Blog

  • Anne

La Dauphinelle



Étymologie :

  • DAUPHINELLE, subst. fém.,

Étymol. et Hist. I. 1694 delphinium (Corneille). II. 1786 dauphinelle (Encyclop. méthod. d'apr. DG). I lat. bot. delphinium de même sens (1694, Tournefort Bot. t. 1, p. 338), empr. au gr. δ ε λ φ ι ́ ν ι ο ν (d'où la transcr. lat. delphinion (Pseudo-Dioscoride ds TLL s.v., 469, 62); II dér. de I avec suff. -elle*.

  • PIED(-)D'ALOUETTE,(PIED DALOUETTE, PIED-DALOUETTE), subst. masc.

Étymol. et Hist. 1558 (L. Fuchs., Hist. des plantes, index). Comp. de pied*, d(e)* et alouette*.


Lire également les définitions de la dauphinelle et du pied d'alouette.


Autres noms : Delphinium spp ; Eperon de la Vierge ; Pied d'alouette.




Botanique :

*




Symbolisme :


Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes (Éditions Robert Laffont S.A.S., 1995, 2019) proposé par Éloïse Mozzani, on apprend que :


La dauphinelle ou pied d'alouette, plante ornementale à fleurs bleues, roses ou blanches, éloigne les fantômes. Dans la région d'Albertville en Savoie, la plante, réputée donner la colique aux femmes enceintes, a également la propriété de faire muer les serpents.

Selon une croyance anglaise, on se met à l'abri des troubles visuels perdant une année en regardant un feu de la Saint-Jean au travers d'un bouquet de dauphinelles des blés. Les "hommes d'étude" ont tout intérêt également à suspendre la plante dans leur bureau en raison de l'heureuse influence qu'elle a sur la vue.

*

*

D'après Nicole Parrot, auteure de Le Langage des fleurs (Éditions Flammarion, 2000) :


"Ne prenez pas le pied d'alouette au pied de la lettre. Cette fleur, blanche ou rosée, qui se nomme aussi delphinium, aime se faire apprivoiser. Comme celui qui l'offre, ou celui qui le reçoit. A moins que ce ne soient les deux à la fois. Jugez-en : elle commence par décréter : "Je n'apprécie pas la légèreté". C'est mal parti. Elle ajoute : "J'ai une préoccupation" et "Je suis très occupée". Ça ne s'arrange pas. Heureusement, soudain, elle s'anime et demande sans détour : "Pensez-vous encore à moi ?"

Le pied d'alouette présente une curieuse particularité, il porte une trace vive de souvenirs impérissables. Un saut par-delà les siècles nous en dira plus. Nous voici dans l'Antiquité grecque, du temps où les dieux de l'Olympe mènent une vie tapageuse. Ajax, héros de la guerre de Troie, se jette sur Ulysse entouré de ses troupeaux (il est furieux, celui-ci lui a volé les armes de son père). Hors de lui, le gaillard se livre à un véritable carnage. Revenu à la raison, désespéré, il se tue. Chaque goutte de son sang se change alors en pieds-d'alouette. La preuve ? Mais elle est sous nos yeux, au cœur même de la fleur. On peut y lire clairement : A - ï - A. Trois lettres qui désignent soit les trois premières lettres de AJAX, soit "Aïe !", son dernier cri. Les fleurs, lorsqu'on a le bonheur de connaître leur langage, nous réservent de ces surprises."


Mot-clef : "L'art d'apprivoiser".

*

*

Doreen Virtue et Robert Reeves proposent dans leur ouvrage intitulé Thérapie par les fleurs (Hay / House / Inc., 2013 ; Éditions Exergue, 2014) une approche résolument spirituelle du Pied d'alouette :


Nom botanique : Delphinium spp.


Variété commune : Pied d'alouette élevé (Delphinium elatum).

Propriétés énergétiques : Réalise les désirs ; donne le sens des responsabilités ; permet des transitions positives ; donne foi en une aide divine ; protège en mer.

Archanges correspondants : Michael et Sandalphon.


Chakras correspondants : chakra racine ; chakra sacré ; chakra du plexus solaire ; chakra du troisième œil ; chakra coronal.


Propriétés curatives : Le pied d'alouette dissipe les doutes que vous pourriez entretenir quant aux prochaines étapes à franchir. Il vous pousse dans la bonne direction et vous assure que vous êtes suffisamment fort pour aller de l'avant. par-dessus tout, le pied d'alouette vous rappelle que vous êtes soutenu et guidé par le divin. Les anges et les fleurs vous montreront la voie dans les moments de transition. Tout ira pour le mieux tant que vous aurez la foi.

Le pied d'alouette est également lié à la mer. Son nom botanique provient du terme grec signifiant dauphin, en raison de la ressemblance des pétales avec l'espèce des grands dauphins. Il vous protège lorsque vous êtes et mer et il est particulièrement efficace si vous pratiquez la plongée ou la natation.


Message du Pied d'alouette : « Je vous invite à viser aussi haut que les étoiles ! Rien ne vous barre le chemin. Vous êtes suffisamment solide pour aller de l'avant. Vous avez le pouvoir d'accomplir les grandes choses auxquelles vous pensez et je suis là pour vous dire qu'il est temps d'arrêter de réfléchir et de passer à l'action. Oubliez vos peurs et profitez de l'aventure formidable qui vous attend. Même si vous parvenez à vous élever de plus en plus, je dois accélérer légèrement le processus. Je comprends que vous puissiez vous sentir dépassé, mais n'ayez crainte. En vous fiant aux anges et à moi-même, vous recevrez de merveilleux cadeaux à une vitesse incroyable.

Le lien profond qui m'unit aux mers et aux océans me permet d'être utile à ceux qui vivent à proximité de ces immenses étendues d'eau. Je protège ceux qui s'adonnent régulièrement à la natation et à la plongée. Je suis votre protection lorsque vous êtes immergé dans l'eau, et je m'assure que vous vivez des expériences magiques et bienveillantes. »

*

*




Mythologie :


Tony Goupil, dans un article intitulé "Croyances phytoreligieuses et phytomythologiques : plantes des dieux et herbes mythologiques" (Revue électronique annuelle de la Société botanique du Centre-Ouest - Evaxiana n°3 - 2016), cherche à déterminer les plantes associées par leur dénomination aux divinités antiques :


[...] Il existe un certain nombre de plantes qui sont revendiquées d’un côté par la mythologie et de l’autre par la religion. [...]

La dauphinelle est une plante qui est liée aux deux croyances, chrétienne et gréco-latine. En effet elle porte le nom chrétien d’éperon de la Vierge, mais aussi le nom mythologique de delphinium. Son nom latin Delphinium signifiant « dauphin » provient d’une légende romaine. Un jour, un jeune homme tenta de sauver un dauphin capturé à la pêche. Pour ce faire il trancha le filet qui retenait l’animal prisonnier, ce qui provoqua la colère du pêcheur qui décida de le tuer en le noyant. Neptune, ému de cette scène et consterné par l’injustice de la décision du pêcheur, pria la déesse Flore de transformer le jeune homme en fleur. C’est ainsi que naquit la dauphinelle.

[En fait, ce nom ferait allusion à la forme du bouton qui évoque le rostre du mammifère marin.]

*

*


91 vues

Posts récents

Voir tout

Le Phlox