Blog

  • Anne

Le Gendarme





Étymologie :


GENDARME, subst. masc.


Étymol. et Hist. 1. « homme de guerre à cheval puissamment armé ; combattant » av. 1475 escuier gendarme (G. Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, IV, 275 : un gentil escuier gendarme qui avoit en charge seize ou vingt lances) ; 1477-83 (G. Leseur, Hist. de Gaston de Foix, I, 63 ds Bartzsch, p. 147 : un ... bel et adroit gendarme ... fort aysé en son harnoys) ; 1680 cette femme est un vrai gendarme (Rich.) ; 2. 1790 « agent de police » (d'apr. FEW t. 4, p. 107b) ; 1792 (Décret du 26-27 août 1792 ds Brunot t. 9, p. 933, note 3). Issu de gens d'armes, plur. « soldats » début xives. (Joinville, St-Louis, éd. N.L. Corbett, 143), « cavaliers » 1352-56 (Bersuire, Tite Live, B.N., 20312 ter, fol. 1 vods Gdf. Compl.; cf. 1439, nov. capitaines de gens d'armes. Edit établissant une force permanente à cheval ds Isambert, Recueil gén. anc. lois fr., t. 9, p. 59, § 1), gent d'arme, sing. coll. ca 1465 (Chants hist. des règnes de Ch. VII et L. XI, Bartzsch, p. 148), v. gent et arme.


Lire également la définition du nom gendarme afin d'amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Bête indienne ; Cherche-midi (en raison de son attirance pour le soleil au Zénith) ; Cordonnier ; Diable ; Masque-nègre ; Punaise de feu ; Punaise rouge ; Pyrrhocore ; Pompier ; Soldat ; Suisse.




Symbolisme :


Lors du cercle de tambour du 17 juin à Frontenex, l'Esprit du Gendarme s'est présenté à moi comme Allié dans la gestion des émotions. Je n'avais plus entendu parler de ce petit insecte depuis mon enfance, d'où ma surprise ! Du coup, je n'ai pas réussi à en savoir davantage d'autant que je devais gérer l'appropriation de la nouvelle salle et un groupe avec de nombreux nouveaux...

Mais je vais retourner voir ce petit insecte dès que possible puisque je ne trouve absolument rien dan la littérature à ma disposition.