Blog

  • Anne

La Coccinelle




Étymologie :

  • COCCINELLE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1754 (A. de La Chesnaye, Système naturel du règne animal, II, p. 17 cité par Arveiller ds Fr. mod., t. 18, pp. 233-34). Adaptation du lat. sc. coccinella (1740, Linné, Systema Naturae, p. 58), dér. du lat. impérial coccinus, adj. « d'écarlate » dér. de coccum « kermès, espèce de cochenille qui donne une teinture écarlate ; écarlate », en raison de la couleur des élytres de l'insecte.


Lire également la définition complète du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Bête du Bon Dieu ; Bête du paradis (Hainaut) ; Bioc'hik Doué ; Buou de nouesté Ségné (Provence) ; Cheval à Dieu ; Cheval de la Vierge ; Geline du Bon Dieu (Vosges) ; Iarik Doeu ; Petit cheval du Bon Dieu (Spa) ; Petite Bête de Saint-Martin (Luxembourg belge) ; Petite poule du Bon Dieu (Limbourg) ; Petite vache à Dieu (Basse-Normandie) ; Pipion masinge (Fumai) ; Poulette au Bon Dieu (Calvados) ; Poulette de Dieu (Finistère) ; Vache à Dieu.

Voir aussi l'article de Jean Baucomont ci-dessous.

*

*




Zoologie :


Dans Les Langages secrets de la nature (Éditions Fayard, 1996), Jean-Marie Pelt évoque les différents modes de communication chez les animaux et chez les plantes :


Mais, après que les arbres eurent mis au point leur riposte sous la forme d'une auto-transformation chimique destinée à éloigner les prédateurs indésirables, les plus « rusés » d'entre ceux-ci ont à leur tour inventé des systèmes pour échapper à ce piège. C'est le cas notamment d'une coccinelle du Mexique, la « coupeuse de feuilles » (Epilachna undecimnotata), qui vit essentiellement sur des feuilles de courge. Celle-ci prend bien soin, pendant une dizaine de minutes environ, de découper selon un cercle la feuille qu'elle doit brouter en ne laissant subsister que quelques points d'attache destinés à maintenir en place la surface découpée. Cette surface n'est plus reliée au reste que par des dents très fines, un peu comme un timbre à denture crénelée. Passé les dix minutes, le cercle découpé étant ainsi soigneusement déconnecté de son environnement foliaire immédiat, la coccinelle se repaît deux heures durant de ce matériau isolé que sa prédation n'a pas réussi à rendre toxique, l'information passant mal à travers le crénelage et les dentelures du morceau de feuille ainsi préparé. Le matin suivant, la coccinelle est beaucoup moins mobile, parce que repue ; elle va néanmoins se déplacer pour un autre repas, mais choisira, pour reprendre son manège, une autre feuille située à une distance d'au moins six mètres de la feuille fraîchement percée. Ces six mètres marquent la distance au-delà de laquelle l'information par message chimique gazeux émis par la feuille déjà consommée atteint ses limites naturelles. La coccinelle reproduit alors le même dispositif, trace son rond au centre d'une feuille, la consomme, puis s'en écartera à nouveau de six mètres pour retomber sur une feuille intacte, non informée par son manège et par conséquent non enrichie en tanins.

*

*




Croyances populaires :


Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. » On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Coccinelle : C'est l'une des formulettes les plus employées par le petit peuple enfantin. Et le noms dont on désigne la coccinelle sont également d'une grande variété. Citons les plus fréquents : dans l'Ouest de la France : Bête à bon Dieu, ; bête du bon Jésus ; Pibole, Vache du Bon Dieu ; petit coucou ; marivole ; Maryvonne ; Marie-Nicole ; Nicole - Dans le midi de la France (Cévennes, Languedoc, Provence) : Catarino ; Catherinette ; Catarineta ; Cacarinette ; Galinette ; Margarideto ; Pirouletto ; papavola ; perdigouleto ; Paolo ; poulette du bon Dieu ; pirevole ; Colinette ; papignole ; paperole. - En Savoie, Dauphiné, en Suisse romande : papiula ; parpiula ; pernette ; parneta ; parpavola ; pimpinella ; papignola. - En Bourgogne et Morvan : quederi, piranvole ; barbouletta ; papivole. - Dans le Nord de la France : glinette ; pruvole.

La formulette exprime tantôt un simple vœu météorologique, tantôt une requête oraculaire :


Bairboulotte, bairboulotte

Sarotte

Dis-moi s'il fera beau demain

Je te donnerai du pain frais.

(Gard)

Bête à bon Dieu

Envole-toi du côté

Que je me marierai.

(Bourgogne)


Bête à bon Dieu

Va dire à Dieu

Qu'il n'y ait plus de malheureux

pour la Saint-Mathieu.

(Savoie)


Coccinelle vole vole

Prête-moi ta camisole

Pour aller à l'école.

Quand je reviendrai

Je te la rendrai.

(Savoie)

Vole vole / Ma pibole

Jusqu'à la porte / Du paradis

(Vendée)

Pernette, Pernette

Va dire au bon Dieu

Qu'il fasse, qu'il fasse

Beau temps demain.

(Savoie)

Pimpinello

Faï ta bello

Prends ta robo de dentello

Faï me veire lou tchemin que prendrai

Quande me mariderai.

(Dauphiné)

*

*

Selon Pierre Malrieu, auteur d'un ouvrage intitulé Le bestiaire insolite : l'animal dans la tradition, le mythe, le rêve (Éditions La Duraulié, collection "Les Fêtes de l'irréel", 1987) :


En prenant une de ces bestioles, on dit :

- Pipion Masinge ! Si tu ne me dis pas quelle heure il est, tu auras un coup de marteau !

Après cette formulette, on compte lentement une heure, deux heures, trois heures... Quand la coccinelle s'envole, il est cette heure-là.

Il ne faut jamais tuer une coccinelle. La pluie survient en ce cas en Wallonie. Aux environs de Moncontour de Bretagne, le laboureur qui écrase une bête à Bon Dieu perd un de ses meilleurs chevaux.

En Ille-et-Vilaine, si l'on prend une coccinelle, il faut la déposer sur l'écorce d'un arbre : quand elle s'envole, elle monte au ciel, devient un ange et garde votre place au Paradis ! En Basse-Bretagne, les enfants font sauter cet insecte dans leurs mains. La trace rouge qu'il y laisse sert à faire des croix et les enfants répètent pieusement cette prière :

"Vache de Dieu, je vous prie,

Passez-moi par dessus la barrière,

Emportez-moi au Paradis,

Je vous supplie jour et nuit."


Dans le Bas-Languedoc, quand la coccinelle posée sur la main grimpe au sommet du premier doigt levé et s'envole, c'est bon signe. On lui chante : "Coccinelle, monte au ciel. Ton père te demande." A Arles et dans l'Aude, on la prie d'indiquer le chemin du ciel.

En Provence, où la coccinelle s'appelle Cartharinetto, les jeunes filles lui disent :


"Catharinetto, digo-mai, mounte passarai

Quand mi madarai ?"

Catherinette, dis-moi où je passerai / Quand je me marierai ?


Si elle se dirige vers un jeune homme, le mariage est assuré. Si elle va vers l'église, on crie à la jeune fille : "Tu te feras religieuse !"

En Vendée, on récite cette formulette, en faisant une consultation analogue :


Vole, vole,

Ma petite Nicole

De quel côté me marierai-je-z-y ?


En Lorraine, la fille amoureuse interroge ainsi :

Agate, ma chère Agate

Vole et volète

De quel côté

Je me marierai.


D'autres formulettes servent à interroger la coccinelle sur le lieu du mariage prochain (Côtes d'Or, Pays Messin, Cévennes, Auvergne, Poitou, Wallonie).

A Aix, l'un des cinq doigts de la personne qui consulte la coccinelle reçoit le nom de son prétendu. La catherinette est placée dans la main que l'on ferme un moment. Si lorsque la main est rouverte, la petite bête est sur le doigt en question, le mariage est certain.

*

*




Symbolisme :

Sur le site http://www.coeurdechaman.com/ on peut lire la notice suivante :


"Communément appelée « la bête à bon Dieu », la coccinelle est de bonne augure, présage de chance, porte bonheur…

La coccinelle peut vous apporter le message de la métamorphose, similaire au papillon, car c’est un insecte dit à métamorphose complète, dans le sens où l’adulte ne ressemble pas à la larve. Sous entendu, la métamorphose annoncée par la coccinelle est grande, et va permettre de prendre son envol. Mais la métamorphose implique plusieurs stades de développement, qu’il faut respecter pour que la transformation s’opère jusqu’au bout…

Il ne faut pas ignorer non plus l’ambivalence présente chez la coccinelle : c’est un insecte à deux facettes :

- d’un côté la gentille coccinelle mignonne, attendrissante, petite et bête à bon Dieu et de l’autre côté une cruelle coccinelle en terrible prédateur avec un appétit pantagruélique,

- d’un côté la vie active au printemps sur les végétaux pour trouver la nourriture, se reproduire et faire des réserves et de l’autre côté la vie ralentie, d’hibernation, en hiver.

La coccinelle peut représenter la migration, la métamorphose, la transformation, la double-vie, l’organisation."

*

*

Pierre Malrieu, auteur d'un ouvrage intitulé Le bestiaire insolite : l'animal dans la tradition, le mythe, le rêve (Éditions La Duraulié, collection "Les Fêtes de l'irréel", 1987) propose la notice suivante :


La Coccinelle :

Il convient d'associer la coccinelle à Dieu et aux saints. [cf la liste des noms donnés de manière régionale à cet insecte en haut de page].

Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) nous délivre un :


Message des insectes de la quatrième et de la cinquième dimension


Nous sommes honorés de vous apporter la guérison, l'amour

la lumière, les messages et la sagesse de nos planètes. Nous avons

beaucoup plus à vous offrir que ce ce Diana a pu partager.

Cela ne représente que la pointe de l'iceberg.


Les insectes de la cinquième dimension

Les coccinelles

Les coccinelles ne sont pas seulement un symbole de chance. Ces jolis petits coléoptères vous apportent réellement le bonheur et la chance. Si vous en voyez une, souriez de plaisir, car votre changement d'énergie à ce moment-là vous ouvre des portes de joie et de bénédictions de l'univers.

Originaires d'Orion, la mission de service de ces êtres délicieux de la cinquième dimension est de consommer les pucerons qui détruisent nos cultures.

Au niveau de l'âme, elles travaillent avec le royaume des élémentaux pour aider les plantes. Les élémentaux de l'air - les fées et les sylphes - éliminent les énergies inférieures qui s'accumulent dans la flore et la faune, et les coccinelles les aident dans cette démarche.

Elles communiquent également avec d'autres insectes. En tant qu'êtres de la cinquième dimension, elles jugent ce qui se passe avec une perspective plus élevée et elles essaient de persuader d'autres insectes qui nuisent aux plantes de s'éloigner.

Les coccinelles répandent partout où elles vont des qualités angéliques, que les gens et les animaux ressentent inconsciemment. Elles répandent l'amour, la paix, la sagesse, la joie, l'harmonie et la coopération.

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), la Coccinelle est définie par les caractéristiques suivantes :


Traits : La coccinelle symbolise la chance, la fortune, le bonheur et la protection. Le cycle de vie d'une coccinelle va de un à trois ans selon les espèces. La coccinelle veut dire vivre pleinement sa vie chaque jour. Les coccinelles pondent des œufs fertiles et d'autres non pour que ceux qui les chassent puissent manger les infertiles. Ce qui veut dire que vous ne devez pas gâcher les choses. Les coccinelles aussi se rassemblent par milliers pour partager leur chaleur corporelle lorsque c''est le moment d'hiberner. C'est également pour la chaleur qu'elles entrent dans les maisons en hiver. Ce qui veut dire que vous devriez reprendre contact avec les amis que vous n'avez pas vus depuis quelque temps, être sociable, et veiller à rester au chaud lorsqu'il fait froid dehors.

Talents : Abondance ; Équilibre ; Dévouement ; Facile à vivre ; Personnalité éclairée ; Foi ; Souci de la famille ; Bonheur ; Haute moralité ; Innocence ; Joie ; Chance ; Vies passées ; Esprit pratique ; Protection ; renaissance ; Régénération ; Renouveau ; Protection ; Valeurs sociales ; Idéalisme spirituel ; Spiritualité ; Transformation ; Fait confiance ; Souhaits exaucés.

Défis : Délicat ; Volage ; Trop sensible.


Élément : Air.


Couleurs primaires : Noir ; Orange ; Rose ; Rouge ; Jaune.


Apparitions : Lorsque la coccinelle apparaît, cela veut dire que vous êtes sur le point de vivre un changement heureux dans votre existence. La coccinelle vous rappelle que vous êtes protégé de la négativité du monde, blindé grâce votre positivité, qui vous fait une coquille défensive. La coccinelle vous met en garde contre le fait de rester à l'abri dans votre coquille : il vous faut en sortir pour gravier de nouvelles hauteurs. Il est facile pour la coccinelle de rester à l'intérieur en sécurité, pourtant c'est en ouvrant ses ailes et en s'autorisant à être vulnérable que se font les plus grands accomplissements de soi. La coccinelle vous rappelle que parfois vous devez exposer votre intériorité pour pouvoir voler. La coccinelle est reliée à la spiritualité et au développement de votre essence intime. Vos valeurs spirituelles sont fortes, aussi vous avez besoin de prendre quotidiennement du temps pour la méditation, même si c'est cinq minutes pour vous reconnecter à votre spiritualité.


Aide : Vous êtes en train de vous poser des questions à propos d'un choix que vous devez faire. La coccinelle vous aide à voir l'orientation à prendre. Si vous voulez amener davantage d'abondance dans votre vie, demandez l'aide de la coccinelle. Elle peut vous accompagner sur votre chemin vers l'illumination. Elle peut repousser toutes vos illusions et vous montrer la vérité de votre esprit. Elle peut vous aider à lâcher vos peurs et votre angoisse et à remplacer ces caractéristiques négatives par un calme confiant et la foi que tout va marcher comme il faut. La coccinelle est un symbole d'innocence et d'amour. Si vous êtes frustré ou déçu par la vie ou par le monde, la coccinelle peut vous aider à y trouver à nouveau de la pureté pour que vous reveniez à l'amour. La coccinelle vous met en garde contre le fait d'essayer de forcer votre volonté. L'univers fonctionne à son propre rythme, qui souvent ne correspond pas à la vitesse avec laquelle nous aimerions que les choses arrivent. La coccinelle vous rappelle d'arrêter de pousser aussi fort à la roue et de laisser plutôt les choses se passer comme elles sont censées le faire.


Fréquence : La fréquence de la coccinelle est légère et aérienne, joueuse et pleine de délices. Elle ressemble à se trouver pris par une courte ondée d'été. Rafraîchissante, purifiante et chaude. Elle fait le son du tintement de carillons qui se balancent dans le vent.

Imaginez...

L'invasion a commencé, il semble que votre maison soit pleine de coccinelles avec la température qui tombe et l'hiver qui s'approche. Vous savez que les coccinelles sont considérées comme des porte-bonheur et qu'elles aiment passer l'hiver à l'intérieur de maisons chaudes, mais vous n'avez pas spécialement envie de vivre avec elles quand il fait froid, indépendamment de l'amour que vous leur portez. Vous aimez les laisser marcher que vos doigts et observer leurs mouvements et leur vol lorsqu'elles quittent votre main. Dans votre humanité, vous en enlevez autant que vous le pouvez en les mettant dans n collant pour les relâcher dans les bois : vous espérez qu'elles pourront se grouper derrière une écorce d'arbre. Vous retournez chez vous. Vous vous rendez compte que vous en avez oublié quelques-unes. Leur vue vous remplit de chaleur et d'un sentiment de renouveau spirituel. Vous décidez qu'elles peuvent rester, sauf si leur nombre augmente vraiment, auquel cas vous ferez un nouveau voyage vers l'arbre.

*

*



Littérature :


XV

La Coccinelle


Elle me dit : "Quelque chose

"Me tourmente." Et j'aperçus

Son cou de neige, et, dessus,

Un petit insecte rose.

J'aurais dû - mais, sage ou fou,

A seize ans, on est farouche, -

Voir le baiser sur sa bouche

Plus que l'insecte à son cou.


On eût dit un coquillage ;

Dos rose et taché de noir.

Les fauvettes pour nous voir

Se penchaient dans le feuillage.


Sa bouche fraîche était là :

Je me courbai sur la belle,

Et je pris la coccinelle ;

Mais le baiser s'envola.


"Fils, apprends comme on me nomme,"

Dit l'insecte du ciel bleu,

"Les bêtes sont au bon Dieu ;

"Mais la bêtise est à l'homme."


Paris, mai 1830.


Victor Hugo, Les Contemplations, Livre 1 : "Aurore", 1856.

*

*

La Coccinelle

Dans une rose à Bagatelle Naquit un jour la coccinelle.

Dans une rose de Provins Elle compta jusqu’à cent-vingt.

Dans une rose à Mogador

Elle a vécu en thermidor. Dans une rose à Jéricho Elle évita le sirocco.

Dans une rose en Picardie Elle a trouvé son paradis : Coccinelle à sept points, Bête à bon Dieu, bête à bon point.

Robert Desnos, "La coccinelle" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

*

Dans Bitna, sous le ciel de Séoul (Éditions Stock, 2018), J. M. G. Le Clézio renouvelle l'histoire de Shéhérazade en faisant raconter des histoires par son héroïne, non pas pour sauver sa vie mais pour gagner de l'argent.


"Le guitariste alto, un grand garçon du nom de David Choi, lui a dit : "Si tu fais partie du groupe, tu dois te trouver un nom." Pour elle, c'était bien, puisqu'elle ne voulait plus garder son nom de petite fille, et elle a choisi un nom d'insecte, Nabi. Elle a pensé au début s'appeler Mudangbeolle, parce qu'elle aimait bien ces petites bêtes avec leurs taches rouges qui se posent quelquefois sur la main et s'envolent droit dans l'air pour accomplir une mission secrète. Nabi c'était plus court. Et puis elle a réfléchi que les mudangbeolle sont fragiles et elles peuvent facilement être prises au piège des araignées, justement L'Araignée était le nom de scène de la chanteuse préférée de Hyang Su. Donc, à partir de maintenant, elle est, elle restera Nabi."

*

*


20,591 vues

Posts récents

Voir tout