top of page

Blog

  • Photo du rédacteurAnne

La Fleur de Centaurée





La Gestuelle de la plante :


Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) nous fait comprendre le choix du Dr Bach en fonction des caractéristiques de la plante :


[...]

La tige représente l'état d'égo de l'individu : la conscience de son identité. Cette apparition de l'égo dans le monde est aussi visible à travers la vitesse et la direction dans laquelle cette plante grandit. Cela représente l'espace auquel un individu prétend : la Centaurée est modeste, la Gnavelle aussi.

[...]

Alors que les racines, les tiges et les feuilles durent tout au long de l'année (et souvent plusieurs années) les fleurs sont éphémères et durent rarement plus qu'une semaine à peu près et parfois quelques heures seulement. Plus la fleur dure longtemps moins l'état émotionnel est réactif et réceptif : [...] la Gentiane et la Centaurée durent une semaine ou plus.

[...]

La Mimule, la Centaurée, la Gentiane et l'Hélianthème ont de petites graines légères qui sont facilement lavées da la terre - elles ont en commun une appréhension nerveuse et une incertitude face à leur vie. [...] La germination des graines illustre la manière dont l'âme se manifeste dans le monde - l'enracinement dans la réalité physique. [...] Plus les graines sont petites, moins l'approche du futur est sûre - Centaurée, Gentiane, Mimule et Hélianthème.




Le Message de la Fleur de Centaurée (Centaurium ombellatum) :


D'après Les Douze "Guérisseurs" et autres remèdes (1ère édition 1941, traduction française Centre Bach 2011) du Dr Edward Bach :


La fleur de centaurée est préparée pour "Des gens gentils, calmes, doux, qui sont trop enclins à rendre service aux autres. Ils vont au-delà de leurs forces dans leurs efforts. Ils sont si désireux d’aider qu’ils deviennent des serviteurs plus que des aides bénévoles. Leur bonne nature les entraîne à faire plus que leur part de travail et ce faisant, ils peuvent négliger leur propre mission particulière dans la vie."

 

Peter Damian, dans un ouvrage intitulé Manuel astrologique des Fleurs de Bach (Édition originale, 1986 ; Ulmus Company Ltd., 1996 pour la traduction française) explicite le lien que le Dr Bach a mis en évidence entre les 12 signes du Zodiaque et les 12 Guérisseurs :


Ceux qui ont besoin de la Centaurée sont sujets à une faiblesse de la volonté qui les expose à être facilement exploitables ou influençables - au point même d'en être esclaves. Manquant du sens de l'individualité, le type Centaurée est timide et craintif, et parce qu'il est par-dessus tout anxieux de plaire, on le domine et le manipule aisément. Il peut devenir résigné, voire soumis. Les autres peuvent sans peine se servir de lui, tant il a de difficultés à dire « non » et il se retrouve souvent surchargé de travail, désireux qu'il est de rendre service. Si la fatigue physique intervient rapidement, il se montre cependant vif et actif sur le plan mental.

Le type Centaurée a des difficultés à vivre pour lui-même. On l'influence sans difficulté. Les conseils d'autrui n'aboutissent qu'à l'invalider davantage et à altérer le peu d'individualité qu'il possède. Pour ces personnes, la vie peut être un esclavage en travaux et détails mondains. Ils manquent d'imagination. Ils peuvent passer à côté des plaisirs de la vie en se surchargeant d'obligations (qui peuvent se manifester sous forme de servitude dans le foyer ou envers les parents). Ils peuvent travailler pour un chef ou un employeur peu sympathique. Ils renoncent souvent à des aspirations et des envies personnelles pour se consacrer à un autre. Ils ont ainsi tendance à se dénier, à se martyriser, et ceci peut prendre la forme d'une maladie qu'ils endurent stoïquement (voire même d'hypocondrie). Appréciant les conventions, ils ont tendance à se laisser aller au gré des vents pour mener leur vie. Et tout comme ils apprécient l'étiquette, ils n'aiment pas discuter et jamais ne penseront à faire une scène.

Constructif, le type Centaurée sait comment - et qui - servir. Il le fait calmement, efficacement et discrètement. Il sait gérer ses efforts entre autrui et ses implications personnelles. Il participe - mais jamais ne cède - à la collectivité, respectant davantage sa propre individualité et sa mission dans la vie. Pour ceci on le respecte, reconnaissant la sagesse de ses conseils et sa fiabilité.

*

*

Selon Mechthild Scheffer, auteure du coffret de cartes Les Fleurs du Dr Bach, le chemin de l'harmonie psychique (1997, traduction française : Médicis-Entrelacs, 2001), la centaurée est "la fleur de la serviabilité" qui nous guide dans le processus de transformation "de la servilité... à la serviabilité".

Message de la carte :


Quelle est la vérité que je dois mieux comprendre ?

L'on ne sent le plan divin qu'en accomplissant son propre plan de vie.


Quelle est la décision qui pourra me reconnecter avec mon Guide intérieur ?

Avant de céder aux attentes des autres, je me demande dans quelle mesure cela servira mon propre développement et celui de l'autre, et dans quelle mesure cela servira ou nuira au Grand Tout. Ensuite seulement, je décide et j'agis.


Ces signes me permettent de voir que mon potentiel positif de Centaury s'accroît :

Je reconnais mieux mes propres besoins et je fais de plus en plus ce que je désire vraiment. Malgré le désir de rendre service aux autres, e ne me laisse pas détourner de ma voie, et tout en m'intégrant aux autres, je conserve ma personnalité.


État d'âme négatif : Influençabilité : On ne peut pas dire "non" ; faiblesse de la volonté propre ; trop grande soumission à la volonté des autres.

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Centaury (Star Thistle en anglais) : La saveur amère de cette plante combat non seulement le manque d'appétit, la faiblesse gastrique, le catharre gastrique, les brûlures d'estomac, mais encore aide l'âme à corriger correctement ses appétits et ses désirs.

Cet élixir convient donc au caractère timide, doux, faible, bienveillant, conventionnel, anxieux de plaire, docile. On trouve souvent chez les natifs marqués par le signe du Sagittaire [non seulement ce tableau ne ressemble pas au Sagittaire, mais Bach donne l'Agrimony comme fleur de type liée au Sagittaire], des personnes soumises, voire esclaves d'une forte personnalité. Cette dernière exploite leur bonne nature, bien qu'ils choisissent eux-mêmes une telle situation. En fait, ils cherchent la force de la personnalité dans les autres plutôt qu'en eux-mêmes. Lorsque cette relation étroite disparaît, ces personnes continuent à projeter cette identification, tel un idéal qui se prolonge indéfiniment.

A la longue, cet état d'être peut affecter les épaules, le dos (fardeau fantomatique), les yeux (cernes). Assises, ces personnes sont courbées, et même plus tard, la courbure intervient dans la démarche, tel l'image du centaure mythique. Cet élixir stimule encore le foie, la vésicule biliaire et l'impact sur ces deux organes a pour effet d'extérioriser un peu plus la personne Enfin, cet élixir est conseillé contre la jaunisse, le rhumatisme, les affections cutanées et le diabète. Dans ce dernier cas, la personne va se sentir progressivement capable de défendre ses propres opinions et de suivre ses intuitions, mettant un terme à une certaine dévalorisation de son Moi.


Mots-clés : Chiron le centaure était dans la mythologie un être mi-animal, mi-homme. Il pouvait guérir tout le monde sauf lui-même car il n'était pas convaincu d'avoir une âme et de ce fait méconnaissait la maladie de l'âme. Donc pensez à la forte amertume de cette plante appelée par les Anciens herbe au centaure ou herbe à Chiron et donnez la priorité à l'âme qui a un appétit de vivre et qui en a assez d'être asphyxiés par ses désirs.

*

*

Julian Barnard, auteur d'un ouvrage intitulé Sur les traces du Dr Bach et de ses fleurs (© Julian Barnard, 2002 ; Éditions Ulmus, 2002 pour la traduction française) revient sur la découverte progressive du type Centaurée :


La découverte de la Centaurée est entourée de doutes. C'était l'un des douze grands types et c'était l'un des premiers remèdes préparés par solarisation. Mais la description de Bach dans Quelques considérations fondamentales est troublante : C'est exactement l'opposé, dans son ton, de la description sur laquelle il s'appuiera plus tard. Les personnes Centaurée, dit-il, sont bruyantes, impatientes, exigeantes, dominatrices. Il leur attribua l'archétype de « L'Autocrate ».Ceux qui ont appris les remèdes de Bach reconnaîtront que cette description est diamétralement opposée. Comment cela a-t-il pu arriver ? Qu'est-ce que cela nous dit sur le cheminement de Bach ? C'est une autre illustration des problèmes de polarité.

En repensant à la théorie de la résonance, cette dichotomie est plus facile à comprendre. Nous reconnaissons maintenant la manière dont les types Centaurée se laissent dominer et vient souvent en symbiose avec une autre personne qui aime être dominante et qui est l'autocrate. En d'autres termes, un type Centaurée doit être le serviteur de quelque chose, et pas seulement un serviteur dans l'abstrait. En se mettant en résonance avec l'idée de la Centaurée, Bach pensait peut-être au caractère dominant dans l'ombre duquel la personne du type Centaurée se recroqueville. Mais, quelle que soit la face de la pièce que l'on regarde, on s'aperçoit que l'âme vient apprendre le pouvoir. Celui-ci se trouve en haut de la liste des sept principales erreurs (le pouvoir, la connaissance intellectuelle, l'amour, l'équilibre, le servie, la sagesse,, la perfection spirituelle) que Bach désignait comme « les sept principales catégories dans lesquelles nous devons placer nos patients ». Les personnes Centaurée font l'apprentissage du pouvoir. Bach nous a déjà dit que ces leçons résultent de l'apprentissage que l'âme fait au cours de ses différentes vies. Comme la Peur se combine avec le Courage ou l'Impatience avec le Pardon, il voyait le portrait complet du type Centaurée dans Faiblesse et Force.

[...]

Annexe II : Face à la maladie chacun des douze types réagit de manière différente :

La Centaurée ne peut pas non plus être malade, sinon qui laverait, frotterait et soignerait les autres ? Si finalement elle succombe, la maladie se caractérise par une faiblesse qui peut être extrême.


*

*




22 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page