Blog

  • Anne

L'Araignée



Étymologie :

  • ARAIGNÉE, subst. fém.

ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Début xiie s. « toile d'araignée » (Psautier Oxford, Lib. Psalm., XXXVIII, 15 ds Gdf. Compl. : E defirre fesis sicume iraignee l'aneme de lui) ; début xiiie s. (Psautier, B.N. 1761, f°55d, ibid. : Sire, tu l'as ensi pugni que tu as fait s'arme atenuir ausi coume l'areignee) − 1740 Ac. ; 2. 1er quart xiiie s. « arachnide qui file une toile destinée à prendre les insectes dont elle fait sa proie » (G. de Coincy, Mir. Vierge, ms. Brux., f°67c, ibid. : Areignie ne barbelote) ; 1530 arigner (Palsgr.). Dér. de araigne*; suff. -ée*.


Définition.

*




Expressions populaires :


Claude Duneton, dans son best-seller La Puce à l'oreille (Éditions Balland, 2001) nous éclaire sur le sens d'expressions populaires bien connues :


Être piqué de la tarentule : Cette expression un peu désuète en notre début de millénaire se dit en dérision de quelqu'un qui est dans un état d'agitation violente, mais pas dangereuse pour le voisinage : un doux dingue.

Il s'agit là d'un dérangement d'esprit historique ; la tarentule est une grosse araignée venimeuse et méditerranéenne, lycosa tarentula, qui doit son nom à la ville de Tarente en Italie, dont elle a longtemps agacé les habitants… Il a même existé le mot « tarentisme », désignant une « affection nerveuse causée par la morsure de la tarentule », lequel a eu son heure de célébrité au XIXe siècle, ainsi qu'un adjectif, « tarentule » : piqué par une tarentule.

« C'est au XIVe siècle que la tarentisme paraît s'être communiqué en Italie », explique le lexicographe La Châtre en 1854, un moment où il était beaucoup question de la bestiole. « A la fin du XVe, il s'est répandu au-delà des limites de la Pouille. Il inspirait alors une frayeur excessive, car l'opinion générale voulait que les personnes attaquées de la tarentule fussent vouées à la mort Le nombre des tarentati devint tel qu'à certaines époques il y eut des concerts destinées à leur soulagement, concerts qui devinrent l'origine de véritables fêtes. » En effet, malgré son caractère funeste, c'était une maladie somme toute assez gaie : « Quelques malades étaient pris d'accès de joie ; ils restaient longtemps éveillés riaient, chantaient, dansaient, et présentaient une exaltation remarquable de sensibilité ; d'autres, au contraire, tombaient dans un état de torpeur. C'est au XVIIe siècle, poursuit le chroniqueur, que le tarentisme atteignit son plus haut degré. La maladie gagna des étrangers et prit un caractère contagieux effrayant. Telle était l'influence de l'imagination dans cette maladie, qu'on vit elle femme renouveler ses dames durant trente ans, sous l'empire de la croyance que le venin n'était pas extirpé. »

Aux grands maux, les grands remèdes ; Pierre Larousse l'explique en 1875 : « Le remède n'est pas moins singulier que le mal ; il consiste à faire danser à outrance celui qu'a mordu la tarentule. Pour cela on lui fait entendre les symphonies qui lui plaisent le plus ; on essaye divers instruments, on lui joue des airs de différentes modulations, jusqu'à ce qu'on en trouve un qui le flatte ; alors, dit-on, il saute brusquement de son lit et se met à danser au son de la musique médicinale jusqu'à ce qu'il soit en nage et hors d'haleine ; ce qui le guérit. Ces contes, poursuit Larousse, prudent, ont toujours trouvé, et trouvent encore beaucoup de croyants bénévoles. Quelques médecins crédules ont même noté les airs qu'ils croient convenir le mieux aux tarentules. On voit encore, dans la Pouille, des vagabonds qui se disent piqués par une tarentule, dansent au son de la musique, en apparence pour se guérir, mais en réalité pou soutirer quelque argent aux badauds. » (Grand Dictionnaire Universel).

Cela dit, on se demande, toute honte bue, ce qui pouvait tant faire danser ces Italiens de jadis ? Quelle origine toxicologique à une pareille hystérie musicale et collective ? Des nourritures, terrestres mais suspectes, dans cette région pauvre de la botte ? Faut(il imaginer des champignons particuliers, à défaut de la tarentule qui, quoique impressionnante bête, était en dernière analyse accusée à tort ?

Quoi qu'il en soit, on comprend ce que Voltaire voulait dire quand il écrivait : « tous les premiers historiens des croisades semblent mordus des mêmes tarentules que les croisés. » L'image une fois lancée, fit fureur, ce qui est bien naturel. En 1839 on vit représenter à l'Opéra de Paris un ballet-pantomime intitulé La Tarentule, dans lequel la piqûre de l'araignée fabuleuse servait d'intrigue à un mélodrame.

Littré atteste le premier l'expression figurée en 1872 :

« Piqué de la tarentule, animé par quelques vive passion. »

Il n'est pas invraisemblable que la locution qui devrait plutôt avoir été formée sur « mordu » par la tarentule, se soit trouvée influencée dans sa syntaxe par le déjà populaire et antérieur « pas piqué des vers ». Ce serait dans l'ordre des choses...


Avoir une araignée au plafond : C'est avoir des lubies, des égarement s de conduite, mais peu gênants, au fond.

L'expression est notée pour la première fois en 1867 par Delvau, parmi une floraison de métaphores semblables en usage chez les prostituées parisiennes de la rue Bréda (future Henri-Monnier), un haut lieu du commerce de chair humaine sous le Second Empire, et point chaud des échanges linguistiques rapides par conséquent : « Avoir une araignée au plafond, Être fou, maniaque, distrait. Argot de Bréda-Street. »

Lorédan Larchey reprend en 1872 : « Avoir une araignée dans le plafond - Déraisonner. La boîte du crâne est ici le plafond, et l'araignée-folie y tend ses toiles. »

Certes, l'association araignée et plafond se comprend aisément à cause de son aspect domestique, habituel aux intérieurs négligés. Pourtant il est intéressant de remarquer que la toile d'araignée a été une métaphore du sophisme et de l'argumentation captieuse. « Bayle a brodé des toiles d'araignée comme un autre », dit Voltaire. Cette notion a difficilement pu servir de support sémantique chez les filles publiques. C'est bien l'image de la bestiole lente, aux longues pattes velues, dans sa simplicité inquiétante - comme le sont les maniaques - qui a assuré le succès de la locution. Avec, peut-être, en renforcement d'idée en l'air, l'influence de l'araignée tarentule qui venait de faire un tabac chez les intellectuels.

En tout cas, que le meilleur gagne : l'araignée a vite éliminé ses concurrentes de l'poque dans la panoplie des légers troubles du comportement Delvau relève également en 1867 : avoir une écrevisse dans la tourte, plus cocasse que réellement dérangeante, et avoir une hirondelle dans le soliveau qui est vraiment fantastique. En un temps d'anglomanie comme le fut le siècle romantique, cette dernière fait irrésistiblement penser au modèle anglais possible, a bat in the belfrey, : une chauve-souris dans le beffroi.

*

*



Zoologie :


Dans son Atlas de zoologie poétique (Éditions Arthaud-Flammarion, 2018) Emmanuelle Pouydebat expose les caractéristiques de l'araignée-paon (Maratus volans ), qu'elle considère comme "une minuscule séductrice" :

Lorsqu'elles ne font pas peur ou qu'elles ne rebutent pas, les araignées sont célébrées pour leurs toiles, chefs-d’œuvre architecturaux et techniques, redoutables pièges. Mais on connaît beaucoup moins leurs talents de séductrices. Oui, les araignées séduisent ! Parmi les araignées sauteuses, il en est une qui n'a pas son pareil pour parader. Il s'agit de la minuscule araignée paon (Maratus volans). Cette petite merveille, dont la vision est excellente, n'est vraiment connue que depuis le début des années 2000.

Les mâles sont ainsi richement colorés par des écailles dont la structure est plus complexe que celle des papillons. Il s'agit d'un système de coloration inédit dont les couleurs vives servent à séduire les femelles. Le mâle araignée paon bénéficie de pigments rouge, jaune et blanc et d'un système optique gravé dans ses écailles. Ce dernier filtre la lumière du soleil et réfléchit un bleu et un violet éclatant. Mais il y a plus encore. Ses écailles présente une architecture extrêmement sophistiquée. Elles se composent de deux couches chitineuses avec des crêtes séparées par un vide d'air de moins de 1 micromètre et dont les faces internes portent un réseau de filaments parallèles espacées de 0,1 micromètre. Cette structure permet la muse en valeur, par un jeu de lumière, de la couleur bleue. Complexe, sublime et minuscule araignée. Petite donc, mais... séduisante ! Car le mâle sait y faire pour faire craquer ses prétendantes. Imaginez plutôt... Monsieur arbore tout d'abord sur son opisthosome, la région postérieure de son corps, son abdomen, une sublime ornementation colorée de bleu, rouge, jaune ou encore orange ; Ensuite, il sait l'utiliser. Comment ? En paradant. Comme un paon, ces minuscules mâles araignées établissent un contact visuel avec la partenaire potentielle avant de lever leur abdomen pour déployer leurs couleurs. Mais cela ne s'arrête pas là. Les mâles le présentent à la femelle selon la meilleure orientation possible, en fonction de l'incidence et de la réflexion de la lumière qui peut modifier la luminosité et les couleurs. Le mâle saute parfois brusquement en arrière. Il faut tout de même comprendre ce que cela représente pour lui ! La femelle est un peu plus volumineuse et peut tout à fait transformer son séducteur en... déjeuner ! Une danse à la vie ou... à la mort ! Pour donner la vie ou... perdre la sienne. Le mâle a dont tout intérêt à séduire et il ne rechigne pas à la tâche. Il recommence donc sa parade pendant quelques secondes ou plusieurs minutes, selon les réactions de la femelle. Pour optimiser ses chances et la convaincre de s'accoupler avec lui, il produit un ensemble de signaux vibratoires et visuels impliquant des positions précises des pattes notamment, à distance ou à proximité selon les espèces. De manière coordonnée, le mâle étale et agite son abdomen irisé, remue ses "pédipalpes" (pièces buccales) et sa troisième paire de pattes pourvues de soies noires et blanches, se déplace, etc. Heureusement pour lui, il arrive que cette danse élaborée fasse tourner la tête de la femelle !

Cette parade complexe permet ainsi au mâle de montrer à la femelle qu'il est prêt pour se reproduire. Cette stratégie semble être un véritable témoignage de la sélection sexuelle. En effet, les mâles sont en compétition pour une femelle et la femelle choisit ou non de s'accoupler avec le mâle qui la courtise. Chaque mâle utilise sa propre parade, faisant varier les types de mouvements et signaux vibratoires, leurs vitesses, l'intensité des couleurs, etc. La femelle choisit ainsi le mâle selon ses propres signaux individuels. Une quantification de ces démonstrations de séduction grâce à des caméras à vitesse rapide a fourni des preuves de cette forte sélection sexuelle, le succès des mâles étant dépendant de la combinaison de ces représentations visuelles et vibratoires. La femelle tient probablement compte des paramètres complexes de la parade du mâle pour le choisir, et évalue peut-être sa puissance, son dynamisme ou sa bonne santé. Cela n'empêche en aucun cas que cette parade puisse être également destinée à hypnotiser la femelle pour diminuer son agressivité naturelle et éviter le drame !


Cette petite araignée sauteuse est aussi belle que sa danse. Et lorsque l'accouplement a lieu, la ponte puis éclosion des œufs se produisent deux semaines après. Les petits restent alors près de leur mère pour devenir autonomes au bout de quinze jours. Les mâles, une fois adultes, seront alors à leur tour à la genèse du plus petit arc-en-ciel du monde...

« On croit les araignées dangereuses, velues et sombres. Autant d'idées largement fausses qui véhiculent la peur et le dégoût. Leur rendre justice fait partie de mon travail. » (Christine Rollard)

*

*




Croyances populaires :


Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. »On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

La rencontre des araignées fournit des prédictions oraculaires :


Araignée du matin : chagrin

Araignée de dix heures : bonheur

Araignée du midi : souci (ou plaisir, ou profit, ou pluie)

Araignée du tantôt : cadeau

Araignée de quatre heures : malheur (ou erreur)

Araignée du soir : espoir

(partout en France, en Suisse romande et en Wallonie)

Pute, pute, versipute

Du côté que ton cul

Se tournera le galant de (X)

Se trouvera.

(Charente)

La pute est le nom charentais du faucheux, araignée à longues pattes. On arrache toutes les pattes et l'on fait sauter le corps entre les deux mains fermées en chantant l'incantation.

*

*




Symbolisme :


*

*

L’araignée est un animal totem remarquable symbolisant l’énergie féminine et la créativité. Les araignées sont caractérisées par leur habileté à tisser des toiles aux formes complexes et leur patience lorsqu’elles attendent que leur proie tombe dans leur piège. Par affinité avec ce totem, vous pouvez avoir une grande faculté de perception et de créativité. Avoir l’araignée comme un animal protecteur ou totem vous émettez dans la vie de flux et reflux et ingénieusement tissent chaque étape de votre destin aide.


L’araignée est symbolique de :

  • La patience

  • La réceptivité

  • L’énergie féminine

  • La créativité

  • La destinée

  • Les aspects sombres de la vie ou de la personnalité, l’ombre personnelle

L’araignée est associée à des significations symboliques qui combinent l’ombre et la lumière. Cet animal totem correspond à de nombreuses facettes de la vie.

Animal totem de l’araignée, un symbole de créativité

Dans de nombreuses cultures, l’araignée est admirée pour sa capacité à tisser des toiles complexes miracles d’ingénierie biologique. Si vous avez l’araignée comme animal totem, vous avez des affinités avec la créativité. Vous avez la capacité de créer de mettre en œuvre des idées ou des projets complexes avec ingénuité.

Tisserand de la toile, l’araignée symbolise l’esprit de création. Dans plusieurs traditions, elle est le symbole totémique de la Mère, d’une énergie féminine puissante. Dans l’Egypte ancienne, l’araignée a été utilisée comme symbole pour représenter la déesse de la Mère Divine, Neith. Dans certaines tribus indiennes d’Amérique, elle est considérée comme le symbole du créateur du monde et par extension, est associée à l’énergie créatrice féminine.


La patience : La sagesse du totem de l’araignée

L’araignée est connue pour attendre patiemment ses proies. La présence de cet animal totem dans votre vie pourrait indiquer la nécessité de faire preuve de patience à l’égard d’un projet ou d’idées que vous essayez de mettre en œuvre. La sagesse du totem de l’araignée consiste à être patient tout prêtant attention à la façon dont les événements se déroulent et d’agir lorsque l’occasion se présente enfin.


L’araignée, le tisserand du destin

Tout comme l’araignée tisse une toile magnifiquement conçue, cet animal totem favorise l’intégration de tous les aspects de votre vie dans un ensemble cohérent. Quand l’araignée se présente dans votre vie, elle pourrait vous inciter à intégrer un morceau de votre « puzzle » personnel dans votre vue d’ensemble et à acquérir une perspective plus cohérente sur votre vie.

L’araignée est un animal totem dont le but est de vous encourager à prendre du recul. N’hésitez pas à explorer les nombreuses facettes d’un problème auquel vous devez faire face afin de trouver la solution la plus appropriée. Le pouvoir de cet animal totem vous incite à compter sur votre capacité à voir les choses sous des angles multiples et à développer la flexibilité de votre mental et de votre intuition.


Le côté sombre du totem de l’araignée

Si l’araignée se présente dans votre vie, cet animal totem peut vous rappeler les aspects négatifs de votre personnalité ou de votre vie qui ont besoin d’être mis en lumière. Pour beaucoup, les araignées inspirent la peur ou au moins une certaine forme d’aversion. Elles ont ainsi tendance à être associées symboliquement à ce que les psychologues appellent « l’ombre personnelle ». En bref, votre «ombre personnelle» repose sur les aspects de votre personnalité ou de votre vie que vous ou d’autres personnes jugez négativement comme inacceptables et qui sont donc rejetés ou réprimés.

La présence du totem de l’araignée dans votre vie pourrait évoquer des sentiments négatifs ou de malaise. Si vous ressentez une tension, un inconfort ou de la peur dans votre relation avec votre animal totem, examinez si ces sentiments apparaissent également dans votre vie. Cela peut vous conduire à découvrir des sources de tension dans des domaines de votre vie quotidienne comme le travail, la famille, ou une relation intime.


http://www.animal-totem.fr/animal-totem-araignee/

*

*

La forme de l’araignée et le nombre de ses pattes correspond au chiffre huit qui renvoie à l’infini. Elle incarne l’infini diversité des possibles de la création. C’est aussi le doublement du chiffre quatre qui est celui des points cardinaux et des quatre vents. L’araignée correspond toujours à la notion de la responsabilité qu’il faut savoir assumer dans la vie par rapport à tout ce qui arrive. Nous sommes nous-mêmes les tisserands de la toile de notre destin. Les victimes qui se sont fourvoyées sous leurs masques n’ont pas compris cette leçon et se sont empêtrées dans une réalité d’apparence et immuabilité. L’enseignement relatif à l’araignée dit que chaque être est responsable de son propre plan de vie. Ce qui est important, c’est de ne pas se perdre dans des illusions sensorielles. Il est de bon conseil de noter les progrès réalisés pour ne pas oublier comment la conduite de certaines « parties d’échec » a pu conduite au succès. Car l’araignée exhorte en outre à regarder au-delà de son horizon personnel et à envisager d’autres dimensions. Si elle est votre animal de pouvoir, vous gagnez votre vie en créant des illusions (publicité, mode, théâtre, etc. ). La créativité est votre passion. Pour vous, le monde est un réseau interconnecté d’énergies vibrantes. Vous jouez avec l’illusion mais, en tant que chercheur spirituel, vous essayez de comprendre le véritable sens de la vie. Les relations vont et viennent, mais vous préférez rester indépendant. Votre apparence raffinée et délicate cache une personnalité puissante et intimidante. En colère, vous frappez comme l’éclair et, ce faisant, anéantissez votre adversaire. DEMANDEZ LUI DE VOUS AIDER A :

  • percevoir la réalité en tant qu’énergie pulsatile.

  • intégrer les diverses parties de votre vie dans un ensemble.

  • conférer forme et structure à vos idées.

ACCÉDEZ A SON POUVOIR EN :

  • observant une araignée sur sa toile.

  • envoyant un e-mail à cinq amis.

EN TANT QUE GUÉRISSEUR :

  • aide à assimiler les expériences négatives.

  • scelle et guérit les incisions chirurgicales.

EN TANT QUE GARDIEN OU PROTECTEUR :

  • protège des situations embrouillées.

  • garde contre le matérialisme.

http://les-sentiers-caches.forumsactifs.com/t312-animaux-totems

*

*

Selon le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant :


1. Si nous tendons à considérer l'araignée comme un signe de malfaisance, l'Inde y voit un symbole de cosmologie de la plus haute importance, fondé en particulier sur la disposition de sa toile et la place qu'elle y occupe ; sur le fait qu'elle la tire de sa propre substance. La forme rayonnant de la toile symbolise le soleil qui sécrète ses rayons, comme l'araignée ses fils. A l'encontre de la plupart des mythologues, Baumann attribue à l'araignée mythique un symbole non lunaire, mais solaire. Il s'explique en ces termes: sa capacité mystérieuse de tisser ses fils évoque le soleil couchant qui souvent, aspire l'eau de telle façon que ses rayons paraissent touchés la terre, suggérant l'image d'une toile d'araignée.

Le fait qu'elle soit constituée de rayons et de cercles concentriques rappelle le symbolisme du tissage, respectivement chaîne et trame. Ce symbolisme est ici d'autant plus parlant que la chaîne rayonnante unit entre eux des éléments, des états, des degrés, des applications contingentes figurés concentriquement, donc de plus en plus éloignés du centre, et les relie à ce centre, qui n'est autre que l'image du Principe. La toile est donc encore une image de la manifestation comme émanation de l'Être. La Mundaka Upanishad confirme d'ailleurs que tout en sort et que tout s'y réintègre comme l'araignée qui crache et ravale son fil. Outre que, après avoir tissé le monde, elle en réintègre le cœur : kapla et pralayâ.

Les Upanishad utilisent un autre symbolisme encore : celui de l'araignée s'élevant à l'aide de son fil et parvenant ainsi à la liberté. Le fil du yogi, c'est le monosyllabe Aum ; grâce à lui, il s'élève jusqu'à la libération. Le fil de l'araignée est le moyen, le support de la réalisation spirituelle. Le fil* qu'elle tire d'elle-même est analogue encore à l'arbre cosmique, à l'échelle de Jacob, au pont de Mahomet, à un passage de la terre au ciel.

2. L'araignée joue un rôle démiurgique, auprès de nombreuses populations. Chez des peuples d'Afrique occidentale, Anansé, l'araignée, a préparé la matière des premiers hommes, créé le soleil, la lune, les étoiles. Ensuite, le dieu du ciel, Nyamé, a insufflé la vie en l'homme. L'araignée continue de remplir une fonctionne d'intercesseur entre la divinité et l'homme ; comme un héros civilisateur, elle apporte les céréales et la houe.

Des mythes de Micronésie (îles Gilbert) présentent Nareau, le Seigneur araignée, comme le premier de tous les êtres, comme un dieu créateur. Les Achantis ont faire de l'araignée un dieu primordial : l'homme a été crée par une grande araignée. Une légende malienne la décrit comme le conseiller du dieu suprême, un héros créateur, qui, se déguisant en oiseau, s'envole et crée à l'insu de son maître le soleil, la lune et les étoiles... puis règle le jour et la nuit et suscite la rosée.

3. La légende grecque fait, au contraire, de l'araignée la caricature de la divinité ; elle aurait été punie pour avoir rivalisé avec Athéna dans le tissage des tapisseries. Arachné, jeune Lydienne, tissait et brodait de merveilleuse tapisseries. Elle acquit la réputation d'avoir été l'élève d'Athéna, mais elle ne voulait devoir sont talent qu'à elle-même. Elle défie la déesse. Athéna brode les douze dieux de l'Olympe dans leur majesté, Arachné leurs amours avec des mortelles. Athéna, furieuse, déchire la tapisserie et frappe sa rivale de sa navette. Arachné se pend ; mais Athéna ne lui permet pas de mourir et la transforme en araignée (arachné en grec), qui continue à filer et à tisser au bout de son fil. L'araignée, à la toile aujourd'hui dérisoire, symbolise la déchéance de l'être qui voulut s'égaler aux dieux : c'est le démiurge puni.

4. Épiphanie lunaire, dédiée au filage et au tissage, artisan du tissu du monde, l'araignée est maîtresse du destin. Elle le tisse, elle le connaît. Ce qui explique sa fonction divinatrice, universellement reconnue: elle détient les secrets du passé et de l'avenir. L'araignée mygale, en Afrique, est le symbole du pouvoir de divination. Pour les populations du Cameroun, par exemple, elle a reçu du ciel le privilège de déchiffrer l'avenir... Dans le bestiaire de l'art Bamoun, le Ngaame (un autre de ses noms), dispute la place au serpent royal... Sa signification est universelle et complexe. Liée au destin de l'homme, au drame de sa vie terrestre, la divination par le Ngaame a créé une technique de déchiffrement des signes... Elle consiste à placer sur l'orifice du trou de la mygale, des signes que l'animal bouscule la nuit et transforme en message. A travers eux, le devin cherche la guérison, la protection contre l'ennemi, la joie de vivre. La mantique par l'araignée est couramment pratiquée dans l'ancien Empire des Incas du Pérou. Le devin découvre un pot dans lequel est conservée l'araignée divinatrice. Si aucune de ses pattes n'est pliée, l'augure est mauvais.

5. L'araignée est parfois un symbole de l'âme ou un animal psychopompe. Chez les peuples altaïques d'Asie centrale et de Sibérie, notamment, elle représente l'âme libérée du corps. Chez les Muisca de Colombie, si elle n'est pas l'âme, c'est elle cependant qui, sur un bateau en toile d'araignée, transporte à travers le fleuve les âmes des morts qui s'en vont aux Enfers. Chez les Aztèques, elle devient même le symbole du dieu des Enfers. Chez les Montagnards du Sud Vietnam, l'araignée est une forme de l'âme, échappée au corps pendant le sommeil ; tuer l'araignée, c'est risquer de provoquer la mort du corps endormi.

6. L'araignée symbolise aussi un degré supérieur d'initiation. Chez les Bambara, par exemple, elle désigne une classe d'initiés qui ont un atteint : l'intériorité, la puissance réalisatrice de l'homme intuitif et méditatif (ZAHV, 116). Des analystes voient aussi dans l'araignée le symbole de réalisation ou de tendances psychiques : l'araignée menaçante au centre de sa toile est par ailleurs un excellent symbole de l'introversion et du narcissisme, cette absorption de l'être par son propre centre (Baudoin). Dans les rêves, l’apparition de l'araignée peut avoir différents sens: ou bien son travail est le symbole d'une centralisation intelligente des énergies psychiques ou bien elle provoque le dégoût, parce qu'elle guette et enlace sa proie. Elle devient alors le symbole de la femme ensorcelante, de cette virago satanique, dont le but réside dans la destruction du mâle (AEPR, 276).

7. Dans la tradition de l'Islam, l'araignée est un symbole tantôt favorable tantôt néfaste. Une araignée a sauvé la vie du Prophète, en tissant sa toile à travers l'ouverture de la caverne où il s'était réfugié pour fuir ses ennemis ; ce qui fit croire à ceux-ci que personne n'avait pu y pénétrer depuis longtemps. C'était, dit-on, une araignée blanche ; on ne doit donc pas tuer d'araignées de cette couleur. Les araignées noires, au contraire, doivent être détruites : elles sont nuisibles ; si l'une d'elle passe sur l’œil du dormeur, elle le fera enfler. Une araignée venimeuse, plus petite que la tarentule, appelée buseha en arabe, fait une piqûre que l'on compare au mauvais œil. On dit qu'une personne dont le regard est néfaste qu'elle frappe avec l’œil comme une buseha. Le Coran, sourate de l'araignée (al' Ankabût 29,40), dit que ceux qui prennent des patrons en dehors de Dieu ont pour symbole l'araignée : car la maison de l'araignée est la plus faible des maisons.

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont, 1995 et 2019) Éloïse Mozzani nous propose la notice suivante :


Dans la mythologie grecque, toute l'histoire de l'araignée réside dans un concours de tissage qu'Arachné, modeste paysanne lydienne, osa tenter avec Athéna. Ayant brodé "les amours des dieux pour de vulgaires mortelles", Arachné provoque l'ire de la déesse de la Raison ; elle veut se pendre mais Athéna la transforme en araignée désormais symbole de "la déchéance de l'être qui voulut rivaliser avec Dieu : c'est l'ambition démiurgique punie".

Rappelant les prétentions impardonnables d'une mortelle, les toiles d'araignées, surtout celles qui ornaient les étendards et les statues des deux, étaient donc dans l'Antiquité de funestes présages. Les Américaines croient toujours que trouver une toile d'araignée sur sa porte signifie une infidélité de leur compagnon ; dans une cuisine, dot-on à Boston, elle compromet la vie du couple. En Afrique, où l'araignée sort du corps du sorcier pour accomplir ses mauvaises actions, sa toile est associée à ce sinistre personnage et au Tibet, l'araignée noire figure le démon.

Partout ailleurs, l'insecte a bonne réputation, d'autant que la légende lui attribue un grand rôle dans l'histoire sainte. Parce qu'une araignée avait tissé sa toile à l'entrée de la grotte où s'étaient réfugiés, pendant la fuite en Égypte, la Vierge et son enfant, leurs poursuivants, croyant l'endroit inhabité, passèrent leur chemin. On notera que d'autres de ses congénères recoururent au même moyen pour sauver, dit-on, le roi David et Mahomet. Selon un récit du Calvados, une araignée tissa sur sa toile sur les plaies de Jésus pour empêcher les mouches d'approcher. Depuis, elle porte une croix blanche sur le dos : c'est l'araignée porte-croix (Aranea diadema), dont les petites pierres qu'elle a dans le corps étaient portées autour du cou pour se protéger de la peste.

L'aspect bénéfique de ces insectes se retrouve dans leurs propriétés exceptionnelles de protection, communes à la plupart des pays d'Europe : elles purifient l'air des étables, mettent même à l'abri le bétail des maléfices et empêchent, notamment dans les Cévennes, les lutins d'importuner les chevaux. On comprend dès lors la croyance selon laquelle les tuer ou détruire leurs toiles attire l'infortune et rend les bêtes boiteuses.

Ce qu'elle fait pour les animaux, l'araignée peut bien le faire pour les hommes et on ne s'étonnera pas que cet hôte si familier des fermes et maisons d'autrefois ait servi dans la médecine populaire. Ses vertus contre la fièvre étaient très réputées quelle que soit la recette choisie. On peut la piler et l'appliquer en cataplasme, se contenter, comme en Seine-Maritime, de son seul contact sur a poitrine du malade, ou bien d'en porter une vivante dans une coque de noix autour du cou, procédé vanté déjà à son époque par Dioscoride. En amulette elle agit non seulement contre la fièvre, mais aussi contre l'asthme, les insomnies, le paludisme, les épidémies et la douleur en général.

A suivre...

*

*

Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Groupe 2006 ; traduction française Éditions Véga, 2006) nous propose un


"Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Sagesse ; Créativité ; Réseau ; Communication ; Piège ; Équilibre.

En tant que gardien ou protecteur

Protège des situations embrouillées ; Garde contre le matérialisme.

En tant que guérisseur

Aide à assimiler les expériences négatives ; Scelle et guérit les incisions chirurgicales.

En tant qu'oracle ou augure

Attention aux pièges ; Honorez le sacré sous son aspect féminin.


Mythes et contes

Dans la tradition hindouiste, l'araignée symbolise la déesse maya, la tisseuse de l'illusion. La Femme Araignée amérindienne est tenue pour la créatrice de l'univers et du premier alphabet. Beaucoup de contes identifient l'araignée au symbole du féminin sacré.

Si l'araignée est votre animal de pouvoir

Vous gagnez votre vie en créant des illusions - publicité, mode, théâtre, écriture, conception de sites web. La créativité est votre passion. Pour vous, le monde est un réseau interconnecté d'énergie vibrante. Vous jouez avec l'illusion mais, en tant que chercheur spirituel, vous essayez de comprendre le véritable sens de la vie. Les relations vont et viennent, mais vous préférez rester indépendant,. Votre apparence raffinée et délicate cache une personnalité puissante et intimidante. En colère, vous frappez comme l'éclair et, ce faisant, anéantissez l'adversaire.

Demandez à l'araignée de vous aider

  • à percevoir la réalité en tant qu'énergie pulsatile ;

  • à intégrer les diverses parties de votre vie dans un ensemble ;

  • à conférer forme et structure à vos idées.

Accéder au pouvoir de l'araignée en :

  • observant une araignée sur sa toile ;

  • envoyant un e-mail à cinq amis.

Le fil de l'araignée est produit par ses glandes et se solidifie en sortant de son corps. Pensez à la manière dont vos pensées et vos actions font se manifester les réalités du monde extérieur.


Élément Terre."

*

*

D'après Diana Cooper, auteure du Guide des archanges dans le monde animal (édition originale 2007 ; traduction française : Éditions Contre-dires, 2018) :


Les araignées viennent d'un univers lointain de la troisième dimension où il n'y a pas de gravité. Elles sont sur une longueur d'onde très différente de la nôtre et c'est pourquoi elles se sentent si étrangères à nous. C'est aussi la raison pour laquelle tant de personnes les détestent ou en ont peur.

Elles descendent sur Terre en passant par Sirius, où elles apprennent la géométrie sacrée qu'elles pratiquent sur notre planète. Elles emportent toute s les connaissances avec elles lorsqu'elles retournent sur leur planète d'origine.

Elles ne sont pas seulement là pour apprendre. Elles nous montrent la géométrie sacrée dans les toiles qu'elles tissent et elles nous apprennent qu'elle a une fonction utile.

Elles nous enseignent aussi à dépasser nos limites. La conscience collective de la Terre croit en la gravité. Nous nous attendons à ce que tout soit magnétiquement ramené sur Terre et, par conséquent, c'est ce qui se passe.

Etant donné que les araignées viennent d'un plan d'existence où la gravité n'existe pas, les effets de la gravité ne sont pas programmés dans leur esprit. Elles tissent leurs toiles en spirales dirigées dans le sens contraire de l'attraction de la gravité en maintenant la vision du résultat désiré. La puissance de leur esprit collectif est plus forte que la gravité. Par conséquent, elles réussissent.

La mission d'âme des araignées est de nous enseigner à maintenir une vision avec concentration et détermination, afin que nous surmontions les restrictions de nos croyances collectives. C'est un message important qui nous dit que nous devons comprendre à mesure que nos progressons vers l'essor du nouvel âge d'or.

Les araignées apprennent et enseignent aussi a patience, la concentration et la détermination. Elles ont également la capacité de s'adapter. J'ai lu avec grand plaisir un article sur un type d'araignée qui fait vibrer les fils de sa toile comme les cordes d'ne harpe pour faire de la musique dans le but d'attirer un mâle.

Comme avec toutes les structures géométriques sacrées, les anges chantent des harmoniques sur les toiles d'araignées.

Quand je me promène tôt le matin et que je vois des gouttes de diamant sur les toiles d'araignée qui scintillent sous les rayons du soleil levant, je crois en l'existence de la magie.

En effet, l'un des cadeaux magiques que les araignées donnent au monde est sur la soie qui, pour un poids égale, est plus forte que l'acier, et aussi légère, docile et peut fléchir ou s'étirer. Tout est fourni dans la nature, et les araignées nous démontrent qu'il est possible de créer un tel produit quand nous sommes prêts.

Elles nous offrent beaucoup, mais leur travail de service consiste à contrôler les populations d'insectes et à les maintenir à un niveau raisonnable.

*

*

Selon Annie Pazzogna, auteure de Totem, Animaux, arbres et pierres, mes frères, Enseignement des Indiens des Plaines, (Le Mercure Dauphinois, 2008, 2012, 2015), dans le cercle des animaux, l'Araignée (Iktomi) fait partie, au même titre que l'Hirondelle, la Libellule, le Corbeau, le Cheval, le Serpent et le Chien, des Animaux Tonnerre qui se situent à l'Ouest de l'Ouest.


Mots-clés (en négatif ) : Dévoreuse - Calculatrice.


"C'est à l'aide de la soie sécrétée par ses glandes abdominales que l'Araignée tisse ta toile où elle prendra des insectes afin de s'alimenter. Cette soie lui sert aussi à confectionner les cocons de ses œufs.

Elle est patiente, observatrice, travailleuse, habile et tricote le voile de nos illusions, tisse le passé, le présent, l'avenir.

Iktomi se vante d'avoir créé le Soleil, la Lune, les étoiles et les premiers hommes. Elle aurait aussi inventé tout ce qui est désagrément et même la mort... Iktomi s'humanise dans de nombreux contes pour tromper, duper et révéler la vraie nature de chacun.

Si elle est le support de la réalisation, Iktomi peut emprisonner dans son filet. Par ses mauvaises farces, elle nous ouvre les yeux sur la réalité.

Sa toile accrochée aux Quatre Directions du Vent retient les gouttes de rosée. La foudre ne peut l'atteindre, pas plus que les flèches ou les balles.

Elle est l'harmonie, la symétrie, son fil permet de voyager au travers de l'univers.

L'attrapeur de rêves, le dream catcher représente une toile d'araignée dans un cercle de bois. Les cauchemars sont emprisonnés dans le filet et seront détruits au petit matin par la lumière du jour. Les bons rêves passent par l'orifice central et descendent doucement jusqu'au dormeur. Certains Danseurs du Soleil l'utilisent pour fixer l'astre et recevoir une vision. Il est un puissant nettoyant psychique lorsqu'on le confectionne.

La toile d'Iktomi était brodée symboliquement sur les porte-bébés ; elle représente le paradis et protège de toute méchanceté.

Araignée est liée à la Hutte de Sudation. Elle part du feu "pouvoir créateur" où elle prend "ses petits" : les pierres fécondées avec amour par Grand-Père Soleil pour les porter jusqu'à sa toile, le dôme de la Hutte où sont posées les planètes de notre système solaire.

Elle place les pierres sur la Terre "substance universelle". Les éléments de l'alchimie sont en place. Avec l'eau "matière première" et l'air "principe de vie", la nouvelle naissance peut s'effectuer.

Araignée peut être symbolisée par trois pierres / pattes posées de part et d'autre du foyer réchauffeur."

*

*

Pour Melissa Alvarez, auteure de A la Rencontre de votre Animal énergétique (LLewellyn Publications, 2017 ; traduction française Éditions Véga, 2017), l'araignée est définie par les caractéristiques suivantes :


Traits : L'araignée symbolise la créativité, la patience et un tempérament plein de ressources. L'araignée tisse une toile compliquée, puis attend patiemment que ses proies se prennent dans les fibres collantes. la toile d'araignée est un chef d'oeuvre ; sa beauté dément ses intentions. cela signifie que vous êtes un travailleur zélé qui peut créer de magnifiques choses sur n'importe quel support, suivant votre préférence. Comme l'araignée, vous êtes patient et vous aimez le savoir-faire artisanal qui est nécessaire pour être créatif. Vous êtes aussi quelqu'un de rusé et pouvez avoir un côté sombre lorsque vous guettez une proie sans méfiance. Les araignées ont huit pattes et quatre paires d'yeux, mais elle sont myopes. cela veut dire que vous avez la capacité de voir plus que ce que vous admettez, mais que vous pouvez perdre de vue vos objectifs à long terme. Vous pouvez bouger rapidement et efficacement lorsque c'est nécessaire, mais vous avez besoin de temps pour retrouver le calme et la tranquillité. vous êtes capable de faire de multiples choses et de mener beaucoup de projets en même temps.

​​

Talents : Choix ; Artisanat ; Créativité ; Astuce ; Cycles ; Destin ; Énergie féminine ; Intuition ; Patience ; Protecteur ; Renaissance ; Réceptivité ; Plein de ressources ; Part d'ombre.


Défis : Trahison ; Mort ; Tromperie.


Élément : Air ; Terre.


Couleurs primaires : Noir ; Brun ; Jaune ; et toutes les autres couleurs.


Apparitions : Lorsque l’araignée apparaît, cela signifie le début d'un nouveau projet de création. Avez-vous déjà envisagé de faire en sorte que les choses créatives que vous aimez faire deviennent votre travail à plein temps ! L’araignée veut dire la réceptivité, et si vous vous apprêtez à démarrer une nouvelle affaire qui englobe vos talents créateurs, cela réussira. Il vous faudra travailler dur, pare que le succès ne vient qu'avec un travail assidu, mais si vous continuez, vous arriverez au succès. L'araignée vous aide à vous mettre au diapason du courant de la vie autour de vous. Elle a une sorte d'intuition pour être à la bonne place au bon moment. Cela vous permet de parvenir à réussir dans vos affaires. L'araignée vous met en garde contre le signe de vous retrouver pris dans un tissu de mensonges. Écoutez attentivement et servez-vous de votre intuition pour entendre la vérité derrière les mots. En étant vigilant, vous pouvez éviter des problèmes. Cela veut dire aussi de na pas créer votre propre toile de tromperie en vous présentant comme davantage que ce que vous êtes ou en faisant des promesses que vous ne pouvez pas tenir. Soyez honnête et intègre dans tous les domaines de votre vie pour faire les progrès les plus rapides possible vers vos buts ultimes. Les mensonges, la tromperie et les fausses déclarations finiraient par vous rattraper, aussi avancez dans la vérité et l'honnêteté.


Aide : Vous avez besoin de vous débarrasser de personnes toxiques dans votre vie. L'araignée vous aide à voir clairement ceux qui vous empoisonnent et elle vous donne la force de caractère de couper les liens. Elle vous encourage à passer du temps seul après avoir laissé partir quelqu'un de votre vie, parce que vous avez besoin de ce temps pour trouver votre nouveau centre d'équilibre sans cette personne. L'araignée va vous aider à tisser une nouvelle toile lumineuse, qui reflétera les changements que vous avez faits. Elle vous met en garde contre la possibilité de vous lier à des personnes toxiques, ou de prendre des substances toxiques : vous pouvez vous accrocher aux unes comme aux autres et il peut être difficile de les extirper de votre vie une fois qu'elles y ont pris racine. Votre esprit a besoin d'être libre pour explorer tous les royaumes de la création. Ne vous chargez pas de choses dont vous ne pourriez pas vous débarrasser.


Fréquence : L'énergie de l'araignée ressemble à la sensation de toutes petites piqûres d'épingle qu descendent le long de votre bras, collantes, rugueuses et qui grattent. C'est un bruit qu claque, grince et craque, et auquel se mélangent des battements.

Imaginez...

Vous vivez sur un grand enclos, dont vous devez fermer chaque nuit le portail manuellement. Une nuit, alors que vous fermez le portail, vous sentez une toile d'araignée qui se colle sur votre visage. Immédiatement, vous faites un saut en arrière, vous enlevez la toile et passez vos mains dans vos cheveux pour vous assurer que l'araignée ne s'est pas installée sur votre tête. Puis, à la lumière de la lune, vous voyez l'araignée, suspendue à son restant de toile attaché à la branche d'un arbre. Vous ramassez un petit but de ois par terre et enroulez sur lui la toile avec l'araignée. Vous posez doucement le bâton et l'araignée au pied de l'arbre. En revenant chez vous, vous pensez à la personne avec laquelle vous avez des difficultés actuellement. A l'instant où vous avez mis l'araignée à l'écart de votre chemin, il vous est venu un plan pour écarter aussi cette personne toxique de votre chemin.


Lire aussi l'autre fiche sur l'araignée.

*

*

Dans l'édition revue et augmentée de Les Animaux totems dans la tradition amérindienne (Éditions Le Dauphin blanc, 2019) Aigle bleu nous transmet la médecine de l'Araignée :


Le mot-clef de la médecine de l'araignée est le tissage ; elle est la tisseuse de toiles de la connaissance et de l'énergie féminine.

L'araignée représente la connaissance, la manière de transmettre la connaissance et la femme.

Elle personnifie la femme, car elle tisse sa toile dans laquelle elle attire tout de dont elle a besoin. la plupart des araignées ne se déplacent pas, mais attendent sur place que l'univers vienne à elles, comme la fleur appelle l'abeille.

Dans de nombreuses espèces d'araignées, le mâle a un rôle secondaire : celui de féconder la femelle qui ensuite le mange.

Contrairement aux autres insectes qui en ont six, l'araignée est pourvue de huit pattes. Ceci symbolise la manifestation équilibrée dans tous les domaines de la vie. C'est là le symbole des infinies possibilités de la création et de la créativité. Elle représente le vide qui précède la forme, l'obscurité de laquelle jaillit la lumière, l'introspection nécessaire à la création. Elle symbolise les quatre vents et les vents des directions intermédiaires : sud-est, sud-ouest, nord-ouest, nord-est. Elle symbolise aussi l'infinie et l'éternité, soit la compréhension du temps et de l'espace.

Les femmes qui possèdent la médecine de l'araignée sont très puissantes. Elles savent attirer ce dont elles ont besoin afin de créer des unités familiales prospères et équilibrées. Elles savent transmettre la connaissance à leurs enfants et savent aussi l'organiser de manière à ce que cette connaissance soit comprise par tous. La femme-araignée doit fréquemment tempérer son énergie, trop forte, avec celle de l'abeille ou du colibri. Par contre, si son énergie devient trop solitaire ou si elle développe du mépris ou un manque d'appréciation pour son compagnon ou autres relations, elle devient souvent destructive et tisse la toile de sa propre isolation et solitude. La femme-araignée sera très malheureuse dans la solitude. Il est alors important malgré son grand pouvoir que la femme-araignée cultive l'humilité et sache ressentir et témoigner de son appréciation pour les contributions de ceux qui l'entourent.

Il est courant que l'homme-araignée soit un scientifique de talent ou un homme de lettres et de connaissance. Il excelle dans la transmission du savoir et dans la découverte des outils et techniques qui peuvent améliorer la vie du peuple. En revanche, il est un concepteur et non un créateur. Il lui faut des gens établis qui puissent concrétiser ses visions et ses connaissances. Or ceci est relativement facile parce qu'il sait très bien transmettre ce qu'il a conçu. Les hommes-araignées sont rares.

Il est très important pour les gens de l'araignée de toujours être créatifs et de chercher à voir la grande image, de ne pas trop buter sur les détails et de jongler dans les rondes incessantes de l'ego avec les broutilles de la vie. Ainsi, faut-il qu'ils tissent leur toile toujours de plus en plus grande, afin de toucher par leurs communications éclairées l'ensemble des humains pouvant bénéficier de leurs connaissances et de leur sagesse.

*

*




Mythologie :


Jean Poirier et Marie-Joseph Dubois proposent dans un article intitulé "Les mythes de Maré" (paru dans le Journal de la Société des océanistes, tome 4, 1948. pp. 5-47 ; doi : https://doi.org/10.3406/jso.1948.1590) une transcription du mythe de L'Araignée et du Ver de terre :


L'araignée et le ver de terre.

L'araignée gunama et le ver de terre wameke terowe sont deux petites bêtes qui travaillent la terre. Elles habitent sur le chemin de Pakada. L'une ramasse des fils, l'autre mange de la terre. Elles se rencontrèrent et se disputèrent. Le ver de terre dit : « Gunama, mon soleil est fort » car Wameke terowe sait faire le soleil wadupopo. — Oh ! mais ton soleil n'est pas fort comme l'est ma rosée yeku. « Nous allons essayer pour savoir qui sera le plus fort. Qui va commencer ? »

Le ver commence le premier. Il fait son soleil. Il entre dans la terre où il est à l'abri. Deux jours de grand soleil. Gunama s'enferme dans une feuille, elle a chaud, mais elle n'est pas cuite.

« A mon tour », dit Gunama, et voilà pendant deux jours une rosée qui mouille tout. Il fait froid. Le ver de terre rentre dans la terre, mais il a beau creuser, il trouve toujours le froid. Il sort de terre pour chercher la chaleur et il meurt. C'est pourquoi on voit à cet endroit un trait rouge sinueux sur une pierre plate : c'est la trace du corps de Wamake terowe, tandis que Gunama continue à habiter son trou de Gunama.

[La rosée, à la saison fraîche, est très abondante, et le sol corallien ne conserve pas la chaleur. La température tombe pendant la nuit jusqu'à 6 degrés, au mois de juin. Il se pose une rosée qui n'est pas séchée de toute la journée dans les endroits ombragés. Ce froid fait sortir les vers qu'on trouve morts sur les sentiers.]

*

*




Contes et légendes :


Sophie Ékoué, auteure de Sagesses africaines (Hachette, 2016), nous rapporte un conte d'araignée, dans la version du conteur et chercheur Rogo Koffi Fiangar :


"Commère Yévi, l'Araignée, grand génie de la pensée, après avoir longuement observé les œuvres du monde, s'étonna du développement extraordinaire de l'intelligence des hommes et des animaux.

"Si je laissais faire, se dit-elle, ils me supplanteraient, et je n'aurais plus aucune considération."

Elle prit alors la résolution de les diminuer. Elle se procura une gourde, au goulot de laquelle elle attacha une corde, et elle se mit à retire des hommes et des animaux tous les éléments ayant trait à la faculté rationnelle : connaissance, sagesse, réflexion, instinct, etc. Elle emballa le tout et le mit soigneusement dans la gourde qu'elle ferma hermétiquement.

"Où mettre ce trésor, se dit-elle, pour être à l'abri des indiscrétions ?"

Au bout de deux heures, elle trouva une solution : accrocher le trésor à la cime d'un arbre géant. Lorsqu'elle eut trouvé l'arbre, Yévi passa la corde autour de son cou et s'en vint au pied du garde-trésor, la gourde sur la poitrine. Elle saisit alors le tronc à bras-le-corps et se mit à grimper, la gourde toujours sur la poitrine. Elle tomba, puis se releva et recommença à grimper. Mais elle n'arrivait pas à monter sur l'arbre.

"Non, se disait-elle, je dois souffrir mort et passion, mais j'arriverai au sommet."

Et elle recommença ses tentatives.

Du haut d'un arbre, une Tourterelle se mit à roucouler : Yétété, so goas yi guido, Yétété, so goas yi guido, guido, guido, guido ! (Ce qui signifie : "Araignée, mets ta gourde dans le dos, dans le dos !"). Ce juste rappel à la raison, venu d'une aussi pauvre créature que la Tourterelle, surprit notre grand génie, qui comprit. Mais, honteuse de son manque d'esprit malgré la haute idée qu'elle se faisait d'elle-même, l'Araignée abandonna son entreprise. A quoi lui servait de porter toute la connaissance du monde si elle manquait de sens pratique ?

Et la Tourterelle lui dit : "Il n'y a personne qui ne connaisse rien et il n'y a personne qui connaisse tout."

Si Yévi n'avait pas renoncé à son projet, il est certain que les hommes n'auraient plus d'intelligence et les animaux plus d'instinct."

*

*



Littérature :


Une proposition étonnante de Jules Renard dans ses Histoires naturelles (1874) :


L’araignée I Une petite main noire et poilue crispée sur des cheveux. II Toute la nuit, au nom de la lune, elle appose ses scellés. *

*

Dans L'Homme à l'envers (Éditions Viviane Hamy, 1999), Fred Vargas imagine un personnage abandonné dès l'enfance qui invente des contes africains pour se rapprocher des ses origines africaines :


Soliman poursuivait son histoire, une affaire très embrouillée entre une araignée vindicative et un oiseau apeuré, dont il ne savait pas au juste comment il allait se dépêtrer.

- Quand le dieu du marais vit la nichée par terre, dit Soliman, il fut pris d'une telle fureur qu'il s'en alla trouver le fils de l'araignée Mombo. "C'est toi, fils de Mombo, dit-il, qui as coupé les branches des arbres avec tes saletés de mandibules. Dorénavant, tu ne couperas plus du bois avec ta bouche mais tu tisseras du fil avec tes fesses. Et avec ce fil, jour après jour, tu recolleras les branches et tu laisseras les oiseaux nicher." "Que dalle", fit le fils de Mombo...

- God, coupa Lawrence. Comprends pas.

- Ce n'est pas fait pour ça, dit Camille."

*

Vous pouvez également lire l'autre fiche sur l'araignée.

8,737 vues