top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

La Fleur de Balsamine




La Gestuelle de la Plante :


Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) nous fait comprendre le choix du Dr Bach en fonction des caractéristiques de la plante :


Impatiens glandulifera, ou Impatiens roylei (roylei d'après Royle, professeur de botanique) comme elle fut nommée à l'origine, est une plante annuelle. Elle se ressème tous les ans pour germer au printemps. En juillet, elle peut atteindre plus de deux mètres de haut si les conditions sont favorables. Elle aime les sols meubles et humides au bord de l'eau et prospère sur n'importe quel type d'engrais. Les graines sont grosses et restent logées dans les berges de limons des crues hivernales. Une fois germées, elles recouvrent les sols nus d'une masse végétale vigoureuse. c'est ainsi que se développe une colonie de plantes repoussant toute concurrente qui voudrait rivaliser en croissance et en quantité.

L'Impatiente est la Balsamine de l'Himalaya introduite en Grande-Bretagne en 1839. La colonisation des cours d'eau britanniques est une réussite étonnante car c'est l'une des plantes d'origine étrangère les plus prolifiques de la flore britannique. Bien que quelques autres Impatientes se soient naturalisé en Europe, aucune n'a mieux réussi qu'Impatiens glandulifera. Dans l'Himalaya, elle prédomine également entre 1800 et 4000 mètres (une sacré altitude !!!). E.S. Smythe écrit dans La Vallée des Fleurs (1938) qu'une fois que ces plantes se sont appropriée le sol, les pâturages sont dévastés à jamais. Cette haute Balsamine recouvre des milliers d'hectares d'une nappe fleurie ; on dirait un tapis de balsamines en fleurs.

Cette plante n'est pas populaire den Grande-Bretagne car elle domine les espèces locales sur les bord des rivières et canaux. Il ya quelques années, une publicité dans The hereford Times appelait des volontaires à venir faucher et détruire l'Impatiente sur les berges de la rivière Rye. Dans le Worcestershire, un organisme local de protection de la nature fait des sorties d'arrachage de la balsamine dans les réserves marécageuses. Dans l'Essex, un voisin s'est introduit la nuit dans le jardin d'une propriété privée pour détruire l'Impatiente qui y poussait. C'est une plante qui fait réagir les gens.

Par rapport à d'autres annuelles, elle pousse vite, peut-être de vingt-cinq millimètres par jour si bien que la rapidité est une qualité à noter. Sa structure est simple. Sa tige, comme un bambou, est formée de segments composés d'anneaux qui renforcent sa structure. Elle est charnue et creuse, toute la plante étant gorgée d'eau. Quand sa tige est coupée ou abîmée, la plante se fane rapidement et s'affaisse. Ses tiges sont d'un rouge de bronze cuivré qui dénote la présence de métaux. Ses feuilles sont vert foncé et très chargées en chlorophylle. Ses tiges latérales forment un angle de soixante degrés par rapport à la tige principale, ronde comme le manche dune lance. Ses feuilles sont élégantes, grandes et lancéolées (en forme de lance) avec une nervure centrale. Elle pousse de façon droite, cardinale, dirigée, fortement structurée. Sur la tige principale, on peut voir des lignes d'énergie en surface comme des muscles droits et tendus qui maintiennent la tige dressée.

Nous avons déjà sur cette plante une information qui la décrit dans un langage correspondant à un état humain. Relevons quelques mots-clés : rapidité, vitesse, force, hampe de lance, structure, tension. Une image commence à se dessiner. Ce qui est suggéré ici, c'est que la langue utilisée dans la description informe sur le geste de la plante. Qui plus est, l'image de la plante correspond à l'image de l'état émotionnel humain. Nous avons le geste de la personne, cela nous donne le geste de la plante.

Au sommet de la tige principale, on voit des fleurs qui pendent chacune sur une petite tige (pédoncule). Elles ont une forme exotique étrange, ce qui a valu à cette plante les appellations communes de « casque de policier » et « orchidée du pauvre ». Les fleurs sont formée de cinq pétales mais on ne pourrait pas le savoir étant donné qu'ils sont soudés entre eux pour former le creux du casque. Les abeilles se glissent dans cette bouche pour recueillir le nectar. Chaque fleur pend librement, accrochée en son sommet en un point d'équilibre. Quand une abeille arrive, elle porte le pollen qui a été déposé sur son dos velu. Quand elle se pose, la fleur s'incline et abaisse son pistil jusque sr son dos. Et dès que celle-ci pénètre, le pollen se dépose. C'est un système ingénieux qui permet la pollinisation croisée. C'est en partie à ce système garantissant une pollinisation à presque cent pour cent, qu'est dû le succès de l'espèce Impatiente. Toute la pollinisation se passe à l'abri, dans l'espace protecteur de l'intérieur de la fleur.

Cette description souligne le caractère unique et individuel du type Impatiente qui est si différent du style général des fleurs - et des gens. L'équilibre de la fleur qui pend sur la tige indique l'aisance et la grâce qui font partie du caractère Impatiente comme la gentillesse, la compassion et la confiance stimulante de Bach. Cela contraste avec le geste de la plante qui est en général assez tendu et anguleux, et en particulier avec la tension que l'on voit dans le gonflement des capsules de graines qui sortent de la fleur lorsque les pétales tombent. Lisses et scintillantes, les capsules se déploient au droit de la tige. Des lignes de tension sont visibles sur les côtés.

A ce moment-là, il se passe quelque chose d'étrange avec l'Impatiente. Quand les capsules arrivent à maturité, les graines sont expulsées comme des balles de revolver avec une force explosive. On peut le vérifier en touchant les capsules ou en les déclenchant d'un simple mouvement à proximité. Elles se brisent sur le côté, s'écartant comme un ressort en spirale, et cela avec une telle force (l'action et la réaction étant égales et contraires) que les graines peuvent être projetées à plusieurs mètres. On les entend crépiter comme des plombs sur les feuilles alentour. Cette tension explosive est très caractéristique du type Impatiente. Souvenez-vous ce que Bullen disait de Bach - « tout aussi prompt à se mettre en colère qu'à se calmer ». C'est l'irritabilité de l'Impatiente qui transparaît dans ces explosions soudaines d'énergie. Les clairvoyants qui voient les auras, les champs énergétiques colorés autour du corps physique, parlent d'explosions continuelles d'étincelles d'irritation et de tension chez ces gens-là, comme de petits coups de feu qui accompagnent l'irritation de « Oh ! pour l'amour du ciel ! Si tu n'est pas capable de bien le faire, donne-le moi. »

Bach n'a peut-être pas vu tout cela quand il marchait sur les berges de la rivière en ce jour fatidique de septembre 1928. Mais il a certainement rencontré l'Impatiente. [...] Tout organisme vivant a une résonance ; il peut avoir une certaine vibration. Deux corps porteurs de cette même vibration sont en résonance (tout comme un violon peut entrer en résonance avec un autre instrument joué au même diapason.) Bach portait en lui la vibration de l'état mental d'Impatiente. Il y avait une résonance naturelle entre l'homme Bach et la plante Impatiente. Il sut la reconnaître.

[...]

Mais l'observation de la personne n'est que la moitié de l'équation L'observation de la plante fournit l'autre moitié. [...] Afin de comprendre les Fleurs de Bach plus complètement, il faut retourner aux fleurs.

En allant voir les fleurs, Bach fit un premier pas essentiel. Impatiens glandulifera pousse toujours le long des berges de la rivière Usk où il la découvrit en 1928. On ne la trouve plus que « poussant rarement à l'état sauvage dans les Îles britanniques » et elle est devenue une des fleurs sauvages les plus communes. Il y a peut-être un rapport entre la population grandissante de l'espèce et l'augmentation des tensions de la vie contemporaine, ce que l'on appelle généralement le « stress ». [...] Mois on peut en apprendre davantage sur le remède Impatiente en comparant directement la gestuelle de la plante et celle de la personne.

Les personnes de type Impatiente sont conduites par le mental, elles se lèvent d'un bond de leur chaise dès qu'elles ont l'idée de bouger. c'est leur nature que de ne pas être détendues, d'être contractées, toujours assisse sur le bord de la chaise, toujours nerveuses. Comme un serpent lové, elles sont prêtes à piquer. Ce sens de l'anticipation, de l'énergie cinétique est contenu dans la plante. Peu de plantes sont capables de déclencher de telles réponses physiques ; la plupart sont passives. C'est caractéristique de la nature réactive des personnes de type Impatiente, qui utilisent leur énergie pour agir sur le monde extérieur. Elles ne sont par nature, ni réceptives, ni sensibles. Et pourtant la qualité de délicatesse et d'équilibre qui va soulager les tensions se trouve aussi dans les fleurs. [...]

Touchez les graines d'Impatiente, vous ne pouvez pas vraiment savoir laquelle va exploser.

Le contraste existe aussi dans les fleurs : certaines sont d'un bordeaux cramoisi intense, d'autres sont mauve pâle, presque blanche. Bach a été précis sur ce sujet dès le tout début : seules doivent être choisies les fleurs mauve pâle pour leurs vertus thérapeutiques, non pas les rouges bien qu'elles soient dix fois plus nombreuses que les mauves. Si l'on regarde cela uniquement du point de vue de la couleur, il semble probable que les fleurs rouges réchauffent t que les mauves refroidissent. Le rouge carmin est sur votre visage, c'est le couleur du feu, du sang, du poivron et des alarmes. Le mauve de ces fleurs a la tranquillité de l'améthyste, la distance du brouillard et de l'atmosphère, le calme de l'âge ; c'est une couleur apaisante et douce. [...]

Mais l'impact de la plante du remède sur la conscience est plus important. Il s'étend aux cinq sens et au-delà. Si on la touche, on découvre les graines explosives mais si on ressent ses fleurs, ses feuilles et ses tiges, on obtient plus d'informations. La douceur de la « peau » est d'autant plus frappante - ses tiges, pleines d'eau, sont fraîches au toucher. Cependant, par rapport à la vigueur générale de la pousse, les plantes sont plutôt délicates et se froissent facilement. L'Impatiente gagne en protection en poussant en masse mais elle n'a pas de fibres ni la force ligneuse des autres plantes. Cela pourrait-il indiquer le besoin du type Impatiente de vivre et travailler seul alors qu'il évite le défi meurtrissant des autres personnes ?

L'Impatiente devient plus odorante quand on la touche. Cette odeur est inhabituelle : forte et âcre plutôt que douce comme un goudron épicé ; elle n'est pas désagréable mais elle est plus repoussante qu'attirante. Là encore, il y a un sentiment d'isolement plutôt que d'union alors que cette odeur domine l'endroit. Cette odeur semble se trouver partout dans la plante et non pas provenir d'une glande. Le nom latin glandulifera est supposé faire allusion aux glandes qui secrètent l'odeur. Mais puisque le mot latin glans signifie « noix » ou « balles », glandulifera pourrait être interprété comme « portant des balles », en référence aux graines !

L'Impatiente n'attire pas les contacts. Les animaux ne mangent pas les feuilles ; il suffit d'en goûter une pour comprendre pourquoi. Le bord dentelé des feuilles est repoussant. On dirait que ces bords en dents de scie voudraient couper - c'est le signal visuel qu'il faut se tenir à distance. Vous cherchez le son de la plante (fantaisiste peut être) les feuilles le suggèrent : rêche, sec et racleur, comme le sons de grattoir du strigile (le racloir à peau utilisé par les anciens dans le bain). Ou mieux encore comme les stridulations grinçantes d'un archet qui appuie trop fort sur les cordes tendues d'un violon. Quand on écrase les tiges, elles font le bruit d'un bâton qui craque, d'une douleur creuse à cause des fibres cassées.


[...]

Les racines nous parlent de liens physiques, de relations familiales et du passé. Nous avons nos racines dans le passé et nous tirons la forme physique de notre corps du lien génétique avec nos parents. Notre degré d'attachement au monde physique se mesure à la profondeur de ces racines. [...] L'Impatiente, de même que la Mimule, n'est pas solidement accrochée à la terre et doit avoir constamment le soutien de l'eau - la volonté de rester en vie est facilement brisée.

[...]

Le type de sol est aussi corrélé avec l'état représenté par le remède. [...] Les sols acides sont les préférées des plantes de remèdes plus fortes telles que le Houx, la Vigne et l'Impatiente.

[...]

Le système de tiges montre la structure de la plante et la structure de la vie : la manière dont l'individu se manifeste dans le monde. Pour être simple, il existe trois structures de plantes : dressée, récombante te diffuse. La plante dressée montre une forte expression de confiance en si comme on le voit chez l'Impatiente et la Verveine. [...]

La tige représente l'élément eau. C'est le moyen par lequel les fluides d'un végétal sont charriés et distribués de la terre à l'air. Cela se fait par la transpiration des feuilles. La tige aussi transporte les sucres qui se sont formés dans les feuilles dans toute la structure du végétal. C'est l'organe de circulation, le système vasculaire, qui fait circuler la sève comme le sang dans tout le végétal. La quantité d'eau dans la tige indique la nature sensible ou émotionnelle du végétal ou de la personne. L'Impatiente, la Mimule et l'Hottonie des marais sont très émotionnelles. [...]

La surface des tiges montre l'énergie qui circule à l'intérieur du système. Une surface lisse indique une énergie claire, dirigée, commandée par l'intention intérieure comme avec l'Impatiente, une sorte de préoccupation  de soi.

[...]

Les grandes feuilles lancéolées et pointues de l'Impatiente indiquent un objectif de vie défini, un mental conscient de l'intention et de la réalisation les bords dentelés indiquent une sorte d'antagonisme irritant (comme avec l'Églantine et le Châtaignier).

[...]

 La quantité de graines et la proportion de celles qui vont germer et arriver à maturité traduit l'attachement à la vie et au futur. L'Impatiente est une espèce qui en ce sens réussit, la Verveine aussi si les conditions sont bonnes. [...] L'Impatiente et l'Ajonc ont toutes deux des cosses explosives ; toutes deux ont des graines qui ressemblent à des balles. En termes de remède, il y a un besoin contrastant de détente (pour arrêter l'explosion) et plus de tension pour la faire monter jusqu'à l'ultime effort. [...]

La germination des graines illustre la manière dont l'âme se manifeste dans le monde - l'enracinement dans la réalité physique. Les graines d'Impatiente sont viables à presque cent pur cent et germent toutes ensemble pour former un tapis de jeunes plantes qui excluent les autres.

*

*

Annie Guibert, autrice de Fleurs de Bach, Fleurs de Soi ( (Éditions Médicis, 2008, 2017) consacre également une partie de sa monographie sur Impatiens au geste de la plante :


La Plante : La balsamine de l'Himalaya (Impatiens Roylei ou glandulifera) ou orchidée du pauvre, comme on l'appelle parfois, est une plante herbacée qui peut atteindre un mètre cinquante à deux mètres de haut et qui pousse le long des berges des rivières ; elle nous est familière, car elle est assez commune et s'acclimate partout, comme elle l'a fait en Angleterre.

Ses grandes tiges sont solides, creuses comme un bambou, renforcées par des anneaux et portent une multitude de feuilles pointues, lancéolées, d'un vert sombre, fortement nervurées, ce qui lui donne l'allure d'un buisson puissant et très structuré. Au sommet de chaque tige se trouve un ensemble de fleurs mauve pâle, dans la variété choisie par le Dr Bach : fleurs à cinq pétales soudés en casque, avec un espace grand ouvert au centre, formant labelle, qui permet d'accueillir les insectes. Chaque Fleur est reliée à la tige par un petit pédoncule qui fait qu'elle pend librement avec grâce.

Les insectes pénètrent dans l'espace intérieur de la fleur et sa pollinisation est complète, et totale, ce qui explique sa large dissémination. Les graines sont enfermées dans une capsule de forme allongée, telle une gousse, et pourvue d'un petit ressort terminal qui expulse les graines de manière explosive, au loin, à maturité ou dès qu'on les touche. Cette plante porte aussi le surnom de « noli me tangere », « ne me touche pas ».

L'impatience a une croissance imposante, rapide, exponentielle et certaines régions ont dû faire campagne pour l'éradiquer, car elle élimine de fait la croissance d'autres plantes alentour.


Symbolique : Il est difficile de séparer description botanique de symbolique, tant la gestuelle de la plante en est riche.

La force de cette plante, sa capacité à se développer sur un territoire vaste, contraste avec une autre Fleur voisine, Vervain, dont la croissance commence fort et finit pourtant très modérée.

Les tiges gorgées d'eau sont douces au toucher, mais cassantes, les feuilles dentelées ont es bords un peu rudes.

Cette plante est bien individualisée, s'auto-suffit par sa pollinisation autonome et se multiplie aisément par la prolifération des graines alentour.

il y a un geste extrêmement rapide et explosif dans la volonté forte d'expulser les graines, une précipitation due au ressort intérieur. les graines ont besoin du temps de l'hiver rigoureux pour germer ; elles sont parfois un peu en retard, mais quand la germination a commencé, tout va très vite et nous voyons souvent, tout au long de la saison, des pousses, des fleurs et des fruits mûrs et pas mûrs, tout en même temps, jusqu'à fin août ou septembre, tard dans la saison.

Les Fleurs contrastent par leur douceur au toucher et au regard, avec la structure forte de la plante entière, et suggèrent les qualités positives de cet élixir, une grande délicatesse dans un environnement plutôt âpre.

*

*




Fleurs de Bach : Impatiens glandulifera


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


La fleur de l'impatiente est préparée pour "Ceux qui sont vifs d’esprit et d’action et qui veulent que toutes choses soient faites sans hésitation ni retard. Quand ils sont malades, ils sont pressés d’aller mieux. Ils trouvent très difficile d’être patient avec des personnes lentes, puisqu’ils considèrent que c’est une erreur et une perte de temps et ils vont tenter de rendre ces personnes plus rapides par tous les moyens. Souvent, ils préfèrent travailler et penser seuls de façon à pouvoir faire les choses à leur propre rythme."

 

Peter Damian, dans un ouvrage intitulé Manuel astrologique des Fleurs de Bach (Édition originale, 1986 ; Ulmus Company Ltd., 1996 pour la traduction française) explicite le lien que le Dr Bach a mis en évidence entre les 12 signes du Zodiaque et les 12 Guérisseurs :


Comme l'évoque le nom de ce remède floral, les personnes qui en relèvent souffrent d'états d'impatience et d'irritabilité. Vifs en pensées et en actions, ils arrivent à saisir les nouvelles idées plus vite que la plupart des gens, et deviennent vite intolérants envers ceux qui n'arrivent pas à aller aussi vite qu'eux. Ils préfèrent travailler seuls, sans entrave, et à leur propre rythme. Rien ne semble aller assez vite pour le type Impatiente. Ils se mettent en colère, par exemple, quand la maladie les rattrape (et l'expression « les rattrape » est exacte, car ils sont toujours en train de courir) ; irrités par cette intrusion, ils exigent de guérir rapidement. Ils refusent de faire attention même quand la nature leur ordonne de ralentir. Manquant de discipline et d'auto-contrôle, ils peuvent être enclins aux accidents. Ils se précipitent chaque fois là où les anges n'oseraient pas s'aventurer.

Rarement subtil, le type Impatiente peut être tout à fait rude et avoir mauvais caractère. Constamment il recherche la pression, pour lui-même et tous ceux qui l'entourent. Il redoute la frustration, car elle finit par l'épuiser. La peur de la frustration peut être à l'origine de sa préférence pour travailler seul, ce qui de toute façon vaut bien mieux vu que quand quelque chose va mal, il cherche à blâmer quelqu'un d'autre. Avec son sens exagéré de l'indépendance, il se retrouve souvent seul et isolé un peu partout. Il rend les gens fous, avec sa brusquerie, sa chasse à l'erreur et sa nature peu sympathique. Il est davantage un pionnier qu'un chef, comme le type Verveine cherche à l'être.

Le type Impatiente constructif est capable, plein d'initiative et souvent brillant. Il peut devenir un chef de premier plan, qui sait comment s'y prendre afin que les choses soient bien faites. Le type Impatiente constructif se prend en charge et n'aime pas critiquer autrui pour ses échecs et ses erreurs personnels. Il garde sa confiance et son assurance quand ses idéaux élevés sont en marche.

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001) :

la balsamine est "la fleur d'une autre notion du temps" qui nous guide dans le processus de transformation "de l'impatience... vers la patience".


Mot-clé : "La fleur d'une autre notion du temps"


Chemin : "De l'impatience... vers la patience".


Message de la carte :

Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

Dans la mesure où nous sommes un élément d'une Unité plus grande, tout le voyage de notre vie se déploie à l'intérieur d'un plus grand processus de vie. tout est événement à son moment pour se manifester. Il importe plus d'accomplir ses tâches le mieux possible au bon moment (cosmique) que de vouloir tout achever avec précipitation.

Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Je me décide à mesurer on temps non seulement à mon chrono extérieur, mais également à mon chrono intérieur, et à faire preuve de plus de patience envers moi-même et envers les autres. Sous la conduite de mon Moi supérieur je reconnais de mieux en mieux les moments propices pour agir et les moments pour temporiser.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif d'Impatiens s'accroît :

Je peux attendre l'évolution naturelle des choses, et je suis plus patient avec ceux qui sont moins rapides que moi.


État d'âme négatif : Égocentrisme : Facilement irrité, on manque de patience ; on a des réactions excessives.

 

Dans Les fleurs de Bach authentiques - les trouver, les identifier, les utiliser (Édition originale 2011 ; traduction française : Éditions Médicis, 2017) Mechthild Scheffer revient sur les principales caractéristiques de la Fleur d'Impatiens :


Impatiens : La Fleur du temps

De l'impatience... à la patience.


Vous vous sentez régulièrement impatient, irrité ? Tout vous est trop lent, la plupart du temps ?

Les personnes qui ont besoin d'Impatiens ont pour objectif d'avancer le plus vite possible. Elles essaient de faire tenir un maximum de choses dans un minimum de temps. Elles n'obéissent qu'à une représentation restrictive, purement quantitative du temps, et perdent complètement de ce fait, le sens de la qualité propre de chaque moment. D'une manière ou d'une autre, elles passent à toute allure à côté de la vie.


Symptômes clés : Vous réagissez avec irritation, impatience ; vos réactions sont excessives.


Typiquement Impatiens :

  • Vous êtes constamment sous la pression du temps.

  • Vous poussez inutilement les autres à se dépêcher, leurs prenez des choses de la main, par impatience.

  • Vous préférez toujours tout régler tout de suite, comme ça c'est fait.

  • Vous préférez travailler seul, à votre rythme.

  • Thématique : impatience.


Ce que Impatiens m'aide à comprendre : De la qualité du temps au lieu de la quantité de temps ! Je ne suis pas obligé de toujours vouloir en finir vite avec tout. Le temps travaille pour moi, si je ne travaille pas contre lui. Quand j'utilise la grâce de chaque heure, je peux souvent arriver au même résultat en moins de temps avec plus de plaisir.


Impatiens favorise :

  • la patience envers soi-même ;

  • la compréhension des styles de travail d'autres personnes.


Bon à savoir : Comme la personne qui a besoin d'Impatiens, cette plante semble toujours pressée. Elle pousse vite en hauteur, ses capsules de semences explosent au moindre contact et projettent les graines mûres jusqu'à une distance de 6 mètres. Mais là réside la précieuse leçon de la plante : les capsules n'explosent que lorsque les graines sont mûres. Impatiens nous enseigne que la hâte n'apporte rien et que tout se fait facilement au bon moment.


Conseils d'utilisation : Impatiens a fait ses preuves chez des animaux qui ne peuvent pas attendre, semblent constamment sous tension et détalent sans en attendre l'ordre.


Parole fortifiante : Je prends mon temps - Je suis patient - Je me détends.

*

*

Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) retrace les étapes de découverte de l'élixir correspondant à l'Impatiente :


Les étapes par lesquelles Bach est passé pour mettre ses élixirs floraux au point, constituent une histoire fascinante. On peut la suivre facilement dans les Ecrits du Dr Bach au travers des différentes versions qui en ont été publiées. Extrayons-en une séquence sur un remède pour illustrer ce point. En 1930, dans Quelques nouveaux remèdes et nouveaux usages, on trouve :


IMPATIENS ROYLEI

Originaire du Cachemire, rarement trouvée à l'état sauvage dans les Îles britanniques. N'utiliser que les fleurs mauves.

Trois séries différentes ont été préparées : deux à des dates différentes en septembre 1928 et une en septembre 1929. Bie que toutes aient été efficaces, la lus active est celle qui a été obtenue en dernier et qui est maintenant stockée chez Mrs Nelson et cie.

Elle est indiquée pour les douleurs aiguës de type nerveux et non seulement elle procure souvent un soulagement rapide mais dans bien des cas apparemment, elle amène une guérison de l'état nerveux. Elle a aussi une action bienfaisante et les patients rapportent fréquemment qu'en plus du soulagement des symptômes, leur état mental s'est beaucoup amélioré grâce à la disparition de la dépression et des peurs, et qu'ils obtiennent une vision des choses généralement plus lumineuse.

Parmi les cas traités avec succès, on peut mentionner les maux de tête intenses, les sciatiques, névralgies aiguës, tics douloureux et les douleurs aiguës dans les maladies malignes.

L'indication d'emploi est une douleur insoutenable et très aigüe, quelle qu'en soit la cause ; dans certains cas, elle a procuré un soulagement là où la morphine avait échoué.


Dans Quelques considérations fondamentales sur la maladie et la guérison, 1930 :


IMPATIENTE

L'ENTHOUSIASTE

Ce remède est pour la douleur aiguë, quelle qu'en soit la cause ; c'est la gravité de la douleur qui en est l'indication. dans certains cas, elle a procuré un soulagement là où la morphine avait échoué.

C'est aussi pour la souffrance mentale aiguë, là aussi l'intensité étant le guide.

Elle est utile chez les gens qui (quel que soit leur statut apparent) font un gros effort pour dépasser une qualité contraire, d'où l'intensité de leur souffrance quand ils ont peur d'échouer.

De plus, le remède apporte la paix et remonte définitivement le moral aux patients, ce dont ils sont généralement très conscients.


Dans Libère-toi toi-même, 1932 :


IMPATIENTE

IMPATIENCE PARDON

Êtes-vous une de ces personnes qui sait qu'en son for intérieur il y a encore une trace de cruauté ; quand vous êtes frappé et harcelé trouvez-vous difficile de ne pas avoir un petit peu de méchanceté ? Portez-vous toujours en vous le désir d'utiliser la force pour rallier quelqu'un à votre pensée ; êtes-vous impatient et cette impatience vous rend-elle parfois cruel : portez-vous au fond de vous-même une trace de l'inquisiteur ?

Si cela est le cas, évertuez-vous à être dans une douceur exquise et dans le pardon et cette belle fleur mauve, l'Impatiente, qui pousse le long de certains cours d'eau du Pays de Galles, vous fera la grâce de vous accompagner sur ce chemin.


Dans Douze grands remèdes, 1933 :


10 - Quand il y a de l'impatience, une grave douleur, le tracas d'être promptement rétabli, l'impatience d'être de nouveau sur pied, de l'impatience avec l'entourage donner l'IMPATIENTE.


Dans Les douze guérisseurs, 1933 :


L'IMPATIENTE s'emploie pour une douleur de type sévère, causée par le blocage d'un canal qui devrait laisser passer la lumière et la vérité spirituelles. C'est aussi souvent une certaine cruauté dans la nature qui cause cela.


Dans Les douze guérisseurs et les quatre auxiliaires, 1934 :


IMPATIENTE IMPATIENCE

Pour toutes les circonstances om il y a de l'impatience. Impatience avec soi-même, désir de précipiter les choses, désir de faire les choses vite, désir de tout obtenir tout de suite, d'être de nouveau sur pied. Impatience avec les autres, irritabilité pour de petites choses, difficulté à garder son clame. Incapacité à attendre. Cet état est courant et souvent un bon signe pendant la convalescence et la tranquillité qu'apporte ce remède accélère le rétablissement. Il y a souvent de l'impatience dans la douleur sévère et donc l'Impatiente est très précieuse dans ces circonstances pour atténuer la douleur et calmer le patient.


Dans Les douze guérisseurs et les sept auxiliaires, 1934 :


IMPATIENTE

Pour les personnes irritables, en colère, grincheuses, impatientes.


Dans Les douze guérisseurs et autres remèdes, 1936 :


IMPATIENTE

Pour ceux qui ont la pensée et l'action rapides et qui veulent que toutes choses soient faites sans hésitation ni retard. Quand ils sont malades, ils ont hâte de se rétablir.

Il leur est difficile d'être patient avec les personnes lentes car ils considèrent que cela est une faute et une perte de temps, et ils s'efforcent de les rendre plus vives à tous points de vue.

Ils préfèrent souvent travailler et réfléchir seuls, de façon à pouvoir faire les choses à leur propre rythme.

[...]

Et l'Impatiente ? Être avec la plante, c'est ressentir le doux soulagement de l'esprit, la paix du pardon, la tranquillité, le relâchement des tensions mentales et du désespoir, l'accueil de la lumière et la vérité spirituelles - des expressions qui décrivent toutes ce que Bach ressentait du remède dans son aspect positif. L'aspect positif souvent oublié dans la masse des indications négatives, est ce que la plante montre d'elle-même. C'est la conscience la plante, perçue par notre sixième sens.

[...]

Annexe II : Face à la maladie chacun des douze types réagit de manière différente :

L'Impatiente tombe vite malade et se remet tout aussi vite, hâtive et désireuse d'être sur pied et de s'agiter. Malgré des douleurs et des tensions, elle sera sûrement irritable. L'enfant est au lit malade et sa maman vient l'entourer d'affection et de tendresse. mais rien ne va et il n'accepte rien :

« Voudrais-tu un bon lait chaud, mon chéri ?

- Non, va-t-en, laisse-moi tranquille. »

Quand le docteur arrive, ces gens veulent guérir de suite.

*

*

Selon Annie Guibert autrice de Fleurs de Bach, fleur de soi (Éditions Médicis, 2008, 2017) et mon enseignante dans la compréhension du message spirituel du Dr Bach :


Impatiens : C'est la première fleur découverte par le Dr Bach, en 1928, alors qu'il n'avait pas encore abandonné son cabinet à Londres, ni son laboratoire de Park Crescent et qu'il cherchait à remplacer ses nosodes ou vaccins intestinaux par des plantes pures, comme il disait. C'est une Fleur de la première série, donc celle des Guérisseurs ou remèdes aigus ou bien encore Fleurs de personnalité. Elle appartient au quatrième groupe, celui des Fleurs de solitude, et qui n'en contient que trois (Impatiens, Water-violet et Heather).

[...]

Reconnaître un état négatif Impatiens : La vie du Dr Bach montre des éléments qui laissent à penser, fait vérifié par les dires de ses amis, que son caractère était bien de type Impatiens et qu'il as su entrer en résonance avec ce végétal très tôt dans ses recherches, dès avant qu'il ne quitte ses références de vaccins intestinaux. Il aimait avancer, faire les choses sans délai, sans souffrir de retard, et sa force de travail légendaire, même dans l'adversité, avait fait surnommer, par ses amis, son bureau : « la lumière qui ne s'éteint jamais ».

Ses colères étaient promptes, vite allumées, explosives, et vite éteintes, tout pareillement.

Il a bien fallu que ses maladies, qui survenaient à un rythme soutenu, soient rapidement guéries, car sa tâche bien définie - trouver un système complet, qui couvrait tous les états émotionnels humains - requérait de nombreuses étapes et il fallait les traverser les unes après les autres, ce qui s'est vérifié dans la dernière partie de sa vie.

La définition qu'il donne de cette Fleur de Impatiens et extrêmement complète et, si nous nous référons à l'historique développé par des chercheurs comme J; Barnard, cette définition a énormément évolué au fil du temps, probablement en même temps que son expérimentation à la fois personnelle et collective de cette Fleur. Centrée sr la douleur au début, car il souffrait énormément de névralgies, sa définition a peu à peu évolué vers l'aspect émotionnel et mental, puis a décrit la solitude.

La caractéristique d'un état négatif Impatiens est la rapidité dans toutes es réactions : marcher vite, se lever comme mû par un ressort, parler vite, réfléchir vite, agir vite, parfois sans avoir assez réfléchi, car la tension intérieure, comme dans les petites gousses à ressorts, est très forte.

Impulsivité, réactivité, tension, stress, sont des mots qui la décrivent parfaitement.

Intolérance aussi, mais centrée, non pas comme dans l'état de la Fleur sur les manies ou défauts supposés des autres, en général, ici centrée sur le rythme trop lent des autres - à son goût-.

Cette lenteur, ou supposée lenteur, l'insupporte, et ce n'est pas la personne elle-même qui en est la cible, mais bien son rythme, sa façon d'agir, de réfléchir, de travailler, tant et si bien que l'irritation gagne notre impatiente, et la pousse; comme le dit le Dr Bach, à « faire quelque chose pour que cela aille au plus vite ». Oui, quelque chose, mais vite ; oui, quoi ? Ce qui nous vient, là tout de suite, mais vite : finir sa phrase, lui prendre des mains son travail, ses paquets, l'aider à la caisse du supermarché car, vraiment, elle met un temps fou et ça n'avance pas !

Le résultat est bien souvent inverse, car les personnes qui sont leur cible, se sentent à leur tour stressées et ne peuvent plus disposer alors de tous leurs moyens pour agir à leur façon, ce qui aggrave encore le problème global. Tout se passe comme si le stress que les personnes impatientes leur font subir, les paralyse, les inhibe en tout cas.

Quoi d'étonnant alors que dans un travail collectif, au bureau, dans une entreprise, ou un commerce, ou encore à la maison, les personnes impatientes finissent pas se retrouver faisant le travail seules, ayant écarté de fait tous les autres.

Cette solitude n'est d'ailleurs pas tout à fait pour leur déplaire car, enfin, personne ne viendra s'opposer, par leur résistance passive - croient-elles - à leur rythme soutenu.

De la sorte, nous ne saurions dire qi leur solitude est choisie ou subie, un peu les deux sûrement.

Leur grande capacité de travail va les amener à continuer de la sorte, jusqu'à ce que d'autres états apparaissent, les alertant sur un changement à opérer, et nécessitant d'autres essences florales, telles que Oak ou Olive par exemple, à moins que dans l'intervalle, accidents dus à leur impétuosité, ou problèmes physiques dus à leur mécanisme, ne soient venus les ralentir malgré eux.


Que nous rappelle cette Fleur de Impatiens ? Cette démesure dans notre rapport au temps et le non-respect du rythme des individus avec lesquels nous sommes amenés à être en relation, indiquent que nous devrons porter notre compréhension sur deux axes : un axe personnel et un axe relationnel, comme toutes les Fleurs de ce groupe de solitude d'ailleurs.

Lors que nous arrivons sur terre, nous en acceptons les conditions, qui sont la rencontre de l'espace et du temps, et de leur lien, c'est-à-dire les lois qui gouvernent leur relation. Ces lois universelles se manifestent dans l'harmonie de tous les phénomènes cycliques, comme les saisons, les lunaisons, la division des jours et des heures, qui rythment nos activités, à la lumière des jours et des nuits.

Nous entrons dans cette ronde, pour y tourner dans cette même harmonie.

Alors un rythme différent nous condamne à la sortie de ronde, immédiate, à la manière d'un bolide qui aurait oublié de négocier son virage. C'est la règle du jeu. Comme l'illustrent parfaitement les mécanismes éclairés par la médecine chinoise, notre rythme différent ne vas pas pouvoir faire jouer les enchaînements, les passages, les temps de repos et de restructuration des énergies, les mécanismes de régulation ; tout sera en désordre, bousculé, anarchique. la souffrance que ressent alors une personnalité Impatiens, sa douleur parfois, sont peut-être dans la prise de conscience, dans son stress, que quelque chose de fondamental lui échappe. La règle du jeu peut-être ?

D'un point de vue maintenant plus relationnel, si nous supposons pour la démonstration que toutes les autres personnes que nous côtoyons sont davantage ajustées à ces lois, il est bien évident que la solitude sera notre lot. Comment être en relation avec elles en effet, quand notre action est précipitée, quand notre réflexion est plus rapide, risquant de n'avoir pas envisagé tous les paramètres actuels, ou bien encore quand notre réflexion, parfois fulgurante, et notre capacité d'anticipation ne sont pas en phase avec les leurs ? Le Dr Bach parlait alors de notre cruauté, forme d'intolérance en effet, que de ne pas tenir compte de l'autre dans sa réalité actuelle.

La prise de la Fleur de Impatiens va illustrer - entre autres leurs - la réparation des deux erreurs fondamentales dont a parlé le Dr Bach, comme étant la source de nos conflits intérieures et donc de nos possibles maladies : la séparation de notre personnalité d'avec son âme, et le tort fait aux autres. Nous allons d'abord ressentir un soulagement de no tensions, une diminution parfois de nos douleurs, une respiration qui se déloque, un diaphragme qui se remet en mouvement et laisse passer l'air en souplesse dans les poumons. Cette relaxation ouvre un nouveau regard sur notre rapport au temps et nous permet d'envisager nos activités dans le calme.

Nous pouvons alors considérer l'autre comme l'upaguru des traditions, celui qui nous enseigne, en nous rappelant ici le rythme à adopter. Nous allons dans un premier temps nous traiter avec douceur, bienveillance et indulgence, nous ménageant des pauses - allez !pas trop grandes au début... - des demi-pauses et des soupirs, et accorder à ceux qui nous côtoient la même faveur tranquille.

Rappelant la douceur accueillante de la fleur mauve et délicate de Impatiens, nous serons à nouveau approchés sans crainte, car nous aurons la capacité d'accueillir quiconque dans sa propre façon d'aborder le monde, à son rythme, celui de ses saisons, devenus nôtre.


Le Dr Bach a parlé des grandes qualités à retrouver pour les 12 Guérisseurs, et du pardon pour cette Fleur de Impatiens. Ne serait-ce pas un nouveau don à se faire que de vivre notre vie « moderato cantabile », sans pour autant exclure... de temps en temps, les « accelerando » ?!

Ne serait-ce pas un présent de reconnaître, en tous ceux qui nous côtoient, l'unité de temps de tous nos rythmes différentes, à chaque instant, et d'écouter en fait que ça recrée, en variations sans fin, la même symphonie ?

*

*

*

*







37 vues

Posts récents

Voir tout

Rose

Comments


bottom of page