Blog

  • Anne

Le Myrobolan



Étymologie :

  • MYROBOLAN, MYROBALAN, subst. masc.

Étymol. et Hist. Ca 1256 mirabolan (Aldebrandin de Sienne, Rég. du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, p.53, 16) ; xiiie s. mirobolan (Livre des simples médecines, éd. P. Dorveaux, p.131) ; 1539 myrobalans (Est.). Empr. au lat. myrobalanum « espèce de noix aromatique », myrobalanus (ds Blaise Lat. chrét., sans réf.), du gr. μ υ ρ ο β α ́ λ α ν ο ς « gland parfumé », comp. de μ υ ́ ρ ο ν « parfum » et β α ́ λ α ν ο ς « gland ».


Lire également la définition du nom myrobolan afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Prunus cerasifera ;




Botanique :


Jean-Marie Pelt, dans son ouvrage intitulé simplement Des fruits (Librairie Arthème Fayard, 1994), explique la naissance de la Prune :


Lorsqu'un prunellier (Prunus spinosa), si abondant dans nos haies, s'hybride spontanément avec un prunier myrobolan (Prunus cerasifera), autre arbuste épineux d'Europe centrale et d'Asie, que pensez-vous qu'il advienne ? Un prunier domestique (Prunus domestica). C'est tout au moins l'idée que l'on se fait de son origine botanique. En fait, les choses sont sans doute moins simples. Il existe des espèces de pruniers provenant des trois grands continents, Amérique du Nord, Asie et Europe, possédant chacun originellement leurs prunes locales ; d'ù une grande diversité de formes et de couleurs. Les prunes sont vertes, jaunes, rouges, violettes ou noires ; elles sont longues, ovales ou sphériques ; leur chair est moelleuse ou ferme, plus ou moins adhérente au noyau.

Le prunier est très proche des cerisiers dont il ne diffère que par la brièveté de ses pédoncules floraux. De fait, on parle de queues de cerise, jamais de queues de prune.

On a retrouvé des noyaux de prunes dans des vestiges d'habitation lacustre datant de l'âge de pierre, et des pruneaux dans la tombe de Kha, l'architecte de Thèbes, en Égypte. Grecs et Romains connaissaient les pruniers, apparus à Rome au premier siècle avant notre ère. Au Moyen Âge, on en dénombrait déjà sept variétés. L'une d'entre elles fut rapportée par les croisés après leur échec de 1148 devant Damas, ville où poussaient de nombreux pruniers. Cette expédition, qui n'avait pas atteint son but, eut néanmoins un résultat : l'introduction des prunes violettes de Damas en Europe. Partis délivrer le tombeau du Christ, les croisés s'en revinrent donc avec de nouveaux arbres fruitiers : on ne manqua pas de souligner qu'ils s'étaient battus « pour des prunes... », d'où l'expression populaire si courante.


*




Fleurs du Dr Bach : (Prunus cerasifera)


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


"Peur d'avoir l'esprit trop tendu, de perdre la raison, de faire des choses épouvantables et redoutées, que l'on ne souhaite pas et dont on sait qu'elles sont mauvaises, mais on a malgré tout l'idée et l'impulsion de les faire."

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001), la fleur de prunier est "la fleur du calme intérieur" qui nous guide dans le processus de transformation "de la tension extrême... vers la détente".


Message de la carte :

Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

Nous sommes une partie du Grand Tout, un petit système énergétique dans un grand système énergétique, un microcosme dans le macrocosme. Ce n'est qu'en nous ouvrant à travers notre guide intérieur à une plus haute hiérarchie spirituelle que nous pouvons vibrer à l'unisson et évoluer conjointement avec elle.. Dans ce cas, nous sommes protégés, nous sommes entre les mains de Dieu.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Dès qu'une situation semble échapper à mon contrôle psychique, je décide consciemment de m'ouvrir, de devenir perméable, afin de percevoir les instructions de mon Moi supérieur et ensuite d'agir en toute confiance en suivant ce guide intérieur.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif d s'accroît :

Je sais reconnaître plus rapidement mes impulsions émotionnelles, je parviens à mieux les accepter et à les extérioriser avant que trop de tension ne se soit accumulée. C'est pourquoi je réagis dans beaucoup de situations, de manière plus détendue qu'auparavant.


État d'âme négatif : Peurs : On a des difficultés à lâcher prise et la peur de commettre un acte irréparable ; on a des crises de violence incontrôlables.

*

*

*

*

Selon Annie Guibert, auteure de Fleurs de Bach, fleur de soi (Éditions Médicis 2008, 2017),


C'est un des deux premiers élixirs de la dernière série, que le Dr Bach a qualifiés dans une lettre à un ami, de plus spiritualisés, et qu'il a découvert en mars 1935, alors qu'il avait déjà acheté sa maison de Mount Vernon, et qu'il souffrait d'une grave et très douloureuse inflammation des sinus frontaux.

La classe d'appartenance de Cherry Plum est la peur, le groupe I (Mimulus, Rock Rose, Aspen, Cherry Plum, Red Chestnut).

Cet élixir est préparé par ébullition, comme presque tous les derniers, sauf le marronnier blanc.


La plante : c'est un arbre (Prunus Cerasifera), (Rosacées); qui est assez commun dans les haies et fleurit en tout premier à la sortie de l'hiver. Son abondante floraison blanche nous égaie au printemps, par la lumière et la tranquillité qu'elle nous procure.

Cet arbuste buissonnant de haute taille a souvent plusieurs troncs assez faibles et assez sombres, mais les fleurs blanches d'un blanc immaculé contrastent en puissance, d'abord en bourgeons très compacts, comme des petits poings serrés, puis en pétales bien individualisés au nombre de cinq, surmontés d'étamines jaune d'or très jaillissantes.


Symbolique : La force de cet arbre se dégage, non pont de ses troncs multiples à l'écorce peu structurée mais, d'une part, dans sa capacité à se propager en drageonnant davantage qu'en allant à graine et, d'autre part, dans l'incroyable explosion de fleurs, dont l'exubérance des étamines souligne a contrario la blancheur, symbole de paix et de calme en tous lieux et temps.

Cet arbre sert souvent de porte-greffe à d'autres arbres fruitiers d'espèce proche, comme si les tiges nouvelles créées par drageons, étaient allées chercher les forces vives telluriques au creux de la terre.

Il y a un jeu très contrasté de noir et blanc dans cet arbre, entre ombre et lumière.


Reconnaître un état négatif Cherry Plum : L'expérience du Dr Bach - qui a découvert cette Fleur grâce à sa sinusite si douloureuse - est éloquente et permet d'illustrer de manière nette le processus de guérison. La fleur ne correspond en rien au symptôme physique, mais bien à l'état d'esprit et aux émotions qui l'accompagnent dans le même temps. Chez lui, la douleur était si vive qu'il en eut peur de perdre la raison et avait même peur « d'en venir à commettre des choses redoutées », état d'esprit fort nouveau par rapport aux remèdes de tension mentale qu'il avait déjà découvert, lorsqu'il souffrait de névralgies.

La découverte du végétal, dont il s'est approché alors par pure intuition, lui apporta d'abord le soulagement de l'état d'esprit, puis le libéra de la peur, et ensuite seulement - à ce qu'il rapporta - la congestion des sinus céda, permettant aux liquides de s'écouler.

Nous avons besoin de cette fleur chaque fois que nous nous sentons dans une forte tension mentale et que nous avons peur de faire des choses terribles, folles, risquant de faire du mal à nous-mêmes ou à autrui. Nous nous sentons alors comme enfermés, incarcérés dans une situation, comprimés, contraints, serrés, rétrécis ; nos forces intérieures sont sous pression et semblent s'accumuler sans échappatoire, et la peur de ne pas contrôler leur expression ajoute encore à l'angoisse. Cet écartèlement entre contrainte forcenée, subie ou choisie faite de mieux, et peur d'une explosion inconsidérée des forces à l'œuvre, crée une dépense énergétique considérable, qui ne sera réemployée utilement que par la réunification du bas et du haut, par le déplacement des forces mentales vers l'enracinement.

Les mots de bombe à retardement ou de cocotte-minute sont souvent utilisés.

La perte de contrôle peut en effet survenir à tout moment, sous forme de colères à tout casser, actes irraisonnés dirigés contre soi ou contre les autres, et nous avons fréquemment moult exemples de ces pertes de maîtrise dans les journaux et les actualités.


Que nous rappelle cette Fleur de Cherry Plum ? L'homme est debout entre ciel et terre et s'enracine dans le sol. La maîtrise de nos pensées est possible, lorsque nous nous rappelons cet enracinement, en ne laissant pas une instance, ici notre mental, prendre les commandes. Les forces primitives qui nous animent sont une composante de nous-mêmes, une force vive à canaliser, à faire entrer en douceur dans la ronde de la vie qui a ses lois, immuables et perpétuelles, et dont les lois humaines sont un reflet, à leur échelle.

La prise de cet élixir va d'abord produire un apaisement et va nous ouvrir, dans le calme, au courage de laisser nos tensions se fluidifier et se répartir plus harmonieusement dans notre corps. Cette intégration en nous de forces jugées dangereuses va éclairer la situation, jugée intolérable, d'une autre manière. Notre mental commencera à se libérer en douceur de toute la pression emmagasinée, et l'énergie occupée au contrôle des pulsions qu'il tentait de refouler pourra s'employer alors une réflexion complète, l'analyse auparavant tendue sur un seul aspect s'ouvrant et se complétant enfin par une synthèse efficace, propice à la mise en œuvre d'une action adaptée.

C'est une fleur spiritualisée de la dernière période, nous montrant bien que le coupure que notre personnalité opère dans notre mental par le biais de la peur, dans l'état négatif, nous isole de notre nature spirituelle, et ici la reconnexion se fera d'abord par l'enracinement, laissant ensuite place à la guidance de notre âme pour instaurer une réflexion ordonnée et ajustée.

*

*

Dans Les fleurs de Bach authentiques - les trouver, les identifier, les utiliser (Édition originale 2011 ; traduction française : Éditions Médicis, 2017) Mechthild Scheffer revient sur les principales caractéristiques de la fleur de Cherry Plum :

Cherry Plum : La fleur de la sérénité

D'un trop de tension... à la détente


Vous êtes saturé intérieurement, sous pression, vous risquez d'exploser ? Les personnes qui ont besoin de Cherry Plum ont souvent peur de leurs propres sentiments, parce qu'elles ont tôt fait l'expérience des inconvénients à les exprimer spontanément. C'est pourquoi elles croient qu'il faut maîtriser et réprimer les sentiments aussi longtemps que possible. Si la pression devient trop forte, elles explosent, parfois pour des motifs insignifiants.


Symptômes clés : il est difficile de lâcher intérieurement. Vous avez peur d'agir par impulsions émotionnelles irréfléchies et tendez à faire preuve d'un tempérament explosif, non maîtrisé.


Typiquement Cherry plum :

  • Le chaos émotionnel intérieur est tel que vous ne pouvez pas en parler.

  • La pression intérieure des sentiments est telle que vous avez l'impression d'être sur le point d'exploser.

  • Les enfants deviennent incontinents parce qu'ils n'osent pas pleurer dans la journée et « pleurent avec la vessie » pendant la nuit.

  • Aux autres, vous leur lancez non seulement des mots, mais aussi des objets à la tête.

Ce que Cherry Plum m'aide à comprendre : Il ne faut pas que je réprime mes sentiments, parce qu'ils sont des outils et des pilotes indispensables sur mon chemin de vie. Si je les réprime, je réprime aussi ma voix intérieure. Plus je parle tôt de mes sentiments, plus les autres auront de facilité à les prendre en compte.


Cherry Plum favorise :

  • l'expression des sentiments, à temps et de manière appropriée ;

  • un rapport détendu au monde de mes sentiments.

Bon à savoir : le prunier myrobolan, en tant que haie épineuse, forme une frontière efficace entre terres cultivées et terres à l'état sauvage, tout comme son essence trace la frontière entre un rapport cultivé et un rapport non cultivé à ses émotions. Edward Bach trouva cette plante alors qu'il souffrait, suite à une sinusite, d'un pression insupportable à la tête. Cette douleur était si forte qu'il crut en perdre la raison.


Parole fortifiante : J'ai du courage ; je m'ouvre ; je laisse couler ce qui veut couler.

*

*




Symbolisme :


Louise Cortambert et Louis-Aimé. Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) évoquent rapidement le symbolisme du myrobolan :


MYROBOLAN - PRIVATION.

Le Myrobolan a le port du prunier, il produit un fruit qui a la couleur et l'apparence d'une très belle cerise, mais qui ne contient qu'une eau fade et dégoûtante. Les oiseaux eux-mêmes rebutent cette proie, qu'on leur abandonne.

 

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Mirobolan - Privation.

A cause de l’amertume de son fruit, qu’on se garde bien de manger.

*

*

Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


MYROBOLAN - PRIVATION.

Dieu est mon soleil, il est mon bouclier ; il nous donnera la grâce et la gloire. Il ne privera pas de ses biens ceux qui marchent dans l'innocence.

Psaumes : LXXXII, 12, 13.

 


Voir aussi : Prunier ; Ogham Straif ;


40 vues

Posts récents

Voir tout

Le Tou