisaient les Celtes. Afin qu'elle devienne un outil naturel.

Sachant que le rire décontracte, qu'il diminue le stress et a un effet bénéfique tangible sur notre corps physique, et donc aussi sur nos émotions, il ne faut pas hésiter à aller le chercher auprès de l'esprit de la loutre dès que le besoin s'en fait sentir.

Instaurer des rituels pour la joie de vivre au sein, d'une famille, d'un village, d'une ville, d'une entreprise, dans le milieu politique, etc. pourrait avoir des effets bénéfiques spectaculaires.

La joie a un effet positif à tous les niveaux de notre être. Il est indispensable de la stimuler lorsqu'elle nous fait défaut. Et lorsque nous en avons un capital suffisant, il est bon de l'entretenir avec soin.

Mot-clef : La joie de vivre."

*

*