Blog

  • Anne

Les Herbes d'oubli




Mythes et légendes :


Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des Fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, 2014),


"Certains interdits existent au royaume des fées et quiconque les transgresse se voit exposé à une sanction inévitable. Bien souvent, celle-ci se traduit par l'oubli, l'égarement soudain. Dans le Somerset, il est bien connu que les aulneraies sont domaines de fées. Y pénétrer de nuit est s'assurer de disparaître de ce monde. Peut-être passez-vous dans la dimension féerique ou devenez-vous tout simplement invisible ? Une vertu partagée avec l'herbe d'or bretonne, l'aour-yeoten qu'on aperçoit de très loi, brillant au milieu de la plaine mais qui dès qu'on s'en approche, disparaît soudain à nos regards Pourtant, celui qui parvient à mettre la main dessus pourra s'en servir pour se rendre invisible à volonté ou découvrir quelque trésor bien caché jusqu'alors. Il en va de même pour les enfants qui seraient attirés par l'azur flamboyant des jacinthes des bois. La tentation est grande de courir au milieu de ces tapis poussant sous les hêtraies mais le danger ne l'est pas moins ! C'est là territoire des fées et elles s'empresseraient de déboussoler les bambins qui ne retrouveraient plus le chemin de leur chaumière.

Ces herbes-fées habitées d'un lutin comme l'Ariotanou de nature féerique se retrouvent partout. On l'appelle l'Egaire en Normandie ; l'herbe-qui-égare dans le Jura ; l'herbe d'engaire dans le Berry ; l'herbe des tournes en Saintonge, etc. En Allemagne, c'est l'Irkraut dont se méfient les promeneurs sur les senters réputés hantés par les elfes. En Russie, c'est la Zabutko qui effraie. Une jeune fille, après l'avoir consommée, reçut des fées le don de comprendre le chant des herbes. Son seul interdit était de ne jamais révéler à voix haute le nom de cette plante sous penine de perdre la mémoire, ce qi bien entendu arriva.

Pour terminer, évoquons encore l'histoire de ce brave garçon alsacien qui, après avoir marché sur une herbe d'égarement dans la forêt d'Obermoder,, avait été ravi par les fées qui lui avaient fait voir mille merveilles. Une fois revenu chez lui, le jeune home ne désirait pis qu'ne chose : s'en retourner de l'Autre Côté. Hélas, les dames cruelles ne permettent pas aux pauvres humains que nous sommes de vivre une seconde fois cette plénitude émerveillée. L'entourage du garçon le savait bien, sa mère l'avait mis en garde, sa fiancée avait cueilli pour lui un brin de romarin qu'elle avait attaché à son vêtement pour le protéger. Rien n'y fit. L'entêtement du jeune homme le mena finalement à la folie. Après lui avoir fait perdre son chemin, les fées lui avaient fait perdre la raison !

Un pied sur la tourmentine, ou herbe d'égarement, et vous voilà parti pour des errements sans fin. Seul remède efficace contre cette malédiction, la parisette, Paris quadrifolia L., une petite plante discrète de nos bois."

*

46 vues