Blog

  • Anne

L'Aigremoine





Étymologie :

  • AIGREMOINE, subst. fém.

Étymol. ET HIST. − xiie s. bot. « agrimonia eupa toria L. » (Médicinaire liégeois du XIIIe s., éd. Haust, p. 120 et 118 ds Fr. mod., t. 21, p. 217 : A palesien, prens... betoine et agremoine [...] Alla dolour des lombres, prens aigremoine). Corruption d'apr. aigre, de aigremoine, empr. au lat. argemonia (lui-même empr. au gr. α ̓ ρ γ ε κ ω ́ ν η « sorte de pavot », plante médicinale). Déjà en lat. var. argimonia et par métathèse (peut-être avec influence de ager) agrimonia et acrimonia par rapprochement avec acrimonia (dér. de acer, voir aigre) «substance, suc âpre de certaines plantes (à vertu parfois thérapeutique)», cf. Theod. Prisc., Log., 99 ds TLL s.v. acrimonia, 431, 68 : his [...] omnia acrimonia profuerunt ; pour les différentes formes de argemonia voir TLL et André Bot. 1956, s. v. argemonia.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :

*




Fleurs du Dr Bach :


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


La fleur de l'aigremoine est préparée pour "Les personnes joviales, gaies, pleines d'humour, qui aiment la paix et que les discussions ou disputes affligent tant qu'afin de les éviter, elles sont prêtes à renoncer à beaucoup. Bien que généralement elles aient des problèmes et soient tourmentées et agitées et inquiètes mentalement ou physiquement, elles cachent leurs soucis derrière l'humour et les plaisanteries et sont considérées comme de très bons amis à fréquenter. Elles abusent souvent de l'alcool ou des drogues, pour se stimuler et s'aider à supporter leurs épreuves avec bonne humeur."

Aigremoine :

Masque, inquiétude cachée, « clown triste », ne veut pas voir son inquiétude, peut se mentir à lui-même, peut rire de son problème alors que ça le ronge de l’intérieur, inquiet pour les problèmes matériels, déprime quand il est seul chez lui, facilement sujet aux addictions, recherche l’harmonie à l’extérieur. Chez l’enfant : commence à pleurer, puis s’arrête tout de suite. Ongles rongés, cheveux arrachés,…

http://ma-sante-verte.fr/choisir-ses-fleurs-de-bach/1

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001), l'aigremoine est "la fleur de la sincérité" qui nous guide dans le processus de transformation "de l'harmonie apparente... vers la paix intérieure.


Message de la carte :


Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

La vie dans sa polarité est à la fois harmonique et disharmonique. L'énergie vitale oscille en permanence entre ces deux pôles. Il faut en tenir compte et faire face. c'est le seul moyen d'apprendre et d'évoluer. Ce n'est que lorsqu'on établit le contact avec son Moi supérieur que l'on peut vivre la véritable harmonie et la paix intérieure. Pour cela, il faut se tourner vers son intérieur au lieu de modeler sa conduite sur l'extérieur.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Je me décide à être sincère envers moi-même et envers les autres et à établir une relation confiante et harmonieuse avec mon Moi supérieur. Grâce à mon guide intérieur, j'aurai la force d'assumer les événements positifs et négatifs de la vie ; je pourrai les considérer comme une chance pour croître et trouver à travers eux la paix intérieure.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif d'Agrimony s'accroît :

Je suis maintenant plus sincère envers moi-même et envers les autres et j'ai davantage de force pour venir à bout des conflits.


L'aigremoine correspond, parmi les 38 états d'âme négatifs ou modes de comportements disharmoniques de la nature humaine à l'influençabilité : "On tente de cacher ses pensées dérangeantes et son inquiétude intérieure derrière une façade de gaieté et de décontraction."

*

*

Selon le site http://lesouffledessimples.com/, l'aigremoine pourrait s'exprimer ainsi :


" Je vis entre le spirituel et l'instinctif au service de la circulation de ces deux énergies. Ma mission est de calmer les tourments existentiels et j'emprunte tous les chemins pour libérer cette force joyeuse.

J'ouvre les yeux, purifie les fluides, réconcilie les apparents opposés.

J'ai appris à nettoyer jusqu'à mes propres traces et depuis, un pont m'unit en permanence à la paix de la vie, à l'amour. Je suis comme un vaisseau vide prêt à emporter qui le veut vers la lumière, à la découverte de l'univers.

Par moi un feu d'artifice éclaire votre esprit. Par moi des anges en troupeau descendent vers la froideur pour réchauffer la chair et se dissoudre en ondes de chaleur aimante.

Je repousse toute malédiction. Vos peines, vos querelles, vos disputes, vos problèmes je les bénis.

Ma mission est de vous éveillez vers l'extase . Je suis la porte qui peut être ouverte par toutes les clés.


Par son élixir : Aigremoine amène la paix dans un monde intérieur agité, tourmenté, trop secret.

Elle sait mettre en place une spontanéité profonde et sincère dans le cœur des personnes qui abandonnent beaucoup de choses pour éviter les conflits et les disputes. Aigremoine met un contact direct et vivifiant entre pensées, sensations et réactions émotionnelles. Elle éloigne la peur de découvrir en soi un secret, un désir caché...


Mots-clefs : Paix – Fraternité – Spontanéité.

*

*

D'après Annie Guibert, auteure de Fleurs de Bach, fleur de soi (éditions Médicis, 2008, 2017) et enseignante du Centre Les Harmoniques à Lyon,


"Agrimony est la quatrième Fleur trouvée par le Dr Bach, en août 1930. Elle appartient donc aux 12 premiers remèdes appelés "Guérisseurs" ou remèdes aigus ou Fleurs de personnalité.

C'est une fleur du groupe V, qui regroupe 4 fleurs d'hypersensibilité aux influences et aux idées (Agrimony, Centaury, Holly et Walnut).

La quintessence correspondante est préparée, comme tous les guérisseurs et les sept aides, par solarisation.

[...]

Symbolique : L'habitat est social, là où il passe du monde ; les tiges sont penchées, suggérant le désir de rencontre avec ses congénères et une difficulté à se tenir bien droit entre ciel et terre. Les petites feuilles sont très douces et couvertes de poils, montrant une sensibilité hors normes et une réceptivité à l'extérieur. Les graines s'accrochent d'ailleurs aux vêtements des promeneurs et aux pils des animaux, de passage près d'elles.

Une certaine et sympathique fantaisie règne dans la floraison, comme un manque de structure temporelle, ou de maturation, comme on préférera.

La couleur jaune est traditionnellement attribuée au troisième centre d'énergie, situé au plexus solaire, qui concerne l'affirmation de la personnalité.

Enfin, la racine pivotante de l'aigremoine suggère une capacité à plonger dans les profondeurs, que ce soient les racines de notre passé ou celles de notre inconscient au sens large, capacité qui ne se manifestera qu'au positif de cette fleur.

L'aigremoine eupatoire, comme son espèce l'indique, a des vertus médicinales, pour le système respiratoire et également pour le système hépatique. Le foie (organe de l'élément symbolique bois), comme la médecine chinoise nous l'apprend, gère nos émotions et prépare l'élément cœur (organe de l'élément symbolique feu) à leur donner une finalité. Nous allons retrouver une analogie avec la description de l'état négatif de cette fleur.


Reconnaître un état négatif Agrimony : Il s'agit d'une difficulté à exprimer nos sentiments, nos émotions, nos ressentis, car ils sont recouverts par une impression ou une pensée que tout va bien, qu'il n'y a rien de grave ou qu'il y a plus grave. Un certain mal-être existe cependant, mais il est difficile à analyser, à mettre en mots ; il en ressort une sorte de brouillage qui résiste à la volonté d'analyse. Quand nous manifesterons ce que nous appelons un "état" Agrimony, dit négatif, nous aurons à cœur de nous montrer sous un jour acceptable par les autres et afficherons en toutes circonstances un sourire avenant, même si nous sommes accablés d'ennuis, de soucis ou de contrariétés.

Notre extrême sensibilité à ce que nous percevons de l'autre ou de l'environnement au sens large nous rend fragile, et nos armes pour nous en défendre sont nombreuses et la plupart d temps extrêmement subtiles et intelligentes : la minimisation des problèmes, leur explication rationnelle, leur conceptualisation, leur généralisation, tout cela est porté à un bon degré de maîtrise, le plus souvent inconsciente, mais pas toujours ; le tout est habillé de charme, d'humour léger, maquillé d'auto-dérision et masqué de séduction.

Un état passager peut se reconnaître lorsqu'on a du mal à ressentir, à nommer une forme de tourment intérieur, une sorte de mal-être, qui nous empêche d'être en paix. Cette inquiétude qui ne se sait pas, ne se définit pas comme une peur car, dans cet état, nous ne pouvons reconnaître ni même soupçonner, que nous avons peur.

Nous avons juste besoin de ne pas montrer notre mal-être, et notre énergie va être entièrement tournée dans la recherche des moyens pour nous en distraire.

Au lieu de l'agressivité, que nous abhorrons, c'est le comportement de fuite au sens large qui sera choisi, expliquant les défenses, les compensations pour échapper à l'angoisse, dont parle le Dr Bach, et que nous allons observer de manière récurrente pour les états plus durables, installés dans le type même de la personnalité.

Une personne de type Agrimony, ou bien Agrimony de fond, dirons-nous, se sera construite - souvent depuis fort longtemps - de cette manière, en "économie d'une dépense de sentiment", comme le disait Freud à propos de l'humour, dans des familles où l'expression des émotions, des ressentis, et des sentiments n'était pas toujours encouragée.

D'économie en économie, nous aurons perdu peu à peu le contact avec nos émotions et nos sentiments, ne gardant que notre sensibilité extrême, mais perdant notre capacité à identifier, nommer, exprimer. Il sera alors normal qu'en aval, nous ayons du mal à nous dés-identifier de notre mal-être, et encore plus à nous en séparer.

La littérature des Fleurs de Bach abonde en descriptions de cet état et on y retrouvera les notions de masque - la persona des tragédiens grecs -, de "clown triste", etc.

Conservant cette extrême sensibilité, nous allons être poussés, dans notre mal-être, à en trouver des parades et notre intelligence sera très créative à ce niveau. Que ce soit dans la gamme des médicaments anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères, ou bien dans celle des alcools ou drogues de tous acabits, nous chercherons des compensations et des dérivatifs sous formes d'excès, aussi bien dans le travail, dans une activité sociale ou de loisir, un sport, ou toute autre forme d'addiction.

Nous pouvons bien sûr interroger nos propres comportements journaliers de ce type et étendre notre réflexion à notre société tout entière, dans ses différentes composantes, civiles, politiques, artistiques ou autres, qu'elles soient individuelles ou communautaires.


Que nous rappelle cette Fleur d'Agrimony ? La prise de cette fleur va produire en nous l'apaisement, tout d'abord. Il va arriver simplement, soulageant du même coup notre tourment intérieur et notre mal-être.

Cet apaisement pourra être vécu comme un soupir, une sorte de pause dans notre recherche forcenée des moyens d'échapper à nos tensions, c'est un premier point. Ceci fait, une clarification de notre monde intérieur pourra s'opérer, tout comme l'eau d'une mare redevient limpide après avoir été troublée par l'agitation.

Le contact avec ce monde intérieur, qui s'ensuivra, va déplacer notre sensibilité auparavant tournée vers les autres, vers nous-même cette fois, et il se peut que nous puissions déjà ressentir ce qui nous gêne, l'identifier de manière sûre, le mettre en face de nous. Le Docteur Bach, ne disait-il pas : "approchons une chandelle des ombres sur le mur, celles qui nous font peur, et nous les ferons danser".

Le monde des émotions, des sensations, s'apprivoisera ainsi en douceur, nous révélant des pans entiers de nous-mêmes que nous souhaitions ignorer, libérant une énergie disponible considérable, jusque-là occupée aux défenses.

L'authenticité de ce regard neuf et pur est une invitation à la création, brique après brique, événement après événement, d'une personnalité à part entière, unique, originale, sincère, naturelle, libre des influences extérieures qui nous éloignent de nous-mêmes, libre des croyances et des conditionnements que nous avons peu à peu adoptés, sans discerner ce qui nous convenait de ce qui n'était pas nous.

Quand nous aurons intégré le message de cette fleur nous continuerons de jouer le jeu de la vie, en toute conscience désormais. Nos qualités d'humour et de légèreté intactes seront alors au service d'une joie pure et d'une lucidité constructive et, sur ces bases authentiques, notre personnalité, nouvellement stable et solide, pourra s'ouvrir vers une transparence à d'autres niveaux plus profonds, de l'ordre de l'essentiel."

*

*




Symbolisme :


Selon Philip et Stephanie Carr-Gomm, dans L'Oracle druidique des plantes : Travailler avec la flore magique de la tradition druidique (édition originale, 1994 ; traduction française Véga, 2008), les mots clefs attachés à cette plante sont :

"Purification - Libération - Préparation à de nouveaux commencements."

Position inversée de la carte : "Attachements malsains - Chagrin - Léthargie."


L'aigremoine est une plante pérenne, indigène de l'Europe, introduite sur le continent américain, atteignant 90 cm de hauteur. Ses fleurs jaunes étoilées, à arôme d'abricot, donnent des fruits à capsule épineuse roussâtre. Ses feuilles, fragrantes lorsqu'elles sont écrasées, présentent de petites folioles dentelées entre des paires de grandes folioles.


La carte montre l'aigremoine en fleur à l'époque de la fête druidique d'Alban Hefin, le solstice d'été, en juin. Sur un côté pousse le premier des arbres celtiques oghamiques, beith, le bouleau. - l'arbre des commencements et de la purification - dont les propriétés sont similaires à celles de l'aigremoine. Au loin, on voit les pierres solitaires du "cercle des druides" érigé au début de l'âge du bronze à Penmaenmawr, au Pays de Galles.


Sens en position droite. L'un des noms gaéliques de l'aigremoine est Mur-druidheann, "chagrin des druides". Une traduction plus subtile est "dissipateur de chagrin utilisé par les druides", car l'aigremoine aide à sortir de la dépression et de la léthargie en éliminant l'énergie négative de l'aura et de la maison. Si vous avez tiré cette carte, vous êtes prêt à abandonner les pensées, les sentiments et les attachements obsolètes. L'aigremoine confère un sentiment de clarté et de libération incitant à avancer hardiment dans une nouvelle phase de la vie, emploi ou relation. Tout chagrin existant sera dissipé et toute énergie négative subsistant dans la maison ou au travail disparaîtra aussi vite que la nuit s'évanouit à l'aube.


Sens en position inversée En ce moment, un sentiment de tristesse ou de léthargie vous alourdit. La vie semble avoir perdu sa saveur et vous aimeriez que le printemps revienne. Souvent, ce genre de sentiment naît des attachements qui apportaient jadis la joie et qui semblent maintenant avoir "tourné" à l'aigre - comme le lait. Vous devez consacrer plus de temps à un "nettoyage de printemps" de votre vie, intérieur ou extérieur. Débarrassez-vous du fouillis inutile de votre maison et questionnez-vous : "Ai-je vraiment besoin de ceci ou de cela ?" Tout comme la douleur physique signale que le corps a besoin d'attention, le chagrin ou le manque d'énergie sont parfois des symptômes disant que vous devez vous occuper de vos propres besoins avant de vous pencher sur ceux des autres - du moins jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux. Ainsi les blocages disparaîtront, l'énergie négative se dispersera et vous irez vers une nouvelle phase de votre vie.

*

Une herbe d'autorité princière


Pline nomme ainsi l'aigremoine, un puissant astringent, tonique et purifiant sanguin, utilisée pendant des siècles pour traiter des états de faiblesse et d'épuisement. En France, l'aigremoine est encore le principal ingrédient d'une tisane tonique prise au printemps. En Allemagne, elle était très révérée pour ses propriétés protectrices. On la mentionne souvent parmi les ingrédients d'un "bouquet de neuf simples" servant de panacée pour toutes sortes d'affections physiques, spirituelles ou psychologiques.

En plus de ses propriétés toniques et curatives, l'aigremoine est capable d'entraîner un sommeil profond et paisible. Ses feuilles et ses fleurs séchées sont utilisées à la préparation d'un oreiller végétal, dont le pouvoir est tel que la personne endormie ne s'éveillera que s'il est retiré, ce que rappelle cette vieille comptine anglaise :


S'il est posé sous la tête de l'homme,

Celui-ci dormira comme s'il était mort ;

Il ne rêvera et ne s'éveillera pas

Tant que l'oreiller n'a pas été retiré de sous sa tête.


L'aigremoine est une plante parfaite pour un bain lustral pris avant la méditation, le travail spirituel ou la participation à un rituel. Pour préparer une infusion, versez 500 ml d'eau bouillante sur deux cuillères à thé de feuilles hachées et laissez infuser 10 minutes. L'infusion peut être bue, versée dans l'eau de nettoyage ou dans le bain. L'eau du bain peut aussi être parsemée de feuilles et de fleurs.

La magie druidique se sert de l'aigremoine comme encens pour purifier l'aura et le cercle rituel, car son action est pareille à celle de la sauge employée dans certaines traditions de "fumigation". Saupoudrées sur des charbons ardents, les feuilles séchées ont un puissant effet nettoyant et purifiant."

*

*

Selon Le Livre des superstitions, Mythes, légendes et croyances (Éditions Robert Laffont, 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani,


Cette plante herbacée des prés et des bois, à fleurs jaunes en épis qui fleurissent de bas en haut et donnent de petits fruits (ou graines) crochus, a la particularité non seulement d'arrêter les maléfices mais en plus de les retourner contre son auteur. A l'époque de la chasse aux sorcières, elle servit dans toute l'Europe à confondre ces créatures malfaisantes : il suffisait de pénétrer chez elles en tenant horizontalement un bouquet de la plante et « si le lieu était effectivement habité par un suppôt du Malin, les fleurs se fanaient les unes après les autres, mais dans un sens opposé à celui de la nature : de haut en bas ».

Si l'on veut conjurer la malveillance d'un individu, il faut cueillir l'aigremoine lorsque seule la partie basse est fleurie. A l'inverse, si la cause est surnaturelle, attendre que la partie supérieure de la plante soit fleurie.

Dans l'île anglo-normande de Guernesey, une jeune fille qui veut voir en songe son futur époux met sous son oreiller, le jour de la Saint-Thomas, deux branches d'aigremoine de neuf folioles, disposées en croix, le tout attaché avec deux épingles en croix également. Il suffit alors de réciter une oraison au saint et de s'endormir. Il faut savoir également que « des pieds entiers d'aigremoine cousus à l'intérieur d'un oreiller plongent le dormeur dans un sommeil comateux et continu, dont il ne s'éveillera plus tant que les plantes n'auront pas été retirées ». Au XVIè siècle, on la recommandait contre les fistules :

  • Cueillez trois racines d'aigremoine et les cueille en ayant bonne dévotion et esperance de la cure de la maladie en disant trois fois Pater Noster et Ave Maria. Puis après, les pendre à la fumée avec le nom du patient jusqu'à ce qu'ils soient seiches et la fistule sera guérie.

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Editions Québec-Livres, 2013), décrit ainsi l'aigremoine : "Il s'agit d'une plante vivace à la racine longue et fortement ancrée dans la terre ; ses fleurs sont douces et soyeuses au toucher, mais amères a goût à cause du tanin qu'elles contiennent.


Propriétés médicinales : Une décoction de cette plante peut servir à plusieurs usages. traditionnellement, l'aigremoine servait à nettoyer le foie, surtout dans des cas d'hépatite et de jaunisse. C'est aussi un astringent recommandé en usage externe pour le traitement de l'acné et d'une peau huileuse. C'est également un expectorant qui vous débarrasse facilement d'une toux, mais on doit y ajouter du miel pour en adoucir le goût.


Genre : Masculin.


Déités : Morphée (pour le sommeil) ; Odin (pour la protection).


Propriétés magiques : Protection et combat contre l'insomnie.


Applications :

OREILLER MAGIQUE : La pratique la plus ancienne consiste à fabriquer un petit oreiller rempli des feuilles et des fleurs de cette plante afin de combattre l'insomnie et de trouver un sommeil réparateur. Dans l'Antiquité, on croyait que si on plaçait ce type d'oreiller sous la tête d'une personne, celle-ci tombait aussitôt endormie.


AMULETTE DE PROTECTION : Sa seconde utilisation se situe au niveau des amulettes de protection. Voici comment faire la vôtre.

Allumez une chandelle de couleur appropriée et faites brûler de l'encens de protection.

Remplissez un petit sachet de tissu noir ou blanc d'aigremoine que vous aurez consacré selon le rituel et l'invocation suggéré au chapitre précédent, sous la rubrique Quelques rituels de base, à la page 16, mais en précisant cette fois, votre but et votre intention. Portez ce sac autour de votre cou, sous vos vêtements, lorsque vous sortez de la maison. Il devrait éloigner les dangers."


Invocation p. 16 : "Action d'invoquer ou de demander l'aide d'une déité, d'un ange ou d'un esprit par des formules ou des noms de pouvoir dans le but d'obtenir un résultat."

*

*