Blog

  • Anne

Le Parapluie des fées




Autres noms : Laccaria amethystina ; Améthyste ; Clitocybe améthyste ; Clitocybe laqué ; Clitocybe laqué améthyste ; Laccaire améthyste ; Laqué améthyste ; Laqué violet ; Mousseron des bois ; Mousseron violet ; Petit violet ;



Mycologie :


Lyra Ceoltoir, dans son Grimoire de Magie forestière (Alliance magique Éditions, 2021) nous propose une description précise du Laccaire améthyste :


Délicat, élancé, souvent d'un beau violet profond, le Laccaire améthyste a l'air tout droit sorti d'un conte de fées ! Son petit chapeau perché au sommet d'un long pied frêle et menu, souvent perdu parmi la mousse, et sa couleur inhabituelle, le feraient croire né des enchantements de quelque créature fabuleuse, le feraient croire né des enchantements de quelque créature fabuleuse vivant sous le couvert de la forêt. pourtant, c'est un champignon très commun, quoique discret et humble, qui gagne à être repéré.

Vie de champignon : Gracile et fragile, le Laccaire améthyste séduit par sa couleur originale, d'un violet soutenu par temps humide, blanchissant jusqu'au crème par temps sec. un vrai petit baromètre chromatique !On dit qu'il est hygrophane, du grec ancien hugros (« humide », « eau ») et phainô (« paraître »), c'est-à-dire que son aspect change avec le taux d'humidité de son environnement. D'ailleurs, si vous comptiez le faire sécher, sachez qu'il perdra sa couleur pour prendre une teinte crayeuse, qui n'enlèvera rien à sa saveur ni à ses propriétés, mais se révélera chromatiquement très différente.

Tout en lui n'est que finesse, de son petit chapeau (3 à 6 centimètres de diamètre seulement) orné de lamelles épaisses, qui sont souvent la partie la plus colorée de ce champignon, jusqu'à son pied mince (5 millimètres de diamètre en moyenne) et élancé (8 à 10 centimètres de haut), en passant par son odeur, discrète, mais fine, et sa saveur tout aussi humble. Il gagne donc à être cuisiné en compagnie de champignons plus forts, ou en omelette, avec des herbes parfumées.

C'est un champignon facile à vivre, qui s'accommode un peu partout sans faire la fine bouche : en été et jusqu'à la fin de l'automne, le voilà qui pousse aussi bien sous les conifères que les feuillus, même s'il marque une petite préférence pour ces derniers, et qu'il apprécie nettement la compagnie de la mousse. Sociable, il pousse en groupes parfois assez nombreux. Tant mieux pour les gourmands, car seul son chapeau se consomme, le pied étant trop coriace. Il en faut donc beaucoup pour faire une omelette !

En outre, il n'est pas original seulement par sa couleur, mais aussi par sa forme. Andréas Neuner rappelle ainsi que le Laccaire améthyste et ses cousins plongèrent longtemps les mycologues dans la perplexité. Il le décrit ainsi comme ayant « les spores des russules, les lamelles épaisses comme les hygrophores, et un chapeau aussi profondément déprimé que celui des clitocybes typiques », avant d'expliquer que « c'est la raison pour laquelle ils ont créé pour tous les laqués le genre Laccaria ». Dans le doute, mieux vaut fabriquer une nouvelle catégorie, n'est-ce pas ?

*

*




Usages traditionnels :


Selon Frédéric Duhart, auteur de « Contribution à l’anthropologie de la consommation de champignons à partir du cas du sud-ouest de la France (XVIe -XXIe siècles) », (in Revue d’ethnoécologie [En ligne], n°2, 2012) :


Comme le rappelle fort bien le dialecte souletin du début du XXe siècle en distinguant Onduak de Leheronduak, les populations mycophages du Sud-Ouest ordonnent aisément les nombreux champignons qu’ils rencontrent sur les terroirs qu’elles exploitent en deux catégories opposées : celle constituée par les quelques espèces bien identifiées qu’elles considèrent comestibles et celle qui regroupe tous les autres champignons (Althabe [1900] 2007 : 16). Le rejet dans l’immangeable des espèces vénéneuses provoquant une intoxication mortelle ou entraînant une perturbation de l’organisme plus ou moins violente est des plus naturels. [...] Cependant, de nombreuses espèces dont la consommation ne présente aucun risque équivalent pour l’organisme se voient classer avec ces champignons vénéneux parmi les choses immangeables selon des critères culturels.

[Ainsi,] Une lecture du milieu environnant se trouve à l’origine d’autres exclusions de la sphère du comestible. [...] Parallèlement, la méfiance vis-à-vis de certaines caractéristiques très visibles joue un rôle essentiel dans de nombreux rejets. [...] Aujourd’hui encore, nombre de ramasseurs de champignons parcourant les forêts du Sud-Ouest classent spontanément Laccaria amethystina parmi les « mauvais » en raison de sa franche couleur violette. Néanmoins, certains scrupules furent dépassés dans la durée.

*

*

Sur le site Pharmacien Giphar on peut lire la recommandation suivante :


Malgré sa minceur, le Laccaire améthyste est un excellent champignon facilement reconnaissable. On rejettera le pied trop fibreux et on le consommera ... avec modération ... En effet, depuis la catastrophe de Tchernobyl, le Laccaire améthyste s'est avéré un excellent accumulateur de Césium (comme d'autres champignons d'ailleurs). Le CRIIRAD recommande encore de contrôler la radioactivité de certaines denrées issues des milieux forestiers en provenance de certaines régions de France ou d'Europe.

*

*




Symbolisme :


Dans son Grimoire de Magie forestière (Alliance magique Éditions, 2021) Lyra Ceoltoir rend compte de son expérience magique avec les champignons :


Le Message de l'Autre Monde : « Je suis la manifestation de l'énergie magique. Appelle-la comme tu voudras, "wakan", "orenda", "qi", "mana", peu m'importe. Si je surgis dans ta vie, c'est pour te rappeler qu'elle est tissée de magie. Oui, oui, même dans les moments les plus sombres. Même quand tu n'as pas le moral. Même quand tu te sens aussi spirituel qu'un morceau de bois mort. Ce bois mort, moi, j'en fais mon support, ma nourriture et ma substance. Il ne tient qu'à tout d'en faire autant. »


Dans le chaudron : Comme les autres champignons aux teintes atypiques (cortinaire violet, strophaire vert-de-gris, hygrophore perroquet, etc.), c'est avant tout sa couleur qui influe sur sa magie. Le violet est ainsi associé à la spiritualité,, ce qui fait de notre « petit violet » un ingrédient parfaitement adéquat pour soutenir les pratiques magiques de toutes natures, les sortilèges, et surtout la divination. Il est au monde des champignons ce que l'améthyste est aux cristaux : commun, mais d'une puissance qui n'a rien à envier aux plus rares, et d'une belle adaptabilité.

Comme il est comestible, il pourra être intégré aux plats de kitchen witchery ou aux repas de célébrations et de cérémonies, auxquels il apportera une petite touche de magie fort bienvenue. Séché, il se glissera en compagnie des outils de divination pour les renforcer et les protéger, au même titre que le cortinaire violet, mais sans présenter l'inconvénient de déteindre, puisque sa couleur disparaît à la dessication.

On peut également le glisser sous l'oreiller pour favoriser les rêves prophétiques, ou le consommer juste avant une importante séance de divination ou un travail magique.


Sortilèges : Poêlée prophétique : pour accroître sa capacité d'interprétation lors des séances de divination

Dans une poêle antiadhésive agrémentée d'un filet d'huile d'olive et d'un trait de vinaigre balsamique, ajoutez quelques feuilles de Laurier (Laurus nobilis, connu pour ses vertus prophétiques), de thym (Thymus vulgaris, utilisé pour accroître les effets d'un charme), du sel, et du poivre. Laissez mijoter deux minutes avant d'ajouter une belle poignée de Laccaires améthyste en disant :


Améthyste des bois,

Champignon de magie,

Donne-moi l'énergie !

Que je sache, que je voie !


Couvrez et laissez mijoter une vingtaine de minutes en remuant de temps en temps. Deux minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez une belle pincée de feuilles d'Armoise (Artemisia vulgaris, la plante de divination par excellence) (1) en disant :


Douce armoise de vision,

dame de lune et de nuit,

Ouvre mon intuition

Vers les secrets enfouis.


Dégustez votre poêlée juste avant une importante séance de divination. Et n'oubliez pas de remercier l'esprit des plantes et des champignons de leurs bienfaits !


L'Oreiller des Rêves : pour aider à se souvenir de ses rêves et à les décrypter

Ce n'est pas le tout de savoir interpréter ses rêves, il faut aussi pouvoir s'en souvenir ! Si vous avez quelques difficultés à vous remémorer vos songes le matin venu, munissez-vous de deux carrés de coton blanc (d'environ 10 centimètres de côté), de fil et d'une aiguille à coudre , et confectionnez un petit « oreiller » en cousant les deux carrés bord à bord, en laissant un espace pour le emplir. Vous pouvez le broder de sigils ou de symboles associés au sommeil si vous souhaitez le renforcer.

Travaillez de préférence dans un cercle, pour vous situer hors de l'espace et du temps, à l'image de vos rêves, et si possible de nuit (puisque c'est avant tout à ce moment-là que l'on rêve, n'est-ce pas ?). Allumez une bougie violette, couleur de sagesse et de spiritualité, et, à sa lumière, bourrez votre oreiller d'un mélange à parts égales de Lavande (Lavandula angustifolia, pour favoriser la paix et un sommeil tranquille), de Romarin (Salvia rosmarinus) (2), pour le souvenir et la mémoire), d'Aigremoine (Agrimonia eupatoria, pour un sommeil paisible et éviter les terreurs nocturnes) et de Houblon (Humulus lupulus, pour le repos et la lucidité). Ajoutez un Laccaire améthyste séché accompagné d'un petit galet d'améthyste et cousez le bord restant de votre oreiller pour le fermer.

Consacrez votre oreiller d'un petite incantation, que vous pourrez renforcer en la chantant sur l(air d'une berceuse. Par exemple, cela pourrait donner (à fredonner sur l'air de Fais dodo, Cola, mon p'tit frère (3)) :


Oreiller, aide-moi à dormir.

A rêver, et à me souvenir.


Notes : 1) Attention, son usage est à proscrire totalement pour les femmes enceintes : remplacez-la par du persil.

2) Rosmarinus officinalis jusqu'en 2017, renommé en raison des découvertes ADN effectuées sur plusieurs plantes en 2015, dont les graines Rosmarinus, et qui démontrèrent son appartenance au genre Salvia. Ne vous étonnez pas de retrouver souvent l'ancien nom, cela dit : les habitudes ont la vie dure !

3) Pour la petite histoire, cette mélodie ne date pas d'hier, puisqu'elle remonte au XVIIIe siècle, même si son auteur n'est pas connu (Guilde française des fileurs et joueurs de pipeau, arrangement d'Annie Miler, Chansons populaires françaises pour pipeaux de bambou et piano, Editions Pierre Schneider, 1937).

*

*

Antoinette Charbonnel et Lyra Ceoltoir, autrices de L'Oracle de la Magie forestière (Éditions Arcana sacra, 2021) nous en apprennent davantage sur la dimension magique du Laccaire améthyste (Laccaria amethystina) :


Mots-clés : Intuition - Magie - Action - Pise de risque - Décision où l'on doit se laisser guider par l'instinct - Moment propice à la pratique magique, aux rêves et à la divination.


Promenons-nous dans les bois : Il est étrange, n'est-ce pas, ce gracile petit champignon violet ? Sa chair d'une délicate couleur lilas, à l'odeur agréable et douce, est comestible, et on ne peut guère le confondre avec un autre ! Attention, il a tendance à blanchir par temps sec et à foncer vers le pourpre intense au contact de l'humidité.

Comme on peut s'en douter, c'est sa couleur qui fait sa renommée : le violet étant la couleur de la spiritualité, on ne s'étonnera pas de savoir que notre laccaire est un ingrédient de choix pour soutenir les actes magiques, les sortilèges et la divination. Il est l'améthyste des champignons ! Comme elle, il pourra se glisser partout, même dans les plats pour ingérer sa magie, puisqu'il est comestible. Séché, il gagnera à accompagner les outils de divination qu'il renforcera tout en les protégeant ou même à être glissé sous l'oreiller pour favoriser les rêves prophétiques.


L'Oracle du champignon : Le Laccaire améthyste apparait pour vous inviter à ouvrir les yeux sur la magie en vous et autour de vous. En tant que lien entre les mondes souterrains et celui dans lequel il pousse et vient à votre rencontre, il vous rappelle que tout est lié, connecté, associé. Peut-être traversez-vous une période de doute en ce moment ? Peut-être devez-vous faire un choix difficile ? Ou peut-être vous sentez-vous fatigué, un peu triste, égaré ? Dans tous les cas, sa recommandation est claire : écoutez votre intuition. Le temps de la raison et de la réflexion est révolu, c'est le moment de se lancer, sans crainte, sans peur, en faisant confiance au destin. Ce qui vous apparaît aujourd'hui comme une prise de risque sera bien moins effrayant demain, quand vous jetterez un œil en arrière : ce grand gouffre que vous avez franchi d'un bond n'était peut-être, tout compte fait, qu'un petit fossé.

Pratiquez la magie, faites-vous confiance, oser, écoutez vos rêves et la petite voix de votre inconscient qui chuchote à votre oreille : ils recèlent un puits de sagesse infinie dont vous n'avez sans doute pas encore conscience ou que vous entrevoyez à peine. Vous êtes grand. Vous êtes valable. Vous êtes magique. Vous avez le pouvoir de prendre vote vie en main, de faire face à vos défis, de relever vos manches et de saisir l'opportunité au vol. Mais n'attendez pas trop : à trop perdre du temps en réflexions, vous risquez de rater le coche et de stagner dans l'inaction. Lancez-vous, osez ! Ce que vous preniez comme un obstacle infranchissable ne sera bientôt plus qu'un petit point à l'horizon.

*

*

28 vues

Posts récents

Voir tout