Blog

  • Anne

La Parisette






Étymologie :

Étymol. et Hist. 1778 (Lamarck, Flore franç., no667 ds Fonds Barbier). Dimin. de [herbe de] Paris (ca 1540, J. Yver, Le Printemps ds Conteurs fr. du XIVes., éd. P. Jourda, p.1151), nom du héros troyen; suff. -ette(-et*).


Lire également la définition du nom parisette afin d'amorcer la réflexion symbolique de cette plante.


Autres noms : Paris quadrifolia ; Étrangle-loup ; Herbe à Pâris ; Morelle à quatre feuilles ; Parisette à quatre feuilles ; Raisin de renard.

*




Botanique :


Plante toxique devenue rare.

*




Remèdes de bonne fame / femme :


Recette trouvée sur le forum du site https://www.complements-alimentaires.co/ et publiée par Brigitte Claude le 24 juin 2015 À 21 H 59 min :


"Mes grands parents qui tenaient ce savoir de leurs ancêtres, cueillaient la parisette, seulement en août, surtout les feuilles, et quelques fruits et les faisaient macérer dans de l’eau de vie pure. Après quelques semaines, on peut l’utiliser pour mettre sur les plaies infectées. On pose la feuille directement sur la plaie sur laquelle on pose une compresse et on tient le tout à l’aide d’un sparadrap. On laisse agir la nuit et le matin on nettoie. Le pus et les saletés responsables de douleur et infection se retrouvent sur la feuille. A renouveler matin et soir, jusqu’à guérison. Je l’utilise régulièrement pour ma famille et moi même. On peut aussi sortir une écharde dans un doigt impossible à tirer. Très utile, tout le monde en réclame."

*




Symbolisme :


Selon Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani :


Plante à baies bleuâtres commune dans les bois et les prairies, la parisette est une amulette précieuse, en particulier pour tout ce qui concerne les affaires d'argent : en porter sur soi attire les gains matériels. Aux États-Unis, les joueurs professionnels font toute confiance au rhizome séché de la plante, appelé d'ailleurs luck charm (talisman porte-chance).

Quand on a perdu son chemin, notamment à cause de la tourmentine (ou tormentillle), qui est une "herbe d'égarement" (la fouler fait perdre son chemin, il suffit d'observer les grains que la parisette fait tomber : ils indiquent la direction qu'il faut prendre.

*

*

Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des Fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, 2014),


Un pied sur la tourmentine, ou herbe d'égarement, et vous voilà parti pour des errements sans fin. Seul remède efficace contre cette malédiction, la parisette, Paris quadrifolia L., une petite plante discrète de nos bois."


17 vues