Blog

  • Anne

L'Écureuil et la Buse


Les deux derniers animaux de la forêt qui m'ont adressé de jolis clins d’œil : l'écureuil à Champex et la buse au désert de Jean-Jacques Rousseau.


Étymologie

  • ÉCUREUIL, subst. masc.

Étymol. et Hist. A. 1176-81 escuriax [pl.] « écureuil » (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion, éd. M. Roques, 1115) ; 1remoitié xiiies. l'escurel au pilicon rox [v. 1355] escuiroil [v. 1358] (Renart, éd. E. Martin, XIII, 1355 et 1358).

B. 1838 « nom vulgaire de plusieurs poissons et d'un papillon de nuit » (Ac. Compl.). Issu, à travers différentes formes : escureul, escuireul, escuriel, escuriuel, d'un lat. vulg. *scūriolus, dér. du lat. impérial sciūrus « écureuil », empr. au gr. σ κ ι ́ ο υ ρ ο ς « id. » lui-même composé de σ κ ι ̀ α « ombre » et ο υ ̓ ρ α ́ « queue » l'écureuil faisant de l'ombre avec sa queue, la finale -euil s'explique prob. p. anal. à partir du plur. où -eus est commun aux mots dont le sing. est en -eul et à ceux dont le sing. est en -euil (cf. aussi deuil).

Voir aussi la définition détaillée du nom "écureuil" qui propose quelques éléments de symbolisme.

*



Expressions populaires :

Claude Duneton, dans son best-seller La Puce à l'oreille (Éditions Balland, 2001) nous éclaire sur le sens d'expression populaires bien connues :


Dès potron-minet : Dès potron-minet, de grand matin, est une façon de parler qui se fait rare, mais elle intrigue encre ses derniers utilisateurs. Savoir que l'on dit aussi patron-minet n'éclaircit guère la locution, qui désigne le point du jour - comprenez "dès que le jour point" (du verbe poindre). Son ancienne forme est d'ailleurs potron-jacquet ; en normand un « jacquet » est un écureuil. Quand au potron, il est une altération de poitron - on disait au XVIIe siècle :

« Il s'est levé dès le poitron-jacquet » - lequel vient de « poistron », du latin posterio, postérieur, révérence gardée : le cul. « … et la boele [les boyaux] vous saudra fors [sortira] par le poistron », menace quelqu'un dans le Roman de Renart.

Selon la grammaire de l'ancienne langue (voir Queue leu leu [à l'article loup]), potron-jacquet signifie donc « le derrière de l'écureuil », partie fort visible de cet animal tout en queue et de surcroît extrêmement matinal ; l'expression veut dire : « quand l'écureuil montre son derrière, se lève, dans la fraicheur de l'aube naissante »...

« Je vais me coucher. Le lendemain, m'étant éveillé dès le potron-jacquet, comme mon père ronflait encore, parce que le in l'avait surpris au bal, je vais à l'écurie ; je prends sa jument et le chemin de Niort. » (Caylus, Les Étrennes de la Saint-Jean, 1742).

Naturellement, il s'agit là d'un langage très agreste ; dès que les peuples commencent à s'urbaniser ils se coupent de certaines préoccupations, et en particulier du mode de vie des écureuils ! C'est sans doute pourquoi le mot a glissé vers le chat, plus familier et tout aussi matinal - on disait dans le même sens « dès que les chats seront chaussés ». Il a fourni le bizarre « potron-minet ».

Quant au reste, j'ignore si c'est avec ou sans malice que le postérieur est devenue le "patron" dans l'altération populaire de la locution « patron-minet » ; une variante déjà en usage au début du XIXe siècle : « Dès le patron minet, il te fallait empoigner l'arrosoir, et te morfondre à jeter du ratafia de grenouilles sur tes tulipes. » (Vidocq, Mémoires, 1828.)

*

*

Croyances populaires :

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


L'Ecureuil au bain : « C'était au mois de juillet 1876, le soleil était ardent..., je me reposais à l'ombre de quelques sapins qui dominent le chemin de la Bocarderie, à Valangin... Un Ecureuil dégringole d'un vieux sapin, il est si affairé qu'il passe à deux pas sans me voir ; arrivé dans le pré il se démène comme un forcené, il coupe de longues herbes qu'il arrange en plumeau, et les serrant fortement de ses mâchoires, il saute sur les bords du Seyon. Sans grandes cérémonies, le voilà reculant dans l'eau avec les mêmes mouvements qu'un novice aux bains froids ; peu à peu le corps tout entier a disparu, le museau surmonté du panache reste seul à la surface, encore un dernier effort et le bain sera complet., courage ! une, deusse, pouf ! le plongeon est fait ! les herbes s'en vont à la dérive emportant de nombreux parasites qui se cramponnent comme les naufragés à la dernière épave. Quant à notre baigneur il a déjà disparu dans l'épaisseur du bois. » (Couvet, janvier 1877) A. Fallet. (« Le Rameau de Sapin », 1er juin 1877.!

On est surpris de trouver même dans Buffon des affirmations comme celle-ci : l'Ecureuil craint l'eau encore plus: que la terre, et l'on assure que, lorsqu'il faut la passer, il se sert d'une écorce pour vaisseau et de sa queue pour voile et pour gouvernail. (Cité dans le livre de lecture des écoles primaires du Valais.)

On dit qu'il fait toujours trois nids, et qu'il change parce qu'il a des puces. S'il a plusieurs nids, parfois, c'est probablement pour dépister ses ennemis, car il porte ses parasites avec lui, fixés sur la peau (Vallée d'Illiez).

Dans les vieilles légendes Scandinaves, l'Ecureuil figure comme le messager des dieux ; il portait la nouvelle de ce qui arrivait dans le monde aux autres animaux.

*

*




Symbolisme :


Pour ma part, l'écureuil m'a toujours transmis un message de vivacité quasi électrique, de joie du corps qui se meut rapidement et de confiance en l'avenir par les bonds qu'il n'hésite pas à faire d'arbres en arbres, semblant voler au-dessus du vide comme un oiseau qui plane.

C'est aussi l'animal qui vit dans mon arbre de pouvoir en permanence au sein de mon endroit de paix, et qui me guide vers le monde d'en bas par le biais des racines du mélèze... la tête en bas directement.

Selon Hildegarde de Bingen, dans Physica, Le Livre des subtilités des créatures divines (traduction P. Monat, 2011) :


"L'écureuil est chaud ; il a en lui un peu des animaux terrestres et un peu des oiseaux, ce qui le rend léger comme l'air. Sa peau est bonne pour les vêtements des hommes.

Si quelque horrible goutte s'installe dans les articulations d'un homme, si bien que ses membres paraissent se contracter et s'atrophier, il prendra un écureuil, rejettera la peau et les viscères, et fera cuire le reste sur le feu : en le faisant cuire, il le frottera avec de la graisse d'ours ; il recueillera la graisse et le jus qui auront coulé pendant la cuisson, mettra le tout dans un linge et filtrera : avec cette onguent, il frictionnera souvent les membres qui souffrent de la goutte et il sera guéri."

*

*

Dans La Potière jalouse (1985) Claude Lévi-Strauss nous explique que :


"Les Cœur d'Alène, Indiens de langue salish qui vivent dans l'actuel état d'Idaho, "croient en une race de nains qui logent en pleine forêt dans des arbres auxquels ils grimpent et dont il descendent à toute vitesse. On a observé leur manège : qu'ils montent ou descendent, ils vont toujours la tête la première. Ils ont l'apparence d'êtres humains mais très petits. Ils paraissent entièrement rouges, et la plupart des gens pensent qu'ils sont vêtus de rouge. Ils portent sur le dos leurs bébés emmaillotés, tête en bas. Les gens qui s'approchent d'eux tombent évanouis. Parfois, en reprenant conscience, ils s'aperçoivent qu'ils sont appuyés contre un arbre la tête en bas et les pieds en l'air. Parfois aussi il leur manque des pièces de vêtement qu'ils retrouvent suspendues aux hautes branches. Ces nains aiment à jouer des tours [...] mais ce ne sont pas des voleurs, et ils ne tuent ni ne blessent jamais personne."

"Une autre race de nains, souvent appelés du même nom, diffère par l'aspect et la conduite. Ils ont la taille de petits garçons, vivent dans les falaises et autres endroits rocheux très haut dans les montagnes. Ils étaient autrefois nombreux en plusieurs points du pays des Cœur d'Alène et des Nez-Percé. Leurs habits sont en peau d'écureuil, ils ont de petits arcs, et des flèches à l'avenant. Quand ils voient les Indiens, ils leur lancent souvent des appels afin de les égarer."

[...] Les nains des Cœur d'Alène sont surtout remarquables en ceci qu'ils descendent des arbres la tête la première, qu'ils portent leurs bébés la tête en bas et qu'ils placent leurs victimes inconscientes dans la même position. Or il existe un mythe, provenant aussi de l'Ouest canadien, qui prête à l’Écureuil un rôle salvateur en raison de son aptitude à descendre des arbres la tête en bas ; et selon les Cœur d'Alène, les nains portent des habits en peau d'écureuil. Une signification s'attache donc peut-être au fait que dans un mythe wyandot, l'Indien qui obtient d'une naine surnaturelle des pouvoirs de chasse miraculeux n'a été jusque-là capable de tuer que des écureuils et autre petit gibier. Dans un mythe iroquois, un jeune garçon rencontre le peuple des nains aussi à l'occasion d'une chasse à l'écureuil. Gibier le plus modeste pour les humains, à la portée d'un enfant, l'écureuil est en revanche le plus gros gibier à quoi des nains osent s'attaquer. L’Écureuil joue donc ici le rôle de terme médiateur entre les deux races ; elles nouent des rapports sub specie sciurorum. Il est de fait que les écureuils tiennent une place non négligeable dans les croyances des Indiens de l'Amérique du Nord. Annonciateurs de mort prochaine, anciens monstres cannibales qui s'amusent encore à terroriser les passants, ils jouent plus rarement le rôle de porte-chance ou de héros de comédie. Faisons dans ce contexte une place spéciale aux Iroquois Ils voient dans l’Écureuil un redoutable démon, compagnon des Tonnerres, lesquels se nourrissent de l'odeur des mets. Déplacé dans le monde d'en haut, le rapprochement s'impose à nouveau entre l’Écureuil et les peuples des sans-anus. [i.e les nains].

**

Tous ces traits conduisent ou ramènent là des animaux sud-américains. D'abord les Sciuridés ex-mêmes, aussi présents dans l'hémisphère austral. Une espèce du genre Sciurus nommée coatipuru, acutipuru en Amazonie, sérélépé ou caxinguélé dans le Brésil central et méridional, fait l'objet de sa superstitions très nombreuses. Le suffixe - puru sert d'ailleurs en langue tupi à former le nom de plantes ou d'animaux porte-bonheur. Dans le cas considéré, il dénote un animal qui apporte le sommeil aux enfants et conduit les âmes des morts vers l'au-delà. S'il fait l'admiration, des Indiens, c'est que, dit-on, il est un des rares animaux sachant descendre des arbre la tête en bas. La fourrure de plusieurs Sciuridés tire sur le rouge. Cela explique-t-il pourquoi les nains arborent-ils volontiers cette couleur ? On n'ose l'affirmer. Sans adhérer à la théorie simpliste aujourd'hui en vogue d'après laquelle les croyances religieuses auraient leur origine dans l'usage des hallucinogènes, on n'en saurait exclure que les hommes aient parfois mis ces expériences à profit pour meubler d'images sensibles la représentation qu'ils se faisaient de mondes surnaturels. Plusieurs plantes hallucinogènes, dont celles employées dans les deux Amériques, provoquent des sensations violemment colorées. A titre d'exemple on citera les graines de Sophora secundiflora - mais consommées dans une seule région de l'Amérique du Nord - qui feraient voir tout en rouge.

En Amérique du Sud, les écureuils ne sont pas seuls à pratiquer une gymnastique qui frappe l'imagination."

*

*

D'après Jamie Sams et David Carson, dans Les Cartes médecines, Découvrir son animal totem (1999, traduction française 2010) :


"L’Écureuil nous enseigne à prévoir pour l'hiver quand les arbres sont nus et que les noix ont disparu. Cette petite boule de fourrure a une nature tout à fait particulière et sa médecine se présente sous des formes variées. Par son comportement déconcertant, l’Écureuil a déjoué plus d'un malheureux chasseur, ce qui prouve qu'il est tout à fait utile de savoir faire le tour des arbres à la vitesse de l'éclair. Toutefois, si vous vous trouvez auprès d'un adepte de la médecine de l’Écureuil, ces mouvements rapides et fantasques peuvent vous mettre les nerfs en boule. En effet, tenter de calmer cet animal capricieux assez longtemps pour qu'il se rende au but, c'est toute une tâche !

L’Écureuil a ce don merveilleux de savoir s'approvisionner. Il enseigne à amasser et conserver son énergie pour une utilisation ultérieure ; à réserver son jugement, son opinion, son compte d'épargne ou les aliments qui restent. Bref, l’Écureuil c'est le scout des animaux - toujours prêt.

Dans le monde actuel, où les temps changent et les fortunes fluctuent, il est sage de préparer l'avenir. Toutes les prophéties parlent de la fin du millénaire et des changements que cela entraînera. La médecine de l’Écureuil sera bénéfique si le temps tourne à la pluie ; son message nous incite à nous préparer sans toutefois dépasser les bornes.

Si l'Écureuil s’est précipité dans vos cartes aujourd’hui, on vous enjoint peut-être de faire face à l’avenir en vous préparant au changement. Le message peut vous proposer d’alléger votre fardeau si vous avez amassé trop de choses qui ne vous servent plus. Ces « choses » englobent les pensées, les inquiétudes, les pressions, les stress, même les « trucs » qui sont brisés depuis des années et que vous gardez quand même ! Pour atteindre un certain équilibre, il faut que le stock amassé circule. Appelez le centre communautaire le plus près et distribuez votre surplus à ceux qui peuvent s’en servir. Si quelque chose ne vous sert plus, il est temps de vous en débarrasser.

L’Écureuil cache une autre leçon qui peut vous aider à observer l'évidence même et à être prêt en toute circonstance. Il s'agit du lieu où mettre en sécurité ce que vous avez amassé : un cœur et un esprit calmes et paisibles où vous engrangerez sagesse et tendresse. Les énergies ainsi recueillies libéreront le cœur et l'esprit et vous saurez alors que tout vient à point à qui sait attendre le bon moment.


A l'envers :

Est victime de la médecine contraire de l’Écureuil, celui qui ne jette rien : la personne craintive qui pense toujours au pire et passe sa vie à attendre. Attendre que quelque chose se passe, c'est l'ultime embûche. Ne pas agir, c'est engendrer le marasme ; un petit peu de l'énergie capricieuse de l’Écureuil ferait bouger les choses. Si l’Écureuil se tient à l'envers sur sa branche, vous créez, dans votre monde, des effets contraires : vous mettez en réserve vos pensées d'abondance, ce qui engendre la rareté.


Demandez-vous :

  1. Ai-je nié ma capacité innée de produire assez d’espace pour que l’abondance entre dans ma vie ?

  2. Ai-je nié mon lien à la Terre-Mère, d’où toute énergie découle ?

  3. En vivant à un rythme effréné, ai-je adopté les mouvements capricieux de l’Écureuil sans me soucier du but que je poursuis ?

  4. Est-ce que je gaspille mon énergie à m’inquiéter plutôt que de rassembler mes forces en me préparant ?

Rappelez-vous bien que l’un des membres de la famille de l’Écureuil a recueilli l’énergie de l’Aigle et s’est lié au Grand Esprit... maintenant, cet Écureuil peut voler !


Mot-clef : Approvisionnement."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française Éditions Véga, 2006) :


Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Énergie éparpillée ; Prudence ; Préparation ; Bravoure ; Enthousiasme ; Thésaurisation.


En tant que gardien ou protecteur

Défend le voisinage ; Met en garde de l'approche d'un adversaire.


En tant que guérisseur

Aide à gérer l'énergie ; favorise un meilleur soin de soi.


En tant qu'oracle ou augure

Débarrassez le fouillis ; Soyez plus concentré.

Mythes et contes

L'écureuil apparaît sur les murs des ruines maya, symbolisant la responsabilité du roi de garder des réserves de grain pour nourrir son peuple.

Si l'écureuil est votre animal de pouvoir

Vous accumulez l'énergie et les idées, ainsi que l'argent et les objets. Vous êtes chercheur ou journaliste. Votre nature sociable fait de vous un bon communicateur. Bon planificateur, vous avez du mal à achever le travail commencé. Pour les vacances, vous partez chargé, "au cas où". Une trousse de premier secours est toujours dans la voiture et un canif dans la poche. Bref, vous êtes toujours préparé à toute éventualité. Du côté négatif, vous ne jetez rien, harcelez, critiquez, vous attendant toujours au pire. Votre comportement erratique irrite. Équilibré, vous êtes joyeux, pratique, dynamique et généreux.


Demandez à l'écureuil de vous aider

- à être sûr d'avoir assez d'argent pour la retraite

- à équilibrer les économies et l'utilisation de votre argent et de vos biens.


Accéder au pouvoir de l'écureuil en

- jouant à cache-cache avec vos enfants et en vous dissimulant derrière les arbres

- en vendant dans un vide-grenier les choses dont vous n'avez plus besoin.


L'écureuil stocke des graines et des noix dans le sol, sous des feuilles tombées, pour les manger pendant l'hiver. Si avec le temps vous avez rassemblé beaucoup d'idées et de possessions, vérifiez si elles vous sont encore utiles.


Élément Terre."

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007, traduction française, Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :

Message des écureuils :

Concentrez-vous sur toutes les belles choses qui vous entourent et voyez le meilleur qui se cache dans tout. Profitez de la vie pendant que vous le pouvez, car dans le grand schéma de l'univers, elle est très courte, et la Terre est un endroit très spécial pour vivre. Alors, détendez-vous !


Les écureuils roux : Les magnifiques écureuils roux viennent d'Orion. Ils ne sont en aucune façon reliés spirituellement aux écureuils gris ou noirs qui viennent de Sirius et ont des natures et des missions d'âme totalement différentes.

La mission de vie des écureuils roux est très simple et elle consiste à expérimenter la vie et à répandre la joie, l'amusement et la vivacité dans leur environnement. Je trouve cela très intéressant, car je me souviens de mon grand-père comme d'une personne assez sévère ; cependant, il a trouvé un petit écureuil roux quand il était enfant. Il lui a sauvé la vie et l'a soigné. Il a survécu et est devenu son compagnon et ami. Apparemment, l'écureuil attendait chaque jour sur la branche d'un arbre devant les portes de l'école et arrivait juste au moment où mon grand-père sortait de la classe à la fin des cours. Ensuite, il rentrait chez lui avec l'écureuil sur son épaule. A mon avis, c'est une synergie parfaite entre un enfant très sérieux et un animal dont la mission est de détendre les gens pour qu'ils voient la vie sous un angle plus joyeux. Les écureuils roux portent la sagesse cosmique à la fréquence très rapide dans leur aura. Leur mission de service est de démontrer des qualités de légèreté, de liberté, de joie et de plaisir. En vous connectant à ces délicieuses petites créatures, vous pouvez être touché par leurs qualités supérieures. Si vous observez un écureuil roux, vous vous ouvrirez à sa lumière spéciale. La mission de son âme est de vous offrir l'éveil spirituel et ainsi de vous permettre de voir les choses sous un angle différent. Ils ont la capacité d'aider les gens et les autres animaux à considérer l'information et à agir avec sagesse et légèreté.

J'étais dans un parc à Hambourg quand un écureuil roux a sauté d'un arbre et a atterri devant moi. Il s'est mis à sautiller, et j'ai été totalement enchantée. Il y avait quelque chose chez cette petite créature qui m'a automatiquement fait sourire et m'a rendue heureuse. Ils ont cette qualité qui leur permet d'illuminer l'aura des gens et de rendre la vie joyeuse et lumineuse. Les écureuils roux sont des créatures centrées sur le cœur et ils aiment ouvrir le cœur des gens. L'archange Gabriel travaille avec eux. Ils les relie aux chakras racine des humains pour dissoudre certaines de nos peurs enracinées et les remplacer par le bonheur et la joie. L'archange Mariel, responsable du chakra étoile de l'âme, travaille également avec les écureuils roux. Ils contribuent à révéler les qualités de votre âme, et par conséquent la mission de votre âme. Si un écureuil apparaît devant vous, il se lie à vos champs énergétiques et vous connecte à l'archange Mariel afin que votre mission puisse évoluer. Jusqu'à ce moment cosmique de 2012, l'archange Mariel n'était pas pleinement présent dans cet univers, et le service offert par l'écureuil roux était profondément important. Cependant, depuis ce temps, étant donné que plus d'individus ont éveillé leurs 12 chakras et que beaucoup d'autres sont prêts à le faire, l'archange Mariel est entré pleinement dans notre univers et nous donne toute son attention. Il nous aide à nous rapprocher de la mission de notre âme. Dans le même temps, les écureuils roux deviennent de plus en plus rares à mesure que de plus en plus de gens peuvent se connecter directement à l'archange Mariel.


Les écureuils gris : Ces petites créatures très intelligentes viennent de Sirius. Ils sont beaucoup plus gros et plus lourds que les écureuils roux, et plus impitoyables. Ils sont très curieux et très astucieux. Une partie de leur mission consiste à développer leur cerveau, afin qu'ils puissent résoudre les problèmes. Cela développe différentes voies neuronales dans leur cerveau, et ils remportent de nouvelles informations et des capacités élargies sur Sirius à la fin de leur vie. Par conséquent, les écureuils gris apprennent à résoudre les problèmes physiques sur Terre. Ils enseignent également aux humains que tout problème a ne solution et que si nous essayons vraiment et si nous nous efforçons de voir les choses sous un angle différent, nous pourrons trouver de nouvelles façons de les résoudre.

Comme tous les êtres venant de Sirius, ils portent dans leurs champs énergétiques une connaissance de la technologie spirituelle et de la géométrie sacrée pour cet univers. Lorsque vous serez prêts à recevoir une partie de cette information, un écureuil gris s'approchera de vous, probablement sans que vous en ayez conscience, et vous permettra d'attirer tout ce dont vous avez besoin dans votre propre aura. Cela pourra se manifester sous la forme de pensées telles que : « Je suis allée faire une promenade » ou « Je me suis assis sous un arbre et soudain la solution s'est présentée à moi. » S'il n'y a pas d'écureuils gris dans votre voisinage, un autre animal de Sirius, qui porte les codes dont vous avez besoin viendra à vous ou passera près de vous. Nous vivons dans un univers extraordinaire d'énergies interconnectées. Lorsque vous serez prêts, vous attirerez ce dont vous avez besoin. Ce petit animal étonnant vivait à l'origine aux États-Unis, mais quand son énergie devint nécessaire en Europe, il a été introduit sur ce continent. Ce n'est jamais par hasard qu'un animal est transféré dans un pays différent. Il y a toujours une raison spirituelle pour cela.

Ce peut être parce que l'énergie est indispensable pour provoquer un changement ou parce que cela fait partie d'un enseignement. Dans le cas de l'écureuil gris, quand nous l'autorisons à décimer les écureuils roux originaires de la région, l'enseignement consiste à nous apprendre qu'il est important de protéger et d'apprécier ce que nous avons. Mais il est également temps pour l'écureuil gris d'éveiller de nouvelles technologies spirituelles dans la conscience des gens de ce pays. L'écureuil gris a également un formidable sens de l'amusement. Il aime jouer et pourchasser ses amis en grimpant de haut en bas dans les arbres. Il aime également être confronté à un problème. Le défi qu'il doit surmonter pour obtenir de la nourriture est irrésistible à ses yeux. A plusieurs reprises, j'ai vu ma petite chienne Vénus frétiller d'excitation devant les écureuils qui sautaient sur le sol juste devant elle, puis s'éloignaient d'elle pour qu'elle ne puisse pas les attraper avant de grimper sur l'arbre suivant, sauter de nouveau et refaire le même circuit. Une autre chose qu'un écureuil aime faire est d'attendre qu'elle passe sur un chemin bordé d'une clôture. Le moment venu, l'écureuil court le long de la clôture tandis que la chienne le pourchasse au sol en aboyant. Arrivé au bout de la barrière, il saute, léger comme une plume, sur une branche. Les écureuils gris aiment vraiment faire des taquineries ! Et faire rire les gens fait partie de leur rôle de service. Parce que nous vivons sur une planète soumise aux lois de la gravité, toutes les créatures doivent trouver une façon de s'y adapter. Durant l'âge d'or de l'Atlantide, les grands prêtres, les grandes prêtresses et les mages ont appris à contrôle les forces qui régissent la gravité et pouvaient léviter ou voler en activant leur kundalini. Les kangourous, les singes, les araignées et d'autres créatures apprennent à utiliser leur kundalini de différentes façons. Tous les écureuils apprennent et enseignent à se servir de la kundalini d'une manière différente. En actionnant leur queue et leur force vitale, ils peuvent franchir des distances incroyables par rapport à leur taille. En utilisant leurs queues correctement, ils font des bonds et s'envolent presque. C'est une autre capacité qu'ils perfectionnent pour pouvoir l'emporter avec eux en retournant sur Sirius.

Les écureuils gris sont reliés au grand maître Hilarion, le maître du cinquième rayon, qui travaille avec la science et la technologie et contribue à faire avancer la technologie spirituelle pour le nouvel âge d'or qui commencera en 2032. Ils sont également connectés à l'archange Raphaël, qui est responsable du développement du troisième œil de tous les êtres conscients. L'archange Raphaël est aussi l'ange de la guérison et de l'abondance. Cependant, cet archange travaille avec les écureuils gris principalement à cause de la géométrie sacrée qu'ils portent dans leur troisième œil.


Les écureuils noirs : Les écureuils noirs sont également des animaux de la troisième dimension qui viennent de Sirius. Dans leur cas, le noir ne souligne pas la force divine féminine, mais plutôt la force agressive. Ils possèdent beaucoup plus de testostérone que les écureuils gris. Ils sont plus gros, plus rapides et plus férocement attachés à leur territoire que les écureuils gris, et nous montrent que la domination masculine par l'agression n'est pas la voie à suivre pour instaurer une société heureuse et équilibrée. Les humains peuvent constater la façon dont les écureuils noirs se sont propagés simplement en utilisant leur pouvoir masculin, et que cela n'a pas amené la paix et l'harmonie dans la population d'écureuils.

Les membres du règne animal nous procurent un enseignement. Les écureuils gris et noirs nous enseignent les dangers que nous encourons en laissant la domination masculine nous contrôler.

Les animaux viennent sur Terre pour apprendre et enseigner. Les écureuils noirs apprennent sur le déséquilibre de l'énergie masculine-féminine et c'est également ce qu'ils enseignent aux humains. Ils nous apportent un message sur ce qui se produit quand l'énergie masculine domine. Parce qu'ils font la démonstration d'une leçon d'une telle importance, l'archange Métatron veille sur les écureuils noirs. Il connecte les gens à Mars à travers le chakra porte des étoiles et, pour finir, à son aspect ascensionné Nigellay. Mars est la planète dominante masculine de la guerre et de l'agression. Nigellay représente le masculin ascensionné, le guerrier pacifique et celui qui apporte la capacité de diriger et la paix. Quand nous observons les écureuils noirs, nous pouvons prendre une décision individuellement et collectivement pour équilibrer la sagesse masculine et la sagesse féminine, et permettre à la paix de se répandre sur la Terre.


VISUALISATION POUR RENCONTRER LES ÉCUREUILS

  1. Trouvez un endroit où vous pouvez vous détendre sans être dérangé.

  2. Demandez à l'archange Michaël de placer son manteau bleu royal autour de vous, pour vous éveiller et vous protéger.

  3. Remarquez que vous êtes assis dans une clairière ensoleillée. Tout est calme autour de vous.

  4. Vous voyez une éclatante lumière vert émeraude qui apparaît d'un côté de la clairière. Quand elle s'approche de vous, vous vous rendez compte qu'il s'agit de l'archange Raphaël, accompagné d'un petit écureuil gris.

  5. Ils se tiennent sur votre droite.

  6. Puis, l'archange Gabriel, nimbé d'une éclatante lueur blanche comme le diamant, s'approche d'un minuscule écureuil roux joyeux qui se promène à côté de lui.

  7. Ils se tiennent sur votre gauche.

  8. Imaginez que vous pouvez voir l'aura de l'écureuil gris, avec ses formes géométriques sacrées et les clés et les codes de sa connaissance de Sirius.

  9. Prenez alors conscience de l'aura aux couleurs douces de l'arc-en-ciel de l'écureuil roux, plein de joie de vivre, d'amusement, de lumière et de la sagesse d'Orion.

  10. L'archange Raphaël relie le champ d'énergie de l’écureuil gris à votre troisième œil. Détendez-vous et prenez conscience de ce que vous ressentez et de ce que vous recevez.

  11. L'archange Gabriel relie maintenant le champ d'énergie de l'écureuil roux à votre chakra racine. Détendez-vous et prenez conscience de ce que vous ressentez et de ce que vous recevez.

  12. Avec la certitude de leurs dons et talents, de leur but et de leurs personnalités, envoyez de l'amour à chacun d'eux.

  13. Puis, remerciez-les pour ce qu'ils vous ont donné et ouvrez les yeux.

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur l'écureuil :


"Caractéristiques positives

Joie au travail ; Efficacité par le jeu.


En quoi cet animal m'aide

L'écureuil te permet de découvrir que le travail peut procurer du plaisir, et t'apprend à être plus efficace. De manière ludique et légère, il fait ses réserves de noix pour l'hiver. Son apparition magique nous touche au cœur et nous apporte de la joie. L'écureuil t'aide à prendre conscience que, dans les moments de plénitude, tu récoltes avec soin et plaisir. Tu peux ensuite, au rythme de la nature et de ton âme, te retirer dans un endroit protégé, où tu as désormais le temps de te détendre et de rêver - et de faire des projets pour l'avenir.


Comment l'écureuil me protège

L'écureuil te préserve de la morosité et te pousse à accomplir les bonnes choses au bon moment. Il te permet d'éviter la routine en te ramenant dans la joie et la légèreté, et il ne cesse de te rappeler que la force du jeu te protège de l'austérité et de la monotonie. L'écureuil t'apprend à voir avec le cœur.


Exercice pour me relier à cet animal

Imagine que tu es assis dans un beau jardin. Devant toi, un écureuil, plein d'entrain, sautille sur un arbre. Appelle-le à toi intérieurement. Comme guidé par une main mentale, il vient et s'assied à moins d'un mètre de toi. Prie-le de te conférer sa force, sa joie, sa capacité de jeu et sa plénitude. Tu sens une chaleur dans ton cœur, et un sourire intérieur gagner ton visage : tu as reçu ses dons. A partir de maintenant, à chaque fois que tu penses à cette chaleur dans ton cœur, elle naît en toi, et la force de l'écureuil est avec toi."

*

*

Selon Charles Stépanoff, auteur d'un article intitulé « Religions de l’Asie septentrionale et de l’Arctique » (paru dans l'Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 117 | 2010) :


Il se trouve que, contrairement à une opinion courante en Occident, les gens de l’Altaï-Saïan (Sibérie du Sud) ne pensent pas que les humains sont les seuls à compter parmi eux des chamanes. Ils identifient ainsi des chamanes parmi les écureuils ou les ours.

[...]

Un autre traitement fréquent est l’attribution au spécimen atypique d’une fonction particulière au sein de son espèce. Ainsi, chez les peuples de Sibérie du Sud, un arbre singulier, dont les branches sont emmêlées et parfois soudées, est appelé « arbre-chamane » (en touva ham yjaš, en altaïen ham agas, en mongol böö mod’). Nous avons relevé chez les Touvas orientaux la notion d’« écureuil chamane » qui s’applique à des individus albinos. Or ces végétaux et animaux mis en position de « chamanes » au sein de leur espèce ne voient en aucune manière leur appartenance taxinomique remise en cause. [...]

La notion de « chamane » peut dès lors être comprise d’une manière nouvelle : le chamane, qu’il soit humain ou non-humain, est d’abord défini par ses divergences visibles et invisibles par rapport à la norme de son espèce. Cette définition contraste avec celle développée par les partisans de la récente théorie du « perspectivisme » selon laquelle le chamane est un humain qui adopte le « point de vue » des espèces non humaines (voir E. Viveiros de Castro, « Cosmological deixis and Amerindian Perspectivism », The Journal of the Royal Anthropological Institute, 1998, 4 [3], p. 469-488).

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), l’Écureuil est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : L’Écureuil symbolise la confiance en soi, l'assurance et et les décisions rapides. L'écureuil est un grand planificateur et organisateur, et il fait à l'avance des réserves de nourriture pour l'hiver afin d'assurer sa survie. L'écureuil est une créature très sociable, il représente le bonheur et le plaisir. L'écureuil vous encourage à sortir et à investiguer dans votre entourage. Promenez-vous ou allez explorer pour voir des choses nouvelles. Il symbolise la protection, la sensibilité aux inflexions et la clarté du discours.


Talents : Agile ; Affairé ; Aime le changement ; Déterminé ; Curieux ; Efficace ; Amical; Grégaire ; Heureux ; Ne gaspille pas ; Joueur ; Esprit pratique , pragmatique ; Plein de ressources ; Sait se mettre en sécurité ; Sociable ; Intérêts variés ; Accumulation de richesses ; Investisseur avisé.


Défis : Excitable ; Excessivement bavard ; Avide ; Accumulateur ; Indécis ; Matérialiste ; Nerveux ; Obsédé par le fait de faire de l'argent ou d'obtenir des biens matériels ; Possessif ; Accroché au travail.


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Noir ; Brun ; Rouge.


Apparitions : Lorsque l’Écureuil apparaît, il est temps de se mettre à l'ouvrage pour faire des provisions pour l'hiver. Ne perdez pas de temps. Vous avez beaucoup à faire, aussi vous ferez mieux de vous y affairer ! Si vous avez pensé investir ou accroître vos biens matériels, c'est le bon moment pour le faire. Si vous étudiez de nouvelles façons de faire davantage d'argent, mettez-les en place et vous en verrez rapidement les résultats. L'écureuil veut dire de rester dans l'équilibre entre travail et vie sociale. Si vous vous activez trop dans l'un de ces domaines, vous allez vous retrouver en déséquilibre et vous risquez de ne pas être en phase dans ce que vous faites. L'écureuil vous conseille de prêter particulièrement attention à la façon dont les gens parlent. Écoutez les inflexions de leur voix, comment elle monte et descend et s'ils sont en train de parler avec un timbre doux ou fort. Cela vous dira beaucoup de choses sur la façon dont ils se sentent dans la situation.


Aide : L'écureuil vous aide lorsque vous êtes exagérément bavard. Parfois il est préférable de laisser les autres mener la discussion au lieu que ce soit vous qui parliez tout le temps. Si vous travaillez sur un projet de groupe, prenez les idées de chacun pour que le projet soit une réussite. Cela vous aidera à être plus productif. L'écureuil veut dire aussi d'attendre avant de dire des secrets qui ne sont pas prêts à être révélés. Si vous n'êtes pas sûr de ce dont quelqu'un parle, ou bien si quelqu'un déclare quelque chose mais veut en dire (ou en ressent) une autre, l'écureuil peut aider à éclaircir ses intentions. L'écureuil a un grand sens du timing et peut vous aider si vous avez des délais à respecter ou si vous devez être très précis. L'écureuil vous aide aussi lorsque vous avez besoin d'accroître vos valeurs financières. Il peut vous montrer tous les créneaux qui vont en faire une entreprise réussie. Est-ce que vous laissez la peur vous retenir d'avoir du plaisir dans la vie ? L'écureuil peut vous aider à lâcher cette peur. Vous n'allez peut-être pas sauter des ponts en sauts à l'élastique, mais vous allez trouver davantage d'amusement et de bonheur dans votre vie si vous demandez à l'écureuil de venir à vous.


Fréquence : L'énergie de l'écureuil est un peu spasmodique, elle fonctionne à la vitesse supérieure et bouge avec des mouvements rapides et saccadés. Elle donne la sensation d'éparpillement, lorsqu'on regarde tout le temps autour de soi en cherchant et furetant. Sa tonalité est un petit cri aigu. Cela ressemble à de la joie mêlée de jeu.


Imaginez...

Il y a un petit bruit qui se fait entendre contre votre fenêtre, et vous sortez pour voir ce que c'est. Il s'agit simplement d'une petite branche qui frotte la vitre, aussi vous la ramenez au milieu des autres branches de l'arbre pour faire cesser le bruit. Un mouvement auprès d'un arbre voisin attire votre regard, et vous voyez la tête minuscule d'un tamia qui sort du sol. Et, soudain, c'est une explosion de mouvements à travers votre jardin : le tamia est sorti de son terrier et il se précipite vers vous. Il court et grimpe sur vos chaussures, met ses pattes sur votre pantalon et lève les yeux vers vous, puis s'élance à nouveau dans le jardin et disparaît dans son refuge. Vous attendez quelques instants, mais il ne ressort pas, aussi vous rentrez chez vous et attrapez votre chapeau : l'écureuil vous a encouragé à aller vous promener. L'air est frais, le soleil brille, et tout est bien dans votre monde.

*

*


Symbolisme celte :


D'après Gilles Wurtz, auteur de Chamanisme celtique, Animaux de pouvoir sauvages et mythiques de nos terres, (Éditions Véga 2014),


"L'écureuil roux consomme des graines diverses et de grandes quantités de champignons souterrains, et il est particulièrement friand de truffes du cerf. Il peut y avoir jusqu'à 80% de spores de champignons dans ses déjections, ce qui favorise la germination des graines. De même, une bonne partie de celles qu'il enterre pour les stocker et qu'il oublie finit souvent par germer. Il contribue ainsi au développement de beaucoup d'arbres et à la dispersion des truffes.

L'écureuil roux se construit non pas un seul nid, mais plusieurs, avec des brindilles. Il se sert de mousse pour en tapisser l'intérieur. L'écureuil ne se constitue pas de réserve de nourriture dans ses nids, mais à l'extérieur, dans des caches disséminées un peu partout aux alentours.

L'écureuil roux n'hiberne pas.


Applications chamaniques celtiques de jadis

L'écureuil partage ses réserves de nourriture dans plusieurs caches : cette stratégie de prévoyance assure sa survie. Si par malheur une de ses caches est pillée, il peut se rabattre sur les autres encore intactes.

Les Celtes estimaient beaucoup l'écureuil et sa stratégie de prévoyance., ils prenaient exemple sur lui dans de nombreuses situations. C'est ainsi qu'ils variaient les cultures en essayant de multiplier les céréales et les légumineuses car toutes ne donnaient pas de récoltes aussi abondantes chaque saison. Il arrivait même, comme aujourd'hui, que certaines ne produisent que de très maigres résultats.

Ce faisant, ils prenaient soin de répartir les plantations de céréales ou légumineuses identiques dans plusieurs endroits sur leurs terres, puisque certains endroits étaient plus productifs que d'autres. Ils essayaient aussi de constituer une réserve alimentaire tout le long de l'année pour garantir la nourriture des troupes qui devaient partir précipitamment en campagne de guerre. Les Celtes consultaient l'esprit de l'écureuil dans toute situation qui requérait une certaine prévoyance, car il est toujours de bon conseil et ne manque jamais de propositions ingénieuses. L'écureuil était même sollicité pour aider à établir des stratégies de guerre ou de commerce


Applications chamaniques celtiques de nos jours

De nos jours, l'écureuil aurait bien des choses à nous apprendre dans de nombreux domaines.

Interroger l'écureuil dans la pratique chamanique celtique pourrait donner des réponses et de nouvelles idées pour gérer des questions d'une actualité brûlante. Quelle serait la meilleure stratégie de prévoyance pour gérer un pays (emplois, économie, commerce...) ? Comment gérer avec prévoyance un équilibre dans sa propre vie (la famille, la spiritualité, le travail, les amis, le temps libre...) ? Comment gérer avec prévoyance l'épargne pour ses vieux jours ?

Quelle stratégie de prévoyance appliquer pour la planète ? Réduire les différentes causes de pollution, ne pas épuiser les ressources naturelles, supprimer les pesticides et les produits chimiques, développer les énergies renouvelables, opter pour une alimentation saine pour soi-même et pour son environnement...

La stratégie de prévoyance est, clairement, aujourd'hui encore, indispensable, vitale.


Mots-clefs : La stratégie ; La prévoyance."

*

*



Symbolisme onirique :


Selon Georges Romey, auteur du Dictionnaire de la Symbolique, le vocabulaire fondamental des rêves, Tome 1 : couleurs, minéraux, métaux, végétaux, animaux (Albin Michel, 1995) :


Agile, furtif, insaisissable, inlassable grimpeur empanaché de roux, l'attendrissant rongeur est-il du ciel ou de la terre ?

Il semble s'être dérobé à l'attention des analystes aussi facilement qu'il échappe au regard du promeneur. Il est vrai que le symboliste qui s'appuie habituellement sur les matériaux mythiques se trouve, en ce qui concerne l'écureuil, dans une situation frustrante. La culture ne propose qu'un très petit petit nombre d'évocations de cet acrobate si léger, si rapide, que l'imaginaire le classerait volontiers dans le genre volatil. Son nom grec, skourios, suggère qu'il se fait lui-même de l'ombre avec sa queue. Cela ne renseigne pas sur le sens d'une image dont la présence atteint cependant 3% des séances de rêve éveillé libre. Cela ne renseigne pas sur le sens d'une image dont la présence atteint cependant 3% des séances de rêve éveillé libre.

Comment expliquer le silence des analystes et celui, presque total, des mythes ? Presque total car l'Europe orientale offre une participation de l'écureuil au fonds mythologique, la seule dont nous ayons trouvé la trace. Un écureuil parcourt inlassablement l'arbre Yggdrasil, de bas en haut, de haut en bas, pour jeter la discorde entre l'aigle et le serpent.

L'exploration des rêves montrera que cette vision repose sur l'essence de la symbolique de l'écureuil. Ce rôle d'agent de liaison entre l'aigle - celui qui vole le plus haut - et le serpent - celui qui est le plus proche de la terre - se retrouvera dans la plupart des manifestations oniriques. L'aigle et le serpent ne seront pas toujours présents, loin s'en faut, mais le rongeur furtif soulignera toujours un mouvement, une dynamique d'union entre le haut et le bas. A ce titre, il pourrait apparaître comme l'un des nombreux symboles d'union entre les pôles de la verticalité. L'abondance des images chargées du même sens pourrait expliquer le peu d'intérêt accordé à une représentation rendue, par là, banale. Pourtant l'écureuil imaginé répond à des projections symboliques plus spécifiques et ce sont précisément celles-là qui se sont opposées - ou qui sont échappé - à la clairvoyance des chercheurs.

Dans l'imaginaire, l'écureuil est inséparable de l'arbre. Parfois, ce sera l'évocation du rongeur qui déclenchera la croissance d'un chêne que le rêveur verra se développer avec une rapidité stupéfiante.

L'écureuil est l'esprit de l'arbre, il en est le cœur aussi ! Un patient inspiré par une image d'écureuil ne fait plus de distinction entre l'animal et le cœur du végétal. L'insaisissable voltigeur devient l'organe vivant qui pulse la sève des racines au feuillage, qui porte un flux de vie de branche en branche. L'écureuil incarne l'idée de libre circulation de l'influx nerveux au long des arborescences neuroniques d'un cerveau délivré d'inhibitions majeures. Omniprésent, fulgurant, il est le miracle de la vie en devenir, porteur d'idées nouvelles, symbole de l'être psychique en perpétuelle création. Qu'elle paraît vaine, alors, la question concernant l'appartenance de l'écureuil au ciel ou à la terre ! Il est de partout ! Il est l'omniprésence de l'esprit. Comme l'animal réel, qui accumule des réserves de noisettes mais oublie souvent où il les a stockées, le symbole puise aux racines de l'arbre, c'est-à-dire à l'héritage neuronique ancestral, des forces qu'il s'empresse d'investir, pour ne pas écrire d'éparpiller dans mille directions de l'être en devenir. L'écureuil voltigeant de branche en branche, du feuillage aux racines, de la terre aux cimes, n'est pas, seulement, comme on serait tenté de le penser, une représentation de l'entropie. Il est l'expression pure de la dynamique d'évolution qui a produit toutes les formes de la vie.

Dans les rêves, l'animal s'associe de très nombreuses fois aux images de montée et de descente alternées, de remise en circulation de flux interrompus. Agent de liaison entre le bas et le haut, entre les acquis de la terre et les promesses de l'esprit, entre la possession de l'immatériel, l'écureuil entraîne des images significatives. Plusieurs rêveurs trouveront des pièces de monnaie parmi les racines d'un arbre immense dont le feuillage se confond avec les nuages. La monnaie, symbole le plus concret de la sécurité conférée par la possession, renvoie aux réserves de noisettes et, bien entendu, aux caisses d'épargne !

Le nuage est dissipation de l'énergie, imprévisibilité des formes en devenir ou, plutôt, absolue certitude du devenir ultime : la forme aboutie de la vie soumise à l'entropie : la mort !

L'écureuil dénonce la menace de sclérose qui pèse sur l'être réfugié dans un objectif de permanence, de maintien des acquis, de prévalence du système de défense. Il expose la fonction évolutive e l'amplifiant jusqu'à son aboutissement extrême, l'entropie mortelle. L'écureuil imaginé impose au rêveur la révélation du nécessaire équilibre entre le besoin de permanence et les élans de transformation. Il replace l'être dans l'inéluctable évolution. Il symbolise la loi fondamentale du psychisme : l'antagonisme constructif entre les deux grandes forces de vie que le physicien appelle néguentropie et entropie, c'est-à-dire, en termes psychologiques, les attitudes de fermeture et d'ouverture. C'est la leçon de l'écureuil ! Mais il est temps de placer celui-là dans l'univers du rêve !

Le huitième scénario de Martheva montrer le rongeur associé aux mouvements de montée et de descente, de dissipation ou de concentration des énergies, d'expansion entropique et de repli dans la densité :

"J'ai envie, aujourd'hui, de partir sur un nuage... et cela devient de plus en plus léger, aérien. C'est très éphémère un nuage ! Ça se dissout dans le ciel ou en pluie, ça change de forme, c'est très peu solide, donc très adaptable... il y a très peu de matière pour faire obstacle au changement... c'est drôle, avant, j'avais parfois eu envie d'être un caillou... un caillou tout rond, bien dur, qu'on ne peut entamer... c'est une façon de se protéger... le nuage en est peut-être une autre... ça se dissout... c'est une autre façon de se défendre par la disparition et en réapparaissent sous une autre forme d'ailleurs !... Un caillou, ça roule au fond de la rivière, on le perd parmi les autres... un nuage, c'est protéiforme, c'est caméléon, ça se dilue... ça subit des métamorphoses... Et, maintenant, c'est un arbre énorme que je vois... il ne va pas jusqu'aux nuages, mais il est très très haut... en bas, ça grouille.. le haut et le bas... il touche à tous les domaines ; aux racines, il y a plein de bestioles... il y a des serpents aussi... et beaucoup d'oiseaux dans ses branches... et puis des écureuils aussi, qui sautent, de branche en branche..."

Du nuage au caillou, du feuillage aux racines... l'évocation du haut et du bas, de la dissipation et de la densité, a suffi pour faire jaillir l'image de l'écureuil.

Dans le vingt-cinquième scénario de Philippe, l'inconscient du rêveur produit une séquence qui confond par sa profondeur et sa subtilité. Moïse gravant dans la pierre la Loi reçue de Dieu est la plus grandiose illustration de la néguentropie, de la concrétisation des principes préexistant dans la clameur cosmique. Cette scène est le prolongement historique de celle dans laquelle Thot, le Grand Vizir d'Osiris, capte les sons primordiaux émis par le Cosmos et les traduit dans la langue sacrée, l'écriture hiéroglyphique, qu'il fixera pour les siècles dans la pierre.

L'écureuil participe activement, dans le rêve de Philippe, à cette illumination par l'esprit :"... Maintenant je suis un serpent, dont la tête et les joues sont très larges, comme un cobra. Je suis dressé et j'oscille un peu sur ma longue queue... et je grimpe sur le tronc d'un arbre... je me glisse dans les branches pour attraper les oiseaux... Boum ! je tombe par terre et je suis étourdi ! Je suis maintenant coupé en dix, quinze ou vingt morceaux par un immense couteau... l'esprit du serpent, c'est la bave que j'ai laissée sur les branches... maintenant, je suis dans l'arbre... j'habite à l'intérieur de l'arbre... je suis l'esprit de l'arbre, des feuilles, de l'écorce, des branches... En tant qu'esprit, je communique aussi avec l'esprit des autres arbres... et j'ai conscience des écureuils qui circulent dans l'arbre, des branches, des bourgeons, de la sève qui circule et de la brise qui caresse le haut des branches... c'est un jour de fête... les extrémités s'allument et cet arbre est devenu un gigantesque bougeoir... comme des petites lucioles... c'est l'image du buisson ardent... je suis toujours l’esprit du buisson ardent... je vois Moïse, maintenant, qui grave dans la pierre les Tables de la Loi !..."

Cette multitude de petites flammes à la fois indépendantes les unes des autres et reliées par leur origine, c'est l'omniprésence de l'influx nerveux, créateur par sa liberté. C'est l'écureuil.

Les rêves de Marthe et de Philippe suffiraient à illustrer les projections auxquelles invitent l'image du rongeur agile. Pourtant nous ne pouvons nous résoudre à conclure sans communiquer au lecteur des fragments du document exceptionnel que constitue le quatrième scénario de Thérèse. La fonction de rétablissement des flux de l'esprit à travers l'immense réseau des neurones cérébraux s'y trouve associée à l'écureuil avec une évidence incontestable. Le thème de la liaison entre le haut et le bas est exprimé dès les premières images du rêve. Thérèse est entraînée par un flot de sable, glisse dans un étroit goulet et s'aperçoit qu'elle vient de tomber dans la partie inférieure d'un sablier. Le sable se répand sur sa tête. A plusieurs reprises, une main renverse le sablier et la jeune patiente accomplit des cheminements répétés entre bas et haut, haut et bas. Soudain, une dernière chute entraîne la rêveuse hors du sablier. Thérèse tombe dans de l'eau :

"...Je ne sais pas si c'est la mer... c'est une eau transparente...[...] Il y a une petite barque, dans laquelle je monte et je commence à ramer... la mer est très plate, très calme. Je suis vraiment toute seule au milieu de l'eau. Tout à coup, je vois une espèce de doigt qui sort de l'eau... qui sort de plus en plus et je m'aperçois que c'est le bout d'une branche, d'un arbre qui pousse en dehors de l'eau, qui grandit, jusqu'à devenir gigantesque... il s'élargit, surtout... il est couverte de feuilles... je monte dans l'arbre... il s'étale comme une demi-sphère, un peu comme un cerveau humain, avec des ramifications dans tous les sens... je grimpe de branche en branche et je vois des écureuils qui sont là... qui ont l'air d'habiter dans cet arbre... je souhaiterais leur parler mais je n'arrive jamais à les atteindre... ils deviennent des gens en fait, qui ont chacun leur place dans une branche mais qui ne viennent jamais au milieu... et je leur apprends à venir au milieu... et, un jour, quand tout le monde est au milieu, à l'intérieur de l'arbre, on se demande ce qu'il y a dessous, dans la partie immergée... et on s'aperçoit que c'est exactement la même forme, comme si c'était un miroir et on ne sait plus quel est l'envers et quel est l'endroit... et, à partir de là, il n'y a plus de barrière, on peut circuler partout..."

*

Ainsi le jeu du sablier préfigurait l'épisode de l'arbre qui symbolise le rétablissement de la circulation de l'influx dans toutes les parties du cerveau. Le principe vivant de cette communication libre est figuré par les écureuils, infatigables voyageurs qui demeurent à la fois au cœur de l'arbre et dans toutes les ramifications de celui-ci.

Cette séquence reproduit le mythe de l'écureuil accomplissant inlassablement la liaison entre haut et bas dans l'arbre Yggdrasil. Ainsi toutes les manifestations oniriques de l'insaisissable voltigeur confirment le rôle dynamique du symbole. En présence de ce dernier, le praticien devra se souvenir que l'écureuil du rêve n'est pas seulement une image accompagnant la dynamique évolutive. Il est le témoin précieux de la disparition d'inhibitions neuroniques majeures, le révélateur d'une liberté d'accomplissement retrouvée.

Lorsqu'il apparaît dans un scénario, l'écureuil dit à la fois la promesse d'un élargissement considérable du psychisme et la certitude que des conditions déterminantes de cette évolution sont réalisées.

*

*




Littérature :

On préfère la légèreté à l’hypocrisie

Près du palais d’un Écureuil,

Un saint homme de Chat, posté sur son derrière, Et baissant modestement l’œil, Comme s’il eût fait sa prière, Se mit à miauler d’une touchante voix Ces conseils qu’il donnait en sage A l’enfant exilé des bois Qui sautait, bondissait, trépignait dans sa cage : — Mon frère bien-aimé, pourquoi ces mille tours ? Vous ne restez jamais tranquille. Vous me faites pitié ! Vous remuez toujours, Et le sommeil, loin de vos yeux s’exile. Votre sort m’attendrit. Ah ! montrez-vous docile, Ma douce charité vous prête son secours. Contenez quelque peu votre humeur trop légère, Venez entre mes bras fermer votre paupière Et goûter en paix le repos ; Car je sais bien que ces barreaux Et cette affreuse solitude Sont la source de tous vos maux. Ils causent votre inquiétude. Oh ! près de moi, que vous serez heureux ! Votre bonheur fait tous mes vœux. — Nenni, mon trop généreux père, Reprit le petit solitaire. Sous votre patte de velours Est une griffe meurtrière ; Grand merci de votre secours ! Vous miaulez des mots pareils à la tendresse ; Mais ce n’est là qu’une finesse ; On a découvert tous vos tours. Celui qui me tient dans ma cage M’a privé de ma liberté, Pour jouir de mon badinage. Il aime ma légèreté ; Mais, n’en déplaise à votre sainteté, Vous lui volez son beurre et son fromage, Et toujours l’Écureuil, aussi franc que volage, Que vous trouvez si malheureux, Le gagnera, lui plaira mieux Que votre hypocrite langage.

Un bon maître toujours préférera l’enfant D’un caractère un peu léger, mais franc, Au pervers, au méchant qui contrefait le sage.

Abbé Louis-Maximilien Duru, « Le Chat et l’Écureuil », Fables nouvelles, ou Leçons d’un maître à ses élèves, 1855.

*

*

Dans ses Histoires naturelles (1874), Jules Renard brosse des portraits étonnants des animaux que nous connaissons bien. Voici celui de l'écureuil :

L’écureuil


I

Du panache ! du panache ! oui, sans doute ; mais, mon petit ami, ce n’est pas là que ça se met.

II

Leste allumeur de l’automne, il passe et repasse sous les feuilles la petite torche de sa queue. *

*

Dans le roman policier Sous les Vents de Neptune (Éditions Viviane Hamy, 2004) de Fred Vargas le commissaire Adamsberg a remarqué un drôle d'écureuil devant les locaux de la police québécoise qu'il est allé visiter :

"- Salue l'écureuil de garde pour moi.

- Criss, tu l'avais remarqué ? Gérald ?

- C'est son nom ?

- Oui. La nuit, il se ouache dans le petit trou de la gouttière, qu'est emmitouflé d'antigel. Rusé, tu trouves pas ? Et la journée, il veut rendre service. Tu sais-tu qu'il a eu des chagrins ?

- Je ne sais rien. Moi aussi, j'étais dans un trou.

- T'avais remarqué qu'il était accoté avec une blonde ?

- Bien sûr.

- Eh ben sa blonde, moment donné, elle a abandonné la partie. Gérald était comme de la guenille, il restait canté dans son trou tout le jour. Alors le soir à la maison, je lui pilais des noisettes, et puis je les posais le matin près de la gouttière. Après trois jours, il a fini pas crinquer et venir s'alimenter. Le boss a demandé en gueulant qui c'était le niaiseux qui portait des noisettes à Gérald et j'ai tu mon bec, tu penses bien. Déjà qu'il me criait des noms avec ton affaire.

- Et maintenant ?

- Il est pas resté à l'ancre trop longtemps, il a repris la job et la blonde est revenue.

- La même ?

- Ah ça, je sais pas. Avec les écureuils, c'est pas facile de distinguer. Sauf Gérald, que je reconnaîtrais entre mille. Pas toi ?

- Je crois que oui."

*

*

L’Écureuil

Quand dans le verger brille la pomme,

Du dernier éclat de l'automne

Dégringole l'allumeur des frondaisons ;

Le vif écureuil... des bois le lumignon.

Du tison de sa queue embrasée

Il enflamme la verte futaie,

Le chêne, le hêtre, la feuillée du coucou ;

Chaque arbre s'illumine d'un coup.

Il passe, bondit, passe, saute et repasse

Du haut toupet aux branches les plus basses ;

Et change la forêt en royaume de feux follets... Quand par-dessus l'Âge d'or,

L'Oiseau d'oubli volait.

Maurice Pereauchon cité dans Leçons d'elficologie, Géographie, Histoire, Leçons de chose (2006)

de Pierre Dubois, Claudine et Roland Sabatier.

Pour Christian Bobin, dans son ouvrage intitulé La Grande Vie (Éditions Gallimard, 2014), l'écureuil accède à un statut de sainteté étonnant :


"Connaissez-vous la différence entre un écureuil et un saint ? Il n'y en a pas. Les deux font provision d'une lumière qu'aussitôt ils oublient".

*