Blog

  • Anne

Le Bégonia




Étymologie :

  • BÉGONIA, subst. masc.

Étymol. et Hist. Av. 1706 begonia (Plum[ier] ic. 45 dans M. Adanson, Famille des plantes, Paris, Vincent, 1763, t. 2, p. 244). Mot créé par le botaniste Plumier (1646-1706) en l'honneur de Bégon, intendant général de Saint-Domingue (Haïti) au xviiie s.; suff. lat. sc. -ia.


Lire également la définition du nom bégonia pour amorcer la réflexion symbolique.




Botanique :

Selon le site Office des fleurs,


Le bégonia produit des fleurs pleines et rondes dans de belles couleurs comme le rouge, le rose, l’orange, le blanc et le jaune. L’enthousiasme avec lequel il fleurit fait que, dans la pratique, la fleur cache parfois la plante. Le bégonia à feuilles a sa propre beauté sous forme de belles feuilles veloutées portant de superbes dessins argentés, roses, bordeaux et verts qui compensent largement l’absence de fleurs. Les deux plantes ont un aspect luxuriant, mais surprennent par la facilité et la simplicité des soins dont elles ont besoin. […]

Le bégonia existe en plus de 1 500 variétés différentes et pousse dans les riches et chaudes forêts de Nouvelle-Guinée, du sud de l’Afrique et des Andes. La variante sauvage est un peu plus chevelue et dépouillée que la version cultivée, qui a plus de feuilles et fleurit abondamment.

[…]

Les graines de bégonia sont très chères. Le prix d’un gramme de graines de bégonia est même supérieur à celui d’un gramme d’or. Cela vient du fait que les graines sont extrêmement petites, du format d’un grain de poussière. Il y a dans 30 g de semence de bégonia plus de 2 millions de graines.

*


A savoir : les fleurs de Bégonia sont comestibles, certains en font même de la confiture.

*

Symbolisme :


Dans la symbolique des fleurs, le bégonia est synonyme de vivacité, de clarté et de légèreté. (Office des fleurs)

Selon Nicole Parrot auteure du livre Le Langage des fleurs (Éditions Flammarion, 2000) :


"Le bégonia célèbre l'amitié. Personnalité pleine de santé du type joyeux drille, il sait aussi philosopher à ses heures et notre : "j'aime la vie car je pense souvent à la mort". Qu'importe, avec lui et avec ceux qui l'apprécient, pas de sentiments ambigus mais des pensées droites et une franche cordialité.

Le nom de cette fleur, qui présente toute la palette des rouges et roses et se fait aussi en blanc ourlé de pourpre, immortalise une histoire d'amour secrète. Celle de Charles Plumier, moine marseillais. Ce savant botaniste envoyé en Amérique au XVIIe siècle pour un voyage d'étude y récolte des centaines de plantes encore méconnues en France. Il travaille sous les ordres de l'Intendant Général de Saint-Domingue, Michel Bégon, et nourrit une passion brûlante pour Madame Bégon. C'est à elle qu'il rend un hommage discret en baptisant sa plus belle trouvaille "bégonia". C'est sous ce nom que Chateaubriand, durant son voyage aux États-Unis, la chante : "ces lieux dorés des derniers feux du jour, animés du chant des oiseaux moqueurs et dont les habitants, accoudés sur des clôtures frangées de bégonias, regardaient notre barque passer au-dessous d'eux."

Aux Indes, la fleur couleur de pêche prospérait déjà depuis le IVe siècle et la ville de Patna lui était vouée. En Chine, les botanistes pékinois du siècle des Lumières avaient mis au point un procédé lui permettant de s'épanouir en toutes saisons. Depuis, de savants croisements ont produit des milliers de variétés. De quoi célébrer l'amitié cordiale dans toutes les langues.


Mot-clef : "Franche cordialité"

*

*

Sur le site Figaro.fr, en date du 31 mars 2018, à la rubrique "Langue française" => "Expressions", Alice Devereux publie un article intitulé "Bégonia, la fleur de la Corée du nord et de la paix" :


[…]

Le bégonia ou «kimjongilia» en Corée du nord

Importée sur le continent eurasien, la fleur originaire de l'Amérique tropicale, connaît alors un franc succès. Chaque pays lui porte des vertus et des symboliques. «À l'époque victorienne, note ainsi Nathalie Chahine dans son Petit livre du langage des fleurs, (Chêne), la fleur est associée au Royaume-Uni, à la précaution et à la prudence en amour.» Il est fortement déconseillé de l'offrir à la personne aimée à moins de vouloir indiquer sa volonté de rompre en douceur...

Une signification on ne peut plus shocking! pour les habitants de la Corée du Nord. Car, on ne plaisante pas avec le bégonia! Au pays du secret, la fleur est non seulement un symbole de «paix, de justice et d'amour» mais le marqueur physique et historique du quarante-sixième anniversaire de Kim Jong-il en 1988. Une variété de bégonia fut en effet créé à cette occasion. Elle s'appelle «kimjongilia».

Qu'on se rassure toutefois, ce cas de «bégoniamania» est unique. Et si l'on trouve nombre de représentations de bégonias dans les mangas au Japon, la fleur n'a rien d'un emblème national. Elle est perçue comme le symbole de «l'amour inconditionnel». Un sentiment qui se retrouve également hors du pays du soleil levant. Comme le note toujours Nathalie Chahine, le bégonia est aussi, en Inde, la métaphore du calme et de la sérénité dans l'existence.

Notons enfin que le bégonia poussa également dans les langages moins fleuris. On la retrouvait en effet au XXe siècle dans l'expression argotique «cherrer dans les bégonias», c'est-à-dire «exagérer» et la locution populaire «être dans les bégonias», soit «avoir perdu conscience, être dans un état second».

*

*




Littérature :


Le Bégonia


Le bégogo, le bégonia

Va au papa,

Va au palais,

Boit du tafa, boit du tafia,

Prend le baba, prend le balai.

Aimable bégonia,

Délicieux ratafia,

Semons le bégonia.


Robert Desnos, "Le Bégonia" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

*

15 vues