Blog

  • Anne

Le Dattier




Étymologie :

  • DATTIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. Ca 1236 datier (G. de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 1337) ; 1611 dattier (Cotgr.). Dér. de datte*; suff. -ier*.

  • DATTE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 date (Roman d'Alexandre, éd. Elliott Monographs, t. II, branche III, 3301) ; 1575 prune de datte (A. Thevet, La Cosmographie universelle, X, 17 ds Hug.) ; 1600 prune datte (O. de Serres, Le Théâtre d'agriculture, VI, 26 ds Hug.) ; 1606 datte (Nicot) ; 2. loc. c'est comme des dattes! 1886 (Courteline, Les Gaîtés de l'escadron, p. 222). Empr. à l'a. prov. datil (apr. 1288 ds Rayn. ; Dauzat 1973 ; FEW t. 3, p. 2 b ; Bl.-W.5, 1re hyp.) plutôt qu'à l'ital. dattero (av. 1342 ds Batt. ; REW3, n°2457 ; FEW, loc. cit. ; Bl.-W.5 2e hyp.) convenant moins bien du point de vue phonét. ; l'a. prov. et l'ital. sont issus du lat. dactylus « datte » lui-même empr. au gr. δ α ́ κ τ υ λ ο ς « doigt » à cause de la forme allongée du fruit. L'intermédiaire d'une lang. rom. est nécessaire pour expliquer la forme fr. (cf. Fouché, p. 816).


Lire aussi les définitions de dattier et datte pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :

*




Symbolisme :


D'après Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982),


"Le palmier-dattier est l'arbre sacré des Assyro-Babyloniens. Dans la Bible, il est un symbole du juste, roche des bénédictions divines : que le Juste, ainsi qu'un palmier, soit florissant. En Égypte, il sert de modèle aux colonnes, qui évoquent l'arbre de vie et le support du monde."

*

*

Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des Fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, 2014),


"Le héros grec Ulysse et ses compagnons furent victimes d'une herbe d'oubli. Arrivés sur l'île de Djerba, les compagnons d'Ulysse rencontrèrent les Lotophages, les "mangeurs de lotos". Ces "fruits de miel" avaient la faculté de plonger leurs consommateurs dans un état suspendu et béat. Le jujubier sauvage ou encore le dattier ont été évoqués comme étant l'arbre mystérieux cité dans ce passage de L'Odyssée. Voilà peut-être l'un des ancêtres de nos herbes d'oubli..."

*


122 vues