Blog

  • Anne

La Sterne




Étymologie :

  • STERNE, subst. fém.

Étymol. et Hist. a) Déb. xvie s. [éd.] sterne subst. fém. « étourneau » (Arnaud de Villeneuve, Régime de santé, f°34 r°ds Gdf. Compl.) ; b) 1800 « hirondelle de mer » (Boiste). Empr. par l'intermédiaire du lat. zool. sterna (xvie s., Turner et Gessner, repris dans la classification de Linné, v. Cuvier Règne animal t. 1, p. 520), à l'angl. stern (cf. ,,gavia, avis qui dicitur stern saxonice`` dans un gloss. lat. du viiie s., v. NED), suéd. tern.


Lire aussi la définition du nom sterne pour amorcer la réflexion symbolique.

Également appelée :

  • HIRONDELLE [ de mer], subst. fém.

Étymol. et Hist. 1546 hyrondelle (Rabelais, Tiers Livre, chapitre 49, éd. M. A. Screech, p. 330). Empr. à l'a. prov. irondela « hirondelle », attesté au xiie s. (Rayn.), dimin. de irunda « id. » (xiie s., ibid.) qui remonte au lat. hirundo ; hirondelle a supplanté apr. le xvie s. l'a. fr. arondelle, v. aronde.

  • MAUVE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1121-34 mave (Philippe de Thaon, Bestiaire, 2146, éd. E. Walberg, var. mauve mss o et c xiiie s.). Empr., en anglo-normand au vieil angl. maew (FEW t. 16, p. 495b), terme germ. propre aux contrées maritimes.

Voir les définitions d'hirondelle (sens 1 par extension) et de mauve (sens 2) pour en apprendre davantage.




Éthologie :


Le site http://www.oiseauxethologie.fr/ nous propose de répondre à la double question suivante :


"Quel est l'oiseau qui est capable de faire dans sa vie la distance Terre-Lune et qui voit le plus la lumière du soleil ?"

L'oiseau qui est capable de réaliser cette performance est la Sterne arctique (Sterna paradisaea). En effet, elle est dans le livre des records avec un vol annuel pour les adultes d'environ 30 000 kms. Le planisphère joint précise ses parcours.


En rouge : Zones de nidification - En gris : Zones d'hivernage.


La distance de la Terre à la Lune étant de 384 400 kilomètres, celles qui vivront environ treize ans auront gagné la palme.

Elle est aussi l'oiseau qui voit le soleil le plus longtemps. Elle profite du "jour continu"dans la zone arctique (période de nidification) puis dans la zone australe (période d'hivernage).

La Sterne arctique est l'un des plus grand migrateur connu. Une Sterne arctique immature baguée au Groenland en juin a été retrouvée sur la côte orientale de l'Afrique du sud en octobre : elle avait parcouru 18 000 km en 4 mois !

Arrivées en Islande dans la première semaine de mai, les Sternes ont quitté le pays en août. Pendant tout ce temps, elles ont profité d'un soleil permanent dont le point culminant a été en 2003 le 23 juin (solstice d'été)."

*

*

Sachant qu'une sterne arctique parcourt plus ou moins 38.000 km par an dans ses migrations, et que sa longévité moyenne est de 20 ans, quelle distance la sterne arctique aura-t-elle franchi au terme de son existence ?

Réponse : environ 760.000 km, ce qui représente deux fois la distance Terre-Lune à quelques mètres près !


http://www.futura-sciences.com/planete/definitions/zoologie-sterne-arctique-9969/

Billet radiophonique réalisé par Pierre BLANC le 26 janvier 2010 sur RCF Isère trouvé sur le site https://www.sblanc.com/le-voyage-de-la-sterne-arctique/ :


Paradisaea !


Quand j’ai lu ça, je suis resté scotché, comme ils disent lorsque justement ça… ne colle pas.


Ainsi, je pèse environ cent grammes. Je m’offre deux saisons d’été dans la même année : l’été boréal arctique en hémisphère nord et l’austral antarctique en hémisphère sud, et ce, pendant vingt ans.


Avec mon coefficient de pénétration dans l’air inégalé, j’échappe à la taxe carbone. Mes rejets de CO2 font de Copenhague un sommet alors qu’ils en ont fait une montagne. Je détiens sûrement le record de distance parcourue dans le monde animal. Je suis… ?


Chaque été, je ponds un œuf en Arctique, puis je pars pour l’Antarctique et, cramponnez-vous, je reviens dans la même année. Huit mois en vol. 70000 kms de moyenne, homologués. Les chercheurs viennent enfin de s’apercevoir que je ne prends pas la ligne la plus directe, surtout pour le retour. Economie d’énergie volatile chez nous : et vous en êtes où de votre fossile ? Communément appelée l’hirondelle de mer, je suis ? La Sterne Arctique.


Voilà qu’une tête de linotte, autre passereau chanteur, possède en son poste de pilotage toute la technologie d’un supersonique pour se repérer, toute la puissance silencieuse, économique, non polluante pour se déplacer, effectue trois fois la distance terre-lune pendant sa vie, et … Eh bien moi, ça me scotche, et au plancher des vaches.


La Sterne Arctique connecte une moitié du globe terrestre à l’autre aussi facilement que je peux le faire, de la moitié latérale de mon cerveau antérieur à l’autre. Hémisphères. Hémisphères !


Franchement, moi, ça me botte. Au sens de l’émerveillement. L’émerveillement, seul moteur de mobilisation pour la sauvegarde de la planète, bien plus efficace que certains discours lénifiants, aujourd’hui soldés, sur les étals du marché environnemental.


Merveilleuse nature qui me propose la sterne arctique.


Allez, je jette du lest : les gens qui me pèsent, l’avenir qui m’inquiète, la frontière de mes papiers. Je vide le grenier de mes hémisphères encombrés. Caresse ceux de mon globe terrestre malmenés. Respire à fond malgré l’état de mes poumons. Oublie l’heure de mon rendez-vous. Prends les ailes à mon cou. Vous avez dit Sterna. Mon petit nom ? Paradisaea…. ben voyons !

*

*

A lire : Étude scientifique de 2010 et sa vulgarisation.




Symbolisme :


Les qualités de la sterne arctique que j'ai pu recevoir dans un voyage chamanique réalisé hier sont en relation avec :

- le grand courage des oisillons pour regagner seuls le continent = oser se lancer, même encore novices, dans des projets grandioses ;

- la confiance dans ce qui doit se passer (moi qui suis une fille des montagnes et qui n'y connaît rien en oiseaux de mer, j'étais très étonnée dans mon voyage de voir que les nids étaient posés à même le sol) ;

- la manière de se reproduire et de fructifier sur une île isolée du continent (en tous cas dans mon voyage) = savoir se retirer dans son île intérieure pour se laisser la possibilité de porter à maturité ses projets sans subir la pression des autres ;

- leur caractéristique migratoire : savoir se séparer de ses proches, de ses enfants (apaise le syndrome du nid vide) ; se détacher de son territoire quand cela est nécessaire.


De plus, je suis agréablement surprise d'apprendre que cet oiseau est particulièrement relié au soleil (voir l'article sur la question dans le chapitre sur l'éthologie) puisque le voyage chamanique était effectué sous les auspices de Bélénos, pendant la célébration de Beltaine.

*

*




Symbolisme celte :


Essai personnel d'analogie entre la sterne arctique et la cérémonie celtique de Beltaine : à lire ici.