top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

La Fleur de Plumbago





La Gestuelle de la Plante :


Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) nous fait comprendre le choix du Dr Bach en fonction des caractéristiques de la plante :


Le Plumbago est un buisson vivace ligneux qui peut mesurer plus d'un mètre de hauteur. Il n'est qu'à moitié robuste car une forte gelée peut le tuer ou le rabattre jusqu'au rhizome avant qu'il ne repousse. On sait peu de choses sur la manière dont il poussait en Chine, sur le climat, la température moyenne, les conditions hivernales et le sol. Mais pratiquement, il arriva comme une plante nouvelle en Grande-Bretagne et c'est là que nous devons nous interroger. Bach trouva du Plumbago qui poussait dans un jardin privé à Overstrand, près de Cromer dans le Norfolk. [...]

Quand en 1934, il écrit Les sept auxiliaires, il note que c'est « à l'heure actuelle » une plante très rare dans le pays. On ignore pendant combien de temps il a continué à lui chercher une remplaçante britannique. Weeks ne dit rien à ce sujet mais cela nous révèle quelque chose sur le caractère unique de cette plante qu'il n'a pas pu remplacer. [...]

Ceratostima wilmotiana est un arbuste à feuilles caduques sans direction ni structure pour sa craoissance ; il ne sait pasoù il va en poussant vers l'extérieur d'une manière touffue et aléatoire. C'est une variante nette de la structure verticale « volontaire » des remèdes précédents.

Les feuilles de la plante sont velues et ont des poils plus raides que n'importe quoi ; elles sont rugueuses et désagréables au toucher. Tandis que l'on pourrait observer que les personnes Plumbago sont sensibles à leur environnement, elles manquent de chaleur et d'empathie. Ce sont des âmes qui ne s'intègrent pas facilement dans la société. [...] Les feuilles de Plumbago sont vert foncé mais elles commencent et finissent la saison violacées - elles sont changeantes. La forme de la feuille est simple (comme sont les types Plumbago) et les fleurs sont aussi de forme simple mais élégante, à cinq pétales. [...], les tiges de l'année précédente constituent une structure d'avenir ; le Plumbago a aussi besoin de laisser sa marque et son message au monde. Bach disait des personnes Plumbago :


Ils devraient être des enseignants et des maîtres pleins de sagesse mais il semblent trop écouter les opinions des autres et se laisser influencer trop facilement par les circonstances extérieures.


Ce problème est inscrit dans le geste de la plante, tout comme dans celle du type d'âme. Les tiges sèches qui tiennent les fleurs et les feuilles en été peuvent ou non être vivantes quand vient le printemps. On ne peut que le deviner. Les fleurs ne se formeront que sur les nouveaux rejets. Les jardiniers qui ont cela à l'esprit savent qu'il vaut mieux tailler la plante en automne afin de stimuler de nouvelles pousses partir de sa base.

De toutes les fleurs et tous les arbres choisis par Bach, le Plumbago est le seul végétal expressément domestiqué ici en Angleterre. Tout d'abord, il monte rarement en graine mais se multiplie par bouturage. Deuxièmement, s'il devait pousser à l'état sauvage, il ne pourrait pas rivaliser avec les autres espèces. Ceci nous apprend beaucoup de choses sur les types Plumbago : quand ils sont enfants, ils ont besoin d'être protégés contre ceux qui sont plus forts. Ils manquent tut simplement de dynamisme pour conserver leur identité dans la vie. Une fleur qui ne peut pas produire de graines ne sait pas ce que c'est que l'avenir Etant donné que ce végétal est si éloigné de chez lui, devrions-nous être surpris ? (Eh ! bien l'Impatiente y arrive !) Le modèle d'expérience (dans la graine) qu'emmènent les personnes Plumbago dans leur nouvelle vie est faible et à moitié défini. Ce n'est pas étonnant qu'elles paraissent folles quand elles demandent aux autres comment vivre sur cette terre étrangère. Quant à la multiplication par bouturage, il faut noter que cette plante est désormais la propriété d'horticulteurs qui commercialisent aujourd'hui des souches particulières comme leurs cultivars. Le Plumbago laisse les autres contrôler son identité.

Regardez les fleurs et observez cette même profondeur de bleu, la sa gesse de cet espace profond que l'on retrouve chez la Chicorée. Mais chez le Plumbago, la forme de la fleur est construite sur la géométrie régulière du pentacle. Cette foration de mouvement perpétuel, symbole du temps et de l''éternité, montre quelle profonde compréhension pour se manifester chez les personnes Plumbago. Le nom Cerastostigma renvoie à ce gros stigmate en forme de corne qui dépasse de la corolle (pétales). il s'étend dans l'espace comme une antenne, comme s'il était en quête de sens.

Le panicule de Plumbago est composé de bractées en épi d'où émergent les boutons de fleurs. La structure rappelle a fleur de Clématite et évoque ce même besoin de concentrer l'énergie en un point central. Cette concentration est aussi visible sur les pétales où un chemin en épi indique le cœur de la fleur. [...] Les fleurs de Plumbago qui seulement le dernier jour, se flétrissent souvent vers midi sous l'effet de la chaleur, foncent jusqu'au pourpre quand elles fanent. Ici encore, on perçoit la nature changeante, peut être évolutive du Plumbago. Quand les pétales se ferment et la fleur se flétrit, ils s'enroulent en spirale et forment une concentration d'énergie absorbée et de sens. C'est un végétal qui veut apprendre et comprendre. [...]

C'est justement cette connaissance personnelle que les personnes Plumbago recherchent à travers leur expérience de vie sur terre. C'est leur mission d'âme.

[...]

Le système de tiges montre la structure de la plante et la structure de la vie : la manière dont l'individu se manifeste dans le monde. Pour être simple, il existe trois structures de plantes : dressée, récombante et diffuse. [...] La structure de plante diffuse est vacillante, changeante, adaptable : à mi-chemin entre les deux autres comme pour la Gnavelle, le Plumbago et la Bruyère. [...]

La tige représente l'état d'égo de l'individu : la conscience de son identité. Cette apparition de l'égo dans le monde est aussi visible à travers la vitesse et la direction dans laquelle cette plante grandit. Cela représente l'espace auquel un individu prétend : la Centaurée est modeste, la Gnavelle aussi. Plus droit est le végétal, plus claire est la formule : Me voilà, droit et haut... Le Plumbago n'a guère conscience de sa stature et donc de son identité. [...]

La tige représente l'élément eau. C'est le moyen par lequel les fluides d'un végétal sont charriés et distribués de la terre à l'air. Cela se fait par la transpiration des feuilles. La tige aussi transporte les sucres qui se sont formés dans les feuilles dans toute la structure du végétal. C'est l'organe de circulation, le système vasculaire, qui fait circuler la sève comme le sang dans tout le végétal. La quantité d'eau dans la tige indique la nature sensible ou émotionnelle du végétal ou de la personne. L'Impatiente, la Mimule et l'Hottonie des marais sont très émotionnelles ; la Clématite, le Plumbago et la Verveine sont plus sèches.

[...]

La forme à cinq pétales simple et ouverte du Plumbago ou de l'Églantine ne porte pas les secrets cachés de la Gentiane ou de la Mimule aux corolles englobantes.

[...]

Les fleurs bleues, la Chicorée et le Plumbago, font descendre sur terre l'énergie céleste du ciel bleu. Alors que le jaune stimule une réaction, le bleu reçoit le sens et le but. [...]

Alors que les racines, les tiges et les feuilles durent tout au long de l'année (et souvent plusieurs années) les fleurs sont éphémères et durent rarement plus qu'une semaine à peu près et parfois quelques heures seulement. Plus la fleur dure longtemps moins l'état émotionnel est réactif et réceptif : la Chicorée, l'Hélianthème et le Plumbago se flétrissent vite.

[...]

 La quantité de graines et la proportion de celles qui vont germer et arriver à maturité traduit l'attachement à la vie et au futur. [...] La situation est curieuse avec le Plumbago qui va de temps en temps donner des graines mais on ne peut pas prédire de germination à l'air.

*

*




Le Message de la Fleur de Plumbago : Ceratostima wilmotiana


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


"Ceux qui n’ont pas assez de confiance en eux-mêmes pour prendre leurs propres décisions. Ils demandent constamment l'avis des autres et sont souvent mal orientés."

 

Peter Damian, dans un ouvrage intitulé Manuel astrologique des Fleurs de Bach (Édition originale, 1986 ; Ulmus Company Ltd., 1996 pour la traduction française) explicite le lien que le Dr Bach a mis en évidence entre les 12 signes du Zodiaque et les 12 Guérisseurs :


Le plumbago est destiné à tous ceux qui manquent de confiance en eux et en leurs jugements personnels. Du coup, ils font constamment appel à l'avis des autres, en dehors même d'une authentique soif d'information sur quelque sujet que ce soit. Il n'y a pas d'opinion assez récusable pour qu'ils l'ignorent, et ainsi sont-ils souvent égarés. Curieusement, le type Plumbago est cultivé, et possède une intelligence pénétrante accompagnée d'opinions tranchées. Simplement, il doute de ses propres choix et capacités. Sur les conseils d'autrui, il est capable des actes les plus stupides et crédules, toujours à l'encontre de ses propres jugements. Il essaiera n'importe quoi si on le lui conseille ou le lui recommande. C'est dû tout autant à une curiosité naturelle et à un besoin de diversification qu'au manque de confiance en soi.

Instable, bavard, manquent de concentration, le type Plumbago s'arrange pour épuiser tous ceux qui l'entourent avec un flot incessant de questions, demande des conseils. Cette facette de sa personnalité fait croire qu'il manque de conviction. Et c'est souvent le cas. C'est sa peur de s'engager qui est responsable de cette défaillance nerveuse. Au mieux, il manque de persévérance en pensées et en actes.

Le type Plumbago admire tous ceux qui ont l'air de connaître ses pensées (ou qui connaissent l'esprit du type Plumbago !). Les gens qui font preuve de volonté ou d'auto-détermination, comme le type Verveine ou Hottonie des marais, les attirent. Le type Plumbago admire les gens qui montrent un optimisme confiant (le type Aigremoine) ou sont motivés (le type Impatiente) - au point de les imiter. Son aptitude à l'imitation peut confondre les autres, car ce type a tendance à reproduire le comportement de la dernière personne qu'il a rencontrée.

Comme le type Centaurée, la personnalité Plumbago aime les conventions : tout comme lui, son besoin d'être « socialement correct » a beaucoup d'importance. Le type Plumbago s'appuie sur les conventions pour être sûr de faire ce qu'il convient, la « bonne chose ». Il est du « bon » côté, prend la « bonne » décision. Les conventions définissent son identité et ses buts, lui permettent de se défendre face à la peur de l'inconnu. Le type Plumbago se différencie du type Centaurée, dont la volonté est faible et qui se laisse facilement influencer, en ce qu'il sait qui il est et revendique, dans son individualité, de droit de renoncer, de se rebeller ou, de toute autre façon, transgresser les conventions à l'occasion. Autant d'attitudes que le type Centaurée ne pourrait envisager. A l'actif de la différence également, le type Plumbago est davantage attiré par la nouveauté, et se sent moins concerné par l'idée de service envers autrui.

Constructif, le type Plumbago manifeste une confiance sereine. Comme le hibou, le natif adopte avec les années une attitude digne et sage. Très intuitif, le type Plumbago cherche conseil à la fois à l'intérieur et en haut, ne s'appuyant pas uniquement sur les autres. Leurs jugements peuvent être acérés, quand il s'appuient sur leurs idées et capacités propres. Ils sont compréhensifs et capables, et fonctionnent généralement bien quelles que soient les circonstances.

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001), le plumbago est "la fleur de l'intuition" qui nous guide dans le processus de transformation "de la faiblesse de jugement... à la certitude intérieure".


Message de la carte :

Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

Les réponses justes concernant son propre plan de vie ne se trouvent pas à l'extérieur, seulement à l'intérieur de nous-mêmes. Le guide intérieur se manifeste au travers de l'intuition où sentiments et raison opèrent conjointement.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Quand je suis à la recherche d'une réponse pour moi-même, je me tourne vers mon intérieur et je fais confiance à la première impulsion que je reçois, que ce soit sous forme d'images, d'idée, de sensation, d'événement.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif de Cerato s'accroît :

Je parviens plus rapidement à me forger une opinion personnelle et à m'y tenir. Aucun argument aussi convaincant soit-il, ne me fera dévier de la décision que je reconnais juste pour moi-même.


État d'âme négatif : Incertitudes et manque de confiance : On est peu sûr de soi ; on manque de confiance dans ses propres opinions et capacités.

*

*

Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) rend compte de sa compréhension de l'élixir de Plumbago :


L'incertitude chez les types Centaurée porte sur la volonté et chez les types Plumbago - sur l'individualité : ce sont des âmes qui ne savent pas qui elles sont. Bach attribua au Plumbago l'archétype du Fou et dans une description complexe de cet état, il posa comme vertu positive la sagesse - « la sagesse de comprendre la vérité ; le jugement qui distingue le vrai du faux et encourage la force et la capacité de rester sur le bon chemin quand on l'a découvert. »

[...]

Annexe II : Face à la maladie chacun des douze types réagit de manière différente :

Le Plumbago dit : « Est-ce que tu crois que je suis malade ? Je n'en suis pas sûr. Quelqu'un m'a dit hier que j'avais mauvaise mine mais je n'ai pas les mêmes boutons que Marie. On devrait peut-être voir ce que l'autre médecin dira quand il viendra. »


*

*





5 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page