Blog

  • Anne

L'Achillée millefeuille




Étymologie :

  • ACHILLÉE, subst. fém.

Étymol. ET HIST. − 1572 bot. « Achillea Millefolium L., plante de la famille des Composées » (J. des Moulins, Comment. sur Matthiole, 13 ds R. Hist. litt. Fr., I, p. 488 : L'achillee, la chrysocome). Plante utilisée en méd. dès la même époque (A. Paré, achilleia ds DG). Empr. du lat. achillea, -ae (ou achilleos, -i) transcription du gr. Α χ ι ́ λ λ ε ι ο ς « l'herbe d'Achille » (avec laquelle il guérit Télèphe) : ainsi ds Pline, Naturalis historia, 25, 42 ds TLL, 395, 58 : invenisse dicitur Achilles discipulus Chironis qua vulneribus mederetur, quae ob id achilleos vocatur ; d'où ibid., 25, 164 : medetur aurium dolori... sucus... achilleae ; voir André 1956, s.v.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Achillea millefoliumHerbe à antrôler (ensorceler) ; Herbe à dinde ou au dindon ; Herbe à endormir ; Herbe à la coupure ; ; Herbe au rêve ; Herbe aux charpentiers ; Herbe de sang ; Herbe du diable ; Herbe militaire ; Millefeuille ; Queue-de-renard ; Rêve ; Saigne-nez ; Sourcil de Vénus.

*




Botanique :


Fiche extraite du site TelaBotanica à découvrir.








*




Bienfaits :


D'après Anne-Marie Alliot, auteure de Dialogue avec les végétaux : 74 méthodes d'harmonisation et de guérison par les plantes (Éditions Essénia, 2014) :


Usages en phytothérapie :

Les parties aériennes (feuilles et fleurs) sont utilisées en tisane, extrait liquide, teinture, huile essentielle, jus, pommade. L'Achillée millefeuille a des propriétés toniques, décongestionnantes, antispasmodiques, astringentes, cicatrisantes et coagulantes, insecticides. Cette plante est un élément important de la médecine populaire.

En usage interne, l'infusion est favorisée, elle est une aide en cas de perte de l'appétit, elle soulage les troubles digestifs, les spasmes de l'estomac et des intestins, les douleurs menstruelles et pelviennes, traite les infections des voies respiratoires en activant la production de mucus. Infuser pendant 10 minutes, de 1 à 2 petites cuillerées de plante séchée dans 150 ml d'eau bouillante. Laisser refroidir et prendre trois fois par jour, entre les repas. Les sommités fleuries sont également employées comme fébrifuge, plutôt en décoction concentrée.

En usage externe, elle permet d'arrêter les saignements, signe les blessures et les inflammations de la peau et conjonctivite. Jusqu'au XIXe siècle, les soldats l'ont employée pour arrêter le sang des blessures, prévenir l'infection des plaies et en accélérer la cicatrisation, d'où son nom d'« herbe militaire » (compresse imbibée sur la partie atteinte plusieurs fois par jour, sans appliquer sur des plaies ouvertes).

En bain de siège, elle calme douleurs menstruelles et dysménorrhées, infections gynécologiques, démangeaisons et hémorroïdes (infuser 100g de la plante séchée dans 1 litre d'eau, puis diluer dans 19 litres d'eau tiède ou chaude). Une pommade contre les hémorroïdes peut se préparer avec les fleurs coupées menues.

Contre-indications : l'Achillée millefeuille est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants, ainsi qu'aux personnes allergiques à cette famille de plantes (astéracées), dont fait partie la camomille et les marguerites.


Usages culinaires:

Son amertume caractéristique en a fait un ingrédient de choix pour la composition d'un grand nombre de préparations toniques : vins et alcools aromatisés. Dans les pays nordiques, cette plante remplaçait le houblon dans la fabrication de la bière.

En salade, les très jeunes feuilles et même les fleurs peuvent se consommer crues ou bouillies ou utilisées comme condiment.

*

*




Symbolisme :


Dans un article intitulé « Histoire savante et "pensée sauvage" dans les nomenclatures botaniques en Europe », paru dans la revue Civilisations (Vol. 36, No. 1/2, Ethnologies d'Europe et d'ailleurs (1986), pp. 349-363), Renaud Zeebroek précise quelles sont les herbes de Saint-Jean :


Tâchons d'abord, à l'aide d'un exemple, de saisir les mécanismes par lesquels la culture populaire forge les noms des plantes. Nous emprunterons à Rolland (t. VII, p. 39 sq.) l'inventaire des noms couramment attribués en France à l'Achillaea Millefolium L. du botaniste.

Son nom commun français le plus généralement accepté depuis le XVIe siècle est "millefeuille", lui-même issu du latin "millefolium". Ce terme évoque l'allure générale de la plante, dont "les tiges cannelées portent des feuilles isolées, sessiles, longues et étroites, divisées en très nombreux segments (Larousse encyclopédique). D'autres appellations, plus régionales, comme "queue-de-renard" font référence à la forme d'une feuille prise séparément.

Une série d'appellations gravitent autour de ses propriétés médicinales : "Herbe à charpentier", "Herbe à la coupure", "Saigne-Nez", "Herbe-de-sang", etc. indiquent son emploi, anciennement très courant, comme hémostatique. Par contre, "herbe du diable", "rêve" ou "au rêve", "herbe à antrôler" (ensorceler), "herbe indovouaze (à s'endormir)" font plutôt référence à l'odeur de la plante et aux effets enivrants qu'elle est censée produire.

Enfin, quelques termes renvoient à l'ensemble rituel et symbolique auquel est associée cette plante : "herbe de Saint-Jean", "Herbe de Notre-Dame".

On remarquera, pour conclure, que l'appellation choisie par Linné pour désigner ce taxon n'est pas indépendante de la logique terminologique avec laquelle il est censé rompre : Achillaea portait déjà ce nom en grec ancien car, nous dit la légende, Achille s'en est servi pour soigner sa blessure au talon.

[...]

L'un de ces noms est l'Herbe à endormir. Écoutons l'explication que Cazin nous en donne : "Ce nom lui vient sans doute de ses propriétés calmantes et antispasmodiques, et de l'usage qu'on en a fait depuis un temps immémorial dans les affections nerveuses. Nos paysans croient qu'il suffit d'introduire cette herbe dans les narines ou dans les oreilles pour produire le calme, le sommeil et même une sorte d'ivresse (p. 289).

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Des brins de millefeuille introduits dans le nez et sur lesquels on tape légèrement font aussitôt saigner. Les enfants de Bretagne utilisaient ce principe, au printemps, croyant ainsi s'assurer toute l'année une excellente santé. En Angleterre, on glissait également du millefeuille dans le nez en disant : "Millefeuille, si mon amour m'aime, mon nez va saigner !"

Le millefeuille arrête les sorts, s'il a été touché au Saint-Sacrement par le prêtre dans l'octave de la Fête-Dieu. Il suffit de le placer sur le pas de la porte ou de le porter dans un sachet avec de l'armoise et du millepertuis, bénits également.

Une feuille de cette plante placée sur chaque œil avant de dormir garantit de beaux rêves ; sous l'oreiller, quelques feuilles sont censées avoir le même effet. En Sardaigne, on croit que laisser sécher un pied de "sourcils de Vénus" à la tête du lit conjugal protège les amours du couple pendant une période de sept ans.

On signale en outre que dans certaines familles rurales de Calabre, lorsqu'on est sans nouvelles depuis un moment d'un enfant parti tenter sa chance en Amérique du Nord ou du Sud, "la mamma fait un énorme bouquet de millefeuilles. Elle installe au milieu du feuillage une statue de la Madone. Le tout est placé devant la photographie du voyageur oublieux. Une lettre arrivera sous peu."

Cette plante est donc assez bénéfique et Achille lui-même, notamment lors du siège de Troie, en pansait ses blessures et celles de ses compagnons ; le nom savant du millefeuille , n'est-il pas Achillea millefolium ? Elle est en outre surnommé "herbe aux militaires" ou "aux soldats", non seulement en souvenir d'Achille mais également parce qu'avoir dans ses poches des feuilles et des fleurs de millefeuille rend très courageux et supprime la peur. Toutefois, en avoir sur soi en voiture porte malheur (dans la Vienne).

Selon la tradition chinoise, les astrologues-devins consultaient le millefeuille, "dont les filaments entremêlés donnent des figures correspondant aux signes astrologiques appelés "trigrammes de Fo-hi".

*

*

Selon Pierre Dubois et René Hausman qui ont écrit et illustré L'Elféméride, Le grand légendaire des saisons - Automne-Hiver (2013),


"Les sveltes et jolies Milloraines, femmes-fées, vêtues de blanc, qui font leurs lessives la nuit, à genoux sur la pierre polie des lavoirs, ne manquaient jamais, pour obtenir un linge aussi pur que la neige, d'ajouter à l'eau une branche de millefeuille, en chantant : "fée, fée, ta lessive n'est pas encore achevée." Une fois leur tâche accomplie, elles disparaissaient dans la brume de l'aurore.

Plante bénéfique appelée aussi "sourcils de Vénus" et "herbe au charpentier", très résistante, elle tue la peur et donne du courage. Les héros des contes et Elfes-chevaliers en liaient un bouquet à leur lance lorsqu'ils partaient affronter chimères et dragons.

L'Achillea millefolium a la double réputation de provoquer et de faire cesser les saignements de nez.

Son rameau repousse les mauvais sorts et, placé sous l'oreiller du lit conjugal, assure les passions amoureuses durant sept ans."

*

*

Anne-Marie Alliot, dans Dialogue avec les végétaux : 74 méthodes d'harmonisation et de guérison par les plantes (Éditions Essénia, 2014) propose l'article suivant :


Astre : Vénus.

Élément : Eau.

Genre : Féminin.

Archange : Gabriel.


Message de l'âme :

« Je suis l'amie des petites filles qui sautent

et rient comme une pluie de cristaux.

Je suis le sourire de la Mère du monde. Je suis force et délicatesse.

J'aide l'homme à respirer librement, à retrouver ne lui l'enfant perdu,

à ouvrir ses yeux sur les formes et les couleurs.

J'amène de l'enthousiasme dans son eau intérieure et extérieure.

J'agis positivement sur les articulations encrassées par les peines.

Liée à la planète Vénus,

je favorise l'expression de l'amour, de la sensibilité.

J'accompagne la féminité vers son accomplissement. »


Interprétation du message de l'âme :

L'Achillée est une bénédiction de la Mère du monde, elle contient un ensemble de vertus qu'elle veut partager avec l'homme, mais encore plus avec la femme qu'elle peut accompagner dans le lien intime qu'elle entretient avec la nature de par le cycle de sa vie ovarienne, qui est la danse de la vie cosmologique. Elle peut lui être d'un grand secours au cours de la ménopause pour épargner son agitation intérieure. Très probablement, les Anciens s'étaient transmis le savoir qu'elle avait une influence radicale sur l'eau de l'homme, c'est-à-dire son sang jusqu'à y mettre l'énergie de sauver sa vie, si il venait à couler sur l'extérieur. Elle chasse du corps, grâce à sa force dépurative certaines maladies qui y avaient pris place depuis des années. Cet enthousiasme qu'elle met dans cette eau est également à prendre dans le sens de prodiguer le tonus, la vie, la santé. A notre époque en élixir, utilisée quotidiennement, elle peut limiter l'effet des radiations et rayonnements électromagnétiques environnementaux perturbateurs dans l'eau aurique de l'homme (ex. personne travaillant de longues heures devant un écran d'ordinateur).

*

*

Selon Claire Tiberghien, auteure de Équilibre et méditation par les plantes, 30 plantes à découvrir (Éditions Jouvence, 2016), l'Achillée millefeuille présente les caractéristiques suivantes :

Élément : Terre.


De son nom latin Achillea millefolium, l'Achillée millefeuillle fait partie de la famille des Astéracées. Elle représente l'authenticité.

L'Achillée millefeuille contient beaucoup de minéraux. Elle active le métabolisme général, favorise une bonne circulation du sang et réduit la tension artérielle. Elle freine les infections et est efficace contre tous les troubles de la digestion, notamment les diarrhées. Antispasmodique, elle stimule l'appétit. C'est une plante idéale pour tout ce qui touche aux menstruations. Elle soulage les syndromes prémenstruels et régularise les règles.

Sur le plan psychique :

L'Achillée millefeuille active la pensée logique. Elle montre la voie médiane entre les extrêmes. Elle aide à assimiler les vieux chocs et les expériences douloureuses. Elle nous permet de prendre conscience de nos sentiments profonds, de nous réconcilier avec nous-mêmes et de fixer des limites aux attentes extérieures.

Grâce à l'Achillée millefeuille, je peux affirmer :

  • J'ose et je suis capable de dire oui.

  • Je sais dire non.

  • Je suis fidèle à moi-même.

  • La lumière adoucit mes blessures.

  • J'agis à partir de mon Moi.

  • Je communique dans l'énergie du cœur.

  • Ma persévérance est une force.

  • Je vis mon intuition et ma créativité.

  • Je perçois les nouvelles possibilités que m'offre la vie.

  • Je fais confiance, je trouve du soutien et de la chaleur dans les périodes tumultueuses.

La méditation de l'Achillée millefeuille :

Vous quittez la plaine et la chaleur étouffante de cette journée d'été. En altitude, une brise légère vous caresse et rend l'air sec et clair. Au milieu des pâturages se dressent de solides plantes couronnées par de magnifiques parasols de fleurs blanches. Vous vous allongez confortablement sur l'herbe, comme protégé par l'Achillée millefeuille. Un parfum un peu sombre, épicé et derrière, un peu cachée, une odeur plus douce, plus florale.

Repensez à votre vie, à toutes les étapes, depuis votre naissance. Toutes les étapes que vous avez réussi à traverser pour être aujourd'hui vous-même, ici. Il y a en vous la capacité de grandir, malgré les blessures, les regrets. Vos épreuves vous aussi donné force te vitalité. Respirez profondément le parfum de l'Achillée, prenez conscience de votre corps, des endroits où le froid et la tristesse se cachent. Laissez la chaleur de votre souffle les dissiper. Remerciez l'Achillée pour la force et la sécurité q'elle vous transmet, nourrissant votre confiance. Confiance de savoir vous protéger, confiance d'oser être vous-même.

*

*




Symbolisme celte :

Selon L'Oracle druidique des plantes, Travailler avec la flore de nos ancêtres (traduction française Éditions Véga, 2008) de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les mots clefs associés à cette plante sont :


en "position droite : Fidélité - Masculinité - Virilité

en position inversée : Divination - Incertitude - Indécision.


L'Achillée est une robuste plante pérenne originaire d'Europe et trouvée dans l'ensemble de l'hémisphère nord, depuis l'Irlande à la Chine. D'habitude tenue pour une mauvaise herbe, elle pousse partout, bien qu'elle préfère le soleil et les sols fertiles. Florissant à la fin de l'été ou au début de l'automne en bouquets blancs ou roses, elle atteint un mètre de hauteur.

La carte montre une Achillée en fleur poussant près de l'autel en pierre à aiguiser de Cumbrie. Cet après-midi d'été", un serpent solitaire se glisse à côté.


Sens en position droite. L'un des noms de l'Achillée est "amour de sept ans", car on croyait qu'un charme fait d'achillée gardait les couples amoureux et fidèles pendant sept ans. L'association de l'Achillée avec la fidélité donne une indication quant à la signification de cette carte pour vous. La fidélité à un partenaire ou à certaines valeurs ou idées est la base de la confiance. Parfois, on prend cette confiance pour acquise sans l'examiner vraiment. Une remise en cause tous les sept ans est une idée sage - pour les partenaires d'affaires aussi bien que pour les conjoints. Les valeurs, les visées et les limites peuvent être évaluées et revues avec un sentiment nouveau d'objectif et d'engagement. Selon certains, l'Achillée est sacrée pour le Dieu cornu et le principe masculin. Une autre signification de cette carte tourne autour de votre relation à la masculinité. Beaucoup de gens ont une représentation seulement en partie consciente de l'homme puissant et viril qu'ils aimeraient être ou avec lequel ils aimeraient fusionner. Il se peut que cette carte signale une époque où vous commencerez à travailler plus consciemment avec ce personnage.


Sens en position inversée. Les tiges d'Achillée ont été utilisées pour la divination pendant des siècles. L'homme se tourne vers la divination quand il a des incertitudes quant à l'avenir ou lorsqu'il a besoin de direction. Ce processus peut facilement devenir fataliste et priver de pouvoir. Utilisé avec sagesse, un oracle encourage à puiser dans la sagesse intérieure et stimuler la capacité de réfléchir davantage à la situation avant de prendre des décisions. Cette carte signale que vous vous tournez vers cette oracle pour faire un choix qui, au tréfonds de vous, est déjà là. L'hésitation et le doute ont leur valeur : ils aident à éviter l'arrogance et l'impulsivité est à accorder finement les décisions et le timing,. Parfois, nous cherchons dans un oracle l'écho de nos pensées et sentiments.

*

Une plante de divination

Depuis la nuit des temps, l'Achillée a été tenue pour une plante notable. Elle servait déjà d'offrande il y a plus de 60 000 ans : les échantillons de pollen prélevés dans la tombe d'un homme de Néandertal du nord de l'Irak actuel montrent sa présence. Elle a été mentionnée par Dioscoride et par Pline, qui raconte que le centaure Chiron enseignait à Achille à préparer un baume à base d'achillée pour soigner ses guerriers.

La capacité de l'Achillée de stopper un saignement était bien connue aux Amériques et au Canada, où les peuples indigènes s'en servaient pour soigner les blessures. Les feuilles étaient mastiquées comme panacée. C'était la plante préférée des herboristes saxons et médiévaux et un important ingrédient de la médecine traditionnelle chinoise. Cette propriété anti-hémorragique était connue dans l'ensemble de la Grande-Bretagne et de l’Écosse, ce que reflètent plusieurs de ses noms populaires, comme l'herbe aux coupures et l'herbe aux charpentiers. Les Highlanders l'utilisaient dans un baume de guérison et la brûlaient pour repousser les insectes, usage connu aussi en Amérique du Nord. Les études ont montré qu'elle renferme des composantes insectifuges.

Dans les îles Orcades l'achillée traitait la dépression. En Écosse, on la considérait comme appropriée pour les moutons et les bœufs.

Les tiges d'Achillée ont été utilisées pour la divination tant en Chine qu'en Grande-Bretagne. En Chine, le Yi-King, le Livre des Transformations, se sert de 50 tiges. En Grande-Bretagne, elle servait à la divination de l'amour. Jadis, il y avait des relations entre ces régions extrêmement distantes : des centaines de momies de l'âge du bronze ont été découvertes dans l'ouest de la Chine avec des vêtements (dont des jambières en tartan) et de l'ADN les reliant aux terres celtes - cependant, l'utilisation de cette même plante pour la divination est plus probablement due au hasard.

En Angleterre, l'Achillée était un remède contre les hémorragies nasales : une feuille était placée dans la narine pendant que le chaman chantonnait : "Achillée, achillée, porte un faux coup. Si mon amour m'aime, mon nez saignera maintenant."

En Écosse, les femmes ou les jeunes filles qui voulaient connaître leur futur mari ramassaient une achillée les yeux fermés, un matin de mai, en récitant : "Bonjour, bonjour à toi, brave achillée. Trois fois bonjour à toi. Je te prie de me dire aujourd'hui ou demain qui sera mon vrai amour."

Les druides modernes doivent trouver de nouvelles manières d'utiliser l'Achillée comme outil de divination, afin d'élargir son application à d'autres domaines de la vie.


"La nature de l'achillée est ronde et spirituelle."

Ta Chuan, Le Grand Traité."

*




Mythologie :

Tony Goupil, dans un article intitulé "Croyances phytoreligieuses et phytomythologiques : plantes des dieux et herbes mythologiques" (Revue électronique annuelle de la Société botanique du Centre-Ouest - Evaxiana n°3 - 2016), cherche à déterminer les plantes associées par leur dénomination aux divinités antiques :


[...] Il existe un certain nombre de plantes qui sont revendiquées d’un côté par la mythologie et de l’autre par la religion. Un exemple phare est celui de l’achillée millefeuille. Cette plante porte le nom du guerrier Achille, car ce dernier s’en serait servi, sous les conseils des dieux, afin de soigner les blessures de ses soldats. À l’opposé, elle porte le nom populaire d’herbe au charpentier, car Jésus aurait utilisé les vertus cicatrisantes de la plante pour soigner une plaie de Joseph.



511 vues