Blog

  • Anne

La Capillaire




Étymologie :

  • ADIANTE, ADIANTUM, subst. masc.

Étymol. ET HIST. − 1546 adiantum bot. « plante capillaire » (Rabelais, Tiers Livre, 50 ds Hug. : Adiantum... jamais ne retient humidité); 1549 adiante « id. » (Maignan, Hist. des Plantes, 23 ds Delboulle, Matériaux inédits, d'apr. Quem. : Adiante ou cheveulx de Venus). Empr. au lat. adiantum « id. » attesté dep. Pline, Nat., 21, 100 ds TLL, 665, 36. − André Bot. 1956 s.v.

  • CAPILLAIRE, subst.

Étymol. et Hist. 1579 bot. (A. Paré, Œuvres complètes, 16, 35, éd. Malgaigne, Paris, 1840, t. 2, p. 595b). Empr. au b. lat. capillaris « id. », ellipse de herba capillaris « id. », v. capillaire 1.


Lire également les définitions de l'adiante et de la capillaire afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Adiantum capillus-veneris ; Capillaire de Montepllier ; Capillaire nègre ; Capillaire noir ; Cheveux-de-Vénus ; Cheveux de vierge ; Doradille noire ; Grand Capillaire.

*

*




Botanique :


*




Phytothérapie traditionnelle :


André Lawalrée et Georges-Eugène Frisque, auteurs d'un article intitulé "Ptéridophytes d’Europe utilisées comme simples jusqu’au XIXème siècle, Baume des neuf herbes et Théorie des signatures" (LES NATURALISTES BELGES, volume 84,1, janvier- mars 2003, p. 25) précisent que :


La capillaire de Montpellier était utilisée comme "Lotion capillaire et sirop expectorant. Baume médiéval aux neuf herbes". [...]

Le Baume des neuf herbes

Voici la composition de ce baume tranquille, infusion de plantes narcotiques et de plantes et de plantes aromatiques dans de l’huile d’olive, utilisée en usage externe pour calmer certaines douleurs locales et contenant Osmunda regalis et Adiantum capillus-veneris.

*

*



Symbolisme :


Dans le calendrier républicain français, le 28e jour du mois de ventôse, est officiellement dénommé jour de la Capillaire.

 

Louise Cortambert et Louis-Aimé Martin, auteurs de Le langage des fleurs. (Société belge de librairie, 1842) nous livrent leur vision de cette petite fougère :


Automne -Octobre.

CAPILLAIRE - DISCRÉTION.


Jusqu'à ce jour, les botanistes ont en vain étudié cette plante, qui semble dérober à leurs savantes recherches le secret de ses fleurs et celui de ses fruits ; elle ne confie qu'au Zéphyre les germes invisibles de sa jeune famille. Ce dieu choisit seul le berceau de ses enfants ; il se plait quelquefois à former, de leurs ondoyantes chevelures, le sombre voile qui dérobe aux regards l’antre où dort, depuis le commencement des siècles, la naïade solitaire ; d'autres fois, il les porte sur ses ailes et les fait rayonner en étoiles de verdure au sommet des tours d’un vieux château, ou bien il les dispose en légers festons et en décore les lieux frais et ombreux aimés des bergers. Ainsi la fougère met en défaut la science, elle cache sa secrète origine aux yeux les plus pénétrants, mais elle s'empresse de répondre, par des bienfaits, à la main qui l'interroge.

*

*

Dans Les Fleurs naturelles : traité sur l'art de composer les couronnes, les parures, les bouquets, etc., de tous genres pour bals et soirées suivi du langage des fleurs (Auto-édition, Paris, 1847) Jules Lachaume établit les correspondances entre les fleurs et les sentiments humains :


Capillaire - Discrétion.

Parce que, comme tous les cryptogames, elle fait un mystère de ses moyens de reproduction.

 

Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie :


Capillaire - Discrétion.

Le capillaire est un genre de fougère qui croit dans les lieux retirés et sur les vieux murs ombragés. Il est très employé en médecine.

*

*

Dans son Nouveau Langage des fruits et des fleurs (Benardin-Béchet, Libraire-Éditeur, 1872) Mademoiselle Clémentine Vatteau poursuit la tradition du Sélam :


CHEVEUX DE VÉNUS : Sympathie ;

Les tresses de vos cheveux sont autant de chaînes pour mon cœur.

 

Selon Angelo de Gubernatis, auteur de La Mythologie des plantes ou les légendes du règne végétal, tome 2 (C. Reinwald Libraire-Éditeur, Paris, 1882),


ADIANTE (adiantum, polytrichon, en italien, capelvenere). — D'après la symbolique égyptienne, l'adiante annonce la guérison. « Uvae esu laesum et sese curantem notantes, upupam pingunt et adiantum herbam. Haec enim si, uva comaesta, laesa fuerit, adiantum ori inserens, certo decurso spatio, pristinam recipit valetudinem. » En Toscane, les femmes du peuple font usage du capillus veneris pour hâter leurs mois. Porta (Phytognonomica) nous apprend qu'il s'appelle polytrichon « quod multitudinem capillorum faciat » ; callitrichon « quod nigros et pulchros capillos reddat » ; capillus veneris « quod decoroset venereos reddat ». Chez Du Cange , nous lisons qu'il s'appelle adiante « quod folium ejus aqua perfusum non madescat, sed sicco semper simile sit, ab α, et (hùmecto) », une propriété qu'on attribuait réellement aux cheveux d'Aphrodite, sortant de la mer. L'adiante, cependant, était spécialement consacré à Pluton.

*

*

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), la Capillaire de Montpellier (Adiantum capillus-veneris) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Féminin

Planète : Vénus

Élément : Eau

Divinité : : Aphrodite ; Vénus vulgaire

Pouvoirs : Beauté ; Pouvoir de séduction ; Amour-attachement.


Son nom scientifique vient du grec adiantos : non mouillé ; il est en effet impossible de mouiller les feuilles de cette plante, même en les plongeant dans l'eau. Le Capillaire de Montpellier, tant vanté par les Anciens, semble avoir eu à leurs yeux pratiquement tous les pouvoirs. Un proche parent, le Capillaire du Canada (Adiantum pedatum) était largement utilisé par les Indiens, qui lui attribuaient eux aussi des vertus miraculeuses. Cette variété américaine est un peu plus haute (40 à 50 cm alors que le Capillaire de Montpellier ne dépasse guère 30 cm), et ses feuilles sont plus grandes.

Sous la Régence, aux « petits soupers intimes » du Palais-Royal et du Luxembourg, on servait un apéritif aphrodisiaque très à la mode : la bavaroise. Cette boisson, sur laquelle les abbés de cour ont composé des madrigaux, était faite de sirop de Capillaire dilué dans du thé au gingembre.


Utilisation magique : Laissez tremper pendant une nuit des Capillaires dans une cuvette remplie d'eau de source non ferrugineuse. Au matin, faites votre toilette avec cette eau et portez sur vous une tige des plantes que vous avez mises à baigner. Vous serez irrésistible.

Offrir un Capillaire en pot à une dame est un pari non dépourvu de risques; si cette personne entretient déjà avec vous des rapports très libres, si elle a l'esprit large, elle prendra la chose sur le tondu marivaudage et se trouvera flattée ; mais si vous avez affaire à une femme à principes, quelque peu collet monté, elle risque fort de s'en offenser.

*

*

Selon M. À. Bonet et al. auteurs d'un article intitulé "Contribution à la connaissance ethnobotanique des ptéridophytes dans les Pyrénées." (Bocconea, 2001, vol. 13, pp. 605-612), il y a deux types d'utilisation de l'adiante (Adiantum capillus-veneris L.) :


Utilisations :

  • Médicinales - Normalement les frondes sont préparées en tisane pour usage interne (U. I.). Abortive (très concentrée). Antipneumonique. Diurétique. Emménagogue. Hémostatique. Pour quelques uns de ces usages, elle est mélangée avec des styles de mais (Zea mays) ou des racines de la canne de Provence (Arundo donax), de façon à être plus efficace.

  • Ornementale - Cultivée en pots ou jardins. Utilisée pour des bouquets par les fleuristes.

*

*

Anne-Marie Prieur, autrice de "La Toilette de Vénus" (in Bulletin de la Société Botanique et Mycologique de la région chambérienne, n°13, 2008, pp. 6-7) s'amuse à recenser les plantes en lien avec la toilette de la déesse :

Des balades dans la nature tout en herborisant et de curieuses découvertes : les cheveux de Vénus, son peigne, son miroir, son nombril, son sabot : il y a vraiment de quoi se poser des questions. Vénus a-t-elle fait sa toilette dans la nature en nous laissant quelques beaux souvenirs ?

Voir un monde dans un grain de sable

Et un paradis dans une fleur sauvage

Tenir l’Infini dans la paume de sa main

Et l’Éternité dans une heure. William Blake


Les fleurs sont dotées d’une forte symbolique et ont joué un rôle important dans les mythes et les légendes. Même les scientifiques, soucieux de descriptions minutieuses de la structure anatomique du monde végétal et d’un classement très rigoureux, ont laissé parler leur imagination dans l’appellation de certaines plantes. Si bien qu’encore aujourd’hui, ces mêmes appellations continuent de faire rêver.

Déesse de l’amour et de la beauté, Aphrodite chez les Grecs, Vénus chez les Romains, n’a laissé personne indifférent. Poètes, peintres et sculpteurs ont laissé parler leur imagination pour nous léguer de magnifiques œuvres (Botticelli et Milo pour ne citer que les plus célèbres). Mais aussi astrologues, médecins et botanistes lui ont rendu hommage en perpétuant son nom. Et c’est en déterminant les plantes que l’on peut découvrir que mythologie et botanique ne sont pas deux mondes totalement différents. Sensibles aux charmes de Vénus, Dioscoride, médecin grec du 1er siècle et Pline, naturaliste romain de la même époque, attribuèrent à certaines plantes des propriétés en relation avec la beauté de la déesse.

Commençons donc par les cheveux de Vénus, Adiantum capillus-veneris (appelé aussi capillaire de Montpellier). C’est une petite fougère de la famille des adiantacées, aux frondes longuement pétiolées (pétiole noirâtre et limbe d’un beau vert tendre), à l’allure fine et légère. Elle pousse dans les grottes ou sur les rochers humides, surtout calcaires. Elle aime les coins abrités, chauds où l’eau ruisselle. On peut même dire que c’est une plante tropicale.

Pourtant, sa présence a été remarquée dans notre département dans plusieurs endroits comme à Brison-Saint-Innocent, à Saint-Jean-d’Arvey… Elle est classée rare et vulnérable en Savoie.

Du grec adiantos qui signifiait "non mouillé" : la plante, arrosée d’eau, demeure sèche et les gouttes de pluie glissent tout simplement. Utilisée comme plante médicinale, elle a la propriété de stopper la chute des cheveux. D’ailleurs, elle fut nommée capillus-veneris par les latins, montrant ainsi le lien entre la déesse et la chevelure. La théorie des signatures semble être passée par là. L’attribution de cette délicate fougère à Vénus coulait de source.

*

*




Mythologie :


Tony Goupil, dans un article intitulé "Croyances phytoreligieuses et phytomythologiques : plantes des dieux et herbes mythologiques" (Revue électronique annuelle de la Société botanique du Centre-Ouest - Evaxiana n°3 - 2016), détermine une liste des plantes dédiées à Vénus :


Vénus, à la suite de Jupiter, est la déesse féminine qui s’est vue attribuer le plus grand nombre de plantes. Je ne ferais que les citer. Le « char de Vénus » (Aconitum napellus), le « peigne de Vénus » (Scandix pecten-veneris), le « nombril de Vénus » (Umbilicus rupestris), le « miroir de Vénus » (Legousia speculum-veneris), les « cheveux de Vénus » (Adiantum capillus-veneris), l’« attrape-mouches de Vénus » (Dionaea muscipula), le « téton de Vénus » (tomate et Prunus persica). On peut encore citer les « sourcils de Vénus » (Supercilium veneris) pour l’Achillée millefeuille et le Myriophylle en épi, la menthe sauvage par Aphrodites stephanos (couronne d’Aphrodite), la « naissance de Vénus » pour Rosa alba, le « bouquet de Vénus » pour Rosa ou simplement « Vénus » pour Cornus kousa.

J’ajouterais à cette liste la Cardère sauvage (Dipsacus fullonum) qui porte les noms de « lavoir de Venus », « cuvette de Vénus », « baignoire de Vénus ». Rabelais dans son Tiers Livre évoque quant à lui le nom de « cuve de Vénus ». La baignoire de Vénus, Lavacrum veneris en latin ou Aphrodites lutron en grec, est liée à cette déesse, car le suc de cette plante était utilisé comme remède de beauté.

*

*


Voir aussi Fougère.


La Toilette de Vénus : Cheveux-de-Vénus ; Peigne-de-Vénus ; Miroir-de-Vénus ; Nombril-de-Vénus ; Sabot-de-Vénus ;


121 vues

Posts récents

Voir tout