top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

La Fleur d'Hottonie des marais




La Gestuelle de la Plante :


Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) nous fait comprendre le choix du Dr Bach en fonction des caractéristiques de la plante :


Tout organisme vivant a une résonance ; il peut avoir une certaine vibration. Deux corps porteurs de cette même vibration sont en résonance (tout comme un violon peut entrer en résonance avec un autre instrument joué au même diapason.) Bach portait en lui la vibration de l'état mental d'Impatiente. Il y avait une résonance naturelle entre l'homme Bach et la plante Impatiente. Il sut la reconnaître.


Nous avons un récit de ce processus en action quand Nora Weeks décrit le moment où Bach trouva un autre remède floral, l'Hottonie des marais. C'était en juin 1931, il était en train de terminer la série des douze premiers remèdes qu'il baptisa Les douze guérisseurs. Elle commence son récit en disant que le remède « avait été montré à Bach ». Mais comment lui a-t-il été montré ? Ce matin-là il s'était conduit à la manière de l'Hottonie des marais (calme, réservé, en retrait) puis il avait annoncé qu'ils allaient trouver a fleur qui aiderait une personne de ce type. Il dit qu'il pensait très fortement à cette personne. Il était en résonance avec l'état émotionnel de cette dame-là. Weeks poursuit la description de son tempérament. Puis ils sortirent, trouvèrent l'Hottonie des marais qui poussait dans un cours d'eau et Bach « mit doucement sa main » sur la plante. Le contact avec la plante facilitait son état d'esprit, lui apportant un sentiment de paix, de calme et d'humilité. Plus tard, il trouvera l'Hottonie des marais en fleur ailleurs et préparera le remède.

[...]

Cela montre la manière dont la résonance par sympathie fonctionne dans la vie quotidienne. Dans le cas de l'Hottonie des marais, Bach pensait fortement à la personne qu'il voulait aider. En réalité, il commençait à ressentir ce que la personne éprouvait. C'est un processus interne mais dont il avait conscience. Puis il tournait son attention vers le monde extérieur et cherchait une plante en résonance avec ce ressenti. Il était attiré vers une plante de même qualité vibratoire qu'il testait en plaçant sa main dessus ; mais il aurait pu tout autant la visualiser. Ce processus d'attraction est crucial car il consiste à être attiré par des émotions agréables. Quand Bach trouvait la plante dont la vibration résonnait avec l'état émotionnel qu'il vivait, la réponse arrivait : il ressentait le plaisir de la paix et du calme. Le semblable attire le semblable.

[...]

L'Hottonie des marais ne pousse pas simplement au bord des rivières comme la Mimule et l'Impatiente ; elle est en fait submergée par l'eau. On pense que la vie a commencé dans l'eau et qu'elle s'est déplacée vers la terre ferme. Mais les plantes aquatiques d'eau fraîche ont quitté la terre pour retourner dans l'eau. Il s'ensuit que ces espèces sont bien plus évoluées. En tant que formes végétales, elles ont une mémoire d'adaptation plus longue qui remonte aux ères géologiques. le fait que l'Hottonie des marais soit une si « vieille » plante est attesté par un système compliqué et inhabituel pour éviter l'auto fertilisation et qui s'appelle l'incompatibilité hétéromorphique. Cela nous amène à la nature de l'âme de l'Hottonie des marais : une fleur qui paraît simple mais dont l'histoire est complexe. [Lire la suite dans la section "message"]

[...]

Les racines nous parlent de liens physiques, de relations familiales et du passé. Nous avons nos racines dans le passé et nous tirons la forme physique de notre corps du lien génétique avec nos parents. Notre degré d'attachement au monde physique se mesure à la profondeur de ces racines. A un extrême, il y a le solide ancrage du passé et à la famille de la verveine et la Chicorée, à l'autre - le lien ténu de l'Hottonie des marais qui traduit son retrait du monde.

[...]

Le système de tiges montre la structure de la plante et la structure de la vie : la manière dont l'individu se manifeste dans le monde. Pour être simple, il existe trois structures de plantes : dressée, récombante et diffuse. [...] Il est possible de voir une combinaison variable de ces trois formes. Les feuilles d'Hottonie des marais forment une matrice géométrique dans l'eau mais avec sa tige dressée, celle-ci entre dans l'air avec une confiance évidente : les émotions sont contenues mais le mental est clair et singulier.

La tige représente l'état d'égo de l'individu : la conscience de son identité. Ainsi l'égo de l'Hottonie des marais n'est pas apparent sauf à la floraison. [...]

La tige représente l'élément eau. C'est le moyen par lequel les fluides d'un végétal sont charriés et distribués de la terre à l'air. Cela se fait par la transpiration des feuilles. La tige aussi transporte les sucres qui se sont formés dans les feuilles dans toute la structure du végétal. C'est l'organe de circulation, le système vasculaire, qui fait circuler la sève comme le sang dans tout le végétal. La quantité d'eau dans la tige indique la nature sensible ou émotionnelle du végétal ou de la personne. L'Impatiente, la Mimule et l'Hottonie des marais sont très émotionnelles.

[...]

De la même façon, plus simple est la forme de la feuille, plus simple est l'idée de cette vie ou de cette circonstance. la Gnavelle et L'Avoine Sauvage indique un mental moins complexe que l'Hottonie des marais ou l'Aigremoine.

[...]

La pollinisation - comme la forme de la fleur - nous parle de la complexité de la vie. La pollinisation par le vent demande plus d'effort pour produire moins d'effet (Chêne) que les techniques spécialisées de pollinisation croisée (Hottonie des marais). [...]

Le jaune de l'Ajonc stimule le renouveau et une énergie mentale claire (le soleil) - on le trouve dans l'Aigremoine, la Mimule, la Moutarde, et l'Hélianthème, même dans les rameaux dorés d'hiver du Saule et le centre jaune de l'Hottonie des marais ou de l'Églantine. Mais cette énergie s'exprime par la structure vibratoire de la plante entière, pas seulement la fleur.

*

*




Message de la Fleur d'Hottonie des marais :


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


"Pour ceux qui, en bonne santé ou malades, aiment être seuls. Des gens très tranquilles, qui se déplacent sans bruit, parlent peu et doucement. Très indépendants, capables et ne comptant que sur eux-mêmes. L’opinion des autres ne les touche guère. Ils sont distants, laissent les gens en paix et vont leur propre chemin. Souvent doués et talentueux. Leur paix et leur calme sont une bénédiction pour ceux qui les entourent."

 

Peter Damian, dans un ouvrage intitulé Manuel astrologique des Fleurs de Bach (Édition originale, 1986 ; Ulmus Company Ltd., 1996 pour la traduction française) explicite le lien que le Dr Bach a mis en évidence entre les 12 signes du Zodiaque et les 12 Guérisseurs :


Ceux qui ont besoin d'avoir recours à l'hottonie des marais ont ne nature profonde et réservée qi les conduit à paraître solitaires. Ce sont des personnes fières qui affichent un sentiment de supériorité. Avec beaucoup d'aplomb, ils peuvent se montrer méprisants ou même condescendants, et font usage de désapprobation plutôt que de tyrannie quand ils agissent. Ils ne se mêlent pas des affaires des autres, non plus qu'ils ne tolèrent qu'autrui se mêle de leurs propres affaires. Vivre et laisser vivre, telle est la devise du type Hottonie des marais. En observateur averti de la nature et de la condition humaine, il préfère garder ses distances, jamais il ne se rend coupable de despotisme ou de domination. En réalité, ce type craint de s'impliquer et préfère l'attitude détachée dont il a fait son propre chemin de vie. Doux, il manque cependant d'une touche personnelle d'intimité dans ses actes et ses comportements. Il aime être seul parce qu'il se sent maître et satisfait de lui-même. Il aime la liberté autant que le type Aigremoine, mais est plus indépendant et largement plus individualiste.

Le type Hottonie des marais a de nombreux talents et est très créatif. Il a tendance à souffrir de rigidité, tant dans son corps que dans son esprit, une rigidité qui reflète son inflexibilité, sa forte volonté et son orgueil. Comme le type Verveine, le type Hottonie des marais se sent « élu » ou choisi, mais il est soit trop fier, soit trop méprisant pour essayer même de le démontrer. Le type Hottonie des marais évite les discussions, qu'il trouve sans intérêt et quelque part indignes de lui. Il n'éprouve aucun besoin d'expliquer ou de se justifier, ni de convaincre qui que ce soit de ses vues personnelles. Malgré cette nonchalance, il espère secrètement qu'on a le reconnaître et le considérer comme un être unique et particulier. Il est fondamentalement confiant en lui et plein d'assurance, et ne connaît pas la peur latente de la frustration qui motive frénétiquement le type Impatiente. Le type Hottonie des marais est tranquillement confiant, et très patient. Sa nature fière et solitaire le poussera à supporter en silence maux et peines. Cette solitude peut le pousser à se retrancher de la compagnie de ses congénères, et le conduire ainsi à gâcher un talent considérable. Quand c'est le cas, il se dessèche et passe le plus clair de sa vie dans une solitude amère.

Une intelligence et un savoir-faire supérieurs : telle est la marque du type Hottonie des marais constructif. Altruiste, il est capable de rendre de grands services à l'humanité. Quand c'est le cas, on le voit le plus souvent y travailler tranquillement et modestement, sans fanfare ni étalage, sur des motivations purement philanthropiques. Il respecte par-dessus tout l'intégrité de l'individu, et sent authentiquement que toute et chaque personne a le droit d'évoluer à son propre rythme, à chercher sa propre voie. Il peut devenir un exemple vivant de réalisation de soi basée sur la philosophie de l'amour et du non-attachement - semblable à la « sublime différence » de l'hindou ou du bouddhiste. « L'homme d'esprit n'est ni très intime avec quiconque, ni très solitaire » : ainsi s'exprimait le philosophe chinois Chang Tzu, et ces mots décrivent bien le type Hottonie des marais constructif. Digne, équilibré, il respire une tranquillité qui prodigue à tous ceux qui l'entourent un clame magnétique et une bienfaisante influence.

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001), la fleur d'hottonie est "la fleur de la communication" qui nous guide dans le processus de transformation "de l'isolement... vers l'échange avec les autres".


Message de la carte :


Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

Notre plan de vie nous est révélé à travers d'autres êtres humains et événements. Le chemin spirituel nous conduit à travers le monde, et nos pas hors du monde.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Je décide de prendre pleinement part à la vie et - le cas échéant - d'aller plus à la rencontre de mes semblables, afin, grâce à eux, de faire de nouvelles expériences.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif de Water violet s'accroît :

Je me sens plus proche de mes semblables et je suis plus à même d'exprimer mes sentiments.


État d'âme négatif : Égocentrisme : On se retire immédiatement, en cultivant un sentiment de supériorité dans l'isolement.

 

*

*

Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) rend compte de sa compréhension de l'élixir d'Hottonie des marais :


L'Hottonie des marais appartient à la famille des primevères. Son nom latin est Hottonia palustris. Hottonia d'après le botaniste hollandais Petrus Hotton et palustris d'après le mot latin pour marais ou bassin. Toutes les primevères possèdent des fleurs simples à cinq pétales et aiment vivre dans un terrain humide Mais l'Hottonie des marais est la seule plante de Grande-Bretagne qui vive entièrement dans l'eau. Elle est submergée pendant une bonne partie de l'année. A partir de mai et juin, des tiges commencent à sortir de l'eau, droites et élégantes, et lance leurs fleurs dans la lumière du soleil. Bach écrivait au sujet du type d'âme Hottonie des marais :


Ce sont de belles personnes en esprit et souvent dans leur corps. Elles sont douces, calmes, très raffinées et cultivées mais elles sont maîtres de leur destin et mènent leur vie avec une certitude et une détermination tranquilles.


Cette description peut également s'appliquer à la plante. car il y a des fleurs qui mènent leur vie avec beaucoup de précision, de clarté et de détermination.

L'Hottonie des marais a toujours été relativement rare, ne poussant que dans une eau lente mais pure, dans des fossés et des bassins où elle ne serait pas dérangée,. Par nature, elle est délicate et ne supporte aucune forme de pollution? Peut-être n'aime-t-elle pas la compétition et pour cette raison elle se retire dans l'eau où elle peut s'étoffer sans être dérangée. Certes, les personnes Hottonie des marais se replieront dans leur propre espace car elles n'aiment pas les intrusions, comme les chats, disent certains. Mais ce retrait qui leur fait quitter la terre pour un habitat aquatique indique bien plus qu'un désir de pai et de solitude ; c'est le symbole du passage à un état d'être supérieur. Ces âmes sont plus âgées et lus mûres que le reste d'entre nous ! Cette idée est succinctement évoquée par E.-M-W. Tillyard dans son commentaire sur la cosmologie médiévale dans son Tableau du monde Elisabéthain :


L'eau est plus noble que la terre, le rubis que la topaze, l'or que e le cuivre ; les liens de la chaîne [de l'Être] sont là. A côté il y a l'existence et la vie, le règne végétal où, là aussi, le chêne est plus noble que le roncier.


Alors que ces idées peuvent ne pas faire bon ménage avec la pensée scientifique contemporaine, on sait que Bach en avait connaissance (comme le montre son allusion au fait de combiner les Quatre Éléments) et leur signification découle de l'observation. L'Hottonie des marais n'a qu'un très léger contact avec la terre car elle vit dans l'eau et lance dans l'air une tige porteuse de fleurs. Après la mort d'Antoine dans Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, Cléopâtre rappelle comment :


... ses charmes

Etaient comme ceux des dauphins qui montrent leur dos

Au-dessus de l'élément dans lequel ils vivent.


Elle compare Antoine au dauphin, le roi des poissons, qui saute de l'eau dans l'air, puisqu'il a, lui aussi, transcendé cet élément et qu'il est donc devenu plus qu'un mortel ordinaire. L'Hottonie des marais en tant que type d'âme possède tout simplement cette grandeur et cette supériorité. Bach appelle les personnes Hottonie des marais de « grandes âmes » :


Des personnes très calmes qui se déplacent sans faire de bruit, parlent pue et très doucement. Elles sont très indépendantes, capables et se suffisent à elles-mêmes.


Si chez la Chicorée la racine illustre le lien avec le passé et la famille, ce n'est absolument pas le cas pour l'Hottonie des marais? Bien que cette dernière soit une plante vivace, elle possède les racines les plus fragiles qui soient - quelques fils blanc fins se balançant à partir des tiges vertes. Elles ne font qu'absorber les minéraux dont la plante a besoin mais elles ne l'ancrent pas à la terre. L'Hottonie des marais est libre. Ses feuilles et ses tiges sont « spongieuses » ; elles contiennent de nombreuses bulles d'air qui lui permettent de flotter juste au-dessous de la surface de l'eau. La rosette de feuilles pennatifides (divisées en segments sur toute leur longueur jusqu'à la nervure médiane) ressemble à une grande étoile verte dans l'eau, délicate et raffinée mais quelque peu inspirante et passionnante.

Mais des changements de comportement intéressants se produisent quand le niveau de l'eau baisse, si le bassin s'assèche en juillet ou août. Les racines jouent alors un rôle plus important car elles servent à ancrer la plante dans la vase et la maintenir vivante en transmettant l'humidité. Dans ces conditions, les tiges feuillues poussent rapidement et s'épanouissent vers l'extérieur pour empêcher toute plante ou semis d'avoir de la lumière et de l'espace. Les personnes Hottonie des marais sont capables de s'affirmer et ne toléreront pas l'ingérence d'autrui. Cela indique également la croissance et l'expansion de ces personnes lorsqu'elles s'impliquent totalement dans le monde physique. Quand l'eau remonte, les plantes enracinées émettent d'autres tiges avec des feuilles grâce à un processus appelé  « émission de stolons » et elles flottent en surface pour couvrir l'espace existant.

Bach fit d'emblée un commentaire sur cette plante qui pousse sans être enracinée au fond de l'eau et complètement libre de flotter :


Si c'est le cas, la belle Hottonie des marais, qui flotte si librement à la surface de nos cours d'eau les pus clairs, vous aidera à vous tenir absolument seule dans le monde et à acquérir, la joie intense de la liberté totale. [...] Ils ne forment pas souvent de liens forts, même avec ceux qui sont les plus proches d'eux.


C'est peut-être l'indication la plus claire cependant que Bach considérait littéralement ces plantes comme le symbole d'un état d'âme.

Quel est donc cet état d'âme ? Quelle leçon ces personnes viennent-elles apprendre ? La difficulté pour l'âme Hottonie des marais est l'orgueil et l'attitude hautaine : la leçon consiste à être « parfaitement au service de l'humanité ». Bach décrivait cela comme le contraste entre la joie et la tristesse. Son idée était la suivante : ce sont les âmes qui « savent ce qu'elles ont à faire dans la vie et le font avec une volonté sûre et tranquille. » Elles ont de l'expérience et savent ce que ce travail apporte - « avez-vous déjà eu de vraies pertes, des moments de tristesse et malgré cela vus continuez tranquillement ? ». toutefois, on peut aussi en déduire que ces personnes sont quelque peu réticentes à s'incarner. Elles connaissent trop bien les vicissitudes du monde et s'efforcent de les laisser derrière elles Mais le service humain, tout simplement, les oblige à revenir pour aider leurs frères, à absorber le flot de chagrin et à édifier une vie meilleure avec amour. C'est cet engagement à revenir et à s'impliquer dans le monde qui mène à cette « joie intense de a liberté absolue. »

De plus, cette petite plante vous aidera à comprendre que tout ce que vous pensez être cruel et triste dans la vie, est vraiment pour le bien de ceux que vous plaignez.


Les fleurs sont mauve pâle comme l'Impatiente, et toutes deux sont des remèdes pour la solitude. Avec son cœur jaune, la fleur d'Hottonie des marais nous montre qu'elle se connaît elle-même et qu'elle a l'assurance calme d'une compréhension des choses en dehors des émotions. Elle a la connaissance de la vie et un certain détachement paisible. La tige est glabre (lisse et sans poils) et manque totalement de cette fine sensibilité émotionnelle propre à la Chicorée et à l'Aigremoine.

L'Hottonie des marais n'est pas classique de par la structure de ses tiges fleuries. Ses fleurs sont disposées en verticilles autour de la tige, comme un diadème de petites lumières qui brillent doucement. Trois, cinq, parfois jusqu'à sept fleurs distinctes s'ouvrent en même temps tandis que sur le verticille supérieur, des boutons continuent à se développer. Selon le temps qu'il fait en mai et en juin, on trouve six ou sept anneaux de fleurs et l'on peut dire en un clin d'œil à quel stade la plante en est, comme si on le lisait précisément sur un calendrier. Cela contraste nettement avec des plantes comme la Chicorée ou le Plumbago où, à partir d'une photographie, on pourrait difficilement dire si les fleurs sont les premières ou même les dernières de la saison. Dans sa structure, l'Hottonie des marais affiche un but de vie clair et déterminé.

A cause de leur incompatibilité dimorphique, les fleurs d'Hottonie des marais ne donnent pas toujours de graines. Dimorphique signifie  « qui a deux formes » et une forme ne peut être fertilisée que par l'autre. C'est un système étrange qui assure la pollinisation croisée et donc une progéniture plus résistante. Cependant, cela réduit de cinquante pour cent les chances pour une seule fleur de pouvoir faire des graines. Etant des solitaires, on pourrait penser que les personnes Hottonie des marais, comme les plantes du même nom, sont moins susceptibles d'établir des relations et d'avoir des enfants. Mais rappelez-vous, il y a toujours un substitut à la reproduction végétative : au cours de sa croissance, l'Hottonie des marias se ramifie de temps en temps, et il se peut qu'elle se brise en sections qui se mettent à dériver (formation de stolons). L'absence d'ancrage fixe de la racine rend possible la dispersion mais pas nécessairement l'augmentation en volume de la population - les plantes sont plus nombreuses mais plus petites. Leur reproduction est tout sauf agressive.

Les graines d'Hottonie des marais s'enfoncent dans la vase, germent puis, en sécrétant une bulle d'air, de jeunes pousses remontent à la surface de l'eau. Aussi, même au début, ces jeunes plantes se déplacent-elles librement dans l'eau mais ne s'enracinent pas. Cela représente bien les enfants Hottonie des marais. Calmes, se suffisant à eux-mêmes, ils sont souvent indépendants et font preuve d'une maturité supérieure à celle des enfants de leur âge. Il n'est pas difficile d'imaginer que si ces enfants naissant dans une famille qui n'arrive pas à reconnaître et à respecter leur besoin d'intimité et de solitude, ils risquent de devenir profondément malheureux. Il y a beaucoup à dire des parents qui laissent leurs enfants développer leur propre nature plutôt que de leur imposer des valeurs d'adultes et des vieux schémas de comportement familiaux. Bach a écrit sur ce sujet à maintes reprises en soulignant la nécessité d'éviter de contrecarrer la personnalité d'un enfant. Le privilège d'un parent, dit-il, consiste à  « permettre à une âme de contacter ce monde au nom de l'évolution.... toute possibilité de liberté devrait être accordée afin qu'elle puisse se développer sans entrave. » La fausseté, la manipulation émotionnelle, le contrôle arbitraire sont particulièrement nocifs pour la personne Hottonie des marais.

[...]

Annexe II : Face à la maladie chacun des douze types réagit de manière différente :

Les Hottonies des marais sont encore plus en retrait que d'habitude. Ils sont informés et calmes et parlent d'égal à égal avec le docteur. Ils n'aiment pas que 'l'on soit aux petits soins pour eux.

« Tu n'as qu'à laisser le plateau là, mon chéri, je le prendrai quand je voudrai. »

*

*

247 vues

Posts récents

Voir tout

Violet

bottom of page