Blog

  • Anne

Le Coyote


Étymologie :

  • COYOTE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1869 coyoté [faute d'impression d'apr. FEW t. 20, p. 65 b] (Lar. 19e). Empr. à l'esp. coyote, attesté dep. 1532 (Sahagun ds Fried.), lui-même empr. au nahuatl coyotl.

Lire aussi la définition afin d'amorcer la réflexion symbolique.



Symbolisme :


Dans le Dictionnaire des symboles (1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on peut lire que le coyote est considéré comme un :


"Animal néfaste et astucieux qui, dans les légendes cosmogoniques des Indiens de Californie, entrave l'action des héros créateurs et est responsable de tout ce qu'il y a de mauvais dans la création. Il est au héros créateur (le héros argenté) ce qu'est le mauvais au bon jumeau de la cosmogonie iroquoise. Il est notamment responsable de l'invention de l'hiver et de la mort."

Pour Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), le Coyote a les caractéristiques suivantes :


Points clés : Sagesse et humilité.

Cycle de puissance : Toute l'année.


Le coyote a une formidable capacité d'adaptation La tradition nord-amérindienne à son propos est aussi riche qu'abondante. Il est créateur et farceur. Beaucoup de magie lui a été associée, mais elle ne fonctionne pas toujours. Même dans ce dernier cas, elle sert à quelque chose. Il y a toujours une sagesse cachée là où le coyote est impliqué.

De bien des manières, le coyote est pour les Indiens des plaines ce que le corbeau est pour les peuples di Nord-Ouest - créateur, instructeur et gardien de la magie. Tous deux sont joueurs et aiment s'amuser. Tous deux sont habiles, plein de talents divers, mais o vont souvent chercher des moyens de faire les choses sans avoir besoin d'utiliser leurs propres savoir-faire. Ils s'efforcent fréquemment de trouver des raccourcis. Tout nous incite à ne pas devenir trop sérieux et nous rappelle que tout est possible.

Dans de nombreux contes, le coyote rend les choses plus compliquées qu'elles n'ont besoin de l'être/Si cet animal se présente comme totem, vous allez pouvoir vous poser certaines questions : Êtes-vous trop sérieux ? Et ceux qui vous entourent ? Avez-vous oublié que la récréation (re-création), le moment de se détendre et de recharger ses batteries, est essentielle pour la santé ? Compliquez-vous des choses qui sont en réalité simples dans votre vie ? Est-ce que quelqu'un vous joue des tours ?

Le coyote enseigne l'équilibre de la sagesse et de la folie et vous montre comment les deux vont de pair. L'image du fou sage a été utilisée dans la tradition de très nombreuses sociétés humaines. C'est l'individu qui paraît simplet alors que ses paroles et ses actions renferment une bien plus grande sagesse qu'on ne pouvait le croire initialement. Voyez-vous la sagesse dans votre vie et dans les événements qui s'y déroulent ? Si ce n'est pas le cas, le coyote va pouvoir vous aider à le faire.

Dans le tarot, il y a la carte du "fou" , le Mat. Il sera bon que tous ceux qui ont un totem méditent dessus. Ses énergies sont liées à la simplicité et à la confiance. C'est la carte qui permet de développer le calme, l'apaisement dans le chaos de la vie. Elle stimule et régénère l'innocence, et elle réveille une sagesse enfantine en réaction au monde environnant. Cette carte nous rappelle que les vrais maîtres de sagesse ont un merveilleux sens de l'humour. Grâce au coyote, nous apprenons à redevenir des petits enfants en réveillant l'intellect, la créativité, l'esprit artistique et toutes nos facultés intuitives.

Bien que souvent vu par de nombreuses communautés comme un fléau à éliminer, le coyote est parvenu à étendre son aire de répartition. On le trouve pratiquement dans tous les États-Unis d'Amérique Il y est parvenu parce qu'il s'est servi de sa vive intelligence et de sa capacité d'adaptation. Il chassait surtout à l'aube et au crépuscule. Aujourd'hui, c'est la nuit qu'il est le plus actif. Il a fait évoluer sa pratique pour éviter les autres chasseurs.

Le coyote utilise souvent es techniques de chasse coopératives Il a un système bien organisé pour traquer et épuiser de petites proies. La chasse s'effectue par relais. Tandis qu'un coyote se repose, un autre donne la chasse. Cette sorte de coopération donne un idée des énergies que le coyote peut amener dans votre vie - une capacité à stimuler la coopération, justement, pour accomplir des tâches importantes de la manière les plus efficiente. Parfois, on a pu voir un coyote faire équipe avec des blaireaux pour la chasse, ce qui démonter encore une fois l'aptitude de l'animal à s'adapter à toutes les situations.

Le hurlement est une des caractéristiques les plis significatives de ce prédateur. On considère généralement que celui-ci est un sine social. Il peut exprimer la solitude, avertir du danger ou appeler à l'aide. Il touche jusqu'à l'âme ceux qui l'entendent en faisant remonter à la surface les connexions primales.

Une tanière de coyote peut se trouver n'importe où. Généralement, sa préférence va au flanc d'une colline près d'une source d'eau. Le coyote réintègre souvent le même terrier pour toutes ses portées, mais il y demeure rarement toute l'année. En somme, ce lieu est l'un de ceux dans lequel il vient travailler. Ce type de comportement est commun à ceux qui ont cet animal pour totem. Ils sont très efficaces quand ils travaillent dans un endroit, mais ne vont pas se limiter strictement à celui-ci. Cela suggère qu'ils ont besoin d'une stimulation mentale. Et ceux qui ont ce totem en ont bien besoin.

Le coyote a une famille très soudée. Il s'accouple souvent pour la vie. Le père est très consciencieux et participe au soin, à l'alimentation et à l'éducation des petits. Les deux parents apprennent à leur progéniture les techniques de chasse Le mâle s'occupe de la femelle tout le temps de la gestation : il la partage et la nourrit. Si quelque chose arrive à la mère, le mâle s'occupe seul des jeunes.

Le coyote est l'un des animaux les plus fascinants et il n'est pas facile à enfermer dans une catégorie particulière. Il est rempli de paradoxes, mais au coeur de son énergie réside l'équilibre entre sagesse et folie qui donne une vie épanouissante.

*

*

Selon Les Cartes médecine, découvrir son animal-totem (Édition originale, 1999 ; traduction française 2010) de Jamie Sams et David Carson,


"Mille et un mythes parlent du Coyote et ce fin filou est au centre de mille et un contes. Plusieurs traditions autochtones le nomment le « Chien-Médecine »

Si vous avez choisi cette carte, assurément, que cela vous plaise ou non, quelque stratagème vous attend au détour ! Quelle que soit cette médecine, elle vous fera rire, d’un rire forcé peut-être, mais vous pouvez être assuré que le Coyote vous donnera une leçon sur vous même.

Le Coyote a plusieurs tours dans son sac, mais cela ne le sert pas toujours très bien. Ce maître de l’illusion tombe souvent dans ses propres pièges ; il se laisse prendre à son propre jeu. Et nul n’est plus étonné que le Coyote quand cela tourne mal. Par contre, cet étourdi réussit toujours à survivre. Meurtri et couvert de bleus, il continue son petit bonhomme de chemin vers des erreurs encore plus farfelues, sans même se donner un temps d’arrêt pour apprendre. Le Coyote a peut-être perdu la bataille, mais n’ayez crainte, il se relèvera.

Le Coyote est sacré. Ses sottises sont le fidèle reflet de nos absurdités. En se promenant d’un désastre à l’autre, le Coyote porte l’art du sabotage au summum du raffinement. Personne ne peut se prendre au piège (ou en tendre aux autres) aussi aveuglément, avec autant de grâce et d’aise que lui. Ce sacré filou se prend au sérieux à tel point qu’il ne voit même pas ce qui est tout à fait évident : par exemple, ce rouleau compresseur tout prêt à l’aplatir. Le rouleau a beau lui passer sur le dos ; il n’en croit pas ses os ! « Était-ce vraiment un rouleau compresseur ? » s’enquiert-il en accourant voir. Et le rouleau revient l’aplatir de nouveau !

La médecine de cet étourdi intègre l’humour de tous les âges. La grande comédie cosmique rejoint tous ceux qui suivent le Coyote ou qui ont une forte dose de sa médecine. Un être de cette trempe a beau tenter de convaincre les autres que la mouffette sent la rose, le fait demeure que c’est une mouffette.

Tenez-vous bien si vous avez tiré la carte-médecine du Coyote. Aux aguets ! Votre château de verre est sur le point de s’écrouler. Et tous les miroirs qui renvoient votre image se fracasseront bientôt ! Le Coyote vous marche sur les talons et il est fort possible qu’il vous fasse trébucher. Le Coyote imite le singe et se gratte sous les aisselles. Il danse follement, met le feu à sa queue (en jouant innocemment avec des allumettes), se jette dans l’étang pour se protéger mais s’y noie presque ! Le Coyote fait la cour à une statue de plomb... ou croit avoir trouvé un os alors qu’il vient de ramasser un serpent à sonnettes. Tout le monde s’amuse de la comédie humaine car le Coyote, c’est vous, c’est moi, ces ont les objets piégés, les avions dont les toilettes ne fonctionnent pas, les rencontres avec le bel inconnu et toutes ces situations comiques, bizarres ou fantaisistes de la vie. Préparez-vous à rire souvent, très souvent !

Sondez vos cœurs ; pénétrez immédiatement au tréfonds de votre expérience. Demandez-vous ce que vous êtes vraiment en train de faire et pourquoi vous le faites. Est-ce que le Coyote est votre médecine ? Etes-vous en train de vous leurrer ? Tentez-vous de leurrer un adversaire ? Quelqu’un d’autre veut-il vous faire un tour de passe-passe ? Avez-vous l’intention de fournir au nigaud du bureau le numéro de téléphone de la jolie secrétaire ? Ou de faire une farce à votre meilleure amie ? Depuis quand ne vous êtes-vous pas accordé le loisir de faire une chose qui vous plaisait pour le simple plaisir de la chose, pour vous amuser quoi !

D’autre part, êtes-vous assez conscient de vos propres sottises ? Vous avez peut-être dupé votre famille, vos amis, tout le monde, vous inclus ; vous leur avez fait croire que vous saviez ce que vous faisiez.« Ecoute bien, Coyote, tu n’es qu’un “emmerdeur” ! Tu brouilles les cartes avec tes blagues déconcertantes. Cesse tes tours de passe-passe et reviens en orbite. Constate ce qu’il y a de génial dans les situations où tu te tends des pièges. Amuse-toi de la situation, blagueur, et ris ! » Si on ne peut rire de ses sottises, c’en est fait de la joute !

Le Coyote apparaît toujours au moment où on se prend au sérieux. La médecine, c’est de rire et de prendre les choses avec humour afin de pouvoir envisager et adopter de nouveaux points de vue.

Si vous êtes porteur de la médecine du Coyote, vous pouvez l’utiliser pour « décoincer » tous les collets montés, pour donner de la vie à la fête ou mettre un terme à une conversation paralysante. Pensez positivement et détournez les questions indiscrètes sur votre vie personnelle. Amusez-vous à convaincre cette grande langue que vous venez d’arriver de Saint-Tropez dans votre propre jet privé !

A l’envers :

Si le Coyote vous est apparu en position inverse, soyez assuré que vous ferez face à un « casse-pieds ». Regardez attentivement tout autour de vous et voyez-le venir. Méfiez-vous de ce maître de l’illusion. Le Coyote saura si bien vous ensorceler qu’il vous amènera cueillir des fraises dans un champ d’herbes à puces. Une bien douloureuse expérience vous attend si vous l’y suivez ! L’ombre du Coyote peut vous apparaître sous plusieurs formes : un maître qui sait tout, un escroc, un homme d’affaires qui vous promet la richesse instantanée, un vendeur ambulant de pièces rares, une femme fatale, un réalisateur de cinéma, un évangéliste à la télévision, un vendeur de terrains marécageux, un politicien ou toute autre personne qui veut vous avoir à sa suite.

Attention ! Le Coyote n’est ni un partenaire ni un amant idéal. Le Coyote en position contraire peut indiquer un temps où tout ce que vous entreprenez se retournera contre vous. Toutes les farces que vous projetez peuvent vous exploser en pleine figure. Dans cette position, le Coyote vous rappelle d’être attentif aux intentions des autres. Vous pouvez vous attendre à ce que le boomerang que vous avez lancé vous revienne par derrière. Quelqu’un d’autre vous réserve un chien de sa chienne ; une odeur de supercherie alourdit l’air qui vous entoure. Ce que le Coyote évoque peut surgir de toutes parts. N’oubliez pas, il est quasi impossible de mater ce farceur.

Mot-clef : fin filou."

*

*

Selon Nicki Scully, auteure de Méditations de l'animal pouvoir, Voyages chamaniques avec les alliés esprits (éditions originales 1991, 2001 ; traduction française : Guy Trédaniel Éditeur 2002) :


"Coyote est l'une des formes du fameux Farceur, ou Filou, des mythes des Peaux-Rouges, qui l'appellent souvent Grand-Père ou Vieil Homme Coyote, et il est grandement apprécié comme maître. Il enseigne en démasquant nos désirs cachés. Il nous montre des aspects de nous-mêmes qui sont souvent surprenants. Ses nombreux exploits et son comportement outrageant comme créateur, professeur, et farceur - et aussi ses multiples métamorphoses -, sont contés dans les mythes et légendes de nombreux peuples indiens, mais aussi des Égyptiens, Asiatiques, etc.

Coyote est plus qu'un personnage - il est un concept curieux qui déconcerte, un véritable défi pour ceux qui ont essayé de le définir. il n'apparaît pas toujours sous la forme d'un coyote. Chez les Sioux, il est une araignée ; les Égyptiens le voyaient sous la forme d'un chacal, et pour les Japonais, c'est un Renard. Il peut être vu avec précision dans Thoth.

Coyote honore le Chaudron avec un voyage dans le "soi de l'ombre", où il met en lumière ce qui est caché. Il vous aide à voir ce que d'ordinaire vous ne percevez pas, dans une lumière nouvelle. Le moment du Fourbe est juste entre jour et nuit - le moment de la fissure entre les mondes, où la magie est la plus puissante - ; aussi est-il préférable que ce voyage soit effectué au crépuscule. Si ce n'est ps pratique pour vous de voyager à ce moment, vous pouvez envisager le crépuscule. Vous devez voyager dans ce domaine pour cette aventure, bondissant par-dessus les collines, à travers les buissons et les arbres, et peut-être au-dessus de terrains tout à fait désertiques.

C'est un voyage de chasse, une quête. Vous chassez une expérience qui est un enseignement pour vous. Coyote vous montre que vous avez besoin de voir dans votre propre vie. Bien sûr, étant Coyote, il s'abstient de faire ce à quoi on s'attend. Parfois, il regarde dans la vie d'autres personnes. Vous pouvez voir comment vous êtes reflété dans les actions des autres gens. Vous pouvez regarder dans leurs maisons, voir comment ils agissent, puis reconnaître que ce sont certaines des choses que vous faites vous-même. Vous pouvez découvrir la faculté de rire de vous-même, ou de découvrir que vous vous êtes fait rouler.

La ruse, ce peut être que vous acquérez une compréhension de vous-même à travers quelqu'un d'autre. Vous pouvez être forcé de fouiller dans les ordures et d'en manger, ou de chasser et manger un petit animal. Pour voyager avec Coyote, vous devez faire tout ce qu'il fait. S'il court, vous courez. S'il saute, vous sautez. Tout peut arriver quand vous voyagez avec Coyote ; aussi, soyez prêt à regarder profondément en vous -même pour découvrir le sens caché de votre leçon.

Le voyage du Coyote est illimité, et il est préférable de l'entreprendre après avoir eu d'autres expériences de voyage, car lorsque la narration s'arrête, vous devez vous débrouiller tout seul.

[Le voyage du Coyote comme celui du Faucon, du Cèdre, de la Lionne, du Dauphin, du Geai bleu et du Chacal fait partie des] Voyages d'Exploration. Dans cette section, vous pouvez avancer et jouer. Si vous êtes devenu un voyageur intrépide, vous pouvez découvrir une connaissance très profonde au sujet de vous-même et de la création dans laquelle vous pouvez exprimer la vie et la conscience.


Voyage du Coyote

[Faites l'alchimie du Chaudron... ]

Thoth vous dirigera au domaine du Coyote, et vous devez le trouver vous-même. Ce peut être la forêt ou les montagnes, ou les hauts déserts. Vous pouvez le voir dans les sous-bois, ou pouvez devoir traquer ce rusé compère. Coyote se cachera quelque part dans les ombres. regardez dans les lieux les plus sombres. Ce sera comme si vous regardiez dans les profondeurs de votre propre esprit. Rencontrez le regard de Coyote, car votre connexion interne est faite par l'intermédiaire du contact de l’œil... [Longue pause]

Coyote vous regarde intensément. Ses oreilles sont dressées, écoutant toute une gamme de sons hors de votre ouïe habituelle. Sa langue lèche la bave qui coule de ses babines. Il se gratte son pelage miteux, et vous remarquez une odeur particulière qui catalyse votre transformation en coyote maigre et minable. Tous vos sens sont renforcés, particulièrement l'odorat et l'ouïe.

Vous passez rapidement dans votre corps de coyote tandis que vous suivez votre ami coyote. Il peut rester dans l'ombre ou foncer en terrain découvert. Plus vous courez, lus vous allez vite, plus votre résistance se dissout, si bien que vous suivez Coyote partout où il vous mène. Vous bougez quand il bouge. Quand il s'arrête, vous vous arrêtez. C'est un voyage qui donne un enseignement sur les espaces sombres, car le Coyote n'a pas peur de l'obscurité. Laissez-le vous conduire à l'expérience appropriée pour vous à ce moment.

Quand vous en avez eu assez ou que vous sentez que c'es achevé, regardez à nouveau dans es yeux de Coyote et laissez un cadeau de nourriture pour son esprit... Recevez tout autre message qu'il a pour vous, et revenez par le chemin où Thoth vous attend. Vous reprendrez votre forme humaine et lui raconterez votre expérience...

[Thoth vous aidera à rentrer dans votre conscience ordinaire...]

Mot-clef : Soi de l'ombre."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group, 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006) :


Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Filou ; Fou ; Chaos ; Risque ; Auto-sabotage ; Sagesse cachée ; Humour.

En tant que gardien ou protecteur

Protège des pièges de la vie ; Protège d'un ego exagéré.


En tant que guérisseur

Guérir par le rire ; Apaise la dépression.


En tant qu'oracle ou augure

Attendez une leçon difficile ; Amusez-vous davantage.


Mythes et contes

Les Heyoka, plaisantins de la tribu Lakota, qui enseignent la sagesse à travers la satire, considèrent le coyote comme leur mentor. Les Navahos attribuent à ce farceur espiègle la création des humains et de la Voie lactée.


Si le coyote est votre animal de pouvoir

Vous êtes un plaisantin et un survivant accompli. Vous prenez des risques qui effrayeraient la plupart des mortels. Très intelligent et créatif, vous jouerez au fou ou au bouffon pour obtenir ce que vous désirez. Comique ou tragique, vous faites les mêmes erreurs, incapable de voir l'évidence. Vous pouvez trouver la sagesse et l'humour dans toute situation, si désastreuse soit-elle.

Demandez au coyote de vous aider :

  • à vous prendre moins au sérieux ;

  • à examiner vos désirs cachés ;

  • à noter comment vous jouez avec les autres en cachant des informations ou en prétendant être ce que vous n'êtes pas.

Accéder au pouvoir du coyote en :

  • vous souvenant d'une époque où vous vous permettiez d'être roulé par quelqu'un ou essayiez de tromper autrui ;

  • utilisant l'humour pour attirer un partenaire ou enseigner une leçon à vos enfants.

Les Amérindiens tiennent le coyote pour un farceur malin, un fou enthousiaste et un survivant accompli. Si le coyote est votre animal de pouvoir, examinez aussi la lame du Fou du Tarot. trouvez le courage de prendre des risques et d'être éventuellement récompensé par une vie épanouie et merveilleuse.

Élément Terre.

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des canidés :

Votre famille constitue votre assise et contient

l'essence des leçons que votre âme a choisies pour cette vie. La

vraie discipline et le respect la gardent unie et vous permettent

de parcourir votre chemin spirituel dans la joie.


Tous les canidés viennent de Sirius. Ils sont particulièrement ici pour explorer et expérimenter différentes formes de structure familiale.


Les chacals et les coyotes : Les chacals sont des chiens sauvages qui vivent en Afrique, en Europe et dans certaines parties de l'Asie. Ils peuvent chasser seuls ou en meute, mais parfois ils se rassemblent en petits groupes. Les coyotes vivent en Amérique du Nord et sont les pendants des chacals. Ce sont tous les deux des prédateurs qui ont surmonté leur peur profonde des humains et qui chassent le bétail ou fouillent dans les poubelles.

Il y a de nombreuses années, j'étais en vacances aux États-Unis avec ma famille. A cette époque, nous mangions de la viande et nos faisions cuire des steaks épais sur le barbecue pour le souper. Un coyote s'est précipité vers nous, a attrapé la viande sur le grill et a disparu. Nous ne pouvions pas en croire nos yeux et nous sommes restés sur notre faim, mais émerveillés devant le courage et l'audace de l'animal. J'espère qu'elle a pu nourrir sa famille affamée !

Au niveau spirituel, le contrôle que les humains exercent sur la planète a forcé les chacals et les coyotes à s'adapter aux possibilités qui les entourent. Cependant, leur principal but spirituel est encore d'apprendre et d'enseigner à propos de la vie familiale et de répandre les énergies d'amour transcendantal qui est contenu dans leurs champs d'énergie.

*

*

D'après Annie Pazzogna, auteure de Totem, animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens de Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012 et 2015), le Coyote (Sunkmanitu) appartient au clan du Sud qui comprend l'Ours, la Chouette, le Lapin, le Loup, la Loutre et la Souris. La direction du Sud est également associée au blanc, à la Grand-Mère Lune, à l'élément eau et à l'émotionnel.

Ni Loup ni Renard, tel est Coyote.

Nocturne, il peut pourtant se rencontrer la journée. Il est "le chien qui voyage dans la prairie".

Doté de grandes facultés d'adaptation, il se nourrit de jeunes bovidés, de rongeurs, de serpents, d'insectes ou de charognes, de poissons et grenouilles, de baies ou de fruits.

A la fin de l'hiver, Monsieur et Madame Coyote s'accouplent ; ils sont compagnons à vie. La gestation dure deux lunes environ. Cinq à dix jeunes naîtront. Le mâle nourrit la famille dans un premier temps.

Dégingandé, assis sur son derrière, Coyote, les oreilles rabattues vocalise en direction de Grand-Mère Lune et sa mélodie réjouit l'âme. Soudain, le chant d'un petit caresse la nuit ; il porte le rire.

Sunkmanitu symbolise le monde illusoire qui nous embrouille. C'est un pitre qui met souvent son nez dans les affaires d'autrui. Il possède de mauvais penchants, est inconséquent, trompeur, destructeur, anarchique. Il est un paradoxe à lui tout seul et aurait volé le feu à ses premiers possesseurs ; il l'attise, c'est sûr.

Certains le disent vil... mais, n'est-il pas aussi le révélateur, celui qui peut rétablir l'équilibre ?

Coyote aux reflets d'argent donne le courage et les moyens de changer le cours délétère de l'histoire.

Pour des flèches rapides, les carquois étaient fabriqués avec sa peau. Ses ongles sont talismans.


Récapitulatif :

positif : Adaptation - Rapidité - Donne du courage - Révélateur

négatif : Enlisement."

*

*

Dans Rencontre avec votre animal totem (édition originale 2010, traduction française 2015), Phillip Kansa et Elke Kirchner nous proposent la fiche suivante sur le coyote :


"Caractéristiques positives

Propose une façon de vivre plus joyeuse ; Débrouillard avisé.

En quoi cet animal m'aide

Le coyote t'aide à considérer la vie sous l'angle à la fois de l'humour et de la sagesse. "Ne prends pas la vie, ni toi-même, trop sérieux !", te conseille-t-il. "Joue davantage, et prends la vie avec légèreté. Sache qu'il existe un pouvoir supérieur qui t'aime et dirige les choses au mieux, si tu le laisses faire." La force du coyote te fait prendre conscience qu'il y a toujours différents points de vue. Le coyote est malin, et il aime jouer des tours. Il a toujours de bonnes et sages solutions à te proposer - mais ce ne sont pas forcément elles que tu attends !


Comment le coyote me protège

Le coyote t'apporte une ouverture d'esprit. Il dévoile ce qui est caché, et ce, le plus souvent quand tu t'y attends le moins. Il t'empêche de refouler, de retenir les choses. En acceptant de voir ce que le coyote te montre, tu peux te libérer avec légèreté et humour des vieux modèles de pensée qui t'empêchent d'avancer.

Exercice pour me relier à cet animal

Imagine que tu es assis sur une petite colline dans un paysage désertique d'Amérique du Nord. Invoque de tout ton cœur la force du coyote. Tu aperçois l'animal qui avance lentement dans ta direction. A environ deux mètres de toi, le coyote s'allonge sur le sable chaud et te regarde. Pense maintenant à une situation pour laquelle tu as besoin de sa force, et ferme les yeux. Le coyote va t'envoyer des images de la solution. Fais confiance à ton inspiration. Remercie l'animal et reviens dans l'ici et maintenant. N'oublie pas : quand tu implores le coyote de t'aider, les solutions apportées sont très efficaces, et souvent surprenantes et drôles."

*

*

Pour David Carson, auteur de Communiquer avec les animaux totems, puisez dans les qualités animales une aide et une inspiration au quotidien (Watkins Publishing, 2011 ; traduction française Éditions Véga, 2011), le coyote appartient à la famille de la Sagesse intérieure, au même titre que l'hippopotame, le chien, l'aigle, l'ours polaire, le cheval, la salamandre, le papillon, la chouette, le saumon, le phoque, le paon, la grue, le lièvre, le tigre, le bœuf et la pieuvre.


Sagesse intérieure

Invoquer un esprit animal, c'est éveiller de nouvelles perceptions. tout phénomène naturel, y compris l'animal, est intrinsèquement mystérieux. L'indicible que recèle toute forme de vie nous ramène aux questions fondamentales sur l'existence. Comment et pourquoi s'est formé le cosmos ? Pourquoi les choses existent-elles plutôt que le néant (comme s'interrogent souvent les philosophes) ? La méditation peut nous apporter une conscience silencieuse des vérités qui se cachent derrière ces énigmes. Lorsque nous plongeons nos eux dans ceux d'une autre créature, nous sommes confrontés à de profonds mystères, dont l'animal est l"incarnation vivante.

Ce chapitre présente les animaux susceptibles de nous guider vers de nouveaux indices et une acuité nouvelle. Si nous sommes prêts à nous ouvrir et à écouter, nous pouvons gagner en maturité spirituelle et avancer dans notre voyage intérieur. [...]


Des légendes racontent que le coyote a créé le monde en produisant le premier chant, celui de la création. Hélas, il apprenait tout juste à chanter et fit quelques terribles fausses notes. Voilà pourquoi la route de la vie est semée d'embûches, tout ça grâce au coyote !

Pendant très longtemps, on a tenté d'exterminer cet animal rôdeur et charognard, mais sans y parvenir, car le coyote est un survivant. On en rencontre aussi bien dans les zones urbaines comme Beverly Hills, qu'en Arctique et au Sud du Mexique. Le coyote est un chasseur opportuniste, qui modifiera ses habitudes de chasse pour s’adapter aux conditions. Il peut chasser en meutes, tourmentant et harcelant jusqu'à épuisement de plus grands animaux comme la biche, mais il peut aussi traquer seul de petites proies, comme le chat. en outre, il lui arrive de fouiller les décharges et d'approcher les charognards, mais il se contentera aussi de fruits et de plantes, sa capacité d'adaptation étant très grande.

Les cultures amérindiennes enseignent qu'au moment précis où vous penserez que votre vie est en ordre, le coyote apparaîtra et vous fera trébucher - vous serez alors sous l'influence du maître coquin. L'animal a du charisme et du charme, mais méfiez-vous, c'est aussi un magouillleur et un arnaqueur. En présence de votre nouvel ami, les choses se délitent rapidement jusqu'à s'effondrer. Le coyote vous apprend à rependre le contrôle de votre vie et à vous responsabiliser, en prenant garde aux pièges et aux revers le long de la route.

Dans une histoire amérindienne sur la création, Mère première plaçait patiemment les étoiles en rangées ordonnées sur le ciel nocturne. Le coyote observait et ne put supporter de voir une telle propreté et un tel ordre. Une fois Mère première partie, il se précipita et secoua de toutes ses forces la couverture qui maintenait l'ensemble des étoiles. Celles-ci, dans un désordre aléatoire, s'éparpillèrent dans le ciel. C'est la nature du coyote : amener de la confusion dans le monde. C'est ce qui vous est arrivé ? Faites face et remettez les choses en ordre.


Mot-clé : Gérer la crise.

Le mantra coyote "Ha Ha"

Nous pouvons apprendre des tours rusés du coyote. Cet exercice met le rire en avant et vous aide à développer les qualités de cet animal taquin, intelligent et flexible.

  1. Rassemblez six amis et faites un cercle en extérieur, de préférence la nuit.

  2. Chaque personne du cercle doit crier le mot "ha !"

  3. Laissez ce cri circuler dans le cercle, jusqu'à ce que quelqu'un change le mot en "h" plus une voyelle différente - choisissez indifféremment entre "hé", "hi", "ho" et "hou", ce dernier prononcé comme le son de la chouette, "woooooooooooou".

  4. Hurlez un mot deux fois ("hé hé"), puis un autre mot trois fois ("hi hi hi"), puis hurlez les mots dans n'importe quelle combinaison, le nombre de fois que vous voulez. Ne riez pas ; vous vous approchez de l'esprit moqueur, joueur et taquin.

  5. Terminez en remerciant le coyote pour ses enseignements."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Coyote est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : Le coyote symbolise qu'il y a une vérité derrière le chaos et les illusions, et que vous avez à la rechercher. Le coyote est un animal joueur dans ses interactions avec les autres coyotes. Il vit au sein de groupes familiaux étroitement liés. Le coyote s'adapte aux changements de son environnement. Il communique très bien par la voix, et le cri d'un coyote solitaire est caractéristique. On pense souvent à lui en tant que filou ou blagueur, mais c'est un être doué pour la survie, tout comme vous.


Talents : Adaptable ; Équilibre ; Habile ; Qualités de communication ; Compliqué ; Coopératif ; Rusé ; Créatif ; Malin ; Illumination ; Insensé ; Instinctif ; Inventif ; Joueur ; Plein de ressources ; Sens de l'humour ; Sérieux ; Trompeur ; Confiance ; Vérité ; Sagesse.


Défis : Agressif ; Peut devenir solitaire et sombre ; Trompeur ; Paresseux ; Faiblesse.


Élément : Terre.


Couleurs primaires : Gris ; Rouge.


Apparitions : Lorsque le coyote apparaît, cela veut dire que vous avez besoin de rire davantage. Si vous êtes complètement stressé et prenez tout trop sérieusement, essayez d'alléger un peu les choses. Cela signifie aussi malice, plaisanterie, et être capable de rire de ses propres erreurs. Vous n'aimez pas que les gens soient trop proches de vous. S'ils se rapprochent, vous restez prudent jusqu'à ce que vous sentiez qu'ils sont dignes de confiance. Non, vous ne faites pas de manières avec les autres. Ou bien ils vous aiment pour vous-même ou ils ne vous aiment pas. Comme pour le coyote, les gens peuvent penser que vous êtes difficile à comprendre parce que vous avez tendance à faire de l'humour dans les situations difficiles. Le coyote aime les jeux, il adore faire des blagues, et il vient vous rappeler que vous devriez davantage jouer. Cela veut dire que vous êtes habile et que vous pouvez facilement trouver des façons de contourner les situations difficiles. La vie n'est pas un combat sauf si vous en faites un combat ! Le coyote vous rappelle que vous n'avez pas à vous battre pour faire votre chemin dans l'existence mais que vous pouvez avancer en vous faufilant avec habileté.


Aide : Le coyote signifie qu'il y a des leçons à apprendre dans tout ce que vous faites. Si vous recherchez quelles sont ces leçons et apprenez véritablement d'elles, alors votre vie sera plus facile. Si vous avez des difficultés actuellement à faire de l'humour sur les situations que vous traversez, demandez l'aide du coyote. Le coyote peut renforcer vos qualités d'élocution pour que vous parliez avec efficacité, que vous soyez attirant et mettre de l'humour dans ce que vous dites. Si vous vous ennuyez, si vous êtes pris dans une ornière ou ne trouvez pas de motivation, prenez le conseil du coyote et faites quelque chose d'amusant qui vous rende heureux. Quand on fait quelque chose que l'on aime, cela va très souvent nous secouer de l'enlisement dans lequel on s'est englué. Si vous bataillez, le coyote peut vous aider à voir clairement le chemin pour sortir de vos difficultés. Le coyote signifie de ne jamais penser avec des certitudes absolues. Le coyote vous met en garde de ne pas compliquer les tâches simples. Soyez souple, adaptable, et faites de petits ajustements lorsque la vie ne suit pas le chemin auquel vous vous attendez. Le coyote vous encourage à regarder le positif au lieu du négatif, à vivre pleinement dans le moment présent, à ne jamais prendre pour acquis et à apprécier la joie dans votre vie.


Fréquence : L'énergie du coyote ressemble à un hululement. C'est un son long, de tonalité basse, qui s'élève en un cri transperçant. Cela vous donne la sensation d'un frisson qui vous saisit, la montée d'une prise de conscience dans la nuit, et un ricanement qui se retient d'éclater en vous.


Voir aussi : Loup.

Imaginez...

La nuit est tombée, et il fait froid dehors. Vous avez fait du feu dans la cheminée, mais vous avez besoin d'y amener davantage de bois. Vous sortez par la porte arrière de votre maison pour aller vers le tas de bois et vous avez à peine pris une ou deux bûches que vous entendez un grondement derrière vous. Lentement vous vous tournez. Un très gros coyote se tient devant vous. Il montre les dents, et votre respiration se noue. Vous faites un pas pour rentrer vers la maison, quand soudain le coyote saute sur vous et vous fait tomber sur le sol. Allongé sur le dos, les bûches éparpillées, vous vous regardez dans les yeux. Il halète à présent, sa bave coulant sur votre visage. Il baisse la tête, touche votre nez avec son museau et se met à vous lécher partout le visage. Vous riez et tendez les bras pour lui frotter la nuque et le haut du dos. Il grimpe sur vous et s'assoit sur vous. Quand vous vous asseyez à votre tour, vous caressez sa fourrure rêche pendant un petit moment encore, en le grattouillant tout le long du dos. Lorsque vous vous levez, le coyote vous lèche la main puis part en courant pour retourner dans la forêt.

*

*

Dans l'édition revue et augmentée de Les Animaux totems dans la tradition amérindienne (Éditions Le Dauphin blanc, 2019) Aigle bleu nous transmet la médecine du Coyote :


Le coyote, souvent appelé « chien sacré » par les peuples des Premières Nations d'Amérique, est le rusé, le finasseur et le farceur.

C'est celui qui joue des tours qui souvent se retournent contre lui-même. Il existe es milliers d'histoires dans la mythologie amérindienne qui parlent du coyote et de ses pouvoirs magiques qui se retournent souvent contre lui. Personne n'est plus étonné du résultat de ses tours que le coyote lui-même, et malgré toutes les bosses et les égratignures de ses milliers d'aventures, il survit toujours pour connaître un autre jour de folie sacrée.

C'est le coyote qui a défini l'art de l'auto-sabotage à la perfection. Il est parfois tellement sérieux et pris dans ses illusions qu'il ne voit pas ce qui est évident devant lui Il se fait écraser par un camion et ne le croit pas : « C'était vraiment un camion ?! » Il se lève pour aller voir et se fait écraser de nouveau !

Ainsi, la médecine du coyote, c'est l'humour des âges. La médecine du rire est très importante dans les communautés autochtones en Amérique. La capacité de savoir rire de soi-même permet une évolution rapide. Le rire est cette capacité de déloger dans le plexus solaire d'anciens traumatismes afin de les transformer. Il permet de dénouer, de décristalliser les anciens schémas de comportement qui ont été construits sur les traumatismes du passé et les erreurs de perception.

Les peuples des Premières Nations enseignent souvent par la taquinerie. Lorsqu'une personne a un comportement inadéquat, plutôt que d'utiliser la punition qui éveille dans l'être une révolte instinctive, ils la taquinent Ainsi, la personne apprend-elle à rire d'elle-même, même si parfois elle rit jaune, plutôt que de se refermer sur elle-même, ce qui se produit souvent lorsqu'on adresse des reproches à une personne qui manifeste des comportements dérangeants. Cela n'est pas propice à la transformation. Dans la taquinerie et le rire, il n'y a pas d'attaque directe contre une personne qui reste alors plus souvent ouverte. S'il y a compréhension, la transformation s'opère d'elle-même. Cette méthode d'enseignement ne fonctionne pas aussi bien dans les sociétés occidentales parce que le système enseigne l'humiliation pour conditionner les comportements. C'est une méthode abjecte qui a fait souffrir des milliers d'enfants dans les écoles et dans les familles. Ainsi, le rire est souvent perçu comme une attaque contre la personne. Alors elle se ferme et réagit même négativement, ce qui n'est pas le cas dans les communautés autochtones où le respect et la liberté de l'individu sont sacrés. Il est très important de connaître cette nuance puisque le rire est un puissant moteur de transformation et d'évolution. Lorsque des comportements affectaient de nombreuses personnes dans la communauté, un outil souvent utilisé pour modifier ces comportements était la saynète comique. Quelques personnes préparaient un petit sketch humoristique qui illustrait le comportement et les désagréments causés par ce même comportement. Lors d'une rencontre communautaire, lorsque tous et toutes étaient présents, ces personnes faisaient leur petit théâtre où tous et toutes reconnaissaient les personnes concernées. Coir des comportements dérangeants, et donc illogique hors contexte, est hilarant. ce sont des moments très drôles où tout le monde s'amuse aux dépens de la personne concernée. Puisqu'il n'y avait pas d'attaque directe contre elle, mais l'inconfort d'être l'objet des rires de tous, la personne changeait beaucoup plus facilement et rapidement ses comportements. Cette méthode est beaucoup plus humaine et efficace que le système récompense-punition des Occidentaux.

C'est un peu la magie aussi des histoires du coyote. Par ses histoires, le peuple illustrait de manière très drôle les folies dans lesquelles nous nous complaisons, ces comportements neurotiques et égoïstes que nous avons tous connus. Un rire allège l'ambiance et permet d'apprendre rapidement. C'est la médecine du coyote.

Nous sommes peu de choses dans ce monde. Savoir rire de nous-mêmes nous remet à notre juste place. Ainsi, nous pouvons travailler avec la joie et l'humour sauvage pour augmenter notre vitalité et notre capacité d'apprentissage.

Ceux qui ont la médecine du coyote sont parfois appelés les « contraires ». Rares sont les femmes qui ont cette médecine, et avec raison : c'est l'une des médecines les plus difficiles et elles ont autre chose à faire ! Pour celles qui portent les générations futures, ce n'est pas la meilleure médecine. Le contraire doit faire rire les autres, et il le fait souvent en faisant tout à l'opposé des autres. Il chevauche le cheval le visage vers la queue, sans regarder où il va ; il se couvre d'épais vêtements en été et de chemises légères en hiver ; il se lève quand les autres s'assoient et s'assoit lorsqu'ils se lèvent ! Plusieurs nations avaient de ces clowns sacrés qui étaient appelés heyokas chez les Sioux. C'était sans conteste les plus puissants chamans et les plus surprenants ! Si vous voulez lire la biographie d'un tel homme, il y a ce merveilleux volume aux éditions Présence Image & Son, De mémoire indienne - En quête d'une vision, de Lame Deer et Richard Erdoes. Voici une anecdote tirée de ce livre pour illustrer la puissance de ces chamans.

Lame Deer était clown de rodéo, celui qui détourne la colère du taureau ou du bronco après que le cavalier est tombé au sol. Très dangereux comme travail. Lame Deer était particulièrement spectaculaire et prenait littéralement le taureau par les cornes en faisant rire la foule avec ses acrobaties clownesques. Très souvent, il se faisait casser les os. Il se vantait en fait que tous les os de son corps avaient été brisés au moins une fois. Il avait toujours son tipi de médecine près de l'enclos du rodéo. Après s'être cassé un os, il se retirait dans son tipi pour en ressortir, une heure après, complètement guéri !

Telle est la puissance de la médecine du coyote.

Faites appel à la médecine du coyote pour comprendre les messages burlesques que la vie vous envoie. Chaque fois qu'il vous arrive des mésaventures dans la vie, ayez recours à cette médecine et vous apprendrez quelque chose sur vous-même ! Tout événement dont vous saurez rire et que vous pourrez utiliser pour faire de l'humour sera plus facile à transformer de manière positive. Sachez utiliser l'humour pour pimenter la vie de la famille et de la communauté ! Mais, faites bien attention de ne pas verser dans l'humiliation, ce qui est contraire aux lois qui gouvernent le développement de l'Homme.

*

*




Littérature :

Dans Le Dernier Coyote (Edition originale, 1995 ; traduction française éditions du Seuil, 1999) Michael Connelly met sur la route de son inspecteur Harry Bosch un coyote inattendu :


A Laurel Canyon, il tourna à gauche pour emprunter la route en lacets qui gravissait la colline. Arrivé à Mulholland, il s'apprêtait à tourner à droite au feu, lorsque, jetant un coup d'œil à gauche pour vérifier qu'il n'y avait pas de voitures, il se figea. Un coyote était sorti des broussailles de l'arroyo, du côté gauche de la route, et jetait un regard inquiet dans sa direction. Il n'y avait pas d'autres voitures dans les environs. Bosch fut le seul à le voir.

Efflanqué et le poil hirsute, l'animal portait les marques du combat qu'il livrait pour survivre dans les collines urbaines. La brume qui montait de l'arroyo captait les reflets des lampadaires et enveloppait le coyote d'une faible lumière bleutée. La bête parut observer la voiture de Bosch pendant un moment. Ses yeux étincelaient dans l'éclat rougeoyant des feux arrière. Bosch eut un instant le sentiment que le coyote le regardait fixement. Puis l'animal fit demi-tour et disparut dans la brume bleutée. Bosch mit au point mort et descendit de voiture.

La soirée était fraîche et il fut parcouru d'un frisson en traversant le carrefour, jusqu'à l'endroit où il avait vu le coyote bleu. Il ne savait pas trop ce qu'il faisait, mais il n'avait pas peur. Il voulait simplement revoir l'animal. Il s'arrêta au bord du précipice et scruta l'obscurité en contrebas. Le brouillard bleu l'enveloppait lui aussi. Une voiture passa dans son dos. Lorsque le bruit du moteur s'éloigna, il tendit l'oreille et plissa les yeux. En vain. Le coyote était parti. Il regagna sa voiture et continua de rouler dans Mulholland jusqu'au Woodrow Wilson Drive pour rentrer chez lui.

Couché dans son lit ce soir-là, après plusieurs verres, il fuma sa dernière cigarette en contemplant le plafond. Il avait laissé la lumière allumée, mais toutes ses pensées s'étaient tournées vers une nuit obscure et sacrée. Vers le coyote bleu. Et la femme au visage d'intouchable. Bientôt, toutes ses pensées sombrèrent dans l'obscurité avec lui.

[…]

- J'ai vu un coyote hier soir. Près de chez moi... Je... j'étais ivre, sans doute, mais je suis sûr de l'avoir vu.

- Pourquoi est-ce si important pour vous ? Il essaya de formuler la réponse appropriée.

- je ne sais pas... Ils ne sont plus très nombreux à vivre dans les collines. Près de chez moi, en tout cas. Alors, chaque fois que j'en vois un, je me dis que c'est peut-être le dernier. Vous comprenez ? Le dernier coyote. Et je crois que ça me ferait de la peine si c'était vrai, si je n'en revoyais plus jamais.

Elle hocha la tête, comme s'il venait de marquer un point dans un jeu dont il n'était pas certain de connaître les règles.

- Dans le temps, il y en avait un qui vivait dans le canyon en dessous de ma maison. Des fois, il se montrait et je...

- Pourquoi dites-vous "il" ? Même chose pour celui que vous avez vu hier. Vous êtes sûr que c'était un mâle ?

- Non, je n'en suis pas sûr. En fait, je n'en sais rien. C'était une supposition.

- O. K. continuez.

- Euh... il vivait en dessous de chez moi et je le voyais de temps en temps. Mais après le tremblement de terre, il a disparu. Je ne sais pas ce qu'il est devenu. Et hier soir, j'ai vu celui-là. A cause de la lumière, du brouillard... on aurait dit que son poil était bleu. Il avait l'air affamé. Les coyotes ont quelque chose de... ils sont à la fois tristes et menaçants. Vous voyez ? [..]

- Pensez-en ce que vous voulez, mais il me paraît évident que vous vous identifiez à ce coyote. Peut-être qu'il ne reste plus beaucoup de policiers comme vous, et vous sentez que votre existence, ou votre mission, est menacée, elle aussi. C'est une hypothèse. Mais écoutez bien vos paroles. Vous m'avez dit que les coyotes étaient à la fois tristes et menaçants. Cette description pourrait-elle s'appliquer à vous, Harry ?

[...]

*

*