Blog

  • Anne

L'Archange Uriel




Croyances populaires :


F. Muyard dans un article intitulé "Un manuel de sorcellerie en Basse Bretagne au XVIIIe siècle" (paru In : Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest. Tome 99, numéro 3, 1992. pp. 291-297) rapporte la primauté d'Uriel en matière de divination :


Jeter ou conjurer les sorts, le sorcier doit également fournir à ses affïdés des recettes pour connaître ou prévoir l'avenir. Ainsi, [...]. Pour celui qui veut deviner « il faut qu'il prenne un enfant garçon ou fille vierge, et qu'il mette sur l'ongle ou paume de la main de l'huile d'olive, mais celle de noix mêlée de suie ou de noir est plus requise et frotter l'ongle ou paume de cette liqueur ; l'on fait dire l'oraison dominicale et le Symbole à cet enfant, puis on lui fait conjurer l'ange par sa virginité... si c'est pour connaître quelque personne qui ait commis quelque faute, qu'il se tourne le visage vers le midi et l'appelle l'ange Uriel qui est le premier en cette science (1), [...]


Note ;

1) La divination par l'ange Uriel figure dans le rituel de Cornélius Aggripa.

Claude Lecouteux, dans son ouvrage intitulé Le livre des grimoires (Editions Imago, 2008) transmet quel est le domaine privilégié d'Uriel :


106. Un excellent phylactère

[...] Uriel, « Lumière de Dieu », nommé dans le 4e Livre d'Esdras (IV, 1 et IV, 20) ne fait pas partie du canon et règne sur la première heure du mercredi. [...]


Tourne-les [tes pensées] vers Uriel contre tes ennemis et quand tu vois leurs menaces alors que tu es en chemin, et rien ne te terrifiera. [...]


107. Contre tes ennemis

Ce charme confirme la spécialisation d'Uriel, rencontré ci-dessus, dans la protection de celui qui l'invoque contre ses ennemis.

Si tu veux marcher contre tes ennemis, garde en mémoire :

Saint Uriel, bienheureux ami de Dieu

Que le nom de Dieu soit béni. Amen.

Et celui de la bienheureuse Vierge Marie. Amen.

*

*



Symbolisme :


Jacob Boëhme dans son ouvrage Aurora, oder die Morgenröte im Aufgang (1612 ; Traduction de l'allemand Louis-Claude de Saint-Martin sous le titre L'Aurore naissante ou la racine de la philosophie, de l'astrologie et de la théologie, 1800) présente l'existence de trois gouvernements royaux, celui d'Uriel, celui de Michaël et celui du monde :


6. Maintenant portez votre pensée et votre esprit dans la profondeur de la divinité; car c'est ici qu'une porte va être ouverte.

7. Le lieu ou la place de ce monde ; l'espace de la terre ; celui au-dessus de la terre jusqu'au ciel, aussi bien que le ciel créé , qui a été produit du centre des eaux ; qui plane au-dessus des étoiles ; que nous voyons avec nos yeux, et dont, avec nos sens , nous ne pouvons pénétrer la profondeur ; tout cet espace, dis-je , ou tout cet ensemble a été un royaume et Lucifer en a été le roi avant qu'il fût rejeté.

8. Les deux autres royaumes , savoir : ceux de Michael et d'Uriel , sont au-dessus du ciel créé, et sont semblables à l'autre royaume. Ces trois royaumes comprennent ensemble une telle immensité, qu'aucun nombre humain ne peut l'exprimer, et que rien ne peut la mesurer. Vous devez savoir cependant que ces trois royaumes ont un commencement et une limite ; or Dieu qui a produit de lui- même ces trois royaumes , n'a aucune limite : mais au-delà de ces trois royaumes , il y a également la vertu de la trinité sainte , car Dieu le père n'a point de limite.

[...}

Du troisième roi angélique , nommé Uriel.

108. Ce gracieux prince et roi prend son nom de la lumière , ou de l'éclair, ou de l'explosion de la lumière , qui signifie Dieu , l'esprit saint.

109. De même que l'esprit saint sort de la lumière ; qu'il forme et configure tout , et qu'il domine en tout ; de même aussi est le doux et puissant empire d'un chérubin, qui est le roi et le cœur de tous ses anges ; c'est-à-dire, dès que les anges le contemplent , dès lors ils sont imprégnés de la volonté de leur roi.

110. De même que la volonté du cœur imprègne tous les membres du corps , en sorte que tout le corps agit selon que le cœur l'a décrété, ou bien de même que l'esprit saint s'élève dans le centre du cœur, et éclaire tous les membres dans l'universalité du corps ; de même aussi le chérubin imprègne tous ses anges par son universel éclat et par sa volonté , en sorte qu'ils sont tous comme un seul corps , et le roi eu est le cœur.

111. Or ce souverain et magnifique prince est formé selon la nature et la qualité de l'esprit saint ; il est vraiment un souverain et magnifique prince de Dieu, et il est lié dans l'amour avec les autres princes , comme s'ils ne faisoient qu'un cœur.

*

*

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017),


La coloration jaune et noir a depuis longtemps été associée à l'archange Uriel. Celui-ci est considéré comme le plus grand des anges (en taille), avec des yeux capables de voir par-delà l'éternité. Cet être a l'œil sur l'intégralité de la Nature et tous les esprits de celle-ci. Uriel est traditionnellement lié à la saison de l'été.

[...]

Le jaune et le noir sont les couleurs de l'archange Uriel. Elles sont utilisées en méditation et en rituel pour invoquer cet aspect de cet être angélique qui supervise l'activité des esprits de la Nature - les fées, les elfes et les dévas. Le point culminant de l'activité de la nature est atteint pendant l'été, son zénith étant le solstice d'été lui-même.

[...]

Mais le noir et le jaune sont encore plus significatifs. Dans l'angélologie traditionnelle, ces couleurs sont associées à l'archange Uriel lorsqu'il se déguise pour surveiller les activités des esprits de la Nature.

Franck Viellart dans "Le statut de l’ange dans l’économie de la manifestation" (paru dans la revue Laval théologique et philosophique, 51 (3), 1995, pp. 647–665) explicite le statut particulier des anges :


Que nous enseigne en effet la grande tradition du Dieu à la fois caché et révélé ? « Beréchit bara Elohim » : les premiers mots de la Genèse forment une énigmatique phrase sans sujet où Elohim (pluriel d'Eloha, Dieu) a, en réalité, la valeur d'un complément d'objet direct (le verbe est au singulier). Au commencement, Il (le Caché, le Mystérieux) créa Elohim, soit la notion même de pluralité. Cette notion intervient au moment précis où Dieu, par l'acte même de la création, entre en relation avec Ses créatures, instaurant une première relation, mais aussi une première dualité. Aussi les anges sont-ils, malgré leur pluralité, la première manifestation de la gloire de l'Unique. Michaël, Gabriel, Raphaël, Uriel, Jehudiel, Sealtiel, Barachiel : les plus hauts des Archanges portent tous le nom du Très-Haut : El-Hélion. Le premier d'entre eux, Mi-cha-ël, formule même la plus haute interrogation qui soit sur le mystère de l'Unicité divine : Quis ut Deus ? Qui est comme Dieu ?

Autant dire la pleine légitimité et la parfaite orthodoxie de l'angélologie au sein du monothéisme. Quoi qu'on en dise, et quoiqu'on n'ait pas manqué d'en fabriquer, il n'y a là aucun paradoxe. L'Unicité divine n'exclut nullement la multiplicité des modes de manifestation. Bien évidemment, puisque l'Infini métaphysique est véritablement « sans parties », il ne saurait, en toute rigueur, être question d'une multiplicité d'aspects existant réellement et « distinctivement ». La révélation de l'ange ne vaut jamais pour elle-même : elle est toujours une théophanie — il n'est pas d'angélologie sans théologie. ...

Mais aussi, il n'est point d'angelologie sans anthropologie. C'est nous qui, à vrai dire, concevons l'Infini sous tel ou tel aspect, parce qu'il ne nous est pas possible de faire autrement. C'est à nous que la vision ou que le discours de l'ange s'adresse. Précisons que même si notre conception n'était pas essentiellement limitée, comme elle l'est tant que nous sommes dans un état individuel, elle devrait forcément se limiter pour devenir exprimable. L'ange vient dire à sa façon ce qui, autrement, ne pourrait trouver à se dire. Sans son intercession, les réalités spirituelles risqueraient fort de devenir incompréhensibles, pour ne pas dire tout à fait inconnaissables, quand bien même elles ne sont qu'inexprimables. L'ange nous garde de tout agnosticisme. Quelque chose en nous atteint l'ange — a intelligence de l'ange — alors même que l'humanité trop humaine et son langage de raison ne peut en rendre compte. Ainsi le statut de l'ange est-il essentiellement intermédiaire.

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous donne quelques précisions sur les domaines d'intervention de l'archange Uriel :


*

*

Dans un article intitulé « Ioca monachorum et pseudo Interpretatio sancti Augustini », (Archives d'histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, vol. tome 74, n°1, 2007, pp. 109-159) François Ploton-Nicollet présente une nouvelle édition du manuscrit Sangallensis 908 dans laquelle nous trouvons quelques renseignements concernant Uriel :


COMMENCEMENT DE L’INTERPRÉTATION DE SAINT AUGUSTIN

1. Comment a été fait le premier homme et d’où vient le nom qu’il reçut, de quels membres il a pu être constitué en un corps, de quels éléments il a été construit, c’est-à-dire ce qu’est ce qui habite dans le corps humain, nous allons le découvrir dans les histoires précédentes de nombreux auteurs.

2. Un peu de quatre argiles, à travers les quatre parties du monde, de l’Aquilon, de l’Auster, du Septentrion et du Midi, fut apporté par les anges, c’est-à-dire par Michel, Gabriel, Raphaël et Uriel ; et ils posèrent cela auprès d’un arbre, nommé Necteris, qui est au milieu du Paradis, là d’où sortent quatre fleuves, le Géhon, le Phison, le Tigre et l’Euphrate. Des quatre fleuves, on préleva de l’eau, dont fut aspergée ladite argile, et on fit une image de Dieu.

[...]

COMMENTAIRE [sur le Ioca monachorum]

[...]

41. C’est surtout dans les textes apocryphes que l’archange Michel joue un grand rôle auprès de Dieu. Le titre qu’on lui donne alors est celui d’archi-stratège. Il est difficile de savoir d’où provient le terme de consiliarius à lui appliqué.

42. La source de cette réponse pourrait être l’Évangile de Barthélémy (4, 28) :

En effet, Dieu créa le ciel et la terre, prit une poignée de feu et me façonna, moi [Satan] le premier, en deuxième lieu Michel, en troisième lieu Gabriel, en quatrième lieu Raphaël, en cinquième lieu Uriel, en sixième lieu Xathanaël et six mille autres anges dont je ne peux pas prononcer les noms.


Une autre source possible serait II Hénoch, 29 : « Pour toute la milice céleste, je formai le soleil de la grande lumière et je le plaçai au ciel pour qu’il brille sur la terre. Des pierres, je fis jaillir un grand feu, et du feu je fis toute la milice des incorporels et toute la milice des étoiles, et les Chérubins et les Séraphins et les Ophanim, tout cela je le fis jaillir du feu ».

*

*

Selon Bernard Ribémont, auteur de « Les encyclopédies médiévales et les bons anges », (Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 21 | 2011) :


[...) Pour en finir avec les sources d’Isidore, il convient de mentionner les écrits apocryphes, tout particulièrement le Livre d’Hénoch, où apparaît l’ange Uriel que nomme Isidore dans la partie qu’il consacre aux noms des anges (1) .


Note :

1) Hén. 20, 1-8 (Livre d’Hénoch, traduit sur le texte éthiopien, Paris, Letouzey et Ainé, 1906). Voir aussi Esdras 4, 4, 1-20. Isidore donne l’étymologie interpretatur ignis Dei. Mais cet archange aura bien du mal à exister : le concile d’Aix-la-Chapelle de 789 interdira par exemple, can. 16, d’invoquer tout autre archange que Michel, Gabriel et Raphaël, confirmant les décisions de Rome 745, sous l’égide du pape Zacharie. On retrouve pourtant Uriel, cité au XIIIe siècle par Guillaume Durand dans son Rational des divins offices et il est représenté dans des figurations de cours céleste, comme sur la mosaïque de la chapelle du palais des rois normands de Sicile, à Palerme, exécutée vers le milieu du XIIe siècle (voir Y. Cattin, Ph. Faure, Les Anges et leur image au Moyen Âge, Zodiaque, 1999, p. 33). Voir également Philippe Faure, « Uriel, le quatrième archange, en Occident », Constructing Tradition, Colloque inaugural de la Société européenne d'histoire de l'ésotérisme occidental (ESSWE), Tübingen, 19-21 juillet 2007.

Pour Jean-Patrice Boudet auteur d'un article intitulé "Jeux et enjeux de pouvoirs dans les rituels magiques de chasse au trésor au Moyen Âge." (In : Revue numismatique, 6e série - Tome 168, année 2012, pp. 91-103) :


Julien Véronèse a récemment publié le texte de trois experimenta de cristallomancie destinés entre autres choses à découvrir des trésors et conservés dans le manuscrit BPH 114 d’Amsterdam (fin du xve siècle) (1). Dans le premier d’entre eux, le magicien demande à Jésus d’intervenir auprès de l’archange Uriel37 et du roi Salomon de manière à ce que le cristal s’accroisse et éclaire la vue et l’esprit de l’enfant médium. Dans le second, il adjure d’abord trois boni spiritus, Datiron, Abiron et Effron, d’apparaître dans le cristal dans le même but, il adjure ensuite cette pierre et interroge l’enfant pour qu’il désigne le lieu du trésor caché sub terra vel supra terram, puis il conjure « l’ange de Dieu Uriel » pour ce faire si la première phase de l’opération s’est révélée infructueuse. Dans le troisième, il consacre le cristal, oint les yeux et les mains du médium enfantin d’huile d’olive, l’installe sur un trépied en lui donnant la pierre, parfume le tout d’encens, conjure le cristal en invoquant près de 90 noms divins et implore la venue dans la pierre du « saint ange de Dieu », Uriel, puis il conjure les esprits gardiens du trésor de le laisser faire et le trésor lui-même d’apparaître à ses yeux et à ceux de ses compagnons.


Note

1) : Sur Uriel, « feu de Dieu » en hébreu, un archange mentionné dans la première version du Livre d’Enoch et dans plusieurs apocryphes de l’Ancien et du Nouveau Testament, rejeté en 745 par l’Église romaine mais resté très populaire dans la culture juive et dans la spiritualité et la magie chrétiennes, voir notamment G. Davidson, A Dictionary of Angels, including the Fallen Angels, New York, 1967, p. 298-299.

*

*

Olivier Manitara consacre un petit opuscule aux archanges principaux intitulé Les 4 Archanges (Éditions Essénia, collection Les essentiels, 2016), dans lequel il délivre ses connaissances concernant Ouriel :


Mots clés : La Terre d'Ouriel ; La fête de l'été ; La perfection de la réalisation concrète.


Entre la fin mai et la fin juin, les Esséniens fêtent l'Archange Ouriel et l'arrivée de l'été en se réunissant autour d'un calice en forme de coquille, empli de son huile sainte dans laquelle brûle une flamme.

Le temps de la célébration d'Ouriel est un temps de fête pour la Lumière. Ouriel est la lumière du Père, la lumière des Anges.

La Lumière est un esprit vivant, une intelligence, une conscience, un corps qui s'appellent "Ouriel". IL y a la lumière extérieure qui éclaire le monde des apparences et la Lumière intérieure qui fait apparaître la royauté du Père éternel et de ses Anges. Ouriel est cette Lumière intérieure qui équilibre les mondes.


Fête la victoire de la Lumière en toi

"Ouriel" signifie "Lumière", pas la lumière abstraite, inconsciente, fausse, mais la Lumière rayonnante de l'homme qui a allumé en lui la flamme du Père à la source du feu divin, sacré, éternel.

Ce feu, les Esséniens l'allument en conscience à la fête de l'Archange Michaël. Ensuite, toute l'année, ils l'accompagnent à travers les autres célébrations de la Ronde des Archanges pour parvenir au but : la célébration d'Ouriel, la victoire de la Lumière en l'homme, qui peut alors se répandre sur toute la terre.


Reçois une force pour œuvrer dans le concret

Ouriel te conduit vers la réalisation concrète. Il est la concrétisation et la réalisation en actes de la pensée et de la volonté du monde divin.

L'Archange Ouriel aide l'homme à enlever le voile de la mort, des illusions et à construire son corps de Lumière. Il fait apparaître l'énergie de perfection jusque dans le corps physique.

Ouriel est l'émerveillement dans l'œil de l'homme. Il permet d'ouvrir l'œil intérieur de l'âme et de poser un autre regard sur le monde. C'est l'Archange de la joie, de la fête et de la célébration.

Ouriel est le père de la vraie Lumière et l'âme vivante qui baigne, nourrit et porte le peuple des Enfants de la Lumière. Il est la conclusion, l'accomplissement, la perfection. Sa fête est celle de toutes les vertus, de tout ce qui est beau et vrai.

[...]

Règles du Père de la Terre de Lumière

L'Archange Ouriel a donné 15 règles, soit les 7 règles fondamentales, en 2008, et les 8 règles, dans son psaume 136, transmis lors de sa célébration de 2011.


Les 7 règles fondamentales de l'Archange Ouriel.

Ces règles sont comme un Évangile, des règles de vie et des essences de méditation pour tous les élèves de la sagesse essénienne.

  1. Conduis les racines de ton être vers ta conscience, ta sensibilité, ton intelligence et éveille-toi dans ce qui est supérieur. Ainsi, tu relies les mondes, tu deviens un activateur de la Lumière, agissant en harmonie avec les mondes et les mondes. Tu n peux pas être intelligent et raisonnable si tu n'as pas harmonisé en toi tous les mondes dans ton agir et si tu es l'instrument d'un air inconscient ou d'une eau mélangée de plusieurs mondes incohérents.

  2. Sache que la conscience et la sagesse en toi sont directement reliés à la qualité de vie de tes pieds. En l'homme, tout ce qui porte et foule est la vie même de la sagesse.

  3. Diriger la pensée, le sentiment, la volonté, la conscience, la clarté dans un acte déterminé t'apportera la puissance et te permettra de devenir un bon créateur. Lorsque son jardin est bien clôturé, l'homme connaît la sécurité et peut contrôler sa vie. Lorsqu'il connaît ses limites, l'homme ne va pas dans un monde inconnu et non maîtrisé. Mais la clôture ne doit pas être la frontière qui l'emprisonne dans le monde des hommes. Elle doit plutôt être un zodiaque qui le rend vivant dans l'universel et qui fait de lui un créateur en harmonie avec le cosmos. Tu dois participer à la vie qui anime tout. Sois vivant de tous les mondes que tu rencontres pour participer à la vie universelle et vivre avec elle. Ainsi, tu deviens un être universel.

  4. Tu ne dois pas être envoûté par les modes, les couleurs, les impulsions, les concepts, les tendances de la vie des hommes inconscients, sinon tu perdras ton être essentiel et la dimension universelle de ta vie. Sache que le monde des hommes n'est qu'un pâle reflet de tout ce qui existe en plus grand et plus magnifique. Si tu ne vis que sous la domination des tendances, des envies qui te viennent du monde limité des hommes, tu ne pourras jamais enfanter une œuvre véritable, car tu auras utilisé des éléments et inspirations qui n'ont pas de vie propre.

  5. Ne vis pas uniquement pour ton corps, mais apprends à le parfaire pour qu'il soit la manifestation de ta vie intérieure unifiée à la vie supérieure. Tes réalisations seront justes et tu pourras toujours prendre appui sur elles et retrouver ton être véritable et ton chemin d'éternité. Celui qui accomplit extérieurement ce qu'il ne porte pas en lui est un mort agissant comme un vivant. Il appartient au monde noir qui efface l'acte et la présence des Anges dans le monde de la Mère. Ce monde vit pour construire un mur afin que les Anges de la Lumière du Père ne puissent déposer les semences de la vie supérieure en terre. Alors, la terre de l'homme devient désolation et mort.

  6. Je ne viens pas pour que tu contemples le pain de vie, mais pour que tu le manges et transmettes le savoir. En recevant de ta bouche et de tes mains la recette, l'homme pourra également faire son pain, le manger et vivre lui aussi librement et consciemment dans la belle lumière du Père et de la Mère. Seuls le savoir, la connaissance, l'amour vécus peuvent être transmis. Et sache que les voleurs ont le droit de s'emparer de ce qui n'est pas vécu. Ce qui n'est pas vécu est une mauvaise graine qui ne peut faire pousser que les ronces et les épineux, qui aujourd'hui prospèrent partout dans la vie des hommes. Seul ce qui se tient dans la balance de la vérité, qui a été pesé et mesuré, goûté et expérimenté, peut devenir une graine qui servira à renouveler la vie dans la sagesse. La vie est vivante par le renouvellement. Elle est morte par la conservation. Les doigts qui veulent à tout prix tout conserver pour que rien ne leur échappe apportent la mort.

  7. Je suis les 4 corps, magnifiés en 4 sceaux magiques dans la réalité de la vie de l'homme. Je ne suis pas la pensée, le sentiment, le désir. Je suis la vitalité, la réalité, la puissance créatrice rendues tangibles par la sublimation du but en subtil. Si tu as conduit l'énergie vers la sublimation, si tu as rendu une chose meilleure, si tu l'as conduite vers la perfection du Père, alors tu existes dans la vie et le royaume de la Mère, qui transforme, renouvelle et ouvre un chemin vers la perfection. Si tu ne connais pas le chemin de la sublimation, tu es absent du royaume universel, tu es une âme errante, en attente. La magie de la transformation concrète fait de l'homme une réalité dans tous les mondes qui existent. Seule l'évolution apporte la connaissance et la direction vers un monde plus grand. Celui qui reste avec ce qu'il a ne peut vivre que dans son enchaînement, sa prison. Il n'est identifiable dans aucun monde. Conduis ce que tu as vers la perfection, vers la sublimation. Va de l'avant dans la bonne direction.

Les 8 règles d'Ouriel

Voici les 8 règles d'Ouriel, qui permettent d'éveiller l'œil de la vie intérieure illuminée et de maîtriser les 2 yeux de la vie intérieure et extérieure :

  1. N'atrophie pas ton âme parce que tu souhaites vivre aux yeux des hommes.

  2. Ne tue pas la vie qui se trouve en toi pour favoriser une vie d'apparence.

  3. Vis selon ta destinée. N'essaie pas de faire des œuvres si tu conduis les autres dans la bêtise.

  4. Apprends à respirer de façon à ne pas fermer le monde autour de toi, sinon, tu te retrouves dans une prison, enfermé dans ton propre monde, respirant toujours le même air.

  5. Apprends à regarder les choses telles qu'elles sont et non pas telles que tu souhaites les voir ou les comprendre.

  6. Apprends à être neutre et laisse le monde vivre sans vouloir le changer parce que tu penses qu'une autre image serait mieux.

  7. Apprends à être libre du regard des autres pour ne pas devenir toi-même un esclave des courants éphémères et mortels.

  8. Apprends à respirer et à vivre pour ne pas détruire les organes subtils qui vivent en toi.

Premier psaume d'Ouriel

  1. Claire doit être dans l'homme la vision du Père et de la Mère.

  2. L'homme ne connaît le monde du Père qu'à travers l'histoire, qu'à travers des récits transmis et répétés par d'autres. Il ne doit pas se contenter de ce savoir superficiel, mais apprendre à découvrir dans la clarté sa propre histoire, sa propre théorie du monde dans lequel il vit et avec lequel il est associé.

  3. La clarté est la vision des choses à travers l'Alliance du Soleil.

  4. L'homme ne doit pas connaître son Père et sa Mère ou en parler en répétant ce qu'un personnage en aurait éventuellement connu et dit. Il doit chercher, à partir de son propre être, à connaître les deux principes qui animent sa vie, à étudier sa propre relation avec son Père et sa Mère.

Flotteur et école d'Ouriel

Le flotteur de l'école d'Ouriel porte la clé : "La prière pour la fluidité des êtres et des mondes".

L'école d'Ouriel approfondit :

  • l'essence et les vertus de la Terre ;

  • le corps de Lumière ;

  • l'union avec les forces de la Nature ;

  • l'utilisation harmonieuse des forces et des richesses de la terre ;

  • l'éveil de notre âme de bâtisseur ;

  • la protection contre la fausse lumière et l'illusion ;

  • les engagements pour prendre soin du divin ;

  • l'ancrage dans la réalité de la terre ;

  • la création de la Terre de Lumière ;

  • le sens de la conscience...

Le Sceau de l'Argent


Le Sceau de l'Argent, de l'Énergie créatrice, permet la maîtrise de la vie matérielle et extérieure. Pour te relier au Sceau de l'Archange Ouriel, tu peux prononcer cette prière :


Père Ouriel

Sois béni au sein de la Nation Essénienne.

Que ton sceau magique

apporte la victoire à ta terre de Lumière

et à l'Être véritable que je suis éternellement,

au-delà de tout mensonge.

La lumière et la vie s'activent

autour de moi et en moi.

Je bénis la présence magique

qui me délivre de tout mal.


Anges reliés à Ouriel

Ange de la terre

L'Ange de la terre aime que l'homme soit dans la stabilité, qu'il soit une colonne reliant le haut et le bas, le ciel et la terre, l'invisible et le visible. Il aime aussi quand l'homme prend soin de sa terre intérieure et aussi de sa mère, la terre, et de tous ses règnes. Il veut que l'homme s'éveille dans ses pieds et marche en conscience sur la terre.

Ange de l'œuvre

L'Ange de l'œuvre nous demande de réaliser une œuvre de Lumière, c'est-à-dire de donner un corps à Dieu sur la terre. [...]


Maître relié à Ouriel : Mani est le pilier de l'Archange Ouriel.


Animaux totems d'Ouriel

Pour le Québec : L'Ours à la patte dressée (au nord). [...]

Pour la France : Le Cerf.


Végétal et minéral d'Ouriel

L'être du règne végétal relié à l'Archange Ouriel est le Pissenlit.

L'être du règne minéral relié à l'Archange Ouriel est la Tourmaline.


Quatrième lettre du Nom de Dieu

La quatrième lettre, le second Hé, correspond à l'élément terre et à la sphère de l'acte.

Sa quintessence divine est gardée dans les mondes supérieures par l'Archange Ouriel.

Le second Hé est la Fille, c'est-à-dire le corps physique de l'homme te la personnalité, le moi qui l'habite. La Fille est l'homme qui a tourné sa conscience vers le monde extérieur et s'est trouvé capturé par le serpent tentateur, qui engendre la mort.

Le second Hé représente le corps de terre, le côté visible du monde qi t'entoure. Ce corps de terre est la Fille et aussi l'épouse du Fils. En elle est le libre arbitre ; elle peut se tourner vers la vie et recevoir le souffle du Saint-Esprit ou vers la mort. Dans le souffle du Saint-Esprit, le corps se spiritualise. Dans la mort, le corps se matérialise et se sépare de ses principes supérieurs ; le Nom de Dieu n'est pas sanctifié.

*

*

Pour Denis Labouré, auteur de Contactez votre ange gardien : Rituel de Pelagius, ermite de Majorque (Éditions Le Mercure Dauphinois , 2016) :


Dans la kabbale, les anges que l'on retrouve le plus souvent sont Michel, Gabriel, Raphaël et Uriel. Ce dernier remplace souvent Haniel. Uriel signifie « Lumière du Divin ». Il est souvent représenté sous l'aspect d'un homme ailé, parfois armé, ou avec les planètes comme attribut iconographique. Il accompagne Jean-Baptiste enfant dans les solitudes du désert pour l'y instruire. Uriel est très vénéré à l'époque de Saint Ambroise, mais il tombe dans l'oubli au fil du temps, principalement parce qu'il n'est cité que dans les textes apocryphes. Pour cette raison, l'Église l'exclut du nombre des anges lors du concile d'Aix-la-Chapelle en 789. Il est le protagoniste du Livre d'Hénoch, ouvrage éthiopien des Ier - IIe siècles av. J. C. Le Quatrième Livre d'Esdras le cite comme l'ange envoyé par Dieu pour annoncer le jugement dernier. Il aurait apporté l'alchimie sur Terre. L'Évangile de Barthélémy le présente comme le cinquième ange créé.

7 octobre 2020 :

=> pendant la séance de table blanche, Uriel me plante un épieu dans le cœur, épieu-bâton qui devient un pont entre les ténèbres et le cœur du soleil pour effectuer le passage des âmes. Puis, il m'installe un soleil dans le cœur pour relier le plexus solaire au chakra cardiaque afin de connecter encore davantage les émotions au coeur. Uriel me rappelle qu'il a les cheveux vert fluo.

=> dans la soirée, lors du cercle de massages spirituels, je contacte à nouveau l'énergie d'Uriel bien que je ne le saisisse pas tout de suite : en effet, pendant le soin, je navigue dans le monde des champignons : je me retrouve au cœur de la forêt, sous terre, dans les entrelacs du mycélium, à l'intérieur de champignons, une symphonie de formes et de couleurs incroyables. Je ne comprends que vers la fin du soin qu'Uriel est le régent du règne des fungi.

Pendant l'infusion je vois une membrane étrange au-dessus de moi, dans un dégradé de beige, constitué de formes géométriques mouvantes dans laquelle s'incrustent de temps en temps des visages étranges, non humains, je perds souvent conscience puis reviens à cette membrane périodiquement. En mettant en mot cette expérience, j'ai soudain l'intuition que c'était la porte du royaume d'Uriel et que chaque perte de conscience correspondait à un passage dans ce royaume, peut-être happée par les visages...

Uriel serait relié au signe du Verseau et au chakra racine.

*

*

Joane Flansberry, dans son ouvrage intitulé Les Archanges (Le Dauphin blanc, 2018) consacre un long chapitre à Uriel :

*

*




Symbolisme astrologique :


Laura Siracusa dans un mémoire pour l'École des Beaux-arts de Caen intitulé La Figure de l'Ange (2006) nous rappelle que :


En Occident, les signes traditionnels du zodiaque sont divisés diversement, par exemple en trois croix auxquelles appartiennent à chaque fois un signe. L’une de ces trois croix, « la croix cardinale », le bélier, cancer, balance, capricorne est rattachée aux archanges, Gabriel, Raphaël, Michel et Uriel.


42 vues