Blog

  • Anne

La Bourrache





Étymologie :


  • BOURRACHE, subst. fém.

Étymol. ET HIST. − 1256 rouchi bourrace [c + e = tš, cf. Gossen, § 38] (Aldebrandin de Sienne, Regime du corps, éd. Landouzy et Pépin, Paris, 1911, p. 46) ; 1256 bourrache (Id., ibid., p. 164, variante). Empr. au lat. médiév. borago, borrago attesté dep. le xie s. (Constantinus Africanus, Grad., p. 348, 11 dans Mittellat. W. s.v., 1538, 2) ; le lat. est prob. empr. à l'ar. abûaraq « père de la sueur » nom donné à cette plante pour ses vertus sudorifiques, devenu būaráq par altération pop. D'apr. Arveiller dans Z. rom. Philol., t. 85, pp. 110-113, la forme bourrache est caractéristique des parlers du Nord (où elle est d'abord relevée sous la graphie bourrace) où elle représente une adaptation du lat. borrago, -age y étant rendu par -ache par confusion habituelle des sourdes et des sonores corresp. (v. Gossen, op. cit. et A. Thomas dans sa préf. à l'éd. citée du Regime du corps, p. LXXV).


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.




Symbolisme celte :


Dans L'Oracle druidique des plantes, Comment travailler avec la flore magique de la tradition celte (édition originale 194 ; traduction française, 2006) de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les mots-clefs associés à la bourrache sont :

En "position droite : Courage - Étourderie - Joie

Position inversée : Prudence - Courage intérieur - Accepter la souffrance.


La bourrache est originaire du Moyen-Orient, mais pousse actuellement dans la plupart de l'Europe et de l'Afrique du Nord et surtout sur les terres en friche de Grande-Bretagne. On l'appelle aussi stellaire. L'huile extraite de ses graines est bénéfique pour la santé. La bourrache peut atteindre 1 m de hauteur. Ses tiges et ses feuilles sont velues. Dans un climat tempéré, la plante fleurit toute l'année, montrant de petites fleurs à cinq pointes, bleues ou roses.


La carte montre la bourrache en fleur à côté d'une dague celte dans son étui, accrochée à une palissade en coudrier. C'est Lugnasad, en plein été, l'époque des compétitions et des jeux traditionnels. Le thym et le romarin sont aussi en fleur - le thym à côté de l'étui, le romarin, derrière la palissade.


Sens en position droite. La bourrache a été associée au courage depuis la nuit des temps. Si vous avez choisi cette carte, vous avez besoin de faire appel à cette qualité. Le véritable courage exige un cœur fort et généreux, autrement dit, vous devez regarder au-delà de vos propres besoins pour percevoir ce qui est pour le plus grand bien de tous ceux qui vous entourent. Cela peut signifier que vous devez faire preuve de courage en défendant une personne plus faible ou qui a besoin de votre protection, ou que vous risquez votre tête pour vos convictions.

Pour être courageux et téméraire vous devez aussi être capable d'oublier. Si vous pensez à toutes les éventualités, vous n'agirez jamais - le courage exige souvent la magnanimité d'oublier les légers manques personnels ou erreurs de jugement. Allant au-delà du jugement ou de la récrimination, le vrai courage est la franchise qui rétablit bravement la confiance dans la nature humaine, apportant par là joie et bonheur.


Sens en position inversée. Il y a un type de courage se trouvant dans l'action et dans le combat pour vos convictions, mais aussi un autre type, moins flamboyant. Parfois, il faut plus de courage pour ne rien faire que pour réagir. La tristesse peut entrer dans votre vie pour bien des raisons. Il y a énormément de souffrance dans le monde. Si vous avez choisi cette carte inversée, vous vous accommodez ds souffrances de la vie. La bourrache vous fait savoir que, si difficile que la vie puisse sembler, votre cœur et votre âme deviennent plus forts grâce à l'expérience de l'existence dans le monde, avec toute la douleur et les épreuves que cela implique.

La prudence naît parfois de la peur ou de la couardise. Souvent, il est sage d'être prudent, d'éviter les décisions ou les actions impulsives, en apparence courageuses, mais qui ne sont que de la bravade ostentatoire. Cette carte inversée peut impliquer par ailleurs que vous avez oublié quelque chose d'important. Le romarin, qui sur l'illustration pousse à côté de la bourrache, a la réputation de fortifier la mémoire - commencez à boire de la tisane de romarin !

L'herbe de joie


Selon certains, le nom de la bourrache vient du gaélique borrach, "personne courageuse", selon d'autres des mots latins, français ou italiens désignant les cheveux ou la laine, ou du latin signifiant "je confère du cœur", puisque la plante était très connue pour son effet bénéfique sur les émotions. Dioscoride et Pline, contemporains des druides anciens, parlent de sa faculté de "réconforter le cœur et de dissiper la mélancolie." Depuis lors, les herboristes ont prescrit la bourrache pour élever le moral et rendre enjoué -voilà pourquoi son nom gallois est llawenlys - "herbe de joie".

Dioscoride et Pline pensaient aussi que la bourrache était le célèbre népenthès d'Homère, qui enivrait totalement si on le laissait infuser dans du vin. Qu'elle puisse ou non entraîner cet état, la bourrache était utilisée pour évoquer une qualité apparentée - le courage - qui implique la capacité d'oublier ses anxiétés et les inquiétudes quotidiennes.

Certains auteurs affirment que les Celtes faisaient macérer la bourrache dans du vin pour induire le courage. A l'époque des croisades, la tradition était si ancrée que la bourrache était ajoutée au coup de l'étrier des chevaliers sur le départ. La relation entre courage et bourrache y a été confirmée par les études scientifiques. On sait maintenant que cette plante favorise la production d'adrénaline, qui aide le corps à gérer les situation stressantes, tout en agissant comme agent fortifiant du cortex surrénal. En aidant le rétablissement des glandes surrénales, elle s'avère utile aux personnes ayant pris pendant longtemps des stéroïdes.

La vie moderne est parfois très stressante. L'un des objectifs de la tradition spirituelle est d'atténuer le stress - afin que l'individu puisse accomplit son objectif de vie - et de se concentrer sur ses visées. Dans le cas du druidisme, c'est l'aboutissement à l'amour, à la sagesse et à la créativité. Pour ce faire, la bourrache est prise en tisane, infusée dans le vin ou sous forme d'huile."

*

*

119 vues