Blog

  • Anne

Le Corbeau


Pour Armelle...



Étymologie :

  • CORBEAU, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. xiie s. ornith. corbiaus (Sept sages, éd. Misrahi, 4842) ; 2. ca 1230 archit. (Chartes de Douai, éd. Ch. Bonnier ds Z. rom. Philol., t. 14, 1890, p. 302) ; 3. 1567 milit. (techn.) anc. (J. Martin, Architecture, trad. de Vitruve, p. 151 ds IGLF) ; 4. [1838, Stendhal, Mém. d'un touriste, t. 2, p. 219 : quand ils [les paysans dauphinois] aperçoivent (...) un frère ignorantin, (...) ils imitent le cri du corbeau] ; 1845 « prêtre » (Besch.) ; 5. 1882 « personnage avide d'argent et sans scrupule » (Becque, loc. cit.). Dér. en -ellus de l'a. fr. corp, agn. corf (ca 1120 cors, plur., Psautier Oxford, éd. F. Michel, CXLVI, 10 ; mil. xiie s. corp, Psautier Cambridge, éd. F. Michel, CXLVI, 9 ; mil. xiiie s. [date du ms.] agn. corf, Lapid. anglon. ds T.-L.), corf étant (de même que l'ital. corvo, le cast. cuervo, le port. corvo) régulièrement issu du lat. corvus, corp étant (de même que l'a. prov. corp) issu d'une variante *corbu (Romania, t. 27, 1898, p. 237 ; Fouché, p. 798).

  • CORNEILLE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1174-87 corneille (Chr. de Troyes, Perceval, éd. W. Roach, 479). Du b. lat. *cornĭcŭla, lat. class. cornīcŭla, dér. de cornix « corneille ».


Lire aussi la définition des noms corbeau et corneille pour envisager les premières pistes symboliques.

*

*




Zoologie :

Selon Frans de Waal, auteur de Sommes-nous trop "bêtes" pour comprendre l'intelligence des animaux (Édition originale 2016 ; traduction française : Éditions Les Liens qui Libèrent, 2016) :


On ne sait trop ce que les visages signifient pour les corbeaux. Dans leur vie naturelle, ils ont tant d'autres moyens de se reconnaître – les appels, les types de vol, la taille, etc... - que la face n'a peut-être guère d'importance. Mais les corbeaux ont une incroyable acuité visuelle, donc ils ont sûrement remarqué que les humains sont le plus aisément reconnaissables à leur visage. Lorenz a signalé que certaines personnes sont harcelées par les corbeaux, et il était tellement persuadé de leur aptitude à la rancune qu'il se déguisait chaque fois qu'il devait capturer et baguer ses choucas. (Les choucas et les corbeaux sont des corvidés, une famille d'oiseaux intelligents qui comprend aussi les geais, les pies et les corneilles.) John Marzluff, biologiste de la faune et de la flore à l'université du Washington, à Seattle, a capturé tant de corbeaux que ces derniers le maudissent chaque fois qu'il les approche – ils hurlent et lui foncent dessus, justifiant ainsi le mot anglais qui désigne une volée de corbeaux : murder [meurtre].

  • Nous ne savons pas comment ils parviennent à nous repérer dans une foule de quarante mille personnes lancées à toute allure comme des fourmis à deux pattes sur des chemins très empruntés. Mais ils y arrivent, et les corbeaux les plus proches s'enfuient en poussant des cris qui nous paraissent exprimer leur dégoût. En revanche, ils marchent tranquillement parmi nos étudiants et collègues qui ne les ont jamais capturés, mesurés, bagués ou humilié d'une autre façon" [John Marzluff et Tony Angell, 2005, p. 24].

Marzluff a décidé de vérifier cette reconnaissance à l'aide de masques de carnaval en plastique. Après tout, les corbeaux reconnaissent peut-être certaines personnes à leur corps, à leurs cheveux ou à leurs vêtements, mais les masques permettent de faire passer un "visage" humain d'un corps à un autre, et d'isoler ainsi son rôle spécifique. L'expérience de Marzluff sur les oiseaux furieux se déroulait ainsi : il capturait des corbeaux en portant un masque particulier, puis plusieurs de ses collègues déambulaient avec le même masque ou un masque neutre. Les corbeaux se souvenaient très bien du visage de celui qu avait capturé certains des leurs – et pas avec affection ! Détail amusant : le masque neutre, qui représentait le vice-président Dick Cheney, suscitait davantage de réactions négatives chez les étudiants du campus que chez les corbeaux. Non seulement des oiseaux qui n'avaient jamais été capturés reconnaissaient le masque du « prédateur », mais des années pus tard ils s'en prenaient toujours à ceux qui le portaient. Ils imitaient sûrement l'attitude négative de leurs congénères, et le résultat était une méfiance générale envers des humains bien précis. « Un faucon aimable avec les corbeaux serait un oiseau rare, explique Marzluff, mais pour les humains il est nécessaire de différencier les individus ? De toute évidence, ils en sont capables ».

*

*



Croyances populaires :

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


Le Grand Corbeau a joué un rôle important dans la mythologie du nord et dans les légendes du moyen âge.

S'il vole et surtout s'il se pose sur les maisons d'une localité c'est un signe de mort pour un habitant. On va même jusqu'à prétendre que ces oiseaux ne font cortège qu'aux âmes si réprouvées. On lui donne le nom de « Croc » et on le distingue bien des Corneilles noires. (Forclaz).

A Mase il est bien connu et s'il traverse le village c'est un signe de mort, même pour d'autres oiseaux, si ce sont des grands, et qu'ils se posent en hiver sur les toits ou sur le bord des fenêtres. A Nendaz leur présence est un mauvais présage, Mce Loye m'a cité un exemple : vers 1820-1830 il y eut un éboulement entre Tortin et Cleuson. Au matin le premier vacher avait dit à ses aides de conduire le troupeau à l'endroit où eut lieu l'éboulement, mais il vit passer trois grands Corbeaux dans cette direction. Il fit alors conduire le troupeau ailleurs et il fut ainsi sauvé, tandis que le troupeau de Cleuson qui était venu en cet endroit fut massacré. C'est au sang et aux chairs broyées à cette occasion qu'on attribue la présence des Sangsues à Cleuson.

A Hérémence les « Crocs » sont un mauvais présage quand ils survolent un troupeau de Vaches au pâturage : il y aura la perte accidentelle d'une vache, car ils sentent déjà avant l'accident, l'odeur de la viande fraîche dont ils se nourriront.

*

*

Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. » On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Coâ, coâ, coâ

Ta maison brûle

Tes petits sont dedans

J'ai la clef dans ma poche.

(Doubs)

Corbeau, va-t-en à ton mas

Car ta mère est morte

Elle t'a laissé un morceau de pain

Sous la porte.

Cours vite car le chien l'emporte.

(Hérault)

Corbi corbeau

La mort t'embrasse

Car dans ton nid

Tes petits sont péris.

(Savoie)

*

*




Symbolisme :

Dans le Dictionnaire des symboles (1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on apprend que :


Il semble ressortir d'une étude comparée des coutumes et croyances de nombreux peuples que le symbolisme du corbeau n'ait été reçu dans son aspect purement négatif que récemment, et quasi exclusivement en Europe. On le considère en effet, dans les rêves, comme une figure de mauvais augure, liée à la crainte d'un malheur. C'est l'oiseau noir des romantiques, planant au-dessus des champs de bataille pour se repaître de la chair des cadavres. Cette acception, répétons-le, paraît récente et très localisée. Elle se retrouve en Inde, où le Mahâbhârata compare à des corbeaux les messagers de la mort ; peut-être au Laos, où l'eau souillée par les corbeaux est impropre aux aspersions rituelles. mais presque partout, cependant, en Orient comme en Occident, ce sont les vertus positives du corbeau sur lesquelles se construit son symbolisme.

Ainsi en Chine et au Japon il est symbole de gratitude filiale, le fait qu'il nourrisse père et mère étant considéré par les Han comme le signe d'un prodigieux rétablissement de l'ordre social. Au Japon encore, il exprime l'amour familial. Les enfants japonais chantent dans les écoles primaires :

Pourquoi le corbeau chante-t-il ?

Parce que dans la montagne

Il a un enfant chéri de sept ans.

Le corbeau chante

Mon chéri ! Mon chéri !

Mon chéri ! Mon chéri !


(le croassement du corbeau se dit au Japon Kâ kâ, et chéri kawaii).


Toujours au Japon, il est simultanément un messager divin et il fut pour les Tcheou l'oiseau de bon augure, annonciateur de leurs triomphes et signe de leur vertu. C'était, il est vrai, un corbeau rouge, couleur du soleil. Le corbeau est en Chine un oiseau solaire. Ce sont dix corbeaux qui s'envolèrent du mûrier du Levant pour apporter la lumière au monde, symbole qui semble avoir passé dans le Shintô. Mais Yi-le Bon Archer en abattit neuf à coups de flèches : sans quoi le monde eût été brûlé.

Un corbeau à trois pattes figure au sein du soleil, d'après des pierres sculptées du temps des Han. Il serait le principe animateur du soleil et peut-être une représentation du yang, impair. Ces trois pattes, emblème des empereurs de Chine, correspondent comme le trépied à un symbolisme solaire : lever, zénith, crépuscule.

Symbole de perspicacité, dans la Genèse (8, 7), c'est lui qui va vérifier si la terre commence, après le déluge, à reparaître au-dessus des eaux : Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche et il lâcha le corbeau, qui alla et vint jusqu'à ce que les eaux aient séché sur la terre.

Toujours solaire est, en Grèce, le corbeau consacré à Apollon. Ce sont des corbeaux qui déterminèrent l'emplacement de l'omphalos de Delphes, selon Strabon ; des aigles, selon Pindare ; des cygnes, selon Plutarque. Ces trois oiseaux ont au moins ceci de commun qu'ils jouent le rôle de messager des Dieux et remplissent des fonctions prophétiques. Les corbeaux étaient également des attributs de Mithra. Ils passaient pour doués du pouvoir de conjurer les mauvais sorts.

[...] La mythologie germanique en faisait les oiseaux et les compagnons de Wotan.

Dans la mythologie scandinave, deux corbeaux sont perchés sur le siège d'Odin, l'un est Hugin, l'esprit, l'autre Munnin, la mémoire ; deux loups se trouvent aussi près du dieu : les deux corbeaux représenteraient le principe de cration, les deux loups le principe de destruction.

Chez les Indiens Tlingit (côte Nord-Ouest du Pacifique), la figure divine centrale est le Corbeau, héros et démiurge primordial, qui fait le monde, ou plus précisément l'organise, répand partout la civilisation et la culture, crée et libère le soleil, etc. Il lui ajoute l'élément dynamique et organisateur.

Dans l'Amérique du Nord, l'Être suprême céleste tend en général à fusionner avec la personnification mythique du tonnerre et du vent, représenté comme un grand oiseau (le corbeau, etc.) : d'un battement d'aile il fait surgir le vent, sa langue est l'éclair.

Lors de la fête du printemps des Mandan, le premier homme, héraut du renouveau, commémorant le retrait des eaux, est nu, peint de blanc, une cape faite de quatre peaux de loup blanc sur les épaules, et deux dépouilles de corbeau sur la tête.

Le corbeau messager du dieu du tonnerre et de la foudre se retrouve chez les Maya (Popol-Vuh).

Le rôle de guide et d'esprit protecteur est, lui, attesté en Afrique Noire. Les Likouba et les Likouala du Congo considèrent le corbeau comme un oiseau qui prévient les hommes des dangers qui les menacent.

Il serait aussi un symbole de la solitude, ou plutôt de l'isolement volontaire de celui qui a décidé de vivre à un plan supérieur. Il serait également un attribut de l'espérance, le corbeau répétant toujours, selon le mot de Suétone : cras, cras, c'est-à-dire "demain, demain".


Ainsi dans la plupart des croyances à son sujet, le corbeau apparaît comme un héros solaire, souvent démiurge ou messager divin, guide en tout cas, et même guide des âmes en leur dernier voyage puisque, psychopompe, il perce sans se dérouter le secret des ténèbres. Il semblerait que son aspect positif soit lié aux croyances des peuples nomades, chasseurs et pêcheurs, tandis qu'il deviendrait négatif avec la sédentarisation et le développement de l'agriculture."

*

*

Dans les Cartes medecine, Découvrir son animal-totem (1999, traduction française 2010) de Jamie Sams et David Carson, on apprend que :


"Tout au cours de l’histoire, et cela se vérifie dans plusieurs cultures à travers la planète, le Corbeau est porteur de la médecine de la magie. En effet, dans les traditions de la médecine, une coutume sacrée veut que l’on rende hommage au Corbeau comme à celui qui détient les pouvoirs magiques. Si ces pouvoirs s’avèrent maléfiques, la peur, plutôt que le respect, nous inspirera cet hommage. Notre crainte du Corbeau s’explique souvent ainsi : nous avons pataugé dans des domaines où nous ne connaissions pas grand-chose et un sort nous a alors été jeté. Il est inutile de perdre du temps à analyser le côté noir de la magie ; constatons plutôt que la crainte du Corbeau surgira seulement si nous avons besoin d’apprendre à connaître nos peurs intimes, besoin de prendre conscience des démons que nous avons créés.

La magie de la médecine du Corbeau est puissante et elle peut nous fournir le courage de pénétrer dans la grande noirceur du vide, là où réside tout ce qui n’a pas de forme. Le vide, c’est le Grand Mystère qui existait avant que toute chose ne commence. Le Grand Esprit est issu de ce Grand Mystère. Le Corbeau, c’est le messager du vide. Si le Corbeau est apparu dans votre tirage, vous êtes sur le point de vivre un changement de conscience. Cela peut vouloir dire que vous cheminerez au sein du Grand Mystère dans une autre voie, en marge du temps. Cette carte, présage du grand oiseau noir, annonce : « Vous avez mérité de voir et de vivre un peu plus de la magie de la vie. » Le Corbeau a la couleur du vide, ce grand trou noir de l’espace qui détient toute l’énergie de la force créatrice. Dans les enseignements autochtones, le noir représente bien des choses, mais non le mal. Le noir peut exprimer la quête de réponses, le vide ou la voie du spirituel, du non-physique. Le bleu-noir du Corbeau, son iridescence, évoquent la magie de la noirceur qui, en opérant une transformation des formes et des contours, engendre l’éveil. Le Corbeau est le gardien des rituels de magie ainsi que de la guérison in absentia. Dans tout cercle de guérison, le Corbeau est présent. Ce grand oiseau noir guide la magie de la guérison ; il dirige le changement de conscience qui amènera une nouvelle réalité et qui fera disparaître le « mal-aise » ou la maladie. Il va cueillir, dans le vide du Grand Mystère et dans la corne d’abondance, un nouvel état de santé. Le Corbeau est le messager qui apporte tous les courants d’énergie nécessaires pour que les rituels atteignent les résultats voulus. Ainsi, si on organise une cérémonie pour envoyer courage et force vers une région sinistrée, le Corbeau transportera ce courant d’énergie. Il s’assurera que les gens de cette région dévastée ressentent l’intérêt et l’appui de ceux qui ont participé à la cérémonie. Si vous avez choisi le Corbeau, il y a de la magie dans l’air. N’essayez pas de comprendre ; vous n’y arriverez pas ! La puissance de l’inconnu est à l’oeuvre et quelque chose de spécial va se produire. Toutefois, le mystère le plus profond réside dans le secret de votre être, dans votre façon de répondre à la synchronicité étincelante de cet instant alchimique. Reconnaîtrez-vous ce moment de grâce ? L’utiliserez-vous pour favoriser votre croissance ? Pourrez-vous l’accepter comme un don du Grand Esprit ? Ou mettrez-vous un frein à la puissance du Grand Mystère en tentant de tout expliquer ? Il est peut-être temps de demander au Corbeau de jouer son rôle d’émissaire pour qu’il apporte une intention, quelque énergie guérisseuse, une pensée ou un message. Le Corbeau, c’est le maître des signaux de fumée ou des messages que l’Esprit transmet par la fumée. Alors, si vous voulez adresser un message au Chemin bleu de l’Esprit, en vue d’entrer en contact avec les Anciens, faites appel au Corbeau. D’ailleurs, qui sait, les Anciens tentent peut-être, eux aussi, de vous joindre. Pensez-y bien : ce moment magique vient du grand vide des ténèbres ; le défi, c’est d’y voir clair. Si vous réussissez à éclaircir ce mystère, vous aurez fait honneur au magicien qui est là au sein de vous.

A l’envers : Le Corbeau à l’envers doit être pris au sérieux ! C’est peut-être bien le boomerang qui revient. Si vous avez souhaité du mal à quelqu’un d’autre, prenez garde – c’est comme si vous vous l’étiez souhaité à vous même afin de vous attirer une leçon qui vous apprendra comment on se sent devant une telle situation. Si vous n’avez pas émis de tels souhaits, le Corbeau en sens contraire tente peut-être de vous avertir qu’avant de pouvoir faire le saut vers un autre plan de conscience, vous devez d’abord maîtriser celui où vous vous trouvez actuellement. D’autre part, le Corbeau vous indique peut-être que vous avez oublié la magie de la vie, en vous installant confortablement dans la routine quotidienne. Si cette routine semble vous convenir et que vous faites fi de l’extraordinaire magie dans votre vie, demandez au Corbeau de voler à travers vos rêves pour que vous expérimentiez sa médecine. Après cette expérience, vous ne serez peut-être plus jamais pareil.

Le Corbeau en sens contraire peut aussi laisser pressentir un temps de messages fumeux et confus que vous ne pouvez ni voir ni entendre parce que votre « intellect » insiste sur le fait que la magie, ça ne fait pas partie de la réalité. Si vous ne croyez ni à la magie ni aux miracles, vous ne pourrez rien imaginer ni rien visualiser, et la guérison ne pourra avoir lieu. Le Corbeau peut bien becqueter à la porte de votre conscience mais, pour recevoir le message, il vous faut dissiper la fumée et partir en quête des domaines de l’imagination et de la conscience, là où la magie existe.

Pour remettre le Corbeau à l’endroit, vous devrez peut-être aller voir un chaman qui nettoiera le champ d’énergie que vous avez créé. Vous devrez peut-être bien bloquer l’énergie négative qui provient d’une autre personne ou annuler le mal que vous aviez souhaité à quelqu’un d’autre. Trêve d’inconvenance et de jalousie. Nettoyez tout ça ! Voilà le message qui transparaît à travers l’ombre enfumée. Cherchez à guérir, à clarifier vos intentions ; puis, accrochez-vous aux étoiles, célébrez la Terre-Mère et tout ce qui vit. Goûtez à plein la magie de la vie et demandez au Corbeau de vous enseigner la façon appropriée de faire rayonner cette énergie. Sachez vous brancher sur cette énergie afin que la magie puisse se manifester. Agissez avec amour et simplicité. Le Corbeau vous révélera cette vérité magique : n’allez pas au-delà de ce pour quoi vous êtes prêt et formé. La vie est bonne, alors utilisez la magie pour aider tous les êtres de la Terre."


Mot clef : magie.

*

*

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), la colombe répond aux caractéristiques suivantes :

Points clés : Magie, métamorphose et création.

Cycle de puissance : Solstice d'hiver.


Une formidable quantité de traditions et de mythes concerne le corbeau et ceux-ci sont souvent contradictoires. Par exemple, il est à la fois un oiseau de mort et de naissance. Et c'est un symbole de mysticisme et de magie.

Au Proche-Orient, le corbeau était jugé impur, parce qu'il est un charognard. Il fait partie des aliments listés comme interdits dans la Bible. Le corbeau est un des oiseaux que Noé lâche après le Déluge pour savoir si l'eau a baissé quelque part. Mais il ne revient pas à l'Arche. Dans la tradition biblique, on rencontre aussi l'histoire de corbeaux ayant nourri le prophète Elie alors qu'il se terrait loin du roi Achab.

En Scandinavie, le corbeau jouait un rôle particulièrement significatif. Le dieu nordique Odin avait une paire de corbeaux pour messagers. Leurs noms étaient Hugin (Conscience) et Munin (Mémoire). Odin lui-même était connu pour se métamorphoser à l'occasion en corbeau. Cette tradition traduit l'idée selon laquelle le corbeau est un messager du monde spirituel le plus élevé.

Cet oiseau noir est depuis très longtemps considéré comme un signe ou un présage. Au cours du Moyen-Âge, on pensait que le croassement du corbeau annonçait un décès ou l'issue d'une bataille. Au sein des communautés chrétiennes, on racontait même au peuple que les mauvais prêtres devenaient des corbeaux à leur mort. Aujourd'hui encore, des anciens racontent que l'on peut s'attendre à un temps chaud quand on voit passer un corbeau devant un soleil voilé.

Le corbeau fait partie de la famille des corvidés, à laquelle appartiennent les corneilles, les pies et d'autres oiseaux du même ordre. En vérité, la seule différence réellement significative entre le corbeau et la corneille est leur taille. Le corbeau est beaucoup plus grand que la corneille. Il sera donc bénéfique d'étudier aussi la corneille si le corbeau est votre totem. Un grand nombre des informations s'appliquant à l'un sera aussi valable pour l'autre. Les nuances ne seront qu'une question de degré. Alors au lieu de reprendre tout ce qui va être dans l'entrée suivante, sur la corneille, je vais me contenter de fournir ici des informations qui ne sont généralement pas associées à cette dernière.

Une grande quantité de mythes et de traditions concernent le corbeau. De bien des manières, ils sont comparables aux récits sur les coyotes des Indiens des plaines, à ceux des Bochimans sur les mantes religieuses et d'autres encore dans de nombreuses sociétés humaines où un animal joue un rôle à la fois significatif et néanmoins déroutant. Le coyote, par exemple, était aussi bien une créature sage que trompeuse - à la fois bienfaisante donc, mais aussi malfaisante à l'occasion. Et on peut dire autant de la mante des Bochimans du Kalahari.

Sur la côte pacifique nord-ouest de l'Amérique, le corbeau a cette même aura. Là, il apportait la vie et l'ordre. Mais il vola aussi la lumière solaire à un être qui voulait maintenir le monde dans les ténèbres. Rien en pouvait exister sans lui. Il est honoré dans l'art et sur les totems, où s'expriment les récits et le mysticisme qui se sont développés à son propos.

Avec le corbeau, l'esprit humain et l'esprit animal s'entremêlent pour ne plus faire qu'un. Ce phénomène se reflète dans sa belle et intense couleur d'un noir brillant. Dans le noir, tout se mêle et se confond avant d'être amené à la lumière. Pour cette raison, le corbeau peut vous aider à métamorphoser votre vie ou votre être. Le corbeau possède la connaissance de la transformation en d'autres animaux et de l'apprentissage de leur langage.

Les corbeaux sont aussi des experts en matière de vocalisation. On peut même leur apprendre à parler. Ils intègrent et imitent les cris d'autres espèces. dans l'Amérique du Nord-Ouest, des contes rapportent que les Indiens kwakiutl (ou kwakwaka'wakw) offraient le placenta des nouveau-nés mâles au dieu Corbeau pour que, en grandissant, ils puissent comprendre leurs cris. Le corbeau peut vous apprendre à comprendre le langage des animaux.

Les corbeaux sont espiègles et ce sont d'excellents utilisateurs... d'outils. Ils se servent de pierres et de bien d'autres choses disponibles pour casser des noix et autres fruits à coques. Ils ne sont pas intimidés par les autres oiseaux et sont aussi rapides que méfiants. De ce fait, ils ne sont pas des proies faciles pour d'autres prédateurs. Cela implique qu'ils pourront également vous apprendre à activer sans crainte la magie de la vie. Ils sont aussi connus pour leur comportement amoureux, reflétant la force vitale créatrice puissante à laquelle il sont accès.

Cette force vitale créatrice peut être utilisée pour mettre en œuvre la magie de lois spirituelles dans le plan physique. On peut s'en servir pour plonger dans le vide primordial et réveiller les énergies dont nous avons le plus besoin. tout cela - et plus encore -, c'est ce que le corbeau peut vous enseigner. S'il entre dans votre vie, attendez-vous à ce que la magie en fasse autant. Quelque part dans votre existence, elle sera à l'œuvre. Le corbeau active les énergies de la magie en connectant celle-ci à votre volonté et à vos desseins.

Le corbeau parle de l'opportunité de devenir le magicien et / ou l'enchanteur de votre vie. Chacun de nous a un magicien en lui et c'est le corbeau qui peut nous montrer comment faire sortir cette partie de nous-mêmes des ténèbres pour l'amener à la lumière. Le corbeau rapporte des messages du monde des esprits qui peuvent métamorphoser spectaculairement votre vie. Il nous enseigne comment prendre l'informe pour lui donner la forme que l'on désire.

Le solstice d'hiver, et la saison hivernale en général, est l'époque de manifestation du plus grand pouvoir pour ceux qui ont le corbeau comme totem. Ce solstice est le jour le plus court de l'année. Le soleil brille le moins longtemps, donc c'est la journée la plus sombre. A partir de ce moment-là, la lumière ne va cesser de resplendir un peu plus chaque jour. C'est très symbolique de l'influence du corbeau. Il vous apprend comment aller dans les ténèbres pour en rapporter la lumière. A chaque voyage dans cette obscurité intérieure, on rapporte un peu plus de lumière au dehors. C'est la création.

*

*

D'après Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes ( (Hachette Livre, 2000) :


" A l'instar du moineau il fait partie de l'espèce des passereaux. Comme lui, il est pourvu de pattes à quatre doigts, dont l'une est dirigée vers l'arrière, ce qui lui permet de s'agripper aux branches des arbres aisément, et il a un cou très court. Toutefois, les similitudes s'arrêtent là car, pouvant atteindre jusqu'à 1 mètre d'envergure, le corbeau est plus gros que le moineau et, bien sûr, son plumage est entièrement noir. Le corbeau est réputé pour posséder des facultés psychiques remarquables, qui le rendraient apte à comprendre certains mots humains, comme c'est aussi le cas du perroquet, du chien et de l'éléphant. Oiseau utile et nuisible à la fois, il se nourrit de charognes d'autres oiseaux ou de petits mammifères, mais apprécie aussi beaucoup les céréales.

Le "maître corbeau sur un arbre perché" de la fable de Jean de La fontaine n'eut pas toujours la mauvaise réputation que l'on a fini par lui faire. En effet, n'oublions pas que, selon la légende biblique, avant de lâcher la colombe, c'est lui que Noé envoya en émissaire au bout des 40 jours du Déluge et qui, le premier, découvrit les terres émergées (Genèse, 8, 6-7). Il fut donc un symbole de renouveau. Par ailleurs, en Grèce, il était l'attribut d'Apollon. Il avait donc des dons prophétiques.

Ainsi, le corbeau fut d'abord un symbole de clairvoyance dans l'Antiquité et devint souvent le compagnon des devins et voyants. Cependant, ceux-ci n'ayant pas toujours fait que d'heureuses prédictions, on ne vit pas en cet animal qu'un oiseau de bon augure, surtout au Moyen Age. Enfin, étant aussi un charognard, il fut même parfois considéré comme un annonciateur de malheur ou de mort."

*

*

Selon Nicki Scully, auteure de Méditations de l'animal pouvoir, Voyages chamaniques avec les alliés esprits (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002),


"Les histoires du Corbeau prédominent dans la mythologie des Indiens du Nord-Ouest, et elles sont également importantes chez les Celtes, les Chinois et les Japonais. Le Corbeau est un "Filou" qui se montre le plus malin, par ses calculs ; il est très manipulateur et parleur, et se sert des autres pour qu'ils fassent son travail à sa place. Il est souvent montré comme un glouton avec une tendance à s'empiffrer jusqu'à en tomber malade. Dans de nombreuses histoires indiennes, le Corbeau est, comme le Coyote, souvent la victime de ses propres plaisanteries. Les Corbeaux sont d'excellents pickpockets ; ils sont attirés par les choses brillantes, et l'on trouve ces objets sertis dans leurs nids.

Dans de nombreuses traditions, le Corbeau est un symbole de sorcellerie et de magie. Le sorcier européen prenant la forme d'un corbeau, et au Japon, souvent le magicien se transformait aussi en cet oiseau. Il représente les puissances sombres de la nuit, l'ombre de l'oiseau noir aux ailes déployées. Le Corbeau est un messager du côté noir. Il peut voler dans le vide et en revenir, portant des messages de guérison entre les mondes. Le voir peut être un présage de changement imminent.

Le Corbeau avertit aussi du danger. Il éveille la forêt à la moindre intrusion, alertant tous les animaux de l'approche d'intrus, particulièrement des hommes. Les Indiens du Nord-Ouest imitaient les appels du Corbeau pour avertir de l'approche des ennemis.

En tant qu'allié, le Corbeau est particulièrement bénéfique pour ceux qui ont eu une enfance difficile, car il est capable d'aller dans les lieux obscurs où la peur et la tension se cachent, de les briser, et d'aider à s'en débarrasser. Il peut trouver les endroits cachés des sévices physiques et émotionnels, et éclairer les choses pour préparer la voie de la guérison. le Corbeau aide les gens à revendiquer la joie qui fut leur, et qu'ils ont perdue.

Le Corbeau est aussi très spontané et a la faculté enfantine d'aller directement vers ce qu'il veut, de façon très directe, que ce soit un bijou brillant ou une épingle de sûreté. Les "fais ça" et "ne fais pas ça" ne font pas partie de don conditionnement. Il aide à reprendre possession de cette mentalité enfantine particulière. Pour ceux qui sont parvenus à conserver les qualités positives de l'enfance, ce voyage est une occasion de célébrer. Entrez dans la nature espiègle du Corbeau, et amusez-vous avec lui !

[Le voyage du Corbeau fait partie, au même titre que ceux des Castor, Tortue, Mulot, Paon et Bisonne blanche fait partie des] Voyages pour célébrer et honorer. Il y a tant de choses à notre sujet que l'on peut apprendre à partir du règne animal, car les animaux déploient pour nous des qualités que nous oublions parfois. Nous avons beaucoup de choses à célébrer et honorer avec ces parents concernant la richesse, la beauté, et la pure joie de vivre.


Préparation au Voyage

Ce voyage est quelque peu complexe, mais il vaut l'effort. La préparation est nécessaire. Visualisez quatre aspects de votre enfance, qui ont été importants pour vous. Que vous ayez eu ou non ces choses importe peu ; ce qui compte, c'est que vous les ayez désirées. Choisissez soigneusement celles qui ont le plus de valeur.

Transformez chacun de ces aspects en quatre babioles ou jouets, objets qui symbolisent l'attachement que vous avez pour eux. Par exemple, si vous vouliez de la chance, vous pouvez prendre une patte de lapin pour symboliser cette qualité. Ou bien, si vous vouliez exceller dans les compétitions athlétiques, vous pouvez choisir un ruban bleu ou un trophée. Peut-être vouliez-vous être le premier de la classe. Un bulletin scolaire avec des 20 sur 20 serait pour cela un bon symbole.

Ensuite, prenez les quatre babioles et placez-les au premier rang de votre vie, là où vous voudriez qu'elles soient. Vous pouvez accrocher le ruban bleu au mur et la patte de lapin sur votre table de nuit. Vous pouvez faire cela en partie avec votre imagination, dans votre propre méditation, ou physiquement, si cela semble approprié.

Déterminez à l'avance où vous cacherez le butin.


Voyage du Corbeau

[Quand tout est en place dans votre esprit - ou physiquement, si vous choisissez cette façon - faites l'alchimie du Chaudron...]

Thoth vous fera passer par une porte dans le sombre royaume du Corbeau. Quand vous entrez, vos bras deviennent des ailes et vous vous sentez sombre, noir et nerveux. Vous êtes d'une humeur étrangement mutine, et extrêmement espiègle - si espiègle que vous dansez sans cesse quand vous ne volez pas. Vous ne pouvez rester en place.

Volez là où les symboles de vos réalisations sont exposés. Sentez-vous devenir de plus en plus agité, quand vous observez ces trésors bien en vue, pour que tout le monde puisse les voir. Vous les voulez tous pour vous, cachés là où personne ne peut les trouver. Il sont si précieux que vous ne voulez même pas que quiconque sache que vous êtes sur le point de les récupérer. Attendez, jusqu'à ce que vous soyez sur que personne ne regarde... [Pause]

Maintenant, foncez, prenez l'une de ces précieuses babioles, et dès que vous l'avez, filez au plus secret des lieux dans la réalité contemporaine, la cachette que vous avez choisie, et cachez l'objet...

Ne quittez pas votre cachette jusqu'à ce que vous soyez sûr que personne ne vous voit. Maintenant, allez chercher les trois autres babioles, une à la fois, jusqu'à ce ce que toutes les représentations soient cachées, dans votre lieu secret... [Longue pause]

Quand vous avez apporté les quatre bibelots chéris à votre lieu secret, exposez-le de façon ornementale, dansez et chantez avec joie. Cette danse est votre remerciement pour le voyage. Vous pouvez danser vraiment, ou vous pouvez vous imaginer en train de danser...

Dansez jusqu'à ce que vous soyez fatigué, puis envolez-vous en direction de Thoth...

[Thoth vous aidera à rentrer... ]

Mot-clef : Revendiquer l'enfance."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006) :


Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Magicien ; Mysticisme ; Renaissance ; Mort ; Transformation ; Éveil ; Intelligence.


En tant que gardien ou protecteur

Protège en assaillant les ennemis ; Garde la maison ou l'entreprise.


En tant que guérisseur

Extrait l'énergie négative ; Facilite la guérison à distance.


En tant qu'oracle ou augure

Mort psychologique ou réelle ; La transformation est à portée de main.


Mythes et contes

Dans une légende galloise, le héros Owein, combat le roi Arthur avec son armée de 300 corbeaux.


Si le corbeau est votre animal de pouvoir

Pour une quelconque raison, vous comprenez bien la mort. Vous avez beaucoup pensé à votre trépas, mais ne le craignez pas, car vous savez qu'il y a une vie après la mort. Vous avez connu plusieurs éveils spirituels et accumulé une grande sagesse. Découvrir qu'il y a nombre de dimensions en vous-même et dans l'univers vous a stimulé. Maître es découverte des démons intérieurs, vous aidez et guidez ceux ayant besoin de guérison psychologique et spirituelle. Vous êtes un excellent compagnon pour ceux sondant les profondeurs de leur inconscient. En assistant les gens dans l'exploration de leurs émotions obscures - cupidité, haine et jalousie - vous les aidez à transformer leur négativité en sagesse. Pour les étrangers, vous êtes un véritable prince de l'obscurité, mais tous ces habits sombres il y a du charme, de l'enjouement et de l'espièglerie.


Demandez au corbeau de vous aider

  • à exorciser vos démons intérieurs ;

  • à accepter la mort comme partie de la vie.

Accéder au pouvoir du corbeau en

  • ramassant des objets brillants dans l'herbe ;

  • étudiant le Jour des morts mexicain.

Le poème "Le Corbeau" d'Edgar Allan Poe, écrit en 1845, parle de la mort de son épouse. Le corbeau pénètre dans la maison du poète et dit à répétition "jamais plus". Prenez ces mots comme un message enjoignant de profiter pleinement de la vie dans le moment présent.

Élément Air."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur le corbeau :

"Caractéristiques positives

Transmission de la magie ; Compagnon protecteur dans les voyages oniriques ; Fidélité à la vérité.


En quoi cet animal m'aide

Invoque le corbeau lorsque tu as besoin de tes forces magiques et thérapeutiques, et que tu souhaites les révéler. Demande-lui de t'accompagner lorsque tu voyages dans d'autres dimensions (voyages chamaniques). Demande-lui d'être ton escorte protectrice. Si des choses te préoccupent depuis longtemps sans que tu parviennes à les exprimer, relie-toi à la force du corbeau. Elle te donne le courage de dire tout ce que tu as sur le cœur.


Comment le corbeau me protège

Le corbeau te promet des moments magiques. Il est capable d'agir en même temps dans différentes dimensions, et il te protège et t'accompagne dans les rituels magiques et les voyages dans d'autres dimensions. Cet animal t'aide à exprimer ta vérité intérieure - même si tu dois t'attendre à ce que d'autres personnes aient un avis différent.


Exercice pour me relier à cet animal

Concentre-toi sur ton troisième œil, placé entre tes sourcils. Détends-toi et invoque le corbeau. Demande-lui de t'envoyer un signe. Imagine que tu touches délicatement son plumage et que tu plonges ton regard dans ses yeux noirs. T'offre-t-il une plume ? Sa force se répand en toi et te protège dans l'ici et maintenant ainsi que dans tous tes voyages dans d'autres dimensions."

*

*

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015), dans le cercle des animaux, le Corbeau (Kangi) fait partie, au même titre que l'Hirondelle, la Libellule, l'Araignée, le Cheval, le Serpent et le Chien, des Animaux Tonnerre qui se situent à l'Ouest de l'Ouest.

Mots-clés (en négatif ) : agressif - prédateur


"Il est mis au nombre des oiseaux sinistres parce qu'éboueur de la nature tout comme Loup. Pourtant, par ses facultés psychiques, Corbeau est évolué et débrouillard. Il lui arrive de casser des coquillages contre une pierre pour son déjeuner et il se livre parfois à des acrobaties aériennes pour son seul plaisir. Corbeau vit en couple uni pour la vie.

Animal guerrier, Kangi est la prévention, la protection et le courage. Parce que noir, il est la sagesse primordiale.

Messager, guide sur le chemin de la régénération et du renouveau, Corbeau est l'animal-médecin du mal à dire car il voyage dans le monde des profondeurs afin de procurer des visions conseillères qui pourront aboutir à une guérison.

Son plumage obscur reflète l'arc-en-ciel. Il voit dans l'obscurité et avertit les forces lumineuses de toute attaque.

Autrefois, les guerriers Kangi Yhua portaient la dépouille de Corbeau autour de leur cou. Ils observaient la déambulation de Bison et choisissaient les bons emplacements pour les camps d'hiver.

Lorsque la Terre était jeune, Corbeau était blanc. Ami de Bison, il le prévenait de l'arrivée des chasseurs en se perchant sur une de ses cornes recourbées. Las et affamés, les hommes le capturèrent un jour et décidèrent de le supprimer en le brûlant. A moitié calciné et après moult difficultés et stratagèmes, Kangi s'échappa du feu pour jurer de ne plus prévenir quiconque. Nul doute que c'est pour cette raison que tant de bisons furent tués. Mais depuis lors, le plumage de Corbeau est bien foncé.

*

*

Dans son jeu de carte L'Oracle du peuple animal (Guy Trédaniel Éditeur, 2016), Arnaud Riou regroupe les animaux par famille. Le corbeau appartient selon lui à la famille de la transformation avec la chouette, le saumon, le serpent, le papillon, le scarabée, le caméléon, la licorne, la grenouille et l'hirondelle.


La transformation. Lorsque vous posez les actes justes et les paroles justes, alors les transformations de votre existence se révèlent naturellement. La transformation peut être intérieure, c'est une prise de conscience, un changement de posture, ou une transformation extérieure, un déménagement, une rupture, un nouveau job. Dans tous les cas, l'animal de cette famille vous aide à aligner vos valeurs à vos actes pour que la transformation s'inscrive dans la ligne de votre évolution intime.

Nous sommes sur la Terre pour apprendre à nous transformer, à laisser émerger notre plus belle lumière.

La nature de notre âme est de s'élever. Comme un bouchon dans le fond de l'eau, nous sommes inexorablement amenés à nous élever vers une compréhension plus fine de l'humanité. Grandir, c'est affiner ses perceptions, ouvrir son cœur, devenir un être meilleur, se libérer du jugement, des a priori, de la peur de l'autre. Ne plus être en réaction. Permettre à la plus belle partie de notre être de s'exprimer, de créer, d'oser, d'entreprendre dans la conscience et dans l'amour.

Lorsque nous sommes dans le fil du courant, et lorsque nous suivons ce mouvement d'évolution notre monde intérieur s'apaise. Nous avons de plus en plus de plaisir à nous lever le matin, nous sommes de plus en plus inspirés, nous sommes en meilleure santé et note énergie vitale s'harmonise. Pour arriver à cet état, nous devons nous transformer.