Blog

  • Anne

Le Myrte



Étymologie :

  • MYRTE, subst. masc.

Étymol. et Hist. 1. Ca 1256 (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, 49, 4) ; 2. 1552 fig. « symbole de l'amour » (Ronsard, Amours, éd. P. Laumonier, t. 4, 68). Empr. au lat. myrtus « même sens ».


Lire aussi la définition du nom pour amorcer la réflexion symbolique.


Autres noms : Myrtus communis ; Herbe du lagui ; Myrte juif.

*

*




Botanique :

*




Symbolisme :


Jean Paquereau, dans son ouvrage intitulé Au jardin des plantes de la Bible : botanique, symboles et usages. (Forêt privée française, 2016) explicite le symbolisme biblique du Myrte :


Son nom hébreu est « hadas ».

Référence biblique : « Je planterai au désert, cèdres et acacias, myrtes et oliviers. Dans les régions sans eau, je mettrai des cyprès, des pins et des buis. »

Ésaïe 41, 19 BFC.

Histoire dans la Bible :

L'Éternel promet de mettre cette plante dans le désert avec l'acacia, le cèdre et l'olivier dans le texte en référence. On en apportait avec d'autres plantes pour la fête des Tabernacles (fête de Souccot ou fête des cabanes).

On utilisait cette plante dans les constructions dans l'Ancien Testament.

« ... Sortez dans la montagne et rapportez du feuillage d'olivier, du feuillage de myrte, du feuillage de palmiers et du feuillage d'arbres touffus, pour faire des huttes, comme il est écrit. »

Néhémie 8, 15 TOB.

Le mot myrte en hébreu est « hadas ». Par ailleurs le terme hadassa traduit aussi le nom d'Esther.

« Or, il était tuteur de Myrte - c'est Esther - sa cousine, car elle n'avait ni père, ni mère. La jeune fille avait un corps splendide et elle était belle à regarder. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l'avait adoptée pour fille ».

Esther 2, 7 TOB.

« Or, il était le tuteur de Hadassa - c'est-à-dire Esther - fille de son oncle. Elle n'avait plus, en effet, ni père, ni mère et cette jeune fille était d'une très grande beauté. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l'avait adoptée. »

Esther 2, 7 SER.

Dans la communauté juive, la fête de Pûrim qui est racontée dans le Livre d'Esther, est célébrée dans la joie. Cette fête était déjà célébrée en Perse. Esther est un mot persan (stara) qui veut dire étoile (« aster » en grec).

D'autres textes font référence au myrte :

« J'ai eu cette nuit une vision : c'était un homme monté sur un cheval roux ; il se tenait parmi les myrtes, dans la profondeur, et derrière lui il y avait des chevaux roux, alezans et blancs. »

Zacharie 1, 8 TOB.

« Au lieu de l'épine s'élèvera le cyprès, Au lieu de la ronce croîtra le myrte ; Et ce sera pour l'Éternel une gloire, Un monument perpétuel, impérissable. »

Ésaïe 55, 13 TOB.

Le myrte est un symbole de paix chez les Hébreux.

Le parfum dégagé par cette plante représente la connaissance de la Torah, les fruits des bonnes actions.


Légende et traditions :

Les Anciens se servaient de cette plante (décorative et parfumée) pour décorer leurs maisons lors des fêtes.

Le bois de ces tiges servaient d'encens.

Les Anciens utilisaient beaucoup le myrte en particulier pour faire « cracher le sang » et aussi pour les soins des os.

Selon Michel Chauvet, auteur de Encyclopédie des plantes alimentaires, (Belin, 2018), cité par Wikipedia :


Dans l'antiquité, ses fleurs blanches symbolisaient la grâce virginale et à Rome des couronnes ornaient les jeunes filles où les mariés. Il était apprécié dans les temps bibliques pour son parfum.

*

*




Mythes et légendes :


Dans Arbres filles et garçons fleurs, Métamorphoses érotiques dans les mythes grecs (Éditions du Seuil, février 2017) de Françoise Frontisi-Ducroux, raconte que :


Un "autre prodige d'arbre et saignant et parlant [autre que l'histoire du micocoulier], est raconté par Virgile, Énéide, III, 30 s. : Énée essaie d'arracher des cornouillers et des myrtes. Ils proviennent des javelots qui avaient transpercé Polydore, le plus jeune fils de Priam, trahi par son hôte ; cf l'Hécube d'Euripide. Ces javelots redevenus les arbustes dont ils étaient faits versent un sang noir et donnent la parole au mort enterré par-dessous."

*

*


182 vues

Posts récents

Voir tout