Blog

  • Anne

La Lavande



Étymologie :

  • LAVANDE, subst. fém.

Étymol. et Hist. Fin xiiie-début xive s. lavende (ms. Brit. Mus. Sloanne 1977, f°47, éd. P. Meyer ds Romania t. 44, p. 174) ; 1383 lavande (Comptes de l'Hôtel des Rois de France aux xive et xve s., éd. L.-C. Douët d'Arcq, 214 : pampes, roses et lavande [...] pour mectre avecques le linge de mondit seigneur) ; 1586 nom de couleur (Recueil de doc. tirés des anc. minutes de notaires, déposés aux Arch. de l'Yonne, éd. E. Drot, 84 : drap lavande). Prob. empr., malgré la différence des dates, à l'ital. lavanda « id. » (dep. xvie s., Mattioli ds Batt.), issu par transposition due à l'usage que l'on fait de la lavande dans l'eau des bains ou pour parfumer le linge fraîchement lavé, de lavanda « action de se laver » (dep. xve s., Savonarole, ibid.), empr. au gérondif neutre plur. de lavare (laver* ; v. Rohlfs § 1098 ; FEW t. 5, p. 219b). L'ancienneté de l'angl. lavender (anglo-norm. lavendre, ca 1265 ds NED) et le lat. médiév. lavendula (ca 1250 ds Latham) font cependant difficulté (v. Hope, p. 42).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Lavandula vera ; Abrande ; Arbre aux laveuses ; Barbe de bouc ; Fleur de reine ; Lavande vraie ; Lavandro ; Lavendule ; Lévante ; Moutyé ; Toute-saine ;

*

*




Botanique :


Robert Castellana et Sophie Jama, auteurs de "Floriculture et parfumerie : les origines de l’acclimatation végétale sur la cote d’azur." (Issued by The Phoenix Project, 2012) nous apprennent les vertus de différentes lavandes en lien avec la parfumerie :

LAVANDES ET LAVANDIN (Lavandula angustifolia, L. latifolia, L. stoechas) :Plantes caractéristiques de la Méditerranée occidentale, les lavandes sont disséminées dans l'ensemble de la Provence et de la Ligurie avec 3 variétés principales, qui s'étagent jusqu'à plus de 800 m d'altitude.


*La grande lavande ou lavande vraie. Autrefois nommée L. officinalis ou L. vera, la lavande vraie est désormais qualifiée de Lavandula angustifolia. Souvent appelée lavande anglaise, lavande des Alpes ou lavande fine, elle est considérée comme la meilleure des lavandes en ce qui concerne la qualité de son huile essentielle. À l'état sauvage, elle pousse surtout en Provence, à partir de 600 m d'altitude.


*La lavande aspic, Lavandula latifolia. Elle occupe les terrains les plus bas. Exploitée marginalement car peu appréciée en parfumerie, elle possède une odeur très camphrée.


*La lavande stéchas, Lavandula stoechas. Il s'agit de la lavande dont le territoire géographique est le plus vaste, puisqu'il englobe tout le pourtour méditerranéen. Elle n'est par contre d'aucune utilité en parfumerie.


*Le lavandin, Lavandula hybrida. A côté de ces trois variétés, c'est un hybride naturel entre L. angustifolia et L. latifolia, le lavandin, Lavandula hybrida, qui allait donner naissance, à partir des années 1930, à une culture industrielle et à un paysage universellement admiré. Le lavandin représente de nos jours l'espèce la plus cultivée pour la parfumerie, sa fleur étant nettement plus riche en huile essentielle que la lavande vraie. Parmi les diverses variétés mises au point, la plus prisée actuellement est le Lavandin Grosso avec environ 80% des surfaces plantées.

Dans la région de Grasse, les fleurs étaient depuis très longtemps distillées sur place au moyen de petits alambics ambulants, objet dans nombre de villages d'une activité d'appoint non négligeable, avec environ 40 tonnes de fleurs au début du siècle. Ces cultures furent par la suite supplantées par celles conduites, à grande échelle, en Haute-Provence. La lavande demeure, de nos jours, le plus populaire des parfums.

*

*




Utilisation et bienfaits :


Dans L'Effet guérisseur de l'arbre, les bénéfices émotionnel, cognitif et physique de la biophilie (2016), Clemens G. Arvay nous apprend que :


Les scientifiques de l'université du Kansas "ont démontré que la vue et l'odeur de la lavande réduisaient le taux d'ondes bêta. On associe les ondes bêta au stress, à l'agitation et aux soucis. Leur activité n'aide pas à réduire le stress. La lavande ne baisse pas seulement le niveau des ondes bêta, mais elle augmente aussi le niveau de détente. L'effet est encore plus mesurable chez les femmes que chez les hommes."

*

*




Huile essentielle :


Selon Christine Salvador dans L'aromathérapie spirituelle, "sur le plan psychique [la lavande] améliore la qualité du sommeil par son action sédative. Son huile possède une tendresse apaisante qui soulage le cœur et inspire le calme.


Propriétés et indications énergétiques :

  • amène harmonie et équilibre, détend, assagit les émotions, la nervosité, l'anxiété, l'hyper-émotivité, les phobies, les peurs, les tensions nerveuses.

  • nettoie et purifie tant au niveau physique qu'énergétique l'individualité et aide à trouver sa propre orientation.

  • conduit au respect de soi-même.

  • favorise l'inspiration.

  • calme, protège, apaise.

  • [soulage les] crampes au niveau du plexus solaire ou du cœur ; crampes et troubles musculaires.

  • troubles du rythme cardiaque.

  • antalgique, spasmolytique, sédatif, très camant, hypotenseur.

  • infection de la peau, eczémas, dermatites, cicatrices, ulcères, plaies, allergies de la peau.

  • troubles du sommeil.

*

*




Symbolisme :


Selon Pierre Zaccone, auteur de Nouveau langage des fleurs avec la nomenclature des sentiments dont chaque fleur est le symbole et leur emploi pour l'expression des pensées (Éditeur L. Hachette, 1856) :


LAVANDE - SILENCE.

Cette plante, d'une odeur fortement aromatique, croit sur les coteaux et le long des chemins pierreux. — On assure que la lavande a la vertu de rendre la parole à ceux qui l'ont perdue.

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), la Lavande (Lavandula vera) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Mercure

Élément : Air

Pouvoirs : Protection ; Amour ; Chasteté ; Bonheur ; Paix.


Utilisation magique : Pendant longtemps, la Lavande vraie (et non pas sa proche parente, la Lavande aspic) a servi dans les vœux d'amour ; on mettait des sommités fleuries dans les sachets destinés à stimuler, à développer tout ce qui naît du cœur et de la zone affective en général. Les Romains mettaient des tiges de Lavande dans les coffres et armoires afin que leurs vêtements en soient imprégnés. Plusieurs siècles plus tard, un leader politique qui eut l'ambition d'être le nouveau César de l'Italie, Mussohni, se parfumait à la Lavande pour plaire aux femmes. Savait-il que, justement dans cette Antiquité dont le prestige et la gloire l’obsédaient, les eaux et les huiles de Lavande étaient l'enseigne des prostituées romaines : elles s'en enduisaient le corps pour signaler leur profession aux éventuels clients. On peut en douter...

Suivant l'exemple de Casanova, les amants passionnés mettent plusieurs tiges en fleurs dans le tiroir où est rangé leur papier à lettres : leurs « billets doux » mettent alorl en transes celle qui les reçoit. Dans plusieurs provinces, les femmes qui avaient commis une grave négligence et pouvaient craindre le pire, mettaient de la Lavande dans leurs vêtements pour ne pas être battues au retour du mari. Cette croyance, apparemment assez répandue, se retrouve en Sicile et jusqu'en Afrique du Nord. Les femmes kabyles attribuent, ellesss, à cet aromate la propriété de les préserver des sévices conjugaux. Elles invoquent ainsi la plante : « Salut, ô Lavande ! Les hommes, ces chiens, t'ont nommée Lavande (amezzir) ; moi je t'appelle le caïd vizir. C'est toi que j'aime. Fais que mon mari ne me batte pas, ne puisse rien sur moi, qu'il ne puisse même plus m'approcher ni me toucher, le fils et petit-fils de pourceau ! » Cette tradition semble avoir sa source, comme beaucoup d'autres, dans l'Antiquité. Les Romaines n'avaient pas le droit de boire du vin. Mais il paraît que, une fois l'homme parti à ses occupations, ces dames, avec la complicité d'un esclave soudoyé, savaient fort bien trouver la clé du cellier. Elles mâchaient des fleurs de Lavande pour masquer leur haleine, et lorsque le mari rentrait, il trouvait simplement son épouse d'excellente humeur ce jour-là.

Brûler de la Lavande dans la chambre à coucher assure un sommeil profond et paisible. Dans la maison, c'est l'un des meilleurs moyens pour faire régner la paix.

L'angoisse du soir est malheureusement un phénomène assez fréquent. Les .personnes qui y sont sujettes devraient respirer beaucoup de Lavande, si possible en plein air. L'idéal, si l'on a la chance de se trouver dans le Midi au moment de la floraison (juillet-août), est d'aller faire une grande promenade dans un coin de garrigue où ces plantes abondent, à cette heure un peu plus fraîche où tous les parfums montent de la terre surchauffée. Marchez à votre rythme, sans vous presser. Pensez le moins possible. Faites des respirations amples et profondes. En rentrant, prenez une infusion à faible dose (5 g pour un litre d'eau bouillante) de fleurs toutes fraîches que vous aurez cueillies au moment où s'allume la première étoile. Vous dormirez comme un enfant et, si vous rêvez, ce seront des rêves réconfortants qui vous laisseront une impression positive au réveil.

Une région où ces plantes poussent en abondance est une région où l'on vit très vieux. De plus, quand on respire quotidiennement cet arôme purificateur, on n'a envie ni de boissons alcoolisées ni d'excitants d aucune sorte ; le fumeur perd le goût du tabac, et c'est tout naturellement qu'on se met à une alimentation saine. Un bain à la Lavande est excellent avant une séance de méditation.

Ce parfum, nous venons de le voir, est propice à la galanterie, aux intrigues amoureuses. Cependant, quand la Lavande est mêlée au romarin, la tradition veut que cette combinaison soit favorable à la chasteté. En 1506, sainte Angèle de Mérici, fondatrice de l'ordre des Ursulines, prescrivait des jeûnes à la Lavande et au romarin aux filles que les familles faisaient enfermer dans son couvent pour inconduite.

Pour provoquer des rêves de clairvoyance, il est recommandé de se masser le front et les tempes, avant de s'endormir, avec des sommités fleuries écrasées. Puis on attend le sommeil, allongé sur le dos, en état de parfaite relaxation, la pensée concentrée sur le souhait dont on désire ardemment la réalisation. On aura des rêves d'une clarté et d'une précision extraordinaire, et ils vous diront si oui ou non le souhait se réalisera.

L'homme (pas la femme) qui mange des fleurs de Lavande dans une vigne abandonnée depuis au moins vingt ans verra des fantômes.

*

*

Sheila Pickles écrit un ouvrage intitulé Le Langage des fleurs du temps jadis (Édition originale, 1990 ; (Éditions Solar, 1992 pour la traduction française) dans lequel elle présente ainsi la Lavande :

Mot clef : Défiance

Psyché, ma sœur, écoute immobile, et frissonne...

Le bonheur vient, nous touche et nous parle à genoux.

Pressons nos mains. Sois grave. Écoute encor... Personne

N'est plus heureux ce soir, n'est plus divin que nous. [...]


C'est notre heure éternelle, éternellement grande,

L'heure qui va survivre à l'éphémère amour

Comme un voile embaumé de rose et de lavande

Conserve après cent ans la jeunesse d'un jour.

Pierre Louys (1879-1925), "Psyché".


Depuis des siècles outre son rôle de plante médicinale, la Lavande est utilisée pour parfumer les armoires et les coffres, mais aussi les savons et les eaux de toilette. Les Romains en extrayaient de l'huile qu'ils mettaient dans l'eau du bain, d'où son nom de Lavandula (de lavare, laver).

On dit que les vipères aspics aiment se cacher dans les buissons de Grande Lavande (que l'on appelle d'ailleurs Lavande-aspic), d'où la défiance qu'inspire cette plante.

Selon Ted Andrews, dans Le Monde enchanteur des Fées (édition originale 1993 ; traduction 2006),


"En tant qu'herbe, la lavande a plusieurs vertus médicinales et magiques. Cela est causé en grande partie par l'intense activité des fées qui l'entourent. Partout où pousse la lavande, il y a une grande animation de nature féerique - et pas seulement de la part des fées et des elfes qui y sont associés. Les fées de la lavande nous enseignent à voir de nos yeux les esprits de la nature. Le milieu de l'été est la période la plus propice aux communications avec ces esprits."

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


La lavande a toujours été associée aux relations amoureuses : les prostituées romaines s'enduisaient le corps d'huile de lavande, Casanova en rangeait près de son papier à lettre, procédé qui aurait eu pour effet de "mettre en transes" les destinataires des billets doux, tandis que Mussolini s'en parfumait pour séduire les femmes. Si de la lavande, placée dans un sachet et portée sur soi, attire l'amour et aide à exaucer les souhaits amoureux, lorsqu'elle est mêlée au romarin, elle favorise la chasteté. Au début du XVIe siècle, sainte Angèle de Mérici, fondatrice de l'ordre des Ursulines, "prescrivait des jeûnes à la lavande et au romarin aux filles que les familles faisaient enfermer dans son couvent pour inconduite".

Les épouses qui glissent de la lavande dans leurs vêtements sont à l'abri de la violence et des coups de leur mari. Les femmes de Kabylie, par exemple, l'invoquent ainsi : "salut, ô lavande ! Les hommes, ces chiens, t'ont nommée Lavande ; moi, je t'appelle le caïd vizir. C'est toi que j'aime. Fais que mon mari ne me batte pas, ne puisse rien sur moi, qu'il ne puisse même plus m'approcher ni me toucher, le fils et petit-fils de pourceau !"

Selon Scott Cunningham, cette tradition viendrait de l'Antiquité : "Les Romaines n'avaient pas le droit de boire du vin. Mais il paraît que, une fois l'homme parti à ses occupations, ces dames, avec la complicité d'un esclave soudoyé, savaient fort bien trouver la clé du cellier. Elles mâchaient des fleurs de lavande pour masquer leur haleine, et lorsque le mari rentrait, il trouvait simplement son épouse d'excellente humeur ce jour-là".

Faire brûler de la lavande, qui est très purificatrice, dans une maison y fait régner la paix ; dans une chambre, ces fumigations procurent un sommeil profond et réparateur. On peut aussi en placer sous son oreiller, on soulagera en même temps une migraine, ou, si l'on habite dans le Midi, aller en respirer dans les garrigues, en cueillir les sommités fleuries à l'apparition de la première étoile pour en faire une infusion : "Vous dormirez comme un enfant et, si vous rêvez, ce seront des rêves réconfortants qui vous laisseront une impression positive au réveil." Se masser les temps et le front avec des fleurs de lavande avant le coucher favorise les rêves prophétiques.

On dit en outre qu' "une région où ces plantes poussent en abondance est une région où l'on vit très vieux" et que "l'homme (pas la femme) qui mange des fleurs de lavande dans une vigne abandonnée depuis au moins vingt ans verra des fantômes".

En Italie, la lavande est réputée protéger les enfants du mauvais œil.

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Cet élixir aide à retrouver l'équilibre après une rupture du système émotionnel. Cela peut venir d'un excès de stimulation des nerfs. Donc cet élixir tonifie, apaise le système émotionnel et stimule le Moi afin que ce dernier se rendre maître définitivement de la situation en cours. Cette Labiée peut se monter encore plus performante que ses consœurs de la même famille car elle purifie les méridiens et les nadis permettant la réunion des deux Moi (supérieur et inférieur). Cette opération favorise une meilleure élimination des obstacles karmiques qui sont souvent de taille.

Dans cette plante, on ne rencontre pas de tanin. Mais un principe amer et de la coumarine. Cette première substance associée