Blog

  • Anne

La Mouette



Étymologie :

  • MOUETTE, subst. fém.

Étymol. et Hist. Fin xiiie-début xive s. moette (J. Lescurel, Chansons, éd. A. de Montaiglon, XXXIII ds IGLF) ; 1422 mouete (A. Chartier, Quadrilogue invectif, éd. E. Droz, p. 34, 1. 25). Dimin. de l'agn. mave, mauve, v. mauve ; suff. -et, -ette*.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Zoologie :


Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) :


"Quand, lors d'une promenade sur une plage, nous recevons une fiente d'oiseau (généralement sur la têt), peu importe alors l'auteur du délit : le triste résultat est là et même s'il s'agit de la mouette rieuse ça ne nous fera pas rire du tout. A moins que ça soit un goéland. Quoi qu'il en soit, ces oiseaux qui se ressemblent car ils sont de la même famille, celle des Laridés, sont de véritables calamités. et comme il semble prouvé en plus que leurs excréments sont radioactifs, il y a du souci à se faire.

Description : La fiente de mouette est un mélange bariolé d'excréments sombres et d'acide urique (trainées blanches). toute fraîche, elle est liquide. Elle devient poudreuse en séchant, et laisse des taches indélébiles.


Maudite soit la crotte : Les mouettes n'ont pas peur de nous, et, comme les souris et les rats, elles raffolent du contenu de nos poubelles. D'où leur mauvaise réputation.

Elles se régalent de nos déchets qu'elles défèquent ensuite tranquillement dans nos piscines et réserves d'eau potable. Nous savons désormais, tests ADN à l'appui, que les excréments de mouettes sont porteurs des bactéries chlamydia et salmonella, responsables d'infections sévères et on se demande aussi si d'autres maladies infectieuses comme la grippe aviaire ne seraient pas dues aux virus transportés par ces oiseaux. Mais il faut rester prudent car rien n'est prouvé.

A Sellafield dans le nord-ouest de l'Angleterre il y a une centrale nucléaire hautement radioactive si l'on en croit justement les excréments de mouettes. C'est pourquoi les ouvriers de la région, surtout depuis la catastrophe de Tchernobyl, sont obligés de porter des vêtements protecteurs. Ces taux élevés de radioactivité ne sont pas seulement dangereux pour les oiseaux ; des écosystèmes peuvent aussi être touchés, voire détruits, à cause des habitudes migratoires des mouettes.


La fiente ou la vie : En 2006, une mouette qui avait eu l'audace de faire ses besoins dans les assiettes lors d'une grande réception en plein air fut exécutée à coups de fusil comme un vulgaire pigeon."

*

*




Croyances populaires :

Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


En 1939, à Villeneuve, un vieux pêcheur racontait à un médecin que les Mouettes du Léman ne pondent pas d'œufs, mais donnent naissance à des petits vivants. Le Dr ne paraissant pas très convaincu il lui dit avec un accent de grande autorité : « Nous connaissons notre lac mieux que personne et la preuve c'est qu'on ne trouve jamais de nids de Mouettes ».

Un habitant de Montreux prétendait récemment que les Mouettes nichent en montagne et disait « avoir vu » des nids.

Les Mouettes ne nichent pas sur le Léman, elles s'en vont sur les bords de la mer du Nord, en mars, mais il en reste quelques centaines qui ne se reproduisent pas, ainsi a pris naissance la croyance que les Mouettes, sont vivipares.

*

*




Symbolisme :


Dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; éd. revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gherbrant, on apprend que :


"Selon un mythe des Indiens Lilloet, de Colombie britannique, rapporté par Frazer, la mouette était primitivement propriétaire de la lumière du jour, qu'elle conservait jalousement dans une boîte, pour son seul usage personnel. Le Corbeau, dont on connaît les qualités de démiurge dans les cultures du Nord-Ouest, réussit à rompre cette boîte, par ruse, au bénéfice de l'humanité. Le même mythe explique ensuite comment le Corbeau organise une expédition au pays des poissons, à bord de la barque de la mouette (barque de lumière) pour conquérir le feu."

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), la Mouette et le Goéland ont les caractéristiques suivantes :


Points clés : Comportement responsable et communication

Cycle de puissance : Toute l'année.


Les mouettes et les goélands (la famille des laridés) sont des oiseaux merveilleux. Beaucoup de monde, notamment dans les régions côtières, a tendance à les considérer comme des fléaux. Mais au sein de leurs communautés, à l'écart de tout contact humain, leur comportement est très différent.

Les mouettes et goélands sont des oiseaux de rivage et, en réalité, ils s'aventurent rarement loin de la terre. Les rivages sont des lieux de grand mystère et de magie. C'est un endroit qui n'est ni la terre, ni la mer ; il est entre les deux. Il s'agit d'un de ces lieux associés au contact avec le monde des fées. De ce fait, ces oiseaux peuvent vous apprendre à communiquer avec ce monde féerique - et en particulier avec les esprits des eaux.

Cette idée est encore renforcée par le fait que les membres de la famille des larinés sont associés tant avec l'élément eau qu'avec l'élément air. Ce sont des oiseaux qui combinent donc l'art du vol et celui de la nage. Dans l'eau, ils flottent sans problème. A dire vari, ils savent parfaitement évoluer dans les deux royaumes et connaissent les comportements appropriés à chacun d'eux. Cela reflète pour nous la capacité à savoir comment se comporter et agir dans d'autres dimensions que celles qui est normale pour nous.

L'apparition d'une mouette ou d'un goéland induit des aptitudes à adopter un comportement correct, une politesse idoine et une communication adaptée. Cela peut indiquer que vous avez besoin d'apprendre à agir ainsi ou d'être l'enseignant qui transmettra ces leçons. Cela peut aussi suggérer le besoin d'apprendre de nouvelles subtilités en matière de communication.

Les larinés ont développé un code comportemental complexe. Ils ont ainsi mis au point un ensemble de signaux pour toutes leurs activités rituelles. Ils utilisent une combinaison de cris et de postures. De ce fait, ils peuvent vous apprendre à déchiffrer plus efficacement les individus, mais aussi à assimiler les subtilités de communication évoquées plus haut - c'est-à-dire ce qui n'est pas expressément exprimé. Ils peuvent ainsi vous aider à lire entre les lignes et à comprendre le langage corporel des tiers. Ces oiseaux détiennent la connaissance des techniques de la communication psychologique.

Les mouettes contribuent aussi à la propreté des plages et des rivages. Ce sont des oiseaux écologiques. Leur manifestation en tant que totems peut attirer l'attention sur des occasions de travailler dans le domaine de l'écologie en général ou de nettoyer les "rivages" de votre propre vie.

Les petits de ces oiseaux se montrent difficiles en matière d'alimentation. Il faut les stimuler pour qu'ils mangent, et la couleur rouge jour précisément le rôle de stimulus alimentaire. La mère a une tache rouge sur le bec. Ses oisillons savent que c'est en piquant cette tache qu'ils vont recevoir à manger. Cette procédure décline bien des leçons subtiles. Par exemple, elle nous oriente vers des comportements alimentaires corrects, mais elle nous incite aussi à adopter un bon régime (physique ou autre)... La liste est longue. Méditer sur cette question vous procurera quantité d'informations formidables sur vos comportements, vos schémas de vie et vos stimuli.

*

*

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des oiseaux de la troisième dimension :


Nous voulons que vous compreniez qu'un aigle

n'est pas meilleur qu'un moineau. Pas plus qu'un colibri n'est

meilleur qu'un corbeau. Ils vibrent simplement à des fréquences

différentes et ont des leçons uniques à vous enseigner. Nous

avons choisi les leçons que nous voulons vous transmettre et la

manière dont nous allons vous les présenter, un peu comme un

conférencier choisit le sujet qu'il veut enseigner et la façon dont

il veut l'enseigner. Vous êtes unique et spécial, quelle que

soit la fréquence à laquelle vous vibrez.


Tous les oiseaux de la troisième dimension appartiennent à une groupe d'âmes et nous enseignent des leçons à les démontrant dans leurs propres vies. Ils viennent de Sirius ou sont descendus sur Terre en passant par cette planète.


Les mouettes sont bruyantes et querelleuses. Elles intimident les petits oiseaux et parfois même les humains. Elles volent la nourriture ou profitent de toutes les occasions pour s'emparer de ce qui est à leur portée. En cela, elles reproduisent les comportements humains les plus bas. Mais, quand elles s'élèvent et volent ou planent harmonieusement dans les airs au-dessus de nous, elles nous montrent qu'il est possible de s'élever au-dessus de son propre ego. Elles nous rappellent que nous devons nous lier à notre moi supérieur et agir avec les meilleures intentions.


VISUALISATION POUR TIRER DES ENSEIGNEMENTS DES OISEAUX DE TROISIÈME DIMENSION

  1. Aménagez un espace où vous pourrez vous détendre sans être dérangé.

  2. Fermez les yeux et détendez-vous.

  3. Pensez à un oiseau et appelez-le, mais vous pouvez aussi laisser n'importe quel oiseau apparaître dans votre esprit.

  4. Dites mentalement à l'oiseau que vous êtes prêt à écouter ses enseignements et demandez une communication ou une démonstration.

  5. L'oiseau peut chanter pour vous, auquel cas relaxez-vous et laissez le message pénétrer dans votre cœur.

  6. Si l'oiseau vous montre une photo, demandez-vous quel est le message.

  7. L'oiseau peut communiquer avec vous par télépathie, alors restez ouvert pour apprendre.

  8. Remerciez l'oiseau et cherchez-en un de ce type dans votre vie, dans un livre ou à la télévision.

  9. Si vous en voyez un, sachez que cela vient confirmer qu'il vous apporte un message important.

Alternativement, vous pouvez sortir dans votre jardin, un parc ou la campagne et observer quels oiseaux se présentent à vous.

*

*




Symbolisme onirique :


Selon le site spécialisé dans l'interprétation des rêves http://www.signification-reves.fr/ :

"La mouette intervient dans des cauchemars plutôt, ou des rêves d’une intensité marquante, car la mouette est annonciatrice d’une séparation douloureuse, la séparation de la mère.


Le cri de la mouette :

Dans toutes les histoires de naufragés, l’apparition d’une mouette est la promesse d’une terre proche. Mais il ne faut pas s’y tromper, si la mouette vit proche des côtes, c’est bien un animal de mer. D’ailleurs, quels autres oiseaux de mer connaissons-nous (mis à part le goéland) ? Avec son bec crochu, la mouette est à rapprocher des rapaces. Ce bec est puissant et inquiétant. Mais le plus significatif chez la mouette est son cri, un cri aigu et qu’on pourrait qualifier de primal, en se référant à la thérapie primale du psychanalyste Arthur Janov. Le cri de la mouette est strident, il peut être rapproché du cri de la mère lors de la naissance de l’enfant, ou d’un cri primitif comme celui peint par Edward Munch, un cri de douleur dans tous les cas.


L’oiseau de mère :

La mouette est un oiseau qui annonce la mère. Un rêve dans lequel apparaît une mouette a systématiquement pour thème le rapport du rêveur à sa mère, et en particulier la séparation avec la mère. La vie peut en effet être comprise comme une succession de séparation avec la mère. La naissance est la première séparation évidemment, la plus douloureuse, et celle que peut annoncer la mouette. Puis, petit à petit, le nourrisson apprendra à considérer sa mère comme un être distinct et non le prolongement de son propre corps. Ensuite, l’enfant, durant l’œdipe, devra également changer son regard sur la mère. A noter que l’œdipe d’une fille en particulier commence par un détachement à la mère (pré-œdipe) qui la conduira à se tourner vers le père. Puis vient l’adolescence. La dernière séparation sera la mort de la mère. Toutes ces périodes de vie peuvent être l’objet du rêve dans lequel apparaît une mouette. Pour identifier l’une de ces périodes, il faut s’intéresser aux événements du rêve qui interviennent juste après la vision de la mouette. La séparation mise en évidence aura certainement été douloureuse et c’est sur cette douleur que revient le rêve, cherchant à mettre à la portée de la conscience cette douleur toujours vive et qui réapparaît par intermittence dans la vie actuelle du rêveur."

*

*

Selon Georges Romey, auteur du Dictionnaire de la Symbolique, le vocabulaire fondamental des rêves, Tome 1 : couleurs, minéraux, métaux, végétaux, animaux (Albin Michel, 1995),


"Le faucon et la colombe ont été consacrés par l'usage comme les valeurs extrêmes d'une échelle d'agressivité. Jusqu'à ce jour, personne n'a défini les degrés intermédiaires qui feraient de cette échelle un instrument de mesure des sentiments belliqueux ou pacifiques. L'exploration des scénarios dans lesquels S'inscrit le vol mouvementé de la mouette nous a donné l'envie de disposer d'une telle graduation. Dans l'hypothèse où serait réalisé un étalonnage permettant de classer tous les oiseaux par rapport à dix degrés dont l'aigle et le faucon seraient le niveau d'agressivité le pus élevé et la colombe le niveau le plus paisible, où faudrait-il situer la mouette ?

Une rêverie de mouette, enveloppant l'image dans les clichés blanc et bleu d'un ciel de détente, serait tentée de la placer au niveau trois. Le souvenir des plages ensoleillées, de la douceur d'une brise marine, viendrait se confondre avec le symbole et le dénaturer.

La mouette du rêve est bien différente de celle qui plane complaisamment dans une simple rêverie ! La mouette onirique irait résolument se poser sur le septième ou le huitième barreau de l'échelle, à proximité des rapaces. Dans le rêve éveillé, pas plus que dans la poésie, il n'y a de colombe dans l'entourage de la mouette. Ses fréquentations sont les oiseaux de proie, le corbeau et les grands prédateurs terrestres ou aquatiques.

La mouette imaginaire est un signe d'animation tourmentée. Plus qu'un indice d'agressivité elle est révélatrice d'une situation conflictuelle dont l'origine est une souffrance. La plus cruelle des souffrances refoulées : celle qui se renforce à chaque étape de la séparation de la mère. C'est avec le regret de nous prêter au jeu des mots et non sans émotion que nous attestons, au terme de l'examen approfondi des scénarios pris en référence, que la mouette est vraiment l'oiseau de mère. Peu de symboles s'entourent, autant que la mouette, de souvenirs explicites de la relation à la mère du rêveur ou de la rêveuse. La séparation de la mère s'effectue trois fois dans le cours normal d'une vie. C'est d'abord la séparation physique aux instants de la naissance. Le traumatisme natal est assez connu pour rendre, sur ce point, tout développement superflu. C'est ensuite l'acte d'autonomie que doit réaliser l'adolescent pour se soustraire à la dépendance familiale, séparation psychologique et le plus souvent effective aussi. C'est encore la rupture consécutive à la mort de la mère. Lorsque cette disparition survient avant que l'enfant ait été en âge de décider par lui-même de l'inévitable prise d'indépendance, il est frustré d'une expérience majeure.

Il est facile d'observer, à travers les rêves examinés, que la séparation natale s'inscrit comme une blessure jamais définitivement cicatrisée, avec laquelle toute séparation ultérieure, la mort d'un proche par exemple, quel qu'il soit, entre en résonance. 80% des rêveurs qui ont placé la mouette dans le ciel de leur rêve sont des personnes qui ont perdu pendant l'enfance soit leur mère, soit leur père, soit un collatéral.

Les principaux auteurs qui traitent du symbolisme sont tous très discrets - voire silencieux - par rapport à un oiseau dont la présence atteint pourtant près de 5% des scénarios de rêve éveillé, ce qui le range parmi les témoins les plus actifs de la dynamique d'évolution. Il est vrai que les mythes et légendes, qui constituent le principal matériau sur lequel ces auteurs appuient leur recherche, n'offrent que de rares évocations de la mouette. Le mythe d'Alcyoné mérite cependant l'attention. Ceyx, époux d'Alcyoné, a péri dans une tempête dont Ovide décrit longuement la violence. L'auteur insiste sur la désorientation verticale d'un navire dont on ne sait plus où il est : "On croirait que le ciel entier descend dans la mer, tandis que la mer soulevée se hausse jusqu'aux régions célestes." Alcyoné, découvrant le corps de son époux sur la plage clame sa souffrance avec une telle ardeur qu'elle suscite la pitié des dieux qui les métamorphosent l'un et l'autre en oiseaux de mer. "Elle rasait, écrit Ovide, oiseau bien digne de pitié, la surface des ondes et, dans son vol, sa bouche, aux claquements de son bec effilé, fit entendre une sorte de chant triste et plaintif."

Ce tableau, brossé à grands traits, contient presque toutes les caractéristiques symboliques de la mouette. L'alcyon représente tous les oiseaux de mer. L'imaginaire contemporain, s'il met en scène quelques goélands, ignore les autres espèces et les exprime toutes par la mouette.

Le cri de la mouette est l'expression d'une souffrance et d'une nostalgie. C'est le cri de la mer. Le cri de la vague montant et descendant comme le vol de l'oiseau. Autour de la mouette rêvée, le praticien reconnaîtra une quantité de signes d'agitation, d'animation spatiale et, surtout, de perte des repères. L'oiseau marin n'est pas l'oiseau d'un ciel d'été, une enseigne pour voyages de vacances. Il est d'hiver, d'automne, de tempête ou de brouillard.

La brume, le brouillard sont explicitement présents dans 40% des scénarios étudiés. Si l'on additionne les évocations de brouillard et les expressions telles que "je ne sais plus du tout où je suis ni où je vais" c'est-à-dire le renoncement aux repères, aux codes du mental, c'est 80% des rêves qui sont concernés.

Laure, dans un scénario situé vers la fin de sa cure, traverse une phase émotionnelle intense : "J'ai l'image de ces vagues énormes... je les vois grises et j'ai froid... il y a du brouillard... un brouillard triste, un brouillard d'hiver... j'ai vu fugitivement le visage de mon père... et puis... Oh ! non ! Je me rappelle que ce rêve terrible à ma deuxième séance... ce cri de la mère, la plage grise, avec la mouette..."

Ce retour à la souffrance exprimée lors de la deuxième séance n'est lui-même qu'un écho du retour à la douleur initiale, à la souffrance natale. Le cri de la mère se confond ici avec le cri de la mouette. La plage grise dans le brouillard d'hiver est un lieu de résonances nostalgiques. Le mot nostalgie est fait de nostos, qui signifie retour et d'algos, la souffrance ! Étrange lucidité des cheminements inconscients !

A de rares exceptions près, la mouette apparaît, dans la moitié des cas environ, à la deuxième ou troisième séance et, dans l'autre moitié, vers le deuxième rêve.

L'engagement dans la cure, pour le patient, correspond à renoncer aux défenses mentales et à tolérer l'irruption du sentiment. C'est ouvrir la voie aux orages du cœur. "L'oiseau de mer, écrivait Gaston Bachelard, est intimement l'être orageux, il est le centre dynamique de l'orage." Tout rêveur emporté dans un envol de mouette va à la rencontre de ces orages qui précipitent les transformations de la psyché.