Blog

  • Anne

La Sturnelle




Symbolisme :


Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), la Sturnelle a les caractéristiques suivantes :

Points clés : Réjouissant voyage intérieur.

Cycle de puissance : Eté.


Si son nom anglais est meadowdark, c'est-à-dire littéralement « alouette des prés », la sturnelle est en fait un oiseau de la famille des ictéridés comme les loriots, quiscales et carouges (les vrais blackbirds ou « oiseaux noirs » d'Amérique, à la différence des blackbirds d'Europe, qui sont des merles). Cet oiseau indique généralement que vous êtes sur le point de vivre un plaisant périple à l'intérieur de vous-même. Nombre de ses comportements reflètent le voyage intérieur et un mouvement souvent associé à la découverte de soi (il peut s'agir ici de la découverte de son intuition, de l'imagination, de dons innés et même du monde des fées, ou de bien d'autres possibilités).

Les couleurs et les marques de ces oiseaux expriment elles-mêmes cet aspect. Le noir et le jaune sont les couleurs traditionnelles associées à l'archange Uriel, qui veille sur la saison estivale et l'activité du monde de la Nature. Le croissant (que de nombreuses sturnelles portent sur la poitrine) restitue un symbolisme lunaire - la lune étant associée de longue date avec le soi intérieur.

Les comportements et activités de la sturnelle reflètent eux aussi l'idée du voyage intérieur. Elle construit un nid en forme de dôme ou elle se sert de dépressions dans le sol pour y pondre ses œufs. La forme du nid traduit un retrait en soi, un « renfermement dans sa coquille ». L'oiseau quitte rarement le sol (en restant près du « soi »), sauf quand il est dérangé ou quand il veut se percher pour chanter. A la différence de la plupart des autres oiseaux, il marche quand il se nourrit sur le sol, au lieu de sautiller. Au regard de ce comportement, on le voit assurément plus à l'aise dans l'environnement intérieur, avec lequel la terre est davantage en relation que l'air.

Et que dire de la gaieté ? Incontestablement, la sturnelle a un chant joyeux. Elle chante aussi en vol - ce qui n'est pas le cas de la plupart des oiseaux qui ne le font qu'une fois perchés. Elle vit aussi dans les prairies ouvertes et ces dernières sont des lieux de croissance positive et de fertilité.

En outre, cet oiseau a un vol singulier. Il vole avec des mouvements d'ailes saccadés. Il plane et bat des ailes alternativement, dans un vol d'apparence espiègle et léger.

Pour les anciens alchimistes, l'alouette était un symbole de sublimation. Selon le dictionnaire Random House de la langue anglaise, la sublimation est l' « acte de détourner l'énergie de son but immédiat pour la rediriger vers un but ayant une nature ou un usage social, moral ou esthétique plus élevé... [C'est] l'acte de rendre plus noble et plus pur. » La sturnelle - l'« alouette des prés » - nous apprend à chercher et trouver la joie en nous. Elle nous aide à trouver des manières de chanter quelles que soient nos circonstances de vie, en nous permettant de comprendre que tous les événements rencontrés font partie d'un grand voyage. Elle peut nous enseigner que le joie de la quête ne se trouve pas dans l'arrivée au but mais plutôt dans le périple lui-même.

*

*

Aux États-Unis, la Sturnelle de l'Ouest est l'oiseau emblème de six États : Dakota du Nord, Kansas, Montana, Nebraska, Oregon et Wyoming. Il arrive en deuxième position parmi les oiseaux les plus choisis comme emblème derrière le Cardinal rouge avec sept États.

*

*

7 vues