Blog

  • Anne

Le Tilleul


Étymologie :

  • TILLEUL, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1178 « arbre à fleurs jaune pâle très odorantes » (Renart, éd. M. Roques, branche II, 4546 : tilluel) ; 2. 1409 « bois de cet arbre » (doc. ds Gdf. Compl.) ; 3. a) 1855 « infusion faite avec la fleur et les stipules de cet arbre » (Sand, Hist. vie, t. 3, p. 222) ; b) 1872 « fleur de cet arbre » (Littré). Du lat. pop. *tiliolus « tilleul », dimin. de *tilius « id. » (d'où l'anc. subst. t(e)il « id. » : ca 1150, Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4403, écrit teill), masc. issu du lat. class. tilia fém. « id. ».


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Tilia ; Arbre sorcier.

Tilleul sauvage (Tilia sylvestris) ; Teillot ; Téyou ; Tillau ;Tilleul à petites feuilles ; Tilleul des bois ; Tilleul d'hiver ; Tilleul mâle ;

Tilleul à grandes feuilles (Tilia platyphylla) ; Tileu ; Tilleul à larges feuilles ; Tilleul d'été ; Tilleul de Hollande ; Tilleul femelle ;

*

*




Botanique :


Dans Les Plantes des Druides, Symbolisme, pouvoirs magiques et recettes de la tradition celtique (Éditions Rustica, 2017) Florence Laporte nous présente ainsi le Tilleul :


Également appelé thé d'Europe, le tilleul appartient à la classe des Malvales, trois cents espèces et trente-cinq genres composent cette famille.


Description : C'est un arbre à croissance rapide, qui peut atteindre 30 à 0 m de hauteur. Ses branches sont largement étalées? D'une allure rectiligne, le tronc est droit. L'écorce lisse se crevasse légèrement à partir de la vingtième année. A l'état naturel, le tilleul pousse dans les forêts. On le trouve au bord des routes et des chemins, sur les places publiques, car il a été planté en grande quantité.

Les feuilles de tilleul sont caduques, alternes, dentelées, en forme de cœur et munies de petites touffes de poils en dessous. C'est vers la septième année que l'on voit apparaître les premières fleurs à quatre ou cinq sépales et pétales. Elles sont jaune clair, très odorantes. Les connaisseurs savent distinguer les parfums des fleurs de tilleul de différentes provenances ; celles-ci occupent une place importante dans la parfumerie. L'écorce lisse, gris clair, se crevasse à l'âge de 30 ans. Le tronc est droit et élancé. Les fruits sont des petites boules à cinq côtes saillantes, qui contiennent plusieurs graines et sont emportées par le vent.

*




Histoires d'arbres :


Dans la série proposée par Arte, nous pouvons découvrir le vieux tilleul à danser d'Himmelsberg en Allemagne et la manière dont les habitants perpétuent avec lui une tradition européenne séculaire.


Pour en savoir davantage sur la tradition européenne du tilleul à danser, découvrez le site de Pierre Albuisson qui s'efforce de redonner vie à cet usage festif et communautaire, au sens noble du terme.


Arbres remarquables : Le Tilleul de Réaumont ;


*

*




Phytothérapie :


Dans Des hommes et des plantes (Éditions Opéra Mundi, 1970) Maurice Mésségué évoque le savoir ancestral de son père :


Alors le lendemain mon père a remarqué : « Le petit ne dort pas, on lui donnera un bain de tilleul. » Ce soir-là ma mère a pris un grand chaudron de cuivre et mon père m a dit :

- Mon chéri... (pour moi il commençait toutes ses phrases comme ça) tu vois c'est du cuivre, c'est plus beau que l'or. C'est parce qu'il a servi de miroir au soleil et au feu qu'il est tout rouge et tu vas te baigner dedans.

Alors ma mère a versé un liquide doré qu'elle avait fait chauffer et m'a plongé dans le tilleul. Je poussais des hurlements sinistres, ce qui ne l'a pas empêchée de me tremper jusqu'au cou et je me souviens m'y être endormi et mon père m'a transporté tout ensommeillé dans mon lit.

Sans le savoir je venais de prendre ma première leçon.

En ce temps-là on ne connaissait pas le sommeil en suppositoire. On cueillait le tilleul en fleurs, tout chaud de soleil, tout chantant d'abeilles, on l'étendait à l'ombre sur des toiles.

[...]

Même la meilleure de mes « bonnes herbes » peut devenir dangereuse et faire du mal. [...] Le tilleul qui favorise si efficacement le sommeil, à doses trop fortes, provoque des insomnies.

*

*




Symbolisme :


Paul Sédir dans Les Plantes magiques (1ère édition, 1902 ; Éditions La BibliOcculte, 2020) précise les qualités ésotériques du tilleul :


- Modérément chaud et humide. Lune dans Balance. La fleur est signée du Sagittaire. L'infusion est calmante (menstrues, épilepsie, colique), elle doit alors être faite quand Lune est dans Poissons.

Selon Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, auteurs du Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; Édition revue et corrigée, Robert Laffont, 1982),


"Le tilleul, dont les fleurs parfumées ont des vertus adoucissantes, a toujours été considéré comme un symbole d'amitié. Son nom grec est le même que celui de la mère du centaure Chiron, dont les pouvoirs furent toujours bénéfiques aux hommes. Lorsque Ovide, dans les Métamorphoses raconte l'histoire de Philémon et Baucis qui, pour avoir su accueillir Zeus et Hermès sous une humble apparence humaine, avaient obtenu des dieux le privilège de mourir au même instant, il montre les deux arbres qui ombragent, après leur mort, le sanctuaire de Zeus, dont ils avaient la garde : ce sont un chêne, arbre de Jupiter, et un tilleul, signe d'une tendre fidélité."

*

*

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), le Tilleul a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Jupiter

Élément : Air

Pouvoir : Protection ; Immortalité ; Chance.


Comme le frêne « Excelsior » comme le bouleau, le Tilleul est un arbre du nord de l'Europe ; il a tenu une grande place dans les anciennes civilisations germaniques et baltes. Les femmes lithuaniennes allaient en procession lui offrir des sacrifices. Dans les écoles allemandes, encore au début de ce siècle, la classe entière sortait, instituteur en tête, et allait chanter des lieder au Tilleul. Rappelons le pendant germanique de la légende d'Achille : Siegfried, le héros des Niebelungen, peut triompher des plus effrayantes épreuves parce qu'un bain, fait du sang d'un dragon, l'avait rendu invulnérable, sauf à un endroit du corps où s'était collée une feuille de Tilleul. Quand la walkyrie Brunehilde, ivre de vengeance, ordonne à son fidèle Hagen d'aller tuer Siegfried, celui-ci emploie la ruse pour se faire désigner par la trop confiante Krimhilde le point faible qui était un secret jalousement gardé : oui, Siegfried peut être tué si on le frappe juste entre les deux omoplates...


Utilisation rituelle : De Phrygie vient la légende de Philémon et de Baucis (1). Près de Tyane, en Cappadoce, dit Ovide, on montre encore deux troncs d'arbres qui renferment les corps des deux vieillards sacralisés. La piété populaire ornait leurs rameaux de guirlandes, y suspendait des fleurs et des offrandes. Les Finnois conservent la tradition d'un arbre sacré, le Taaras, Tilleul aux branches d'or dont les rameaux couvrent le ciel. Il était habité par la vierge divine Zarja, dont le nom signifie « aurore ». Irminsul, l'idole des Saxons, renversée par Charlemagne, était un tronc de Tilleul, en forme de colonne-totem, érigé dans une forêt sacrée sur la montagne d'Ehresberg. Lors du désastre de Varus (2), les primipiles et les centurions des premières compagnies furent égorgés par les Chérusques sur des autels, dans un bois de Tilleuls sacrés voisin du champ de bataille, et les aigles des légions enfouis au plus profond de la forêt ancestrale.


Utilisation magique : Le Tilleul est partout considéré comme un arbre bénéfique, protecteur. Lorsque les maisons rurales anglaises étaient essentiellement des chaumières, le sous-bassement soutenant le chaume était fait de branches de Tilleul entrecroisées et enlacées. On suspendait des rameaux fleuris dans les étables. Dans les pays catholiques, les statues des saints que l'on promenait à certaines fêtes étaient souvent, à l'automne, ornées de Tilleul.

En sachets, l'écorce broyée est une défense contre les dangers corporels (chutes, blessures, insolation, intoxication, etc.), tandis que les sommités fleuries entrent dans les charmes sentimentaux. En magie blanche, cet arbre symbolise l'immortalité atteinte par la voie de l'action (3).

Fleurs de lavande et fleurs de Tilleul, mélangées à part égales et bien brassées ensemble, donnent des oreillers qui feront retrouver le sommeil aux insomniaques les plus endurcis.

Pour les vœux, c'est l’aubier qui est utilisé : on y grave son souhait, on l'enterre au pied de l'arbre, entre deux fortes racines ; puis on adresse une prière au Tilleul.

Suivant les croyances populaires suédoises, lorsque les nuits sont claires, les Elfes folâtres et les Trolls à l'esprit inventif et malin commencent par danser en rond autour des Tilleuls avant de venir dans les villages commettre leurs actes de vandalisme et leurs larcins.


Note : 1) Deux époux phrygiens, pauvres, accablés d'années et de malheurs. Voyageant sous la forme humaine, Jupiter et Mercure viennent leur demander l'hospitalité qui leur a été partout refusée. Les deux vieux accueillent de leur mieux ces hôtes imprévus, les nourrissent et les logent. Le lendemain, Jupiter et Mercure demandent à Philémon et à Baucis de les accompagner sur une colline du voisinage. De là-haut ils voient tout le bourg et ses environs submergés, excepté leur petite cabane transformée en temple. Jupiter, s'étant fait connaître, promet à ce couple pieux et charitable de lui accorder ce qu il demanderait. Les deux époux souhaitent pour toute faveur de devenir les ministres du nouveau temple et de ne pas mourir l'un sans l'autre. Lorsqu'ils eurent atteint l'extrême vieillesse, Baucis devint Tilleul tandis que Philémon se transformait en chêne.

2) Arminius (Hermann), chef des Chérusques de Germanie, se mit à la tête d'un soulèvement général de sa nation et des peuplades voisines. En l'an IX de notre ère, il attira le gros de l'armée romaine dans les défilés du Teutberg où il anéantit l'arrière-garde. Le général Varus voulut se replier, perdit beaucoup d’hommes dans les marais et, quand l'armée fut épuisée, elle se trouva dans une plaine en face des Germains qui l'attendaient. Varus, désespéré, se tua avec beaucoup d'officiers. La plupart des légionnaires périrent. La nouvelle de ce désastre consterna Rome qui prit le deuil. Cinq ans plus tard, Germanicus vengea les armes romaines. Il entraîna jusqu'au cœur de la Germanie les huit légions du Rhin, vainquit Arminius et, par la torture, fit avouer aux prisonniers chérusques l'endroit où avaient été cachés les aigles de Varus. Il les ramena à Rome où un triomphe sans précédent lui fut décerné.

3) À rapprocher de cette réflexion de Goethe qui était, on le sait, un initié : « Pour moi, la conviction de notre immortalité sort de l'idée d'activité ; car si jusqu'à ma fin j'agis sans relâche, la nature est obligée de me donner une autre forme d'existence, lorsque celle que j'ai maintenant ne pourra plus retenir mon esprit. »

*

*

D'après Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes (Éditions Larousse Livre, 2000) :


"Cet arbre légendaire, aux vertus médicinales curatives et divinatoires, fut à l'origine, si l'on en croit sa légende mythique, une belle femme appelée Philyra, dont le nom signifie "tilleul", out simplement. Or Philyra fut aimée de Cronos, son oncle, car elle était la fille d'Océanos. Mais leur jeu fut surpris par Rhéa, l'épouse de Cronos. Pour échapper à son regard et à sa colère, ce dernier se changea en étalon et s'unit sous cette forme à Philyra, avant de s'enfuir au grand galop. De leur union naquit un enfant, moitié homme, moitié cheval, un centaure, Chiron, qui devint un célèbre médecin, savant et devin. En proie à un profond dégoût et à une répulsion irrépressible en présence de ce monstre qu'elle venait d'enfanter, et qu'elle devait allaiter. Philyra implora son père pour qu'il la délivre de cette épreuve. Alors Océanos, cédant aux exhortations de sa fille, la transforma en tilleul. Et c'est en se nourrissant au lait de tilleul, sa mère, que Chiron apprit et connut mieux que quiconque, non seulement les vertus médicinales, adoucissantes et parfumées de cet arbre, mais aussi celles de toutes les plantes et de tous les fruits, dont il usa toujours pour le bien et la sauvegarde des hommes."

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Éditions Québec-Livres, 2013), présente ainsi le Tilleul (Tilia) :


"Cet arbre pousse un peu partout en Europe ; on le plante souvent en bordure des rues, mais il en existe aussi une autre variété originaire de l'Amérique. Les deux espèces, tant européenne qu'américaine, possèdent les mêmes caractéristiques.


Propriétés médicinales : Les fleurs de tilleul ont des propriétés antispasmodiques et diurétiques. On les consomme surtout en infusion. Une infusion de tilleul, par exemple, est recommandée dans les cas de rhume ou même de grippe, car elle permet d'éliminer les toxines en faisant transpirer. Il faut toutefois faire attention : une trop grande ou fréquente consommation de cette tisane peut causer des problèmes cardiaques. D'autre part, la pulpe qui se trouve sous l'écorce de cet arbre peut être utilisée pour couvrir les plaies et les blessures, car elle contient des vertus antibactériennes.


Genre : Masculin.


Déités : Vénus ; Lada.


Propriétés magiques : Protection ; Chance ; Amour.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS

  • En Asie orientale, les femmes faisaient des offrandes au pied de cet arbre lors des festivals et des fêtes des anciennes religions.

  • Partout en Europe, le tilleul est considéré comme un arbre "protecteur" dont on coupe et suspend ses branches au-dessus de la pote d'entrée.

RITUEL

Faites couler un bain très chaud et placez votre bouquet de thym dans l'eau pendant que celle-ci coule. Allumez votre chandelle et votre encens, puis entrez dans votre bain et faites couler de l'eau entre vos mains tout en énumérant les peines et les problèmes de votre passé. Voyez-les couler avec l'eau pour disparaître et vous quitter. Détendez-vous pendant une dizaine de minutes, puis dites :


Perséphone, toi qui reviens des enfers chaque printemps

Permets-moi de marcher à tes côtés d'un pas lent

Afin que mes troubles et mes peines me quittent

Qu'ils restent derrière moi et me libèrent de leur poids

Que je puisse goûter le renouveau de la vie

Perséphone, aide-moi.


Détendez-vous en imaginant que vous sortez de la noirceur après un long hiver et que le printemps fleurit partout autour de vous."

*

*

Dans Vert, Histoire d'une couleur (Éditions du Seuil, 2013), Michel Pastoureau nous apprend que :


"Tout verger est construit comme un espace symbolique, et [que] chaque plante qui s'y trouve possède sa signification propre. Celle des fleurs varie beaucoup selon les époques et les régions et prend en compte plusieurs particularités : la couleur, le parfum, le nombre de pétales, l'aspect des feuilles, les dimensions des unes et des autres, l'époque de la floraison, etc. Quelques idées peuvent néanmoins être dégagées pour le Moyen Âge central : Le lis est symbole de pureté et de chasteté, [...] De même, les arbres sont toujours signifiants. [...] Le tilleul - probablement l'arbre préféré des populations médiévales, comme il l'était déjà des Romains et des Germains - est l'arbre de l'amour, de la santé et de la musique ; [...]"

Retracer l'histoire de la perception visuelle, sociale, culturelle de cette couleur en Occident, de l'Antiquité au XIXe siècle est aussi l'occasion d'évoquer d'autres éléments et leur sy