Blog

  • Anne

Le Canari





Étymologie :

  • CANARI, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1583 canari « sorte de serin originaire des Canaries » (Lettres miss. de Henri IV, I, 510 ds Gdf. Compl.). Empr. à l'esp. canario « id. », attesté dep. 1582-83 (Fray Luis de Granada d'apr. Al.). A peu à peu supplanté entièrement la forme canarin, influencée par serin*, et attestée de 1576 (P. de Brach ds Hug.) à 1851 (Land. ; v. FEW t. 2, 1, s.v. Canariae).


  • SERIN, -INE, subst. et adj.

Étymol. et Hist. 1. 1478 ornith. (d'apr. Bl.-W.1-5) ; ca 1480 (Guillaume Coquillart, Monologue du puys, 10 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 300) ; 1680 serine « femelle du serin » (Rich.) ; 2. a) 1790 subst. « couleur jaune vif » (Les Actes des Apôtres, numéro 142, 8-9 ds Quem. DDL à paraître) ; b) 1800 adj. (Pet. Affiches de Paris, numéro 156, 6 prairial an, 8, 2617, ibid.) ; 3. a) 1811 subst. « sot, niais » (Jouy, Hermite, t. 1, p. 311) ; b) 1821 adj. « id. » (Desgranges, Petit dict. du peuple ds Fr. mod. t. 13, p. 295). Suivant FEW t. 11, p. 655, prob. empr. à un parler mérid. où le mot aurait désigné d'abord le serin de Provence, puis le serin des Canaries (cf. a. prov. cerena « oiseau de chasse » ca 1200 ds Levy Prov. ; serena « guêpier (oiseau) » xve s., Floretus d'apr. FEW t. 11, p. 654), lui-même empr. au lat. de basse époque sirena (v. Blaise Lat. chrét.), lat. class. siren, seren littéral. « sirène (v. ce mot) (personnage mythologique à corps d'oiseau et tête de femme) », du gr. Σ ε ι ρ η ́ ν qui avait, à côté du sens myth., le sens de « guêpe » (att. également en lat. chez Pline) et « petit oiseau chanteur » (ves., v. Liddell-Scott), cf. aussi le prov. sereno « guêpier (oiseau), pic-vert » v. Mistral.


Lire également la définition des noms canari et serin pour amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019), Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


Le canari jaune porte chance. D'une très grande sensibilité, ce charmant passereau perçoit, dit-on, les maléfices : il demeure alors silencieux. C'est pourquoi il faut éviter de s'éventer quand il ne chante pas car ce serait courir le risque d'attirer sur soi ce maléfice. Gare au canari qui n'est pas le vôtre s'il pénètre chez vous et bat des ailes devant un miroir : il annonce un décès dans votre famille.

Si un chat inconnu tue votre oiseau, vous jouerez de malchance pendant deux années. Voir un canari mort est signe que l'on versera du sang dans la journée.

S'il chante " à tort et à travers", s'il se lisse les plumes ou s'il reste éveillé le soir, le canari pressent un orage. On dit également que s'il chante la nuit, il ne vivra pas vieux.

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), le Canari est défini par les caractéristiques suivantes :


Traits : Le canari symbolise le pouvoir du chant, la parole et l'expression créatrice. Beaucoup de personnes ont un canari pour animal familier à cause de son chant merveilleux et de son attitude amicale. Seuls les oiseaux mâles chantent. Le canari aime avoir une grande cage spacieuse avec plein de lumière pour pouvoir y voler et s'y activer. Cela le rend heureux, et, lorsqu'il est heureux, il chante. Et quand il chante, vous êtes heureux. Cela veut dire que vous devez prendre conscience à présent de votre voix, de sa tonalité et de sa hauteur. Veillez à ce que l'environnement où vous vivez vous rende heureux, car, s'il n'y a pas de joie, votre chant reste silencieux.


Talents : Communication ; Compassion ; Fréquence élevée ; Amical ; Bonheur ; Joie ; Douceur ; Légèreté de l'être ; Positivité ; Sensible ; Talent pour le chant ; Force dans l'expression verbale ; Compréhension ; Utilise la voix.


Défis : Délicat ; Indifférent ; Hyper bavard ; Trop sensible.


Élément : Air.


Couleurs primaires : Vert ; Rouge ; Jaune.


Apparitions : Le canari signifie que le son est important pour vous et que c'est une connexion essentielle au plan spirituel. Vous pouvez être appelé à parler, chanter, ou jouer d'un instrument de musique. Votre communication avec les autres porte en elle un grand pouvoir. Les gens aiment entendre ce que vous avez à dire parce que votre énergie sonore les touche à un niveau profond et amène de la lumière dans leur vie. Le canari signifie que davantage de joie et de bonheur peuvent être amenés dans votre vie en reconnaissant le pouvoir de votre voix. Vous faites entendre votre propre voix, et c'est votre chant que vous chantez au lieu de reprendre le chant des autres, et cela vous donne une personnalité unique. Vous êtes plein de lumière et de joie, et il est temps pour vous de partager votre chant avec le monde qui vous entoure. L'apparition du canari signifie que vous pouvez aider des personnes dans leur parcours spirituel ou leur enseigner à développer leurs facultés intuitives. L'expression créatrice par le son est votre force. La musicothérapie ou les soins par le son peuvent être excellents pour élever votre conscience et vous connecter à l'esprit. Bien que vous ne soyez pas vraiment quelqu'un qui adoucit ses paroles, si c'est nécessaire le canari peut vous donner la capacité d'être gentil plutôt que grossier, d'influencer plutôt que d'intimider. Les mots sont puissants, précis, et, si l'on s'en sert comme d'une arme, ils peuvent couper aussi profondément qu'un couteau. Il est de votre responsabilité, en tant qu'être de lumière, de faire en sorte que vos paroles soient dites avec clarté et précision pour élever les autres, les encourager et les éclairer.


Aide : Vous avez besoin d'amener une lumière porteuse d'énergie dans votre existence. A l'état sauvage, le canari n'a que des plumes jaunes. C'est symbolique de l'énergie et de la lumière du soleil. Le canari vous pousse à sortir pour rencontrer l'éclat et la chaleur du soleil, pour profiter de l'air frais et faire de l'exercice. Si vous recherchez l'illumination, la guérison ou l'éveil spirituel, le canari va étendre ses ailes et vous montrer comment être libre de voler dans différentes dimensions. Lors des périodes difficiles ou si vous avez le cafard, le canari peut vous aider à dire ce que vous ressentez vraiment, et son chant peut élever votre esprit et ramener la joie dans votre vie. Il peut vous aider à ressentir l'énergie qui imprègne les situations et donc à enlever toute négativité ou obscurité qui pourrait vous entourer ou être en vous. Avec la lumière, il y a l'obscurité : le canari vous aide à trouver l'équilibre entre les deux.


Fréquence : L'énergie du canari ressemble à ses pépiements très rapides et aigus qui montent et descendent sur l'échelle musicale. Le timbre est clair et léger ; la tonalité commence par être basse puis s'élève en diminuant pour rapidement couvrir toute l'échelle musicale. Cela donne la sensation d'une lumière étincelante qui vient briller sur vous, en vous enveloppant de sa clarté et vous réchauffant de sa chaleur.


Imaginez...

Vous aimez particulièrement les canaris et leur chant magnifique. Un jour, en vous arrêtant devant une animalerie, vous voyez qu'il y a là des tas de canaris. Vous vous approchez de la cage, et les oiseaux s'envolent sur leur perchoir d'où ils vous observent, comme ils le font toujours. Mais alors, un canari d'un jaune brillant vient se poser sur la paume de votre main. Vous ressentez la connexion à cet oiseau comme quelque chose que vous n'avez jamais vécu auparavant. Vous savez que c'est votre oiseau. Alors vous vous adressez à lui en sifflant, et il vous répond. Puis un canari orange vient à son tour se poser sur votre bras et chanter pour vous. Vous quittez le magasin avec vos deux nouveaux petits amis et un énorme sourire qui éclaire votre visage.

*

*




Littérature :


Dans ses Histoires naturelles (1874), Jules Renard brosse des portraits étonnants des animaux que nous connaissons bien. C'est aussi l'occasion de raconter de petites saynètes tout aussi curieuses :


Le serin

Quelle idée ai-je eue d’acheter cet oiseau ?

L’oiselier me dit : « C’est un mâle. Attendez une semaine qu’il s’habitue, et il chantera. »

Or, l’oiseau s’obstine à se taire et il fait tout de travers.

Dès que je remplis son gobelet de graines, il les pille du bec et les jette aux quatre vents.

J’attache, avec une ficelle, un biscuit entre deux barreaux. Il ne mange que la ficelle. Il repousse et frappe, comme d’un marteau, le biscuit et le biscuit tombe.

Il se baigne dans son eau pure et il boit dans sa baignoire. Il crotte au petit bonheur dans les deux.

Il s’imagine que l’échaudé est une pâte toute prête où les oiseaux de son espèce se creusent des nids et il s’y blottit d’instinct.

Il n’a pas encore compris l’utilité des feuilles de salade et ne s’amuse qu’à les déchirer.

Quand il pique une graine pour de bon, pour l’avaler, il fait peine. Il la roule d’un coin à l’autre du bec, et la presse et l’écrase, et tortille sa tête, comme un petit vieux qui n’a plus de dents.

Son bout de sucre ne lui sert jamais. Est-ce une pierre qui dépasse, un balcon ou une table peu pratique ?

Il lui préfère ses morceaux de bois. Il en a deux qui se superposent et se croisent et je m’écœure à le regarder sauter. Il égale la stupidité mécanique d’une pendule qui ne marquerait rien. Pour quel plaisir saute-t-il ainsi, sautillant par quelle nécessité ?

S’il se repose de sa gymnastique morne, perché d’une patte sur un bâton qu’il étrangle, il cherche de l’autre patte, machinalement, le même bâton.

Aussitôt que, l’hiver venu, on allume le poêle, il croit que c’est le printemps, l’époque de sa mue, et il se dépouille de ses plumes.

L’éclat de ma lampe trouble ses nuits, désordonne ses heures de sommeil. Il se couche au crépuscule. Je laisse les ténèbres s’épaissir autour de lui. Peut-être rêve-t-il ? Brusquement, j’approche la lampe de sa cage. Il rouvre les yeux. Quoi ! c’est déjà le jour ? Et vite, il recommence de s’agiter, danser, cribler une feuille, et il écarte sa queue en éventail, décolle ses ailes.

Mais je souffle la lampe et je regrette de ne pas voir sa mine ahurie.

J’ai bientôt assez de cet oiseau muet qui ne vit qu’à rebours, et je le mets dehors par la fenêtre... Il ne sait pas plus se servir de la liberté que d’une cage. On va le reprendre avec la main.

Qu’on se garde de me le rapporter !

Non seulement je n’offre aucune récompense, mais je jure que je ne connais pas cet oiseau.

*

*




Animation :


Le plus célèbre des canaris :