Blog

  • Anne

Pluton, le chemin du Guerrier de Lumière


Étymologie :

Son nom est d'origine grecque : Πλούτων, litt. le dieu de la richesse (πλούτος), nom attesté d'abord chez les Tragiques (ve siècle av. J.-C.), mais ensuite il s'est surtout imposé chez les Romains. Le dieu grec correspondant est appelé le plus souvent Hadès (sans doute « celui qui est invisible » ou « qui rend invisible »). (Wikipédia).


Symbolisme :


Selon Solange de Mailly-Nesle auteure d'un ouvrage intitulé L'Interprétation du thème astral (Éditions Nathan, 1989 sous le titre Le Thème astral ; Éditions du Rocher, 2000) :


Le symbole représente "Le cerce surmonté d'un V (un cycle donnant naissance à un autre cycle).

Pluton est le dieu des enfers qui demande que nous sachions mourir à nous-même pour renaître. Cette planète fut découverte en 1930 par Lowell alors que les savants expérimentaient la fission de l'atome et que Freud s'aventurait dans les couches abyssales de la psyché : l'inconscient. Pluton juge les âmes non pas à leurs actes, mais à leurs motivations ; il est la lumière noire qui éclaire nos ténèbres intérieures, nous obligeant à trouver notre vérité et à nous libérer de la pesanteur dans laquelle nous ont entraînés nos fausses certitudes. c'est le dieu des crises, des sacrifices, de la transformation, de la métamorphose Mais si Pluton nous fait renaître à une nouvelle vie ce passage n'est pas sans angoisse. Pour accéder à son royaume, il faut passer le fleuve Styx (le détesté), l'Achéon (le malheur), le Cocyte (celui qui gémit) et le Phlégéton (celui qui brûle...).

[...]

Symbole Fonctions psychologiques Modes d'expérience Fonctions biologiques

tendances, aptitudes, circonstances, et physiologiques.

capacités. événements.


Mort et Tendance qui permet à Phases de métamorphose Système d'élimination

renaissance. l'individu de voir l'aspect qui poussent l'individu des toxines ?

Principe de caché des choses et de à se libérer de son passé.

contradiction. l'utiliser dans un but de (n'est pas encore vérita-

Séparation, mise lucidité ou de pouvoir -blement répertorié).

à distance et sur autrui.

magnétisme.

Lucidité.

Transcendance.

*

*

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Larousse Livre, 2000) :


Les mythes de Pluton en Mésopotamie. A Sumer puis à Akkad, Pluton n'existe pas. Ainsi, lorsque, vers le VIIe siècle avant notre ère environ, apparaît le concept chaldéen et babylonien du passage de l'âme - c'est-à-dire du parcours que fait l'âme à travers les 7 sphères, juste avant de s'incarner sur Terre et juste après la mort physique mais dans le sens inverse -, il n'est fait allusion qu'aux 7 astres-dieux primordiaux. Nulle part, il n'est question d'astres ni de caractéristiques astrologiques nous mettant déjà sur la voie de ce que deviendront Uranus, Neptune et Pluton dans l'esprit des astrologues modernes. Toutefois, le principe d'un grand Chaos primordial d'où toute existence physique a surgi, et où elle retourne fatalement après la mort, ainsi que ce cycle de la vie à la mort,qui se rejoignent en un lieu à la fois divin et maudit, se retrouvent non seulement en Mésopotamie, mais aussi dans toutes les Cosmogonies du monde. Or, c'est à partir de ces croyances qu'est né le mythe de Pluton et que l'on a défini les caractéristiques de cet astre, dont nous devons bien comprendre qu'il est en relation avec la mort autant qu'avec la vie, selon un principe de régénération constante. De nos jours, la vie et la mort sont à ce point dissociées, et même opposées, que nous avons beaucoup de mal à envisager que la mort n'est pas une fin, c'est-à-dire la fin de tout ce que nous connaissons durant notre vie. Toutefois, si nos ancêtres, tout comme nous, étaient angoissés, parfois même hantés par la mort, ils ne l'avaient pas séparée de la vie pour autant. Et le grand principe de régénération qui se produit souvent dans la mort ou qui en est le fruit - et sans lequel la vie, dans la nature, ne pourrait pas se transmettre, se poursuivre, durer - faisait partie intégrante de leurs croyances. C'est par exemple ce qui apparaît clairement dans un poème sumérien qui nous conte comment Ishtar-Innana s'est risquée, volontairement, à descendre aux Enfers, situés dans le monde d'En-bas, dont le dieu incontesté est Enki-Éa. Elle y est alors reçue par Éreshkigal, la gardienne et souveraine des Enfers, qui va la dépouiller de tous ses talismans et pouvoirs afin qu'elle demeure là, éternellement morte. Mais grâce à l'intervention d'Enki-Éa, elle reviendra à la vie et sortira triomphante, régénérée, du monde des Morts. Puis, toute sa vie durant, elle sera condamnée à vivre six mois sur Terre et six mois dans les Enfers. Bien sûr, les mythographes grecs se sont inspirés de ce poème - dont ils avaient connaissance, mais dont les archéologues et historiens n'ont retrouvé les traces qu'au début du XXe siècle -, lorsqu'ils ont élaboré l'histoire mythique de Perséphone, une autre figure de Vénus qui s'apparente si bien aux caractéristiques du signe de la Balance. D'autre part, il est intéressant de relever que, selon ce poème sumérien, si le dieu du monde d'En-bas est bien Enki-Éa, dieu des "Eaux fertilisatrices" qui rendent la terre féconde, les Enfers, sur lesquels il règne aussi, sont gardés par une femme, Éreshkigal, dont le mari n'est autre que Nergal, c'est-à-dire Mars.


Les mythes de Pluton en Égypte. Le dieu des Morts, le dieu qui meurt, mais dont l'âme peut vivre éternellement après avoir renversé et surmonté de nombreuses épreuves en suivant le parcours qui relie le monde des vivants à celui de la vie éternelle, c'était bien sûr Osiris, le frère-époux d'Isis. Par bien des aspects, il ressemble à l'Enki-Éa mésopotamien, car lui aussi est un dieu civilisateur, un dieu de la végétation, dont on sait qu'elle naît, meurt et renaît chaque année. Aux côtés d'Osiris, on retrouve souvent Anubis, c'est-à-dire Inpou ou Anepou en égyptien, le dieu des Nécropoles, le gardien de la demeure ou du pays des Morts, l'inventeur de la momification, représenté sous l'aspect d'un chien ou d'un chacal couché, ou encore d'un homme pourvu d'une tête de chien, au museau carré et aux longues oreilles dressées.


Les mythes de Pluton en Grèce. A propos d'Anubis, comment ne pas songer à Cerbère, le "chien de l'Hadès", le gardien du seuil de l'empire des Morts, qui en interdisait l'entrée aux vivants et dont le nom signifie "démon de l'abîme" ? Selon les légendes mythiques qui s'y rattachent, Cerbère était un monstre pourvu de 3 têtes de chien, sa queue était un serpent terrifiant, et son dos était recouvert d'une multitude de têtes de serpents. Mais c'est bien sûr Hadès, c'est-à-dire "l'Invisible", qui régnait sur le royaume des Morts, selon les Grecs. Hadès était le fils de Cronos et de Rhéa, et donc le frère de Zeus-Jupiter et de Poséidon-Neptune, entre autres. Après que Zeus eut assassiné leur père, ce sont ces 3 dieux qui se partagèrent le règne du monde : le Ciel était le royaume de Zeus, la Mer celui de Poséidon, et les Enfers ou le monde souterrain celui d'Hadès. A l'instar d'Éreshkigal, la souveraine des Enfers de Sumer, Hadès était un dieu impitoyable. Il veillait ainsi à ce que nul ne puisse jamais quitter le royaume des Enfers, une fois qu'il y était entré. Pour ce faire, il était assisté par de nombreux démons ou génies maléfiques. L'un d'eux, Charon, était considéré comme le passeur des âmes défuntes, qu'il conduisait dan sa barque sur le fleuve qui relie le pays des vivants au royaume des Morts d'où l'on ne revient pas. Il était figuré sous la forme d'un démon ailé à la chevelure hirsute entremêlée de serpents, qu allait d'ailleurs devenir le "démon des morts" des Étrusques, quelques siècles plus tard. Pour accomplir leur traversée, les morts devaient payer une obole à Charon. C'est ainsi qu'en Grèce antique, on avait coutume de placer une pièce de monnaie dans al bouche des cadavres avant de les ensevelir, afin qu'ils puissent payer leur passage."

*

*

Dans L'Âme des pierres précieuses dans la science des sept rayons (Éditions Alphée Jean-Paul Bertrand, 2010) Michel Coquet précise que :


Pluton (planète non sacrée de premier rayon) est donc la seconde planète de premier rayon (1). Vulcain influence le centre coronal du disciple et Pluton celui de l'aspirant, car cette dernière n'est pas sacrée et concerne plus particulièrement l'homme moyen. Pluton fonctionne en connexion étroite avec le plexus solaire, lorsque l'homme fait l'effort de contrôler sa nature de désir et que ses émotions sont transmuées en une puissante aspiration spirituelle. Dans cette période délicate de choix difficiles à prendre entre le passé et l'avenir, entre l'ancien et le moderne, Pluton s'affirme comme le meilleur moyen de changer de cap et confère le pouvoir de prendre des décisions avec fermeté et détermination. Dans son aspect de premier rayon, Pluton est aussi la planète qui apporte la mort, d'où sa mauvaise réputation. Il ne s'agit pourtant pas de la mort du crps, mais de la personnalité inférieure (Scorpion), de son orgueil, de ses désirs et ambitions. Seule le disciple est capable de tels sacrifices, et Pluton gouverne le Scorpion, signe de l'état de disciple.


Note :

1) Du fait que le diamant est associé au pouvoir s'exprimant souvent par la guerre, Agrippa et Kircher ont fait de Mars la planète du diamant, ce qui est une erreur.

*

*

Notes sur la conférence de Sylvie Lafuente-Sampietro donnée à Grenoble le 25 avril 2019 (telle que je l'ai comprise...) :


Pluton (Hadès dans la mythologie grecque) a été découverte en 1930 alors que cette planète était en Cancer. Elle est désormais en Capricorne, c'est-à-dire qu'elle a accompli la moitié du Zodiaque, donc, de nombreuses portes sur l'inconscient se sont ouvertes. Il est ainsi question de savoir gérer et intégrer Pluton qui est une des clefs du devenir de nos sociétés.

Pluton est une planète transpersonnelle, il y a donc plusieurs niveaux de conscience de Pluton. Il s'agit donc pour nous de comprendre quelle est l'initiation que nous propose Pluton à travers les sources mythologiques et les données psychologiques.


Pluton est le Seigneur des Morts qui règne sur le Royaume des Enfers et le Tartare. Il nous parle d'intégration de toutes nos parts dans la mesure où, en grec ancien, les trois mots qui renvoient à ce royaume sont de genres différents : en effet, kolasè est féminin, hadès masculin et tartare neutre. L'Enfer est le lieu où il y a une séparation, une coupure entre l'âme et le corps, peut-être à cause de la mort, mais aussi à cause des traumas enregistrés dans le corps donc perceptible dans l'ici et le maintenant.


De plus, Pluton est le fils de Gaïa ; il est donc par sa mère liée au monde souterrain, à la Terre et aux entrailles, aux profondeurs et aux Ancêtres ainsi qu'à la séparation. Il est également intéressant de noter que son empire est aussi vaste que celui de Neptune ou Ouranos, ses frères et qu'on le nomme le Royaume des Ombres. Ainsi, le monde de Pluton renvoie à nos enfers intérieurs, c'est-à-dire :

  • les souffrances de nos ancêtres, refoulées et inaccessibles

  • nos pulsions intérieures.


Cerbère garde la Porte des Enfers fermée par protection car il y a un gros risque de déflagration si on pénètre dans ses enfers intérieurs sans y être préparé. En termes psychologiques, on parle de risque de morcellement car la personnalité doit être construite pour pouvoir entreprendre ce voyage. Sinon, c'est la folie qui nous guette. L'Ombre, c'est donc le monde de nos pulsions, qui sont à l'origine de la vie mais dont il ne s'agit pas d'être l'objet sous peine d'errer parmi les ombres en tant que mort-vivant. Ce monde des pulsions sur lequel règne Pluton est vaste et comprend notamment :

  • la pulsion de vie, qui parle de régénération (c'est par exemple le baby-boom qui suit la seconde guerre mondiale) ;

  • la pulsion sexuelle qui commande la reproduction de l'espèce ;

  • la pulsion orale qui renvoie notamment aux concepts d'incorporation et de dévoration (typique de la pensée clanique dans laquelle l'individu n'existe pas en tant que tel) ;

  • la pulsion de plaisir qui entraîne la recherche d'attachement et de jouissance ;

  • la pulsion de mort, liée à la destruction et à la transformation de l'amour en haine ;

  • la pulsion d'agressivité d'où découle toutes les violences possibles ;

  • la pulsion de pouvoir : désirs de domination et/ou de soumission ;

  • la pulsion d'auto-conservation qui nous permet de survivre coûte que coûte.

Pluton représente donc cette part d'ombre personnelle, individuelle et inconsciente qui plonge dans l'ombre collective et est un des principaux archétypes de Jung. L'ombre est ainsi le premier aspect de l'inconscient, le début du processus d'individuation. Le chemin du guerrier intérieur implique de reconnaître et intégrer la face cachée de nous-même. Jung parle de "mort volontaire" car l'égo pour accepter cette ombre doit mourir à de nombreuses croyances. Ce chemin du Guerrier intérieur permet de découvrir alors une immensité sans limites, une "indétermination inouïe" qui mène à la véritable liberté.


1er niveau de conscience : le pouvoir du silence


Cerbère est le gardien de l'Hadès, le chien de garde de l'ombre, qui ne laisse passer que ceux qui sont prêts.

Au premier niveau de conscience, Pluton provoque les obsessions mentales, les ruminations car le mental tourne à vide faute d'avoir les informations adaptées. Il génère des angoisses à l'état brut, c'est-à-dire sans mots : c'est le corps qui parle sans que le mental y est accès car Cerbère garde l'entrée. Dès lors, cela peut entraîner également des insomnies.

Pluton représente à ce niveau le pouvoir du silence, qu'il soit collectif, familial ou de soi à soi. Et pour intégrer Pluton, la volonté est impuissante ; ce sont les forces de l'acceptation et de l'accueil qu'il faut mettre en oeuvre. Lorsqu'on entre dans le Tartare, on se retrouve confronté à différents fleuves qui sont autant d'indices sur la manière de traverser le royaume de Pluton :

  • le premier fleuve est le Léthé, le fleuve de l'oubli. Il permet l'amnésie de ce qui a déclenché les angoisses, amnésie nécessaire après le traumatisme. En grec ancien, la vérité se dit aléthé donc si on considère que le a- est privatif, la vérité est donc une réminiscence ou un dés-oubli : Pluton montre donc le chemin de la vérité ;

  • le second fleuve est le Styx, le fleuve de la haine mortelle dont le nom signifie "horreur". En effet, la violence incomprise mène bien souvent à la haine. Le cœur de Pluton peut être glacé car l'amour trop blessé se congèle et se fige en haine. De plus, toute partie du corps plongée dans le Styx devient invulnérable (voir l'histoire d'Achille et du talon par lequel sa mère le tient). L'invulnérabilité est donc liée au chemin du Guerrier de Lumière ;

  • le troisième fleuve est l'Achéron, le fleuve de la douleur dont les eaux sont empoisonnées ; il faut donner une obole symbolique à Charon pour pouvoir le traverser ;

  • le quatrième fleuve est le Cocyte : le fleuve des larmes des âmes repentantes où les âmes privées de sépulture attendent que l'on statue sur leur sort

  • enfin le cinquième fleuve est le Phlégéthon, le fleuve du feu liquide qui maintient en vie les damnés pour qu'ils souffrent jusqu'au bout.


Chemin des héros courageux :

Seuls peu de héros sont revenus des Enfers (Hercule, Thésée, Psyché, Énée, Orphée) et pour ce faire il faut un fil d'Ariane, qu'en astrologie on peut assimiler à Saturne. Voici donc résumées les étapes de ce chemin :

  • passer le Léthé sans oublier ;

  • amadouer Cerbère qui représente notre part animale ;

  • rencontrer Charon et lui donner une obole, c'est-à-dire lui offrir quelque chose qui nous tient à cœur et qui fait notre richesse ;

  • soigner les blessures pour dégeler notre cœur et pour qu'il recommence à vibrer ;

  • traverser le fleuve des larmes, c'est-à-dire transformer nos chagrins au lieu de nous lamenter, sortir de l'égocentrisme de la souffrance ;

  • se purifier totalement par le feu, c'est-à-dire accepter la nudité et l'impuissance.


2e niveau de conscience : la lucidité


René Char : "La lucidité est la blessure la plus proche du Soleil."

Thomas Mann : "Une vérité qui dérange est toujours préférable à un mensonge qui fait du bien."


Dans ce niveau de conscience, il s'agit de poser une forme de lucidité sur nos actes injustes, commis sous le joug de nos pulsions mais aussi sur l'ombre qui jaillit spontanément de notre famille, de nos voisins, de nos collègues, de toutes parts par le biais des projections. Il s'agit de porter un regard lucide sur l'ombre manifestée dans le monde pour comprendre qu'elle fait partie intégrante de l'humanité, de porter un regard lucide sur toutes nos pulsions. Dans un premier temps, cette lucidité va nous plonger dans la dépression car nous mesurons l'ampleur de notre impuissance.


3e niveau de conscience : l'authenticité


Pluton fait couple avec Perséphone et c'est la partie féminine qui fait le lien entre les profondeurs de la terre et sa surface (en alternant le lieu de son séjour dans les deux temps de l'année) : il s'agit donc d'épouser l'ombre par l'accueil et non par la volonté. On notera d'ailleurs que le couple n'a pas d'enfants donc n'est pas mû par la pulsion de reproduction.

Si on a traversé les épreuves précédentes, on se retrouve devant le palais d'Hadès, nu, dépouillé, épuisé et vibrant. Et on peut alors rencontrer Hadès et Perséphone pour recevoir l'initiation de la vérité et de l'authenticité. Il faudra ensuite choisir le chemin de la résilience, c'est-à-dire ressusciter, revenir sans se retourner sur son passé mais en se souvenant = choisir la direction de la vie. Le chemin de l'authenticité impose d'être le Guerrier de la Lumière en prenant conscience de son impuissance, puis de sa puissance.

Le temps du combat impose de :

  • mettre en lumière les non-dits

  • dire non aux abus de pouvoir

  • dire stop aux violences

c'est-à-dire se positionner et dénoncer les abus donc être au clair avec sa propre ombre.


4e niveau de conscience : le pouvoir de transmutation du chamane


Le cadeau de l'initiation de l’authenticité, c'est l'élixir de guérison, c'est-à-dire la compréhension que le poison, par un processus alchimique peut guérir. On devient alors le Guérisseur, le Sorcier, le Chamane. On entre dans la présence, la verticalité et la puissance car les royaumes souterrains regorgent de richesses : or, minerais, pétrole... Pluton est le seul souverain qui n'a connu aucune rébellion, aucune désobéissance grâce à son autorité universellement reconnue. C'est cela le cadeau de Pluton : une nouvelle puissance, une autorité sans faille donnée par la qualité d'être.

N.B. Saturne incarne l'autorité de la loi, le Soleil, celle du cœur.


L'initiation de Pluton donne l'ancrage de la Terre, la force et la paix face à l'adversité. Il s'agit d'être impeccable. L'impeccabilité, c'est le chemin du Sorcier, du Chamane (selon Castaneda), c'est-à-dire c'est accomplir le mieux possible la tache qui nous est dévolue, être pleinement dans notre action sans regarder celle de l'autre. Il s'agit d'être impeccable dans tous nos actes du quotidien, jour et nuit, dans nos gestes comme dans nos mots, d'acquérir et de faire vivre notre pouvoir personnel, à savoir le pouvoir dont nous sommes dépositaire, passé au crible de la mutation de l'égo. C'est un état de concentration sans parasitage, un engagement profond dans l'ici et maintenant, qui demande prudence et ouverture d'esprit.


Attributs :

  • le casque d'invisibilité : il s'agit d'être invisible pour agir ; c'st une façon d'être à soi, sans ostentation ;

  • un sceptre noir pour conduire les morts car c'est aussi le passeur ;

  • la corne d'abondance : à l'avidité possible du premier niveau correspond au dernier niveau l'abondance des synchronicités car l’univers donne les moyens à celui qui a le courage d'entre prendre ce chemin de vérité => richesses intérieures, enrichissement de l'être et de l'âme ;

  • le cyprès pour la verticalité.


Pluton actuellement :


Pluton est une planète lente (cycle de 248 ans) ; en ce moment le Ministre de l'Intérieur (Saturne) descend aux Enfers... Comment va-t-il en ressortir ? A quel niveau de conscience ? Si c'est au premier niveau, cela signifie clairement le pouvoir de la dictature. C'est là le grand défi de notre humanité.

2019 est une année charnière :

  • conclusion du cycle Saturne - Pluton pour un nouveau cycle 34 ans qui démarre le 12 janvier 2020 en Capricorne :

  • fin du cycle Jupiter - Pluton (qui dure 13 ans) et démarrage d'un nouveau cycle en avril, juin et novembre 2020 => développement des forces de révolte, des pouvoirs visibles et invisibles ;

  • fin du cycle Jupiter - Saturne (de 20 ans) dont le nouveau cycle redémarre le 21 décembre 2020 à 1° du Verseau.

=> nous positionner clairement de manière individuelle pour pouvoir changer collectivement le monde.

*

*

Dans son ouvrage de vulgarisation intitulé Décryptez votre thème astral, Éclairez votre chemin de vie grâce à l'astrologie (Éditions Hachette Livre, 2019), Julie Gorse donne le B.A Ba de chaque planète :


Hadès chez les Grecs, il est le dieu du monde souterrain. Son attribut est un casque merveilleux qui le rend invisible. Au terme de la guerre contre les Titans, Hadès reçoit en partage les « ombres brumeuses » et réside avec elles dans les Enfers - qui ne sont pas à entendre dans leur sens judéo-chrétien, mais comme le lieu dans lequel sont accueillis tous les morts. Hadès ne sort que rarement de son royaume, l'exception la plus notable étant l'enlèvement de Perséphone, qui deviendra son épouse.

Pluton est le maître du Scorpion. Dans le thème, il symbolise l'énergie de transformation, le lien à la mort, l’argent, le sexe, le pouvoir. Il est lié à la capacité de chercher l'authenticité dans les profondeurs. le lieu où se situe Pluton dans votre thème sera souvent celui de votre plus grand refus.

Les personnages représentés par Pluton sont le manipulateur, le magnétiseur, la mort.

L'énergie de Pluton mal orientée pourra donner naissance à l'angoisse, les obsessions, les pulsions, la destruction, etc.

En regardant la position de Vénus dans votre thème, posez-vous les questions suivantes : Quel est le domaine qui me permettra la plus grande transformation intérieure ? Suis-je prêt à regarder mon ombre en face et à lâcher prise ? Comment puis-je passer de l'amour du pouvoir au pouvoir de l'amour ?


Mots-clef : Les militaires ; les financiers ; les magnétiseurs ; les chamans, le sexe ; le pouvoir ; l'argent ; la mort (pour aller vers la renaissance) ; la manipulation ; les transformations ; les régénérations ; les pulsions ; les obsessions ; les angoisses ; les destructions ; les désintégrations ; le grand refus.

*

*


120 vues