Blog

  • Anne

Le Citronnier


Étymologie :

  • CITRON, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. xiiies. [date ms.] « fruit du citronnier » (Livre des simples medecines, éd. P. Dorveaux, p. 23); 1680 (Rich. : Citron. Couleur de citron); 1790 en parlant du teint (Mme de Staël, Lettres de jeunesse, p. 403); 1795 jaune comme un citron (Mme de Genlis, Les Chevaliers du cygne, p. 95) ; 2. 1878 arg. (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, p. 89 : Citron. Tête [arg. des voleurs]). Empr. soit au b. lat. citrum (désignant en lat. class. le bois de thuia) « fruit du cédratier », soit au lat. médiév. citrus, v. citre. La forme citron, soit par adaptation de citrum (attesté au vies. sous la forme citron ds TLL s.v., 1207, 77), cf. psalterion, soit par croisement avec limon*.

  • CITRONNIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1486 [1reimpression] « arbrisseau qui produit le citron » (Livre des profits champêtres et ruraux, [trad. du latin de Crescenzi, 1373], 5 ch. 8, titre et début ds Quem.). Dér. de citron*; suff. -ier*.


Lire également les définitions de citron et citronnier pour amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Botanique :


*




Symbolisme :


Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie :


Citronnier - Désir de correspondre.

Le citronnier ou limonier croit spontanément dans l'Inde ; il fut transporté en Occident par les Califes, et de là en Italie et en Sicile par les Croisés. C'est un arbre de six à huit mètres de hauteur, à tête arrondie ; ses feuilles sont ovales, oblongues, pointues, articulées au point de leur attache ; ses fleurs sont blanches en dedans et violettes en dehors, elles naissent en corymbes au sommet des rameaux. Tout le monde connaît le fruit du citronnier et les excellentes boissons rafraîchissantes qu'on retire de son jus, ainsi que l'huile essentielle que renferme son écorce. C'est un spectacle charmant que celui d'une plantation de citronniers , et l'on peut avec le poète exprimer ce désir :


Pomone, étale-moi ton domaine superbe

Où le citron, l'orange et le limon acerbe

D'un feuillage bien vert, aussi vif que brillant,

Dessinent en traits d'or leur groupe étincelant.

*

*

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), le Citronnier (Citrus limonum) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Féminin

Planète : Lune

Élément : Eau

Pouvoirs : Longévité ; Purification ; Protection ; Affection ; Fidélité.


Voici ce que rapporte Athénée de deux criminels condamnés par le gouverneur d'Egypte à être livrés aux serpents. Lorsqu'on les menait au supplice, une femme voilée leur donna quelques citrons qu'ils .mangèrent. Exposés aux morsures des serpents les plus venimeux, Ils n en ressentirent aucun mal. Le gouverneur, étonné, les renvoya le lendemain au supplice. Soupçonnant que les citrons étaient la cause de cette extraordinaire immunité, il en fit manger à l'un mais pas à l'autre. Le premier, quoique mordu sur tout le corps, n'éprouva aucun malaise. Le second expira après quelques convulsions.


Utilisation rituelle : La veuve d'un maharajah, sur le point de se rendre au bûcher, se promenait à cheval par la ville, tenant d'une main un miroir, de l'autre un citron; elle se regardait dans le miroir et poussait des lamentations : le citron était, dans la province de Haïderabad, le symbole de la vie devenue acide après le décès de l'un des époux.


Utilisation magique : Le jus de citron, dilué dans un peu d'eau, nettoie efficacement les objets magiques dont quelqu'un d'autre s'est servi avant vous; si vous avez récupéré des amulettes, bijoux enchantés, encensoirs, couteaux, etc., ce lavage acidulé éliminera toutes les vibrations parasites, pas forcément négatives mais toujours gênantes, dont ils sont imprégnés, l'aura de l'autre magicien venant perturber la vôtre.

Pressez deux ou trois citrons dans l'eau d'un bain très chaud; les bains citronnés ont un haut pouvoir purificateur, surtout s'ils sont pris le soir pendant les périodes de pleine lune.

Les fleurs séchées du Citronnier, et parfois son écorce pulvérisée, entrent dans les sachets destinés à susciter l'affection et l'attachement.

Dans tout le Sud-Est asiatique, des feuilles séchées de Citronnier entrent dans la composition des thés aphrodisiaques. En Birmanie, dans le même but, on brûle des Citrons confits avec les encens.

Le temps ne compte pas pour les Orientaux. Voici comment un hindou éconduit tente quand même d'arriver à ses fins : il mange un citron et met de côté quatre pépins; il les fait germer sur de l'étoupe humide; quand ils sont bien partis, il les plante dans quatre pots différents. Le premier Citronnier en enfance est planté dans un pot contenant de la terre prélevée dans le jardin de son père à lui. Le second dans un pot contenant de la terre prélevée clandestinement dans le jardin de la femme convoitée. Le troisième dans de la terre appartenant au père de la femme. Le quatrième et dernier dans de la terre venant de son propre jardin. Plusieurs mois passent, durant lesquels on observe cette attention la croissance - ou parfois la mort - des jeunes arbrisseaux. De multiples combinaisons, favorables ou défavorables, se présentent alors, suivant que tel Citronnier devient grand et fort, tel autre reste rabougri, chétif, celui-ci bien vertical, celui-là tordu, et l'on en tire les déductions appropriées. Curieusement, la meilleure combinaison possible ne concerne pas directement les deux intéressés: c'est la mort du petit Citronnier planté dans la terre de son père à lui, tandis que le plus beau et le plus fort des survivants est l'arbre planté dans la terre de son père à elle. Quand on a la chance que cela se produise, l'homme offre ce Citronnier à la femme qui ne peut pas le refuser. En peu de temps, elle tombe amoureuse à son tour...

La femme qui sert fréquemment une tarte au citron comme dessert se garantit contre l'infidélité conjugale (Middle-West américain).

Un zeste de ce fruit placé sous la chaise d'un invité prépare une longue et durable amitié (même origine).

Dans la région de Pedrogão, au sud du Portugal, quand un homme rentre chez lui en état d'ébriété, les femmes le couchent et, quand il ronfle, elles le cousent à l'intérieur du drap de lit, avec une dizaine de citrons. Elles prennent soin de ménager une ouverture au bas de ce sac qui ne tarde pas à sauter, à bondir, à se tordre dans tous les sens. Les démons ivrognes, ne pouvant supporter d'être emprisonnés avec des citrons, se bousculent vers l'ouverture. Les femmes les attendent à la sortie, les unes équipées de récipients d'eau bénite, les autres armées de solides gourdins.

Cette tradition de lutte contre l'ivrognerie se retrouvait dans l'ancienne armée des Indes : l'une des punitions pour les soldats anglais qui s'étaient soûlés consistait à leur faire manger des citrons crus, entiers avec la peau et le zeste. Mais là, les rapports militaires, désespérément laconiques, ne parlent pas de diables en fuite.

Voici maintenant un porte-bonheur dont l'efficacité a été maintes fois confirmée. Il faut prendre sur l'arbre un petit citron qui commence tout juste à se former; son diamètre ne doit pas dépasser trois centimètres. On plante dans cet embryon de citron des épingles à têtes de couleur jusqu'à ce qu'il en soit entièrement hérissé. Toutes les couleurs conviennent, à l'exception du noir. Il ne reste plus qu'à suspendre cette pelote d'épingles chez soi, par exemple au-dessus du lit, ou à en faire cadeau à une personne qui vous est chère.

Les citrons séchés servent à fabriquer des poupées d'envoûtement.

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Citron (Citrus medica) : Cet élixir clarifie et coordonne les pensées, augmente l'humour, renforce les personnes hypersensibles. Stimulant l'hémisphère gauche du cerveau, il stimule l'intellect et le raisonnement analytique. On le recommande particulièrement pour l'apprentissage des langues ou des langages comme l'informatique, les mathématiques. Il améliore la locution, remédie au bégaiement. Il décontracte les muscles ; ainsi on peut le conseiller chaudement aux personnes qui se présentent à des examens. Il apporte à l'organisme une action tonique et vivifiante à des niveaux différents : au niveau mental, digestif, circulatoire, etc.

Le citronnier présente un bois dur, épineux ; des feuilles persistantes (présence obligatoire de vitamine C pour subir les agressions de l'hiver). Les acides qu'il produit ne sont pas brûlés mais conservés à un stade immature. Il s'en dégage une force martienne qui ne trompe pas l'observateur. Cette force, il la transmet à l'homme par l'intermédiaire de son élixir. L'homme qui vieillit tend vers l'amorphe. Évoquant l'usage du citronnier, Virgile disait : « Les vieillards tremblants Pour apaiser leurs pouls qui se vont redoublant Trop soudain, vont prenant cette médecine... »

Cet élixir retarde donc le vieillissement. Il rend l'homme plus conscient et donc moins végétatif. Il l'illumine, le réchauffe, dissout ses tendances au durcissement. Sur ce sujet, il combat l'artériosclérose, l'asthénie, le rhumatisme, la goutte, les plaques d'athérome, et de cholestérol, les gerçures. Par son action martienne, il invite le foie à fabriquer des anticorps contre les oxyures, le bacille du choléra, de la diphtérie, de la typhoïde. Ce « Monsieur Propre » s'investit avec sérieux dans le nettoyage complet de l'organisme ; il combat les poches de fermentations, le météorisme, la diarrhée, l'intoxication, la grippe, l'hydropisie, les plaies de toutes sortes, les poisons, les morsures, le rhume des foins, les allergies.

Derrière sa fleur se cache tout une chaine de processus tel que l'acide citrique (le plus intense des acides végétaux), du citral, de la citrine, de la vitamine P et C, des flavones, de la pectine, du mucilage, des citrates de potassium et de calcium (ces deux citrates sont excellents pour le système osseux). Son glucose véhicule du bore. Cette usine végétale produit donc de nombreux enzymes qui favorisent l'assimilation des protéines, du zinc, etc. La pectine trouve un partenaire supplémentaire avec ses essences, pour dissoudre les plus grosses et les plus récalcitrantes protéines. En outre, la saveur d'acide participe à la dissolution de la cellulite, de l'obésité, de la séborrhée, des champignons, des aphtes, des catharres, des cristaux d'acide urique et d'urée.


Mots-clés : son pays d'origine est la Médie (en Iran). Donc ce citronnier de Médie remédie aux dérangements du Moi, libérant et réchauffant par là même le mental. Médi... calisons encore et encore avec l'élixir de Citronnier. Mèd comme Archimède qui signifie la vraie (archie) mesure (mède).

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Éditions Québec-Livres, 2013), présente ainsi le citron (Citrus limon) :


"Fruit d'un jaune brillant qui pousse sur un arbre dans les climats chauds.


Propriétés médicinales : Le jus de citron est un remède populaire pour bien des problèmes, particulièrement les rhumes, les maux de gorge et la toux. On l'utilise aussi dans certains cas de douleurs arthritiques et de maux de tête. n peut se servir du jus de citron, de façon externe, sur les piqûres d'insecte, des coups de soleil et pour se rincer les cheveux.


Genre : Féminin.


Déités : Hécate - Asthart - Ishtar.


Propriétés magiques : Longévité - Purification - Amitié.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS

  • Particulièrement efficace pour purifier l'atmosphère d'une maison à la suite d'un décès ou d'une chicane familiale.

  • Lorsque brûlé avec des amis, cet encens renforce les liens d'amitié.

  • Pour purifier des talismans, des outils magiques, des cristaux, diluez du jus de citron dans de l'eau de source pour nettoyer ces objets. Ce lavage neutralise toute vibration ou influence négative.

ÉLIXIR DE LONGÉVITÉ :

Ce dont vous avez besoin :

  • une chandelle blanche ;

  • de l'encens de lotus ;

  • une coupe d'eau chaude ;

  • un citron

Rituel : Vous devez pratiquer cette invocation au moment de la pleine lune, quelque soit le jour - vous pouvez, si vous le désirez, ajouter le nom de votre déité préférée dans l'invocation.

Commencez par préparer ne coupe d'eau chaude, à laquelle vous ajoutez le jus d'un citron fraîchement pressé. Allumez alors votre chandelle et votre encens, puis placez vos mains au-dessus de la coupe et représentez trois fois :

Je consacre ce breuvage aux forces de l'univers

Qu'elles me viennent en aide et écoutent ma prière

Qu'elles infusent ce liquide de l'élixir de longue vie

Que mon existence connaisse la santé et non la maladie

C'est de tout cœur que je vous prie.

Buvez maintenant votre élixir.

*

*

Ana M. Cabo-González, autrice de« Quand les propriétés des plantes défiaient l’entendement », (Annales islamologiques, 51 | 2017, pp. 39-51) s'intéresse notamment aux propriétés merveilleuses du citron :

Le citron (laymūn, Citrus limon L.) nous occupera d’abord. Les propriétés de ce fruit sont bien connues et mentionnées de manière récurrente dans toutes les œuvres de la pharmacologie, même aujourd’hui. D’après Théophraste, Démocrite et Ibn al-Bayṭār, ainsi que de nombreux autres auteurs, le citron a de grandes vertus comme antidote : il est efficace contre tous les poisons, en particulier le venin de serpent, de vipère et de scorpion. Athénée de Naucratis (fin IIe s.) raconte dans son Deipnosophistes que certains criminels en Égypte étaient condamnés à rester dans une fosse pleine de vipères. Mais une fois, plusieurs de ces détenus, avant d’être jetés dans la fosse aux vipères, avaient mangé des citrons proposés par une femme dans la rue, et quand ils eurent pénétré dans la fosse, ils ne furent pas piqués par ces animaux.

De même, selon Ibn al-Bayṭār : « C’est un antidote contre l’action des poisons […] C’est un antidote en toutes ses parties contre les substances vénéneuses qui agissent au contact ou par ingestion ; tel le venin des vipères, des serpents, des scorpions […] Il agit aussi contre beaucoup de médicaments toxiques, si on le prend avant ou bien après comme un vomitif […] Il peut remplacer le grand thériaque contre les morsures des vipères et des serpents ». (Ibn al-Bayṭār, Leclerc (trad.), Traité des simples, no 2055).

On peut trouver des histoires similaires dans Dioscoride, Pline, Virgile et à l’époque moderne chez Nicolas Monardes. (Álvarez, Ramón-Laca, 2005, p. 90.)

Mais l’anecdote la plus détaillée et la plus curieuse que nous avons trouvée à propos du citron et de ses propriétés merveilleuses est celle que raconte al-Qazwīnī dans le texte suivant (Al-Qazwīnī, El Libro de las plantas, p. 115-117.) :

Le jus de citron a une magnifique propriété : il protège contre les dommages causés par le poison de serpents et de vipères. Parmi les choses extraordinaires qui sont racontées sur cet arbre, il y a celle rapportée en ces termes par Abū Ǧaʿfar ibn ʿAbd Allāh al-Ḍabbī à propos des habitants de Bassora. J’avais une ferme sur la rivière al-Dayr, dans laquelle je vivais. À côté de ma maison il y avait un jardin avec de nombreux arbres, et un jour est apparu un serpent, ressemblant à un long sac, très large et gonflé. Il occasionna de nombreuses attaques mortelles ; je demandai à un charmeur de serpent qu’il le chasse et comptais le récompenser avec de l’argent. Un charmeur survint, prit un bâton d’encens et le serpent sortit ; quand il le vit, il se jeta sur lui et le mordit ! Je quittai le jardin et la maison jusqu’au jour où un homme vint et me dit : J’ai entendu l’histoire à propos du serpent que vous avez dans votre jardin, et je suis venu afin que vous me disiez où il se trouve. Ceci est une proposition très généreuse ! Je lui dis : Récemment, ce serpent a tué un charmeur. Il ajouta : Ce charmeur était mon frère, et je suis venu pour le venger. Je lui montrai alors le jardin ; il prit sa pommade et s’en barbouilla tout le corps. Je m’assis sur le toit pour le regarder : il prit un chaudron et commença à brûler de l’encens. À ce moment, le serpent apparut comme mourant, mais quand il fut proche du charmeur, le serpent s’enfuit. Cependant, l’homme l’attrapa et le serpent le mordit à la main. Nous recueillîmes l’homme, mais cette même nuit, il mourut. Les gens quittèrent la ferme et le temps passa. Un jour, vint me voir un autre homme, qui ressemblait aux autres, et il m’interrogea sur ce que j’avais déjà demandé aux deux autres, mais je l’arrêtai. Et il me répondit : Les deux hommes étaient mes frères et je dois les venger. Je lui montrai le jardin et il fit comme les autres. À ce moment le serpent apparut. Cependant, l’homme l’attrapa par la tête, mais le serpent mordit son pouce. Il prit un couteau et coupa le pouce, il fit bouillir de l’huile et cautérisa la plaie. Nous l’emmenâmes au village ; il vit un garçon qui jouait avec un citron et me dit : Avez-vous de ces fruits ? Je lui répondis oui. Il me rétorqua : Rassemblez tous les citrons que vous pouvez, parce que dans notre région, les citrons agissent comme antidote. Je lui demandai : Quel est votre pays ? Il me répondit : L’Oman. Je lui donnai beaucoup de citrons. Il commença alors à les mordre et à les manger rapidement ; il en fit également du jus et se mit à badigeonner la zone de la plaie, afin de ne pas excéder le délai au-delà duquel les humains meurent après qu’ils ont été empoisonnés. Le lendemain, il était guéri et dit que Dieu ne l’aurait pas guéri sans le citron. Puis il prit le serpent, lui coupa la tête et la queue et le cuisit dans un pot, en fit sortir la graisse qu’il jeta dans une bouteille. Puis il s’en alla.


Tous ces auteurs conviennent que le citron a la merveilleuse propriété de protéger contre les effets mortels de morsures et de piqûres d’animaux venimeux, en particulier des vipères, des serpents et des scorpions.

*

*

Dans Magie botanique, Huiles essentielles pour sortilèges et rituels de guérison (Édition originale 2018, traduction française Éditions Danaé, 2021), Amy Blackthorn affine notre connaissance du Citronnier :

Famille botanique : Rutacées

Origines : Italie ; États-Unis

Provenance de l'huile de la plante : Écorces (peau du fruit)

Évaporation : Note de tête

Description de la fragrance : Vive ; Fraîche ; Propre ; Douce

Impacts du parfum : Restaure la clarté de la pensée ; Énergisant pour vous et les autres

Correspondances magiques :

Applications : Inhalation directe ; Diffuseur

Élément : Eau

Jour : Lundi

Utilisations magiques : Clarté ; Calme ; Amitié ; Amour

Planète : Lune

Signe astrologique : Cancer

Cristaux suggérés : Topaze dorée (régie par le Sagittaire) : emmagasine de l'énergie et les émotions

Déités / Esprits : Philotès, déesse grecque de l'Affection, de l'Amitié et du Sexe

Avertissements : L'huile de Citron pressée à froid est photo-sensibilisante. Évitez une exposition directe au soleil de la zone concernée pendant 12 à 72 heures, selon votre sensibilité. On préférera l'huile essentielle distillée de citron pour ceux qui ne peuvent pas éviter l'exposition au soleil, car elle est dénuée de propriétés photo-sensibilisantes. Elle peut causer des réactions allergisantes.


Traditions d'herboristes : Il faut plus de 1 300 citrons pour faire 450g d'huile essentielle de citron.


Utilisations : Diluez 1 goutte d'huile essentielle de citron dans 100 ml d'eau et diffusez le tout pour calmer l'agitation nerveuse.

Diffusez de l'huile essentielle de citron pendant la méditation pour éclaircir un problème.

Toutes les huiles d'agrumes contiennent suffisamment d'acide pour agir comme une petite batterie - et cela charge le travail de magie aussi. Le Citron augmente l'efficacité des sortilèges en augmentant le pouvoir inhérent au charme ou au travail en cours. Ajoutez 1 goutte d'huile essentielle de citron à un sac mojo avant de le sceller ou habillez le sac avec 1 goutte de cette huile une fois par semaine pour que le pouvoir du sortilège continue d'agir.

Le citron est un allié fidèle dans les sortilèges d'amour, car il élève les vibrations de celui qui pratique la magie pour le rendre prêt à vivre de nouvelles relations amoureuses. Portez 1 goutte d'huile de citron dans un médaillon pour signaler à l'univers que vous êtes prêt à trouver un nouveau partenaire amoureux.

Le parfum clair et lumineux du citron chasse les toiles d'araignées de l'esprit et fait de la place pour une pensée claire et cohérente. Diffuser ou inhaler directement de l'huile essentielle de citron permet d'avoir rapidement une bonne clarté mentale.

Besoin d'un petit remontant ? Bannissez la fatigue en humant rapidement un peu d'huile essentielle de citron. Une goutte sur un mouchoir ou une boule d'ouate, ou même directement à la bouteille, vous aidera à retrouver votre puissance et à faire ce que vous avez à faire. Souvenez-vous que l'aromathérapie est utile mais qu'elle ne remplace pas le sommeil.

Diluez 1 goutte d'huile essentielle de citron dans 100 ml d'eau et diffusez le tout pour purifier un espace des intentions ou des émotions négatives.

Une huile essentielle de citron diluée ou distillée à la vapeur sera bénéfique aux professionnels dont le métier requiert un détachement émotionnel. Les policiers les thérapeutes, les infirmières, les agentes funéraires et autres professionnels similaires risquent d rapporter le bagage émotionnel des autres chez eux, et l'huile essentielle de citron leur sera très utile en tant que parfum, car il bloque les odeurs et améliore le détachement émotionnel. Il y a certaines professions où rapporter à la maison les émotions des autres est potentiellement mortel. Pour ceux-là, souvenez-vous : prendre soin de soi c'est prendre soin de la vie, et il peut être utile de consulter un thérapeute par la parole.

Votre partenaire amoureux s'éloigne un peu ? L'utilisation magique du citron peut améliorer son humeur, lui rappeler son attraction initiale et le maintenir fidèle.

Si vous désirez trouver de nouveaux amis ou des fréquentations intéressantes, le citron lutte contre la solitude et améliore l'action, la confiance, la capacité et le bonheur. Diffusez cette huile essentielle tout en cherchant des groupes que vous pourriez rejoindre.

Pratiquer la magie d'abondance avec le citron est un jeu d'enfant. Une goutte d'huile essentielle de citron dans 10 ml d'huile de support est une dilution suffisante pour que cela n'irrite pas la peau, mais pensez à prendre de l'huile distillée à la vapeur si vous allez à l'extérieur. Gravez le symbole euro sur une bougie dorée que vous brûlez un dimanche.

Intéressé par le travail avec les fées ? Le citron est une huile lumineuse qui peut aider à contacter les membres du petit peuple. Souvenez-vous juste que, contrairement à ce que la culture populaire veut faire croire, ils ne ressemblent pas à de petites princesses étincelantes. Travaillez prudemment et ne dites pas « merci ». Ils considèrent que c'est offensant.

L'acide contenu dans les huiles essentielles de citron en fait le principal allié du bannissement des maladies. Diffusez du citron dans la chambre d'un malade et utilisez la recette de l'huile d'onction mentionnée plus bas pour oindre les bougies et prier afin que la personne soit libérée de la maladie. La magie de bannissement devrait être entreprise pendant une lune décroissante si possible (même si nous savons tous que la maladie ne suit pas les cycles lunaires). Le dimanche est le meilleur jour pour ce travail.

*

*

Le dukun (guérisseur / chamane) indonésien Iwan Asnawi raconte son parcours et son engagement dans un livre autobiographique intitulé L'esprit de la jungle (collection Nouvelles Terres, Éditions PUF/Humensis, 2019). Il nous livre également quelques détails sur sa spiritualité :


La pratique de notre spiritualité nous mène à régulièrement nous purifier à différents niveaux : nous avons de la poussière sur nos corps, à nettoyer avec de l'eau. Nous utilisons du matériel, aussi. Nous utilisons beaucoup le citron pour nettoyer notre peau énergétiquement ; nous croyons qu'il est important de nettoyer les pores de la peau dont chaque celle capte l'énergie, particulièrement chaque pleine lune, avec des rites de fruits et de fleurs.

[...] A chaque fois que je fais un rituel, je médite. Avant d'utiliser le moindre fruit, les citrons que je coupe, les pétales de fleurs, les arbres, les animaux, je médite. Je sens leur énergie car ils sont du monde vivant et nous communiquons, même si évidemment, tous ces êtres ne parlent pas comme moi ! Je les ressens. Je ne peux pas envisager d'être dukun sans me sentir au plus près de la vie : nous sommes supposés prendre soin du vivant.

*

*

Arnaud Riou dans L’Oracle du peuple végétal (Guy Trédaniel Editeur, 2020) classe les végétaux en huit familles : les Maîtres, les Guérisseurs, les Révélateurs, les Enseignants, les Nourricières, les Artistes, les Bâtisseurs et les Chamans.


Les Enseignants : le Cerisier, le Poirier, le Noyer, le Pêcher, l’Olivier, le Citronnier et le Figuier. Ils sont là pour nous apprendre, par leur posture et leur connaissance.

[…]

Le Monde ne manque pas de merveilles

Mais d’émerveillement.


Les Enseignants : Chaque pépin, chaque noyau planté dans le sol a le potentiel de donner naissance à un arbre. Chaque arbre donnera des milliers de fruits. Chaque fruit nous nourrira, car le pouvoir des arbres fruitiers est infini. Abricotier, Pommier, Cerisier, Figuier, les arbres fruitiers donnent en abondance, parce que c’est leur nature. Un Enseignant transmet par son exemple. A le regarder vivre, il est inspirant. L’Enseignant est généreux de ce qu’il offre, c’est pourquoi on retrouve tant d’arbres fruitiers dans cette famille. L’arbre ne se préoccupe pas que nous cueillions ses fruits pour en faire des tartes, de la confiture ou des salades. L’Enseignant enseigne parce que c’est sa nature. Il offre car il aime offrir. Il nous apprend ainsi la nature de la générosité : offrir sans rien attendre en retour, enseigner non pas pour se faire valoir, mais enseigner pour mieux comprendre soi-même et transmettre généreusement, offrir en se préparant à recevoir davantage, offrir parce que c’est notre nature.

………………………………………………….............................................................

Reste vif, vivant, attentif et vigilant,

C'est la clé de l'enchantement.

......................................................................................................................


Le Citronnier est un arbre fruitier sensible, fragile et délicat. Le jardinier qui le plante devra être attentif à l'espèce choisie et à son environnement. Car le Citronnier est capricieux, exigeant et loin de s'acclimater partout. Cet arbre a besoin de soleil et de chaleur. Il ne supportera pas d'être mis en terre à des températures en dessous de zéro. Ses branches fragiles gèleraient aux premiers frimas. Le jardinier choisira un sol bien drainé et légèrement acide, de préférence en bordure d'un mur qui le protégera du vent. initialement, le Citronnier aime la mousson, qui lui rappelle ses origines indiennes, il apprécie la chaleur et l'humidité, beaucoup d'eau l'été et peu l'hiver. Les premiers Citronniers sont apparus probablement il y a trois mille ans au Cachemire. Ils se sont plu en Chine, en Inde, en Mésopotamie. Les Hébreux l'ont cultivé pendant la captivité de Babylone. Son nom vient de l'arabe li mûm qui deviendra limon et lemon. Au moment des grandes découvertes, les Espagnols et les Portugais planeront les premiers Citronniers en Floride, à Haïti et en République dominicaine, où il se plaît toujours. Très longtemps, le Citron n'était utilisé que pour ses propriétés médicinales. Il lui fallut traverser plusieurs mutations pour adopter la forme et le goût qu'on lui connaît aujourd'hui. Le Citron s'est imposé dans toutes les cuisines du monde tant sa saveur est unique. De la tarte au Citron aux tajines marocains, on le retrouve sur les cinq continents. Il nous accompagne dans la cuisine comme au ménage. Quelques gouttes de son jus restaurent l'aluminium et le cuivre et viennent à bout de nombreuses tâches. Associé à l'huile d'Olive, il restaure les pierres des cuisines. C'est un allié de la santé. le jus d'un Citron entier chaque matin est une source de bienfaits, car cet agrume contient dans ses zestes et dans son jus de grands secrets. Il nettoie, draine et purifie l'organisme. Il aide à digérer les lipides. Il élimine les toxines. Il draine le foie et sera apprécié après une soirée arrosée. Le Citron s'offre également. sa pulpe, sa chair, son écorce et ses pépins participent à la guérison et sont riches en vitamines C, B, E et K. Le Citron est également riche en minéraux et oligo-éléments, en potassium, calcium, phosphore, fer, cuivre, magnésium, fibres, acides gras; Il est antioxydant, antibiotique, antiseptique, antiviral. Le jus de Citron se marie bien avec le Miel, le Curcuma et le Gingembre dans le traitement des affections liées au début de l'hiver. Le Citron éclaircit et fait briller les cheveux. Il nettoie, purifie les cellules de la peau et atténue le vieillissement. Associé à l'huile d'Olive, il est un remède contre l'eczéma et soulage les piqûres d'insectes. Il devra toutefois être utilisé avec parcimonie. De par sa conservation facile, on l'emportait sur les bateaux pour soigner le scorbut. Le Citron harmonise également l'énergie d'une maison. Les sorciers l'utilisaient pour nettoyer les objets rituels possédés, détenus ou simplement touchés par une personne à l'énergie néfaste, car le Citron par son amertume, fait fuir les esprits malfaisants tant sur un plan physique que vibratoire. Le Citron est symbole en Inde d'une vie amère après le départ de son conjoint. Il rappelle les vicissitudes de la vie. L'amertume est plus ou moins acceptée et intégrée dans notre quotidien. Le citronnier nous apprend à l'intégrer pour en faire une force.


Mots-clés : La vitalité - L'équilibre - La purification - Le nettoyage - L'amertume - L'énergie - L'amitié - La connaissance - L'écriture - L'édition - L'intellect - Le Soleil - Le renouveau - L'éveil - La vigilance - La surprise - L'imprévu - La vivacité -


Lorsque le Citronnier vous apparait dans le tirage : C'est pour vous éveiller. Lorsqu'un très jeune enfant mord dans un citron, c'est tout son corps qui réagit et grimace. Le Citronnier vous enseigne à rester émerveillé, vivant, attentif. Il vous initie à rendre votre méditation dynamique,, votre pensée éveillée et votre parole vive. Le Citronnier vous aide à nettoyer une situation ou une relation qui mérite de l'être, parce qu'elle est toxique, lourde ou simplement qu'elle arrive à maturité. Le Citronnier vous interroge sur votre fragilité et sur votre naturelle immunité. Vous sentez-vous fragile ? Dans quel domaine ? Comment appréhendez-vous l'hiver ? Avez-vous peur d'être malade, d'avoir une santé fragile ? Le Citron vous interroge sur votre tristesse et ses impacts au niveau de la santé. La tristesse est associée aux poumons. Une tristesse récurrente fragilise notre immunité par temps froids. Le Citronnier vous apporte la joie. Par ailleurs, par ses racines qui ont besoin de chaleur, le Citronnier vous enseigne à vous connecter à vos propres racines et aux sources de votre arbre généalogique. Vos ancêtres sont-ils au chaud ? Quelles relations entretenez-vous avec eux ? Peut-être pourriez-vous les réchauffer ? Enfin, le Citronnier fait partie des Enseignants et maîtrise l'art du verbe écrit. Il prêtait son jus pour écrire d'une encre magique qui se révèle à la bougie. En ce sens, le Citron vous apparaît pour vous encourager à écrire. Il peut s'agir d'écrire un livre, une biographie, mais aussi une lettre à une personne éloignée ou un journal intime qui vous permettra de prendre de la hauteur sur une situation ou une période qui mérite d'être éclairée.


Signification renversée : Dans sa position renversée, le Citronnier vous parle d'amertume. vous pourriez être pris d'un sentiment de tristesse, peut-être même d'un goût d'injustice. Avez-vous l'impression qu'une situation qui vous est arrivée n'est pas juste ? Il peut s'agir d'une situation récente ou ancienne, chronique ou exceptionnelle. Le regard que vous portez sur cette situation va conditionner votre état intérieur. Avez-vous pardonné ? A chacun ? Prenez le temps de vous poser la question, car il n'y a pas de véritable libération tant qu'une part de vous n'a pas pardonné inconditionnellement à chacun. Le sentiment d'injustice peut vous ronger là où vous pouvez le dissoudre. Pour autan avant de pardonner, il est nécessaire que vous preniez le temps d'accueillir, de célébrer ce qui s'est passé et ce qui vous a permis d'être la personne que vous êtes aujourd'hui. enfin, le Citronnier renversé peut vous interroger sur des affections liées au sang : phlébite, varices. Ces affections indiquent une difficulté du sang et des mémoires généalogiques à circuler dans vos veines. Le Citronnier, qui a traversé les siècles, vous aide à pacifier, purifier, pardonner, nettoyer tout ce qui dans votre cœur, votre corps et votre âme mérite de l'être.


Le Message du Citronnier : Je suis le Citronnier. Je me présente à toi, car tu as su prendre soin de moi. Mes racines sont fragiles, et bien que j'aie traversé les siècles sur les cinq continents, je n'en demeure pas moins un arbre délicat. Vois-tu ? Nous pouvons être forts et sensibles à la fois. La dureté n'est pas la force, pas plus que la vulnérabilité n'est de la faiblesse. Acceptes-tu ta fragilité ? Ta vulnérabilité ? Comment réagis-tu en entendant ces termes ? Souhaites-tu immédiatement te protéger ? te renforcer ? Le jaune vif de mes fruits rappelle le chakra du plexus solaire, celui qui est lié aux émotions. J'éclaire ces émotions, qui souvent sont refoulées et gagent à être exprimées. Assume ce qui te rend unique et vivant. Chaque arbre n'a pas vocation à avoir le même tronc, les mêmes branches. Chaque arbre est unique et la comparaison enlève à chacun sa beauté. tu es beau parce que tu es unique. Aucune autre être que toi sur la Terre ne dispose du même caractère, du même chemin d'âme et de la même personnalité. Regarde mon tronc, il semble tordu, noueux et irrégulier ; pourtant, je suis stable depuis des millénaires. Tu es unique et ta beauté s'éveillera dans toutes les actions quand tu auras définitivement cessé de te juger ou de te comparer. Comme elle se révèlera lorsque tu te seras lavé de tes blessures d'injustice et que tu auras définitivement pardonné. Émerveille-toi de ce que tu as réalisé, construit, bâti sur cette terre. Les graines même les plus fragiles ont contribué à la lumière de ce monde.


Le Rituel du Citronnier : Procurez-vous un citron bio. Choisissez trois de ses pépins les plus charnus. Laissez-les infuser toute une nuit dans l'eau tiède. Puis, laissez-les reposer dans un coton humide quelques jours. Vous allez prendre soin d'un Citronnier. Le pépin du Citron va vite germer et donner une petite tige d'un vert tendre. Lorsqu'elle aura atteint quelques centimètres, il sera temps de la déposer dans un petit pot avec du terreau Prendre soin d'un arbre, lui donner naissance est l'une des méditations les plus émouvantes que vous puissiez réaliser sur cette terre. Car en prenant conscience de votre contribution à ce si petit pépin, vous réaliserez quels sont vos pouvoirs au quotidien. Que chaque geste, que chaque parole soient alignés dans l'amour du tout amour.

*

*




Symbolisme alimentaire :


Pour Christiane Beerlandt, auteure de La Symbolique des aliments, la corne d'abondance (Éditions Beerlandt Publications, 2005, 2014), nos choix alimentaires reflètent notre état psychique :


*




Mythes et légendes :


D'après Angelo de Gubernatis, auteur de La Mythologie des plantes ou les légendes du règne végétal, tome 2 (C. Reinwald Libraire-Éditeur, Paris, 1882),


CITRON. — Dans la relation de ses voyages, Pietro della Valle, le pèlerin de Rome au dix-septième siècle, nous apprend que la veuve indienne, à Ikkeri, sur le point de se rendre au bûcher, se promenait à cheval par la ville, tenant d’une main un miroir, de l’autre un citron et, en regardant le miroir, elle poussait des lamentations : le citron était, peut-être, le symbole de la vie devenue amère après le décès de son époux.

*

*




Littérature :


Régine Detambel consacre un ouvrage à Colette. Comme une flore, comme un zoo (Éditions Stock, 1997) dans lequel elle s'intéresse aux métaphores botaniques et zoologiques :


Citrons, Groseilles et Mandarines

« Rage, chère enfant ! On sait qu'avec ta peau jaune tu es forcée de mettre des rubans rouges ou orange à ta robe blanche, pour ne pas avoir l'air d'un citron. » Claudine à l'école


Le citron évoque, avant tout, le sein petit : « Jusqu'au vallon d'ombre creusé entre deux seins d'une forme singulière, qui rappelaient le citron allongé, fermes et relevés du bout, descendait une parure agrafée comme au hasard... » Les mandarines aussi font les poitrines discrètes : « Oh, les modestes seins des jours maigres, les arrogants appas pour la tunique blanche brodée de nacre, et ces deux mandarines sous le châle espagnol ! » Les friandises absolues, les vraies gourmandises sont « les pêches en forme de citron, qu'on nomme tétons-de-Vénus... »

« La groseille est pour la blonde ; La framboise est pour la brune ; La pêche est pour la châtaine » chantait Bel-Gazou, à quatorze ans, pressée de se maquiller, « d'essayer son futur masque de femme. » La diététique cite ordinairement la groseille avec les agrumes à cause de la quantité d’acide ascorbique qu’elle contient. De fait, le citron et la groseille rivalisent d'acidité et font saliver. Colette les associe quand elle cherche à piquer la langue et assoiffer. Au concert, « une femme [...] accomplit ce prodige de sourire, de chanter, de lancer vers les frises ce si pointu qui fait qu'on songe, la langue sèche de soif, à des citrons écorchés, à des groseilles mi-mûres, à toutes les choses acides, fraîches, vertes... »

[...] Quand, dans L'Ingénue libertine, Antoine désire Minne, « [un] parfum de citronnelle, blond comme les cheveux de Minne, lui met sous la langue une eau acide et claire. » Le désir est soif et salive. En citant le limon, Colette ajoute à ce cocktail altérant l'amertume et l'aigreur de ce qui est vert : « ... le papillon “citron” y tournoie, vert comme une feuille malade, vert comme un limon amer... »

*

*




1 183 vues

Posts récents

Voir tout