Blog

  • Anne

Le Scarabée




Étymologie :

  • BOUSIER, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1762 (Geoffroi, Hist. naturelle des insectes, p. 87). Dér. de bouse*; suff. -ier*.

  • SCARABÉE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. 1526 [éd.] entomol. (Cl. Gruget, Diverses leçons de Pierre Messie, Lyon, p. 432 : Le scarabée, qu'en François nous nommons foüille merde) ; 1561 « id. » (G. de Collange, Polygraphie et universelle escriture cabalistique de M. I. Tritheme Abbé, f o238 r o) ; 2. a) 1819 « empreinte ovale d'une pierre gravée » (Boiste) ; b) 1840 « bijou portant l'image du scarabée sacré égyptien » (Mérimée, Colomba, p. 57). Empr. au lat. scarabaeus « escarbot » (v. OLD), altér. du gr. κ α ́ ρ α β ο ς, v. carabe.

Lire aussi les définitions de scarabée et de bousier pour amorcer la réflexion symbolique



Zoologie :


Selon Matt Pagett, auteur de Le petit livre de merde (titre original What shat that ?, Quick Publishing, 2007 ; édition française Chiflet & Cie, 2008) :

"La merde du bousier n'est pas vraiment intéressante. c'est plutôt ce que cet animal fait avec les bouses des autres, d'où son nom, qui va retenir notre attention. Il faut dire qu'il adore ça : il y vit, il la mange, il y élève sa petite famille et peu lui importe l'animal qui en est à l'origine : éléphant, vache, âne, cheval, lama, etc.

Dans la famille Bousier, je voudrais... On recense trois familles : l'aphodiidé, le tunnelier, et le rouleur de pilule. L'aphodiidé est le premier à arriver sur la bouse. Il s'y installe illico. Le tunnelier, légèrement plus gros, lui, préfère creuser un tunnel au fond duquel il va emmagasiner une quantité d'excréments dans lesquels la femelle pondra ses œufs.

Après l'éclosion, la bouse offre aux larves tous les nutriments nécessaires. Quant au rouleur de pilule, il fait une sorte de pâte avec la bouse, et la fait rouler jusqu'à un endroit tranquille où il la dégustera. Avec sa femelle, il fabriquera une autre petite boule spéciale ponte qui servira de réceptacle pour les œufs à venir.

Aller-retour : Les bousiers ne sont pas du genre à traîner : en deux jours, une bouse de vache peut disparaître entre leurs mains, ou plutôt entre leurs pattes. a bouse émiettée par leurs soins sera bien aérée et, une fois enterrée, elle fertilisera le sol. Le bousier opère si vite qu'il ne laisse aucune chance aux autres : les larves des autres insectes, des mouches en particulier, qui se nourrissent de la merde aimeraient bien s'y installer mais elles n'en ont pas le temps. Leur rôle de tue-mouches étant reconnu et apprécié, on a importé des bousiers en Australie où ils servent à éloigner les insectes indésirables.

Roule ta bille : Dans l’Égypte ancienne, le bousier qui roulait sa bille était considéré comme la représentation terrestre du soleil qui roulait son astre dans le ciel. Ce qui explique pourquoi cette espèce de petit scarabée était vénéré."

*

*




Croyances populaires :


Selon Ignace Mariétan, auteur d'un article intitulé "Légendes et erreurs se rapportant aux animaux" paru dans le Bulletin de la Murithienne, 1940, n°58, pp. 27-62 :


On dit que si on touche des Bousiers, ou s'ils se posent sur des personnes, ils donnent des Poux. (Martigny). Dans la Vallée d'Illiez on prétend que ce sont les châtaignes mangées crues qui produisent des Poux chez les enfants.

Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. »On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Le Bousier : Il s'agit du scarabée si bien décrit par J. H. Fabre dans ses Souvenirs entomologiques :


Barbot de Saint-Jean

Donne-moi de ton sang rouge

Je te donnerai de mon sang blanc

(Bretagne, Périgord, Normandie, Dauphiné, Vendée, Auvergne)

L'enfant met le bousier sur le dos et lui crache entre les pattes :


Je te donne ma crache

Donne-moi de ton sang

(Charente)

*

*




Symbologie :

Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,


"Le scarabée est surtout connu comme symbole égyptien. Symbole cyclique du soleil, il était en même temps un symbole de résurrection.

Il est l'image du soleil qui renaît de lui-même : Dieu qui revient. Dans la peinture égyptienne, le scarabée porte la boule énorme du soleil entre ses pattes : comme le dieu solaire revient des ombres de la nuit, le scarabée est censé renaître de sa propre décomposition ; ou bien il roule une boule de feu dans laquelle il a déposé sa semence. Aussi symbolise-t-il le cycle solaire du jour et de la nuit. Il est souvent appelé le dieu Khépri, le Soleil Levant. Dans l'écriture égyptienne, la figure du scarabée aux pattes tendues correspond au verbe kheper, qui signifie quelque chose comme : venir à l'existence en prenant une forme donnée. Les scarabées furent aussi portés comme des amulettes efficaces - l'insecte cachait en lui le principe de l'éternel retour. Sur des momies dotées d'ailes de faucon déployées, comme sur le sarcophage de Toutankhamon, les scarabées servaient de talismans et étaient invoqués d'après une formule du Livre des Droits, comme le dieu qui est dans mon cœur, mon créateur qui entretient mes membres.

Le cœur du trépassé, dans la scène de la psychostasie, était le témoin moral du défunt, le jugement de sa conscience. Il importait à l'accusé de se concilier cette partie de lui-même, qui pouvait décide de son salut ou de sa condamnation. Aussi plaçait-on sur le cœur du défunt une amulette représentant un scarabée, pour l'empêcher de témoigner contre le mort : le scarabée du cœur. Le cœur est la conscience ; il dirige l'homme et le censure ; c'est un être indépendant, d'une essence supérieure, qui réside dans le corps. Comme on peut lire sur un cercueil d'un musée de Vienne : le cœur de l'homme est son propre dieu.

Le symbolisme provient aussi des mœurs du scarabée pilulaire, ou bousier., qui roule sa boule, figure de l’œuf du monde, d'où naît la manifestation organisée. On considérait ainsi le scarabée comme s'engendrant de lui-même. La même interprétation est connue en Chine : Le scarabée roule sa boule, lit-on dans le Traité du la Fleur d'Or, dans la boule naît la vie, fruit de son effort indivis de concentration. Un embryon pouvant naître dans la bouse, en conclut-on, pourquoi la concentration de l'esprit ne pourrait-elle faire naître, dans le cœur céleste, l'embryon d'immortalité ?

Les gloses taoïstes font encore de l'activité du bousier l'exemple de l'habileté apparemment inhabile, de la perfection apparemment imparfaite, dont parle Lao-Tseu, et qui sont les critères de la Sagesse.

Dans un texte assez obscur du livre de Chilam Balam, qui relate les traditions religieuses Maya, le scarabée apparaît comme la boue de la terre au sens matériel et moral du terme, appelée malgré tout à devenir divinité : Alors se présentèrent les dieux scarabées, les malhonnêtes, ceux qui ont mis en nous le péché, ceux qui étaient la boue de la terre... Attention, parlez et vous serez les dieux de cette terre. Il n'est pas exclu que les auteurs de ce livre satirique, issus des milieux indigènes en lutte contre la prédication chrétienne des conquérants, aient visé les prêtres étrangers sous la forme de ces scarabées envahisseurs."

*

*

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017)

Points clés : Résurrection.


Les scarabées constituent la famille d'insectes la plus variée. Il y aurait au moins 280 000 espèces de scarabées (à comparer au nombre d'animaux vertébrés - comprenant les poissons, les reptiles, les amphibiens, les oiseaux et les mammifères -, qui doit avoisiner les 44 000 exposant 8).

En Égypte, le scarabée - plus spécifiquement l'espèce appelée scarabée, ou bousier sacré - avait une très grande signification On disait que le scarabée / bousier formait une boule (pelote) en roulant de la bouse de vache et d'est en ouest. Il pond ses œufs à l'intérieur de cette pelote avant de l'enterrer. Au bout d'un mois, le scarabée creuse pour la remonter à la lumière et la pousser vers l'eau. Les petits scarabées émergent alors. Du fat du roulement de la pelote d'est en ouest, le scarabée a été associé au soleil et à son mouvement dans le ciel. C'est ainsi qu'il est devenu un symbole de divinités solaires et de nouvelle vie.

Comme de nombreux insectes, le scarabée passe par une formidable métamorphose, depuis le stade de la larve jusqu'à la créature ailée. De ce fait, il est associé à la résurrection et à la transformation. A son stade ailé, il possède deux paires d'ailes en quelque sorte. La paire d'ailes antérieures, appelées élytres, est durcie pour former une couverture rigide qui se replie et protège les ailes postérieures souples et fragiles Si vous avez un scarabée totem, cela peut signaler votre besoin d'être plus protecteur, ou que vous êtes trop fermé ou renfermé.

Si le scarabée s'est présenté dans votre vie, examinez votre possible besoin de métamorphose. Êtes-vous déjà engagé dans ce processus ? Si oui, à quel stade en êtes-vous ? Avez-vous besoin de changement ? D'un nouveau soleil dans voter vie ? Est-ce le moment de ressusciter certains aspects de votre existence ? Est-il temps de laisser le passé derrière vous ?Le scarabée peut vous montrer comment y parvenir avec la plus grande réussite à la clé.

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on trouve cette notice à l'entrée "bousier" :


Cet insecte coléoptère, qui vit dans les excréments de mammifères (d'où son nom venant de "bouse"), a pour particularité de sécréter une sorte de liqueur rouge quand on crache sur lui : une tradition veut que le bousier se soit abreuvé des gouttes de sang tombées au pied de la croix du Christ ; les enfants le couvraient de crachats jusqu'à ce qu'il ait émis une goutte rouge en disant : "Rends le sang de notre Segne ou tu tui !"" (Aube).

Ecraser un bousier provoque le tonnerre.

Contre les maux de ventre, les Anglais conseillent d'attraper un bousier, de l'agiter fortement en disant trois fois : "Remedium facio ad ventris dolorem" puis de le jeter derrière son dos.

Pour se protéger de la vérole, les Tziganes, juste après l'union, se lavent avec de l'eau comprenant de la poudre de bousier pulvérisé ; les femmes atteintes de blennorragie utilisent le même remède, en y ajoutant de l'écorce de chêne.

*

*

Dans son jeu de carte L'Oracle du peuple animal (Guy Trédaniel Éditeur, 2016), Arnaud Riou regroupe les animaux par famille. Le scarabée appartient selon lui à la famille de la transformation avec le corbeau, le saumon, le serpent, le papillon, la chouette, le caméléon, la licorne, la grenouille et l'hirondelle.


La transformation. Lorsque vous posez les actes justes et les paroles justes, alors les transformations de votre existence se révèlent naturellement. La transformation peut être intérieure, c'est une prise de conscience, un changement de posture, ou une transformation extérieure, un déménagement, une rupture, un nouveau job. Dans tous les cas, l'animal de cette famille vous aide à aligner vos valeurs à vos actes pour que la transformation s'inscrive dans la ligne de votre évolution intime.

Nous sommes sur la Terre pour apprendre à nous transformer, à laisser émerger notre plus belle lumière.

La nature de notre âme est de s'élever. Comme un bouchon dans le fond de l'eau, nous sommes inexorablement amenés à nous élever vers une compréhension plus fine de l'humanité. Grandir, c'est affiner ses perceptions, ouvrir son cœur, devenir un être meilleur, se libérer du jugement, des a priori, de la peur de l'autre. Ne plus être en réaction. Permettre à la plus belle partie de notre être de s'exprimer, de créer, d'oser, d'entreprendre dans la conscience et dans l'amour.

Lorsque nous sommes dans le fil du courant, et lorsque nous suivons ce mouvement d'évolution notre monde intérieur s'apaise. Nous avons de plus en plus de plaisir à nous lever le matin, nous sommes de plus en plus inspirés, nous sommes en meilleure santé et note énergie vitale s'harmonise. Pour arriver à cet état, nous devons nous transformer.

Tout au long de la première partie de notre existence, nous avons souvent été déçus, blessés. Nous nous sommes sentis écartés, rejetés, exclus, abandonnés. Ces blessures ont créé des cuirasses qui nous ont amenés à nous méfier et à ne plus voir la beauté du monde. Nous réagissons alors à partir de nos blessures. Nous sommes prêts à saboter nos plus belles perspectives pour permettre à notre être blessé d'avoir le dernier mot.

La transformation permet de changer de paradigme, d'établir en soi et autour de soi une paix profonde et ineffable, de modifier son regard, de transformer ses habitudes, ses réflexes conditionnés, de devenir sur la Terre un être meilleur, plus aimant envers soi et envers chacun. L'amour permet tout. Lorsque notre cœur s'ouvre, nous réalisons combien nous ne sommes pas coupés les uns des autres. L'amour nous permet de voir chacun avec les yeux du cœur. C'en est fini du jugement. Nous voulons le bien de toute l'humanité, car nous sommes, en essence, cette humanité.

Les animaux de cette famille vont vous aider et vous accompagner dans cette période de la transformation. Il est temps de laisser vos vieux vêtements, ils ne vous seront plus d'aucune utilité, il est temps de laisser fondre vos vieilles peurs et de vous laisser guider par le peuple de la transformation.

Être capable de voler comme un oiseau,

de marcher sur la terre et de s'y enterrer,

permet de découvrir les trois mondes

et les plus grands secret de l'univers.

.....................................................................................................................................................

La carte représente un Scarabée bleuté. Il pousse devant lui une boulette de terre. Le Soleil se lève à l'est, à gauche de la carte. Les reflets du soleil brillent sur le dos du Scarabée. On voit sur la carte des roses, symbole de l'amour.

...................................................................................................................................................

Le Scarabée est un totem puissant. Symbole de renaissance et de vie éternelle, le Scarabée se traduit en égyptien par Khéper qui signifie tenir à l'existence ou renaître. C'est pourquoi ce petit animal était vénéré par les pharaons.

Le Scarabée est un coléoptère lamellicorne. Ce sont des insectes de grande taille dont les antennes se terminent en massue. Il existe différents types de Scarabées, des plus simples aux plus complexes, du bleu nuit au vert brillant, certains volent, d'autres pas. Certains se distinguent par leur taille ou leurs attributs impressionnants. Le Titanus giganteus découvert en Guyane mesure près de dix-sept centimètres. Le Scarabée rhinocéros dispose de cornes qui sont de redoutables armes de combat.

Ce petit coléoptère pousse devant lui une boule d'excréments qu'il mélange à la terre. Il s'agit généralement d'une boule qu'il récupère à partir de crottin de cheval, de mouton, ou d'autres mammifères. Cette boule devient rapidement plus grosse que lui. C'est dans cette boule que la femelle pond ses œufs. La boulette est ensuite enterrée. Les larves pourront se nourri de cette matière. Ainsi, en recyclant les excréments, le Scarabée bousier recycle et redonne la vie, tout e portant le monde devant lui. C'est pour cette raison que l'on trouve des Scarabées dans les sarcophages. Les pharaons croyaient aussi que le Scarabée prendrait soin de l'âme en transformant la matière morte pour accompagner une nouvelle naissance. En poussant devant lui une boule dans laquelle il a déposé sa semence, le Scarabée est comme le Soleil. Il renaît éternellement et nous rappelle que la plus grande force de création est l'amour universel.

Mais la puissance du Scarabée dépasse l’Égypte ancienne. Pour les chamans, le Scarabée est un totem inspirant. Il marche sur la terre, est capable de voler et de s'enterrer longtemps. Ainsi, comme les chamans, en s'enterrant, il a le pouvoir de rencontrer les mondes d'en-bas. Les mondes de l'inconscient, de la psyché, des pulsions refoulées, il est capable de voler pour visiter les mondes d'en haut, celui des entités angéliques et légères et des guides totémiques et le monde du milieu, le monde de la réalité terrestre. C'est pourquoi on porte ce totem puissant en amulette ou en bijou de jade, de nacre, de lapis-lazuli depuis plus de dix mille ans.


Lorsque le Scarabée vous apparaît dans le tirage, il vous interroge sur la renaissance. Il peut vous permettre de surmonter une épreuve difficile, à accompagner un deuil, une séparation, ou un changement d’habitude, de lieu de vie, de mœurs. Le Scarabée vous interroge aussi sur votre autonomie, sur ce que vous portez de votre histoire. Le Scarabée vous invite à prendre soin de vous, à vous faire confiance quant à vos aptitudes à porter vos projets à terme. Le Scarabée est un animal de transformation lente. Il vous invite à la patience. Vos projets peuvent être ralentis, peut-être vous découragez-vous lorsque les changements ne viennent pas assez rapidement. Mais le Scarabée est le symbole de longévité. Il vous rappelle que si vous prenez soin de vous et de vos valeurs, petit à petit, jour après jour, vous mènerez ce qui vous tient le plus à cœur à son terme.

Mots-clés : La transformation - La mutation - La renaissance - Le renouveau - La patience - L'autonomie - Le changement - La longévité - Le cœur.


Signification renversée : Lorsque le Scarabée apparaît dans sa position renversée, ça peut être pour vous avertir qu'un processus est en transformation. Ça peut être une mort, symbolique ou réelle, la fin d'une situation. Le Scarabée peut vous interroger sur la grossesse, sur l'enfantement ou le désir d'enfant, sur la reproduction, la fécondité et l'ensemencement. Cela peut être d'un point de vue physique ou symbolique. Le Scarabée peut aussi vous éveiller à une partie de vous peu alimentée, inanimée ou mortifère. Notamment si vous êtes trop sous le joug de vos habitudes, de vos certitudes et que vous en perdez votre souplesse de corps et d'esprit. Le Scarabée vous invite à transcender les notions de vie et de mort et ainsi à développer votre conscience pour entrer vivant dans la mort.