Blog

  • Anne

Le Dauphin


Étymologie :

  • DAUPHIN 1, subst. masc.

Étymol. et Hist. Mil. xiie s. daufin (Roman d'Alexandre, ms. Arsenal, 720 ds Elliott Monographs, t. 1, p. 38). Du lat. pop. *dalphinus (710 ds H. Schuchardt, Der Vokalismus des Vulgärlateins, t. 1, 214), lat. class. delphinus, gr. δ ε λ φ ι ́ ς, ι ̃ ν ο ς de même sens. L'hyp. d'un empr. à l'a. prov. dalfi : xiiie-xives. ds Rayn. (J. Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 50, 1927, p. 327; Bl. W.1-5) ne semble pas nécessaire, cf. aumône.

  • DAUPHIN 2, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. Ca 1245 titre du seigneur de Dauphiné dalfin de Vïenois (Ph. Mousket, Chron., 30067 ds T.-L.) ; 2.1360 Dalphin de Viennois titre du fils aîné des rois de France (Ranç. de Jean, p. 132 ds Gdf. Compl.) ; 1410 doffin (Mém. de P. de Fénin, ibid.) ; 1420 dauphin (Archives du Nord, B 4025, f°2 ds IGLF) ; 1654 « fils et successeur du roi » (Cyrano de Bergerac, Pédant joué, 190, ibid.) ; 1690 (Fur. : On appelle figurément chez les bourgeois un Dauphin, le fils unique de la maison, ou celuy de la personne duquel on a grand soin) ; 1941 « successeur de quelqu'un » (L'Œuvre, 20 janv.). Cognomen des seigneurs du Dauphiné (dep. 1110-40 ds Bibliothèque de l'École des Chartes, t. 54, 1893, pp. 434-435) et d'Auvergne (dep. 1167, ibid., p. 449) devenu nom patronymique, puis titre (1281 en Auvergne, ibid., p. 450 ; 1282 en Dauphiné, ibid., p. 442) qui fut attribué au fils aîné du roi de France dep. la cession du Dauphiné à la France en 1349 ; du prénom b. lat. dalphinus (Ve s. ds TLL onomasticon, s.v. Delphinus2, 93, 24), delphinus (IVe s., ibid., 93, 26) porté en particulier par un évêque de Bordeaux de la fin du IVe s. L'apparition du dauphin sur les écus des comtes de Vienne et d'Auvergne est due à leur nom.


Voir aussi la définition du nom pour y trouver des pistes d'interprétation symbolique.

*

*



Zoologie :


Selon Frans de Waal, auteur de Sommes-nous trop "bêtes" pour comprendre l'intelligence des animaux (Édition originale 2016 ; traduction française : Éditions Les Liens qui Libèrent, 2016) :


"Quand deux ou plusieurs espèces intelligentes, coopératives, se rencontrent autour de ressources alimentaires, le résultat peut aussi être la collaboration, et non la concurrence. Chaque espèce sait comment tirer avantage de l'autre. Les pêches coopératives, dans lesquelles des humains et des cétacés (baleines et dauphins) collaborent, existent probablement depuis des milliers d'années, car elles ont été signalées de l'Australie et de l'Inde à la Méditerranée et au Brésil. En Amérique du Sud, elles ont lieu sur les rives boueuses des lagunes. Les pêcheurs annoncent leur arrivée en frappant l'eau, sur quoi les grands dauphins émergent pour rabattre les mulets vers eux. Les pêcheurs attendent un signal des dauphins, un type de plongeon bien distinct par exemple, pour jeter leurs filets. Les dauphins font aussi ce genre de rabattage entre eux, mais là ils conduisent le poisson vers les filets des pêcheurs. Les hommes connaissent individuellement leurs partenaires dauphins, auxquels ils ont dont donné des noms de célébrités – des politiciens et des footballeurs.

[...]

En dehors des hominidés, la reconnaissance de soi spontanée n'a été observée que chez les éléphants et les dauphins.

[...]

Les dauphins se souviennent incroyablement bien de leurs amis. Quand ils sont en captivité, on les déplace souvent d'un endroit à un autre, pour des raisons de reproduction. Profitant de cette habitude, un spécialiste américain du comportement animal, Jason Bruck, a fait entendre à des dauphins les sifflements-signatures de collègues de bassin partis depuis longtemps. En réponse à ces appels familiers, les dauphins s’activaient, s'approchaient du haut-parleur, appelaient en retour. Bruck a découvert que les dauphins n'avaient aucune difficulté à reconnaître leurs anciens camarades, que leur cohabitation passée ait été durable ou brève, et même si cela faisait très longtemps qu'ils les avaient vu pour la dernière fois. Le record enregistré dans son étude est détenu par une femelle nommée Bailey : elle a reconnu les sifflements d'Allie, une femelle avec qui elle avait vécu vingt ans plus tôt. Les experts considèrent de plus en plus les sifflements-signatures comme des noms. Ce ne sont pas de simples identifiants que les individus produiraient eux-mêmes et qui seraient parfois imités. Pour les dauphins, s'adresser à un compagnon en utilisant son sifflement, c'est comme l'appeler par son nom."

*

*

Dans le Hors-série de Causette (été 2018) intitulé « Histoires d'A...mours », Claudine Colozzi nous propose un petit "Kama-sutra des animaux" sous forme d'abécédaire :


J comme Jeu

Comme l'idée fixe semble être la reproduction, on en oublierait presque 'aspect ludique de la sexualité animale. Chez les mammifères, l'apprentissage sexuel passe beaucoup par le je entre petits et grands. En la matière, le comportement des dauphins se révèle infiniment complexe et sophistiqué.




Symbolisme :

Dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on lit que la symbolique des dauphins est "liée à celles des eaux et des transfigurations.

Les pirates qui s'enivrèrent, après avoir lié Dionysos au mât de leur navire, tombèrent à la mer et furent changés en dauphins. Le dauphin est devenu le symbole de la régénérescence. On en voyait l'image auprès du trépied d'Apollon, à Delphes. Il est aussi symbole de la divination, de la sagesse, de la prudence. Ces qualités, jointes à la vitesse de déplacement qui lui est prêtée, en ont fait le maître de la navigation : aussi est-il souvent représenté, comme Poséidon, avec un trident ou une ancre.

Les dauphins étaient honorés comme des dieux dans la Crète préhellénique. Apollon s'incarne sous la forme d'un dauphin, d'après l'hymne homérique, pour aborder les rivages de Crisa, qui ouvrent la route de Delphes.

L'homme était souvent représenté, dans l'art grec, chevauchant un dauphin. Cet animal sacré joue un rôle, sans doute, dans les rites funéraires, où il apparaît comme psychopompe. Les Crétois croyaient que les morts se retiraient au bout du monde, dans les îles des Bienheureux, et que des dauphins les transportaient sur leur dos jusqu'à leur séjour d'outre-tombe (Defradas). Plutarque nous décrit le voyage d'Arion transporté et escorté par des dauphins, qui le sauvent de la menace de marins s'apprêtant à le tuer. Arion se jeta à la mer : mais, avant que son corps eût plongé tout entier, des dauphins se précipitèrent dessous et le soulevèrent, l'emplissant tout d'abord d'inquiétude, d’incertitude et d'agitation. Mais l'aisance... le grand nombre... l'air bienveillant... la vitesse des dauphins... firent qu'il éprouva, à ce qu'il dit, moins la crainte de mourir et le désir de vivre, que l'ambition de se voir sauvé, pour apparaître comme un favori des dieux et recevoir d'eux une gloire inaltérable (banquet des Sept Sages, 17-18). Ce récit est riche de symboles, dont l'interprétation est transparente : Arion passe de ce monde agité et violent au monde d'un salut immortel, grâce à la médiation des dauphins. Rien d'étonnant que le Christ-Sauveur ait été plus tard représenté sous la forme d'un dauphin. D'une façon plus psychologique et éthique, le récit indique aussi le passage de l'excitation et des terreurs imaginatives à la sérénité de la lumière spirituelle et de la contemplation, par la médiation de la bonté (la plongée salvatrice, l'aisance, l'air bienveillant des dauphins, etc.). On aperçoit ici les trois étapes de l'évolution spirituelle : prédominance de l'émotivité et de l'imagination ; intervention de la bonté, ou de l'amour et du dévouement ; illumination dans la gloire de la paix intérieure.


La légende évoquée au début de cette notice confirme cette interprétation du dauphin comme un symbole de conversion. Dionysos, ayant emprunté un navire pour aller à Naxos, s'aperçut que les marins se dirigeaient vers l'Asie, pour le vendre sans doute comme esclave. Alors, il transforma leurs avirons en serpents, remplit leur navire de lierre et fit retentir le son de flûtes invisibles. Il paralysa le navire dans des guirlandes de vigne, si bien que les pirates, devenus fous, se précipitèrent dans la mer, où ils devinrent des dauphins - ce qui explique que les dauphins soient les amis des hommes et s'efforcent de les sauver, dans les naufrages, car ce sont des pirates repentis."

*

*

Dans les Cartes médecine, Découvrir son animal-totem (1999, traduction française 2010) de Jamie Sams et David Carson,


"Le Dauphin nous parle du souffle de vie, la seule chose dont les humains ne savent se passer plus de quelques minutes. En effet, nous pouvons vivre sans eau et sans nourriture pendant quelques jours, mais l’oxygène est à la source de notre subsistance. À travers notre respiration, nous rejoignons le rythme d’énergie qui se dégage de tout être vivant. En changeant l’allure et la texture rythmique de notre souffle, nous pouvons entrer en communication avec toute forme de vie et toute créature. C’est un moyen facile de se relier à l’énergie divine du Grand Esprit ainsi qu’à nos propres rythmes personnels.

Le Dauphin est le gardien du souffle sacré de la vie ; par le rythme particulier de sa respiration, il nous enseigne à nous libérer de nos émotions. En effet, le Dauphin crée son propre rythme : il plonge avant de se submerger ; puis, il retient son souffle tout au long de son voyage sous l’eau. Au moment où le cétacé surgit de l’eau, son souffle jaillit avec la force sonore d’un vin mousseux dont on vient de faire sauter le bouchon. On peut utiliser ce même rythme comme technique pour mettre un frein à nos tensions et créer un espace de relaxation totale. C’est un excellent exercice à utiliser avant de pénétrer dans le silence.

Le souffle-énergie est une force de vie que l’on retrouve dans chaque atome ; c’est l’essence même du Grand Esprit. Par les techniques de respiration, le Dauphin nous enseigne à utiliser ce souffle-énergie. Ces exercices donnent une nouvelle vigueur à chaque cellule et à chaque organe ; ils nous permettent de dépasser les limites et les dimensions de la réalité physique pour pénétrer dans l’Espace du Rêve.

Un jour, alors que Grand-Mère Lune tissait les structures des marées, le Dauphin voyageait à travers les océans. Grand-Mère Lune demanda au Dauphin d’apprendre à suivre le rythme qu’elle donnait aux vagues afin qu’il puisse ouvrir son côté féminin à la douceur de sa lumière argentée. Le Dauphin commença à nager selon les rythmes que Grand-Mère Lune tissait et apprit ainsi à respirer de façon nouvelle. A mesure que le Dauphin utilisait ces rythmes, il pénétrait dans l’Espace du Rêve. C’était pour lui une réalité nouvelle et différente de toutes celles qu’il avait connues sous toutes les mers qu’il avait visitées.

Dans l’Espace du Rêve, le Dauphin vint à découvrir les villes du fond des mers et y reçut le don du langage primordial. Ce nouveau langage était celui des sons que l’Araignée avait rapportés de la Nation des Étoiles. Le Dauphin apprit que toute communication est à la et rythme et qu’un nouvel aspect de la communication, le son, était en train de se définir. Depuis lors, le grand cétacé porte en lui cet arrangement original. Le Dauphin retourna à l’océan de la ; il était tout triste jusqu’à ce que la Baleine vînt lui dire en passant qu’il pouvait retourner vers les habitants de l’Espace du Rêve, comme messager, chaque fois qu’il voulait bien ressentir ce même rythme et utiliser ce même souffle. On confia donc un nouvel emploi au Dauphin. Il devint le porteur de nos progrès. Les habitants de l’Espace de Rêve s’interrogeaient sur les Enfants de la Terre ; ils voulaient que nous parvenions à l’Unité avec le Grand Esprit. Le Dauphin servirait de lien.

Si le Dauphin a surgi dans votre tirage aujourd’hui, à travers l’écume des vagues, vous devenez vous aussi un lien qui apportera une solution aux Enfants de la Terre. Ce peut être un temps où vous affermirez votre lien avec le Grand Esprit pour trouver réponse à vos questions et à celles des autres. De plus, ce peut être le temps d’entrer en communication plus étroite avec les rythmes de la nature. On vous recommande d’être plus attentif aux rythmes de votre corps et aux schémas d’énergie que vous envoie le Créateur. Imitez le Dauphin et créez des vagues de rire qui répandront la joie dans le monde. Respirez et faites l’expérience du souffle-énergie qui abonde. Surmontez les obstacles et entrez en contact avec l’Espace du Rêve ou la Grande Nation des Étoiles. Prenez conscience que, aux yeux de l’Éternel, nous sommes tous un.


A l’envers :

Si le Dauphin vous est apparu à l’envers, sachez que vous oubliez de prendre le temps de respirer. Vous subissez du stress et votre corps a besoin de souffle-énergie. Vous sous-alimentez vos cellules et vos organes, même si vous prenez de bonnes doses de vitamines. Vos cycles naturels s’embrouillent. Prêtez davantage attention à votre santé et à . Si vos nerfs sont à vif ou que vous êtes tout simplement tendu, prenez le temps de vous détendre et inspirez la force de vie jusqu’au plus profond de vos muscles. Concentrez-vous sur l’élimination de l’air vieilli qui s’est accumulé tout au fond de vos poumons et remplissez votre système respiratoire d’un souffle régénérateur. Respirez à partir du diaphragme et remplissez vos poumons à pleine capacité .Puis, expirez de la poitrine vers l’abdomen, permettant ainsi à votre corps de se détendre complètement à mesure que vous laissez sortir l’air.

Autre message du Dauphin : les marées et les vagues universelles apportent plusieurs indices et vous oubliez d’utiliser votre sonar pour les capter. Pour bien déceler les messages que transportent les vagues, vous devez vous réaligner avec les rythmes naturels de votre corps. Puis, il vous faut utiliser la respiration du Dauphin pour vous relier aux multiples niveaux de conscience de l’Univers ainsi qu’à tous ses messages.

Le Dauphin vous recommande de plonger en eau profonde, de jouer près des récifs de corail et d’y découvrir la beauté d’une respiration bien rythmée."

*





Canalisation de Caroline Leroux qui communique avec les devas des animaux : le message du Peuple des Dauphins à l'intention des humains.

*

Selon Nicky Scully, auteure de Méditations de l'Animal pouvoir, Voyages chamaniques avec les alliés esprits (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002),


"Les Dauphins sont irrésistibles pour la plupart des gens ; leur pitreries insouciantes sont délicieuses à voir. Ce sont des mammifères extrêmement sensibles, joueurs, sans inhibitions, qui ont beaucoup de choses à nous enseigner au sujet de la joie pure de la vie.

Une considérable documentation a été établie sur les communications linguistiques avec les Dauphins, car ils semblent faire de grands efforts pour essayer de nous parler. Beaucoup de gens ont fait état de communications claires, télépathiques, qui suggèrent que les dauphins sont des êtres intelligents, aimants. Cette idée est soutenue par des exemples de sauvetage, par des Dauphins, de gens attaqués par des requins, ou en train de se noyer.

Les Dauphins nous enseignent que toute communication consiste en motifs et rythmes. Quand vous étudiez leurs capacités communicatives au cours de ce voyage, et dans d'autres rencontres que vous pouvez faire avec les Dauphins, remarquez comment ils créent les modèles et les rythmes nécessaires à l'arrivée des paroles. Les pauses entre les sons font aussi partie de leur langage. A cause de sa capacité de communicateur, le Dauphin a été appelé "l'Hermès de la mer".

La réalisation de la continuité de toutes les actions de la vie fait partie de la perception du Dauphin. Les Dauphins perçoivent la réalité comme une chose se fondant en une autre ; ils sont absolument présents dans chaque instant. En nageant dans le monde des Dauphins, en appréciant la simplicité et le sentiment de joie de sauter hors de l'eau, dans le monde de l'air complètement étranger, nous recevons un modèle, une façon d'expérimenter nos vies, qui donne une ferme assurance de la continuité ultime de tout ce qui arrive.

Chaque fois que vous viendrez leur rendre visite, les Dauphins vous enseigneront plus de choses au sujet d'eux-mêmes, offrant parfois un aspect de leur passé comme dauphins, ou une connaissance télépathique du cosmos. En faisant leur connaissance, vous pouvez passer la plus grande partie de votre temps comme dauphin au cours de vos voyages. Veillez à prendre le temps d'être en résonance avec votre expérience quand vous retournerez. Il est aussi conseillé de faire un enracinement spécial quand vous travaillez avec le Dauphin.

Un aspect du Dauphin que nous explorons dans ce voyage, comprend un espace primordial, matriciel, féminin, où vous aurez l'occasion d'être en gestation dans un état complet de repos et de réceptivité. N'apportez aucun programme avec vous en ce lieu, car la nourriture que vous recevez ici est au-delà de tout tracé.

A cause du problème croissant de pollution, beaucoup de formes marines sont en danger. Pour votre cadeau ou échange avec le Dauphin, vous pouvez trouver une façon personnelle de contribuer à la lutte en cours engagée pour conserver la vie dans nos océans.


[Le voyage du Dauphin comme celui du Faucon, du Cèdre, de la Lionne, du Coyote, du Geai bleu et du Chacal fait partie des] Voyages d'Exploration. Dans cette section, vous pouvez avancer et jouer. Si vous êtes devenu un voyageur intrépide, vous pouvez découvrir une connaissance très profonde au sujet de vous-même et de la création dans laquelle vous pouvez exprimer la vie et la conscience.


Voyage du Dauphin

[Faites l'alchimie du Chaudron... ]

Thoth vous emmène à une baie d'eau pure, claire et bleue. Il y a des dauphins qui jouent dans l'eau tiède, sautant comme s'ils vous donnaient un spectacle, juste pour vous, secouant leur tête, faisant signe. Entrez dans l'eau pour nager et jouer avec les dauphins. Ils sont très curieux à votre sujet, et n'ont pas la moindre peur ; aussi, vous pouvez vous rapprocher et même caresser leur corps lisse et brillant. Soyez attentif aux sons qu'ils émettent et à leurs mouvements. Ils conversent les uns avec les autres en folâtrant autour de vous, irradiant joie et plaisir purs. Prenez un peu de temps pour faire l’expérience de ce moment passé avec les dauphins. Apprenez la façon dont ils communiquent et expérimentez le jeu du dauphin et la vie de la communauté... [Longue pause]

Un dauphin en particulier se lie d'amitié avec vous. Il vous invite à monter sur son dos et vous emmène dans l'immensité de l'océan. Chevaucher cette créature lisse et gracieuse est une expérience très sensuelle. Elle va très vite, décidée, sachant où elle va... [Longue pause]

Après une longue natation, vous arrivez aux antiques ruines de la cité engloutie de l'Atlantide. Les dauphins plongent profondément dans ce passé aqueux pour vous montrer ce qu'il y a autour. Le sable et les débris couvrent une grande partie de la cité, mais il y a un sentiment de grandeur dans les colonnes et l'architecture que l'on peut voir. Allez avec les dauphins parmi les ruines. Ce que vous voyez des bâtiments et des monuments enfouis dans le sable, vous donne un aperçu de ce qui fut jadis une majestueuse civilisation.

Les dauphins vous conduisent en un lieu caché avec un toit en chaume, en forme de cercle. Un anneau avec dauphins gravés fournit une poignée que l'on peut tirer pour soulever la couverture de chaume. C'est lourd, et les dauphins vous aident. Quand le dessus est soulevé, les dauphins attendent à l'extérieur, et vous entrez par l'ouverture ronde, dans l'obscurité.

C'est comme si vous étiez entouré de velours noir ; l'atmosphère est sombre, silencieuse. Le manque de stimulation, ici, souligne la qualité mystérieuse de cet espace. Du plus profond de vous, vous sentez la présence d'un pouvoir féminin préverbal. Vous êtes entré dans l’œil du Chaudron barattant du grand océan primordial ; vous êtes revenu dans la matrice de la Grande Mère. Restez en présence de l'archétype féminin ancien, mais sans forme, pour recevoir le don de régénération... [Longue pause tandis que vous restez dans l'espace vide matriciel]

Quand votre temps de gestation est achevé, vous sentez la contraction tout autour, comme si les murs du néant se serraient autour de vous. Vous êtes expulsé, par pression, de la matrice, et vous retournez dans l'eau, avec les dauphins. Vous êtes devenu l'un d'entre eux. Tous vos sens sont renforcés, rafraîchis, et renouvelés. Sentez le courant de l'eau quand il passe sur votre peau. Les vibrations sonores traversent votre corps de façon différente.

Nagez comme le dauphin. Jouissez du bonheur de votre joyeuse promenade à travers l'océan, avec vos amis dauphins... [Longue pause]

Quand vous êtes retourné à la baie où Thoth attend, un dauphin vous bouscule légèrement, et vous donne un cadeau de la mer... Vous pouvez remercier les dauphins de toutes les façons qui vous semblent appropriés. Les dauphins sont contents que vous ayez entrepris ce voyage, et vous invitent à revenir quand vous le voulez.

Sortez consciemment de l'eau ; cela vous ramène à votre forme humaine. Prenez un moment pour voir votre reflet dans l'eau claire, de façon à voir vos traits physiques...

[Thoth vous aidera à rentrer dans votre corps. Il est particulièrement important de vous enraciner et de vous centrer pleinement après avoir travaillé avec le Dauphin. Si vous avez encore besoin d'aide avec l'enracinement, regardez dans un miroir et voir votre forme humaine sera utile.]


Mots-clef : Communication / Atlantide."

*

*

Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Larousse Livre, 2000) nous propose la notice suivante :


Ce grand chien des mers, comme nous le surnommons familièrement aujourd'hui, était plutôt perçu comme un cheval des mers dans l'Antiquité. C'est en Grèce, surtout, qu'il fut très présent, comme on s'en doute, car on peut dire que cette civilisation fit corps avec la Méditerranée, son berceau. C'est ainsi que, selon la légende mythique grecque, la ville de Delphes, fondée par Apollon, tient pourtant son nom de Delphes, le roi de Crète, fils de Melantho, qu'elle eut de son union avec Poséidon qui, pour la séduire, avait pris la forme d'un dauphin. Ainsi, Delphos, le dauphin, devint le roi de Delphes, la ville des dauphins. Une autre légende conte comment Arion, un musicien célèbre, traqué par des matelots et des esclaves qui en voulaient à sa vie, sauta du navire où il avait embarqué et fut secouru par des dauphins après qu'il eut invoqué Apollon, dont ils étaient les favoris.