Blog

  • Anne

Le Robinier faux-acacia


Étymologie :

  • ROBINIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1778 (Lamarck Flore fr. t. 2, § 628, p. 655). Empr. au lat. sc. robinia, formé par Linné sur le n. de Jean Robin [1550-1629], botaniste, apothicaire et arboriste des rois Henri III, Henri IV, et Louis XIII, qui introduisit et sema cet arbre natif d'Amérique du Nord en 1601 place Dauphine à Paris, avant que ce dernier ne soit transplanté en 1635 par son fils Vespasien Robin, à son emplacement actuel du Jardin des Plantes.


Lire également la définition du robinier faux-acacia pour amorcer la réflexion symbolique.

*

*




Botanique :


Selon Sandra Kynes, auteure de Murmures de la Forêt, Traditions et Magies des arbres (Édition originale, 2006 ; Éditions Danaé, 2020), le Robinier faux-acacia doit être envisagé comme un acacia au même titre que le Févier d'Amérique et le Caroubier :

Le robinier faux-acacia est l'un des bois les plus solides et comme il ne pourrit pas facilement, il était utilisé de manière intensive dans la construction des navires, dans la construction en général et pour les clôtures. L'écorce a une texture ondulée et a été décrite « comme Rorschach », un attribut qui a fait d'un acacia le centre d'apparitions miraculeuses en août 1999 lorsque des habitants près de Colt Park à Hartford, dans le Connecticut, affirmèrent avoir eu une vision de la Vierge Marie. Les acacias ont été décrits comme des arbres sinistres à cause de leurs épines qui peuvent aller jusqu'à 15 cm de long et plus encore sur le tronc. Les pousses, l'écorce et les feuilles du robinier faux-acacia sont toxiques, ce qui a pu ajouter à sa sombre réputation. Le robinier faux-acacia était connu pour être un endroit où l'on enterrait « les mauvaises choses » parce qu'il était associé à l'aspect sombre de la Déesse mère. Comme elle qui protège, elle neutralise les énergies dommageables et négatives.




*




Croyances populaires :


D'après Véronique Barrau, auteure de Plantes porte-bonheur (Éditions Plume de carotte, 2012) : le Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia) est le "Bois de Robin".


Une origine erronée : Nous désignons souvent en Europe le robinier faux-acacia sous le terme d' "acacia" à qui il ressemble par ses feuilles, ses épines et ses gousses. Cette méprise ne date pas d'hier puisque Jean Robin (1550-1629), jardinier royal ayant vraisemblablement planté le premier robinier en France, se méprit sur son genre en nommant l'arbre "Acacia americana". Erreur que le naturaliste Linné rectifia au XVIIIe siècle en classant cet arbre dans le genre Robinia (en l'honneur de Robin) et dans l'espèce pseudoacacia.

La confusion nominative des deux espèces est certainement à l'origine de la foi de nos aïeux das les vertus bienfaitrices du robinier faux-acacia. Rappelons que l'acacia et désigné dans la Bible comme ayant servi à construire l'Arche d'alliance, coffre contenant les dix commandements, et que la couronne de Jésus supplicié serait faite de ses épines. A cette assimilation faussée s'ajoutent les qualités indéniables du robinier faux-acacia. Son bois particulièrement dur résiste naturellement aux agressions d'insectes, il est insensible à l'humidité et est quasiment imputrescible, ce qui fait de lui un symbole d'immortalité.

Le premier robinier planté en 1601 a donné deux rejets, les deux arbres sont toujours visibles à Paris, l'un au square Viviani, planté en 1601, l'autre au Jardin des plantes, planté en 1636.


Un peu, beaucoup : Tels les pétales d'une marguerite, les folioles d'une feuille du robinier faux-acacia peuvent être ôtées une à une pour connaître l'intensité des sentiments portés par un être cher.


La chance au bout de l'épine : Le plus ancien robinier faux-acacia de France se trouve à Paris, dans le square Viviani. Planté en 1601, ce vieil arbre d'une quinzaine de mètres de haut et soutenu par une attelle en ciment serait capable, dit-on, d'exaucer les vœux. Près de Metz, on pensait se protéger du tonnerre en gardant une branche de robinier faux-acacia chez moi mais une simple épine retirée à l'arbre serait tout aussi efficace. d'autre part, toute personne ayant la chance de se voir offrir un rameau de cet épineux serait assurée de connaître rapidement le bonheur et la prospérité.


Banquet porte-bonheur : Afin que leur vie de couple démarre sous les meilleurs auspices possibles, les mariés de Lomné, dans les Hautes-Pyrénées, installaient les tables de leur banquet sous la frondaison d'un énorme robinier faux-acacia de la commune, supposé leur porter chance et bonheur. Pour s'assurer de ne jamais souffrir d'infidélité, les Canadiens offraient quant à eux un rameau de la même plante fleurie à leur fiancée. Par ce geste, ils recommandaient à leur dulcinée de protéger leur vertu avec autant de ferveur que les épines défendent les fleurs blanches de l'arbre...


Arbre à loques : Dans la commune belge de Stambruges, un robinier faux-acacia poussant près d'une chapelle fait encore aujourd'hui l'objet de dévotions régulières. Les malades y accrochent divers éléments leur appartenant (chaussures, habits, bandages...) en espérant transférer leur mal à l'arbre."

*

*



Symbolisme :


Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


ACACIA ROBINIER - AMOUR PLATONIQUE.


Ne considérez pas une jeune fille de peur que vous ne trouviez votre ruine en sa beauté. (Ecclésiaste, IX, 8).


L'acacia Robinier, ou faux-acacia est un grand et bel arbre d'une forme élégante, orné d'un feuillage léger et transparent, qui conserve sa verdure et sa fraicheur jusqu'à la fin de l'automne ; ses rameaux sont flexibles, allongés et garnis de fortes épines ; ses feuilles composées de quinze à vingt-cinq folioles ovales, sont entières et d'un vert transparent. Ses fleurs, blanches somme la neige, naissent en grappes latérales et pendantes à l'extrémité des rameaux ; elles s'épanouissent au printemps et répandent au loin une odeur douce et agréable, approchant de celle de l'oranger. - Nous devons le faux-acacia à Jean Robin, professeur de botanique, à Paris, qui le cultiva le premier en France, sous le règne de Henri IV, vers l'an 1635. Linné, en reconnaissance de ce bienfait, donna le nom de Robinier à toutes les espèces du genre auquel il appartient. On lui a donné le nom de Faux-acacia, parce qu'il a quelque ressemblance avec l'acacia des anciens. Le père de tous les Robiniers, aujourd'hui, existant en Europe, se voit au jardin des Plantes de Paris, vis à vis le café placé dans un des carrés du café de la rue de Buffon Il y fut planté par Jean Robin.


DE L'AMOUR PLATONIQUE.

Dans tous les pays civilisés, l'histoire de l'amour des sexes nous représente cette passion sous deux aspects différents, c'est-à-dire qu'il est une sorte d'amour qui, tout spirituel qu'il est, porte néanmoins toujours avec lui quelque chose de matériel ou de charnel, et une sorte d'amour qui détache de tout commerce des sens, peut être regardé comme purement spirituel ; or, c'est à ce dernier seulement que l'on donne le nom d'amour platonique ou immatériel.

L'amour platonique est, par excellence, le véritable rêve doré de l'innocence, mais rêve qui séduit malheureusement tous ceux qui, avec une grande délicatesse, n'ont aucune expérience en amour. Aussi, voyez-les quand ils s'aiment pour la première fois ; ils sont, pour ainsi dire, inondés dans un océan de délices, leurs cœurs n'appartiennent plus à la terre, ils n'imaginent enfin rien au-delà de ce doux commerce des cœurs ; bien plus, il leur semblerait même qu'ils commettraient un sacrilège en y mêlant une pensée charnelle. Quelle réserve ! quelle pudeur ! quelle pureté d'intention ! Ah ! ne vous en étonnez pas, c'est que ces deux cœurs n'ont pas encore senti ces désirs brûlants qui enivrent et qui naissent du besoin de s'appartenir. Etre ensemble, se voir, se parler, ne se rien dire des heures entières, s'isoler des regards profanateurs du monde, voilà leur bonheur ; un objet quelconque échangé, voilà leur trésor. On s'aime longtemps ainsi avant d'oser se le dire, enfin, la bouche avoue tout bas ce que le cœur dit tout haut, ce que l'on n'ignorait plus et ce que cependant on brûlait d'entendre. Mais, hélas ! l'amour est une flamme qui brûle les ailes de l'innocence et fait tomber dans ses liens matériels le cœur qui s'est envolé vers les cieux. Notre pauvre nature est esclave des lois physiques, nos pensées les plus pures ont les sens pour organes, et, quand deux âmes se confondent, les sens ne tardent pas à le faire aussi.

Jeunesse chrétienne et vous tous qui n'avez pas encore senti les aiguillons de la chair, oh ! nous vous en conjurons, soyez on ne peut plus vigilants contre un si dangereux ennemi. Souvenez-vous que l'amour platonique, quoiqu'en puissent dire certaines personnes, est un sentiment qui ne peut convenir qu'aux jeunes intelligences. Il pourra peut-être vous apparaître comme un don du ciel, mais armez-vous de prudence et regardez-le plutôt comme une trompeuse amorce et comme un mensonge de l'esprit tentateur qui veut jeter un voile d'innocence sur les dangers de votre vertu, pour vous perdre aux yeux de vos semblables et devant celui qui doit un jour couronner vos généreux efforts.


RÉFLEXION :

Cet amour purement dans l'esprit, que quelques personnes s'imaginent, est une illusion et une chimère ; le corps y a beaucoup plus de part que l'esprit.

(LA ROCHEFOUCAULT.)

*

*

Sandra Kynes, auteure de Murmures de la Forêt, Traditions et Magies des arbres (Édition originale, 2006 ; Éditions Danaé, 2020), envisage les qualités symboliques du Robinier faux-acacia au même titre que celles des autres acacias :

[...]

Détails saisonniers : le Robinier faux-acacia : fleurs blanches parfumées en grappes pendantes , mai-juin ; gousses plates, septembre-avril.

Pouvoirs / attributs : équilibre en amitié, amour platonique, persévérance, protection, amour secret, force.

Élément : Terre ; Eau.

Secteurs feng shui : Centre ; Est ; Sud-Ouest ; zones négatives. Déesses : Cerridwen ; Hécate ; Morrigan ; Sekhmet.

Zodiaque : Bélier. Pierre : Ambre. Vie sauvage : Bouvreuil ; Lapin ; Écureuil. Énergie : féminine. Autres associations : sabbats = Mabon / Équinoxe d'automne ; Samhain.


Sortilèges et rituels : protection et force (invoquer l'acacia dans les rituels de lune noire ) ; hochet pour les rituels d'automne (utiliser les gousses sèches) ; pour rechercher le calme et se centrer (utiliser les feuilles) ; rituels de protection (utiliser les épines).

*

*

589 vues

Posts récents

Voir tout