Blog

  • Anne

Le Faucon


Entendu longtemps ce matin le cri du faucon dans les falaises du désert de Jean-Jacques Rousseau... Quel est son message ?


Étymologie :

  • FAUCON, subst. masc.

Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1100 ornith. falcun (Roland, éd. J. Bédier, 1572) ; 2. 1466 (Lettres Louis XI, t. X, p. 253 : six couleuvrines faucons) ; 1534 faulcon « canon » (Rabelais, Gargantua, éd. Ch. Marty-Laveaux, chap. 26, p. 101). II. 1966, supra. I empr. au b. lat. falco, -onis « faucon ». II prob. calque de l'angl. hawk littéralement « faucon », ce terme ayant servi à désigner aux USA les partisans d'une attitude intransigeante (1962 ds NED Suppl. 2, s.v. dove), p. oppos. aux « colombes » désignant les partisans d'une politique conciliante.


Lire également la définition du nom pour repérer les premières pistes d'interprétation symbolique.

*




Expressions populaires :


Claude Duneton, dans son best-seller La Puce à l'oreille (Éditions Balland, 2001) nous éclaire sur le sens d'expression populaires bien connues :


Des pratiques de haut vol : On appelait oiseaux de haut vol - ou de haute volerie - le faucon pèlerin, le gerfaut, qui « montent haut dans le ciel pour dominer leur proie et fondre sur elle ». On chassait ainsi la perdrix, le faisan, le canard, la pie et l'alouette. Cette chasse, la plus spectaculaire mais aussi la plus délicate, fait un peu penser aux combats aériens de nos amusantes époques modernes.

La technique de basse volerie est pratiquée en sous-bois, sur les lièvres et les lapins, par des oiseaux plus petits qui « partent directement du poing du fauconnier et, sans s'élever, filent en droite ligne sur la proie ».


Avoir de l'entregent : Pendant les déplacements et les préparatifs le faucon était donc perché sur le poing ganté de cuir de son maître, et ce n'était pas une mince affaire que de l'habituer à circuler ainsi dans le brouhaha et l'agitation ambiante. Bien sûr il était arraché par des « gets » - lanières de cuir - et sa tête était enveloppée d'une coiffe, un chaperon également de cuir, qui l'empêchait re voir et qu'on ne lui ôtait qu'au moment de la chasse proprement dite, mais cela exigeait un dressage particulièrement constant de l'accoutumer ainsi à la fréquentation des hommes et des chevaux. Un fauconnier du XIVe siècle donne ces conseils précis : « Il vous convient continuer à le tenir souvent sur le poing et entre gens tant et si longuement que vous pourrez, le porter aux plaids et entre les gens aux églises et autres assemblées. »

Autrement dit, le volatile acquérait ainsi de l' « entregent » ; il ne s'effarouchait plus de rien, à l'aise dans les situations les plus animées… Brave bête ! « On appelait autrefois l'autour, cuisinier, parce que son maitre le menait à la cuisine pour qu'il s'habitue à rencontrer beaucoup de monde, et du plus bruyant. » (P. Vialar)

L'expression s'est appliquée aux hommes rompus à tous les usages mondains : « Le comte de Roucy avait, avec toute sa bêtise, un entregent de cour que l'usage du grand monde lui avait donné », rapporte Saint-Simon ! C'est vrai que pour faire son chemin dans les relations publiques il vaut mieux s'attendre à tout et ne s'effaroucher de rien !


Faire des gorges chaudes : Bien entendu dans cette catégorie-là aussi il faut encourager l'animal. Rien de plus efficace que de lui faire goûter quelques morceaux de sa proie immédiatement après la capture - ou encore le détourner de cette proie en la remplaçant par un « leurre », un pigeon par exemple, que le faucon déchire à sa guise. (Ce qui a peut-être renforcé le sens d'être un pigeon, une dupe, usuel déjà au XVIe siècle avec le verbe pigeonner).

« Gorge, en termes de fauconnerie, ,est le sachet supérieur de l'oiseau, qu'ailleurs on nome poche ; et lorsque l'oiseau s'est repu, on dit qu'il s'est gorgé. On appelle gorge chaude la viande chaude qu'on donne aux oiseaux du gibier qu'ils ont pris », explique Furetière. C'est en somme l'équivalent de la curée pour les chiens La Fontaine rapproche d'ailleurs les deux mots dans La Grenouille et le Rat :


[la Grenouille]

S'efforce de tirer son hôte au fond de l'eau,

Contre le droit des gens, contre la foi jurée :

Prétend qu'elle en fera gorge chaude et curée :

C'était, à son avis, un excellent morceau.


Cependant il existait dans l'ancienne langue un mot « gorge », ou « gorgie », qui signifiait « insulte, raillerie piquante » (ne li fist ire ni gorge). Il en a résulté une superposition de sens, et l'expression vorace s'est trouvée vouée à la moquerie. « On dit aussi par une double figure, quand quelqu'un a fait une sottise, ou imprudence, qu'on en a fait une gorge chaude dans les compagnies ; c'est-à-dire, qu'on s'en est raillé. » (Furetière.) Saint-Simon emploie déjà ce sens figuré : « Le duc de Saint-Aignant trouva l'aventure si plaisante qu'il en fit une gorge chaude au lever du roi. »

Quelle que soit la transposition, les motifs de nos hilarités ne sont pas innocents ; faire des gorges chaudes de son prochain revient souvent à le déchirer à belles dents !

*

*




Croyances populaires.

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


La Crécerelle annonce le beau ou le mauvais temps suivant son vol : si elle se tient immobile dans l'air c'est le mauvais temps, si elle a son vol ordinaire c'est pour le beau temps (Forclaz).





Symbolisme :


*

Dans le Dictionnaire des symboles (édition originale, 1969 ; édition revue et corrigée : Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on apprend qu'

"En Égypte, par sa force et sa beauté qui en faisaient le prince des oiseaux, il symbolisait le principe céleste. Il incarnait entre autres divinités et par excellence Horus, dieu des espaces aériens, dont les deux yeux étaient le soleil et la lune ; ce dieu prenait la forme du faucon ou d'un homme à tête de faucon. Les Égyptiens avaient été frappés par la tache étrange qu'on observe sous l'œil du faucon, œil qui voit tout, et, autour de l'œil d'Horus se développa toute une symbolique de la fécondité universelle. Le faucon était également un attribut du dieu Rê, symbole du soleil levant, qui est parfois représentée la tête surmontée, à la place d'une crête de faucon, d'un disque solaire cerclé d'un cobra, qui symbolise la flamme.

Emblème et symbole solaire chez les Incas du Pérou. Selon le chroniqueur Sarmiento, cité par Means, tous les Incas, depuis Manco Capac, le fondateur de la dynastie, avaient un double ou frère spirituel, sorte d'ange gardien, représenté sous la forme d'un faucon, qu'ils appelaient Inti, le soleil.

Dans un mythe des Yunga (Pérou), les Héros créateurs naissent de cinq œufs, posés sur une montagne, sous forme de faucons, avant de prendre l'apparence humaine. Dans une autre version, l'héroïne procrée à la suite de ses rapports avec le dieu Faucon-Autruche.

Dans le récit irlandais, des aventures de Tuan Mac Cairill, le faucon est un des états successifs de ce personnage primordial. Il correspond donc à l'aigle dans le conte mythologique gallois des Anciens Mondes. L'importance du faucon dans les lois galloises de Hywel Da (Xème siècle) serait plutôt due au développement de la fauconnerie comme mode de chasse.

Le faucon est parfois représenté au Moyen Âge taillant en pièces des lièvres ; si les lièvres symbolisent la lascivité, suivant quelques interprétations, le faucon signifierait dans ce cas la victoire sur la concupiscence. Plus généralement, c'est la victoire du principe mâle, diurne et solaire sur le principe femelle, nocturne et lunaire.

Car le faucon, dont le type symbolique est toujours solaire, ouranien, mâle, diurne, est un symbole ascensionnel, sur tous les plans, physique, intellectuel et moral. Il indique une supériorité ou une victoire, soit acquises, soit en voie d'être acquises. Lorsque les Égyptiens, écrit Horapollon, veulent figurer un dieu, la hauteur, l'abaissement, la supériorité, le rang ou la victoire, ils peignent un faucon.

Le faucon est parfois représenté encapuchonné. Il symbolise alors l'espérance en la lumière que nourrit celui qui vit dans les ténèbres ; il est l'image des prisonniers, de l'ardeur spirituelle entravée, de la lumière sous le boisseau, de la connaissance ésotérique, et c'est sans doute pourquoi beaucoup d'imprimeurs de la Renaissance choisirent cet emblème du faucon encapuchonné, avec la devise : Post tenebras spero lucem."

*

*

Dans les Cartes médecine, Découvrir son animal-totem (1999, traduction française 2010) de Jamie Sams et David Carson, "le Faucon s’apparente à Mercure, le messager des dieux. La médecine du Faucon nous enseigne à observer, à scruter le milieu qui nous entoure. Observons ce qui ressort clairement de toutes nos actions et nous découvrirons les signes que nous donne la vie.

La vie, c’est l’initiation. La carte du Faucon, que vous venez de prendre, vous souligne le côté magique de la vie ; elle vous indique comment cette magie peut vous insuffler la puissance nécessaire à surmonter une situation difficile, source de stress. Il s’agit d’utiliser votre capacité d’observation et de dépister sous quelle forme subtile se cachent les pouvoirs qui vous entourent. Ces pouvoirs résident-ils dans ce talent dont vous ne vous servez pas ? Les solutions vous échappent-elles parce que vous avez perdu la capacité de vue d’ensemble que possède le Faucon ? Ou bien le Grand Esprit vous offre-t-il un don que vous négligez de cueillir ? Les couleurs de l’aube vous ont-elles inspiré quelque création ? Ou encore la situation actuelle engendre-t-elle des idées noires qui briment votre imagination et vous empêchent ainsi d’entendre le crépitement de la pluie sur les carreaux ? Soyez attentif ! Votre pouvoir est lié de très près à vos capacités de percevoir, de recevoir, d’utiliser vos aptitudes.

Il faut atteindre cette intuition qui vous permettra de discerner le message que livre le cri du Faucon. Aigu et strident, ce cri perce l’état d’inconscience et vous invite à la recherche de la vérité.

Pour les Anciens, ce magnifique oiseau de proie est le messager qui apporte sur Terre, ce Bon Chemin rouge, les nouvelles des grands-mères et des grands-pères qui ont vécu avant eux. Quand le Faucon lance son cri magique, on doit se méfier ou, du moins, prêter attention car ce cri peut tout aussi bien annoncer la venue d’une tribu guerrière, la naissance d’un enfant ou la célébration d’une victoire. Le cri du Faucon avertit quiconque l’entend d’être aux aguets car un message sera livré sous peu.

La médecine du Faucon est un totem lourd de responsabilités puisque le Faucon jouit d’une vue d’ensemble. Contrairement à la Souris, le Faucon ne regarde pas la vie à travers une loupe. Pourtant, aucun détail n’échappe aux porteurs de la médecine du Faucon ; ils sont sensibles aux augures, aux messages des esprits aussi bien qu’à la couleur de la carte de visite fournie il y a trois mois.

Si, après ses rondes dans les airs, le Faucon a finalement atterri dans vos cartes, vous devez porter attention aux signes que vous donne la vie– observez-les donc et accueillez-les. Il est fort possible que le Faucon vous enseigne à saisir, en plein vol, une occasion en or qui se présente à vous. D’un autre côté, le Faucon vous indique peut-être que vous feriez bien de faire le tour de votre vie pour l’examiner selon un plan plus élevé.

En planant, de ce point privilégié, vous distinguerez mieux les obstacles qui freinent votre envol. Souvenez-vous-en bien : le Faucon a l’œil perçant et le cœur brave, car il vole vers la pleine lumière de Grand-père Soleil.


A l’envers :

Si vous avez choisi le Faucon à l’envers, c’est probablement parce que, à certains niveaux, vous avez éteint vos facultés d’observation.

Lorsque quelque chose dans votre vie vous apparaît trop difficile à ressentir, trop incroyable à entendre, trop sombre à regarder, c’est que vous avez choisi de laisser les émotions s’emparer de vous ; vous avez ainsi perdu l’attitude détachée de l’observateur. Quand vous permettez à vos émotions d’assombrir vos perceptions, le message du Faucon ne peut pénétrer le chaos, ni éclairer l’amas de confusion. A ce moment-là,on vous demande de vous « mettre au neutre » et d’adopter l’attitude de l’observateur. Ce détachement vous permettra de capter intuitivement le message et de le comprendre clairement, sans que l’émotion ne dénature son vrai sens.

En perte d’équilibre, les gens porteurs de la médecine du Faucon ont tendance à colorer émotivement toutes les situations. Les émotions brouillent leur vision et les amènent à atterrir en catastrophe. L’ego leur coupe les ailes et les maintient au sol. Le Faucon a aussi tendance à croire que sa façon de voler est l’unique façon et que ceux qui en adoptent une autre perçoivent moins bien la vie. Quand il succombe à ce fanatisme, le Faucon a alors cessé de comprendre sa propre médecine.

C’est un privilège d’accéder à la liberté d’envol et un honneur d’être messager. La responsabilité de livrer le message vous appartient. Prenez votre envol et cessez de vouloir interpréter l’augure comme bon vous semble. Laissez à celui qui reçoit le message le soin d’y voir le sens qui lui convient. Après tout, à moins que le message ne vous soit particulièrement destiné, vous pourriez en fausser le sens.


Le Faucon en sens contraire vous enseigne :

  1. À utiliser largement vos facultés d’observation ;

  2. À ne pas dire aux autres ce qu’ils doivent penser ni comment ils doivent se comporter ;

  3. À faire le tri dans vos émotions avant de recevoir les augures, les visions ou les messages ;

  4. À vous rappeler que tous les dons sont égaux aux yeux du Grand Esprit.


Mot-clef : messager"

*

*

Selon Nicki Scully dans Méditations de l'Animal pouvoir, voyages chamaniques avec les alliés esprits, (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002),


"Le faucon est un rapace à la grande concentration. En Égypte, le Faucon est Horus, le fils divin de la déesse de la naissance, Isis, et de son époux, Osiris, dieu de la mort et de la terre féconde. Horus représente notre aspect le plus élevé, et son œil est l’œil du soleil, qui illumine toutes choses. En tant que reflet de notre soi supérieur, il voit tout, il est omniscient, il est tout. Il nous aide à aspirer à nos buts en accord avec notre potentiel suprême.

En tant qu'enfant divin, Horus est aussi l'initié. Il est un protecteur de la vie et des voies sacrées, celui qui fournit l'inspiration. L’œil d'Horus illumine l'obscurité de l'espace infini, nous donnant la claire vision pour voir toutes les dimensions de l'essence des choses.

Le père d'Horus, Osiris, fut tué, dit une légende tardive, par son frère jaloux, Seth. Isis retrouva les quatorze morceaux de son époux dispersés dans l’Égypte. Avec l'aide de Thoth, elle fut capable de le reconstituer, à l'exception de son phallus, qui avait été jeté& dans le Nil et mangé par un poisson. Le phallus fut recréé en bois, et utilisé pour concevoir Horus. Horus devint un grand guerrier, et livra à Seth une guerre longue et violente. Horus finit par être déclaré vainqueur par le plérôme des dieux.

Le Faucon est un allié noble qui voit avec clarté et profondeur. Grâce à la perspective du faucon, vous pouvez apercevoir les origines du problème ou du plan présents. Utilisez votre intention pour demander au Faucon de vous faire repasser les aspects de votre vie immédiate, actuelle, afin que vous puissiez trouver une façon nouvelle de percevoir votre situation. Expérimenter cette clarté nouvelle de vision, se sera comme soulever le capuchon d'un faucon, qui va directement là où on le destine. Avec le Faucon, vous pouvez voir tout ce que vous avez manqué ou ignoré. Vous pouvez aussi distinguer ce qui vous nourrit de ce qui peut vous nuire.

Ce voyage est aussi utile pour remonter à vos origines, afin de découvrir votre dessein pour cette vie. Il est préférable d'avoir vos aspirations à l'esprit avant de commencer, pour que vous soyez clair et précis quand vous communiquerez avec le faucon.

Voici trois voyages possibles avec le Faucon. Le premier consiste à visionner une situation actuelle dans votre vie. Le deuxième vous permet d'explorer votre passé, dans cette vie ou dans une autre. L'étude des vies antérieures peut être utile quand vous êtes à même de trouver une résolution pour les reporter aux conditions ou situations actuelles du passé. Le troisième est un voyage du cœur qui vous aide à percevoir les possibilités de votre avenir.


[Le Voyage du Faucon comme celui de la Lionne, du Cèdre, du dauphin, du Coyote, du Geai bleu et du Chacal fait partie des] Voyages d'Exploration. Dans cette section, vous pouvez avancer et jouer. Si vous êtes devenu un voyageur intrépide, vous pouvez découvrir une connaissance très profonde au sujet de vous-même et de la création dans laquelle vous pouvez exprimer la vie et la conscience.


Voyage du Faucon

Présent

[Faites l'Alchimie du Chaudron...]

Quand vous rencontrez Thoth, demandez-lui de voir le Faucon. Thoth lève son ankh, la clef de la vie, vers le soleil. Laissez l'espoir croître dans votre cœur quand vous invoquez le faucon pour voir la vie d'une nouvelle façon. Offrez-lui une branche, un lieu où se poser, en tendant votre bras gauche pour qu'il s'y pose, tandis que vous laissez votre intention, votre espoir et votre volonté se développer.

Le Faucon sort du soleil, et vous sentez son poids quand il atterrit sur votre main. Vous pouvez sentir ses serres entrer dans votre poignet et votre avant-bras. Il a de petites griffes acérées et un bec recourbé. Quand vous regardez dans les yeux du faucon, concentrez-vous à partir de votre cœur, sur ce que vous avez choisi de regarder, et selon votre intention du cœur simple et claire, le Faucon vous montrera ce qui peut-être vous manque, ce sur quoi vous devriez vous concentrer. Il enverra une nouvelle lumière sur vos buts immédiats, et cette perception nouvelle - la vision pénétrante, claire du faucon - vous donnera accès au changement. Selon la clarté de votre propre intention du cœur, sa lumière illumine tout ce que vous voulez voir...

Donnez-vous le temps de faire l'expérience des changements nécessaires... [Longue pause] Le Faucon restera avec vous quand votre intention vous reconnectera à votre vie quotidienne.

[Thoth sera là pour vous aider à rentrer dans votre corps...]


Passé

Vous pouvez aussi voyager avec le faucon dans votre passé, dans cette vie, ou une vie antérieure, pour voir où vous avez été, où vous êtes maintenant, et où vous pourriez aller dans votre vie. Le Faucon peut vous ramener à vos origines pour que vous soyez à même de mieux comprendre le dessein de cette vie. Il est possible de revenir en Atlantide, en Lémurie, ou une autre terre, pour recevoir un enseignement.

[Suivez les instructions précédentes, invoquant le Faucon dans le soleil...]

Quand le Faucon s'est posé sur votre bras tendu, demandez d'expérimenter vos origines ou une vie passée en regardant profondément dans ses yeux. Vous êtes amené à faire l'expérience de votre passé qui est importante pour votre vie présente... [Longue pause]

Quand cette expérience sera terminée, Horus vous ramènera à Thoth. Prenez un moment pour discuter avec lui...

[Thoth vous aide à rentrer dans votre corps...]

Futur

[Faites l'alchimie du Chaudron, et appelez le Faucon... ]

Ouvrez votre cœur à votre ami le Faucon, et, tandis que vous faites votre connexion du cœur, il soulève ses ailes pour créer la forme d'un cœur. Passez par la porte en forme de cœur... Horus vous transporte au-delà de votre passé terrestre et dans votre espace, où vous recevez un enseignement sur la façon dont toutes les choses sont connectées dans l'univers... [Pause]

Enfin, vous êtes conduit à un paysage de rivières et de vallées paisibles à travers lesquelles vous volez jusqu'à ce que vous entriez dans un beau et serein sanctuaire avec de l'eau coulant en fontaine ou en ruisseau et de nombreux fruits et fleurs. Dans ce lieu luxuriant, harmonieux, vous calmez vos pensées et trouvez la paix de l'esprit.. Il vous est donné ici une vision de tous les changements requis afin de réaliser vos buts futurs... [Longue pause]

Le Faucon vous ramène jusqu'à Thoth. Partagez votre expérience avec lui...

[Thoth vous aide à rentrer dans votre corps... ]


Mot-clef : Illumination."

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Hachette Livre, 2000) :