Blog

  • Anne

Le Renard roux


Petit documentaire sur le renard roux suivi de l'histoire de l'écureuil Nain rouge :


Étymologie :

  • RENARD, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. a) Déb. du xiiie s. savoir de renart « être maître dans l'art de tromper » (Roman des sept sages, éd. J. Misrahi, 2250) ; b) ca 1223 adj. « rusé, fourbe » (Gautier de Coinci, éd. V. F. Koenig, II Mir. 23, 263) ; ca 1259 subst. (Rutebeuf, Du Pharisien, 80 ds Œuvres compl., éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 253) ; 2. a) 1247 zool. (doc. ds Du Cange, s.v. tesura 2) ; 1589 jeu du renard (ap. Bonnaffé, Inventaire des meubles de Catherine de Médicis, p. 89 ds IGLF ) ; 3. fin du xve s. écorcher le renard « vomir » (Molinet, Faits et dits, éd. N. Dupire, p. 738, 71: Renars escorchier) ; 4. a) 1578 « sorte de poisson » (Du Bartas, 1ère Sem., 5eJ., p. 224 ds Hug.) ; b) 1611 regnard de mer ichtyol. (Cotgr.) ; 5. sens techn. a) 1676 « pierre attachée au bout d'une ficelle, servant aux maçons à déterminer la verticale » (Félibien, p. 720) ; b) 1678 « espèce de rose des vents » (Guillet, IIIepart.) ; c) 1690 « fente, trou par où se perd l'eau (d'un canal, d'un bassin) » (Fur.) ; d) 1904 « sonnerie de trompe indiquant que les chiens de meute viennent de lancer un renard » (Nouv. Lar. ill.) ; 6. a) 1829 « mouchard, espion » (d'apr. Esn.) ; b) 1839 « aspirant compagnon » (ibid.) ; c) 1909 « ouvrier non affilié à un syndicat, ou qui refuse de faire grève » (ibid.). Empl., comme n. commun, de Renart, nom du héros du Roman de Renart, qui remonte au frq. *Reginhart. La forme latinisée Reinardus se trouve dans l'Ysengrimus de Nivardus (1151-52), précurseur du Roman de Renart (Bossuat, Le Roman de Renard, p. 68). A remplacé l'a. fr. volpil, goupil*, qui s'est maintenu jusqu'au xviie s.

Lire la définition complète du nom commun afin d'amorcer la réflexion symbolique.

*


Zoologie :


Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) :


"Le renard compte plus de vingt-sept espèces différentes, et sa réputation le suit à peu près partout sur la planète. Le plus connu est le renard roux. Autrefois habitant de la forêt, il alimentait mythes et légendes. Aujourd'hui, il se rapproche de nos villes. Et voilà que sa merde nous en apprend des vertes et des pas mûres.

Description : Un cylindre de 2 cm de large environ, dont l'extrémité pointue est dotée d'une petite touffe de poils. L'odeur est forte, extrêmement désagréable, et sa couleur va du marron clair au noir. Parfois, elle peut même être blanchâtre, si l'animal a mangé des os. Ne confondons pas la merde du renard des villes qui peut être agrémentée de fragments de papier ou de plastique, avec celle du renard des champs dans laquelle on peut trouver, si l'on cherche bien, des baies ou des insectes, ce qui est nettement plus poétique.

Nettoyage à sec : La merde de renard s'analyse en laboratoire et non sur le tas. Mais ne croyez pas qu'elle soit maltraitée puisque, avant de la coucher sur la plaque du microscope, on la sèche et on la stérilise dans un autoclave. Ensuite, on al lave avec un détergent doux, puis on la tamise. Ceci afin d'en séparer les différents éléments qu'on va laisser sécher pendant deux heures à 55°C. Le rituel s'achèvera avec le microscope.

Si les études en laboratoire permettent de mieux connaître les animaux, elles fragilisent les mythes qui les entourent. Ainsi on nous a toujours dit que le renard nous était une menace pour les moutons. Or l'étude de sa merde révèle qu'un tiers de sa nourriture est composée de vers. Une telle découverte va à l'encontre de la mauvaise réputation du renard, et diminue du fait même le soi-disant danger qu'il représente pour les poules et autres canards.

Boulettes : 8729 merdes de renard avaient été ramassées par "Les Amis Britanniques des Renards" en 2000. Décidément les Anglais nous étonneront toujours. Le renard signe chacune de ses crottes avec un élégant toupet de poils. Élégant, non ?"

*

*



Croyances populaires :

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


Le Renard a vivement intéressé les hommes. A Forclaz sur Evolène on dit que si le Renard aboie sur une propriété avec force, c'est un présage de mort très prochaine pour le propriétaire. On prétend qu'une impulsion surnaturelle le pousse vers la propriété en question, et là il est pris de terreur subite qui le fait se désoler. Il ne faudrait jamais lui tirer dessus dans ces conditions. Tout le monde cherche alors à localiser l'endroit où il aboie, ce qui, dans la nuit, est le plus souvent impossible. On cite même un fait : une propriété avait été vendue par un montagnard qui était parti en France. Pendant la nuit deux hommes arrosaient ; un Renard vint sur cette propriété, furetant et grognant. Effrayé par ces hommes il part, puis revient une demi-heure après, puis une troisième fois. A ce moment les hommes le chassent avec des cailloux. Peu de temps après on apprit la mort de ce montagnard.

Dans les vallées d'Anniviers et d'Hérens on dit aussi qu'il va faire mauvais temps (froid et neige) si le Renard aboie.

Quand le Renard veut se débarrasser de la vermine, des Puces en particulier, il prend de l'herbe dans sa bouche, puis se plonge lentement dans l'eau en commençant par l'extrémité de la queue. Les Puces fuient devant l'eau et finissent par se ramasser dans la touffe d'herbe que le Renard laisse tomber malicieusement dans l'eau (Hérens-Illiez).

Le Renard est friand du Hérisson : le Hérisson bien avisé se met en boule et le Renard réfléchit, dit-on : j'ai vu l'homme, se dit-il, se servir en pareil cas d'un arrosoir pour faire s'ouvrir le Hérisson. Aussitôt, du seul arrosoir qu'il possède, le Renard fait s'ouvrir le Hérisson.

On dit encore que deux Renards chassent parfois d'intelligence le Lièvre ou le Lapin de garenne. L'un poursuit son gibier en jappant comme un Chien, l'autre se tient au passage ou au bord du terrier et attend, ensuite le butin devient commun entre les deux braconniers.

*

*




Symbolisme :

Dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982), de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on peut lire :


"Semper peccator, semper justus, c'est en ces termes que Germaine Dieterlen résume l'idée que se fait la sagesse africaine de ce personnage ; et d'ajouter : Indépendant mais satisfait de l'être ; actif, inventif mais en même temps destructeur ; audacieux mais craintif ; inquiet, rusé et pourtant désinvolte, il incarne les contradictions inhérentes à la nature humaine. Tout ce que peut symboliser le renard, héros civilisateur ou compère d'innombrables mythes, traditions et contes de par le monde, peut être développé à partir de ce portrait, qui, pour commencer, est bien celui de notre goupil, dont on connaît l'ambivalence. Des croyances plus archaïques survivent en Amérique et en Asie : ainsi le renard argenté est-il considéré comme un héros créateur par les Indiens de Californie centrale, tandis qu'en Sibérie le rusé messager des enfers qui attire des héros de légende vers le monde du dessous est souvent représenté sous la forme d'un renard noir. Ce renard-là aurait un certain pouvoir de psychopompe, ou guide des âmes, ce qui semble également attesté par des traditions celtiques [voir ci-dessous].

Symbole de fertilité, il est au Japon le compagnon d'Inari, divinité de l'abondance auquel on l'identifie parfois au point de lui rendre un culte. Inari est une divinité shintoïste de la nourriture et de la culture de mûriers pour vers à soie, ainsi que l'étymologie de son nom l'indique. Non seulement il est protecteur de la nourriture, mais encore beaucoup de commerçants et hommes d'affaires ont chez eux un petit autel consacré au renard afin qu'il protège leur commerce. A l'entrée des temples consacrés à Inari, il y a beaucoup de statues de renards disposées par paires face à face : les uns ayant dans leur gueule la clef du grenier à riz ; les autres une boule représentant l'esprit de la nourriture. Mais l'animal lui-même est appelé Kitsune et une superstition populaire lui attribue nombre de cas d'hystérie ou de possession démoniaque. On emploie donc le terme Inari dans le cas religieux et favorable, et Kitsune, dans le sens populaire favorable et défavorable.

Son association aux divinités de la fertilité provient sans doute de sa vigueur et de la force de ses appétits, qui en font aussi, un peu partout dans le monde, un Don Juan, ou, comme nous allons voir, une allumeuse. Dans la Chine des Tchou, note Van Gulik, les renards passaient pour être en possession d'une grande quantité de puissance vitale, du fait qu'ils vivent dans des trous et qu'ils sont donc proches des forces génératrices de la terre. Aussi prête-t-on au renard une grande longévité.

Cet aspect du symbole se développe en de multiples croyances, de par l'Extrême-Orient. Ainsi croit-on parfois que le renard est en possession de l'élixir de vie, ou bien qu'il st à l'origine de possessions démoniaques, dont on peut être délivré par Kouan-tI, le génie de la guerre. Le pouvoir d'exorcisme appartient cependant au Maître céleste du Taoïsme chinois, qui emprisonne les renards dans des jarres. Ayant atteint la longévité, l'animal peut devenir le fabuleux Renard céleste à neuf queues. Dans la Chine ancienne, le renard à neuf queues habitait le Tertre vert du Sud : c'était un monstre anthropophage, mais qui pouvait néanmoins protéger des maléfices.

Nous avons évoqué le Donjuanisme du renard ; cette croyance fut si forte qu'on lui conféra longtemps - et qu'on lui confère encore en certaines contrées d'Extrême Orient - un rôle de succube, et surtout d'incube : il se transforme en éphèbe pour tenter les femmes, et, plus encore, en femme pour attirer les hommes, croyance dont la sagesse populaire tire cette philosophique conclusion : un renard qui ensorcelle ne fera que peu de mal à l'homme, mais une femme qui ensorcelle comme un renard, voilà qui fera grand dommage.

Cette salacité du renard le rapproche symboliquement du lapin : aussi les tâches de la lune, auxquelles d'aucuns prêtent la forme d'un lapin, sont-elles, dans certains mythes amérindiens, considérées comme les conséquences de la fornication de l'astre et d'un renard céleste.

Réfléchissant comme un miroir les contradictions humaines, le renard pourrait donc être considéré comme un double de la conscience humaine. Les Chinois affirment qu'il est le seul animal qui salue le lever du soleil : il plie les pattes de derrière, allonge et joint les pattes de devant et se prosterne. Quand il a fait cela pendant plusieurs années, il est alors capable de se transformer et de vivre au milieu des hommes, sans attirer leur attention : reflet dans un miroir, encore, tant il y a d'hommes-renards sous le soleil."

*

*

Selon Jamie Sams et David Carson dans les Cartes médecine, Découvrir son animal-totem (1999, traduction française 2010) "le Renard rusé compte bien des alliés dans les bois, y compris le feuillage qui lui assure protection et médecine. Il semble que le Renard peut disparaître à souhait dans l’épaisseur du sous-bois. La flore y devient son alliée. L’habileté à se fondre dans le milieu qui l’entoure et y devenir invisible est un don puissant pour qui veut observer les activités des autres.

Autre don naturel dont jouit le Renard : la capacité de s’adapter à l’hiver en changeant de couleur comme le caméléon. En hiver, lorsque le feuillage disparaît, sa riche fourrure blanche lui permet de s’estomper dans la neige. La médecine du Renard comprend l’adaptabilité, l’astuce, la capacité d’observer, de s’intégrer ainsi que la rapidité dans la pensée et l’action. À ces traits peuvent s’ajouter la faculté de décider rapidement et d’avancer avec assurance dans la vie de tous les jours.

Comme il sait passer inaperçu, le Renard peut facilement devenir le protecteur de la famille. C’est l’homme à tout faire. Nanih Waiya, le Grand Esprit en langue choctaw, rend hommage au Renard en tant que protecteur qui assure l’unité et la sécurité de la famille. Puisqu’il n’attire pas l’attention, le Renard peut observer les gens sans les rendre mal à l’aise ; ce rusé accomplit donc sans difficulté cette tâche de protecteur. Le Renard s’intéresse toujours à la sécurité de la famille ; c’est un excellent talisman pour ceux qui voyagent à l’étranger.

Si le Renard a choisi de partager sa médecine avec vous, cela indique que vous deviendrez comme le vent : sans être vu, vous pénétrerez d’un lieu à l’autre, passerez d’une situation à l’autre. Il serait sage, à ce moment-là, d’observer les actions des autres plutôt que leurs paroles. Utilisez positivement votre adresse ; faites silence tant sur vos motifs d’observer que sur les personnes que vous observez. Pour maîtriser l’art du camouflage, vous devez acquérir ces aptitudes au silence.

Un exercice qui peut vous y aider, c’est de décider de devenir invisible. Si vous voulez vous adonner à cet exercice, visualisez d’abord votre corps comme faisant partie intégrante du milieu environnant, pleinement en harmonie avec les couleurs de ce milieu. Repassez vos mouvements dans votre esprit ; comment vous marchez furtivement et gracieusement, sans que les autres vous remarquent. Si vous le faites bien, ça réussit. Vous pouvez quitter la fête sans que personne ne s’en aperçoive ou vous effacer jusqu’à sembler faire partie des meubles. Ainsi, discrètement, vous pourrez observer comment les personnes que vous étudiez évoluent sur la scène de la vie.

En apprenant la médecine du Renard, vous pourrez aussi faire de plus en plus confiance à votre capacité de prévoir ce qui surviendra bientôt. Après avoir observé pendant quelque temps, vous deviendrez conscient que les choses se répètent, et que dans certaines situations, il est facile de prévoir le déroulement et le dénouement ; ainsi renseigné, vous pourrez décider rapidement ce qu’il faut faire. La médecine du Renard nous enseigne l’art de nous identifier à ce qui nous entoure. Cela s’applique sur tous les plans, du simple rocher au Dieu infini. La médecine du Renard nous engage à examiner tous les usages possibles de l’unité harmonieuse.

Comme les clowns du rodéo, le Renard peut empêcher le bœuf enragé de se ruer sur un de vos amis ou sur un membre de votre famille. Ce rusé peut utiliser des tactiques idiotes pour réussir ses camouflages. Personne ne saura deviner l’astuce derrière ses manœuvres ingénieuses.


A l’envers :

Attention à ce Renard rusé s’il est apparu à l’envers ! Quelqu’un vous guette et tente de prévoir vos faits et gestes. Pourtant, si vous examinez la situation de plus près, vous découvrirez peut-être que vous surveillez vous-même vos faits et gestes pour vous prouver que vous existez. Si vous disparaissez dans la tapisserie, il est peut-être temps de décider que ça vaut la peine qu’on vous voit.

Le Renard à l’envers est aussi idiot qu’il est rusé ; ainsi, vous vous dupez peut-être en étant convaincu que e peu d’estime de vous-même dépend du fait que vous êtes né ordinaire et que vous continuez de mener une vie ordinaire. Voilà un camouflage d’une tout autre espèce ! En effet, vous avez réussi à camoufler votre désir de vivre joyeusement et de façon résolue, en véritable contact avec des amis. Dans ce cas-ci, on vous avertit de prendre garde à l’apathie et à l’ennui que vous générez. Il vous faudra peut-être chercher longtemps pour trouver ce qui vous excitera au point d’aviver vos sens perdus dans la brume, pour découvrir vraiment ce qui vous redonnera le goût de vivre.

Le Renard à l’envers peut aussi vous avertir que vous avez trop de visibilité. Quand nos talents sont reconnus, il arrive parfois que la jalousie et l’envie nous dévisagent jusqu’à nous défigurer. Si vous vous sentez visé, retirez-vous à l’écart. Comme l’ermite, il est peut-être temps de revêtir la cape de bure de l’invisibilité.

Pour rectifier une telle situation, faites appel au Tatou et établissez vos frontières. Puis, demandez au protecteur de la famille de vous enseigner l’art du camouflage. Quand vous cesserez d’être sur la ligne de feu, vous pourrez reprendre votre rôle de « vieux renard ».

Devenez Renard ; ressentez la joie de connaître le terrain de jeu de votre vie. Vous découvrirez peut-être que le poulailler qui vous intrigue renferme de délicieuses bouchées

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Larousse Livre, 2000) :

"Dans l'imagination populaire, un peu partout dans le monde, le renard est associé à la ruse. On le tient pour un être à la fois créatif et destructeur, intrépide mais prudent, toujours sur la défensive mais désinvolte. Autrement dit, il est pétri de contradictions, et c'est en cela qu'on reconnaît en lui des qualités typiquement humaines. Toutefois, ces mêmes croyances populaires font du renard, mais surtout de la renarde, le déguisement favori des sorcières qui se dissimulent dans les forêts, en prenant parfois l'apparence de très belles femmes aux charmes irrésistibles, qui se changent en renardes dès qu'elles ont atteint leur but ou produit leurs maléfices. C'est le cas en Asie, mais aussi en Europe, et tout particulièrement selon la tradition hassidique hébraïque, qui voit dans le renard ou la renarde un dibhouk, c'est-à-dire un esprit maléfique qui vient tourmenter les hommes.

Ruse, séduction, envoûtement, telles sont les armes de l'esprit qui apparaît sous l'aspect d'un renard, et c'est souvent ainsi qu'il faut interpréter la présence flagrante d'un renard dans un rêve. Toutefois, pour les Celtes, le renard était un guide, non un personnage retors. Sans doute parce que cet animal rusé connaît la forêt comme sa poche, et qu'en le suivant à la trace nos ancêtres européens pouvaient retrouver leur chemin, lorsqu'il arrivait de s'égarer..."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006) :


Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Beauté ; Astuce ; Fausse apparence ; Vigueur ; Intelligence ; Pouvoir surnaturel.


En tant que gardien ou protecteur

Fait un bon parent ; Protège l'unité familiale.


En tant que guérisseur

Aide à intégrer la pensée et l'émotion ; Harmonise les relations.

En tant qu'oracle ou augure

Surveillez la tromperie ; Faites attention au langage corporel.


Mythes et contes

Tant les traditions amérindiennes que chinoise affirment que le renard se transforme en belle femme. Dans un célèbre conte européen, "Reynaud le Renard", vole les nobles et les paysans pareillement, mais reste impuni de par son ingéniosité.


Si le renard est votre animal de pouvoir

Vous préférez la nuit et votre meilleur travail créatif est effectué lorsque les autres dorment. Par instinct, vous êtes monogame et vous vous engagez pour la vie, mas vous avez aussi besoin de longues périodes de solitude. Vous êtres très intelligent, fin observateur des gens et des situations et bon juge des caractères. Vous vous fondez dans le paysage et êtes expert en déguisements et en masques. Par moments, vous charmez ou amusez pour camoufler vos véritables intentions.

Demandez au renard de vous aider :

  • à transformer votre capacité à tromper et illusionner en énergie créative utilisable pour le bien des autres ;

  • à utiliser votre ingéniosité et charme pour améliorer votre lieu de travail ;

  • à employer vos talents d'observation pour de meilleures relations, chez vous et au travail.

Accéder au pouvoir du renard en :

  • imaginant que vous êtes invisible à une soirée, puis en observant les autres ;

  • apprenant des tours de magie.

Au printemps et en été, la fourrure du renard polaire est sombre. En automne et en hiver, elle devient blanche pour se confondre avec la neige. Essayez de changer la couleur de votre chevelure pour exprimer vos sentiments à différents moments de l'année.


Élément Terre.

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des canidés :

Votre famille constitue votre assise et contient

l'essence des leçons que votre âme a choisies pour cette vie. La

vraie discipline et le respect la gardent unie et vous permettent

de parcourir votre chemin spirituel dans la joie.


Tous les canidés viennent de Sirius. Ils sont particulièrement ici pour explorer et expérimenter différentes formes de structure familiale.


Les renards : Les renards se sont incarnés à l'origine dans l'hémisphère nord, mais, quand les humains les ont introduits dans d'autres parties du monde, ils se sont empressés de saisir l'occasion de se disperser pour approfondir leur apprentissage.

Une des qualités de l'âme qu'ils ont développées est la flexibilité et ils ont prouvé qu'ils pouvaient s'adapter de façon spectaculaire à leur environnement. Des renards qui grimpent au arbres à ceux qui ont développé de grandes oreilles pour évacuer la chaleur dans les zones chaudes, ou les renards arctiques, qui sont recouverts d'une épaisse fourrure blanche dans la neige, ils ont prouvé qu'ils étaient prêts à affronter à peu près n'importe quoi. Les renards ne se sont pas incarnés pour vivre avec les humains, mais dans certains endroits, ils ont été » obligés de changer rapidement. Lorsque nous avons urbanisé leurs habitats naturels, il sont dû s'adapter. Ils ont pris les commandes de leurs champs énergétiques et ont surmonté la peur naturelle qu'ils ressentaient envers nous. Les renards ont fini par vivre parmi nous, dans nos villes et nos villages. Je me souviens de la première fois où j'ai rendu visite à ma file, qui venait d'emménager dans une banlieue de la ville de Surrey à la fin des années 1990. J'ai été choquée de voir six renards dans l’espace de stationnement couvert de la commune.En arrivant près de la porte d'entrée de Lauren, j'ai vu un gros renard qui se prélassait sur le pas de la porte. En me voyant approcher, il s'est levé et s'est sauvé.

Quand j'en ai parlé – car pour moi c’était un phénomène extraordinaire -, ma fille s'est contentée de hausser les épaules et m'a répondu qu'ils étaient toujours là, mais qu'ils n'embêtaient personne. Vingt ans plus tard, c'est devenu très courant. Comme toutes les espèces canines, les renards apprennent et enseignent à propos de la vie familiale et de la discipline. Contrairement aux loups, ils sont en général solitaires ou vivent en petits groupes familiaux. Ils ont beaucoup de choses à nous apprendre, à nous, les humains. Jusqu'à ce que j'aie ma bien-aimée chienne, Vénus, des renards traversaient souvent mon jardin. Un jour, j'étais assise sur ma terrasse lorsqu'une renarde a traversé la haie, suivie de trois petits. Ils se sont avancés lentement et en silence, puis elle a tourné la tête et a regardé ses petits. Il était évident qu'elle leur donnait des instructions. Sans un bruit, les trois petits ont fait demi-tour et sont repartis par où ils étaient venus. J'ai pensé alors à mes trois enfants robustes, indépendants et toujours prêts à se rebeller, et j'ai été impressionnée par leur obéissance instantanée et leur foi absolue dans les instincts de leur mère et la discipline.

Il était une fois deux renardes qui avaient donné naissance à trois petits à elles deux, presque au même moment dans un jardin voisin. Elles avaient instauré un système de gardiennage, et une mère surveillait les trois petits et jouait souvent avec eux sur ma pelouse. Non seulement c’était un vrai plaisir de voir les petits jouer sous l’œil vigilant de la mère ou de la tante, mais cela montrait qu'il faut faire grandement confiance pour accepter que votre progéniture soit surveillée par quelqu'un d'autre que vous. A plusieurs autres occasions, j'étais assise sur la pelouse alors qu'un renard se prélassait au soleil, rongeait un os ou se comportait comme un chien à seulement un mètre de moi. Maintenant que j'ai une petite chienne qui est très attachée à son territoire, les renards traversent mon jardin en courant, et je ne vois plus que leur queue qui s'agite. Comme tous les animaux qui aiment creuser, les renards sont reliés à l'élément de la terre et à Gaïa. Quand ils creusent un terrier ou une tanière, ils apportent la lumière du Christ dans la terre elle-même. Beaucoup de gens chassent les renards, car ils craignent qu'ils apportent des maladies comme la gale ou qu'ils soient même enragés. Et ils peuvent effectivement l'être, car les renards se sont montrés craintifs pendant des siècles, depuis que les humains ont décidé que les chasser constituait un bon sport, et ils sont vulnérables aux maladies. La chasse au renard a été interdite au Royaume-Uni et cela peut être le signe que la conscience de l'humanité se développe. D'autres chassent les renards parce qu'ils tuent leurs volailles ou les oiseaux qu'ils ont élevés, et aussi pour profiter du sport consistant à les prendre pour cible.

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur le renard :


"Caractéristiques positives

Gagner en ingéniosité ; Gagner en diplomatie ; Atteindre ses objectifs personnels avec élégance.

En quoi cet animal m'aide

Le renard t'aide à rester vigilant en paroles et dans les relations humaines en général. Invoque-le quand tu as besoin d'aide dans des négociations. Le renard est rusé et identifie ce que l'on dit et ce que l'on préfère taire. Cela ne signifie pas que tu dois calculer de manière sournoise. Le renard t'indique plutôt quand il est malin de dire quelque chose, et quand il est plus intelligent de te taire. Cet animal est un maître en matière de diplomatie, et il te montre comment tu peux atteindre tes objectifs avec élégance et facilité.

Comment le renard me protège

Le renard t'empêche de révéler trop vite quelque chose qui pourrait te causer du tort. Sa force t'aide à dire les bonnes choses au bon moment et à ne pas commettre de graves erreurs par un comportement impulsif. Le renard te confère son élégance et met de la joie de vivre dans tout ce que tu entreprends.

Exercice pour me relier à cet animal

Choisis un endroit où tu ne seras pas dérangé. Imagine que tu es assis près de la tanière d'un renard. Invoque l'animal et prie-le de t'aider. Quelques instants plus tard, un renard roux te scrute de son œil malicieux. Tu peux sentir sa force et son esprit vif. Invite-le dans ta vie, et chaque fois que tu penseras à son regard, sa force entrera en toi."

*

*

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015), dans le cercle des animaux, le Renard (Sungila) fait partie, au même titre que la Tortue, le Lézard, le Blaireau, la Taupe, la Fourmi et le Castor, des Animaux qui se situent à l'Ouest, symbolisé par le noir, la Mère Terre, l'élément terre et le physique.


Mots-clés :

(en négatif) : Destruction

(en positif) : Fin - Rusé - Adaptation - Subtilité - Gardien de la famille.


Franck Fools Crow dit : "Quand nous discutons, il vient et s'assoit comme un être humain le ferait."


Joyeux, intelligent, il n'hésite pas à faire le mort afin d'attirer dame Corneille pour lui sauter dessus et la croquer.

Renard s'adapte à son environnement. Il a une activité nocturne et se repose la journée dans une tanière. Hors la saison des amours, il vit seul, indépendant.

Monsieur est un père nourricier attentif. Il dépose non loin du terrier les produits de sa chasse : oiseaux, invertébrés, rongeurs, fruits, baies....

Madame peut avoir quatre petits après une gestation de deux lunes environ.

Renard est traqué par Loup et Lynx.

Sungila est rusé, fin, il réfléchit nos contradictions pour se fondre, invisible et flamboyant, sous le feuillage des bois. Il a l'art du camouflage, il est l'adaptation, la subtilité. Serait-il le double de la conscience humaine ?

Renard est un guerrier précautionneux et audacieux. Gardien de la famille et du peuple, il sauvegarde et assure la sécurité.

Autrefois, la société du Renard était la plus importante ; elle secourait les sans-défense, femmes, enfants et veillait lors de la retraite des camps.

Les flèches sacrées des Cheyennes sont gardées dans un sac médecine confectionné dans la peau de Renard. Noctambule, Sungila est aussi lié à la Lune.

*

*

Pour David Carson, auteur de Communiquer avec les animaux totems, puisez dans les qualités animales une aide et une inspiration au quotidien (Watkins Publishing, 2011 ; traduction française Éditions Véga, 2011), le renard appartient à la famille de la Beauté intérieure, au même titre que la colombe, l'abeille, la gazelle, la baleine, le cygne, le cerf, le panda géant, la vache, l'oiseau-tonnerre, la cigogne, le colibri, la panthère, la licorne et le dauphin.


"Beauté intérieure

Certains animaux ont un lien évident à l'élégance - c'est le cas de la colombe et de la gazelle par exemple, qui ouvrent ce chapitre. La ruche d'abeilles est une image harmonieuse de coopération humaine, et le miel symbolise la substance spirituelle. Le chant des baleines, le vol majestueux du cygne, la nature insaisissable de la panthère des neiges, l'éclat du colibri, l'esprit joueur du dauphin - tous ces animaux se rangent harmonieusement aux côtés de la colombe et de la gazelle. D'autres créatures compensent leur manque de grâce par leur caractère et leur symbolisme. Le renard vous est présenté pour son esprit vif et astucieux ; la vache, pour sa pureté ordinaire et sa douceur, tandis que la panda est une incarnation graphique du yin et du yang. en nous aidant à développer notre potentiel, tous les animaux, même le plus roublard, le plus nonchalant, ou le plus comique d'apparence, peuvent contribuer à notre beauté intérieure. [...]

Le renard est malin et vif - une figure du coquin. Il possède une ruse singulière. Son visage est pointu et ses oreilles, triangulaires. On pensait autrefois qu'il appartenait la famille des félins, mais c'est en réalité un canidé (famille des chiens). Ses pupilles en forme d'amande, le renard aux yeux d'ambre est rapide et agile. Il possède une ouïe très fine, ses oreilles remuant un peu comme une main qui se plie, pour améliorer son audibilité. Il possède également un très bon odorat. Comme le chien et le loup, le renard est solitaire - chasseur méticuleux et isolé. Il ne grogne ni n'aboie, mais est calme et impassible. S'il se retrouvait coincé au milieu d'un jeu de boîtes chinoises encastrées les unes dans les autres, ce ne serait pas un problème pour lui : il trouverait toujours un moyen très ingénieux de se tirer de là.

Penser "hors de la boîte" signifie penser différemment des autres, de manière plus créative et innovante ; chercher loin pour trouver des réponses nouvelles et originales, ou bien des solutions simples qui sautent aux yeux. Le renard est un anticonformiste à l'ingéniosité troublante. Il comprend les chiens et emploie les plus grandes ruses pour les lancer sur de fausses pistes.

On trouve des histoires de renards dans de nombreuses cultures du monde entier. Dans les fables, c'est souvent un personnage fourbe, qui vole les poulets ou dupe de gentilles et naïves victimes. Chez les Amérindiens, il existe des chamans renards et en Chine, on dit que les maîtres taoïstes possèdent des pouvoirs surnaturels liés à l'animal - pouvoir de créer des illusions, de changer de forme et même de disparaître et de réapparaître à l'envi. Au Japon, il existerait même des sorciers renards qui fabriquent un élixir d'immortalité.

Avec l'aide de cet animal spirituel, vous résoudrez vos problèmes de manière inhabituelle, mais totalement efficace. Son esprit vous dira de prêter attention aux actions d'autrui, et non à ses paroles. Le renard à vos côtés, vous parviendrez à juger immédiatement d'une situation. Grâce à son aptitude à saisir instantanément les choses, il vous démasque et vous contrarie, trouvant une réponse avant même que les autres aient posé la question. Le renard ne laisse aucune trace, semant ceux qui sont à ses trousses. Doué d'une intelligence ultra-subtile, il conçoit une multitude de chemins là où d'autres n'en voient qu'un, et utilise cette diversité à son avantage. Il saisit la moindre nuance de chaque nuance. En calculant ses possibilités dans l'instant, le renard finit toujours par trouver une issue favorable à toute situation. Ceux qui associent intelligence rusée du renard et manque de morale occultent un point important : en mettant la ruse au service de la vertu, nous pouvons produire des merveilles en son nom.


Mot-clé : Penser différemment

Devin Renard dogon

Le peuple dogon des montagnes du Mali, en Afrique due l'Ouest, vous dira qu'il vient des étoiles ; plus particulièrement, il est lié au brillant astre Sirius. Les Dogons vous parleront aussi d'autres étoiles invisibles du système stellaire binaire de Sirius. Ces étoiles ont récemment été validées par l'astronomie moderne - exactement telles que la tradition orale antique des Dogons les a décrites. Certaines icônes des Dogons représentent des êtres ancestraux ailés, ressemblant à des lézards. Leurs chamans sont en contact avec ces formes de vie, distantes d'années-Lumières, et reçoivent leurs conseils. Ils affirment avoir toujours eu connaissance de la rotation de la Terre et de son orbite elliptique autour du soleil. Selon eux, il existe une vie intelligente dans l'univers et ils enseignent que les animaux connaissent notre destin, notamment le renard pâle. Dans sa divination, le chaman renard trace une longue évocation rectangulaire dans le sable, utilisant doigt et bâtons, et prie tout au long de cette action pour des réponses. L'image sacrée du sable est un champ oraculaire, une iconographie complexe de réseaux ésotériques inter-dimensionnels, représentant la vie humaine à l'intérieur du cosmos. Le travail achevé, le chaman invoque les réponses du renard pâle, tout en répandant des cacahuètes sur sa création.


Le chaman part et revient au matin pour interpréter les traces de queue et les empreintes de pas laissées par le renard pâle sur les grilles du sable. Lorsque l'animal marche sur ces réseaux, le chaman renard du peuple dogon prétend que ses mouvements modèlent le futur. Il ne fait qu'interpréter le message laissé par le renard. Ces signes révélateurs de l'avenir sont toujours pertinents."

*

*

Dans son jeu de carte L'Oracle du peuple animal (Guy Trédaniel Éditeur, 2016), Arnaud Riou regroupe les animaux par famille. Le renard appartient selon lui à la famille de l'action, avec le bélier, l'éléphant, l'ours, le colibri, le cheval, le bison, le requin, le castor et le dragon.


"Au-delà de nos concepts, de nos belles théories, de nos idées et de nos valeurs, le passage à l'acte est une dimension fondamentale de notre humanité. Nous avons beau avoir le plus bel idéal, nous ne serons pas heureux tant que nous ne l'aurons pas réalisé. De la même façon, si nous passons à l'action en permanence sans prendre le temps de ressentir à quels besoins fondamentaux correspondent les actions que nous entreprenons, nous ne resterons que dans la dimension superficielle de notre être et notre vie manquera de sens. Notre santé s'appuie sur notre inspiration et notre expiration. Plus nous respirons profondément, plus nos perspectives s'élargissent.

L'inspiration correspond à l'intuition, la méditation, l'introspection, la sagesse. L'expiration correspond au passage à l'acte, à la décision, à l'action compatissante.

C'est alors tout un art de passer à l'action en s'appuyant sur une intention claire, sans pour autant y mettre trop de volonté. C'est tout un art de n'être ni dans la procrastination, l'art de remettre à demain ce qu'il serait juste d'entreprendre aujourd'hui. C'est tout un art aussi de travailler quotidiennement sans tomber dans la surchauffe, la dépression ou le découragement.

[N.B. La syntaxe fautive de cette fin de paragraphe n'est pas de mon fait (ni... ni ?) : je recopie scrupuleusement l'article afin que chacun puisse se faire sa propre opinion.

La volonté égotique est dure et empêche la fluidité de nos actions. Lorsqu'il tire à l'arc, le samouraï est précis sur le centre de la cible qu'il vise. Toute sa concentration est posée sur la qualité de sa posture. Puis, il détend le pouce et l'index, et libère la flèche. Il ne met aucun volonté dans ce dernier mouvement. Poser une intention claire et passer à l'acte avec douceur et précision est tout un art. C'est à cet art que nous invite cette famille d'animaux.

Oriente ton intelligence vers ton cœur,

Alors, les situations les plus mystérieuses n'auront plus de secret pour toi.

.......................................................................................................................................................

La carte représente un Renard roux. Il est solitaire et apparaît derrière un bouleau à l'orée d'une forêt. Il semble à la fois craintif et curieux. Son visage est jeune. Son museau est allongé, son pelage d'un joli roux vif. Sa gorge, son minois et l'extrémité de sa queue sont blancs. Son expression est touchante. Il est à la fois sur ses gardes et prêt à s'approcher. Derrière lui, un lac gelé nous rappelle que nous sommes au cœur de l'hiver.

......................................................................................................................................................

Le renard est un petit mammifère cousin du chien, à la fois sauvage et familier. Son alimentation varie en fonction des saisons et des disponibilités. En cela, le Renard est assez opportuniste. Il se nourrit de mulots, d'écureuils, de petits lapins, mais également d'oiseaux nichant à terre, de grenouilles, de glands. Omnivore, il s'approche facilement des habitations pour visiter les poulaillers, les poubelles. C'est pourquoi, s'il fait la joie des enfants par son air familier, il est chassé et braconné dans les environnements ruraux. Caractérisé par son esprit malin, le Renard incarne la ruse, l'intelligence, le sens de l'adaptation, et dans sa version négative, la tromperie, l'usurpation, le mensonge. Par sa nature habile, le Renard sait se sortir de toutes les situations. Il a la réputation d'être le premier des animaux à marcher que la glace des lacs gelés. Il est un fin stratège. Il observe beaucoup les situations, sait se montrer discret et sait se fondre dans son environnement jusqu'à devenir invisible. Lorsque le Renard vient chasser une poule dans le poulailler, il sait dévier l'attention des habitants de la ferme. il partage sa chasse avec sa famille qui l'attend dans le terrier. Le Renard préfère la tombée de la nuit pour chasser. C'est un animal d'entre deux mondes. Rusé, il flatte le corbeau dans la fable de La Fontaine. Solitaire, il apprend au Petit Prince que l'on ne voit bien qu'avec le cœur, que l'essentiel est invisible avec les yeux. Dans plusieurs légendes chinoises, le Renard prend l'apparence d'une belle femme pour tromper les hommes. Enfin, par la sensibilité et son sens de la poésie, le Renard peut nous aider à décrypter les rêves.


Lorsque le Renard vous apparaît dans le tirage. Le Renard est un véritable compagnon. Lorsqu'il vous apparaît, c'est pour vous aider à prendre une décision. Il vous aidera à voir les différents aspects d'une situation complexe. Il vous aidera à peser le pour et le contre. Il fertilisera votre intuition. Il vous apportera une aide précieuse. Le Renard est un bon compagnon de voyage. SI vous partez visiter un nouveau pays, il pourra vous prévenir des dangers et vous orienter vers les itinéraires les plus justes. Enfin, il vous aidera à négocier, à débusquer les pièges et les mensonges qui pourraient se présenter à vous. Mais si le Renard est un animal associé à la réflexion et à l'introspection, son aide est précieuse lorsqu'il s'agit de passer à l'acte. Le Renard sait agir vite et bien. Il sait trouver la meilleure sortie à une situation compliquée.


Mots-clés : L'intelligence - La ruse - La malice - La négociation - L'opportunité - Le choix - La prise de risque - L'orientation - L'habitat - L'indépendance joyeuse - Le mensonge - La diplomatie.


Signification renversée : Lorsque le Renard vous apparaît renversé, ça peut être pour vous signaler qu'une personne autour de vous ne vous dit pas la vérité ou cherche à abuser de votre position. Il peut aussi vous avertir simplement que vous vous trompez vous-même dans votre jugement, ou que vous ne prenez pas la bonne direction au moment d'un choix stratégique ou d'un investissement. Le renard peut vous indiquer que vous vous préparez à prendre des décisions malgré vous, ou que quelqu'un souhaite vous influencer négativement ou abuser de vous. Le Renard peut aussi vous interroger sur votre sexualité. Il vous aide à trouver la posture juste et douce qui vous permette d'être autant en lien avec vous qu'en lien avec l'autre. Enfin, le Renard vous invite à développer la clarté, la transparence et la vérité. Il vous initie à l'art de la diplomatie.


Le message du Renard : Je suis le Renard, je te suis depuis longtemps. Même lorsque tu ne me voyais pas, je t'observais déjà. Je connais tes habitudes, tes réflexes et tes itinéraires. Je connais les moments où tu es sûr de toi comme les moments où tu doutes. Je me présente à toi, car j'ai senti que tu avais besoin de moi. Et je suis là pour t'aider. Parce que je connais tous les détours de la foret, je peux t'aider à prendre la bonne direction. J'ai un sens de l'orientation sans faille. Si tu voyages avec moi, je te ferai découvrir les méandres du monde à travers les villes ou les campagnes, comme les méandres de ta propre personnalité. Car je sais autant voyager dans les mondes intérieurs qu'extérieurs, visibles qu'invisibles. Je peux t'aider à retrouver ton fil d'Ariane. Je peux te guider jusqu'à la complexité de tes mémoires inconscientes. Je peux même te suivre dans l'exploration de tes vies passées si ce périple t'attire. Et je peux te rappeler à l'oreille la destination de la mission de vie et ce pour quoi tu es amené et élu sur la Terre. Pour cela, ne me considère pas comme un ennemi. Je dois ma ruse à ma connaissance de la foret et à mon sens de l'orientation. Ceux qui me craignent sont les faibles d'esprit. Tu n'as rien à craindre. Je suis fidèle. Mon pelage a la couleur de l'or car j'incarne la bonne fortune. Je peux aussi t'aider à réaliser la tienne.


Le rituel du Renard : Je rends hommage au peuple Renard. Amis des bois et des clairières. Vous qui connaissez le chemin des âmes et celui des hommes. Je viens vous rejoindre, car je cherche ma route et je sais qu'avec toi, ami Renard, je saurai retrouver ma destination. Dans ce rituel, le Renard m'aide à développer mon intuition. Je me lève. Je me tiens droit, calme, la colonne vertébrale détendue. Je pose une intention, celle d'utiliser mon corps comme un pendule. Je vais écouter ses oscillations pour m'indiquer la route à suivre. Je me tiens droit et je laisse mon corps osciller. Je me concentre sur le mot OUI et j'observe le mouvement que suit mon corps lorsqu'il est en lien avec le OUI. Ça peut être un léger basculement d'avant en arrière ou une rotation dans le sens des aiguilles d'une montre ; comme oscille un pendule sur sa chaînette.. Puis, je me concentre sur le mot NON. J'observe à nouveau le mouvement de mon corps. Ça peut être un mouvement de gauche à droite ou une oscillation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Je me laisse toucher par la présence du Renard, dans mon cœur, sur mon visage ou au-dessus de moi. Ainsi, ce protocole me permet, comme on utilise un pendule, de vérifier ce qui est juste pour moi avant de choisir."

*

*

Sophie Ékoué, auteure de Sagesses africaines (Hachette, 2016), nous apprend que :


"Le totem du Renard indique la capacité à trouver son chemin malgré les détours. On associe au renard une affinité avec les activités nocturnes et le travail sur les rêves. L'esprit de cet animal est d'un grand soutien pour développer la capacité à trouver des solutions plus claires et intelligentes à ses problèmes.

Le renard pâle, aussi nommé chacal ou chien de la brousse, se rencontre au Sénégal, au Soudan, au Mali, au Burkina Faso, au Bénin et au Niger. Il vit essentiellement la nuit, et le jour se protège dans des terriers ressemblant à de véritables labyrinthes. Chez les Dogon, il est considéré comme le fils du dieu Amma, créateur du peuple dogon ; il est symbole de désordre car, après avoir reçu la première parole, le chacal a révélé aux devins tous les desseins de Dieu et, depuis ce jour, il a perdu la voix et seules ses pattes peuvent désormais transmettre l'avenir aux hommes.

Les tables du renard pâle sont utilisées pour connaître l'avenir, demander conseil, mas aussi pour communiquer avec les défunts ancêtres. "On dessine la table avant le coucher du soleil avec un certain code : un bâton couché en symbole d'un ancêtre, un autre debout représenterait une personne vivante, des tas de sable comme symbole des biens matériels. Pour attirer le renard, on place dans les cases de la table des graines d'arachides (la graine étant un élément du mythe cosmogonique dogon). Au petit matin, le devin ou le spécialiste tentera d'interpréter les traces laissées par le renard."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Renard est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : Le Renard symbolise la famille. Il vit en général en petits groupes familiaux, mais certains comme le renard arctique ont tendance à être solitaires. Le renard a un corps relativement petit mais une queue très touffue, qui le fait paraître plus gros qu'il n'est. Il possède aussi des griffes partiellement rétractables. Le renard va s'accroupir, puis bondir sur sa proie. Le renard gris est l'une des deux espèces de canidés qui peuvent grimper aux arbres. Ces qualités vous permettent de surprendre vos opposants par ruse. Le renard préfère éviter d'avoir à se battre, mais il va se défendre si c'est nécessaire. Dans les affaires, le renard peut vous aider à rassembler les informations puis à bondir rapidement et avec une totale précision.


Talents : Adaptable ; Équilibre ; Beauté ; Intelligence ; Ruse ; Excellente écoute ; Gracieux ; Intuitif ; Fin observateur ; Prend des décisions rapidement ; Maître du camouflage ; Sait souvent passer inaperçu ; Malin ; Stratège ; Pas assuré ; Rapide ; Avisé.


Défis : Malhonnête ; Superficiel ; Escroc.


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Noir ; Gris ; Rouge ; Argent ; Blanc.


Apparitions : Lorsque le renard se montre, cela vous signifie de passer davantage de temps avec votre famille. Participez à des sorties et des activités en famille ou passez simplement des moments de calme ensemble. Le renard a une incroyable qualité de vision, ce qui vous indique d'observer ce que les gens font plutôt que d'écouter ce qu'ils disent. Les actions parlent davantage que les mots, et vous glanerez ainsi des informations utiles, par la vue plutôt que par le son. Le renard signifie que vous devez rester en arrière-plan sans vous faire remarquer. Il vous met en garde : restez prudent envers les personnes qui n'ont pas à cœur votre intérêt. Ne sont-elles pas sournoises et rusées ? En train d'essayer de vous rouler ? Le renard vous indique de rester vigilant sur la présence de ces caractéristiques en vous, mais aussi de chercher à voir si elles ne sont pas en train de se manifester chez d'autres. Ces indices peuvent être très révélateurs des véritables intentions des individus. Vous êtes quelqu'un qui sait très bien résoudre les problèmes, qui peut deviner les intentions des autres, et qui n'a pas peur de prendre des risques.


Aide : Vous voulez rester hors de la vue des autres et observer les activités de votre entourage. Si vous voyagez en famille, le renard est un formidable animal à qui vous pouvez demander de l'aide tout au long du chemin pour être en sécurité. Si vous vous trouvez dans une situation difficile, quelle qu'elle soit, dont vous devez sortir, le talent du renard à s'éclipser pour s'en aller va vous aider. Le renard peut vous permettre de restaurer l'ordre dans une situation chaotique ou, quand c'est nécessaire, de vous montrer plus malin que vos opposants en embrouillant la situation vite fait. Le renard est associé au fait de voyager entre les mondes, et il peut vous aider à voir et à entendre l'Esprit. La queue du renard lui sert à garder l'équilibre quand il chasse sa proie. Vous pouvez vous servir également de cette faculté. Le renard vous encourage à être souple. Considérez toutes les possibilités avant de prendre une décision. Le renard vient dire que vous êtes un beau parleur, que vous communiquez facilement avec les autres tout en cachant vos intentions véritables. Cela fait de vous un grand détective, capable de découvrir une information en mettant quelqu'un à l'aise et en le détendant dans sa conversation avec vous.


Fréquence : L'énergie du renard bat à un rythme lent et régulier. Elle est entrelacée de sonorités fortes et aiguës qui ressemblent à de grands cris. Elle est fraîche et croustillante et vous fait vous sentir comme si vous veniez d'entrer dans l'obscurité froide d'une forêt la nuit.

Imaginez...

Au beau milieu de vos superbes vacances à la montagne, vous décidez de vous installer dehors pour lire un peu. Il est tard dans l'après-midi, pas loin du soir. Vous vous allongez sur la chaise longue et vous voilà bientôt plongé dans votre histoire. Vous entendez un bruit qui ressemble à quelqu'un qui serait en train de marcher dans les buissons à côté de la maison. Vous levez les yeux, et vous voyez, assis devant les plantes, un renard rouge. Ses traits ont l'air délicat, alors vous pensez que c'est sans doute une femelle. Vous posez le livre sur la table et vous vous asseyez pour mieux voir. Elle ne bouge toujours pas. Aussi, vous vous levez et vous dirigez lentement vers elle. Vous vous arrêtez à environ un mètre cinquante de la renarde. Elle continue à vous observer comme si elle attendait quelque chose. Alors vous lui chuchotez doucement : "Salut, toi. Je suis heureux que tu sois venue me rendre visite aujourd'hui. Tu es très belle." La renarde semble sourire, puis elle fait un bond en l'air, qui vous surprend complètement. Elle court autour de vous deux fois et disparaît dans les bois. Vous restez là un petit moment, pour intégrer ce qui vient de se passer, tout reconnaissant du cadeau de la renarde.

*

*

Symbolisme celte :

Selon le Dictionnaire des symboles (1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982), de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant :


"Dans plusieurs contes bretons, un jeune homme ou un jeune prince part à la recherche d'un talisman qui doit guérir son père, et il réussit là où ses deux frères aînés ont échoué. Il dépense tout son argent par miséricorde, pour faire enterrer un mort inconnu. Peu de temps après, il rencontre un renard blanc qui l'aide de ses conseils dans la quête de ce qu'il cherche. Puis une fois le but atteint, le renard révèle qu'il est l'âme du mort qui a été charitablement aidé. Et il disparaît. Le renard apparaît encore dans les chansons populaires de l’Écosse (F. Cadic, Contes, passim : J. F. Campbell, Popular Tales of the West Highlands, I, 267-279 et 3, 90-106, 120-121)."

Pour Philip et Stéphanie Carr-Gomm dans L'Oracle des Druides (1994, traduction française 2006) les mots clefs associés au renard (Sionnach) sont :


Diplomatie - Ruse - Aspect sauvage

"Sur la carte, un renard se prépare à traverser un lac gelé. Un dicton écossais observe que "Passée la Sainte Brighid (Imbolc), la glace est trop fine, le renard ne la traverse plus". En Thrace, les paysans ne s'aventuraient sur la glace que si un renard les avait précédés. Au premier plan nous voyons Ngetal, le roseau, et Tinne, le houx, deux plantes sacrées de l'alphabet Ogham. Sous la neige, poussent la digitale pourprée et la queue-de-renard.

Le renard est une créature fine et gracieuse qui représente la beauté et l'harmonie du monde naturel. Grâce à son pouvoir, vous saurez à quel moment sortir au grand jour et vous faire entendre, et à quel moment vous taire et gardez vos idées secrètes. A l'image de l'animal, vous mènerez vos affaires avec diplomatie et vous serez de "bon conseil". Si vous avez la ruse du renard, le plus difficile sera de veiller à ne pas utiliser vos talents et votre diplomatie d'une manière malhonnête ou sournoise. Le silence ou l'invisibilité permettant d'observer le déroulement des événements, conduit à une certaine culpabilité s'il ne comporte pas un élément de sagesse.

Renversée, la carte signale le danger d'utiliser votre intelligence d'une façon malhonnête ; les connaissances et la compétence du renard peuvent très facilement tourner à la ruse et la tromperie. Cette carte peut aussi attirer votre attention sur la partie de vous-même qui se sent persécutée. On a de tout temps chassé le renard pour son magnifique pelage. Autrefois cependant la chasse était sacrée, mais plus récemment, le renard est devenu le symbole de l'innocence et de la beauté du monde naturel, détruit par la cruauté de l'homme. Si vous vous sentez à la merci des circonstances, cruellement ou injustement traité, adoptez l'attitude du renard ; "tapissez-vous" un moment, préoccupez-vous de votre famille et de votre foyer, apprenez à agir en médiateur et diplomate.

La plupart des sociétés patriarcales désignent péjorativement les femmes sous des noms d'animaux (chienne, bique, vache, souris, par exemple). Mais dans la langue anglaise, "renarde" contient, outre l'idée de ruse et de mauvais caractère, une connotation érotique. De même, la notion d'érotisme se retrouve dans l'expression de "foxy lady" ou "renarde" mais avec une connotation plus positive de sensualité. La carte du renard inversée indique donc que vous avez peut-être besoin de découvrir l'homme ou la femme sauvage en vous, et de trouver un moyen de faire partager le côté sauvage et érotique de votre personnalité.


Le Renard dans la Tradition

Bénis soient les rusés qui chassent les moutons

et les font disparaître

Duncan ban MacIntyre

Dans le poème ci-dessus, le barde écossais MacIntyre remercie les renards, prédateurs des moutons qui détruisent le paysage tant aimé. Les anciens Celtes élevaient bien sûr des moutons en grande quantité, pour leur laine plus que pour leur viande, mais ce n'est que plus tard que les élevages de moutons prirent des proportions industrielles et obligèrent à consacrer de vastes terres au pâturage des troupeaux.

Le mouton est un symbole de domesticité et de civilisation, le renard représente au contraire l'esprit et la vie sauvages. Le mouton broute sur des pentes à ciel ouvert, le renard, lui, aime à se cacher. Il peut pourtant vivre partout, aussi bien sur des terres sauvages que cultivées, sur des falaises, des dunes de sable et même en ville dans les terrains vagues. L'habileté du renard à se dissimuler et se déplacer rapidement dans la forêt, ainsi que sa réputation de voleur d'animaux domestiques tels que les poulets, ont fait associer son nom aux notions de ruse et de tromperie. Mais ruse et connaissance ont bien des points communs. En anglais, ces mots proviennent de la même racine. Nous parlons toujours de l'astuce et de la ruse du renard, mais nous savons qu'elles cachent de réelles qualités de connaissance et de discernement.


Fils du renard - De bon conseil

L'habileté du renard était très admirée des Celtes et des druides. On sait que l'un des chefs celtiques de Gaule s'appelait Louernius, qui veut dire Fils du Renard. On a également retrouvé ce nom dans le Berkshire, gravé sur de la vaisselle d'étain datant du IIIème siècle après J. C. et dans un lieu saint du Cotswolds datant du IVème siècle. C'est grâce à ses talents diplomatiques qu'Ua Leochann, l'un des rois écossais de Gaileng mort en 989, fut surnommé An Sionnach, c'est-à-dire Renard.

En 1984, on découvrit le corps d'un homme assassiné il y a deux mille ans, enterré dans une fondrière du Lindow Moss dans les environs de Manchester. D'après ses manches en fourrure de renard, les traces de pollen de gui retrouvé dans ses entrailles et les trois causes de sa mort, le professeur Anne Ross suggéra qu'il s'agissait très probablement d'un prince druide sacrifié rituellement pour protéger l'Irlande de l'invasion romaine et appelé lui aussi Louernius.

Un autre exemple de l'association du renard à la royauté ou à la chefferie nous vient de Westmeath en Irlande où les O'Caharney ou O'Kearney, anciens chefs de Taffia, étaient appelés Sinnachs ou Renards.

Mais sinnach ou sionnach n'est qu'un des nombreux noms désignant le renard. Un autre mot, reynard, provenant du dialecte normand, signifie "de bon conseil" - terme qui démontre la vision positive de nos ancêtres envers les qualités du renard. Sionnach est le nom qui désigne aussi le morceau de roseau qui sert d'anche sur la cornemuse, peut-être à cause de la ressemblance entre le son de l'instrument et le glapissement de la renarde.


La fourrure du renard

Le pelage roux du renard et la pointe blanche de sa queue étaient très prisés des Celtes qui s'en servaient pour la fabrication des vêtements et peut-être aussi de la literie. L'écrivain classique Diodorus Siculus mentionne "leur habitude de dormir à même le sol sur des peaux de bêtes sauvages." La fourrure la plus recherchée devait être celle de l'ours en raison de son épaisseur, mais nous avons que des peaux de loups et de chiens étaient aussi utilisées, surtout en Gaule.

Bien que les renards étaient tués pour leur fourrure, nous avons de bonnes raisons de croire que leur chasse était ritualisée et que l'animal lui-même était sacré. La chasse au renard est décrite sur les peintures rupestres de la vallée de Carmonica en Italie. Cette vallée, tout comme l'art rupestre écossais, est riche en représentations de la période du néolithique à l'âge de fer, nous offrant des aperçus d'une grande valeur sur les mœurs de nos ancêtres. Des sites funéraires découverts en France et en Grande-Bretagne montrent l'importance du renard : à Aulnay-aux-Planches dans la Marne, un chien, un renard et un jeune ours ont été retrouvés sacrifiés. A Winklebury dans le Hampshire, un daim et douze renards étaient enterrés dans un site datant de l'âge de fer. De même à Digeon dans la Somme, des cerfs et des renards ont été retrouvés enterrés ensemble. On a également découvert des ossements de renards dans les sanctuaires gaulois de Mirebeau et Ribemont.

On dit que le renard, comme la loutre, possède une perle magique qui porte bonheur à celui qui la trouve."

*

*

Pour Gilles Wurtz, dans Chamanisme celtique, Animaux de pouvoir sauvages et mythiques de nos terres (Éditions Véga, 2014) :


"En fonction de la nourriture disponible dans son environnement, le renard vit seul, en couple ou en groupe de six ou sept individus. Dans ce dernier cas, le groupe est régi par une hiérarchie stricte et à sa tête un couple dominant, seul autorisé à se reproduire. Les autres femelles contribuent à élever et à nourrir les petits. Le renard est un pêcheur efficace en eau peu profonde. Il fait des caches de nourriture un peu partout sur son territoire où il enterre des proies et les recouvre de feuilles et de brindilles ? La renarde met bas dans un terrier, que le couple creuse rarement lui-même : il s'installe dans des cavités naturelles ou investit les terriers de blaireau., de lapin de garenne par exemple. Cette habitude l'amène d'ailleurs à cohabiter avec les premiers occupants du lieu, sans danger pour ceux-ci : le blaireau vit plus en profondeur et le renard en surface. Et comme le renard ne chasse pratiquement jamais dans les parages immédiats de son terrier, le lapin de garenne est à l'abri.

Le renard peut franchir sans problème une clôture de deux mètres de haut. Il est doté de griffes partiellement rétractiles. Fait rare chez les canidés : il est un bon grimpeur, et sait monter dans les arbres s'il a accès à des branches basses. Dans ce cas, il a tendance à se lover dans les branchages pour y dormir en sécurité.

Parmi les prédateurs du renard, où l'homme figure en bonne place, et en fonction de son habitat, on compte aussi le loup, le hibou grand duc, l'aigle royal et le lynx.


Applications chamaniques celtiques de jadis

Le renard était pour les Celtes un animal particulièrement rusé qui arrivait toujours à trouver une solution. Il était associé à la magie, en vertu de la part de mystère qu'il recelait. La sagesse qui émanait de lui en faisait un bon conseiller. Grâce à sa ruse et à ses aptitudes à passer presque partout, il arrivait généralement à ses fins. Le renard est effectivement capable d'approcher une proie sans faire le moindre bruit et avec beaucoup de patience, il peut se faufiler dans les endroits les plus étriqués, il court très vite et peut sauter des obstacles plus hauts que l'homme, il voit de nuit, il est très bon nageur... Il a toujours aussi été considéré comme un opportuniste qui sait profiter de ce que la vie lui met sur son chemin. Il était donc celui qui ne rate pas les occasions offertes. Il s'agissait là d'une grande qualité aux yeux ces Celtes, car seul un sage, doté de discernement, reconnaît les opportunités et est capable de les saisir. Nos ancêtres faisaient donc souvent appel à lui lors de pratiques chamaniques pour l'interroger et lui demander conseil, principalement dans des situations apparemment sans issue. Son analyse rusée et sa manière de voir les choses révélaient souvent une solution qui n'avait pas encore été envisagée. Il amenait constamment dans ses proportions un regard nouveau sur le problème. Il était ainsi un esprit incontournable lorsqu'ils 'agissait d'élaborer un plan de bataille, une stratégie guerrière.

Applications chamaniques celtiques de nos jours

Aujourd'hui , l'esprit du renard est toujours là, prêt à nous conseiller.

Il est surtout très bon dans les situations qui présentent des problèmes pratiques. Dans tous les domaines où la stratégie est capitale, il pourrait être un conseiller inestimable. Quel est le meilleur itinéraire pour se rendre d'un point A à un point B ? Dans quel ordre agir pour résoudre un problème ? Quelles sont les différentes options pour remédier à une situation donnée ? Etc. Vu son importance et son efficacité, l'esprit du renard peut retrouver sa place prééminente parmi les esprits aidants dans la pratique chamanique contemporaine.


Mots-clefs : La ruse ; Le conseil."

*

*

Aigle Bleu dans Les Animaux totems dans la tradition amérindienne (Édition revue et augmentée Le Dauphin blanc, 2019) nous transmet la sagesse de ces ancêtres :


Plusieurs symbolismes sont associés au renard ; c'est un animal très particulier, car c'est vraiment un survivant. Il possède des griffes rétractiles, un peu comme les chats, et peut escalader un arbre, tout comme les chats - même s'il a plutôt l'apparence d'un chien. Il est seulement un peu plus élancé et efflanqué, avec une queue très touffue.

Il parvient à survivre dans des régions très inhospitalières, habitées par de nombreux humains, grâce à son habileté à se camoufler. Le renard nous montre comment intégrer tous les types d'existence, de situation, de circonstance, comment nous mélanger pour ne faire qu'un avec les circonstances ou avec l'environnement où nous nous trouvons, comment agir et nous vêtir de façon appropriée afin d'être identique aux autres et de passer inaperçus : c'est l'habileté propre aux personnes qui possèdent une forte énergie liée au renard. La rapidité, la ruse, la sûreté du pied (l'équilibre) et l'adaptabilité font du renard un survivant.

Le renard est également très attaché à la famille. C 'est un talisman commun aux familles qui voyagent. Il a en général des portées de petits très nombreuses, jusqu'à cinq ou six petits, et c'est un protecteur de la famille. Comme tous les animaux, il peut aussi avoir l'énergie opposée comme signe, selon les circonstances où il vous apparaît, le lieu d'où il vient et comment il se présente à vous, mais en général il est toujours très bénéfique dans sa relation symbolique à la famille.

La médecine du renard nous enseigne comment passer inaperçus, comment être parmi les autres, mais sans imposer notre présence. Il favorise une bonne communication claire et aimante et sait se déplacer avec grâce et fluidité. Ainsi, celui qui a la médecine du renard sait se tirer de mile et une situations difficiles et sait même détourner le prédateur et le danger de ceux qu'il aime en les menant sur de fausses pistes. Il est rusé, mais il se joue des autres seulement pour favoriser la protection de ceux qu'il aime.

Faites appel à la médecine du renard pour passer inaperçu et pour régler les conflits et problèmes familiaux. Ayez également recours à cette médecine pour trouver du travail, des plantes comestibles ou tout ce qui est nécessaire à votre famille. Si vous partez en voyage avec votre famille, il est favorable de coller une photo ou image de renard dans vos valises ou dans la voiture.

*




Symbolisme onirique :


Selon Georges Romey, auteur du Dictionnaire de la Symbolique, le vocabulaire fondamental des rêves, Tome 1 : couleurs, minéraux, métaux, végétaux, animaux (Albin Michel, 1995),


Comment l'animal le plus insaisissable, le plus rusé dans ses approches, le plus réfractaire à l'apprivoisement, comment cette figure aussi furtive dans les rêves que dans la nature pourrait-elle se soumettre à l'investigation symbolique ?

C'est en vain que l'on consulte les principaux auteurs qui font référence en la matière. C. G. Jung ne dit rien du renard. Les ouvrages qui consacrent un article à cet animal renvoient tous à la fable pour l’essentiel et, pour le reste, admettent l’ambiguïté, pour ne pas dire l'obscurité du symbole.

Goupil, puisqu'il s’agit là du premier nom français du renard, tire son origine du latin vulpecula, diminutif de vulpus : loup. C'est l'extraordinaire succès du Roman de Renart qui, au Moyen Âge, allait permettre à ce mot de supplanter l'ancien goupil. Cela est bien connu, mais doit être rappelé dans la mesure où le renard du rêve voisine souvent avec le loup.

Les rêves où apparaît le renard permettent-ils des observations suffisantes pour faciliter une traduction sérieuse du symbole ? Un tiers des corrélations concernent la famille des animaux, ce qui est normal. Le loup et la biche y tiennent une place importante. Un second tiers se rapporte aux éléments du corps, dont la fourrure, la queue et les oreilles, ce qui n'a rien non plus qui puisse surprendre. Le troisième tiers s'éparpille sur sept familles de symboles. Mais, ici, une particularité importante requiert l'attention : le renard est en association étroite avec le pharaon, l’Égypte, la pyramide. Une séquence du rêve de René, cité dans l'article consacré au pharaon, s'achève sur une longue réflexion concernant le renard « symbole de l'instinct ».

Il est intéressant de relever l'association entre deux symboles, le pharaon et le renard, qui, tous les deux, ont une grande richesse de représentation mais qui, l'un et l'autre, semblent déterminés à protéger le mystère de leurs contenus symboliques.

La lecture des séances où apparaît l'animal engendre rapidement une conviction : le renard du rêve n'est pas le cousin de celui de la fable ! S'il se dégage une parenté, c'est avec Anubis, le dieu psychopompe égyptien, que le renard est lié. Cette corrélation entre le pharaon et le renard, si nette qu'elle soit, subit pourtant un clivage indéniable. Le pharaon est beaucoup plus fréquent dans les rêves des femmes que dans ceux des hommes alors que la tendance s'inverse en ce qui concerne le renard.

Anubis, le dieu psychopompe, c'est-à-dire conducteur des âmes des morts, est le grand préposé à la préparation des momies. C'est le passeur par excellence, qui aide le défunt à se présenter dans les meilleures conditions au seuil de sa nouvelle vie dans l'au-delà. Il est aisé de constater, dans la conversation courante comme dans les rêves, que les personnes qui évoquent le dieu des Morts égyptiens parlent indifféremment de l'homme à tête de loup, de chien, de renard... rares sont ceux qui précisent le chacal, qui est pourtant l'animal réellement consacré à Anubis. En fait, loup, chien, renard et chacal appartiennent à la même famille des canidés. Ce que les patients expriment le plus volontiers, ce sont deux attributs des individus de ce groupe : les oreilles dressées et le museau en pointe.

Comme le pharaon, le renard du rêve peut, soit conduire vers une sorte d'extase initiatique, relevant de l'expérience intérieure la plus authentique, soit dénoncer un excès d'attitude et de sublimation, soit exprimer un appel impérieux de réhabilitation de la nature instinctuelle. Ces propositions pouvant naturellement se combiner dans des proportions variables. Une séquence du quinzième rêve de Diane illustrera le premier rôle que nous venons d'attribuer au canidé imaginaire : celui de guide dans l'expérience initiatique. Diane possède une énergie vitale intense qui lui a permis de surmonter les lourdes séquelles de nombreux viols incestueux. A ce stade de la cure, la base analytique de la problématique est largement dissoute. Le renard et le pharaon s'associent ici pour favoriser un étonnant « passage ».

« … Ah ! Je vois maintenant ce qu'il y avait dans le carrosse !... C'est un cercueil... mais... très beau, très beau, rouge, recouvert de velours... il y a, dessus, un dôme, sculpté... on l'a installé sur une sorte d'autel... il y a des marches pour y accéder. Une jeune femme y monte.. elle est petite... ça a l'air immense pour elle, ce cercueil.. elle réussit à se hisser au bord du cercueil... elle plonge dedans, comme s'il y avait de l'eau... oui ! C'est de l'eau, elle nage... elle écarte des algues... elle connaît ce qui est là... elle cherche quelque chose, elle avance... elle avance... [très long silence]... je ne sais pas où elle aboutit... elle n'est pas mouillée... elle s'est levée... elle se trouve dans un endroit... ésotérique ?... Elle avance... elle voit deux personnages assis sur des trônes, un de chaque côté : un loup et un renard... elle continue... elle avance toujours... y a encore deux animaux en pierre, tête dressée, ils ont l'apparence des sphinx... là, des Égyptiens viennent la chercher, en bateau... elle monte dans le bateau... c'est très silencieux... on avance dans des canaux souterrains, c'est très agréable... là, je vois comme une statue... un animal avec des oreilles pointues et un très très long museau... il est presque caché sous l'eau. C'est frais maintenant, c'est très agréable. Là, je vois un œil, très grand, vivant et, pourtant, c'est une statue... oui ! C'est bien un pharaon... avec une barbichette... c'est haut ! C'est haut ! Je ne sais pas où je me trouve mais c'est imposant... Oh ! Quelle sagesse !... Oh ! C'est beau !... Oh ! Mon Dieu !... |[très long silence] oh !... C'est magnifique... il y a une profondeur dans ce que je ressens !... »

La suite du rêve, encore longue, confirme cette extase et les accents de la voix de Diane incitent à s'interroger sur la manifestation d'une mémoire phylogénétique, Le scénario s'achève sur la vision d'une pyramide, qui réalise la réconciliation entre la sphère spirituelle et la base instinctuelle de la personnalité.

Devant ce type de production imaginaire, totalement spontanée, on ne peut se contenter de ranger le renard et les autres canidés dans un casier portant l'étiquette « psychopompes ». Le canidé n'est pas seulement le gardien du seuil de la mort. Son rôle de passeur est bien plus large. Il est un agent actif de liaison entre les données rationalisées de la pensée et la vie naturelle, entre la conscience et les richesses illimitées du soi. De nombreuses allusions aux fantômes et autres représentations des forces immatérielles attestent le lien étroit unissant le renard et la face non visible du monde. Diane progresse, dans son rêve, le long de canaux souterrains. La vision de souterrains, de couloirs, de tunnels abonde dans ce type de rêve et l'on ne peut éviter de faire un rapprochement avec le terrier du renard, composé de multiples souterrains et sorties qui lui permettent d'échapper aux poursuites. Parmi les canidés, le renard est le seul à pratiquer cette forme d'habitat qui suffirait à édifier un symbolisme de conducteur d'âmes dans le monde de la mort.

Le quarante-troisième rêve de Florent, largement exposé dans l'article consacré au loup, est, à l'écoute, très impressionnant. Florent rencontre, à l'entrée d'une grotte un homme à tête de loup qu'il identifie immédiatement : c'est Anubis. Ce dernier lui offre un sarcophage miniature dans lequel Florent voit son propre cadavre, également de taille réduite. Une longue suite d'actes solennels, véritable rituel de franchissement, s'achève dans une purification par le feu, le cercueil est brûlé. Alors Anubis guide Florent dans une succession interminable de souterrains et de salles de plus en plus larges et entièrement recouverts d'or. Le scénario se termine dans une grotte immense dont le sol, les parois et jusqu'au roi assis sur son trône sont également revêtus d'or. La peau du roi et celle des serviteurs disparaissent sous une pâte d'or. Florent est alors habillé d'or, enduit de la même pâte et invité à s'asseoir à la droite du roi. Le patient éprouve le sentiment d'être dans une impasse et le rêve – fait tout à fait inhabituel – s'achève sur cette cuisante déception.

Il est évident que, dans ce cas, le dieu à tête de canidé a voulu restituer à Florent le désir du naturel, le retour aux ressources instinctives. En le conduisant dans cette succession de souterrains d'or de salles de plus en plus vastes, jusqu'à l'impasse finale, il cherche à provoquer de la part du rêveur le rejet de la complaisance narcissique vis-à-vis de la cure. Depuis plusieurs séances, Florent avait atteint le stade où celle-ci n'était plus nécessaire mais il avait tendance à se regarder rêver, cherchant en vain à travers ces images qu'il aurait voulu sublimes à retrouver les états émotionnels intenses qu'il avait connus dans les phases les plus actives de sa thérapie. Ce rêve fut l'avant-dernier de sa cure.

Cet exemple illustre parfaitement la seconde fonction du renard onirique qui consiste à dénoncer l'excès de sublimation et l'inhibition narcissique.

Il reste à explorer la troisième fonction du canidé imaginaire qui est sans doute la première en importance. Lorsque nous évoquions, au début de cet article, « la présence furtive du renard », ce n’était pas sans une certaine hésitation car si, comme tous les symboles d'accompagnement du passage du seuil, le renard ne fait le plus souvent qu'une brève apparition dans le rêve, il arrive aussi qu'il s'y installe avec insistance. A travers les observations dont nous disposons, on peut dégager une tendance significative : la présence du renard dans une séance est d'autant plus importante, en durée et en intensité, que la composante instinctuelle du patient se trouve plus durement opprimée. Lorsqu'il ne s'agit que de favoriser le rétablissement d'un équilibre entre la pensée rationnelle dominante et les exigences d'un corps insuffisamment reconnu, l'image du renard intervient effectivement d'une manière furtive, sous la forme d'une simple évocation.

*

Lorsque le symbole occupe une place ostensible dans la séance, il s'agit toujours d'un patient dont les élans naturels sont martyrisés au nom des références extérieures.

Quand le renard se fait l'acteur principal du scénario, il révèle une douloureuse situation d'impuissance, ce terme étant pris dans son champ le plus large, c'est-à-dire touchant aussi bien les facultés relationnelles que la capacité sexuelle. Le patient qui accueille ainsi l'image prépondérante du renard relève vraisemblablement d'un état dépressif caractérisé.

Nous écrivons relève parce que le renard, lorsqu'il apparaît, se comporte alors comme un agent très actif de la réhabilitation de l'instinctualité, du retour au naturel. L'image du goupil invite le patient à transgresser l'écrasant système de contraintes qu'il s'était imposé pour répondre aux attentes supposées de l'environnement. Le renard imaginaire est un guide avec l'appui duquel le rêveur se libère du poids écrasant que représentait le regard des autres et s'autorise enfin à voir le monde avec ses propres yeux.

« Ce renard-là est mon ami », dira Alain qui, quarante minutes durant, déploie des trésors de patience pour apprivoiser l'animal qu'il a rencontré dans la forêt. Et quel ami, puisque, sans encore le savoir, Alain renouait à cet instant avec sa vitalité perdue, ce qui allait en peu de temps transformer complètement sa vie.

D'essence féminine, voire maternelle, le renard du rêve entraîne aussi une association avec l'argent, métal ou couleur. Ce détail n'est pas sans rappeler la corde d'argent qui, pour les occultistes, relie le corps à l'âme universelle. Quelle que soit donc la situation dans laquelle il apparaît, le renard mérite une attention particulière : pour mystérieux qu'il semble, son rôle n'est jamais d'importance secondaire.

*


Mythologie :

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Renard de Teumesse est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : Le Renard de Teumesse était un renard gigantesque destiné à ne jamais être attrapé. On dit qu'il est l'un des enfants d'Echidna, la mère des monstres. Dionysos a envoyé le renard de Teumesse aux Thébains comme châtiment pour un crime impardonnable. Là, le renard a entrepris de dévaster la cité en s'emparant des enfants. Créon, le régent de Thèbes, a chargé Amphitryon de le capturer. Pour accomplir cela, Amphitryon a emprunté Laelaps, le chien immortel de Procris, destiné à ne jamais manquer sa proie. Zeus ne pouvait pas croire à l'absurdité de cette situation : le renard de Teumesse ne pouvait jamais être attrapé, et Laelaps finissait toujours par attraper ce qu'il poursuivait. Aucun des deux ne l'emportait. Ils ne faisaient que se poursuivre indéfiniment. Aussi Zeus les a transformés tous deux en pierre et il les a placés au milieu des étoiles où ils sont devenus les constellations du Grand Chien (Canis Major, Laelaps) et du Petit Chien (Canis Major, renard de Teumesse).


Talents : Adaptable ; Poursuit ses rêves ; Malin ; S'échappe ; Intuitif ; Dissimulé ; Stratégique ; Avance avec assurance ; Rapide ; Sage.


Défis : Intimidant ; Prédateur ; Filou.


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Noir ; Gris ; Rouge.


Apparitions : Lorsque le Renard de Teumesse apparaît, cela veut dire que vous devez arrêter de tourner en rond. Même s'il y a des moments dans la vie où il faut revenir en arrière pour revisiter quelque chose qu'on a vécu, si vous n'arrêtez pas de vous tourner vers le passé, vous n'allez faire aucun progrès. Ressasser en boucle signifie que vous passez du temps sans avoir de but, dans des activités non productives - que ce soit parce que vous avez des difficultés à parvenir à une solution, ou parce que vous reportez des choses, ou bien que vous mettez de coté les tâches qu'il vous faudrait accomplir. Le Renard de Teumesse signifie également qu'il serait bon de faire davantage attention aux enfants dans votre vie. Le Renard de Teumesse avait de mauvaises intentions envers les enfants, ce qui est un avertissement : veillez à traiter les enfants dans votre entourage avec amour, honneur, respect et en prenant grand soin d'eux. L'impression que vous faites sur eux à leur jeune âge va durer pendant toute leur vie. Le Renard de Teumesse vient vous dire aussi que, lorsque vous vous retrouvez à ressasser un problème, il vous faut arrêter et peser le pour et le contre pour prendre votre décision, sans que les autres viennent influencer ce que vous ressentez. Il se peut que vous pensiez qu'ils vous poursuivent pour vous coincer et vous forcer à faire quelque chose que vous ne voulez pas du tout faire. Si c'est le cas, le renard de Teumesse va vous aider à vous dégager de cela pour que vous puissiez réfléchir aux choses par vous-même et prendre votre propre décision.


Aide : Vous avez besoin de vous retirer ou de vous échapper de quelque chose et de ne pas être attrapé. Parfois, vous devez faire les choses secrètement pour surprendre les autres. Dans ce genre de circonstances, vous ne voulez pas être pris, sinon cela va gâcher la surprise. Le Renard de Teumesse peut vous aider à vous dissimuler pour que personne ne découvre ce que vous êtes en train de faire. Si vous avez besoin d'être astucieux, avisé et adaptable dans vos affaires, alors appelez le Renard de Teumesse pour avoir de l'aide. Il va vous aider à vous présenter dans une position ferme et autoritaire, ce qui va vous amener à réussir. Dès que votre affaire va décoller, il sera difficile à qui que ce soit de vous attraper. Cela s'applique en particulier aux idées nouvelles que vous pouvez avoir et à vos inventions. Veillez à garder vos secrets pour vous afin qu'ils ne soient pas subtilisés par des gens peu recommandables qui se les approprieraient. Faites attention à qui vous accordez votre confiance maintenant, en posant les bases de votre société.


Fréquence : L'énergie du Renard de Teumesse bouge très vite sur un rythme rapide. Elle donne une sensation soyeuse et douce. Sa sonorité semble contradictoire avec la vocalisation d'un couinement très présent.


Imaginez...

Vous vous trouvez dans un champ lorsqu'on gros renard court vers vous. Tout en caressant sa tête, vous vous demandez pourquoi il est sorti au beau milieu de la journée. Bientôt un grand chien arrive en courant dans le champ. Le renard détale et court autour de vous en décrivant un large cercle. Le chien le prend en chasse. Ils ne font que tourner. Le jour tombe, et ils continuent encore à se poursuivre. Voilà que vous vous lassez de les observer, mais ils ne s'arrêtent pas. Ils courent de plus belle, sans jamais se fatiguer, sans jamais s'arrêter. Un jour, renard et chien stoppent leur poursuite infernale et se transforment en pierres. Et alors ils s'élèvent dans le ciel pour devenir des étoiles.

*

*

Littérature :

Dans L'Armée furieuse (Éditions Viviane Hamy, 2011) de Fred Vargas, le commissaire Adamsberg rencontre une vieille femme étonnante à qui il ne faut pas en conter.... et qui revisite l'association entre le renard et la mésange :

"- A cause de mon âge, jeune homme. Ici, un oiseau ne peut pas pondre un œuf sans que je le sache ou que je le sente. Tenez, vous pouvez être sûr que, cette nuit, un renard a croqué une poule à la ferme de Deveneux. Il n'a plus que trois pattes et un moignon de queue.

- Le fermier ?

- Le renard, j'ai vu ses crottes. Mais, croyez-moi, il se débrouille. L'année passée, une mésange charbonnière s'est entichée de lui. Première fois que je voyais ça. Elle habitait sur son dos et il ne l'a jamais mangée. Elle et pas une autre attention. Il y a beaucoup de détails dans le monde, vous avez remarqué ça ? Et comme chaque détail ne se reproduit jamais sous la même forme et met en branle d'autres détails, ça va loin et ça va loin. Si L'Herbier avait été vivant, il aurait fini par tuer le renard et, du coup, la mésange. Ça aurait encore fait toute une guerre aux élections municipales. Mais je ne sais pas si la mésange est revenue cette année. Manque de chance."

*

*