Blog

  • Anne

Le Rémora




Étymologie :

  • RÉMORA, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1562 remora « sorte de poisson » (Du Pinet, Hist. du monde, t. II, p. 530) ; 1564 une remore « id. » (Rabelais, Cinquiesme livre, éd. P. Jourda, p. 396) ; 2. ca 1610 remore « obstacle, retardement » (Mém. de Villeroy, t. 6, p. 393 ds La Curne) ; 1696 remora « id. » (Regnard, Le Joueur, éd. Paris, 1830, t. 3, acte IV, scène 13, p. 98). Empr. au lat. remora « retard, obstacle » ; « échénéide, ce poisson à qui les Anciens attribuaient le pouvoir d'arrêter les bateaux ».


Lire aussi la définition du nom rémora pour amorcer la réflexion symbolique et une des définitions du nom pilote :


I. C. − ICHTYOL. Poisson pilote et, p. ell., pilote. Poisson des mers chaudes et tempérées, appartenant à la famille des Acanthoptères, qui accompagne les navires pendant des traversées entières ou les requins et s'abrite à leur ombre.

Synon. rémora.

12 novembre (...) Requins, pilotes (...) crustacés en forme de lyre (Freycinet, Voy. autour du monde, 1826, p.55)




Zoologie :


Lire la fiche du site Doris pour en apprendre davantage sur cet étonnant poisson.

*




Symbolisme alchimique :


D'après Patrick Rivière, auteur de L'Alchimie, science et mystique (Éditions De Vecchi, nouvelle édition augmentée 2013),


"Il s'agit de l'obtention du "petit roi" également désigné, comme nous l'avons vu précédemment, par le basilic. C'est le "bouton de retour" extrait de la terre philosophale "sous les montées et les descentes des grandes marées du Mercure" des sublimations du Second Œuvre. Cette partie du Grand Œuvre est comparable en tout au Déluge de Noé. Fulcanelli en donne la description précise dans son chapitre des Demeures philosophales consacré à l'hermétique château de Dampierre-sur-Boutonne : "Soulevée de tous côtés, ballottée par les vents, l'arche flotte néanmoins sous la pluie diluvienne. Astérie s'apprête à former Délos, terre hospitalière et salvatrice des enfants de Latone. Le dauphin nage à la surface des flots impétueux, et cette agitation dure jusqu'à ce que le rémora, hôte invisible des eaux profondes, arrête enfin, comme une ancre puissante, le navire allant à la dérive. Le calme renaît alors, l'air se purifie, l'eau s'efface, les vapeurs se résorbent. une pellicule couvre toute la superficie et, s'épaississant, s'affermissant chaque jour, marque la fin du déluge, le stade d'atterrissage de l'arche, la naissance de Diane et d'Apollon, le triomphe de la terre sur l'eau, du sec sur l'humide, et l'époque du nouveau Phénix."

*




Légendes :


La légende de l'échénéis-remora, de l'Antiquité à la Renaissance par Isabelle Jouteur :


*




Devise :


La ville d'Évian-les-Bains en avait fait sa devise : Utinam remora (Puisse-t-elle être le rémora !)

*




Arts visuels :


Dennis Nona, Gapu Dhangal (Dugong et Remora), 2004 (eau-forte) :



Gapu Dhangal signifie Dugong et Remora dans la langue de l’ouest du Détroit de Torres. C’est l’un des modes de chasse traditionnels. Une corde en fibre de coco est attachée au remora, puis lancée dans l’eau où les dugongs se nourrissent. Le remora s’accroche au dugong, puis les chasseurs suivent l’animal jusqu’à ce qu’il soit affaibli. Ils peuvent alors le harponner.


Dennis Nona / AAPN - Collection Musée d'Art et d'Histoire, Rochefort / http://www.artsdaustralie.com/

*