Blog

  • Anne

Le Crocus



Étymologie :

  • CROCUS, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1372 [éd. de 1522] (Corbichon, Propr. des choses, XIX, 27 ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 502). Empr. au lat. class. crocus, de même sens.


Lire aussi la définition pour amorcer la réflexion symbolique du crocus.




Botanique :

*




Mythes et Légendes :


Selon Françoise Frontisi-Ducroux, auteure de Arbres filles et garçons fleurs, Métamorphoses érotiques dans les mythes grecs (Éditions du Seuil, février 2017),


"L'aimé d'Apollon, Hyacinthe, tête de file des garçons fleurs, possède un doublet. C'est Crocos, cher à Hermès - Mercure -, que ce dieu tue, accidentellement lui aussi, au lancer du disque et transforme en crocus, plante aussi fréquente en poésie que dans la réalité. La Grèce connaît toujours au printemps une floraison exceptionnelle et le crocus à safran est particulièrement apprécié, en cuisine et pour la teinture. Ses valeurs érotiques ne sont pas moindres que celles de l'hyacinthe. Et le contexte homoérotique des jeux de Crocos avec un dieu, et de sa mort prématurée, est analogue à celui de l'histoire d'Hyacinthe, beaucoup plus développée.

De fait cette histoire n'est pas racontée par un poète, mais par le médecin grec Galien (Galien, Fragments des médecins grecs, Kuhn 13, p. 209 ; cf Servius, Commentaire aux Géorgiques, 4, 182). Ovide ne fait que mentionner Crocos en un vers elliptique, qui l'associe à Smilax, une jeune fille dont nous savons par ailleurs qu'elle se transforme en salsepareille, sorte de liseron épineux (Et Crocon in parvos versum cum Smilace flores, Ovide, Métamorphoses, IV, v. 283). On ne sait trop si Crocos devient fleur en se mourant d'amour pour Smilax ou au contraire en tentant d'échapper aux avances de la fille, version qui féminiserait encore davantage sa position d'éromène, d'objet désiré. Le poète tardif Nonnos (Dionsysiaca, XII, 86), qui semble choisir pour Crocos la version active, celle de l'amant malheureux, le qualifie de "fleur des amours", anthos erotôn, expression qui peut s'appliquer aux deux amours, mais qui néanmoins est plus souvent employée dans un contexte homosexuel.

Au total Crocos, qui devient une fleur éclatante, demeure un héros bien plus obscur et plus ambigu que son modèle probable, Hyacinthe."

*


41 vues