Blog

  • Anne

La Laitue






Étymologie :

Étymol. et Hist. 1121-34 (Philippe de Thaon, Bestiaire, 1576 ds T.-L.). Du lat. lactuca « id. » (dér. de lac « lait ; suc laiteux des plantes ») cf. judéo-fr. fin xie s. laitug[u]e (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 85).


Lire également la définition de laitue pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :


Dans un article intitulé "Etude éthnobotanique et éthopharmacologique des espèces médicinales libanaises agissant sur le système broncho-pulmonaire" (Extrait de : Annales de recherche scientifique. — N° 6 (2005), pp. 145-176), S. el Chaar, sous la direction du Prof. Dr. Nelly Arnold Apostolides, recense les usages de Lactuca sativa L. au Liban, dont le nom vernaculaire est "Khass" :

Parties utilisées : feuille, tige et semence.


Composition chimique : Lactucarium, lactucirine, lactucine, acide lactucique, asparagine, hyosciamine, vitamines A, B9, C, C, E, sels minéraux.


Action physiologique : béchique, émolliente, asthme et pleurésie.


Posologie => Usage interne :

Alcoolature : 60 gouttes avant les trois repas.


Décoction des feuilles : 75g de laitue / 1l d'eau. Ebullition 30 min. Prendre 3 verres / jour.


Semences : 4/5 graines. En décoction, 1 c.c. / tasse, 2-3 tasses / jour.


Autres propriétés et indications : rafraîchissante, apéritive, dépurative, minéralisant, analgésique, hypnotique, hypoglycémiante laxative, drainage lymphatique.

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


A l'entrée Laitue : Dans la mythologie, Aphrodite, ayant caché Adonis, fils de Myrrha, dans des feuilles de laitue, un sanglier en mangea et tua l'enfant. La laitue, qui prenait place dans les repas funéraires des Anciens, est considérée comme une nourriture néfaste dont l'ingestion excessive provoque l'impuissance, empêche la conception ou, chez la femme enceinte, rendra imbécile l'enfant qu'elle porte. Toutefois, d'après le médecin Apulée, la laitue guérit de la fièvre lorsqu'elle est mise dans l'oreiller du malade à son insu.

Si les Romains attribuaient à la laitue la propriété de rendre une femme féconde, on affirme dans les pays anglo-saxons qu'avoir trop de laitues dans son potager empêche une femme de devenir mère. D'ailleurs, Albert le Grand lui reconnaissait le pouvoir de tempérer la concupiscence.

Se passer, avant le coucher, du suc frais de laitue sur le front, la tête, la nuque, favorise les rêves prophétiques mais rêver d'une laitue présage un malheur. Une jeune fille qui, en "fatigant" la salde, laisse échapper du saladier une feuille, doit renoncer à toute idée de mariage dans l'année.

En Angleterre, les jeunes filles semaient le 24 mars une ligne de laitue et une ligne de cresson : "Si la laitue venait la première, le mari serait un homme gentil, conciliant ; si le cresson levait d'abord, il serait exigeant et n'hésiterait pas à battre, à l'occasion".

Pour protéger les laitues du gel, il convient de les semer le jour de la Chandeleur. Le 8 novembre (jour des Saintes-Reliques) et le vendredi saint sont également de bonnes dates. Quant aux laitues d'hiver, les piquer le jour de la Sainte-Catherine leur assure une belle croissance. Dans le Perche et dans les Vosges, les laitues sont semées de préférence pendant le décours de la lune.

La laitue vireuse, qui pousse spontanément dans les lieux incultes et qui est souvent considérée comme une mauvaise herbe, protège le jardin et la maison : il n'est donc pas indiqué de les arracher. Dans le Forez toutefois, on croit que si on les laisse croître en juin-juillet, elles font planer un risque de stérilité sur le foyer. Ses feuilles pivotent pour se protéger du soleil "de façon à ne lui présenter que leur tranche. A midi, elles sont orientées vers la source lumineuse et placées dans un axe vertical qui correspond exactement au méridien du lieu ; cette particularité est exploitée dans de nombreux rites. S'il fait, ou non, grand soleil à certaines dates de fêtes, ou les jours de certains saints on prédit l'avenir en fonction des positions que prend la laitue vireuse".


A l'entrée Salade : Quand une jeune fille tourne la salade, on dit qu'autant de feuilles sont tombées du saladier, autant d'années elle devra attendre un mari. Il ne faut pas manger de salade si l'on doit prendre la parole en public car elle fait bafouiller.

*

*




Symbolisme alimentaire :

Pour Christiane Beerlandt, auteure de La Symbolique des aliments, la corne d'abondance (Éditions Beerlandt Publications, 2005, 2014), nos choix alimentaires reflètent notre état psychique :

0 vue