Blog

  • Anne

L'Ail des ours



Étymologie :

  • AIL, AULX, subst. masc.

Étymol. ET HIST. − 1165-1170 « plante liliacée dont le bulbe d'odeur forte, est utilisé en cuisine », emploi fig. pour désigner une valeur minime (Benoit de Ste Maure, Troie, éd. Joly ds Gdf. Compl. : Ne li valurent puis deus alz). Du lat. allium « id. » dep. Plaute, TLL s.v., 1619, 46.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Allium ursinum ; Ail à la vermine ; Ail des bois ; Ail sauvage ;

*




Botanique :


Lire la fiche Tela Botanica.

 

Dans "Confusion lors de cueillettes de plantes médicinales." (In :Bulletin du Cercle vaudois de botanique., 2003, vol. 32, p. 17-22) André Dolivo relève une confusion fréquente qui concerne le colchique :


Une récente méprise, survenue en Suisse en avril 2002, a entraîné la mort d’une personne qui avait pris des feuilles de colchique (Colchicum autumnale, liliacées) pour celles de l’ail des ours (Allium ursinum), autre liliacée. Ce fait a attiré notre attention sur les confusions possibles lors de cueillettes de plantes utilisées en automédication. Ces erreurs sont rarement mentionnées dans la littérature spécialisée qui se focalise plutôt sur les confusions avec des aliments ou dont l'objectif est de sensibiliser l'entourage des petits enfants, souvent victimes de leur curiosité.

[...]

Lors d'une conférence tenue à Lausanne le 21 novembre 2002, le Professeur K. Hostettmann, rappelant l'accident fatal survenu avec des feuilles de colchique, a ajouté qu'un accident similaire s'était produit en Autriche, une personne ayant pris des feuilles d'une autre liliacée, le muguet (Convallaria majalis) pour celles de l’ail des ours utilisé comme dépuratif et antirhumatismal. La forte odeur dégagée par l'ail n'est pas un critère déterminant, car elle est si pénétrante qu'elle peut imprégner d'autre végétaux cueillis en même temps. Cette confusion entre ail des ours d'une part et colchique ou muguet d'autre part a déjà été mention née par JASPERSEN-SCHIB (1986 p. 517). Selon le même auteur, les empoisonnements dus au muguet ne revêtiraient cependant pas un caractère aussi grave que ceux provoqués par le colchique (JASPERSEN-SCHIB 1984 p. 625).

*

Photo prise au Désert de Jean-Jacques Rousseau le 12 mars 2022.

*




Usages traditionnels :


Pierre-Joseph Bic'hoz, médecin de Monsieur et auteur de Etrennes du printemps, aux habitans de la campagne, et aux herboristes, ou pharmacie champêtre, végétale & indigène, à l'usage des pauvres & des habitans de la campagne (Lamy libraire, Paris, 1781) recense les vertus médicinales des plantes :


Racine d'Ail d'Ours. L'infusion de cette racine ou oignon, est efficace pour diviser les mucosités des matières glaireuses, & provoquer les urines.




Croyances populaires :


Dans Le Folk-Lore de la France, tome troisième, la Faune et la Flore (E. Guilmoto Éditeur, 1906) Paul Sébillot recense nombre de légendes populaires :


En Poitou, on ne touche qu'avec crainte de l'ail sauvage, ou ail à la vermine, et l'on n'ose en manger, de peur de s'empoisonner.

*

*




Symbolique celte :


Dans L'Oracle druidique des plantes, Travailler avec la flore magique de la Tradition (édition originale, 1994 ; traduction française 2006) de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les mots clefs associés à cette plante sont :


"en position droite : Purification - Saveur - L'exotique

en position inversée : Protection - Vulnérabilité - Discrimination.


L'ail est une plante pérenne à bulbe, apparentée à l'oignon et au poireau. l'ail sauvage (Allium ursinum), appelé d'habitude ail des ours ou ail des bois est indigène à la Grande-Bretagne. L'ail (Allium sativum) , probablement originaire de Sibérie ou du sud-ouest de l'Asie, utilisé pour la cuisine et comme remède, a été probablement introduit par les Romains.

La carte montre l'ail sauvage poussant dans le bois de frênes de Crafnant - "la vallée de l'ail des ours" de la région du mont Snowdon (Pays de Galles). Comme la campanule, il préfère les bois humides, formant là de vastes étendues vertes et blanches.


Sens en position droite. L'ail donne une saveur délicieuse aux aliments, tout en étant un puissant antibiotique et antiseptique. Ses propriétés combinées de purification et d'assaisonnement sont étonnantes et inhabituelles. Tirer cette carte signale le besoin de réfléchir à la manière de purifier et de renforcer un aspect de votre vie sans y introduire un élément de stérilité. Souvent, quand le besoin de changement se fait sentir, nous envisageons d'écarter certaines choses de notre vie - et c'est peut-être la bonne action à entreprendre -, mais il faut réfléchir d'abord à ce qui pourrait être ajouté à la vie pour remplacer ce qui entrave, afin d'éviter les efforts pour écarter cette gêne-là.

La carte indique aussi que le moment est venu d'introduire quelque chose de nouveau dans votre vie, qui par le passé a pu sembler trop exotique ou peu conventionnel, mais qui actuellement vous attire.


Sens en position inversée. Le druidisme tient l'ail pour une plante magique protectrice. La vie présente toutes sortes de problèmes. Si vous avez choisi cette carte, vous vous sentez vulnérable ou avez besoin de protection. Il est important de savoir que votre âme est une partie indissoluble de la plus grande force du monde, appelé diversement Esprit, Dieu ou Déesse. Dans votre situation présente, il vous faut trouver un moyen de protection approprié. Le moment est venu d'abandonner votre fierté ou sentiment d'isolement et d'aller vers vos amis, un conseiller ou un organisme d'aide aux personnes dans votre situation.

La carte suggère que vous devez faire attention à la protection magique évoquée lors de tout travail psychique - en étant plus conscient de vos limites et en faisant preuve de plus de discernement quant aux communications reçues.

*

La panacée

L'ail a assaisonné les aliments et maintenu la santé du corps pendant quelque 5000 ans. L'ail était utilisé par les Égyptiens anciens et le monde classique - le compendum médical égyptien, le Papyrus Ebers, comporte 32 recettes mentionnant l'ail. Pline conseillait plus de 60 usages médicinaux pour l'ail. On trouve l'ail dans les textes médiévaux sanskrits, la médecine chinoise, le savoir gitan, où il est l'un des cinq aliments curatifs (les autres étant l'oignon, le citron, le piment et le miel). Les Vikings et les Phéniciens emportaient de l'ail lors de leurs longs voyages en mer.

Bien que l'ail des ours soit moins fort que la variété cultivée, il est un remède très efficace, inclus dans la pharmacopée des médecins de Myddfai. Une vieille comptine anglaise rappelle la réputation de cette plante :


Mange des poireaux en Lide et

L'ail des ours en mai

Et toute l'année

Les médecins peuvent s'amuser !


L'ail sauvage a un goût léger, et se larges feuilles en forme de lame peuvent être consommés en salade, en soupe ou en bouillon. L'ail cultivé et l'ail sauvage sont des antibiotiques naturels, détruisant une large gamme de microbes et aidant à combattre les infections du trajet digestif. On a trouvé 33 composés soufrés dans l'ail, la plus grande concentration découverte à ce jour dans une plante. Les scientifiques ont noté près de 20 actions chimiques importantes induites par son ingestion. Cette plante contient des agents antifongiques, antiparasitaires et anti-cancérigènes et a un fort effet expectorant - le sirop d'ail était jadis le remède habituel contre les infections bronchiques. Comme l'ail possède de nombreuses propriétés curatives, dont la capacité de détruire les radicaux libres par son action antioxydante, de soutenir les glandes surrénales, de maintenir la santé cardiaque et de diminuer l'hypertension, peu étonnant qu'il soit tenu pour une panacée.

La capacité de l'ail de débarrasser le corps des maladies se retrouve dans le folklore de nombreux pays. Jadis, on accrochait dans les maisons des tresses d'ail en tant que protection, les marins gardaient sur eux des gousses d'ail pour empêcher le naufrage de leur bateau. L'ail était aussi censé protéger contre les vampires.

Le druidisme utilise l'ail à la fête de Samain, qui accueille des hôtes de l'Autre Monde, pour s'assurer que seuls les esprits bénéfiques viennent à la cérémonie."

*

*

Dans L'Oracle des Simples, savoir ancestral des Sorcières de campagne (Éditions Arcana Sacra, 2019), Siolo Thompson présente ainsi l'Ail des ours qu'elle associe au Service :


Friandise appréciée des ours, des sangliers et d'autres animaux, cette plante est aussi consommée volontiers par les êtres humains. Il y a des traces de son emploi qui remontent à des millénaires. C'est un parent sauvage de la ciboulette, et les glaneurs la récoltent souvent. On pet se servir de ses feuilles en salade, en soupe, ou en assaisonnement, et les tiges peuvent être conservées dans le sel ou le vinaigre. Les bulbes, de petite taille et ressemblant à des oignons, sont comestibles et délicieux dans des salades et des soupes pour leur donner un petit goût d'ail. Le bétail qui s'en nourrit peut donner un lait au goût d'ail. Un fromage de Cornouailles appelé wild garlic yarg est enveloppé ans les feuilles de cette plante, ce qui lui donne une subtile saveur d'ail. En Amérique du Nord, on trouve une plante très similaire, l'Allium tricorum, souvent appelé ramps. Essayez de fabriquer votre propre fromage frais à l'ail sauvage : suspendez du yaourt au lait entier dans une étamine pendant toute une nuit, jetez l'excès d'eau, et mélangez le produit restant avec de petites fleurs d'ail, du sel, et quelques feuilles d'ail sauvage finement émincées. Enveloppez le fromage dans des feuilles d'ail sauvage et laissez-le reposer au réfrigérateur pendant jour ou pour qu'il absorbe la saveur. Servez tel quel, avec du pain maison ou des crackers, ou recouvrez-en l'extérieur d'huile au pinceau et mettez le tout sur le grille pour griller les feuilles extérieures et réchauffer le fromage jusqu'au coeur.

On trouve surtout l(ail des ours dans les forêts à feuilles caduques au sol humide et acide, et on le voit souvent dans des zones où les campanules sont abondantes. L'ail des ours, la campanule et le muguet poussent souvent près les uns des autres et fleurissent à la même époque de l'année, entre avril et juin dans la plupart des climats de l’hémisphère nord. Attention quand vous récoltez cette plante, car on peut facilement la confondre avec le muguet, qui est toxique. Assurez-vous de bien pouvoir distinguer ces 2 plantes très similaires, et ne vous fiez pas à l'odeur, car l'ail des ours laissera sur vos mains une odeur forte quand vous l'aurez touché.


Propriétés oraculaires : Toutes les parties de cette plante sont comestibles et utiles, d'où l'indication oraculaire, Service. beaucoup d'indications oraculaires concernent le fait de trouver ou de mobiliser des qualités uniques et particulières en vous-même, mais cette carte parle de service dans un sens moins spécifique. Portez-vous volontaire pour promener des chiens dans un refuge animalier, ramassez des ordures, payez un café à quelqu'un, faites un petit quelque chose qui va rendre la vie plus facile à quelqu'un dont vous êtes proche. L'ail des ours est une plante ordinaire et facile à trouver ; on ne vantera jamais ses belles fleurs ou sa valeur monétaire, et elle ne s’élèvera jamais au-dessus du sol de la forêt. Sa valeur, c'est son utilité, la manière dont elle nourrit tant d'animaux et fait les délices des glaneurs. Nous nous concentrons souvent sur comment être remarquables, spéciaux et dignes de louanges, mais donner un coup de main à quelqu'un qui en a besoin ou offrir un sourire ou un mot gentil, sont des choses qui ont tout autant de valeur. Ces actions peuvent mener à des amitiés et à de nouvelles opportunités et aussi nous faire sortir de notre propre tête pendant un moment ; parfois, c'est exactement ce qu'il nous faut.

*

*

313 vues

Posts récents

Voir tout