Blog

  • Anne

La Camomille


Étymologie :

  • CAMOMILLE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1365 (J. Le Fevre, Consult. sur la goutte, P. Meyer, Romania t. 15, p. 185 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. médiév. camomilla « id. », ixe-xe s. Antidotarium Bambergense, app. p. 39, 29 ds Mittellat. W. s.v. chamaemelon, 515, 9, adaptation du lat. chamaemelon, Pline, Nat., 22, 53 ds TLL s.v., 987, 79 (v. aussi cameline), lui-même empr. au gr. χ α μ α ι ́ μ η λ ο ν (Dioscoride, 3, 137 ds Liddell-Scott) littéralement « pomme du sol », le parfum de la camomille rappelant aux Grecs celui des pommes ; v. aussi André Bot.


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Anthemis nobilis ; Amourette des champs ; Anthémis odorante ; Bobine ; Boutons d'argent ; Brûle-feu ; Calamine ; Calomnie ; Camamine ; Caminette ; Camion ; Camomèle ; Camomille odorante ; Camomille noble ; Chamaimelon ; Herbe à mouche ; Pyrèthre des vinaigriers.

*

*




Vertus médicinales :


Selon Alfred Chabert, auteur de Plantes médicinales et plantes comestibles de Savoie (1897, Réédition Curandera, 1986) :


Les indigestions sont traitées par la camomille et à son défaut par le calament et le faliron, Calamintha grandiflora et ascendens. (...] Sur les hautes montagnes, le Pyrethrum alpinum remplace la camomille.

 

Selon Paul Sébillot, auteur de Additions aux Coutumes, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne (Éditeur Lafolye, janv. 1892) :


217. La camomille, pilée avec du sel, guérit les blessures.

*

*

Dans Des hommes et des plantes (Éditions Opéra Mundi, 1970), son autobiographie, Maurice Mésségué évoque le savoir ancestral de son père sur lequel il a construit ses connaissances :


Même la meilleure de mes « bonnes herbes » peut devenir dangereuse et faire du mal. La camomille romaine, cette panacée de bien des familles qui a la bonne réputation de faciliter la digestion et que l'on recommande contre les vomissement nerveux, devient vomitive à doses trop élevées.

 

Ana M. Cabo-González, autrice de « Quand les propriétés des plantes défiaient l’entendement », (Annales islamologiques, 51 | 2017, pp. 39-51) s'intéresse notamment aux propriétés merveilleuses des plantes :


Mais une des propriétés les plus importantes est celle associée à la virilité, comprenons la puissance sexuelle ; ce groupe comprend toutes ces plantes, dont les vertus sont aphrodisiaques et stimulantes de l’appétit sexuel. On y retrouve un nombre extraordinaire de légumes.

Ainsi, selon Avicenne, la noix de coco (nārǧīl, Cocos nucifera L.) est un aphrodisiaque (Al-Qazwīnī, El Libro de las plantas, p. 122.). On retrouve dans ce groupe un nombre infini de plantes comme le persil, le poivre, le poireau, le navet, l’oignon, la camomille, les asperges, les racines de grenadiers sauvages (Ibn al-ʿAwwām, Libro de agricultura, II, p. 306, 319, 324.), etc. Encore, aujourd’hui on croit aux vertus aphrodisiaques de beaucoup de ces fruits et on les utilise.

*

*



Spagyrie :


Voici la fiche proposée par Viviane Le Moullec dans Élixirs floraux de Viviane à faire soi-même (Éditions du Dauphin, 1997, 2020) sur la Camomille (Matricaire) :


Mot clef : Pour mieux supporter la folie du monde


Qui est la Camomille ? La fleur de la Camomille ressemble à de toutes petites marguerites blanches au cœur d'un beau jaune vif. Son feuillage est très finement découpé.

Il existe principalement trois sortes de Camomille :

  • La Camomille odorante (Camomilla suaveolens ou Matricaria discoldea) est une annuelle très parfumée qui pousse un peu partout ;

  • La Petite Camomille (Chamomilla recutica ou Matricaria chamomilla) est une plante annuelle qui préfère les endroits un peu cultivés ;

  • La Camomille romaine (Chamaelum nobile ou Anthemis nobilis) est une plante vivace.

Avec quoi réaliser votre élixir ? Employez les sommités fleuries. L'élixir décrit dans cette fiche a été réalisé avec la Petite Camomille.


Utilisation traditionnelle : Elle soigne les yeux et les cheveux. Elle apaise les éruptions cutanées et les eczémas. En dilution homéopathique, elle est le remède des rages de dents.


Beauté des cheveux blonds (des bruns aussi !). Mélangez 1/3 d'une très forte décoction de Camomille (ou d'élixir allongé de sa propre quantité d'eau) avec 1/3 d'alcool de fruit et 1/3 d'huile d'amandes douces. Ces proportions sont valables pour les cheveu secs ; diminuez l'huile pour des cheveux gras; Frictionner le cuir chevelu 2 fois par semaine et appliquez-en un peu sur les cheveux chaque matin avant de les brosser vigoureusement.

Soin des yeux et des paupières. Pour soigner les yeux, et els paupières gonflées, ainsi que les petites rides du coin des paupières, mélangez 3 gouttes d'élixir à une cuillerée à café de thé fort. Appliquez le tout en compresses sur les paupière et reposez-vous en attendant que la potion fasse son effet.


Incompatibles ! La Camomille et l'homéopathie font mauvais ménage; Si vous prenez des médicaments homéopathiques, n'utilisez pas l'élixir pendant ce temps-là. Attention aussi aux maux de dents. Certaines personnes sensibles à cette plante ont mal aux dents en cas de prise prolongée. le remède : Camomilla en 5CH (du pharmacien ou préparé à partir de votre élixir).


Aide alchimique :

L'amie des enfants. La Camomille (en élixir et à petite dose) est l'amie des enfants qu'elle calme et de toutes les personnes qui sentent monter en elles des rages folles, vous savez, de celles que l'on ressent quand on a envie de mordre tout le monde... Elle aide donc à distinguer ce que l'on peut faire d'utile devant la folie généralisée de ce monde et ce à quoi il est inutile de s'attaquer.


Une aide pour faire face au stress. Cette plante aide aussi à faire face au stress provoqué par de mauvaises nouvelles, un événement qu'on trouve injuste, l'impossibilité à faire quelque chose pour quelqu'un qu'on voudrait aider.

Si un jour vous avez envie de tout laisser tomber et même de quitter ce monde, faites appel à la Camomille. elle vous enverra un aperçu de l'Autre Monde. Il ne faut pas considérer cette perception comme une invitation à laisser tomber ce monde-ci lâchement mais plutôt comme un encouragement à se rendre compte que les êtres sages qui vivent dans l'Au-Delà n'abandonnent pas ceux qui triment durement dans ce monde.


Une très belle lumière d'azur. Les gens qui ont expérimenté la Camomille dans de tels cas ont souvent perçu une lumière d'un bleu à la fois vif et doux comme du satin qui les a réconfortés. La Camomille fait ainsi savoir que sa parure subtile est bien plus éclatante que sa discrète livrée matérielle.

*

*




Symbolisme :


Dans son Traité du langage symbolique, emblématique et religieux des Fleurs (Paris, 1855), l'abbé Casimir Magnat propose une version catholique des équivalences symboliques entre plantes et sentiments :


CAMOMILLE NOBLE - GUÉRISON.

Ce n'est ni une plante ni un remède appliqué sur leurs plaies qui a guéri les Egyptiens, mais votre parole Seigneur qui guérit toutes choses. Vous seul Seigneur avez la puissance de la vie et de la mort ; vous conduisez jusqu'aux portes de la mort et vous en ramenez.

Sagesse, XIV, 12.

La Camomille noble ou romaine croit naturellement dans toutes les parties de la France ; ses qualités sont si bien reconnues qu'on la cultive en grand aux environs de Dieppe. On commence à cueillir les fleurs au commencement de juin et on continue jusqu'à la fin de septembre ; les dernières cueillies sont doubles et sont les plus recherchées dans le commerce à cause de leur blancheur , qu'elles n'acquièrent cependant qu'au préjudice de leurs vertus médicales.

La camomille est un stimulant qui n'irrite pas ; c'est un excellent digestif ; c'est aussi un fébrifuge qui réussit très bien et peut remplacer le quina ; on l'emploie en infusion, ou bien les fleurs elles mêmes réduites en poudre ; on en fait aussi des cataplasmes et des fomentations ; elle est d'un usage très général en médecine. L'espèce dont on se sert d'ordinaire est la camomille romaine ; d'autres pourraient la remplacer, mais on les laisse de côté à cause de leur goût et de leur odeur.


RÉFLEXION.

Il y a des rechutes dans les maladies de l'âme comme dans celles du corps ; ce que nous prenons pour notre guérison , n'est le plus souvent qu'une relâche ou un changement de mal.

(LAROCHEFOUCAULT.)

*

*

Emma Faucon, dans Le Langage des fleurs (Théodore Lefèvre Éditeur, 1860) s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer le symbolisme des plantes qu'elle étudie :

Camomille - Calme.

Chacun connaît les vertus de cette fleur qui calme les crises nerveuses, combat les spasmes et dissipe les humeurs chagrines ; nos champs la voient croître naturelle ment et nos jardins ne dédaignent pas ses touffes d'un beau vert, semées de jolies fleurs doubles d'un blanc jaunâtre.

 

Pour Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques (1ère édition, 1985 ; adaptation de l'américain par Michel Echelberger, Éditions Sand, 1987), la Camomille romaine (Anthemis nobilis) a les caractéristiques suivantes :


Genre : Masculin

Planète : Soleil

Élément : Eau [ ?]

Pouvoirs : Chance ; Gains matériels ; Affection ; Purification


Utilisation magique : La Camomille est réputée attirer l'argent ; les joueurs qui veulent mettre le maximum de chance de leur côté se lavent les mains dans une infusion. Elle est utilisée comme encens pour la méditation et le sommeil ; pour éveiller l'amour, on ajoutera une infusion de Camomille à l'eau du bain.

C'est aussi une herbe purificatrice et protectrice. Répandue autour de votre demeure, elle chasse les sorts, éloigne les malédictions.

*

*

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


Les fleurs de la camomille, qui pour les Allemands seraient des soldats maudits, guérissent les morsures de serpent et, jetées dans le feu, éloignent la foudre. De la camomille sauvage suspendue au-dessus de la porte d'entée ou répandue autour de la maison protège des sortilèges. Celle qui a été récoltée le jour de la Purification voit ses pouvoirs renforcés. La plante attire l'argent, et les joueurs ont tout intérêt à se laver les mains dans une infusion de camomille. Sachez également que cette infusion, avalée à l'aube de la Saint-Jean, rend chaste pendant un an.

La camomille aurait également le pouvoir d' "amollir le fer ou l'acier, de le courber ou le faire dresser à sa fantaisie", selon une recette d'Albert le Grand, consistant à tremper le métal dans une infusion de fleurs de camomille, d'herbe Robert et de verveine.

*

*

Roger Tanguy-Derrien, auteur de Rudolph Steiner et Edward Bach sur les traces du savoir druidique... (L'Alpha L'Oméga Éditions, 1998) s'inspire du savoir ancestral pour "récapituler de la manière la plus musclée les informations sur les élixirs" :


Vous avez besoin de l'élixir de Camomille quand vous ressentez de l'instabilité émotionnelle, de la nervosité, des tensions. Cela se manifeste souvent par de l'humeur changeante, des réactions qui ne sont pas conformes votre caractère habituel de l'insomnie, une difficulté à lâcher prise sur des peccadilles. Cela se passe comme si l'âme se nouait, faisait des nœuds, se perdait dans le labyrinthe de la vie. Pour retrouver le long fleuve tranquille qu'est la vie, il lui faut une plante qui l'aère, qui lui ouvre de nouvelles perspectives au lieu de s'enfoncer dans des eaux troubles. Eaux troubles qui sont responsables à la longue de la plupart des troubles évoqués un peu plus loin.

Sitôt que la graine de Camomille se développe, il en sort une pousse noueuse (comme l'âme perturbée) qui se déploie rapidement en un bouquet de feuillage filiforme, frisé, d'un vert doré. C'est à ce moment là qu'un processus propre à la camomille se déclenche pour lui donner sa légèreté et sa transparence définitive. Lors de la formation florale, on dirait qu'il s'installe une goutte d'air au milieu des pétales blancs. Plus tard, cette dernière approchant de la maturité, se met en arrière et l'ensemble de la fleur tend à ressembler à une petite comète chevelue qui se dirige droit vers un objectif vers un objectif céleste, sans retenue aucune.

On obtient un bleu sombre (comme le lapis-lazuli) lors de la distillation de cette fleur, alors qu'on obtient un jaune clair pour toutes les autres essences. Cette particularité est due à l'azulène qui est une substance fortement anti-inflammatoire. Ajoutons à l'azulène, le subtil processus siliceux de cette plante qui raffole d'un sol sableux, et nous comprenons mieux son impact sur les endorphines du cerveau. Pour les spécialistes des plantes, la Camomille n'est qu'une inflammation maîtrisée, une dissolution domptée par la froideur saturnienne (la couleur du lapis-lazuli est une des expressions terrestres du génie saturnien).

Dans cette plante, on trouve en plus de l'azulène, des flavonoïdes, de la coumarine, des glucosides, de la vitamine C et deux minéraux importants pour cet ensemble, car ils sont opposés dans leur fonction dans le corps de l'homme : du potassium et du sodium. Le condensé de ces deux sels agit sur les troubles génétiques du rein et des surrénales et indirectement sur l'adrénaline qui est plus sévèrement contrôlée. Le résultat de ce contrôle entraîne un mieux-être en général, avec disparition de névralgies, d'ulcère eupeptique, de spasmes, de troubles du système nerveux et spécialement du système nerveux autonome (qui dépend de l'âme), de convulsions, de poches d'acidité, de rhumatismes.

L'aromatisation délicate et certaine agit spécialement sur deux axes : l'axe pinéale et centre solaire (on a souvent comparé la fleur de Camomille à un nombril) dune part ; et d'autre part sur l'axe glande pinéale et gonadique. Le résultat du premier axe permet une diminution des douleurs stomacales, intestinales, d'un éventuel ulcère; des coliques, de la sinusite, de la conjonctivite, de la névralgie faciale (du nerf trijumeau particulièrement), de l'agitation chez les enfants.

Par contre le deuxième axe concerne une amélioration des douleurs périnéales, péritesticulaires, de la matrice (d'où son autre nom de matricaire) des hémorroïdes. On conseillera encore cet élixir pour les grossesses contrariées, les cas d'hystérie, pour les terrains syphilitiques, les inflammations des muqueuses, les coups de soleil.


Mots-clés : matricaire comme matrice ; camomille comme une momie (l'âme) qui se réveille d'une certaine torpeur et réagit objectivement à toutes éventuelles tendances à la mortification.es

*

*

Eric Pier Sperandio, auteur du Grimoire des herbes et potions magiques, Rituels, incantations et invocations (Éditions Québec-Livres, 2013), présente ainsi la camomille (Anthemis nobilis) :


"Dans sa forme sauvage, cette plante ressemble à une petite marguerite. Elle pousse un peu partout dans les champs ; ses tiges peuvent atteindre une trentaine de centimètres, ses feuilles sont recouvertes d'un fin duvet soyeux, ses pétales sont blancs et son cœur, jaune.


Propriétés médicinales : Sa propriété la plus reconnue est celle d'agent calmant si doux qu'il peut être administré à des bébés pour soulager les douleurs de coliques et d'indigestion. Elle sert aussi à calmer la douleur des maux d'oreilles, de dents et de névralgie. C'est en fait le sédatif le plus sûr.


Genre : Masculin.


Déités : Morphée.


Propriétés magiques : Sommeil - Renforcement des liens amoureux - Purification.


Applications :

SORTILÈGES ET SUPERSTITIONS :

  • On s'en sert pour créer une relation mature et calme avec son conjoint.

  • La camomille est aussi utilisée comme agent purificateur, il suffit d'en répandre autour de la maison pour briser les influences négatives.

  • Pour attirer la chance, lavez-vous les mains dans de l'eau mêlée à cette infusion.

  • Cette herbe est réputée pour calmer l'esprit et favoriser le sommeil profond. Il suffit de remplir un petit sac et de s'en servir comme oreiller.

*

*

Selon Claire Tiberghien, auteure de Équilibre et méditation par les plantes, 30 plantes à découvrir (Éditions Jouvence, 2016), voici les caractéristiques de la Camomille romaine :

Élément : Terre.


De son nom latin Anthemis nobilis, la Camomille romaine fait partie de la famille des Astéracées. Elle nous enseigne la sollicitude.

La Camomille est la plante des maux du quotidien. Elle est bienfaisante pour tout le système digestif. On l'utilise pour guérir les crevasses, les gerçures de la peau et les panaris. Elle est efficace congre les douleurs abdominales, les rhumes et les inflammations de muqueuses. La Camomille est aussi un décongestionnant hépatique et facilite la digestion. Elle calme les céphalées et les migraines, exerce une action sédative, diminue la tension nerveuse et favorise le sommeil. La douceur de sa fonction calmante revêt un aspect maternel.


Sur le plan psychique : La Camomille apaise et adoucit, prend les soucis, dissout les peurs et les blocages. Elle tranquillise le cœur, console des chagrins, remet sur pied après les blessures, redonne un sentiment de force et de sécurité. Elle procure de la patience face aux difficultés et apporte de la stabilité intérieure. La Camomille protège contre l'influence négative des idées et des sentiments des autres. Elle régénère de l'intérieur et nous permet d'activer nos propres forces de guérison psychique.

Grâce à la Camomille, je peux affirmer :

  • Je suis tranquille, en harmonie avec moi-même.

  • Je m'ouvre à l'amour.

  • L'harmonie rayonne dans mon cœur.

  • Je suis conscient de la lumière de mon cœur et la laisse briller.

  • Je regarde les défis de la vie avec paix et joie.

La méditation de la Camomille romaine : Le long d'un chemin sablonneux qui sillonne au milieu des champs, vous flânez en direction du soleil déclinant. Une odeur envoûtante, terreuse et fruitée attire votre attention. Vous vous asseyez dans l'herbe et admirez des fleurs aériennes mais solides, les camomilles. Leurs fins pétales blancs sont délicatement attachés au centre, solaire par sa belle couleur jaune, stable et bombé comme pour prouver sa force.

Vous vous sentez en sécurité aux côtés de la Camomille. Son parfum et la chaleur de son rayonnement vous enveloppent. Ils vous remplissent d'amour. Vos soucis disparaissent, vos chagrins se transforment en confiance. Vous pensez à votre mère. Peut-être y-a-t-il eu beaucoup d'incompréhension, peut-être n'avez-vous pas reçu ce dont vous aviez besoin, que son mieux n'était pas adéquat. Imaginez que votre mère vous console, comme vous auriez aimé être consolé. Confiez-vous à la Camomille. Elle vous comprend. malgré le passé, elle vous relie à votre mère, à votre grand-mère et aux générations de mères avant elles. Elle apaise le ressenti. Elle vous montre la chaleur du cœur. Cette chaleur qui se transforme en amour. Vous êtes reconnaissant d'être là. Comme la Camomille qui se remplit de soleil, vous vous remplissez de confiance.

*

*

Dans Magie botanique, Huiles essentielles pour sortilèges et rituels de guérison (Édition originale 2018, traduction française Éditions Danaé, 2021), Amy Blackthorn affine notre connaissance de la Camomille :


Famille botanique : Astéracées

Origines : États-Unis ; Égypte ; Afrique du Sud

Provenance de l'huile de la plante : Fleurs

Évaporation : Note de cœur

Description de la fragrance : Végétale ; ressemble à la pomme ; Verte ; Solaire

Impacts du parfum : Chamaemelum nobile : libère de la dépression, de l'anxiété et de l'insomnie ; soulage des effets du stress sur le corps ; Matricaria chamomilla : permet d'atteindre la stabilité émotionnelle ; libère de la colère ; guérit les maladies de peau ; Eriocepahlus punctulatus : guérit le cœur, soulage la dépression nerveuse ; soulage le stress.


Correspondances magiques :

Applications : Applications locales ; Diffuseur ; Inhalation directe

Élément : Eau

Jour : Lundi

Utilisations magiques : Bénédictions ; Guérison ; Sommeil

Planète : Lune

Signe astrologique : Cancer

Cristaux suggérés : Calcite verte (régie par le Cancer) : équilibre émotionnel

Déités / Esprits : Hypnos, dieu grec du Sommeil

Autres correspondances :

Élément : Feu

Jour : Dimanche

Utilisations magiques : Finances ; Brise les malédiction ; Purification ; Chance

Planète : Soleil

Signe astrologique : Lion

Cristaux suggérés : Jaspe paysage (régie par le Lion) : voyages intérieurs de guérison

Déités : Apollon, dieu grec de la Musique, de la Poésie et des Arts, des Oracles, des Archers, de la Peste, de la Médecine, du Soleil, de a Lumière et du Savoir.


Avertissement : Si vous êtes enceinte, prenez contact avec un aromathérapeute certifié avant d'utiliser l'huile essentielle de camomille. Evitez-la si vous prenez des anticoagulants.


Traditions d'herboristes : La Camomille est une autre de ces plantes dont les multiples associations varient selon la source. Cela peut être perturbant pour certains. La couleur des fleurs et son parfum vif conduisent à une association solaire. D'autres disent que la fleur n'est ni une épice ardente ni une résine, et qu'en fonction de la nature aqueuse de la plante et de ses dons de guérison, on devrait l'associer à la Lune. Ces deux systèmes de correspondances s'appuient sur des recherches et sur de nombreuses ressources.

Puisque les fleurs de la Camomille sont associées à l'amélioration des finances, de nombreux joueurs se sont lavés les mains dans des infusions de Camomille pour attirer l'argent. Cette plante est aussi ajoutée aux huiles d'amour traditionnelles pour attirer un conjoint riche et généreux.

En phytothérapie, la Camomille est une plante rafraîchissante et on la recommande habituellement pour maîtriser les bouffées de chaleur, l'excitation et l'hystérie.

La Camomille donne aussi du pouvoir. Par exemple, utilisez l'huile aromatique en magie pour pallier la faiblesse émotionnelle ou pour adoucir les tempéraments colériques, l'anxiété ou autres circonstances tendues. Voici les autres huiles essentielles qui peuvent traiter l'anxiété : la bergamote, le bois de cèdre, la lavande, la mandarine, la marjolaine, la mélisse le néroli, l'orange douce, le petit-grain, la rose, le bois de santal, le vétiver et l'ylang-ylang. Les autres huiles essentielles qui donnent du pouvoir sont : l'élémi, le laurier, la myrrhe, l'oliban, le romarin et le bois de rose. Les huiles précédentes peuvent toutes être mélangées avec n'importe laquelle des Camomilles pour créer un parfum qui peut soutenir, renforcer et apaiser.

*

*



Symbolisme celte :


D'après L'Oracle druidique des plantes, Travailler avec la flore magique de la Tradition (1994, traduction française 2006) de Philip et Stephanie Carr-Gomm, les mots clefs associés à la plante sont :


En "position droite : Repos - Tutelle - Régénération.

position inversée : Stress - Sanctuaire - Calme.


La camomille est une plante pérenne poussant dans la plupart de l'Europe, de l'Afrique du Nord et des régions tempérées de l'Asie. En Grande-Bretagne, on connaît quatre espèces sauvages. La camomille romaine est cultivée dans les jardins et sur les pelouses. Les prairies vallonnées, les clairières humides des bois et les friches sablonneuses sont ses habitats naturels, mais elle s'adapte bien aux pâturages ou aux gazons, si bien qu'on la trouve sur les terrains de golf et de cricket.

La carte montre la camomille romaine (Anthemis nobilis) poussant sous un pommier - au début de l'été, avant que ​​​les pommes soient mûres. Au loin, un fleuve va vers la mer.


Sens en position droite. La camomille confère calme, repos et protection. Si vous avez choisi cette carte, vous entrez, ou devez entrer, dans une phase clame, dans laquelle vous vous connecterez une fois de plus à vos ressources intérieures - physiques ou spirituelles. La vie est parfois si frénétique que même quand on prend le temps de se reposer on a du mal à se détendre : dans ce cas, la camomille est utile. De plus, la camomille fait partie des plantes cueillies traditionnellement à la Saint-Jean - à l'origine, probablement lors du solstice d'été. Ces plants véhiculent l'énergie du soleil d'été - énergie de régénération et de vitalité. En absence de la vitalité, toute action est teintée de fatigue ou de manque d'enthousiasme. Le choix de cette carte suggère que vous devez vous concentrer sur la manière de reprendre goût à la vie et retrouver l'énergie nécessaire pour gérer les exigences de la vie choisie. La carte peut suggérer le besoin de revenir à l'essentiel, aux choses simples de la vie, à la famille et au soutien que celle-ci offre.


Sens en position inversée. La vie de la plupart des gens tend à être stressante, mais c'est la façon dont ils gèrent le stress qui détermine leur état : malades ou déprimés. Si vous avez chois cette carte, vous éprouvez beaucoup de stress en ce moment. Ne vous concentrez pas sur la source du stress, susceptible d'échapper à votre contrôle, mais sur votre réaction au stress.

Plus vous vous concentrez sur une chose, plus votre conscience sera focalisée là-dessus. Parmi les valeurs d'une voie spirituelle il y a la capacité d'offrir des idées inspirantes. Elle doit aussi proposer une oasis de calme - un sanctuaire au milieu des troubles de la vie - vers laquelle vous tourner lorsque vous vous sentez débordé ou sous pression. Le druidisme voit souvent ce sanctuaire comme un bosquet sacré - une clairière baignée par le soleil dans le bois - où vous pouvez vous reposer et méditer, vous reconnectant aux éléments essentiels de votre vie et trouvant un soutien dans la tradition millénaire.

*

Le médecin des plantes

Maud Grieve a été une pionnière de l'étude des plantes. Son Modern Herbal en deux volumes, publié en 1931, réunissait la plupart du savoir phytothérapique traditionnel des îles Britanniques. en parlant de la camomille, elle dit : "Aucune plante n'était mieux connue, car elle poussait depuis des siècles dans les jardins anglais, remède domestique ordinaire..."

La camomille a une forte odeur de pomme. Pendant longtemps, on l'a cultivée sur les gazons pour qu'elle relâche sa fragrance lorsqu'on marchait dessus. William Stukeley, père fondateur de l'archéologie et personnage clé de la renaissance druidique du XVIIIè siècle, avait installé dans son jardin un paysage sacré, avec un pommier couvert de gui au centre de cercles concentriques de noisetiers et d'arbres à feuilles persistantes. Il y avait bâti un tumulus et un autel. Lorsque son épouse avait fait une fausse couche, ils avaient enterré rituellement le fœtus sous le gazon de camomille s'étendant devant l'autel - acte non seulement touchant mais en accord avec la croyance druidique que les pommes et les noisette sont des nourritures sacrées de l'Autre Monde.

La camomille est le "médecin des plantes", car son arôme éloigne les insectes ; plantée parmi les buissons et les fleurs, elle améliore la santé du jardin et ranime les plantes malades.


Son effet médicinal sur les hommes est connu depuis la nuit des temps - les Égyptiens anciens la consacraient au dieu du soleil. dans les Orcades, une infusion de ses fleurs, "camavine flooers", soignait les problèmes biliaires. Des compresses chaudes de camomille étaient appliquées sur les inflammations. Selon le vieux dicton écossais : "Pour réconforter le cerveau, hume la camomille", même en inspirer l'arôme était censé guérir.

La camomille a une légère action sédative. Plante du soleil, elle confère un sentiment de renaissance et de régénération à Alban Hefin, le solstice d'été. Ingrédient idéal pour un bain rituel ou pour l'encens.

*

*




Mythologie :


D'après Angelo de Gubernatis, auteur de La Mythologie des plantes ou les légendes du règne végétal, tome 2 (C. Reinwald Libraire-Éditeur, Paris, 1882),


CAMOMILLE (Matricaria). — En Allemagne, on appelle les fleurs de camomille Heermännchen. On prétend, en effet, qu’autrefois elles étaient des soldats maudits. On pourra se reporter à ce que nous allons rapporter plus loin au sujet de la chicorée, d’autant plus que le proverbe hongrois nous représente la camomille comme l’amie de la chicorée. Macer Floridus l’appelle Antlhelmis, et lui attribue la propriété de guérir les morsures des serpents :


Pestiferos morsus serpentum pondere dragmae

Cum vino prohiber anthemis sumpta nocere.

*

*




Contes et légendes :


Dans Le Folk-Lore de la France, tome troisième, la Faune et la Flore (E. Guilmoto Éditeur, 1906) Paul Sébillot recense nombre de légendes populaires :


Les plantes qui constituent une protection contre l'orage sont assez nombreuses : tantôt elles sont efficaces par elles-mêmes, tantôt on croit que leur vertu est augmentée par une cérémonie religieuse. Il semble toutefois qu'elle est intervenue, surtout au début, pour christianiser une antique observance païenne. [...] En n Wallonie, des fleurs de camomille.

*

Dans la collection de contes et légendes du monde entier collectés par les éditions Gründ, il y a un volume consacré exclusivement aux fleurs qui s'intitule en français Les plus belles légendes de fleurs (1992 tant pour l'édition originale que pour l'édition française). Le texte original est de Vratislav St'ovicek et l'adaptation française de Dagmar Doppia. L'ouvrage est conçu comme une réunion de fleurs qui se racontent les unes après les autres leur histoire :

"La reine Rose tapa dans ses mains, la musique s'arrêta. Les danseurs raccompagnèrent leurs cavalières avec des révérences gracieuses et tous s'assirent sur les coussins en mousse. Le temps du deuxième conte était venu. La reine Rose regarda la foule, puis fit un signe à une toute jeune fille aux cheveux d'or et au front ceint d'une couronne d'une blancheur éclatante. Troublée, celle-ci plongea son nez dans une coupe de rosée cristalline, mais se ressaisir aussitôt. "D'accord, je vais vous raconter une histoire", consentit-elle avec un sourire timide, à la fois doux et triste. Mais écoutez plutôt :

Un royaume florissant s'étendait au milieu d'un pré vert. Depuis que le monde existait, un roi d'or et une reine d'argent régnaient sur ce pays où les hommes naissaient et mouraient alors que les années s'écoulaient sans marquer de leur empreinte le couple royal. Immortels, ils restaient jeunes et beaux comme dans la nuit des temps.

Un jour, le monarque surprit son épouse en train de pleurer amèrement, assise sur un coussin, près de la fenêtre. "Je voudrais mourir", sanglotait-elle. "Depuis des siècles et des siècles, nous régnons sur notre pays. Nous avons connu de grandes joies et de grandes peines et notre esprit s'alourdit de souvenirs. Ceux que nous avons aimés ont gagné le royaume de notre Père depuis longtemps, nous seuls sommes condamnés à vivre jusqu'à la fin du monde."

Le roi essaya en vain de la consoler. "Pourquoi ne sommes-nous pas comme les autres humains qui, arrivés au terme de leur voyage, trouvent une consolation dans le sommeil apaisant de la mort ?" se lamentait la reine.

Avec un soupir, le roi ouvrit un coffret et en retira le Livre de la Vie. Il était rédigé sur un millier de fleurs du monde entier, jouait de mille couleurs et embaumait de mille parfums. "Écoute ce qui est écrit", dit le roi, et il se mit à lire d'une voix douce :

"Moi, Livre de la Vie, révèle mes mystères au roi d'or et à la reine d'argent. Vous ne deviendrez de simples mortels que si votre fille épouse un jeune prince, qui sera le nouveau maître de ce pays."

A ces paroles, la malheureuse femme se lamenta de plus belle :

"Depuis des siècles et des siècles, nous attendons, mon seigneur,, qu'un petit enfant nous sourie enfin de son berceau. Mais il semble que nous ne connaîtrons pas ce bonheur. Notre berceau est vide."

Enfin, un sommeil charitable eut raison du chagrin de la reine. Soudain, une voix douce troubla son rêve.

"Pauvre reine d'argent", souffla un faible murmure. "Elle ne se doute pas que, d'ici un an, elle mettrait au monde une adorable petite fille si elle venait seulement boire aux aurores la rosée de nos corolles. Voilà un mystère dont il n'est pas question dans Le Livre de la Vie."

Encore endormie, la reine se pencha par la fenêtre, mais ne vit, dans le jardin, que la fleur tendre d'un lys blanc avec, à côté d'elle la fleur modeste de l'absinthe.

"Tu as raison, frère Lys, murmura celle-ci. "Mais, de toute façon, le bonheur de la reine se transformerait avec le temps en chagrin éternel, car n'est-il pas écrit dans les étoiles que ce qui vient de la terre retournera à la terre ? Son heure venue, la jeune princesse se transformerait en fleur, au désespoir de ses parents. Sois heureux que le Livre de la Vie ne révèle rien de notre secret." "Tes paroles sont pleines de sagesse, sœur Absinthe", acquiesça le Lys, puis les deux fleurs se turent.

La reine d'argent dormit longtemps. Le soleil pointait à l'horizon lorsqu'elle ouvrit les yeux. Elle descendit dans le jardin et, en se penchant sur les corolles scintillantes de rosée, se souvint de la mystérieuse voix de la nuit.


"Ce n'était qu'un rêve !" soupira-t-elle tristement, mais poussée par la curiosité, elle but tout de même la rosée du Lys et de l'Absinthe. Ô miracle ! Le chagrin de la reine se dissipa comme la brume du matin, et son visage s'éclaira d'un bonheur inconnu. Croyez-moi ou non, un mois ne s'était pas écoulé qu'une petite fille jolie comme un cœur souriait aux anges dans le berceau royal. Elle avait des cheveux d'or d'où émanait un doux parfum mêlé d'amertume, et une couronne blanche ceignait son front étincelant. le roi et la reine l'appelèrent Camomille.


Les années passèrent et la petite fille se transforma en une gracieuse jeune fille, puis en une jeune femme dont la beauté n'avait pas d'égale dans le monde. Bientôt, des princes et des chevaliers venus du monde entier se réunirent au château de ses parents pour essayer de gagner se faveurs dans de somptueux tournois. Mais, la princesse Camomille était très taciturne et fuyait toute compagnie, préférant de longues promenades solitaires dans les prés, où elle s'amusait avec les papillons qui se posaient dans ses cheveux. On commença dans le pays à murmurer que la princesse royale était en fait une belle sorcière qui savait parler avec les fleurs. En vain les nobles prétendants essayaient-ils de gagner ses faveurs, en vain lui faisaient-ils la cour.

"Ne me demandez pas de me fiancer avec l'un d'entre vous. Je suis Camomille, fille des fleurs. Mon parfum est doux comme l'amour, amer comme les larmes. Je ne vous apporterais ps le bonheur." Ainsi repoussait-elle les princes les plus nobles, avec des accents si touchants qu'ils ne pouvaient que la croire. En silence, ils s'en retournaient dans leurs château, emportant avec eux un parfum enivrant doux-amer.

Les paroles de la triste et inaccessible princesse se répandirent bientôt dans le monde entier, si bien que personne n'osa plus demander sa main. Les routes qui menaient au château restaient désertes, le roi d'or et la reine d'argent étaient au désespoir. Mais voilà qu'un jour, un jeune cavalier aux cheveux d'or, vêtu d'une armure de diamants, pénétra dans la cour. Il s'inclina devant le couple royal et tomba à genoux devant Camomille.

"J'ai contemplé ton visage dans le miroir de la lune", dit-il. "Tu es belle et limpide comme la plus pure des fleurs. Je te demande de devenir ma femme."

Le souffle coupé, Camomille ne put détacher les yeux du prince mais, tout d'un coup, des larmes baignèrent son visage.

"Tu me plais, prince, je voudrais bien me fiancer avec toi mais, avant, il faut que tu connaisses mon secret", dit-elle. Elle prit le prince par la main et le conduisit en silence dans un vallon ombragé au fond du jardin pour se pencher sur deux fleurs sauvages. "Entends-tu ce que me dit le Lys ? Comprends-tu les paroles de la fleur de l'Absinthe ?", demanda-t-elle au prince qui, étonné, avoua son ignorance.


Cependant, le prince amoureux ne se laissa pas décourager, et lorsque les parents royaux se joignirent à ses instances, la princesse accepta de l'épouser. Les gens s'embrassèrent dans la rue, et des messagers agiles s'élancèrent dans les quatre coins du monde, porteurs d'invitations pour la noce. Lorsque vint enfin le jour tant attendu et que les femmes de chambre aidèrent Camomille à revêtir sa robe de mariée, celle-ci poussa un soupir poignant et devint blanche comme la mort. Des larmes irisées jaillirent de ses yeux pour se transformer en papillons qui se posèrent sur la chevelure dorée de la princesse comme sur une fleur enivrante. Lorsque les demoiselles d'honneur posèrent la couronne nuptiale sur ses cheveux d'or, l'infortunée Camomille s'effondra, inanimée. Fou de douleur, le prince l'étreignait et l'embrassait en sanglotant. tout à coup, le corps de la princesse se transforma sous ses baisers en une petite fleur tendre à la corolle de pétales blancs.

"Le Lys me met en garde, mon prince", poursuivit-elle. "Si tu revêts une robe de mariée, ta dernière heure sonnera", me dit-il. Et la fleur de l'Absinthe murmure : "Si tu ornes ton front de la couronne nuptiale, tu retourneras pour toujours dans le royaume des fleurs." Oublie-moi, prince, je ne t'apporterai pas le bonheur." "Adieu, mon prince", murmura la petite fleur. "Je suis Camomille, fille des fleurs. désormais, grâce à ton amour, je vais renfermer pour toujours un pouvoir magique qui saura apaiser la douleur des hommes." Quand vous traverserez un pré vert, un sentier vous conduira peut-être vers ce pays oublié où règnent un roi d'or et une reine d'argent. Un prince de diamants se tient à genoux près de leur trône. immortels, ils sont tous jeunes et beau comme dans la nuit des temps, mais leur esprit s'alourdit de souvenirs. Lorsqu'ils rêvent vainement du sommeil délivrant de la mort, une petite fleur fragile vient apaiser leur douleur. Son parfum est doux comme l'amour, amer comme les larmes. Les hommes l'appellent Camomille."

*

*

1 939 vues

Posts récents

Voir tout