Blog

  • Anne

Le Séquoia



Étymologie :

  • SÉQUOIA, SEQUOIA, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1870 (Privat-Foc.). Empr. au lat. bot. sequoia « id. » 1847 (Endlicher ds NED) du n. de l'Indien Cherokee Sequoya connu pour avoir inventé en 1822 un alph. syllabique pour écrire sa lang., v. aussi Lang. Monde, p. 1008.


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :


*




Histoires d'arbres :


Découvrez l'histoire émouvante du séquoia menacé par les hommes et de la jeune fille qui décida de vivre à son sommet pour le sauver...

*




Symbolisme :


Selon le site Plantes et santé :


Le séquoia géant, recharge énergétique assurée : Dans cette famille on trouve les plus vieux arbres de la terre. Son tronc énorme qui atteint une centaine de mètres de haut semble incarner la force de la nature et nous la transmet.

Ce conifère n’est ni le plus beau ni le plus grand des arbres. Son cousin le séquoia toujours vert (S. sempervirens) le dépasse en hauteur, comme l’eucalyptus, et bien des arbres le surpassent en flamboyance. Mais cet arbre âgé de 200 millions d’années bat tous les records en volume. En Californie, dont il est l’emblème national, le tronc de certains spécimens atteint 15 000 m3 avec des branches de plus de 2 mètres de diamètre. C’est dire à quel point le séquoia est solidement ancré dans les énergies telluriques et à quel point, aussi, par sa taille, il va puiser au plus haut les forces cosmiques.

Mais le séquoia a une autre particularité : ses graines pèsent moins de 1 gramme, 1 gramme qui pèsera plus tard dans les 1 000 tonnes ! Le séquoia nous rappelle ainsi que la force est une unité énergétique où macrocosme et microcosme se rejoignent. Toute la force du séquoia réside dans cette graine sachant qu’un séquoia géant produit 10 000 cônes par an, soit plus de 2 millions de graines. Les écureuils apprécient mais ces graines confèrent surtout au séquoia une puissante force de reproduction et une capacité à faire corps collectivement sous forme de forêts. Et le plus étonnant, c’est que sa reproduction n’est possible que sous l’influence de la chaleur. Les cônes femelles, en effet, mûrissent en 18 mois mais peuvent rester plusieurs années sur l’arbre avant de libérer leurs graines. Pour cela, il leur faut soit un été très chaud, soit un incendie. La graine peut alors tomber au sol et germer. Le feu, symbole solaire de divinité et de force vitale…

Pour autant, le séquoia sait très bien se protéger du feu. Il ne contient pas de résine et c’est son écorce rougeâtre épaisse et fibreuse qui le protège, ce qui, avouons-le, est doublement fort. Le bois du séquoia, en revanche, n’est guère solide. Rouge, mou, peu résistant, il ne sert qu’à fabriquer des allumettes ou des babioles de menuiserie. Ce qui n’a pas empêché les entreprises forestières de décimer des forêts entières aux États-Unis de la même manière que les Yankees ont décimé les Indiens proches de cet arbre. Entre 1852 et le milieu des années 50, un tiers de la surface des forêts de séquoias a été rayée de la Sierra Nevada. Aujourd’hui, heureusement, plus de 90 % des séquoias américains sont situés dans des parcs protégés. C’est aussi le cas en France où ce mastodonte s’est bien acclimaté et où tout un chacun peut bénéficier de sa vigoureuse énergie.

Les légendes indiennes sont tombées dans l’oubli mais il nous reste un conte fondateur d’une tribu du Nord de la Californie, les Tolawas  : « Au commencement, il n’y avait que l’eau et les ténèbres. Alors le Créateur conçut de faire venir le monde à l’existence. Au centre du monde se tenait le Premier Séquoia sous lequel étaient visibles les races de tous les animaux dont le Créateur avait aussi conçu l’existence », raconte Andrée Corvol. Le séquoia serait donc au centre de toutes les formes de vie. Ce message nous dit bien la force à la fois protectrice et s’il le faut repoussante que revêt l’énergie du séquoia, surtout quand elle est captée collectivement.


Au contact du séquoia : L’énergie du séquoia, à capter de préférence à plusieurs, nous rend immédiatement plus fort.

Tous au parc  ! Dans les parcs, ou on le trouve le plus souvent, difficile de le rater : non seulement il domine mais son tronc massif captera tout de suite votre regard. Approchez-vous et caressez son écorce : vous êtes déjà en résonance avec la force de ce géant mais vous ressentez d’abord une grande douceur. Placez alors votre dos contre le tronc, une main sur le plexus solaire l’autre au niveau du sacrum mais en contact avec l’arbre. Restez ainsi 5 minutes puis alternez les mains. Recharge énergétique assurée  !


C’est mieux à plusieurs : Cet arbre, par sa circonférence, nous invite à nous relier les uns aux autres pour être plus forts. Une belle expérience consiste à former une chaîne à plusieurs autour et tout contre le tronc en essayant d’avoir le plexus solaire et le front (3e œil) en contact avec le bois. Restez ainsi au moins 10 minutes pour capter toute la force originelle de ce végétal ancestral. Cela restera pour vous un moment mémorable.


Le remède des hommes mûrs : Le séquoia n’a de nos jours qu’un seul usage thérapeutique connu : ses bourgeons sont utilisés en gemmothérapie comme tonique pour les personnes vieillissantes et ils ont la réputation de fortifier les os grâce à leur richesse en minéraux. Surtout, ils sont utilisés pour renforcer la fonction prostatique et le confort urinaire des hommes de plus de 50 ans. Le macérat de jeunes bourgeons prévient l’inflammation de la prostate, améliore la résistance générale et le tonus masculin.

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des arbres :

Nous venons du cœur de Dieu. Nous n'avons rien

à apprendre et beaucoup à offrir. Nous avons été ensemencés

sur la Terre pour le bien du règne humain et animal, incluant

les oiseaux et les insectes, et pour nourrir la planète elle-même,

physiquement, émotionnellement et spirituellement. Nous

diffusons l'amour et la guérison pour vous.


Les conifères - pins, épicéas et sapins : Les sapins et les pins élèvent votre fréquence vibratoire et vous permettent de guérir et de vous régénérer. Il n'y a rien de mieux qu'une promenade dans une forêt de sapins ou de pins pour vous remonter le moral et vous aider à vous sentir bien. Ils guérissent littéralement le corps et l'esprit. ces arbres aident les gens à atteindre la cinquième dimension.

Ce n'est pas par hasard que de nombreux centres de ressourcement et complexes de balnéothérapie sont construits dans des forêts de sapins et de pins, car ces arbres vous aident à retrouver l'équilibre et la santé.

Dans les grandes forêts, ces arbres conservent une grande sagesse ancienne ainsi que la technologie spirituelle du futur apportée par les êtres d'autres systèmes stellaires. Ils les gardent jusqu'à ce que nous soyons prêts à y accéder.

Les séquoias sont des conifères, les géants du royaume des arbres. Ils apportent un message pour que nous gardions à l'esprit que l'univers est vaste et, en même temps, ils nous demandent de nous rappeler qui nous pouvons vraiment être, - des géants spirituels.


VISUALISATION POUR AIDER LES ARBRES

  1. Aménagez un espace où vous pourrez vous détendre sans être dérangé.

  2. Faites appel à l'archange Purlimiek, l'ange de la nature, et sentez sa belle énergie vert-bleu.

  3. Permettez à n'importe quel arbre d'apparaître dans votre esprit.

  4. Bénissez-le et remerciez-le d'être venu vers vous.

  5. Demandez au rayon doré du Christ de se déverser dans l'arbre et de se répandre à travers ses racines.

  6. Demandez au feu lilas de la Source de se déverser dans l'arbre et de se répandre à travers ses racines.

  7. Demandez à l'énergie protectrice bleu foncé de l'archange Michaël de se déverser dans l'arbre et de se répandre à travers ses racines.

  8. Demandez à la lumière aigue-marine de la sagesse féminine divine de l'ange Marie de se déverser dans l'arbre et de se répandre à travers ses racines.

  9. Demandez à la lumière argentée de l'archange Sandalphon de l'équilibre et de l'harmonie de se déverser dans l'arbre et de se répandre à travers ses racines.

  10. Prenez un moment pour invoquer toutes les énergies qui vous attirent et voyez-les se déverser dans l'arbre.

  11. Imaginez les couleurs qui s'écoulent d'une racine à l'autre en connectant le réseau d'arbres et en dynamisant les lignes ley.

  12. Ouvrez les yeux ensachant que vous avez aidé les arbres.

*

*

Arnaud Riou dans L’Oracle du peuple végétal (Guy Trédaniel Editeur, 2020) classe les végétaux en huit familles : les Maîtres, les Guérisseurs, les Révélateurs, les Enseignants, les Nourricières, les Artistes, les Bâtisseurs et les Chamans.

Les Bâtisseurs : le Hêtre, le Peuplier, le Sapin, le Baobab, le Séquoia, l’Acacia, le Platane. Ils peuplent, ils construisent, inspirent l’édification d’une société. Ils en sont le ciment.

[...]

Auprès de mon arbre,

Je vivais heureux,

J’aurais jamais dû m’éloigner de mon arbre

Auprès de mon arbre,

Je vivais heureux,

J’aurais jamais dû le quitter des yeux.


Les Bâtisseurs : Ils font partie du paysage. Ils donnent du relief, créent de la présence. Ils tiennent compagnie et nous ramènent à l’essence même du vivant. Ils abritent les oiseaux, les écureuils, les insectes. Sans eux, il n’y aurait pas de forêts, pas de bois. Les Platanes qui bordent les routes, le grand Chêne qu’on va enlacer, le Hêtre en haut duquel le merle fait son nid, les Sapins, les Baobabs, les Séquoias. Les arbres ont démontré leur intelligence. La science sait désormais ce qu’enseignent les chamans depuis des siècles : les arbres sont capables d’empathie, d’intelligence relationnelle, de solidarité et de mémoire émotionnelle. Ils ont une conscience du tout. Ils interviennent auprès de leurs congénères, ils protègent, alertent, sécurisent, harmonisent, bâtissent. Ils équilibrent et peuplent nos forêts. Ils font partie de notre paysage et méritent de gagner notre respect.

..........................................................................................................................

Ta réussite n'a d'autres limites

Que celles de ton imagination.

..........................................................................................................................


Il y a les arbres, il y a les grands arbres, et il y a les géants. Le Séquoia fait partie de cette dernière famille hors de toutes proportions. Il nous rappelle par son aura et son charisme la puissance du peuple végétal. Les plus grands individus mesurent plus de cent mètres, soit la taille d'un immeuble de vingt-cinq étages, et pèsent plus de deux mille tonnes. Certains sont âgés de plus de trois mille ans et dépassent par leur volume les mille cinq cents stères. Les proportions de cet arbre Maître de la famille des Bâtisseurs révèlent notre humilité et notre respect pour le peuple végétal. Face au Séquoia, nous redécouvrons notre lien avec la nature, avec les arbres et avec l'essence même du vivant. Le Séquoia consacre un siècle de son existence à s'élever vers le ciel. Très curieusement, il ne s'appuie pas pour cela sur la profondeur de ses racines qui descendent rarement à plus d'un mètre, mais sur leur déploiement en surface et sur l'énergie cosmique et l'énergie divine qu'il va chercher très haut. Le Séquoia se plaît alors avec ses congénères. Puis, une fois qu'il les a dépassés de taille, il s'arrondit et se développe en envergure. C'est parce que ses frères de la forêt lui font de l'ombre que les premières branches du Séquoia poussent à partir d'une trentaine de mètres du sol. Son bois rouge est très souple et particulièrement résistant aux attaques des champignons et insectes. Ses ancêtres sont nés aux États-Unis, essentiellement en Californie, dont il est l'emblème, ou en Oregon où on l'appelle Redwood (bois rouge) ou Big Tree (gros arbre). L'esprit du Séquoia, très solaire, sait utiliser l'énergie du feu pour se reproduire. Lorsque ses graines sont mûres, il attend patiemment que l'énergie du Dieu du Soleil soit à son paroxysme lors de canicules pour libérer sa semence. Le soleil des plus fortes chaleurs dessèche ses écailles, ce qui permet la diffusion de ses graines. C'est aussi lors des nombreux incendies de forêt que le Séquoia essaime le plus abondamment ses graines. Par l'énergie et la vitalité di Soleil, maître des énergies cosmiques, le Séquoia libère sur des kilomètres ses graines de moins d'un gramme qui deviendront des géants de plus de mille tonnes, le Séquoia nous rappelle la puissance infinie de la nature dans sa force de création. De par ses relations avec le Soleil, le Séquoia a appris à se protéger des incendies. Son écorce souple ne contient pas de résine, ce qui le rend résistant aux flammes. Cet arbre était le gardien des tribus indiennes de la Sierra Nevada. Pour les Indiens, le créateur a appelé le Séquoia sur la Terre parmi les premiers arbres. Il est à la source de toute forme de vie. Il a abrité les animaux et les populations indiennes. Car le Peuple Humain et le Peuple animal savent se recharger en énergie vibratoire au contact de ce géant. Il suffit de quelques minutes seul ou en groupe au pied d'un Séquoia pour se recharger en énergie. Le Séquoia transmet sa puissance. Il a dépassé les vibrations du corps physique. Sur un plan physique, il offre ses bourgeons aux personnes âgées pour fortifier leur os et renforcer leur système prostatique et l'énergie vitale masculine.


Mots-clés : La maturité - L'énergie vitale - La vieillesse - Les exploits - La grandeur - Le respect - Le masculin - La légende - La démesure - La guérison - Le feu - Le Soleil - L'ampleur - Les grands travaux - Les réformes - Les innovations - La recherche.


Lorsque le Séquoia vous apparaît dans le tirage : Dans la famille des Bâtisseurs, le Séquoia est l'arbre des œuvres gigantesques, des superstructures. Lorsqu'il vous apparaît dans le tirage, c'est pour vous apporter une énergie solaire intense, une énergie de feu liée à la réalisation de vos projets que le Séquoia porte aux nues. Le Séquoia vous apparaît pour vous réchauffer, pour vous aider à retrouver la confiance en vous. Dans l'équilibre des cinq éléments, la terre, l'eau, le feu, l'air et l'espace, le Séquoia est le gardien végétal du feu. Il aide celles et ceux qui ont du mal à aller au bout de leur projet, qui ont les extrémités des doigts et des pieds froids, qui n'osent pas affirmer leur feu, qui ravalent leurs émotions et notamment leur colère et tout le feu émotionnel. Le Séquoia nous réchauffe. Il nous aide à retrouver notre feu sacré, à nous faire confiance. C'est aussi l'arbre qui permet le rayonnement, l'affirmation. Il est alors précieux aux professions exposées publiquement, les artistes, journalistes, dirigeants et toute personne amenée à être exposée médiatiquement. Le Séquoia vous aide alors à assumer votre charisme et votre leadership. C'est aussi un arbre qui réconcilie la famille, les groupes et les amis. Il faut être parfois jusqu'à une trentaine à encercler le Séquoia pour l'enlacer totalement. Le Séquoia Vous accompagne alors à créer le lien, à renforcer la fraternité et la sororité avec chacun.


Signification renversée : Dans sa position renversée, le Séquoia vous avertit sur votre tendance à vouloir vous développer sans avoir pris soin de consolider vos racines. Certains Séquoias sont arrachés par les vents forts, parce que leurs racines ne sont pas assez profondes. Le Séquoia qui s'invite dans le tirage dans sa position renversée vous alerte sur des ambitions démesurées. Dans le Tarot de Marseille, c'est la Maison Dieu, la tour de Babel élevée par les hommes pour se rapprocher des Dieux. Mais la démesure n'est pas raisonnable et l'édifice s'effondre si les bases de la fondation ne sont pas proportionnelles à son rayonnement. Aussi le Séquoia renversé peut signifier une rupture brutale, une séparation, cela peut être une surprise, le Séquoia renversé apporte une dimension soudaine. Pour autant, un édifice qui s'effondre, un projet sui s'annule ou une relation qui se termine, c'est aussi une opportunité qui vous est donnée de recréer dans une autre perspective en vous appuyant sur une base stable et pérenne.


Le Message du Séquoia : Je suis l'arbre Maître de la Californie. Il faut parfois jusqu'à trente personnes pour faire le tour de mon tronc. J'atteins les sommets et dépasse les plus grands arbres de la forêt, car le Soleil m'inspire et me nourrit de son énergie divine. Je viens te visiter pour te rappeler que ton œuvre peut se développer au-delà de ce que tu imagines. En te connectant à moi, en étant relié à ma famille, en accueillant les rayons du Soleil, tu réaliseras que ton œuvre mérite d'être portée à la lumière. Il ne te sert à rien de rester dans la moyenne. Ose relever les défis qui te tiennent à cœur. Prends le risque de déplaire, de choquer, de surprendre. Prends de la hauteur. Il arrivera un temps où tu hésiteras à dépasser la foule, à sortir du rang, car plus tu t'élèves et moins tu as de modèles pour gt(inspirer et de références sur lesquelles t'appuyer. Crois en toi alors plus que tout et continue ton ascension. Car si je viens te visiter, c'est pour te confirmer que de grands défis t'attendent et que tu t'honoreras en les relevant.


Le Rituel du Séquoia : Prenez un temps pour vous. Isolez-vous, prenez de quoi écrire et rédigez quelques lignes pour définir la façon dont votre vie se déroulerait si vous n'aviez aucune limite. Qu'en serait-il en termes de finances, d'abondance, de déplacements, de patrimoine et de lieu de vie. Ne soyez pas dans le rêve, incarnez vraiment ce à quoi vous pourriez accéder si vous dépassiez votre plafond de verre, prenez le temps de voir en détail les montants, les itinéraires, les réalités, puis prenez un temps pour ressentir physiquement ce que vous ressentirez dans cette situation. L'inconscient ne fait pas la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. En visualisant, projetez-vous dans le présent et non dans le futur. Terminez ce rituel en vous visualisant au pied d'un Séquoia, le dos appuyé à son tronc en prononçant des phrases comme « Aujourd'hui je réalise que nous créons notre réalité à partir de notre imagination. Aujourd'hui je réalise que l'abondance, les voyages, les réussites, tout ce qui fait ce que je suis et ce à quoi j'aspire n'ont d'autres limites que celles de mon imagination Je m'autorise à repousser ces limites. »

*

*




Littérature :


Dans L'Armée furieuse (Éditions Viviane Hamy, 2011) de Fred Vargas, le lieutenant Retancourt provoque l'admiration d'Adamsberg :


"Même souriante, l'allure de la grosse femme avait toujours quelque chose de rugueux et de légèrement impressionnant, qui dissuadait de faire des confidences ou de poser des questions légères. Pas plus qu'on aurait donné une tape amicale - irrespectueuse au fond - sur le tronc d'un séquoia millénaire. Quelle que fût sa mine, Retancourt, forçait la déférence, parfois la dévotion."

*

*


1 554 vues

Posts récents

Voir tout