Blog

  • Anne

Le Framboisier




Étymologie :

  • FRAMBOISIER, subst. masc.

Framboisier, subst. masc. attest. 1306 bot. (Doc. ds Bibl. Éc. Chartes t. 53 (1892), p. 414) ; du rad. de framboise, suff. -ier*. − Fréq. abs. littér. : 35.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.

  • FRAMBOISE, subst. fém.

Étymol. et Hist. A. Subst. ca 1175 bot. (B. de Ste-Maure, Ducs de Normandie, 30819 ds T.-L.). B. Adj. 1919 « couleur rose » (Benoit, loc. cit.). Prob. de l'a. b. frq. *brambasi « mûre de ronce » ; cf. a. h. all. bramberi « id. » (Grafft. 3, col. 304) ; pramperi (ibid., col. 204) ; all. Brombere. Les attest. les plus anc. du mot figurent dans des gloss. lat.-all. des xe et xie s. sous la forme framboses « hintperi » (cf. Z. rom. Philol. t. 28, p. 523). La forme avec la diphtongue oi (pour ai : *frambaise), vient de l'influence de la labiale précédente ; le changement de b- initial en f-, s'explique par l'infl. anal. de fraise*.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :


*




Utilisation et bienfaits :


Dans L'Effet guérisseur de l'arbre, les bénéfices émotionnel, cognitif et physique de la biophilie (2016), Clemens G. Arvay nous apprend que :


"Les baies sont les plus grands ennemis des cancers et des tumeurs. Elles sont remplies d'anti-oxydants et d'autres substances anti-cancérigènes.

L'acide ellagique est une substance anti-cancérigène qui détruit les cellules empoisonnées. Elle est présente dans les framboises, les mûres et surtout dans leurs graines. Alors que l'industrie agraire cultive des framboises sans pépins, mâchez bien les pépins de vos framboisiers, ils vous feront du bien. Cette substance se trouve dans la chair des fraises et des canneberges et les noisettes en contiennent aussi."

*




Symbolisme :


Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes ( (Hachette Livre, 2000), fraise et framboise sont analogiques en terme de symbolisme :


"On ne peut dissocier la fraise de la framboise qui, outre leur origine étymologique commune, partagent de nombreuses qualités. D’aspect, de forme, de consistance, elles se ressemblent. Leurs vertus médicinales sont assez semblables, elles aussi : elles ont des propriétés tonifiantes, dépuratives et laxatives, elles sont riches en vitamine C et la nature de leur sucre, le lévulose, en fait des fruits que les diabétiques peuvent déguster. Et sait-on que, à partir de fraises écrasées, on obtient un excellent dentifrice, plus agréable au goût et plus efficace que la chlorophylle ? Toutefois, avant que nous ayons inventé la pollution et la surproduction qui dénaturent le goût des choses et nous conduisent au gâchis, c'était un crime de laver des fraises ou des framboises pour les savourer car, ce faisant, on leu ôtait tout leur parfum, toute leur saveur. Mais aujourd'hui, à moins de cultiver des fraises dans son jardin, il vaut mieux les laver avant de les déguster, au risque d'intégrer autant, sinon plus de produits insecticides et pesticides que de vitamine C. Du fait que l'on trouvait les fraises et les framboises à l'état sauvage dans les bois et les forêts, symboliquement, elles furent souvent assimilées aux fées et aux sorcières, aux lutins des bois et aux gnomes. Ainsi, les paniers de fraises et de framboises sont souvent présents dans les contes et les légendes. A cause de leur couleur, elles furent aussi mises en analogie avec le sang d'un ange ou d'un être surnaturel blessé qui, en se répandant et en se coagulant sur la Terre, se serait transformé en fraises et en framboises. Ainsi, pour les raisons que nous venons d'énumérer, ces deux fruits ont un goût d'enfance, de rêve, de douceur, de tendresse qui en fait, bien sûr, de belles et rassérénantes apparitions dans un rêve. Toutefois, pour être tout à fait complet, nous devons faire allusion à l'expression populaire "ramener sa fraise", relativement récente, puisqu'elle date de 1920, inspirée de l'argot "fraise" utilisé pour désigner un visage. Or il faut bien comprendre que le langage symbolique des rêves s'exprime dans un champ où le passé, le présent et l'avenir ne font qu'un, où toutes les dimensions du temps et de l'espace que nous connaissons dans la vie réelle sont bouleversés, où, donc, tout est possible. De ce fait, le langage des symboles, qui est celui de l'univers onirique, exploite aisément des éléments ou des facteurs actuels, qui n'existaient pas par le passé, comme le train ou l'avion, par exemple,mais aussi des expressions contemporaines qui sont elles-mêmes des métaphores. C'est le cas de l'expression métaphorique "ramener sa fraise", qui signifie venir, arriver, se montrer, apparaître, mais aussi, comme on le sait, prendre la parole ou position, s'interposer ou s'imposer.

Ainsi, rêver d'une fraise peut-être une allusion à sa propre personne, au fait que l'on ressent le besoin de prendre position, de s'imposer plus à l'attention des autres. jadis, un tel rêve n'aurait pas pu être interprété de cette façon. Aujourd'hui, à cause de l'expression populaire que nous connaissons, il peut l'être. Enfin, comme tous les autres fruits, les fraises et les framboises peuvent aussi être interprétées sous l'angle des richesses de la terre, de la fécondité et de la fertilité."

*

*

114 vues