Blog

  • Anne

La Capillaire




Étymologie :

  • ADIANTE, ADIANTUM, subst. masc.

Étymol. ET HIST. − 1546 adiantum bot. « plante capillaire » (Rabelais, Tiers Livre, 50 ds Hug. : Adiantum... jamais ne retient humidité); 1549 adiante « id. » (Maignan, Hist. des Plantes, 23 ds Delboulle, Matériaux inédits, d'apr. Quem. : Adiante ou cheveulx de Venus). Empr. au lat. adiantum « id. » attesté dep. Pline, Nat., 21, 100 ds TLL, 665, 36. − André Bot. 1956 s.v.

  • CAPILLAIRE, subst.

Étymol. et Hist. 1579 bot. (A. Paré, Œuvres complètes, 16, 35, éd. Malgaigne, Paris, 1840, t. 2, p. 595b). Empr. au b. lat. capillaris « id. », ellipse de herba capillaris « id. », v. capillaire1.


Lire également les définitions de l'adiante et de la capillaire afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Adiantum capillus-veneris ; Cheveux-de-Vénus;

*




Botanique :


*




Phytothérapie traditionnelle :


André Lawalrée et Georges-Eugène Frisque, auteurs d'un article intitulé "Ptéridophytes d’Europe utilisées comme simples jusqu’au XIXème siècle, Baume des neuf herbes et Théorie des signatures" (LES NATURALISTES BELGES, volume 84,1, janvier- mars 2003, p. 25) précisent que :


La capillaire de Montpellier était utilisée comme "Lotion capillaire et sirop expectorant. Baume médiéval aux neuf herbes". [...]

Le Baume des neuf herbes

Voici la composition de ce baume tranquille, infusion de plantes narcotiques et de plantes et de plantes aromatiques dans de l’huile d’olive, utilisée en usage externe pour calmer certaines douleurs locales et contenant Osmunda regalis et Adiantum capillus-veneris.




Symbolisme :


Dans le calendrier républicain français, le 28e jour du mois de ventôse, est officiellement dénommé jour de la Capillaire.

Selon Angelo de Gubernatis, auteur de La Mythologie des plantes ou les légendes du règne végétal, tome 2 (C. Reinwald Libraire-Éditeur, Paris, 1882),


ADIANTE (adiantum, polytrichon, en italien, capelvenere). — D'après la symbolique égyptienne, l'adiante annonce la guérison. « Uvae esu laesum et sese curantem notantes, upupam pingunt et adiantum herbam. Haec enim si, uva comaesta, laesa fuerit, adiantum ori inserens, certo decurso spatio, pristinam recipit valetudinem. » En Toscane, les femmes du peuple font usage du capillus veneris pour hâter leurs mois. Porta (Phytognonomica) nous apprend qu'il s'appelle polytrichon « quod multitudinem capillorum faciat » ; callitrichon « quod nigros et pulchros capillos reddat » ; capillus veneris « quod decoroset venereos reddat ». Chez Du Cange , nous lisons qu'il s'appelle adiante « quod folium ejus aqua perfusum non madescat, sed sicco semper simile sit, ab α, et (hùmecto) », une propriété qu'on attribuait réellement aux cheveux d'Aphrodite, sortant de la mer. L'adiante, cependant, était spécialement consacré à Pluton.

*

*


11 vues