Blog

  • Anne

La Grue




Étymologie

  • GRUE, subst. fém.

Étymol. et Hist. 1. 1121-34 ornith. (Ph. de Thaon, Bestiaire, 2325 ds T.-L.) ; av. 1544 faire de la grue « attendre longtemps sur ses jambes » (Des Périers, A la royne de Nav. [I, 154] ds Hug.) ; 1608 faire le pied de grue (M. Regnier, Satyre, éd. G. Raibaud, III, 114) ; 2. a) 1415 grus « femme de mœurs légères » (Arch. JJ 169, pièce 161 ds Gdf. : grus, ribaude) ; 1858-66 grue (Verlaine, Premiers vers, p. 25) ; b) 1466 « personne sotte, facile à duper » (Pierre Michault, Le Doctrinal du temps présent, 38, 228 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 64, p. 56 : Ung homme ayant entendement subtil Doit demonstrer partout qu'il n'est pas grue). Empr. au lat. pop. * grua, class. grūs, grŭis au sens 1 ; le sens 2 a du fait que la prostituée fait le pied de grue au coin de la rue ; b p. réf. à la gaucherie de l'animal.


Lire aussi la définition du nom pour aborder le symbolisme de cet oiseau sacré.




Croyances populaires :


Selon Jean Baucomont, auteur d'un article intitulé "Les formulettes d'incantation enfantine", paru dans la revue Arts et traditions populaires, 13e Année, No. 3/4 (Juillet-Décembre 1965), pp. 243-255 :


La tradition orale se perpétue dans le folklore de la vie enfantine. […] Une des catégories les plus curieuses de ces formulettes est celle des formulettes d'incantation.

L'incantation, nous disent les dictionnaires, signifie étymologiquement : un enchantement produit par l'emploi de paroles magiques pour opérer un charme, un sortilège. Le recours à l'incantation postule une attitude mentale inspirée par l'antique croyance au pouvoir du verbe, proféré dans certaines circonstances.

[…]

« L'incantation, dit Bergson, participe à la fois du commandement et de la prière. » On constate effectivement, que la plupart des formulettes d'incantation comportent à la fois une invocation propitiatoire : promesse d'offrande en cas de succès et une menace de sacrifice expiatoire, d'immolation en cas d'échec. Ce qui est proprement le caractère de l'opération magique traditionnelle.

[…]

Roulez, roulez

Mesdames les grues

Votre maison est abattue

Vos petits qui sont dedans

Y crient tant qui pouvant.

(Gironde)

*

*




Symbolisme :


Dans le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, on apprend que :


"La grue est, en Occident, un symbole commun de sottise et de maladresse, sans doute en raison de l'allure gauche de l'oiseau posé sur une seule patte. On verra plus loin que la Chine tire du même fait un tout autre parti. La grue légendaire du philosophe Léonicus Thomaeus, dont Buffon rappelle l'existence fameuse, évoque déjà la longévité, constante du symbolisme extrême-oriental, mais surtout la fidélité exemplaire. Plus significative est la danse des grues, exécutée par Thésée à la sortie du labyrinthe, et dont on trouve l'équivalent en Chine. Elle est sans aucun doute en rapport avec l'aspect cyclique de l'épreuve labyrinthique elle-même, la grue étant un oiseau migrateur. La danse des grues évoque, dans la Chine antique, le pouvoir de voler, et en conséquence d'atteindre les Îles des Immortels. On imite cette danse à l'aide d'échasses. Car, si la grue est symbole de longévité - on l'associe, dans ce cas, à la tortue - elle est surtout un symbole taoïste de l'immortalité. Les Japonais croient que les grues (Tsuru) vivent des milliers d'années. On offre souvent aux vieillards des peintures ou gravures où figurent des grues, des tortues et des pins, tous trois symboles de longévité. Selon des traditions égyptiennes, une grue à deux têtes serait apparu au-dessus du Nil, sous le règne du fils de Manès : elle annonçait une période prospérité.

La grue était censée vivre mille ans et posséder une technique respiratoire de longue vie qu'il convenait d'imiter. Sa blancheur était symbole de pureté, mais sa tête rouge-cinabre indiquait la permanence de sa puissance vitale, la concentration du yang : après mille ans une grue est revenue, dit un texte d'époque T'ang ; le cinabre poudre sa tête, la neige immaculée vêt son corps (d'après Belpaire). Aussi la grue est-elle la monture habituelle des Immortels. Les œufs de grue servent à la préparation des drogues d'immortalité. Le retour cyclique de la grue est un symbole de régénération. C'est aussi pourquoi, associée au prunier, elle est emblème du printemps. Coiffée de cinabre, la grue est également mise en rapport avec le fourneau de l'alchimiste, avec le feu du fourneau. Et l'oiseau Pi-fang, semblable à la grue, doté d'une seule patte, est un génie du feu. Il annonce l'incendie (cigogne).

Interprétation toute différente en Inde : la grue, sans doute en raison de quelque trait de son comportement, y est le symbole de la traîtrise. Balgalâ-mukhi, la divinité à tête de grue est la trompeuse, la personnification des instincts destructeurs et du sadisme.

La grue couronnée, dans la tradition initiatique bambara, est à l'origine de la parole. Dans une tirade épiphanique, on lit ces mots : Le commencement de tout commencement du verbe est la grue couronnée. L'oiseau dit : je parle. La grue couronnée est-il expliqué, réunit par son plumage, par son cri et par sa danse nuptiale les trois attributs fondamentaux du verbe : beauté (il passe pour le plus beau des oiseaux) ; son (il est le seul dit-on, à infléchir la voix quand il crie) ; mouvement (sa danse à l'époque des amours offre un spectacle inoubliable). C'est pourquoi on affirme que les hommes ont appris à parler en l'imitant. Mais la raison profonde de la valorisation de cet oiseau résulte de la certitude, chez les Africains, qu'il est conscient de ses dons (il en a tout l'air), qu'il a la connaissance de lui-même. C'est donc en sa qualité de symbole de la contemplation de soi-même que la grue couronnée est à l'origine de la parole de Dieu, de la connaissance que l'homme a de Dieu. Le raisonnement (implicite, intuitif) serait le suivant : l'homme n'a connu la parole concernant Dieu qu'à partit du moment où il s'est connu lui-même. Il laisse ainsi entendre que la connaissance de Dieu dérive de celle de soi-même. Tel serait le symbolisme profond de la grue couronnée.


Les échassiers, dont la grue et le héron sont, dans les pays celtiques, les principaux représentants, sont quelquefois nommés en concurrence avec les cygnes, à cette réserve près qu'il sont presque toujours vus en mauvaise part, dans une fonction prophylactique. Leur symbolisme semblerait donc inverse ou contraire. Mais il est peu probable que ce symbolisme péjoratif ait prévalu aussi en Gaule,, où l'on possède quelques témoignages de grues à valeur mythologique sûre (taureau aux trois grues, sur un autel gallo-romain retrouvé dans les fondations de Notre-Dame de Paris). Dans certaines régions germaniques, la grue jouait un rôle religieux ; elle était consacrée, vivante ou en effigie, au dieu qui remplissait les fonctions analogues à celles d'Hermès, le dieu des voyages et de la communication."

*

*

Selon Ted Andrews, auteur de Le Langage secret des animaux, Pouvoirs magiques et spirituels des créatures des plus petites aux plus grandes (Édition originale, 1993 ; traduction française, Éditions Dervy, 2017), la Grue a les caractéristiques suivantes :

Points clés : Longévité et création par la concentration.

Cycle de puissance : Toute l'année, au cours de la journée.


Pour les anciens Chinois, la grue était un puissant symbole de justice et de longévité, mais aussi l'un des nombreux symboles solaires. La grue est un oiseau d'eau, ce qui veut dire qu'il vous aidera souvent à apprendre comment exprimer vos énergies féminines.

Depuis le XXe siècle, la grue blanche (grus americana, le plus grand oiseau d'Amérique du Nord) est un symbole du mouvement de préservation de la Nature et de la vie sauvage. A un certain moment, du fait d'une chasse effrénée, elle a failli disparaître. Si la grue se manifeste pour vous comme totem, cela peut très bien vouloir dire que vous allez récupérer ce qui a presque disparu en vous.

La plupart des photos de grues ne montrent que des oiseaux adultes. C'est en partie dû au fait que les oisillons de grues sont rares et que leurs parents veillent particulièrement à élever dans le secret leur progéniture vulnérable. Cela peut refléter pour vous un nouvel instinct de protection, ou même un besoin de cacher une chose à laquelle vous auriez donné « naissance » récemment ou que vous seriez sur le point de faire naître.

Si les grues pondent généralement deux œufs, elles n'en élèvent normalement qu'un, ce qui peut exprimer l'importance de ne pas diviser son attention - particulièrement en matière d'éducation des enfants, que ce soit des enfants « réels » ou symboliques, comme des projets spéciaux. Les femmes qui ont la grue pour totems feraient mieux de rester à la maison au lieu de partager leur temps entre le travail à l'extérieur et la maternité. Si c'est impossible - comme c'est souvent le cas dans le monde moderne -, la grue peut vous enseigner à accomplir au mieux les deux tâches simultanément.

Cet oiseau peut aussi fournir des éléments sur les vies passées. « En Chine, elle est "le patriarche de la tribu à plumes" et au Japon, elle est l' "honorable seigneur grue". Elle est généralement représentée dans l'art oriental avec le soleil et des pins. A l'inverse, dans la mythologie celtique, elle est consacrée au roi du monde inférieur et annonce la guerre et la mort. » (J. C. Cooper, Symbolism, The Universal Language, Wellingborough, The Aquarian Press, 1982, p. 67).

L'un des aspects les plus remarquables de cet oiseau est son chant sonore. Sa tonalité envoûtante rappelle une sorte de célébration primordiale de la naissance. Ainsi la grue peut-elle vous apprendre comment célébrer vos ressources créatrices et les garder actives - quelles que soient les conditions dans lesquelles elles se manifestent -, simplement en accordant aux choses l'attention idoine dans votre vie.

*

*

La grue (tsuru en japonais) symbolise la longévité, on pourrait même dire l'immortalité. Les japonais lui attribue la capacité de vivre des milliers d'années. Le fait qu'elle puisse voler lui confère la possibilité d'atteindre les îles où vivent les Immortels. C'est un symbole taoïste des plus forts. Sa longévité lui viendrait d'une technique de respiration particulière que l'homme tente d'imiter depuis la nuit des temps. On offre souvent aux vieillards des tableaux avec une grue, une tortue et un pin, les trois symboles de la longévité. Elle est aussi un symbole de fidélité exemplaire en Orient. En occident elle est le symbole commun de sottise et de maladresse. Lorsque la grue est blanche elle est synonyme de pureté et lorsque son bec et sa tête comporte du rouge, cela indique la permanence de sa puissance vitale, sa concentration de yang.


Luchi Muschu, La Symbolique des animaux.

Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes ( (Hachette Livre, 2000) :


Depuis que les marais et les marécages ont été transformés en champs, la grue a déserté l'Europe. Désormais, elle vit en Scandinavie et en Russie. L'hiver, elle est en Afrique. la grue est monogame, et elle est célèbre pour ses superbes danses nuptiales. En mai, la femelle pond 2 œufs qu'elle couve avec le mâle durant un mois, dans un nid de joncs et de roseaux, qu'elle place le plus souvent au cœur des marécages. La plus connue est la grue cendrée, pourvue de longues plumes. Elle se nourrit de plantes, de graines, mais aussi d'insectes et de vers. Son cri aigu, mais un peu triste, fait penser à des sons de trompette.

En dehors du fait qu'elle fut souvent assimilée à l'image d'une personne manquant d'esprit ou d'intelligence, maladroite ou ne sachant pas bien se comporter - simplement parce que cet oiseau se tient souvent debout, immobile, sur une seule patte, ce qui lui donne un petit air ridicule -, la grue fut surtout un symbole de fidélité conjugale pour nos ancêtres, qui s'étaient rendu compte qu'elle avait des mœurs monogames, comme nous l'avons déjà précisé. Sa danse plutôt que son vol, retint aussi l'attention des Anciens, notamment en Chine, qui y virent une danse d'amour, bien sûr, mais aussi une danse sacrée, symbolisant la pureté, la prospérité, la puissance de vie et de régénération, et donc une figure de l'immortalité de l'âme."

*

*

D'après Madonna Gauding, auteure de Animaux de pouvoir, Guides, protecteurs et guérisseurs (Octopus Publishing Group 2006 ; traduction française : Éditions Véga, 2006) :


"Guide d'interprétation

En tant que symbole onirique

Voix ; Chance ; Auto-défense ; Longévité ; Esprit ; Grâce ; Souplesse.

En tant que gardien ou protecteur


Défend en criant fort ; Protège grâce aux arts martiaux.


En tant que guérisseur

Guérit en libérant la voix ; Accroît la longévité.


En tant qu'oracle ou augure

Ne partagez pas votre attention ; Bonne chance.


Mythes et contes

Dans les cultures orientales, la grue symbolise la chance et la longévité.


Si la grue est votre animal de pouvoir

Vous comprenez l'importance de la voix et prenez des cours, entre autres de chant, d'éloquence et de vocalisation thérapeutique. Vous connaissez le pouvoir de la voix primale quant à la guérison des traumatismes émotionnels. Parfois, vous descendez les vitres de la voiture et émettez un cri, long, perçant, discordant. Les vibrations purifient votre tête et éliminent les émotions bloquées. Utilisée ainsi, votre voix vous met en contact avec votre propre vérité. Vous étudiez les arts martiaux chinois pour améliorer la santé physique, la stabilité émotionnelle et la clarté mentale. Doué pour l'autodéfense, vous visez cependant surtout le développement personnel. Quand les choses ne vont pas bien, vous avez la sagesse de tenter une approche différente pour atteindre vos buts. Vous êtes un praticien spirituel engagé et croyez au potentiel de l'illumination.


Demandez à la grue de vous aider

  • à libérer le pouvoir de votre voix ;

  • à vous défendre sans devenir agressif.

Accéder au pouvoir de la grue en

  • suivant un cours d'arts martiaux ;

  • apprenant un chant spirituel.

Le glapissement de la grue blanche américaine, la plus rare des grues, peut être entendu jusqu'à 3 km de distance. Si vous avez l'impression que votre voix est limitée d'une quelconque manière, pensez à prendre des cours de vocalise pour libérer votre voix, physique ou émotionnelle.


Élément Air."

*

*

Pour David Carson, auteur de Communiquer avec les animaux totems, puisez dans les qualités animales une aide et une inspiration au quotidien (Watkins Publishing, 2011 ; traduction française Éditions Véga, 2011), la grue appartient à la famille de la Sagesse intérieure, au même titre que l'hippopotame, le chien, l'aigle, l'ours polaire, le cheval, le coyote, le papillon, la chouette, la salamandre, le saumon, le phoque, le paon, le lièvre, le tigre, le lièvre, le bœuf et la pieuvre.


"Sagesse intérieure

Invoquer un esprit animal, c'est éveiller de nouvelles perceptions. tout phénomène naturel, y compris l'animal, est intrinsèquement mystérieux. L'indicible que recèle toute forme de vie nous ramène aux questions fondamentales sur l'existence. Comment et pourquoi s'est formé le cosmos ? Pourquoi les choses existent-elles plutôt que le néant (comme s'interrogent souvent les philosophes) ? La méditation peut nous apporter une conscience silencieuse des vérités qui se cachent derrière ces énigmes. Lorsque nous plongeons nos yeux dans ceux d'une autre créature, nous sommes confrontés à de profonds mystères, dont l'animal est l'incarnation vivante.

Ce chapitre présente les animaux susceptibles de nous guider vers de nouveaux indices et une acuité nouvelle. Si nous sommes prêts à nous ouvrir et à écouter, nous pouvons gagner en maturité spirituelle et avancer dans notre voyage intérieur.

[...]

Les grues sont de grands échassiers aux longues pattes, mais non palmées comme celles d'autres oiseaux vivant parmi les roseaux et joncs des marécages. Incarnation de la confiance et de la grâce, les grues volent avec leur long cou en extension. Certaines migrent pendant des milliers de kilomètres, pendant que d'autres demeurent sur leur territoire d'origine.

Ces oiseaux sont réputés pour leur danses d'accouplement, élaborées et folâtres. Parade de séduction et de rapprochement, ce ballet animal, aussi bien mâle que femelle, est ostentatoire. Les grues émettent des cris musicaux fracassants, se font des révérences, sautillent, tournoient puis avancent plumage contre plumage, côte à côte, dansant parfois pendant plusieurs minutes.

L'élégant échassier se tient parfaitement immobile au bord de l'eau, une patte immergée, attendant patiemment qu'un poisson ou une grenouille passe par là. La grue ressemble alors à une statue, stoïque pendant des heures, observant, extrêmement concentrée. La beauté de ce gracieux oiseau lui donne une apparence fragile et sans défense ; c'est pourtant loin d'être le cas. En arts martiaux, la grue est même citée en exemple comme maître du combat extérieur, se défendant à distance et ne laissant aucun ennemi s'approcher trop près, luttant avec calme et raffinement. La grue se bat en douceur, avec une grande précision, utilisant son bec.

Lorsque vous apercevez une formation de grues trompetant au-dessus de votre tête, vous êtes témoin d'une petite part d'éternité. C'est un oiseau avisé, à la grâce d'esprit et au parfait contrôle de soi. Le vieux proverbe "tout vient à point à qui sait attendre" convient bien à la grue, qui nous enseigne sérénité et art de l'attente. La grue n'a ni illusions ni confusions. L'eau s'écoule, lui offrant énergie illimitée et force divine, mais elle sait qu'il faudra r"donner ce que l'on prend. Dans notre monde en pleine mutation, les qualités de connaissance de soi et de compréhension méditative de la grue nous apportent de la sérénité.


Mot-clé : Sérénité dans le changement.


Méditation grue matinale pour la sérénité

L'esprit peut se régénérer grâce au pouvoir de la méditation. La grue transmet la tranquillité et la sagesse du vide, et peu importent les tourments qui vous assaillent, vous pouvez trouver paix et quiétude. Cette méditation peut être pratiquée partout, dans la nature ou à sa proximité, mais c'est d