Blog

  • Anne

Symbolisme de l'épine





Étymologie :

  • ÉPINE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. Fin du xe s. « arbuste aux branches garnies de piquants » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 247 : espines) ; 2. ca 1260 « piquant » (Vers de la mort, 28, 2 ds T.-L.) ; 3. xive s. « espèce de poisson, plectognathe » (G. de Bibbesworth, Traité sur la langue fr., éd. A. Owen, p. 96, addition du ms. B) ; 4. 1314 anat. « épine dorsale » (Mondeville, Chirurgie, 416 ds T.-L.) ; 5. av. 1475 au fig. « difficulté » (G. Chastellain, Chron., 1. 6, chap. 93 ds Œuvres, éd. J. Kervyn de Lettenhove, t. 5, p. 41) ; 6. 1571 bot. poire d'espine (Belleforest, Secrets de la vraye agriculture, Paris, p. 111) ; 1654 espine rose (Jardinier françois ds Roll. Flore t. 5, p. 43) ; 7. 1660 « piquant de certains animaux » (Oudin Fr.-Esp. : espine ou tuyau de porc espic). Du lat. spina « épine, arbuste ou plante épineuse; piquant d'animaux, épine dorsale »; fig. « difficultés ».


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Symbolisme :


"D'après le Dictionnaire des symboles (1ère édition 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"L'épine évoque l'idée d'obstacle, de difficultés, de défense extérieure, et en conséquence un abord revêche et désagréable. L'épine est la défense naturelle de la plante, ce qui ne peut manquer de rappeler le tôle de la corne chez l'animal. On remarque qu'en topologie, le nom d'épine est souvent donné aux pierres levées, qui comportent un symbolisme axial et solaire. Guénon a noté à ce sujet que la couronne d'épines du Christ (épines d'acacia, dit-on) peut n'être pas sans rapport avec la couronne à rayons, les épines s'identifiant, par un renversement du symbole, aux rayons lumineux qui émanent du corps du Rédempteur. Il est de fait que le Christ couronné d'épines est parfois représenté sous un aspect rayonnant.

La couronne d'épines du Christ lors de sa passion, suivant une autre interprétation, célèbre le mariage du ciel et de la terre vierge, elle est anneau de mariage entre le Verbe - Fils de l'Homme - et la Terre, vierge pouvant toujours être fécondée.

En Chine, les flèches, épines volantes, étaient des armes servant à expulser des influences pernicieuses, instruments d'exorcisme de l'espace central.

Dans les traditions sémitiques et chrétiennes, l'épine évoque aussi la terre sauvage non cultivée, d'où l'expression terre des épines pour la désigner. L'épine représentant la terre vierge non labourée, la couronne d'épines - remplacée par la couronne d'oranger, lors des mariages - signifie la virginité de la femme, comme celle du sol."

*

130 vues