Blog

  • Anne

La Digitale




Étymologie :

  • DIGITALE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1545 (G. Guéroult, Hist. des plantes ds Delb. Rec. d'apr. DG : Or l'avons nous appelee digitale par allusion du doigtier ou doyau a couldre). Empr. au lat. digitalis, v. digital peut-être par l'intermédiaire d'un lat. médiév. bot. digitale (v. FEW t. 3, p. 76a, note 5 ; v. aussi Diefenbach) ; cf. les emplois bot. de digitus et digitellus ds André Bot.


Lire également la définition du nom digitale pour amorcer la réflexion symbolique.

*




Botanique :

Été 2019 : nous apprenons par le guide de montagne qui nous accompagne dans de très belles randonnées sur les chemins du Cantal, que les bergers d'antan, pour grimper plus haut dans la montagne à la suite de leurs moutons, mâchaient un pétale de digitale.

Ali, Tristan et moi avons voulu essayer... assez probant, il faut le reconnaître !



*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Cette plante vénéneuse peut se révéler maléfique : sa présence dans une maison suffit à aigrir le lait (Bretagne) tandis qu'elle provoque des hémorragies chez la femme qui la touche (Vienne). Elle servait également à envoûter une personne lorsqu'on lui faisait porter des fleurs de digitale disposées sur une croix d'épines : La victime, "sans défiance, baisait la croix et par conséquent les fleurs, et mourait peu après". Lui faire avaler l'eau dans laquelle avaient bouilli ces fleurs était un procédé tout aussi radical.

Toutefois, la digitale pourpre, surnommée "gant de Notre-Dame" ou "doigt de la Vierge" car la mère de Jésus s'était servie de la corolle de la plante pour panser une blessure au pouce, protège le foyer, d'où l'intérêt d'en avoir dans son jardin, d'où également cette coutume galloise : "Les femmes tirent des feuilles et des sommités fleuries une teinture noirâtre avec laquelle elles peignent, deux fois l'an, le 1er mai et la veille de la Toussait, le sol de leur chaumière ; elles ne badigeonnent pas uniformément tout le carrelage, mais passent leur teinture sur les joints entre les dalles. Ce curieux "plaid" a le pouvoir de repousser les forces négatives de toutes sortes".

Les Bretons attribuaient à la digitale le pouvoir de guérir les goitres, à condition de lui adresser cette conjuration :


Salut à vous, blanche digitale.

Je suis venu vous cueillir.

Pour que vous me rendiez la santé,

Car d'un goitre je suis affligé.

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Editions Québec-Livres, 2013), présente ainsi la Digitale (Digitalis purpurea) :


"C'est une plante vivace frappante que l'on retrouve chez tous les pépiniéristes ; ses fleurs vont du rose pâle au rose très profond.


Propriétés médicinales : C'est un stimulant cardiaque très puissant qu'il ne faut pas prendre à la légère ; il produit un effet important sur tout le système circulatoire, ce qui peut causer une hausse de la pression artérielle. Cette plante a également un bienfait non négligeable sur les reins dont elle augmente la productivité très rapidement. C'est un puissant diurétique. Soulignons d'ailleurs qu'elle contient aussi un poison dont il faut se méfier, la digitoxine, qui n'est pas éliminé facilement par l'organisme. Il n'est pas recommandé de prendre une infusion de cette plante, sauf sous avis médical éclairé.


Genre : Féminin.


Déités : Les Élémentaux.


Propriétés magiques : Protection.


Applications :

RITUEL DE PROTECTION DES ÉLÉMENTAUX (pour se protéger des forces obscures)


Ce dont vous avez besoin :

  • une chandelle argent (ou de couleur iridescente)

  • de l'encens de rose ou de muguet

  • un bouquet de digitale (ou une photo de la plante)

  • un bol de sel

  • un bol d'eau

Rituel :

Vous devez pratiquer cette invocation au moment de la pleine lune, à minuit précisément.

Allumez vos chandelles et votre encens, puis placez votre sel et votre eau à côté d'eux.

Prenez le sel, faites le tour de la pièce ou des pièces que vous désirez protéger et jetez quelques grains de sel tout en disant :

Avec le sel de la terre, J'invoque les Élémentaux afin qu'ils m'aident

à protéger ma demeure.


Prenez maintenant la coupe d'eau et répétez le même processus en aspergeant le sol de quelques gouttes tout en disant :

Avec l'eau de la vie,

J'invoque les Élémentaux afin qu'ils m'aident

à protéger ma demeure.


Prenez maintenant l'encens et répétez le même processus en envoyant la fumée partout et en disant :


Avec l'air parfumé,

J'invoque les Élémentaux afin qu'ils m'aident

à protéger ma demeure.


Prenez maintenant la chandelle et parcourez toutes vos pièces en imaginant un écran de feu formant une barrière infranchissable à toutes les influences négatives qui voudraient s'infiltrer et dites :


Avec le feu sacré,

J'invoque les Élémentaux afin qu'ils m'aident

à protéger ma demeure

de toutes influences non bénéfiques.


Faites brûler votre encens et votre chandelle jusqu'à ce qu'ils s'éteignent d'eux-mêmes.

*

*




Mythes et légendes :


Selon Véronique Barrau et Richard Ely, auteurs de Les Plantes des Fées et des autres esprits de la nature (Éditions Plume de Carotte, 2014), la digitale pourpre est d'une "toxicité répulsive".


Accessoires du Petit Peuple : Du fait de sa forme particulière similaire à une cloche, la fleur de digitale a donné naissance à plusieurs associations d'idées. Les Allemands ont par exemple nommé cette plante Fingerhut, qui se traduit par "dé à coudre". Selon leur tradition, les fées utiliseraient cet ustensile pourpre pour assembler leurs parures diaphanes avec des rayons de lune en guise de fil. d'autres ont vu dans ces fleurs de minuscules gants des bonnes dames qu'il ne faut en aucun cas cueillir pour ne pas attiser leur colère. Dans les vallons boisés du pays de Galles, ces accessoires seraient plutôt portés par les Ellydon, de minuscules lutins translucides faisant partie des sujets de la reine Mab. Les corolles de la fleur sont de manière générale perçues comme étant les petits couvre-chefs du peuple de Féerie. Les Dames vertes, qui doivent leur nom à la teinte de leur toilette, ont pour seule fantaisie vestimentaire d'arborer une coiffe d'une autre couleur. Certaines d'entre elles, tout comme les fées par ailleurs, ont choisi de porter une digitale pourpre sur leur tête.

Les corolles des digitales seraient confectionnées par les fées, cousues main avec des rayons de lune.

En Alsace, cette fleur est le bonnet de l'Erdwibla, une elfe bienfaitrice habitant sous terre. Son mari est pareillement coiffé si ce n'est qu'il met son couvre-chef sur le côté. Si vous êtes un jour perdu dans les bois, repérez les endroits où poussent ces fleurs. Avec un peu de chance, vous tomberez sur l'Erdwibla qui vous aidera à retrouver votre chemin. Mais si vous avez affaire à son époux, il vous faudra user de formules de politesse et de suppliques pour le convaincre de vous guider. Sans quoi, il restera obstinément muet et guettera avec un malin plaisir d'éventuelles chutes de votre part...


Hors de chez moi : Pour empêcher les mauvais esprits d'entrer dans votre maison, vous pouvez suivre la méthode inoffensive que pratiquaient jadis les habitantes du pays de Galles. Chaque 1er mai et veille de la Toussaint, badigeonnez soigneusement vos joints de carrelage avec une décoction de digitale. Efficacité soi-disant garantie !


Traitements de choc : La toxicité de la digitale n'est plus à démontrer mais saviez-vous que cette caractéristique permettrait de repousser les forces néfastes ? Les Irlandais et Gallois étaient persuadés de pouvoir chasser les changelins grâce à cette plante et avaient inventé plusieurs méthodes. Les plus inoffensives consistaient à placer un morceau de digitale sur l'enfant suspect ou sous son lit. Le comté de Leintrim conseillait aux parents de presser la plante de façon à déposer trois gouttes sur la langue des petits et trois autres dans chaque oreille. Il fallait ensuite placer le supposé changelin sur une pelle avant d'effectuer de légers mouvements de balançoire sur le seuil de la maison. Si l'enfant périssait le soir même, aucun regret n'était ressenti car il s'agissait forcément d'un être de Féerie. D'autres procédés préconisaient de glisser une mixture bouillante de farine d'avoine et de digitale dans la bouche des petits malades. Ou de leur faire prendre des bains de cette plante, voire d'avaler des décoctions réalisées avec dix ou douze de ses feuilles. Au XIXe siècle, trois enfants sont décédés des suites de tels traitements..."

*

*




Littérature :


La Digitale


La digitale au clair matin

Dit-il, dis-tu, dis-je ?

La digitale au clair matin

Dresse sur sa tige

Des grappes de fleurs cramoisies,

Dit-il, dis-tu, dis-je ?

Dis-je bien ainsi ?

Dis-je ?


Robert Desnos, "La Digitale" in Chantefables et Chantefleurs, 1952.

*

*

Dans Réparer les vivants (Éditions Gallimard, 2014) Maylis de Kérangal, le personnage qui attend une greffe de cœur, a une belle surprise la veille de sa transplantation :


"La nuit de Noël, un homme refait surface, dépose sur son lit une brassée de digitales pourpres. Elle le connaît depuis l'enfance, ils ont grandi ensemble - amoureux, amis, frère et sœur, complices, ils sont presque tout ce qu'un homme et une femme peuvent être l'un pour l'autre. Claire sourit, les surprises c'est risqué, je suis cardiaque, tu sais. De fait, elle doit s'asseoir et reprendre ses esprits tandis qu'il ôte son manteau. Les fleurs viennent de chez elle, elle le sent. Elles sont toxiques, sais-tu ? dit-elle en les pointant du doigt. De celles que l'on interdit aux enfants de toucher, de respirer, de cueillir, de goûter - elle se souvient de ses doigts poudrés de fuchsia qu'elle contemplait, fascinée, seule dans le chemin, et du mot "poison" qui enflait au-dessus de sa tête d'enfant alors qu'elle les portait à sa bouche. L'homme détache lentement un pétale qu'il dépose au creux de sa main : tiens, regarde. Le pétale est d'une couleur si vive qu'on le dirait artificiel, moulage de plastique, il tremble sur sa paume et se couvre de fripures microscopiques tandis qu'il lui déclare : la digitale contenue dans les fleurs ralentit et régularise les mouvements du cœur, elle renforce la contraction cardiaque, c'est une bonne molécule pour toi.

Cette nuit-là, elle s'endormit avec les fleurs. L'homme la déshabille avec précaution, déplie un par un les pétales puis les dispose sur sa peau nue comme les écailles d'un poisson, puzzle végétal formant un manteau de cérémonie qu'il prend soin de parfaire, murmurant de temps à autre, ne bouge pas tu veux, alors qu'elle avait sombré depuis longtemps dans un délice cataleptique, ornée et soignée comme une reine. A son réveil, il faisait encore nuit mais les enfants s'excitaient déjà dans l'appartement au-dessus du sien, poussaient des cris, leurs talons martelant le plancher, ils filaient déchirer les papiers cadeau apparus dans la nuit auprès d'un sapin de Noël ectoplasmique. Son ami était parti. Elle secoua les pétales de son corps et s'en fit une salade qu'elle assaisonna à l'huile de truffe et au vinaigre balsamique."

*

*


0 vue