Blog

  • Anne

L'Hirondelle



Étymologie :

  • HIRONDELLE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1546 hyrondelle (Rabelais, Tiers Livre, chapitre 49, éd. M. A. Screech, p. 330). Empr. à l'a. prov. irondela « hirondelle », attesté au xiie s. (Rayn.), dimin. de irunda « id. » (xiie s., ibid.) qui remonte au lat. hirundo ; hirondelle a supplanté apr. le xvie s. l'a. fr. arondelle, v. aronde.


Lire également la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique. Il existe un site entièrement dédié à ce petit oiseau.




Croyances populaires :

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


Dans un petit livre : « Blumen und Tiere » Albrecht Dürer dit qu'au moyen âge on voyait une relation entre les Hirondelles et la Chélidoine (Chelidonium majus) en ce sens que la fleur apparaissait et disparaissait au même moment que les Hirondelles. De plus on disait que les Hirondelles apportent de la Chélidoine à leurs petits, encore aveugles, et s'ils en mangent ils voient. On considérait en général cette plante comme bonne pour la vue. « Hortus sanitatis » deutsch v. Peter Schöffer in Mainz, 1845.

On disait aussi que les Hirondelles passaient l'hiver enfouies dans la vase des marécages. Buffon se croit obligé de réfuter gravement cette opinion.

Quand les Hirondelles et aussi les rapaces, comme l'Aigle et la Buse, volent bas c'est un signe de mauvais temps, s'ils volent haut ce sera le beau temps. Les Hirondelles nichant dans la maison sont considérées comme des porte-bonheur, si la discorde règne, elles quittent la maison.

[…] Au printemps, lorsqu'un orage menace, la ménagère s'empresse sur le seuil de la cuisine pour appeler les petits des hirondelles et des autres passereaux ; Petiots ! petiots ! crie-t-elle à plusieurs reprises pour sauver ainsi la vie, par cet « appel des couvées », aux petits oiseaux encore dans l'œuf.

(Vieux us des Clos-du-Doubs, p. J. Surdez : Bulletin de la société suisse des traditions populaires N° I 1940).

*

*

D'après Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. »On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Lis iroundello

Fan dé dentello

Dins lis estello

(Languedoc)

Traduction : Les hirondelles - font des dentelles - dans les étoiles. Chanté en frappant dans les mains, quand le ciel est plein d'hirondelles.

*

*




Symbolisme :


Dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on peut lire que :


"Quoi que prétende le proverbe, il est de fait que, comme l'écrivait Rémi Belleau, les hirondelles sont du printemps les messagères. En Chine, on faisait même autrefois correspondre l'arrivée et le départ des hirondelles à la date exacte des équinoxes. Le jour du retour des hirondelles (équinoxe de printemps) était l'occasion de rites de fécondité. Ce dont on peut sans doute rapprocher plusieurs légendes qui rapportent la fécondation merveilleuse de jeunes filles par l'ingestion d’œufs d'hirondelles (histoire de Hien-ti ; histoire de l'ancêtre de la famille Chang, dont descendait Confucius). Confucius n'en est pas moins, si l'on ose dire, le fils de l'hirondelle. Autre signe du printemps : des galettes en forme d'hirondelle étaient fixées au-dessus des portes, l'hirondelle paraît d'ailleurs se confondre ici avec un autre oiseau du printemps qui pourrait être le loriot.

En outre, le rythme saisonnier (yin-yang) des migrations de l'hirondelle s'accompagne d'une métamorphose : elle se réfugie dans l'eau (yin, hiver) où, rapporte Lie-tseu, elle devient coquillage, puis redevient hirondelle, en accompagnant le mouvement ascendant du soleil (yang, été).

Dans le même sens, Isis se transformait en hirondelle, la nuit, tournoyant autour du cercueil d'Osiris et se lamentant en des cris plaintifs, jusqu'au retour du soleil. Symbole de l'éternel retour et annonce de la résurrection.

L'hirondelle est représentée dans le domaine mythique celtique par le nom de Fand, épouse du dieu de la mer Manannan. Tombée amoureuse de Cùchulainn, elle l'invite dans l'autre monde et il passe un mois auprès d'elle. Puis, il l'abandonne et est repris par sa femme Emer. Avec beaucoup de mélancolie, Fand retourne alors vers son mari, qui est revenu la chercher. Un autre personnage mythique en relation avec le nom de l'hirondelle est Fandle, l'un des trois fils de Nectan Scene, tué par Cùchulainn lors de sa première expédition sur la frontière d'Ulster. Fandle était d'une extrême légèreté et combattait au-dessus de l'eau. L'hirondelle apparaît, là encore, liée à un symbolisme de la fécondité, de l'alternance et du renouveau.

Pour les Bambaras du Mali, l'hirondelle est un auxiliaire - une manifestation - du démiurge Faro, maître des eaux et du verbe et expression suprême de la pureté, par opposition à la terre, originellement souillée. L'hirondelle doit son rôle important au fait qu'elle ne se pose jamais sur la terre : elle est donc exempte de souillure. C'est elle qui recueille le sang des victimes des sacrifices offerts à Faro, pour l'emporter dans les espaces supérieurs, d'où il redescendra sous forme de pluie fécondante. Elle joue donc un rôle de véhicule dans le mécanisme cyclique de la fécondation de la terre ; mais aussi dans la fécondation de la femme, par l'intermédiaire du jus de la tomate sauvage, qu'elle porte également au ciel.

L'hirondelle est le symbole du renoncement et de la bonne compagnie en Islam ; elle est appelée l'oiseau du paradis. Chez les Persans, le gazouillement de l'hirondelle sépare les voisins et les camarades ; elle signifie solitude, émigration, séparation, sans doute à cause de sa nature d’oiseau migrateur."

*

*

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), l'Hirondelle rustique a les caractéristiques suivantes :

Points clés : Protection et chaleur du foyer et perspective idoine.

Cycle de puissance : Eté.


L'hirondelle est souvent considérée comme l'un des oiseaux préférés, qui annoncent l'arrivée de l'été. [En France, une hirondelle ne fait pas le printemps pourtant !] Les hirondelles ont tendance à suivre les climats chauds et on pensait donc qu'elles étaient l'un des signes les plus sûrs de l'arrivée des températures estivales. D'un autre côté, on dit aussi que l'hirondelle ne fat pas le printemps..., [les grands esprits...] ni l'été.

Tout un ensemble de légendes et de contes est propre à cet oiseau. Une légende indienne raconte qu'une hirondelle vola le feu du soleil et le rapporta sur terre avec les plumes de sa queue. C'est à cause de cette action que la queue des hirondelles serait aujourd'hui fourchue et effilée Du fait de cette histoire et parce que l'hirondelle arrive avec le tems chaud, elle est associée au soleil et au feu.

Les Indiens du sud-est des États-Unis suspendent des gourdes creuses pour que s'y nichent les hirondelles noires - un membre éminent de la famille des hirondelles. Un examen des hirondelles noires - évoquées plus bas - fournira des éléments sur le symbolisme spécifique de cette espèce.

Au cours du Moyen-Âge, un grand nombre de croyances furent attribuées à l'hirondelle. Beaucoup pensaient qu'elle connaissait une pierre ou une herbe magique (chélidoine) qui pouvait rétablir la vue. Une étude de la chélidoine (la petite, autrement appelée ficaire, ou plus communément « bouton d'or ») pourra fournir des perspectives complémentaires. Dans une légende scandinave, l'hirondelle serait venue planer au-dessus de la croix et aurait crié « courage ! » à Jésus.


Une hirondelle nichant sur une maison serait signe de protection et de préservation contre une catastrophe, en particulier un incendie ou une tempête. Une hirondelle volant haut dans le ciel indiquait que le temps serait beau. En volant plus près du sol, elle annonçait la pluie. Un examen des caractéristiques et comportement de l'hirondelle aidera à définir son rôle et ses capacités en tant que totem.

L'hirondelle est un petit oiseau se nourrissant d'insectes. Elle a un petit bec, mais elle est capable

de l'ouvrir incroyablement grand. Ce détail suggère une communication plus importante qu'elle ne paraît. Les gens expriment-ils des choses qui, en réalité, ont une autre signification ? Est-ce que nous disons plus que nous ne le croyons ? Avons-nous besoin de faire plus attention à ce qui est dit sans nous soucier de qui le dit et comment c'est exprimé ? Cet aspect de l'hirondelle peut même indiquer qu'il y a une sagesse cachée dans nos propres mots ou ceux des autres.

L'hirondelle se nourrit de nombreux petits insectes nuisibles. Les hirondelles qui nichent aux abords de votre maison vous aideront à contrôler les insectes agaçants, ce qui manifeste une protection subtile de votre foyer et de son environnement. Si une hirondelle se montre dans votre vie, qu'est-ce que cela dit des parasites énervants envahissant votre vie ? Avez-vous besoin de davantage contrôler les choses dans votre existence ? Y a-t-il des petites irritations qui s'accumulent ? Où êtes-vous vous-mêmes en train de devenir un « insecte agaçant » pour d'autres ? Êtes-vous trop absorbé par les vaines activités matérielles de la vie qui ne vous font pas avancer ? Les tiers en font-ils autant autour de vous ? L'hirondelle amène une énergie qui peut vous aider à résoudre toutes ces questions.

Ce petit oiseau a aussi un vol très gracieux. A dire vrai, il passe peu de temps sur le sol. Il est important que ceux qui l'ont pour totem se souviennent de ce point. Ne vous laissez pas empêtrer trop profondément dans le terre à terre, les tâches bassement matérielles. L'hirondelle se montre souvent quand vous ressassez de vieux problèmes ou questions sans arriver à passer à autre chose. L'oiseau vous signale que vous avez besoin de nouvelles perspectives.

Les pattes et les doigts de l'hirondelle sont petits et faibles. Cela ne fait que renforcer l'idée mentionnée dans le paragraphe ci-dessus. Si une hirondelle apparait dans votre vie, cela peut vouloir dire que vous êtes plus faible quand vous essuyez de gérer les choses d'un point de vue strictement matériel. Prenez de la hauteur. Déplacez-vous pour avoir une meilleure perspective. Vous avez moins de force pour résoudre les problèmes quand vous n'êtes pas capable de prendre un peu de distance par rapport à ceux-ci. Vous éloigner un peu vous permettra de voir clairement comment vous renforcer et vous protéger vous-même ainsi que les autres.

L'objectivité est la clé. En gardant votre objectivité, vous serez apte à protéger facilement votre foyer et amener plus de chaleur dans votre vie et celle de vos proches. L'hirondelle peut vous aider à nettoyer votre environnement de ses fléaux et à créer dans votre foyer une énergie d'amour chaleureuse.

*

*

Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), ajoute une rubrique qui concerne l'Hirondelle noire (genre progne) :


Points clés : Chance et paix communautaire.

Cycle de puissance : Fin du printemps et été.


L'hirondelle noire est la plus grande des hirondelles en Amérique du Nord. Pour déterminer le rôle qu'elle peut avoir dans votre vie, vous pourrez donc aussi vous intéresser aux hirondelles en général. La couleur des hirondelles est très significative. Et parmi celles-ci, l'hirondelle noire est celle qui de distingue le plus, et la plus familière. De par cette couleur (qui tire sur le bleu-noir luisant, raison pour laquelle elle est appelée purple martin « hirondelle violette, ou pourpre », en Amérique), elle a été associée avec le divin. Cette teinte et son aptitude au vol lui ont aussi valu le surnom d' « arc et flèche de Dieu » (God's bow and arrow). L'hirondelle noire est un oiseau porte-bonheur. Elle a depuis longtemps été considérée comme de bon augure pour les demeures où elle fait son nid, pond ses œufs et élève ses petits.

Dans des temps plus anciens, des calebasses vides étaient suspendues à l'extérieur pour servir de maison aux hirondelles. Elles adoptent naturellement la vie en communauté. De nombreux nichoirs d'hirondelles, construits par des humains, ressemblent à d'énormes complexes d'appartements. Au sein de cet habitat, ils sont en paix les uns avec les autres et cohabitent parfaitement.

Quand l'hirondelle se présente comme totem, guettez un changement positif de fortune. C'est un oiseau qui apporte des énergies de vie positives. Il peut aider à résoudre bien des problèmes liés à la vie sociale ou communautaire. C'est un merveilleux totem sur lequel méditer quand vous arrivez dans un nouvel environnement ou une nouvelle communauté/collectivité. Il contribuera à rendre ce déménagement positif. Il facilitera votre intégration au sein de votre nouveau voisinage et la rendra plus agréable encore.

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


Consacrée aux dieux Pénates des Romains, l'hirondelle était fêtée comme "joyeuse introductrice du printemps sortant du ténébreux hiver". Les Chinois faisaient d'ailleurs correspondre l'équinoxe du printemps à l'arrivée des hirondelles et, à ce renouveau de la nature, associaient des rites de fécondité. Dans certaines légendes, des jeunes filles sont d'ailleurs fécondées en mangeant des œufs de l'oiseau. (A l'inverse, en Allemagne, marcher sur un de ses œufs rend stérile.) De bon augure au printemps, l'hirondelle n'annonce rien de bon dans les autres saisons, surtout l'hiver.

Dans l'Antiquité, son apparition avant les expéditions de Cyrus et de Darius contre les Scythes et la campagne d'Antiochus contre les Parthes fut considérée par les devins comme un mauvais présage. C'est elle également qui prédit la mort de Pyrrhus en se posant sur sa tente et celle de Marc-Antoine en élisant domicile sur le mât de son navire. Les Anciens croyaient aussi que rêver d'hirondelle portait malheur.

La religion chrétienne a rétabli la réputation de l'hirondelle qui non seulement aurait permis à Adam et Eve de se retrouver sur terre, en y amenant un poil de la barbe de l'un, un cheveu de l'autre, mais qui surtout aurait enlevé avec son bec la couronne d'épines de Jésus. Une autre version dit que lors de la crucifixion, l'hirondelle tenta d'arracher les clous de la croix et qu'elle cria aux bourreaux "Il est mort !" pour abréger les souffrances du Christ. "Rafraîchissez-le !" ou "Courage !" (svale ! d'où son nom de svale ou swallow), suppliait-elle, selon les Danois, "Consolez-le !" selon les Norvégiens. En outre, en Wallonie, on considère que l'hirondelle fut le premier de tous les oiseaux à se proposer auprès de Dieu, pour amener l'eau sur la terre ou le feu aux hommes, et qu'elle dut regretter, le feu ayant brûlé le milieu de sa queue d'où l'échancrure triangulaire qu'elle présente toujours. C'est aussi depuis lors que le feu respecte l'hirondelle dont le nid protège des incendies et de la foudre. Considérée dans toute l'Europe comme bénie, on dit même qu'elle vient chaque année avant le vendredi saint pour assister à la Passion et dans le monde rural russe qu'elle descend du paradis pour réchauffer la terre.

Une série d'interdits découle de ces croyances : celui qui tue une hirondelle, ses petits ou détruit son nid a toutes les chances de regrette ce sacrilège (sauf à Arles !). En Allemagne, en France, en Angleterre ou en Hongrie, ce péché mortel fait que la vache ne donne plus de lait ou qu'il sera mêlé de sang. Importuner l'hirondelle rend la moisson médiocre (outre-Manche), fait boiter ou mourir les bêtes (France-Comté), rend les mains crochues (Anjou), fait perdre la vue (Pas-de-Calais), provoque la pluie (Albret) ou un orage (Bretagne). Celui qui monte sur un arbre pour détruire son nid en tombera un jour ou, comme dans l'Aisne et dans l'Oise, attirera la vengeance de l'hirondelle qui "mettra le feu à la maison au moyen du feu qu'elle porte sur la queue". Chez les Bohémiens, celui qui vole un nid se couvrira de taches de rousseur.

On cite le cas d'un château de la région parisienne dans la cuisine duquel un couple d'hirondelles avait élu domicile et constitué toute une petite famille. Lorsque le nid fut détruit, la malchance et une série de catastrophes s'abattirent sur la demeure qui fut vendue.

Selon Charles Nodier, la "poule du bon Dieu" ou "la messagère de la vie" ("oiseau de la Vierge" en Allemagne), ne s'installe que dan un foyer heureux. Son nid construit sur les murs d'une maison, sur son toit, ou sur les arbres du voisinage amène la prospérité. Autrefois, en Provence, celui qui avait la chance d'abriter une hirondelle réunissait tous les voisins pour fêter l'événement. Il est d'ailleurs de sinistre augure qu'une hirondelle habituée d'une maison ou d'une grange ne s'y installe plus une année.

L'hirondelle qui passe près d'une jeune fille lui annonce un mariage avant l'âge de dix-neuf ans (Wallonie) ; elle promet une bonne pêche aux pêcheurs qui l'aperçoivent. En Islam, où elle est appelée "oiseau du paradis", l'hirondelle est également symbole de bonne compagnie.

Il est inutile de s'attacher par la force une hirondelle et la mettre en cage porte malheur.

A suivre

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes ( (Hachette Livre, 2000) :


"L'hirondelle que nous connaissons tous, c'est celle dite de fenêtre, parce qu'elle aime la compagnie des hommes et niche souvent au-dessous, au-dessus ou au coin des fenêtres, sur les balcons, dans les fissures des murs des façades des maisons, sous les corniches ou les gouttières des toits. Lorsqu'on voit revenir les hirondelles de la lointaine Afrique vers le mois d'avril, pour s'installer sur les lieux où elles avaient déjà séjourné l'année précédente, nous savons que le printemps est là. Elles bâtissent leur nid saisonnier à l'aide de petites boulettes de terre qu'elles enduisent de leur salive, et qui cimentent les les herbes ou brins de paille qu'elles glanent dans les champs. Généralement, elles ont deux nichées de 5 œufs environ par saison, qu'elles couvent pendant deux semaines. La vitesse de leur vol pouvant atteindre jusqu'à 80 kilomètres à l'heure, elles n'ont aucune difficulté à attraper dans leur bec, en plein vol, les insectes dont elles sont friandes. Vers la fin du mois de septembre, elles se regroupent sur les fils électriques, avant de migrer vers l'Afrique.

Symbole de fécondité car elle a deux nichées par saison, l'hirondelle fut surtout un emblème de clairvoyance. En effet, les Grecs la nommaient kbelidôn, d'où dérive la chélidoine ou l'herbe de l'hirondelle et, selon Pline l'Ancien, l'hirondelle rend la vue à ses petits qui naissent aveugles, en les nourrissant de tiges de chélidoine. Par ailleurs, ce petit oiseau qui revient toujours nidifier au même endroit chaque année était synonyme de bonheur, de fidélité, de naissance. Ainsi, pour nos ancêtres, tuer une hirondelle portait malheur ou pouvait rendre aveugle."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur l'hirondelle :


"Caractéristiques positives

Chance dans la vie et en amour.


En quoi cet animal m'aide

L'hirondelle est un oiseau porte-bonheur, en particulier en amour. Elle t'aide à être dans l'ici et maintenant et à apprécier le moment présent. Grâce à elle, tes pensées ne s'attardent pas dans le passé ni le futur. Une ancienne légende raconte que des hirondelles auraient enlevé les épines de pieds de Jésus. Demande à cet animal totem de t'offrir le même soulagement et de te libérer de toutes les "épines" du passé.