Blog

  • Anne

Symbolisme du Jardin


Étymologie :

  • JARDIN, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. a) 2e quart du xiie s. « terrain, généralement clos, où l'on cultive des végétaux utiles ou d'agrément » (Grand mal fit Adam, éd. H. Suchier, 88) ; b) 1732 jardin botanique « jardin où l'on cultive des plantes médicinales » (Nouv. maison rustique d'apr. FEW t. 16, p. 19b) ; 1798-99 « jardin où sont rassemblées des plantes de différentes espèces, classées de façon à en permettre l'observation scientifique » (E.-P. Ventenat, Tableau du règne végét. selon la méthode de Jussieu, t. 1) ; c) 1771 jardin anglais (L'Art de former les jardins modernes, ou l'art des jardins anglois, Paris, Jombert d'apr. le Cours complet d'agriculture... par une société d'agriculteurs, 1781-96, t. 6, p. 69) ; d) 1814 jardin français (Jouy, Hermite, t. 5, p. 259) ; 1859 jardin à la française (Du Camp, Hollande, p. 248) ; e) 1866 jardin d'hiver (Goncourt, Journal, p. 292) ; 2. 1532 « région riche, fertile » (Rabelais, Pantagruel, IX, 121, éd. V.L. Saulnier, p. 54 : jardin de France) ; 3. 1834 jardin zoologique (Michelet, Journal, p. 126) ; 4. 1859 jardin d'enfants (Id., ibid., p. 465). Remonte prob. à un gallo-rom. *hortus gardinus (gardinium attesté au ixe s. en lat. médiév. ds Nierm.) « jardin entouré d'une clôture », dont le second élém. est issu de l'a. b. frq. *gart ou *gardo « clôture », cf., pour le sens, le got. garda « clôture » ainsi que, pour la forme, l'a. h. all. gart, garto « jardin », all. Garten, et le m. néerl. gaert (attesté dans des composés, boomgaert « jardin ; verger », wijngaert « vignoble »), ainsi que l'a. fr. et le m. fr. jart, gart « jardin » (dep. le xiie s. ds T.-L.; Gdf.). Du fr., jardin s'est répandu dans les autres lang. rom. (v. FEW t. 16, p. 21a ; G. Rohlfs, Romanische Sprachgeographie, p. 110-111, 285) et en angl. (à partir de l'agn. gardin), cf. garden-party. Au sens 4, calque de l'all. Kindergarten, cette institution ayant été ainsi nommée par son fondateur, Fr. Fröbel, en 1840 (v. Brockhaus Enzykl.).


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Hortithérapie :


Dans Les Langages secrets de la nature (Éditions Fayard, 1996), Jean-Marie Pelt évoque les différents modes de communication chez les animaux et chez les plantes et s'interroge plus particulièrement sur l'influence des plantes sur les humains :


Sous le nom d'« hortithérapie », on conseille aux personnes en difficulté de cultiver un jardin, puis on les guide dans cette approche. Récemment, une jeune femme me raconta comment, après une grave dépression, elle avait recouvré la santé en transformant le balcon de son appartement en jardin. Elle avait découvert l'hortithérapie ans le savoir ! Car, sous ce nom, de multiples expériences se développent en France et à l'étranger, aux États-Unis en particulier (Jardin botanique de Chicago, Université de Kansas City), au profit des handicapés physiques et mentaux. Il existe même des hortithérapeutes, et une association américaine de thérapie par l'horticulture (Horticultural Therapy, Mme S. Ménezo, Montpensé-Foncouverte, 17100 Saintes). D'inspiration nettement anglo-saxonne, avec d'importants prolongements au Japon, cette nouvelle version de la « médecine par les plantes » est fondée sur le lien intime, immédiat, intuitif qui rapproche mystérieusement la plante et l'homme dans une singulière communication. Cette autre version de la « main verte » - l'« âme verte », faudrait-il dire - n'est certes pas l'apanage de ceux qui connaissent les plantes par la seule approche rationnelle et scientifique. Bien au contraire, les plantes donnent à tous, et largement ; mais à condition de s'ouvrir à leur beauté, à leur douceur, à ceux de leurs « mœurs et comportements » qui, dans l'unité profonde de la vie, sont également les nôtres. Il n'est, pour s'en convaincre, que de se jeter à l'eau : de commencer à peupler son appartement de plantes et à les cultiver avec affection.

*

*




Symbolisme :


Dans son ouvrage intitulé Des fruits (Librairie Arthème Fayard, 1994), Jean-Marie Pelt reconstitue l'histoire de l'utilisation des fruits par les premiers hommes :


Il y a dix mille ans, la naissance de l'agriculture, avec la sédentarisation, voit apparaître les premiers vergers. Les fameux jardins suspendus de Babylone, l'une des Sept Merveilles du monde antique, n'étaient pas seulement couverts de fleurs décoratives et d'arbustes ornementaux ; ces terrasses abritaient aussi des potagers et des vergers où figuraient des grenadiers, des amandiers, des pistachiers, des figuiers, des pruniers, des noyers, des abricotiers, des dattiers et de la vigne. Ni orangers ni citronniers dans ces collections déjà richement pourvues : le citron et l'orange n'avaient pas encore entrepris leur lente migration à partir de la Chine, leur berceau d'origine.

*

*

Selon Nikki Scully, auteure de Méditations de l'animal pouvoir, Voyages chamaniques avec les alliés esprits (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002),


"Le jardin est un lieu de réalisation, qui devient la plate-forme conduisant au niveau suivant, ou à l'étape suivante, de votre développement. Vous pouvez profiter de la sérénité de ce jardin pour vous envelopper dans une paix qui vous permet de voir au-delà des limitations de vos espoirs et de vos rêves. Si vous espérez encore des choses, vous ne serez pas capable de voir le futur. Tant que votre énergie est concernée par des choses que vous voulez, que vous pensez pouvoir avoir ou atteindre, vous restez collé. Une fois que vous avez obtenu tout ce que vous désirez - l'éprouvant, l'aimant, le recevant joyeusement - alors ? Que le non-prévu soit le don final du Chaudron ; et vous pourrez revenir de temps en temps pour faire l'expérience de votre propre croissance et des changements et des possibilités encore inconcevables qui vous attendent.

Ce voyage fournit une occasion d'enrichir votre relation avec les totems que vous avez rencontrés dans ce livre. Il fournit un espace pour vous reconnecter avec vos nouveaux alliés, et les honorer. Dans mon propre voyage avec ces esprits amis, et d'autres, j'ai fait l'expérience de connexions spontanées avec ces êtres, simplement dans le dessein d'exprimer mes remerciements. la gratitude et la joie ressenties au cours de ce processus sont des évocations de certains des moments les plus profonds et chaleureux que j'ai vécus.

Vous n'avez pas besoin d'attendre, pour venir dans ce jardin, d'avoir rencontré tous les participants présentés dans ce livre, car ce voyage vous nourrira à tout moment.


Voyage du Jardin

[Faites l'Alchimie du Chaudron... ]

Thoth est là. Il est très heureux de vous voir et il vous amène dans un jardin luxuriant. Prenez le temps d'honorer Thoth, pour pouvoir le remercier de vous avoir guidé dans ces voyages... [Pause]

En entrant dans le jardin, vous voyez peut-être la Vieille qui s'occupe d'un rosier. Elle est aussi ravie de vous voir. Elle peut aussi montrer certaines plantes spéciales. L'amour que la Vieille ressent pour vous est comme l'amour qu'elle a pour son jardin. Vous pouvez parler de votre amour mutuel... [Pause]

Il y a de nombreuses fleurs, des arbustes, des herbes médicinales et culinaires en abondance, et des arbres fruitiers, mais le jardin change et croit constamment, et dans cet arrangement exceptionnel, il y a une voie de conscience de soi. Tandis que vous allez parmi les plates-bandes et le feuillage luxuriant, vos sens s'aiguisent. Sentez le parfum, y compris celui de la terre riche, des herbes, et des fleurs. Ecoutez les bruits des insectes, et des colibris...

Un grand espace au centre du jardin vous invite à vous y asseoir. Remarquez tout ce qui pousse immédiatement autour de vous...

Laissez le temps à chacun des animaux et autres alliés de vos expériences de voyage, de venir au centre du jardin. C'est un moment spécial pour honorer, et exprimer sa gratitude. La plupart présenteront leurs respects, et partiront après le temps de partage. Certains resteront un moment, le plus souvent pour vous faire savoir qu'ils ont d'autre travail à faire avec vous... [Longue pause]

Quand l'amour et les remerciements sont pleinement partagés, et les adieux achevés, commencez à penser à ce que vous voudriez qu'il arrive dans votre vie. Choisissez un aspect de votre vie qui est très important pour vous, que vous aimeriez développer. Soyez ouvert à une variété de possibilités non épanouies, et décidez de celle sur laquelle se posera le désir de votre cœur - votre espoir le plus haut pour l'avenir. Concentrez-vous sur l'impression que donne le fait de recevoir exactement ce que vous voulez voir arriver dans votre vie, et de réaliser cela... Soyez avec cela dans le jardin. Imaginez que vous l'avez déjà reçu.

A quoi ressemble le monde autour de vous ? Quelle impression donne-t-il ? ...

Une fois que vous vous êtes vu en possession de ce que vous désirez, quelque chose d'autre peut venir à l'existence, en conséquence. Aussi, admettez que vous l'avez, et voyez ce qui arrive ensuite. Maintenant, vous pouvez avoir un aperçu de ce à quoi ressemble le futur. Soyez prêt pour l'inattendu... [Pause]

[Prenez le temps dont vous avez besoin? Vous connaissez le chemin du retour...]


Mots-clefs : Gratitude / Regarder au-delà."

*

*


Voir également : Le Jardin du Graal

122 vues

Posts récents

Voir tout

L'Arnica