Blog

  • Anne

Les Celtes et la forêt


SÉRIE HISTOIRE DU MONDE VÉGÉTAL (4 ÉPISODES)

Épisode 1 : Quand les Celtes font dieu de tout bois


Chêne, hêtre, if, pommier... l'arbre est incontournable dans les religions celtes. Par sa force sacrée et symbolique, il contient l’ensemble du cosmos. S'il vient à tomber, c'est le monde entier qui bascule.


Druides anglais vers 100 avant J.-C. Gravure de W. Walker d'après Susanna Duncombe, 1797• Crédits : Hulton Archive - Getty


Vous souvenez-vous de ce petit chien gaulois qui hurle à la mort quand un arbre est abattu ? Il s’appelle Idéfix et, dans les aventures d’Astérix le Gaulois, il est le compagnon d’Obélix. Vous souvenez-vous de ce druide qui, pour préparer la potion magique, a besoin d’un peu de gui coupé avec une serpe d’or ? Il s’appelle Panoramix. Le chêne majestueux et le sympathique pommier sont autant d’arbres que les Celtes relient à leurs dieux. Alors ayons une idée fixe : trouver l’arbre-monde afin d’offrir un panorama magix de la place des arbres dans la religion des Celtes !

L'arbre dans la cosmologie celte De la vie spirituelle des Celtes, peu de choses sont connues. Et ce que les spécialistes en savent, ils le savent le plus souvent grâce à un exercice de mythologie comparée : pour appréhender les religions de ces peuples irlandais, gaulois, ibères, il faut souvent passer par les mythes grecs, romains, germaniques, ou encore scandinaves… Dans ce peu de choses, pourtant, un élément intrigue : l’abondance et la centralité de la figure de l’arbre. Chênes, hêtres, frênes, ifs, pommiers, poiriers, mélèzes, l’arbre, seul ou en bosquet, est incontournable dans les religions celtes. Ces "bois sacrés", appelés nemetum en gaulois latinisé, sont considérés comme de véritables sanctuaires. Souvent consacrés à une divinité principale, ils abritent aussi le culte d’autres dieux secondaires, comme les dryades ou les nymphes. Surtout, tout arbre majestueux peut être, pour les Celtes, le symbole microcosmique de l’arbre du monde ; et lorsque l’arbre tombe, c’est tout l’univers qui s’apprête à basculer… "L’arbre-monde peut être le monde lui-même, dans son ensemble, le symbole du monde. De façon plus restreinte, il est l'axe du monde, c'est-à-dire le support autour duquel tout s'organise. Ses racines se trouvent dans l'autre monde souterrain, sa ramure se trouve dans le ciel, il parcourt verticalement l'ensemble des strates du monde", explique l'historien Patrice Lajoye. "On a une représentation macrocosmique du motif, une théologie, et en même temps, des représentations microcosmiques locales qui prennent la forme d'un arbre particulier dans le paysage, qui devient lui-même un arbre sacré."

Les invités Patrice Lajoye est historien des religions, spécialiste des mythologies celtique et slave. Il travaille au CNRS, à la Maison de la Recherche en Sciences humaines de l’Université de Caen, où il est secrétaire de rédaction de la revue "Histoire et Sociétés rurales". Il a notamment publié :

Bernard Sergent est historien spécialisé dans le comparatisme indo-européen. Il a été chercheur au CNRS et président de la Société de mythologie française. Il a notamment publié :

Sons diffusés dans l'émission :

  • Archive de l'historien Georges Dumézil dans l'émission Les Après-midi de France Culture le 26 décembre 1977

  • Chanson L'Arbre et l'homme interprétée par Colette Renard

  • Archive de Jan Philip à propos de l'héritage de la civilisation celtique en Europe sur la RDF en 1962

  • Lecture par Marion Dupont d'un extrait de l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien

  • Archive du poème Yggdrasil de Jacques Lacarrière lu par Laurent Stocker dans Pas la peine de crier sur France Culture le 8 juin 2012

  • Extrait de la bande-annonce du film d'animation Astérix : le domaine des dieux réalisé par Alexandre Astier et Louis Clichy et sorti en 2014

  • Extrait de la série télévisée Thierry La Fronde diffusée le 5 janvier 1964 sur la RTF


Voir tous les épisodes dans la même série.

130 vues

Posts récents

Voir tout